Vous êtes sur la page 1sur 32

De la prestation de

surveillance
& sécurité

Les Guides CGEM


Guides PME
Édito
La sécurité fait désormais partie des principales préoccupations des
entreprises. En effet, et il en va parfois de leur survie, elles devront
prévoir les risques qu'encourent leurs biens, leurs employés et visi-
teurs et surtout se munir de moyens de protection matériels et
humains afin de préserver la bonne marche de leur activité.

Bien qu’il semble couramment admis que les activités dites sensibles
doivent faire l’objet de mesures spécifiques de protection contre les
risques, il devient en revanche plus difficile d’évaluer avec pertinence
son exposition à des risques tels que le vol, le sabotage, l’intrusion, l’es-
pionnage industriel ou l’évasion de données… En effet, les risques
encourus par les entreprises sont très souvent sous-estimés.

Pourtant, depuis ces dernières années ces investissements n’ont


jamais été aussi nécessaires. A la suite des actes terroristes du 11
septembre 2001, et du 16 mai 2003 au Maroc, les acteurs de la sécu-
rité et les prestations offertes aux entreprises se sont multipliés.
Aujourd'hui, la technologie aidant, le marché propose une large
palette de solutions de protection. Mais la mise en place de ces sys-
tèmes et/ou de ces services “humains” suppose que l'entreprise ait
préalablement cerné avec précision les risques qu'elle encourt.

Il y a lieu de se pencher sérieusement sur la nécessité de vulgariser


auprès des entreprises utilisatrices la méthodologie de mise en
place des offres de surveillance et de sélection des prestataires.
Les entreprises prestataires de ce secteur doivent également être
sensibilisées quant au respect des lois, des réglementations et du
Code du Travail ainsi que des efforts à fournir en matière de forma-
tion des intervenants. Tels sont les objectifs de ce guide.

Mes remerciements vont à l’adresse de M. Rachid Aktouf qui a piloté


le groupe de travail et à MM. Ali Benali Yaala et Jawad Bahjja qui ont
fortement collaboré à sa réalisation.

Jamal CHAQROUN
Président - Commission Prévention des Risques
Sommaire
Introduction 04

Concepts de sûreté et de sécurité 06


Le concept de sûreté 07
Le concept de sécurité 07

Cadre législatif 08
A. Activité exclusive 09
B. Autorisation d’exercer 09
C. Modalités et conditions de fonctionnement 09
D. Respect du Code du Travail 09
E. Infractions 10

Evaluation des besoins 11


A. Surveiller 12
B. Protéger / Préserver 12
C. Contrôler 12
D. Gérer 12
E. Vérifier 12
F. Intervenir 12
G. Rendre compte 12

Expression des besoins :


Cahier des charges d’appel d’offres de gardiennage et sécurité 13

Relations contractuelles
Modèle de contrat de gardiennage et sécurité 18

Conseils 23

Conclusion 27

Glossaire 29
Introduction

4 De la prestation de surveillance & sécurité


Considérant les risques inhérents à Cette démarche pratique s’articule
toute activité humaine et considérant le autour de six axes cardinaux, à savoir :
d éve lo p p e m e n t t o u s a z i m u t s d e s
activités humaines, particulièrement • Les concepts de « sûreté / sécurité » ;
dans les domaines où (compte tenu de
la nature même de l’activité), l’homme • Le cadre législatif ;
et ses biens se trouvent exposés à une
multitude de risques, il devient néces- • Une évaluation des besoins sécuri-
saire - voire urgent - de « manager » taires ;
ces risques.
• Une expression des besoins sécuri-
Le présent guide pratique propose une taires (modèle de cahier des charges) ;
démarche pragmatique et simple, à
même de permettre aux Décideurs / • Les relations contractuelles (contrat
Managers d’entreprise, de mettre en type) ;
place l’outil / l’organisation minima,
susceptible de leur permettre de faire • Quelques conseils pratiques.
face aux principaux risques sécuritaires
auxquels peut être confrontée leur
entreprise…

Commission Prévention des Risques - CGEM 5


cdeoncepts
sûreté
et de sécurité

6 De la prestation de surveillance & sécurité


A. Le concept B. Le concept
de sûreté de sécurité
Définition : Définition :
« La sûreté consiste en l’ensemble des « La sécurité consiste en l’ensemble des
mesures prises en vue de protéger : mesures prises en vue de prévenir un
• le personnel, risque et être en mesure de faire face en
• les installations, cas de survenance d’accident ».
• les informations,
• l’image de l’entreprise. LA SECURITE ACCIDENTEL

contre toute forme d’agression volontaire


que constituent les menaces ou tout Mise en œuvre :
acte de malveillance ». La mise en œuvre du concept de sécurité
respecte la logique d’accident imprévu :
LA SURETE INTENTIONNEL • Protéger son entreprise et ses employés
en matière de santé et sécurité au tra-
vail, demande d’anticiper les modes
Mise en œuvre : opératoires des accidents potentiels,
La mise en œuvre du concept de sûreté en intégrant les différents enjeux
respecte la logique d’agression : humains, organisationnels, techniques
• Protéger un environnement demande et budgétaires,
d’anticiper les modes opératoires des • Identifier le risque accident,
agresseurs, en intégrant les différents • Informer le personnel,
enjeux humains, organisationnels, • Former le personnel,
techniques et budgétaires, • Mettre en place l’organisation adéquate
• Dissuader les agresseurs, (humaine / matérielle),
• Maintenir une veille, • Veiller à la pérennité de celle-ci,
• Détecter les agressions, • Alerter et agir en étroite collaboration
• Alerter et agir en étroite collaboration avec l’ensemble des intervenants.
avec l’ensemble des intervenants.

Commission Prévention des Risques - CGEM 7


C adre
législatif

8 De la prestation de surveillance & sécurité


La prévention tout comme l’interven-
tion, en matière de gestion des risques C. Modalités
dans l’entreprise marocaine, sont
régies par des textes législatifs et et conditions de
réglementaires, dont il faudra tenir
compte pour une bonne exécution de la fonctionnement
démarche sécuritaire.
Les agents de surveillance doivent se
Les activités des sociétés de prestations vêtir d’une tenue portant des insignes
de services de surveillance sont régies par reproduisant la dénomination sociale et
la Loi 27-06, du 30 / 11 / 07 et ses décrets le logo de la société prestataire.
d’application.
Les agents doivent être titulaires d’une
Ces textes définissent l’activité de sur- carte professionnelle comportant : nom,
veillance, ses modalités et conditions prénom, qualité, photo, raison sociale
de fonctionnement et portent principa- du prestataire.
lement sur les autorisations adminis-
tratives et la situation du personnel et L’utilisation de chiens est interdite sans
des dirigeants. la présence immédiate et continue de
conducteurs de chiens (Maître Chien).
Obligation est faite au Maître Chien de
garder dans sa poche le certificat de
vaccination du chien. Dans les lieux
A. Activité ouverts au public, le chien doit obligatoi-
rement être tenu en laisse.
exclusive
Le prestataire de service ne peut exercer
une autre activité que celle de gardien-
nage / sécurité, excepté le transport de D. Respect du Code
fonds sous la même entité juridique.
du Travail
Les entreprises de surveillance doivent
bien évidemment respecter le Code du
B. Autorisation Travail et, le cas échéant, la convention
collective.
d’exercer
Des visites médicales annuelles sont
Elle est délivrée par les autorités com- obligatoires pour les agents préposés
pétentes, de manière expresse (société, au « Gardiennage / Sécurité », particu-
établissement) ou de manière tacite lièrement dans les E.R.P. (Etablissements
(pour le personnel). Recevant du Public).

Commission Prévention des Risques - CGEM 9


E. Infractions
La prestation de service doit être
conforme aux prescriptions du texte
législatif et ne doit pas outrepasser son
objet. A défaut, des sanctions pénales
sont applicables, tant pour le prestataire
que pour l’entreprise.

Par ailleurs, en cas de défaillance du


prestataire, l’entreprise peut être ame-
née à régler les salaires et charges
sociales des agents mis à son service.

En cas de conflit, les juges s’attachent à


examiner les faits, ils ne se limitent pas
aux dispositions du contrat commercial.

10 De la prestation de surveillance & sécurité


E valuation
des besoins

Commission Prévention des Risques - CGEM 11


Une fois vos risques identifiés et afin de
vous permettre d’évaluer au mieux vos D. Gérer
besoins sécuritaires inhérents aux dits
risques, nous vous proposons ci-dessous, • Les alarmes,
une démarche pratique et simple, sus- • Les contrôles d’accès (pointeuses,
ceptible de vous permettre d’élaborer portiques, etc…),
votre cahier des charges. • Les badges,
Les besoins sécuritaires d’une entreprise • Les clés,
s’articulent autour des sept axes princi- • Les mouvements des véhicules.
paux suivants :

A. Surveiller E. Vérifier
• L’ensemble du site • Les systèmes d’alarme en place,
• Les bâtiments à l’intérieur du site • Les moyens de lutte contre le feu,
• Tous les accès du site et des bâtiments • Les plans de secours / évacuation.

B. Protéger / F. Intervenir
Préserver • Première intervention en cas de départ
de feu,
• Contre le feu, • Premiers secours à un accidenté,
• Contre l’intrusion, le vol, le sabotage, • Premières mesures de préservation
l’espionnage, des biens / personnes,
• Contre les dégâts des eaux, • Alerte / alarme.
• Contre les accidents du travail,
• Contre les contaminations, infections,
maladies.
G. Rendre compte
• Rapports journalier, hebdomadaire,
C. Contrôler mensuel,
• Rapport d’incident.
• Les accès au site,
• Les accès aux bâtiments à l’intérieur
du site, La rédaction du cahier des charges à
• Les accès de l’enceinte du site, adresser aux prestataires de services
• L’identité des personnes entrant sur le Gardiennage / Sécurité (voir modèle
site / bâtiments. ci-joint) s’appuiera donc sur ses sept
axes principaux mais non exhaustifs.

12 De la prestation de surveillance & sécurité


E xpression
des besoins :
Cahier des charges
d’appel d’offres de
gardiennage et sécurité

Commission Prévention des Risques - CGEM 13


Article 1 : Objet de l’appel d’offres 06. Certificat d’immatriculation au registre
de commerce ;
Le présent appel d’offres a pour objet 07. Une note indiquant les moyens tech-
le choix d’une société spécialisée en niques du concurrent et les repré-
matière de gardiennage, de sécurité et sentations de l’entreprise à travers
d’accueil, à l’effet d’assurer lesdites le royaume (agences) ;
prestations au niveau de l’ensemble des 08. Les attestations (originales ou
postes de « … ». copies certifiées conformes) des
Le tableau ci-après fait état des postes prestations similaires, délivrées par
concernés : les maîtres d’ouvrage qui en ont
bénéficié. Chaque attestation devra
Poste à Nombre Caractéristiques être signée et devra préciser la
pourvoir d’agents du poste nature des prestations réalisées ;
09. L’acte d’engagement conformément
Chef d’équipe x Encadrer les agents au modèle du C.C.A.G.T ;
placés sous son 10. Le bordereau des prix ;
autorité 11. La preuve écrite attestant que les
Agent sécurité x Sécurité générale contrôleurs / superviseurs et membres
homme du site du staff opérationnel du prestataire
Agent sécurité x Surveillance sont diplômés « E.P.I ».
femme Fouille femmes
Agent avec x Assurer la sécurité B - Documents généraux
chien générale du site 1. Le décret n°2-98-482 du 11 ramadan
Hôtesse pour x Accueil 1419 (30 décembre 1998) fixant les
accueil Orientation visiteurs conditions et les formes de passation
Superviseur x des marchés de l’Etat ainsi que certaines
dispositions relatives à leur contrôle
et leur gestion.
Article 2 : Pièces constitutives du 2. Le cahier des clauses administratives
dossier d’appel d’offres - générales (C.C.A.G.T) du 1er juin 2000 ;
documents généraux
Le concurrent devra, s’il ne possède pas
A. Pièces constitutives du dossier ces documents, se les procurer à l’im-
1. Déclaration sur l’honneur en deux primerie officielle. Il ne pourra en aucun
exemplaires ; cas exciper de l’ignorance de ces docu-
2. Attestation fiscale récente datée de ments pour se soustraire aux obligations
moins d’un an (original ou copie certi- qui en découleraient.
fiée conforme) ;
3. Caution bancaire provisoire (… dhs) Article 3 : Forme de l’acte d’engagement
(facultative) ;
4. La ou les pièces justifiant les pouvoirs L’acte d’engagement devra être sur papier
conférés à la personne agissant au timbré en deux exemplaires conformé-
nom du prestataire (statuts, P.V. ment au modèle du CCAGT.
d’Assemblée Générale) ; Il sera obligatoirement signé par le ou les
5. Attestation de la CNSS datée de moins représentants dûment habilités de l’en-
d’un an ; treprise.

14 De la prestation de surveillance & sécurité


Article 4 : Constitution en dépôt des concurrent est en situation régulière
dossiers de soumission envers cet organisme.
5. Le récépissé de cautionnement provi-
Chaque concurrent est tenu de présenter soire (… Dhs) (facultatif).
un dossier administratif, un dossier 6. Le certificat d’immatriculation au
technique et un dossier additif dit « offre registre de commerce.
financière ».
Il va sans dire que tout dossier admini- N.B. : Toutes les pièces du dossier
stratif incomplet engendre systémati- administratif doivent être des copies
quement le rejet de la candidature du certifiées conformes.
concurrent, avant ouverture du dossier
financier. 4.2. Le dossier technique :
1. Une note indiquant les moyens humains
4.1. Le dossier administratif doit de l’entreprise : notamment le nombre
comprendre les pièces suivantes : d’agents de surveillance en exercice,
1. Une déclaration sur l’honneur qui doit ainsi que les noms des superviseurs /
indiquer les nom, prénom, qualité et inspecteurs et autres membres du staff
domicile du concurrent, la forme juri- opérationnel :
dique de la société, le capital social, - les agents de sécurité doivent être de
l’adresse du siège social, la qualité en bonne moralité et de bonne condition
laquelle il agit et les pouvoirs qui lui physique ;
sont conférés. - les superviseurs / inspecteurs et
Elle indique également le numéro du membres du staff opérationnel doi-
registre de commerce, le numéro de vent, en plus des qualités exigées des
la patente, le numéro d’affiliation à la agents de sécurité, avoir un niveau
CNSS et le numéro du compte courant scolaire satisfaisant et être diplômés
postal, bancaire ou de la trésorerie « E.P.I. » (Equipier de Première
générale. Intervention) (diplôme ou attestation
La déclaration sur l’honneur devra de formation à produire).
également comprendre les éléments Ainsi la note indiquant les moyens
d’appréciation figurant au niveau de humains de l’entreprise devra être
l’article 26 du Décret Royal du 11 obligatoirement accompagnée des
ramadan 1419 (30 décembre 1990). documents suivants :
2. La, ou les pièces justifiant les pouvoirs - C.V. des dirigeants de l’entreprise de
conférés à la personne agissant au gardiennage / sécurité ;
nom du concurrent (statuts, P.V. de - C.V. des contrôleurs / superviseurs /
l’Assemblé Générale). inspecteurs (staff opérationnel) ;
3. Une attestation délivrée depuis moins - Copie des diplômes « E.P.I. » ou attes-
d’un an par le percepteur du lieu tations équivalentes.
d’imposition, certifiant que le concur- 2. Une note indiquant les moyens
rent est en situation fiscale régulière. matériels et représentations de
Cette attestation doit mentionner l’ac- l’entreprise : siège et agences
tivité au titre de laquelle le concurrent régionales. Ladite note devra préci-
est imposé. ser obligatoirement ce qui suit :
4. Une attestation délivrée depuis moins - l’adresse du siège social ;
d’un an par la Caisse Nationale de - le nombre de représentations régio-
Sécurité Sociale, certifiant que le nales de la société ;

Commission Prévention des Risques - CGEM 15


- l’adresse exacte, le numéro de télé- 5.1. Choix de l’entreprise
phone et le numéro du fax de chaque L’examen des propositions par la commis-
représentation. sion d’ouverture des plis portera sur le
3. Les références techniques : les attesta- prix, la qualité technique des offres, les
tions (originales ou copies certifiées garanties professionnelles et financières
conformes) délivrées par les administra- des concurrents.
tions publiques ou entreprises privées, La commission choisira l’entreprise qui
justifiant l’exécution par le soumission- obtiendra le plus grand nombre de points
naire de prestations similaires à celles selon les tableaux d’évaluation ci-après :
prévues par le présent appel d’offres.
Chaque attestation devra préciser la 5.2. Critères d’appréciation des offres
nature et les montants des prestations. des concurrents (concerne essen-
tiellement les établissements
4.3. Le dossier additif (offre financière) publics, les offices et autres établisse-
Le dossier additif comprend : ments concédés (banques...), car trop
1. Une attestation bancaire de capacité lourd processus pour les PME/PMI)
financière de l’entreprise (datée de Les offres des concurrents seront appré-
moins d’une année). La dite attestation ciées suivant les deux critères suivants :
devra préciser que le concurrent dis- 1- La qualité technique
pose de moyens financiers suffisants 2- Le montant de l’offre
lui permettant de soumissionner aux Ces deux critères seront pris en considé-
marchés publics. ration comme suit :
2. Le bordereau des prix, dûment instruit, Dénomination Coefficient de
en montants (chiffres et lettres) hors pondération
taxes et T.T.C, cacheté et signé par le Qualité technique 40%
concurrent. Montant de l’offre 60%
3. L’acte d’engagement.
5.2.1. Evaluation de la capacité technique
(note capacité technique)
Article 5 : Choix de l’entreprise L’évaluation de la qualité technique de
(règlement de l’appel d’offres) l’offre portera essentiellement sur les
moyens humains, matériels et finan-
Important : Le soumissionnaire est tenu ciers de l’entreprise et sur la nature et
de lire attentivement le règlement de l’importance des prestations similaires
l’appel d’offres ci-dessous régissant réalisées, ainsi que sur les capacités
l’évaluation de la capacité technique et de techniques spécifiques « E.P.I » du staff
la capacité financière de l’entreprise. opérationnel et des superviseurs.
La ventilation du taux de la capacité
Le soumissionnaire ne pourrait lever technique est comme suit :
aucune réclamation pour toute omission de Dénomination Taux
sa part à fournir les renseignements Moyens humains 15%
demandés ou les pièces justificatives Moyens matériels 20%
exigées. La notation de la capacité tech- et financiers
nique se fera exclusivement sur la base Représentations 10%
des éléments et pièces exigés. Références techniques 25%
Diplômes « E.P.I. » 30%
staff opérationnel

16 De la prestation de surveillance & sécurité


5.2.1.1 : Moyens Humains montant des prestations ne seront pas
L’entreprise fournira un état complet de prises en considération.
son personnel ventilé comme suit : Appréciation Note
- Nombre d’agents de sécurité ; références techniques attribuée
- Nombre de contrôleurs / superviseurs / Très satisfaisant 35 points
inspecteurs. Satisfaisant 25 points
Moyen 20 points
Cette liste devra obligatoirement être Faible 10 points
accompagnée des pièces suivantes : Très faible 0 points
- C.V. des dirigeants de l’entreprise de
Gardiennage / Sécurité ;
- C.V. des contrôleurs / superviseurs / Récapitulatif :
inspecteurs (staff opérationnel) ; Etat des moyens humains, matériels et
- Copies des diplômes « E.P.I. » du staff antennes
opérationnel ou attestations équivalentes. Notation des moyens =
+ Note moyens humains
L’appréciation se fera sur la base de : + Note moyens matériels
et financiers
Potentiel humain Note
+ Note antennes
attribuée
+ Note références techniques
Très satisfaisant 15 points
Satisfaisant 10 points
Moyen 5 points
Article 6 : Contrat
Faible 0 points
La société retenue, devra proposer un
5.2.1.2 : Moyens matériels et financiers
« Projet de contrat cadre » reprenant
L’appréciation des moyens matériels se
l’ensemble des obligations et droits
fera sur la base de l’importance de la
contractuels se rapportant aux prestations
logistique dont dispose la société.
pour lesquelles elle aura été retenue, ainsi
Quant à l’appréciation des moyens
que des « fiches de poste » se rapportant à
financiers, elle se basera essentielle-
chacun des postes à pourvoir, tel que
ment sur l’importance du capital social.
mentionné en article un du présent cahier
Potentiel Note des charges.
matériel et financier attribuée
Très satisfaisant 20 points
Satisfaisant 10 points Fait à ………….. le ……………..
Moyen 5 points
Faible 0 points
Le prestataire L’acheteur
5.2.2. Evaluation des références techniques Lu et approuvé
Seules seront prises en considération
les attestations originales ou certifiées
conformes faisant état des prestations
de gardiennage et/ou de réception /
accueil réalisées par le concurrent ou
dont le marché a déjà fait l’objet d’attri-
bution au concurrent.
Les attestations ne précisant pas le

Commission Prévention des Risques - CGEM 17


R elations
contractuelles
Modèle de contrat de
gardiennage et sécurité

18 De la prestation de surveillance & sécurité


Entre : E. Le site :
La société X..........................................., Signifie le lieu de destination finale du
sise à …….....….....................................… personnel et d’exercice des services.
et représentée par son Directeur
Général, M. ............................................ F. Les dommages :
Signifient toute atteinte matérielle ou
D'une part morale grave, subie par le client du fait
d’une maladresse ou d’une malveillance
Et : avérée du personnel mis en place par le
prestataire.
La société Y...........................................,
sise à …….....….....................................… G. La tenue :
et représentée par son Directeur Signifie l’uniforme réglementaire de
Général, M. ............................................ travail que doit obligatoirement revêtir
durant l’exercice de son service, le per-
D’autre part sonnel mis en place par le prestataire.

Il a été convenu et arrêté ce qui suit : H. Le prestataire :


Signifie la société Y .................................
Article I : Définitions des termes
I. Le client :
Dans le présent contrat, les termes ci-après Signifie la société X ……………………………..
devront être interprétés comme suit :
J. Les consignes générales :
A. Le contrat : Signifient les grandes lignes régissant
Signifie le présent accord passé entre les obligations de chaque partie et se
client et prestataire, signé par les deux rapportant à la nature générale des
parties, y compris tout annexe ou prestations telles qu'exécutées pour le
appendice et tous documents qui par compte du client.
voie de référence, y ont été inclus.
K. Les annexes :
B. Le personnel : Signifient les éventuels avenants au
Signifie le (ou les) chef d'équipe / agent de présent contrat.
sécurité statique / agent de sécurité
mobile / maître-chien / agent féminin L. Les consignes particulières :
etc... mis à la disposition du client par le Signifient les « consignes spécifiques »
prestataire. et les « fiches de poste » propres au site
concerné et spécifiant clairement « qui
C. Le service : fait quoi - quand - comment - où ? »
Signifie toutes les fonctions et tâches (telles
qu’énumérées) que doit occuper le per- Article II : Objet du contrat
sonnel mis en place par le prestataire.
L’objet du présent contrat concerne :
D. La prestation : Les prestations de gardiennage / sécurité
Signifie l’ensemble des services à exécuter au niveau du site …….......……. relevant de
par le prestataire et clairement définis la société X ……..…………………
dans l’article IV du présent contrat.

Commission Prévention des Risques - CGEM 19


Article III : Mode de passation et textes 2. Après avis express du client, procéder
de référence au changement régulier des agents
mis en place (tous les six mois en
1. Le présent contrat est conclu selon la moyenne à moduler avec le client)
procédure de consultation restreinte afin de combattre les "habitudes" et
ou appel d’offres. préserver l'esprit de "vigilance".
2. Le présent contrat est régi dans toutes 3. En cas de faute grave (flagrant délit de
ses dispositions par la législation et vol, agressivité vis-à-vis d'un client,
la réglementation marocaines en acte d'indiscipline caractérisée vis-à-vis
vigueur en la matière. du client) ou de souhait écrit du client,
le prestataire s'engage à remplacer
Article IV : Prestations l'agent concerné dans les 24 heures.
4. Le prestataire désignera -parmi ses
Les prestations fournies par la société agents en place et en accord avec le
Y................................. dans le cadre du client- un "chef d'équipe" qui aura un
présent contrat sont les suivantes : rôle administratif se rapportant aux
................................................................. agents en place, à savoir :
• Hygiène corporelle,
Article V : Durée des prestations • Port et propreté de l'uniforme,
• Discipline générale.
Les prestations telles que mentionnées Tout problème se rapportant aux agents
et définies dans les articles II et IV du prestataire en place sur le site, sera
seront d’une année, éventuellement obligatoirement traité avec le "chef
renouvelable par tacite reconduction, d'équipe" qui en référera à sa hiérarchie
sauf si l’une des deux parties décide de si le problème posé le dépasse.
ne pas le renouveler, moyennant un 5. Le prestataire fournira au client et
préavis adressé à l’autre partie par pour chaque agent mis en place :
lettre recommandée avec accusé de • Une fiche de présentation de l’agent,
réception .... mois avant l’échéance. • U n e a t t e s t a t i o n d e fo r m a t i o n
« sécurité / feu »,
Article VI : Consignes générales • Une radio pulmonaire,
• Une fiche anthropométrique,
Les prestations fournies par le prestataire • Le certificat de vaccination du (des)
au client obéiront aux règles générales chien(s).
suivantes :
B. Obligations du client :
A. Obligations du prestataire :
1. Mettre à la disposition du client un 1. Mettre à la disposition des agents du
personnel réputé de bonne moralité, prestataire les moyens techniques
veiller à ce que ce personnel ait reçu propres à permettre de faire efficace-
une formation « E.P.I. » (Equipier de ment face aux incidents éventuels
Première Intervention) pour le chef (extincteurs, boîte à pharmacie, bran-
d'équipe et une formation « S.S.F.» card, etc…).
(Sécurité - Secourisme - Feu) pour 2. En fonction des besoins spécifiques de
les agents, formation à même de leur chaque poste de travail, mettre à la dis-
permettre de faire face à toute éven- position de l'agent du prestataire en
tualité en la matière. place, tous les documents, informations,

20 De la prestation de surveillance & sécurité


accessoires nécessaires à la bonne - Tps = Taux de TVA des marchés de
exécution des fonctions assignées. prestations de service du mois
3. Mettre à la disposition du personnel de l’exécution des travaux.
mis en place par le prestataire un - Tps° = Taux de TVA des marchés de
vestiaire dans lequel il pourra ranger prestations de service du mois
en toute sécurité sa tenue et ses de la date limite de remise
équipements de travail. des offres.
4. Tous les six mois (ou le cas échéant à
chaque fois que la nécessité le recom- Conformément à l’arrêté du Premier
mande), le client tiendra une réunion de Ministre n° 3.17.99 du 28 rabii 1 1420
"coordination / sécurité" avec le res- (12 juillet 1999).
ponsable gardiennage / sécurité du
prestataire, pour faire le point de la Article X : Modalités de paiement
situation et prendre les mesures cor-
rectives éventuelles pour une constante Le paiement des sommes dues au titre
amélioration des prestations. du présent contrat s’effectuera dès
réception par le client des factures du
Article VII : Les attributions des agents prestataire.

Les attributions des agents, poste par L’accusé de réception de la facture


poste, figureront dans le document (cachet, date et signature du client) vaut
« fiche de poste » élaboré en commun bon de réception non contestable, sauf
accord entre le prestataire et le client. si celle-ci est rejetée par le client avec
motivation écrite dans les ........… jours
Article VIII : Montant de la prestation suivant sa présentation.

Le montant de la prestation sera de : Si les délais contractuels du règlement


.................... des factures se rapportant aux présentes
prestations venaient à être dépassés
Article IX : Révision des prix de plus de 30 jours, le prestataire se
réserve le droit d’indexer aux dites
Les prix du présent marché sont révisables factures non réglées dans les délais,
après que l’augmentation du SMIG soit le s f r a i s f i n a n c i e r s s u b s é q u e n t s
publiée au Bulletin Officiel, sur la base au titre des intérêts de retard. Ces
de la formule suivante : intérêts de retard seront facturés sur
P = P° x (0,15 + 0,85 x S2 / S2°) x la base du taux bancaire en vigueur à
(100 + Tps / 100 + Tps°) la date concernée.
-P = Prix révisé
- P° = Prix initial du mois de la date Article XI : Assurance
limite de remise des offres.
- S2 = Index des salaires à forte pro- Pendant toute la durée du présent
position de main d’oeuvre payés contrat, le prestataire devra souscrire
au SMIG du mois de réalisation auprès d'assureurs de premier ordre, les
des travaux. assurances nécessaires pour couvrir tous
- S2° = Valeur de référence de l’index les risques pouvant survenir à ses agents
des salaires du mois de la date durant l'exercice de ses prestations.
limite de remise des offres. Dans le cas de dégâts aux biens et/ou

Commission Prévention des Risques - CGEM 21


aux personnes provoqués par les préposés événement imprévisible, irrésistible et
du prestataire, le client informera ladite indépendant de la volonté des deux parties.
société sous 48 heures, par une lettre Si par suite du cas de force majeure,
recommandée avec accusé de réception l’une des parties ne pouvait exécuter
(ou accusé de réception cacheté par le tout ou partie de ses obligations telles
prestataire). que définies par les termes du présent
Le prestataire est assuré en responsa- contrat, elle devra immédiatement en
bilité civile et en accident du travail informer l’autre partie, afin que la solution
auprès d’une compagnie d'assurances raisonnable et adéquate au problème
et de réassurances de premier ordre. posé soit conjointement trouvée dans
Il est entendu également que le client les plus brefs délais.
est en possession de contrats d'assuran-
ces suffisants, couvrant tous les risques Article XV : Élection de domicile
majeurs (incendie, vol, dégât au tiers,
explosion, dégradation des biens et Pour l’exécution des présentes, les par-
matériels lui appartenant, son person- ties font élection de domicile en leurs
nel, ses visiteurs et/ou son voisinage), adresses respectives.
en sa qualité de propriétaire et/ou loca-
taire des locaux susvisés et qui sont de Article XVI : Notification
sa pleine responsabilité.
Toute notification adressée à l’une des
Obligations de moyens du prestataire : parties par l’autre, en application du
Il est toutefois expressément convenu présent contrat, le sera soit par lettre,
entre les parties que le présent contrat est soit par télécopie confirmée par l’envoi
basé sur une obligation de moyens et qu’il de l’original. Aucune notification verbale
ne saurait être, en aucune façon, inter- ou par téléphone ne pourra être oppo-
prété comme une obligation de résultats. sable à l’une des parties par l’autre, en
cas de contentieux. L’adresse pour toute
Article XII : Cession / circulation du contrat notification sera celle figurant dans le
présent contrat.
Le présent contrat-cadre ne pourra, sans
l’accord exprès et préalable du client, Article XVII : Règlement des litiges
faire l’objet d’une cession par le prestataire
à un tiers. Tout différend ou litige découlant de
l’exécution ou de l’interprétation des
Article XIII : Confidentialité termes du présent contrat et qui n’aurait
pu être réglé à l’amiable dans un délai
Toute information à caractère confidentiel d’un mois, sera porté devant le tribunal
ou pouvant avoir ce caractère, doit être de première instance de ..............
traitée par le prestataire de cette manière.
Il ne peut donc divulguer aucune informa- Article XVIII : Entrée en vigueur
tion portant ce caractère.
Le présent contrat entrera en vigueur
Article XIV : Force majeure dès sa signature par les deux parties.

On entend par force majeure, pour Fait et signé à ………….. le ……………..


l’exécution du présent contrat, tout acte ou Le prestataire Le client

22 De la prestation de surveillance & sécurité


Conseils

Commission Prévention des Risques - CGEM 23


Avant de signer le contrat avec un pres-
tataire en matière de gardiennage /
sécurité, voici quelques conseils à
suivre.

A. De l’autorisation
d’exercer
Préalablement à l’établissement d’un par complaisance ou ignorance à faciliter
contrat avec un prestataire de gardien- la transgression d’une règle légale de
nage / sécurité, l’acheteur doit s’enquérir sécurité aura à en assurer les consé-
auprès du prestataire de son autorisa- quences et ne pourra en aucun cas les
tion d’exercer ainsi que de l’agrément imputer au prestataire.
de son personnel (décrets d’application
de la Loi 27-06).
Ensuite, il devra fixer le cadre contractuel
de sa relation avec celui-ci. La préoccu- C. De l’obligation
pation essentielle consistant à définir
avec précision le cadre contractuel de la
de moyens
relation à établir avec le prestataire. L’obligation de moyens impose à son
débiteur d’exécuter sa prestation avec
prudence et diligence. Le prestataire ne
B. Du respect de peut en aucune façon s’engager sur le
résultat, sachant que le client est seul
l’ordre public maître de ses budgets et des moyens à
allouer à la prestation.
Il ne fait nul doute que les parties, dans En cas de litige sur les responsabilités,
l’objet de la négociation, doivent avoir la charge de la preuve pèsera ici sur le
pour garde-fou le respect des règles client. Celui-ci doit prouver l’existence
d’ordre public, nombreuses en la matière, d’une faute de la société prestataire
de par leurs spécificités (lois, décrets, constituée par un manquement évident
règlements…). et incontestable à l’obligation de pru-
Le respect des règles d’ordre public ne dence et de diligence.
peut légalement être occulté au profit La démarche de l’acheteur, dans l’objet de
d’un quelconque accord, accommodement la négociation, devra dès lors consister à
ou autre transaction entre les parties. poser avec précision ses attentes afin de
En effet, ces règles s’imposent à chacun réduire l’aléa et de contraindre l’entreprise
des contractants ; ainsi, en matière de prestataire à l’exécution d’obligations
responsabilité civile ou pénale, les clauses définies avec suffisamment de précisions
d’exonération ou de limitation de respon- dans le corps du contrat.
sabilité s’avèrent nulles et non avenues Par contre, il ne fait nul doute que l’obli-
dès lors qu’elles vont à l’encontre d’une gation de vigilance reste une obligation
responsabilité légale. de moyens pesant sur l’entreprise pres-
Par ailleurs, un acheteur qui viendrait tataire.

24 De la prestation de surveillance & sécurité


D. De l’aspect E. De la sous-
« assurances » traitance
L’acheteur devra contrôler la nature et Le prestataire peut être amené lui-
l’étendue des garanties liées à l’exécu- même à sous-traiter tout ou partie de la
tion d’un contrat de gardiennage / sécu- prestation.
rité : Il est préférable d’exiger un accord
préalable de l’acheteur sur le choix du
• Il doit notamment vérifier que les sous-traitant et de veiller à ce que ce
montants de garantie proposés sont dernier présente les mêmes garanties
en adéquation avec la valeur des biens que le prestataire (autorisation d’exercer,
sur lesquels portent les prestations et attestation d’assurance, formation du
l’étendue des obligations contractées personnel, etc…).
par le prestataire.

• Il doit également veiller à ce que le


contrat souscrit par le prestataire ne F. Mesures /
comprenne pas de « sous-limitations »
ayant pour effet de réduire notoirement
contrôle de
les garanties, exemple : incendie, vol, la prestation
perte de clés…
Dans le cadre de l’achat d’une prestation
• Il doit exiger, à chaque renouvelle- de gardiennage / sécurité, l’acheteur
ment de contrat de prestations, la pro- devra exiger du prestataire trois niveaux
duction d’une attestation indiquant d’engagement (en matière de qualité) :
clairement :
- La nature des garanties souscrites, 1. Respect des procédures de base
- Les montants garantis, Le prestataire devra s’engager sur le
- Les principales exclusions. respect de ses procédures de base.
Et accessoirement faire état des éven-
tuelles franchises. a. Il conviendra donc de les définir :
Procédures générales (incluant le
En cas de doute sur l’appréciation de la minimum requis par la réglementa-
couverture assurance du prestataire, il tion) et procédures spécifiques pour
est conseillé de se rapprocher de son la prestation sur le site, dans les
assureur pour solliciter un avis autorisé. domaines suivants :
• Recrutement des agents : par qui ?
Comment ?

Commission Prévention des Risques - CGEM 25


• Formation des agents : par qui ? Objectif :
Comment ? Une équipe stable, des agents formés,
• Evaluation des agents (connais- des outils d’exploitation opérationnels
sance, comportement) : par qui ? dès le 1er jour.
Comment ?
• Outils de base de l’agent de sécurité 3. Amélioration de la qualité
(main courante, registre d’anomalies, Le prestataire devra s’engager à amé-
livre de consignes, rapport d’inci- liorer constamment la qualité de ses
dent…) : qui les met en place ? Qui prestations et le niveau de sécurisation
les entretient ? du site, dans le cadre d’un « partenariat
gagnant-gagnant » avec le client.
b. Il devra ensuite définir comment il
vérifie que ses procédures de bases Il devra donc définir ses moyens et
sont bien respectées : compétences en termes de structure,
• Quels sont les moyens de contrôle ? d’organisation et d’encadrement lui
• Quelle est la fréquence des contrôles ? permettant :
• Qui suit les actions correctives ? • De mettre à jour suffisamment
tôt les dysfonctionnements qui
2. Préparation de la prestation apparaîtront dans la prestation et
Le prestataire devra s’engager à préparer donc de mettre en oeuvre les actions
l a p re sta t i o n d a n s le d é ta i l , a ve c correctives et/ou préventives néces-
rigueur, de façon à atteindre un niveau saires.
de qualité optimum dès le 1er jour. • De remplir son rôle de « conseil »,
par des suggestions et des propo-
Il doit donc définir le temps dont il a sitions visant à renforcer la sécurité
besoin et les différentes étapes de la du site.
préparation. Ce qui consiste à établir
ensemble les procédures définitives
d’exercice de la prestation sur le site,
sur lesquelles client et prestataire
engageront leur responsabilité.

Ces étapes sont :


• Audit préliminaire de sécurisation
du site et des moyens de protection
existants ;
• Audit des missions exactes à confier
au prestataire ;
• Mise à jour des consignes (générales
et particulières) ;
• Définition des besoins en recrutement
(reprise éventuelle de personnel,
promotion interne) ;
• Définition des outils de l’exploitation ;
• Mise en route du recrutement et de la
formation.

26 De la prestation de surveillance & sécurité


Conclusion

Commission Prévention des Risques - CGEM 27


Dans le contexte actuel de forte concur- Toute prise en charge sérieuse et fiable
rence, les défaillances soudaines et de la « sécurisation » de son entreprise
imprévisibles ont souvent des consé- et de ses employés, passe obligatoirement
quences désastreuses sur l’entreprise. par :

Ces conséquences affectent non seule- • L’INFORMATION : sur toutes les


ment sa rentabilité, mais aussi et surtout méthodes et techniques disponibles
son image de marque, tant chez ses en la matière ;
partenaires que chez le grand public.
• L A F O R M AT I O N : d e t o u s l e s
Aussi, l’entreprise doit-elle se soucier employés de l’entreprise en matière
de sa sécurité et de sa pérennité, à de santé et sécurité au travail ;
travers une démarche globale de
maîtrise des différents risques générés • LA SENSIBILISATION : permanente
par ses activités… de tous et en tout temps.

N’oublions jamais que :

• La prévention est toujours moins


coûteuse que le traitement (mieux
vaut prévenir que guérir…) ;

• La sécurité c’est l’affaire de tous et


en premier lieu celle du manager
(gouverner, c’est prévoir…).

28 De la prestation de surveillance & sécurité


Glossaire

Commission Prévention des Risques - CGEM 29


Ce glossaire n’est pas exhaustif. Il a E.R.P :
pour but d’aider les utilisateurs à mieux Etablissement recevant du public.
comprendre ou interpréter les termes
couramment utilisés dans la profession I.G.H :
de sécurité. Immeuble de grande hauteur.
Ces termes sont pour la plupart inspirés
de documents issus d’organismes Journal de sécurité (main courante) :
reconnus et ils sont susceptibles Compte-rendu chronologique des évè-
d’évoluer dans l’avenir. nements du site surveillé.

Agent de surveillance : Livre de consignes :


Personnel assurant la surveillance d’un Recueil définissant les missions des
établissement dans le cadre de la Loi agents de surveillance, intégrant les
27-06 et de ses décrets d’application. numéros d’urgence, les zones à risque,
les prises de service, l’accueil et le contrôle
Agent de sécurité : d’accès, les circuits de vérification et les
Définition identique à la précédente mesures à appliquer en cas d’urgence
mais avec une formation à la lutte contre (incendie, secours des victimes, intrusion,
l’incendie plus développée et reconnue. incident technique).

Agrément : Qualification :
Reconnaissance par un organisme Comme l’agrément, la qualification est
public ou privé d’un certain savoir-faire, la reconnaissance contrôlée régulièrement
sur la base de l’analyse sur dossier et de du savoir-faire d’une personne morale
vérification des réalisations et/ou des ou physique par un organisme tiers.
matériels. L’agrément conserve un Par exemple : l’APSAD accorde des
caractère privé. qualifications dans différents domaines
de sécurité (centre de télésurveillance).
Certification :
Agrément de produits/services effectué Règle :
par un organisme tiers habilité. Situation dans laquelle les risques sont
limités à un niveau acceptable.
Circuit de vérification (ronde) :
Action d’investigation assurée par les Vacation :
agents de surveillance permettant de Temps compris entre la prise de poste
déceler toute anomalie susceptible de et la fin d’occupation de poste pour un
mettre en cause la sécurité et le bon agent de surveillance.
fonctionnement de l’entreprise. La durée maximale est de 12 heures ; un
délai minimum prévu par la réglemen-
Contrôle d’accès : tation professionnelle doit séparer deux
Ensemble des moyens manuels ou vacations effectuées par un même agent.
automatiques permettant de s’assurer
que les accès d’un site ou d’un local sont
réservés à des personnes autorisées.

30 De la prestation de surveillance & sécurité


Guide financé par
la Fondation CGEM pour l’Entreprise

Le présent guide est destiné aux entreprises à titre purement informatif. Il ne saurait être exhaustif,
ni répondre à des problématiques particulières. La responsabilité de la CGEM ne peut nullement
être engagée à ce titre.

Commission Prévention des Risques - CGEM 31


NAPALM

Confédération Générale des Entreprises du Maroc


23, bd. Mohamed Abdou - Quartier Palmiers - Casablanca
Tél : + 212 (0) 5 22 99 70 00
Fax : + 212 (0) 5 22 98 39 71
www.cgem.ma

Vous aimerez peut-être aussi