Vous êtes sur la page 1sur 34

FORMATION ACADEMIQUE

STI2D
Architecture et Construction
Et CNAM

EUROCODES 0 et 1
PRESENTATION GENERALE

BASES DE CALCUL

Vigné Jean-François
 SECTION 1 EC0 : GENERALITES (symboles …)

 SECTION 2 EC0 : LES EXIGENCES

L’ EC0 définit plusieurs exigences pour la sécurité, l’aptitude


au service et la durabilité des structures.

Exigences de base :

Une structure doit être conçue et réalisée de sorte que, pendant sa


durée de vie, avec des niveaux de fiabilité appropriés et de façon
économique :

1. Elle résiste à toutes les actions et influences susceptibles


d'intervenir pendant son exécution et son utilisation.

2. Elle reste adaptée à l'usage pour lequel elle a été conçue.


Vigné Jean-François
Une structure doit être conçue et dimensionnée pour avoir :
• une résistance structurale.
• une aptitude au service.
• une durabilité.

Gestion de la fiabilité
La fiabilité requise pour les structures, dans le cadre de l'EN 1990,
doit être obtenue :
• Par un dimensionnement conforme aux eurocodes 0 à 9.
• Par des mesures appropriées en matière d'exécution.
• De gestion de la qualité.

Vigné Jean-François
Durée d'utilisation de projet (classe structurale)
La durée d'utilisation de projet doit normalement être spécifiée.

Vigné Jean-François
La Durabilité

La structure doit être projetée de sorte que sa détérioration,


pendant la durée d'utilisation de projet, n’abaisse pas ses
performances au dessous de celles escomptées, compte tenu de
l'environnement et du niveau de maintenance escompté.

Gestion de la qualité

Il convient de prendre les mesures appropriées en matière de gestion


de la qualité pour obtenir une structure correspondant aux exigences
et aux hypothèses admises au stade du projet.
Ces mesures comprennent :
• la définition des exigences relatives à la fiabilité.
• des mesures d'organisation.
• et des contrôles aux stades du projet, de l'exécution, de l'utilisation
et de la maintenance.
Vigné Jean-François
 SECTION 3 EC0 : LES ETATS LIMITES
Situations de projet :
Les situations de projet doivent être classées de la manière suivante :

• Situations de projet durables, qui se réfèrent aux conditions d'utilisation


normale ;

• Situations de projet transitoires, qui se réfèrent à des conditions


temporaires applicables à la structure, par exemple en cours d'exécution ou
de réparation ;

• Situations de projet accidentelles, qui se réfèrent à des conditions


exceptionnelles applicables à la structure ou à son exposition, par exemple
à un incendie, à un choc, ou aux conséquences d’une défaillance localisée;

• Situations de projet sismiques, qui se réfèrent à des conditions applicables


à la structure lorsqu'elle est soumise à des tremblements de terre
Vigné Jean-François
Définition des états limites:

Etats-limites :
Etats au-delà desquels la structure ne satisfait plus aux critères de
dimensionnement pertinents.

Etats-limites ultimes :
Etats associés à un effondrement ou à d'autres formes similaires de
défaillance structurale. Cette notion correspond généralement à la
capacité portante maximale d'une structure ou d'un élément
structural.

Vigné Jean-François
ETATS-LIMITES DE SERVICE :
Etats correspondant à des conditions au-delà desquelles les
exigences d'aptitude au service spécifiées pour une structure
ou un élément structural ne sont plus satisfaites.

Etats-limites de service irréversibles :


Etats-limites de service pour lesquels certaines conséquences
d'actions entraînant un dépassement des exigences de service
spécifiées subsisteront lorsque les actions auront disparu.

Etats-limites de service réversibles :


Etats-limites pour lesquels aucune conséquence d'actions
entraînant un dépassement des exigences de service
spécifiées ne subsistera lorsque les actions auront disparu.

Vigné Jean-François
ETATS-LIMITES ULTIMES :

EQU : perte d'équilibre statique de la structure ou d'une


partie de celle-ci (basculement, flambement, déversement...)
;

STR : défaillance interne ou déformation excessive de la


structure (résistance de matériaux atteinte) ;

GEO : défaillance ou déformation excessive du sol ;

FAT : défaillance due à la fatigue.

Vigné Jean-François
Pour la prise en compte des eaux souterraines sur les structures,
les documents particuliers du marché doivent préciser, s'il y a lieu,
les trois niveaux d'eau :
• le niveau EB des basses eaux ;
• le niveau EH des hautes eaux ;
• le niveau EE des eaux exceptionnelles (prévoir un dispositif
d’écoulement empêchant l’eau d’exercer une action plus haut).

Vigné Jean-François
ETATS-LIMITES DE SERVICE :

La combinaison caractéristique normalement utilisée pour


des états limites irréversibles ;

Les combinaisons fréquentes normalement utilisée pour des


états limites réversibles (principalement en béton
précontraint) ;

Les combinaisons quasi permanentes normalement utilisée


pour des effets à long terme et l'aspect de la structure.

Vigné Jean-François
 SECTION 6 EC0 :
Vérification par la méthode des coefficients
partiels
Une action est représentée par :

• Sa valeur caractéristique (Fk); identifiée par la lettre k


Exemple fck = résistance caractéristique du béton à 28
jours

• Sa valeur représentative (Frep);

Vigné Jean-François
Valeurs de calcul
Valeurs de calcul des actions

La valeur de calcul Fd (pour design) d'une action F peut


s'exprimer sous forme générale par :

Vigné Jean-François
Valeurs de calcul des propriétés de matériaux ou de produits

La valeur de calcul Xd d'une propriété de matériau ou de produit peut être


exprimée sous la forme la plus générale comme suit :

Vigné Jean-François
Exemple pour le béton Exemple pour l ' acier
Si f ck 25 MPa Si f yk 500 MPa
f ck 25 f yk 500
f cd 16, 67 MPa f yd 434, 78 MPa
c 1,5 1,15
s
Vigné Jean-François
COEFFICIENTS PARTIELS DE SÉCURTÉ

Vigné Jean-François
COMBINAISONS D’ACTIONS – ETATS LIMITES ULTIMES
Combinaisons d’actions pour situations durables ou
transitoires

Vérification des ELU - EQU: ENSEMBLE A

Vérification des ELU – STR ou GEO: ENSEMBLE B

Vigné Jean-François
Vigné Jean-François
COMBINAISONS D’ACTIONS – ETATS LIMITES ULTIMES (suite)

Combinaisons d’actions pour situations accidentelles ou


sismiques

Les combinaisons accidentelles

Les combinaisons sismiques

Vigné Jean-François
COMBINAISONS D’ACTIONS –
ETATS LIMITES DE SERVICE

Les combinaisons caractéristiques

Les combinaisons fréquentes

Les combinaisons quasi-permanentes

Vigné Jean-François
EUROCODE 1
Actions et sollicitations

Vigné Jean-François
LES ACTIONS

Les actions doivent être classées de la manière suivante en fonction


de leur variation dans le temps :

Les actions permanentes (G), par exemple poids propre des structures,
équipements fixes et revêtements de chaussée, et actions indirectes
provoquées par un retrait et des tassements différentiels.

Les actions variables (Q), par exemple les charges d'exploitation sur
planchers, poutres et toits des bâtiments, les actions du vent ou les charges
de la neige.

Les actions accidentelles (A), par exemple les explosions ou les chocs de
véhicules.

Vigné Jean-François
Actions permanentes:

La valeur caractéristique d'une action permanente doit être


déterminée de la façon suivante :

 si la variabilité de G peut être considérée comme faible, une


valeur unique de Gk peut être utilisée. Il s’agit alors
généralement de la valeur moyenne (cas du poids propre).

 si la variabilité de G ne peut pas être considérée comme faible,


deux valeurs doivent être utilisées : une valeur supérieure Gk,sup
et une valeur inférieure Gk,inf . (fractiles à 5 et 95%).

Vigné Jean-François
Actions variables

La principale valeur représentative d’une action variable est sa


valeur caractéristique Qk correspondant à une période de retour de 50 ans.

D'autres valeurs représentatives d'une action variable sont les suivantes :

 la valeur de combinaison, représentée par un produit ψ0 Qk , utilisée


pour la vérification d'états-limites ultimes et d'états limites de service
irréversibles.

 la valeur fréquente, représentée par un produit ψ1 Qk , utilisée pour la


vérification d'états-limites ultimes impliquant des actions accidentelles
et pour les vérifications d'états-limites de service réversibles.

 la valeur quasi-permanente, représentée par un produit ψ2 Qk , utilisée


pour la vérification d'états-limites ultimes impliquant des actions
accidentelles et pour la vérification d'états-limites de service réversibles.
Les valeurs quasi permanentes sont également utilisées pour le calcul
Vigné Jean-François
d'effets à long terme.
La valeur caractéristique Qk dépend de la catégorie de l’ouvrage

Vigné Jean-François
Vigné Jean-François
Vigné Jean-François
Vigné Jean-François
Remarques

Cloisons mobiles
Sous réserve qu'un plancher permette une distribution latérale des
charges, le poids propre des cloisons mobiles peut être pris en
compte par une charge uniformément répartie qk

Vigné Jean-François
COEFFICIENTS (ECO, Tab. A.1.1)

Vigné Jean-François
Pour le calcul des bâtiments lorsque la catégorie n’est pas
précisée, on appliquera la catégorie D1 (commerces de détail
courant).
DESCENTE DE CHARGES – COEFFICIENTS DE REDUCTION
A ne pas prendre en compte simultanément

Coefficients de réduction horizontale A pour planchers et toitures


Planchers (A, B, C3, D1 et F et terrasses (catégorie I) pour une aire chargée A.)

Vigné Jean-François
Vigné Jean-François
Coefficients de réduction verticale n pour poteaux et murs
S’applique à la totalité de la charge des niveaux situés au-dessus.
n est le nombre d’étages (> 2)

Vigné Jean-François
Vigné Jean-François