Vous êtes sur la page 1sur 249

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche scientifique

Université Abderrahmane Mira – Bejaia


Faculté de la Technologie
Département de Génie Civil

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE


En vue de l’obtention d’un diplôme du Master 2 en Génie Civil
Option : Construction métallique

Thème :

Etude de deux hangars en charpente


métallique à usage industrielle.

 Réalisé par :
AIT ALDJET Merieme
KHANOUCHE Louisa

 Encadré par :
Mr. HEZAM.M

P rom otion 2014


Tout d’abord, nous rem ercions D ieu, le Généreux qui a enseigné à l’H om me ce qu’il ne savait
pas et aussi de nous avoir donné la force afin d’accom plir ce m odeste travail.

A M onsieur le président de jury et l’exam inateur ainsi que tous les mem bres de jury pour
l’honneur qu’ils nous ont fait en acceptant d’apporter leur jugem ent sur ce m odeste travail.

On adresse notre profonde reconnaissance à M onsieur M .H


. H AZ A M qu’il trouve ici
l’expression de notre gratitude et nos sincères remerciem ents d’avoir accepté de nous
encadrer, ainsi que pour l’aide qu’il nous a apportée afin de réaliser ce travail.

N os rem erciements les plus sincères à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la
réalisation de ce travail.

M eriem e et louisa
Dédicace :
J’ai l’honneur de dédier ce travail à :
A mes très chers parents qui ont tant donné pour me voir réussir
Que Dieu vous protège.
A mes très chères sœurs.
A mes frères.
A toute ma grande famille, mes cousins et cousines.
cousines

A tous ceux qui ont contribué de prés ou de loin à la réalisation de ce


Travail.

A toute la promotion du génie civil 2013/2014.


2013/2014

Ainsi qu’à tous mes amis sans exception

A.Meriem
Je dédie ce présent et modeste travail :

A ma très chère mère

Celle qui ma tout donné sans rien au retour; Tant d’affection et d’amour ;
Cee n’est que grâce à son soutien que ce travail a vu le jour ;
Que Dieu vous protège et vous accorde une longue vie pleine de santé et de
bonheur
A ma très chère sœur « AMEL » et son mari NASSIM.
A toute ma grande famille
Cousins, cousines, oncles
o et tentes.

A tous mes amis de prés ou de loin.


En particulier fairouz, merieme, lila et fahima.

A toute la promotion Génie Civil 2013/2014.


3/2014.
A toute personne cher.

K. Louisa
Sommaire

INTRODUCTION GENERALE………………………………………………………………... 1

CHAPITRE I : PRESENTATION DE L’OUVRAGE


1. Introduction……………………………………………………………………………………... 2
2. Présentation et implantation de l’ouvrage………………………………………………………. 2
2.1. Caractéristique géométrique de l’ouvrage………………………………………………….. 2
3. Matériaux utilisés……………………………………………………………………………….. 3
3.1. Acier de construction………………………………………………………………………. 3
3.1.1. Les propriétés de l’acier doux…………………………………………………………... 4
3.2. Béton………………………………………………………………………………………… 4

CHAPITRE II : ETUDE CLIMATIQUE


1. Introduction……………………………………………………………………………………... 5
2. Action du vent…………………………………………………………………………………... 5
2.1. Introduction…………………………………………………………………………………. 5
2.2. Coefficient de calcul………………………………………………………………………... 6
2.2.1. Calcul du coefficient dynamique Cd……………………………………………………. 6
2.2.2. Effet de la région………………………………………………………………………... 7
2.2.3. Effet de site……………………………………………………………………………... 7
2.2.4. Détermination de la pression dynamique ………………………………………………. 7
2.3. Vent perpendiculaire à la façade principale (sens V1)……………………………………… 10
2.3.1. Bâtiment A………………………………………………………………………………. 10
a) Coefficient de pression extérieur (Cpe)……………………………………………………. 10
b) Calcul de la pression intérieur (Cpi)…………………………………………………......... 12
c) Calcul de la pression statique……………………………………………………………... 12
2.3.2. Bâtiment B………………………………………………………………………………... 14
a) Coefficient de pression extérieur (Cpe)………………………………………………......... 14
b) Calcul de la pression intérieur (Cpi)…………………………………………………......... 16
c) Calcul de la pression statique……………………………………………………………... 16
2.4. Vent parallèle à la façade principale (sens V2)…………………………………………….. 18
2.4.1. Bâtiment B……………………………………………………………………………...... 18
a) Coefficient de pression extérieur (Cpe)……………………………………………............. 18
b) Calcul de la pression intérieur (Cpi)……………………………………………….……… 20
2.5. Vent parallèle à la façade principale (sens V3)……………………………………………... 22
2.5.1. Bâtiment A……………………………………………………………………………….. 22
a) Coefficient de pression extérieur (Cpe)………………………………………………......... 22
b) Calcul de la pression intérieur (Cpi)………………………………………………………. 24
2.6. Résumé de toutes les pressions exercées sur la structure……………………………………. 26
3. calcul de la force de frottement…………………………………………………………………. 29
4. Action d’ensemble……………………………………………………………………………… 32
4.1. Excentricité de la force globale horizontale (Bâtiment A)…………………………………. 34
4.2. Excentricité de la force globale horizontale (Bâtiment B)………………………………….. 36
5. Action de la neige……………………………………………………………………………….. 37

CHAPITRE III : PRE DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS


1. Etude de bardage et la couverture………………………………………………………………. 39
2. Etude des pannes………………………………………………………………………………... 39
2.1. Définition…………………………………………………………………………………… 39
2.2. Déterminations des charges et surcharges (bâtiment A)…………………………................. 40
2.3. Combinaisons de charge les plus défavorables……………………………………………. 42
2.4. Combinaisons d’actions……………………………………………………………………. 43
2.5. Pré dimensionnement……………………………………………………………………… 43
2.6. Dimensionnement des pannes……………………………………………………………... 44
2.7. Calcul de la flèche………………………………………………………………………….. 51
Sommaire

3. Calcul des liernes……………………………………………………………………………….. 51


3.1. Introduction …………………………………………………………………………………. 51
3.2. Effort de traction ……………………………………………………………………………. 52
4. Calcul de l’échantignolle ……………………………………………………………………….. 54
4.1. Introduction …………………………………………………………………………………. 54
4.2. Dimensionnement de l’échantignolle………………………………………………………... 54
4.2.1 Principe de dimensionnement………………………………………………………….. 55
5. Calcul des lisses de bardage ……………………………………………………………………. 56
5.1. Introduction………………………………………………………………………………… 56
5.2. Détermination des charges et surcharges …………………………………………………... 56
5.3. Combinaisons d’actions……………………………………………………………………... 57
5.4. Pré dimensionnement ……………………………………………………………………….. 57
5.5 Dimensionnement des lisses………………………………………………………………… 58
5.5.1. Les combinaisons de calcul…………………………………………………………….. 58
5.5.2. Détermination des sollicitations………………………………………………………... 58
5.5.3. Vérification de la résistance des lisses………………………………………………….. 58
5.5.4. Vérification à L’ELS…………………………………………………………………… 59
6. Calcul des liernes pour les lisses……………………………………………………………….. 60
6.1. Effort de traction…………………………………………………………………………. 60
7. Calcul des potelets………………………………………………………………………………. 61
7.1. Introduction ……………………………………………………………………….. 61
7.2. Calcul des charges et surcharge revenants au potelet le plus charge ……………………... 62
7.2.1. charges permanentes G ……………………………………………………………… 62
7.2.2. Surcharge climatique V………………………………………………………………. 62
7.3. Dimensionnement du potelet ……………………………………………………………… 63
7.3.1. Vérification de la section a la résistance ……………………………………………... 63
7.3.2. Vérification de l’élément aux instabilités ……………………………………………. 64
7.4. Détermination des charges et surcharges (bâtiment B)…………………………………… 67
7.5. Combinaisons de charge les plus défavorables…………………………………………… 68
7.6. Combinaisons d’actions…………………………………………………………………… 69
7.7. Pré dimensionnement……………………………………………………………………... 69
7.8. Vérification de la résistance des pannes…………………………………………………... 72
7.9. Vérification à L’ELS………………………………………………………………………. 73
8. Calcul de l’échantignolle………………………………………………………………………... 74
8.1. Dimensionnement de l’échantignolle ……………………………………………………… 74
8.2. Principe de dimensionnement ……………………………………………………………... 74
9. Calcul des lisses de bardage……………………………………………………………………. 76
9.1. Détermination des charges et surcharges ………………………………………………….. 76
9.2. Combinaisons d’actions……………………………………………………………………. 76
9.3. Pré dimensionnement………………………………………………………………………. 76
9.4. Dimensionnement des lisses………………………………………………………………... 77
9.4.1. Les combinaisons de calcul……………………………………………………………. 77
9.4.2. Détermination des sollicitations ……………………………………………………….. 77
9.4.3. Vérification de la résistance des lisses…………………………………………………. 77
9.4.4. Vérification à L’ELS …………………………………………………………………... 78
10. Calcul des fermes (bâtiment B)………………………………………………………………... 78
10.1. Introduction……………………………………………………………………………… 78
10.2. Calcul des forces selon les combinaisons de charges……………………………………. 80
10.3. Pré dimensionnement des éléments ……………………………………………………... 81
10.3.1. Membrure supérieure ……………………………………………………………... 81
10.3.2. Membrure inférieure ………………………………………………………………. 81
10.3.3. Montants …………………………………………………………………………… 81
10.3.4. Diagonales…………………………………………………………………………. 81
10.4. Vérification des éléments comprimés au flambement …………………………………... 82
10.4.1. Membres supérieure ………………………………………………………………. 82
Sommaire

10.4.2. Membrures inférieures ……………………………………………………………. 83


10.4.3. Montants …………………………………………………………………………... 85
10.4.4. Diagonales…………………………………………………………………………. 87
10.5. Conclusion……………………………………………………………………………….. 88
10.6 .Vérification avec le poids propre réel …………………………………………………… 89
10.6.1. Vérification des éléments comprimés au flambement……………………………... 89
10.6.1.1. Membrures supérieure …………………………………………………….. 89
10.6.1.2. Membrures inférieures ……………………………………………………. 89
10.6.1.3. Diagonales ………………………………………………………………… 89
10.6.1.4. Montants …………………………………………………………………... 89
10.6.2. Conclusion ………………………………………………………………………….. 89
11. Calcul des potelets……………………………………………………………………………... 90
11.1. Calcul des charges et surcharge revenants au potelet le plus charge ……………………. 90
11.1.1. charges permanentes G …………………………………………………………… 90
11.1.2. Surcharge climatique ……………………………………………………………… 90
11.2. Dimensionnement du potelet …………………………………………………………….. 90
11.3. Vérification de la section a la résistance ………………………………………………… 91
11.4. Vérification de l’élément aux instabilités ……………………………………………….. 91

CHAPITRE IV: ETUDE DE CONTREVENTEMENT


1. Introduction …………………………………………………………………………………….. 96
2. Contreventements de toiture (poutre au vent)…………………………………………………... 96
2.1. Evaluation des efforts dans la poutre au vent (bâtiment A)…………………………………. 96
2.1.1. Effort de traction dans les diagonales …………………………………………………. 97
2.1.2. Section de la diagonale………………………………………………………………… 98
2.2. Evaluation des efforts dans la poutre au vent (bâtiment B)…………………………………. 99
2.2.1. Effort de traction dans les diagonales ………………………………………………….. 100
2.2.2. Section de la diagonale …………………………………………………………………. 101
3. Calcule de la poutre sablière……………………………………………………………………. 102
3.1. Pré dimensionnement ………………………………………………………………………. 103
3.2. Vérification de la résistance de la poutre sablière…………………………………………... 103
4 .Calcul de la palée de stabilité en long pans……………………………………………………... 105
4.1. Définition …………………………………………………………………………………... 105
4.2. Calcul de la palée de stabilité de rive en long pans (bâtiment A)………………………….. 106
4.2.1. Section de la diagonale ………………………………………………………………... 106
4.2.2. Vérification de la section nette au droit des trous de fixation ………………………... 107
4.3. Calcul de la palée de stabilité de rive en long pan (Bâtiment B)…………………………… 107
4.3.1. Section de la diagonale ………………………………………………………………... 109
4.3.2. Vérification de la section nette au droit des trous de fixation…………………………. 109

CHAPITREⅤ: ETUDE SISMIQUE


1. Introduction……………………………………………………………………………………... 111
2. Modélisation ……………………………………………………………………………………. 111
3. Analyse de la structure …………………………………………………………………………. 111
3.1. Type d’analyse……………………………………………………………………………… 111
3.2. Méthodes de calcul…………………………………………………………………………... 111
3.2.1. La méthode statique équivalente………………………………………………………… 112
3.2.2. Principe de la méthode spectrale………………………………………………………… 118
4. Analyse des résultats …………………………………………………………………………… 128
4.1. Les combinaisons de calcul………………………………………………………………….. 128
4.2. Vérification de la résultante des forces sismiques…………………………………………. 129
4.3. Vérification des déplacements………………………………………………………………. 130
4.4. Effet de deuxième ordre……………………………………………………………………... 134
5. Justification de la largeur des joints sismiques………………………………………………… 137
Sommaire

5.1. Conclusion…………………………………………………………………………………... 137

CHAPITRE VI : VERIFICATION DES ELEMENTS DE LA STRUCTURE


138
1. Vérification des éléments avec le logiciel ROBOT (bâtiment A)…………………….................
1.1. Introduction …………………………………………………………………………………. 138
1.2. Les étapes à suivre ………………………………………………………………………….. 138
1.3. Dimensionnement et vérification…………………………………………………………… 140
1.3.1. Les traverses………………………………………………………………………………. 140
1.3.2. Les pannes………………………………………………………………………………… 141
1.3.3. Les Poteaux……………………………………………………………………………….. 142
1.3.4. La poutre sablière…………………………………………………………………………. 143
1.3.5. Le contreventement vertical (la palée de stabilité) ………………………………………. 144
2. Vérification des éléments par calcul manuel (bâtiment B) …………………………………….. 146
2.1. Introduction………………………………………………………………………………… 146
2.2. Vérification des éléments de la ferme………………………………………………………. 146
2.2.1. A la traction…………………………………………………………………………... 146
2.2.2. Au flambement………………………………………………………………. 146
2.2.3. La condition de résistance……………………………………………………. 146
2.3. Vérification des diagonales des contreventements poutre au vent………………………… 148
2.3.1. Vérification à la traction………………………………………………………………. 148
2.3.2. Vérification au flambement…………………………………………………………… 148
2.4. Vérification de la poutre sablière…………………………………………………………… 149
2.4.1. Les sollicitations……………………………………………………………………….. 149
2.4.2. Vérification à l'effort normal…………………………………………………………... 150
2.4.3. Vérification aux instabilités…………………………………………………………… 150
2.5. Vérification des diagonales de la palée de stabilité………………………………………… 151
2.5.1. Vérification à la traction………………………………………………………………... 151
2.5.2. Vérification au flambement…………………………………………………………….. 151
2.6. Vérification des poteaux HAE400………………………………………………………….. 152
2.6.1. Vérification à la résistance……………………………………………………………… 153
2.6.2. Vérification de l’élément aux instabilités……………………………………………… 154
3. Conclusion ……………………………………………………………………………………… 157

CHAPITRE VII : CALCUL DES ASSEMBLAGES


1. Introduction…………………………………………………………………………………….. 158
2. Assemblage poteau – traverse………………………………………………………………….. 158
3. Assemblage traverse – traverse………………………………………………………………… 163
4. Assemblage des éléments de la ferme…………………………………………………………... 166
4.1. Pré dimensionnement du gousset…………………………………………………………… 166
4.1.1. Pré dimensionnement de la gorge…………………………………………………………. 167
5. Assemblage poteau – ferme ……………………………………………………………………. 169
5.1. Disposition des boulons……………………………………………………………………. 169
5.2. Vérification à l'assemblage trop long………………………………………………………... 171
6. Assemblage de couvre joint de la ferme……………………………………………………….. 172
6.1-Détail d’assemblage du couvre joint………………………………………………………... 172
6.2- Calcul du moment sollicitant en travée de la ferme………………………………………... 173
6.3. Vérifications………………………………………………………………………………... 174
6.3.1. Assemblage trop long ………………………………………………………………….. 174
6.3.2. Pression diamétrale ……………………………………………………………………. 174
6.3.3. Rupture de la section nette……………………………………………………………. 175
7. Assemblage des éléments de la Poutre au vent………………………………………………… 175
7.1. Assemblage de la diagonale sur le gousset………………………………………………… 175
7.2. Vérifications ………………………………………………………………………………... 177
Sommaire

7.3. Assemblage du gousset sur la membrure supérieure de la ferme…………………………… 177


8. Assemblage de l’échantignolle…………………………………………………………………. 178
8.1. Assemblage de la panne sur l’échantignolle………………………………………………. 178
8.2 Assemblage de l’échantignolle sur la traverse (bâtiment A)………………………………... 179
8.3. Assemblage de l’échantignolle sur la membrure (bâtiment B)…………………………….. 179
9. Assemblage poteau- poutre sablière ………………………………………………………....... 180
9.1. Assemblage poteau – platine ……………………………………………………………….. 180
9.1.1. Dimensionnement des boulons ………………………………………………………... 180
9.1.2. Vérifications nécessaires………………………………………………………………. 180
9.2. Assemblage platine – poutre sablière ……………………………………………………….. 181
9.2.1. Calcul des gorges de soudure …………………………………………………………... 181
9.2.2. Distribution des efforts sur les différents cordons……………………………………... 182
9.2.3. Vérification …………………………………………………………………………….. 182
10. Assemblage du contreventement (Palées de stabilités)……………………………………..... 182
10.1. Pré dimensionnement du gousset………………………………………………………….. 182
10.2. Assemblage des diagonales sur le gousset au niveau du nœud de portique ……………….. 182
10.3. Vérifications ……………………………………………………………………………….. 183
10.3.1. Assemblage trop long…………………………………………………………………. 183
10.3.2. Pression diamétrale…………………………………………………………………… 184
10.4. Assemblage de la palée en croix…………………………………………………………… 184
10.5. Vérification………………………………………………………………………………... 185
11. calcul des pieds de poteaux …………………………………………………………………… 186
11.1. Introduction………………………………………………………………………………… 186
11.2 Dimensionnement de la tige d'ancrage des poteaux………………………………………… 186
11.2.1. Vérification de la tige………………………………………………………………… 188
11.2.2. Vérification des contraintes dans le béton et l'acier………………………………….. 188
11.2.3. Les contraintes dans le béton ……………………………………………………...... 189
11.2.4. Les contraintes dans l’acier …………………………………………………………. 189
11.3. Dimensionnement de l’épaisseur de la platine……………………………………………... 189
11.3.1. Vérification de la section 1-1………………………………………………………... 190
11.3.2. Vérification da la section 2-2 ………………………………………………………... 191
11.3.3. Vérification de la section 3-3………………………………………………………... 191
12. Dimensionnement de la tige d'ancrage de potelet……………………………………………... 192
12.1. Vérification de la tige d’ancrage ………………………………………………………….. 193
12.2. Vérification de la contrainte de compression sur la semelle de fondation ………………... 193
12.3. Détermination de l’épaisseur de la platine ………………………………………………... 194

CHAPITRE VIII : ETUDE DE L’INFRASTRUCTURE


1. Introduction……………………………………………………………………………………... 195
2. Choix du type des fondations…………………………………………………………………… 195
3. Calcul des fondations sous poteaux (HEA400) ………………………………………………... 195
3.1. Détermination des sollicitations………………………………………………………………. 196
3.2. Pré dimensionnement de la semelle de poteau……………………………………………... 196
3.3. Dimensionnement de la semelle……………………………………………………………. 197
3.4. Vérification des contraintes ………………………………………………………………... 198
3.5. Vérification de la stabilité au renversement………………………………………………... 200
3.6. Détermination des armatures de la semelle………………………………………………… 200
4. Dimensionnement de la semelle de potelet …………………………………………………….. 205
5. Calcul des longrines……………………………………………………………………………. 208
5.1- Introduction………………………………………………………………………………... 208
5.2- Pré dimensionnement………………………………………………………………………. 208
5.3- Ferraillage………………………………………………………………………………….. 208
6. Ferraillage des futs ……………………………………………………………………………... 210
Sommaire

CHAPITRE IX : VERIFICATION DE LA STABILITE D’ENSEMBLE


1. Introduction……………………………………………………………………………………... 212
2. Détermination de moment de renversement……………………………………………………. 212
2.1. Cas du vent………………………………………………………………………………….. 212
2.2. Cas du séisme……………………………………………………………………………….. 218

- Conclusion générale
-Annexes
-Références bibliographiques.
-Plans
ChapitreⅦ calcul des assemblages

Figure VII.23 : Vérification de la section 3-3

Il faut donc vérifier que :

0,573 × 6 6M 6 × 0,573
≤ fy ⇒ t ≥ =
50 t 2 50 f y 50 × 23,5
t ≥ 0,054 cm

-Conclusion :

On prendra une platine uniforme pour tout les poteaux d’épaisseur : t =2cm.
cm.

12.. Dimensionnement de la tige d'ancrage de potelet (Pied articulés :


Pied de potelets articulés)

Nous avons des potelets IPE330

hc = 330 mm bc = 160 mm

Nt = 41,49 KN. (Avec Nt effort de traction


obtenu par le logiciel robot)

D’où: a = h + 2c = 330 + 2×100 = 530 mm

b = b + 2c = 160 + 2×100 = 360 mm

L’ancrage
ncrage est réalisé par 2 tiges

Figure VII.24 : tiges d’ancrage du potelet


Nt π.φ2 2Nt
≤ fy ⇒ φ ≥
2 4 π.f y
2.41,49
φ≥ = 1,06cm
3,14× 23,5

192
ChapitreⅦ calcul des assemblages

Donc : φ = 1, 4 cm

Soit des tiges d’ancrages de 14 mm de diamètre.

12.1. Vérification de la tige d’ancrage :

L’effort admissible par scellement est fixé par la règle suivant :

 7. g c  φ
N a = 0,1.1 + . .(l1 + 6,4.r + 3,5.l 2 ) (CCM97)
 1000   φ
1 + 
 d1 

Na : effort normal résistant d’une tige.

r = 3φ , l1 = 20φ , l 2 = 2φ
3
g c : Le dosage en ciment = 350 Kg/m

r = 3φ = 4, 2 cm

l1 = 20φ = 28cm

l 2 = 2φ = 2,8cm

d1 = 5cm

 7 × 350  1,4
N a = 0,1.1 + . .(28 + 26,88 + 9,8) = 24,38KN
 1000   1,4 
1 + 
 5 
N
N a = 24,38KN ≥ t = 20,74KN ⇒ Vérifiée
2

12.2.
.2. Vérification de la contrainte de compression sur la semelle de fondation :

Lp : Longueur de la platine

Bp : Largeur de la platine

On adopte une platine de 44 × 32

Nt
σ= = 0,29 MPa < f ub = 14 , 2 MPa
Lp × Bp

193
Introduction générale
Introduction générale

Depuis toujours, la construction métallique a été profondément liée à l’art de l’ingénieur et a


trouvé un langage architectural propre. Jetant un regard sur l’histoire de l’architecture, on peut
affirmer a juste titre que l’acier l’a révolutionnée. Aucun
Aucun autre matériau de construction n’a
exercé une influence aussi radicale sur la forme des ouvrages ce qui signifie que la
construction métallique présente plusieurs avantages qui sont :
Une construction intelligente, La fiabilité, la légèreté, la rapidité d’exécution, la grande
résistance de l’acier, la tenue aux séismes du fait fait de la ductilité de l’acier, possibilité
architecturales beaucoup plus étendues qu’on béton ce qui donne des formes élégantes, élégantes
économie de matière.
L’acier offre de nombreuses possibilités
possibilités pour un usage fonctionnel à la fois agréable et
flexible. Celui utilisé en construction métallique à des caractéristiques garanties et élevée pour
le poids le plus faible.. C’est un matériau isotrope et homogène ayant un comportement idéal
vis-à-vis
vis de la théorie de l’élasticité, base des lois de la résistance des matériaux. Il est
ductile, propriété nécessaire à la bonne répartition des efforts dans les assemblages. Il est
soudable, sous réserve de respecter les dispositions prescrites au projet.
proj

Les constructions métalliques constituent un domaine important d'utilisation des produits


laminés sortis de la forge. Elles emploient, en particulier, les tôles et les profilés. Les
structures constituées à partir de ces éléments nécessitent des opérations préalables de
découpage, de perçage et de soudure en usine. Les opérations sur site sont limitées à des
assemblages de modules primaires après des opérations de levage ou de ripage, permettant de
rapprocher
procher les zones d'assemblage.
Elles sontt généralement « souples » et constituées
constituées de barres « élancées»
élancées ou d’éléments
minces. Ces caractères spécifiques sont à garder présents à l’esprit lors des études, les
problèmes de flexibilité, voilement, déversement de poutres fléchies et flambement
d’éléments
ments comprimés étant déterminants dans la justification et le dimensionnement
dimensionne des
structures métalliques. Si la transmission des efforts extérieurs aux fondations s’effectue sans
désordre alors notre structure est stable.

Dans le cadre de notre formation


formation d’ingénieur en Génie Civil, nous sommes amenés, à l’issu
de notre cursus, à réaliser un projet de fin d’études (PFE) en charpente métallique. Le but de
ce projet est d’être confronté à une situation professionnelle concrète et réelle.

Notre étude sera menée en se basant sur les démarches suivantes :


 Le premier chapitre qui est consacré pour les généralités.
 Le deuxième chapitre portera sur l’étude climatique.
 Le troisième chapitre est l’étude des éléments de la toiture.
 Le quatrième chapitre concernant le calcul de contreventement.
 Le cinquième chapitre est l’étude sismique.
 Le sixième chapitre portera la vérification des éléments par l’logiciel robot.
 Le septième chapitre portera le calcul des assemblages.
 Le huitième chapitre c’est l’étude de l’infrastructure.
 Le dernier chapitre seraa consacré à la vérification de la stabilité d’ensemble.
Enfin nous clôturons cette étude en présentant une conclusion générale qui permet de faire la
synthèse des principaux résultats de ce travail.

1
ChapitreⅠ:
Présentation de
l’ouvrage
ChapitreⅠ présentation de l’ouvrage

1. Introduction
Les structures en charpentes métallique sont définies et calculées pour rester en cohérence
avec le projet architectural. Tous les calculs et justifications seront faits en respectant les
réglementations en vigueur.
Les plans d’exécution des ouvrages indiqueront les hypothèses des notes de calcul, les
sections et dimensions des éléments, l’implantation de chaque élément, les assemblages et
organes d’assemblages, les appuis d’ancrages
ancrages ainsi que tous les dispositifs de stabilité
d’ensemble des structures.
L'étude d'un projet architectural s'élabore en tenant compte des aspects fonctionnels,
structuraux et formels, ce qui oblige l'ingénieur en génie civil à tenir compte des paramètres
suivantes : L’usage, La résistance,
résistance Les exigences esthétiques, Les conditions économiques.
économiques

2. Présentation et implantation de l’ouvrage:


l’ouvrage
Ce projet consiste en une étude par calcul et vérification de la structure d’un hall industriel
en construction métallique à usage de production de carton ondulé qui sera implantée à Bejaia
qui est classée selon le règlement parasismique algérien (RPA99 version on 2003) comme zone
moyenne sismicité IIa.

Figure I.1 : façade principale

2.1. Caractéristique géométrique de l’ouvrage :

L’ouvrage est constitué de deux bâtiments l’un dont la toiture est à un seule
seule versant l’autre est
à deux versant de forme rectangulaire.il
rectan sera implanté à Akbou (W) de Bejaia
− Bâtiment A : (deux versants)
Longueur totale (long pans)) ………………………………………..……
… 87 m
Largeur totale (pignon) …………………………………….…….…..…..
…………………………………….…… 30 m
Hauteur de l’ouvrage (au sommet de faitage)……………………………12,25
faitage)……………………………12,25m
− Bâtiment B : (un
un seul versant)
versant

Longueur totale (long pans) ………………………………………..……


…………………………………… 104,5
104,5m
Largeur totale (pignon) …………………………………….…….…..…..
…………………………………….…….…..….. 60m
60
Hauteur de l’ouvrage (au sommet de faitage)……………………………14,28
faitage)……………………………14,28m

2
ChapitreⅠ présentation de l’ouvrage

Figure I.2: Présentation de l’ouvrage par logiciel Tekla (vue en 3D)

3. Matériaux utilisés :
3.1. Acier de construction:
Définition :
L’acier est un mélange constitue essentiellement de fer et d’un peu de carbone, qui sont
extraits de matières premières naturelles tirées du sous-sol
sous sol (mines de fer et de charbon).
Outre le fer et le carbone, l’acier peut comporter d’autres éléments qui lui sont associés, soit
involontairement comme le phosphore et le soufre qui sont des impuretés et qui altèrent les
propriétés des aciers, ou volontairement comme le silicium, le cuivre, le manganèse, le nickel,
le chrome, le tungstène, le vanadium,…etc., qui ont pour propriétés d’améliorer les
caractéristiques mécaniques des aciers (résistance à la rupture, dureté, limite d’élasticité,
ductilité,
ilité, soudabilité, corrosion…).
corrosion…)
Essais
sais de contrôle des aciers :
Les essais normalisés de contrôle des aciers sont de deux types :
a. Les essais destructifs : qui renseignent sur les qualités mécaniques des aciers :
• Essai de dureté.
• Essai de résilience.
• Essai de pliage.
• Essai de fatigue.
• Essai de traction.
b. les essais non destructifs (essais métallographiques) : qui renseignent sur la
composition et la structure des aciers. ce sont :
• La macrographie.
• La micrographie.
• La radiographie.
• Utilisation des ultrasons.
ultrasons

3
ChapitreⅠ présentation de l’ouvrage

3.1.1. Les propriétés de l’acier doux :


a. résistance :
Les nuances d’acier courantes et leurs résistances limites sont données par le règlement
Eurocode3 et CCM97.
La nuance choisie pour la réalisation de cet ouvrage est l’acier S235.
b. Ductilité : CCM97 (chapitre.3.2.2 .3)
- L’acier de construction doit satisfaire les conditions suivantes :
- La contrainte à la rupture en traction fu doit être supérieure à 20% au moins à la limite
d’élasticité fy.
- L’allongement à la rupture εu sur une longueur de 5.65 √A doit être supérieur à
15% avec A : section transversale initiale.
- L’allongement à rupture εu(correspondant à fu) doit être supérieur à 20 fois l’allongement
εu(correspondant à fy).

3.2 Béton :
Le béton est un matériau économique qui résiste bien à la compression .Pour les fondations
sulfates est dosé à 350Kg⁄m 3 de ciment
on utilise le ciment CRS (ciment résistant au sulfates)
ordinaire(CPA325).

Les caractéristiques physique et mécanique du béton sont :


Masse volumique ρ=2.5 t /m3.
La résistance à la compression a 28 jours : fC28=25Mpa.
La résistance à la traction à 28 jours : ft28=2.1Mpa.
Coefficient de dilatation thermique ө=10-3 / 0C.
Coefficientt de retrait ε= 4 .10-6.

4
ChapitreⅡ:
Etude climatique
Chapitre II étude climatique

1. Introduction :

Cette étude consiste à définir l’influence du climat à savoir la neige et le vent dont les effets
sont prépondérants, une étude approfondie et détaillée doit être menée minutieusement afin de
déterminer les différentes actions et sollicitations sur un bâtiment
bâtiment industriel en construction
métallique dont les caractéristiques sont :

Structure implanté
anté dans la wilaya de Bejaïa (Akbou).
(A
Niveau de site plat.
Terrain de catégorie Ⅲ en zone suburbaine (industrielle)

2. Etude au vent :
2.1. Introduction :

Dans les calculs des constructions on tient compte presque toujours des effets du vent qui
engendre non négligeables, et on suppose que la direction d’ensemble moyenne du vent est
horizontale. Le vent est un paramètre important dans le dimensionnement des ouvrages
modernes de plus en plus légers et élancés.

La valeur caractéristique est spécifiée par le DTR RNVA 99, Nous fournis les principes
généraux et les procédures à suivre afin de mieux prévoir ce phénomène et de mener des
calcules conformes.
Les valeurs de pression de vent dépendent de certain nombreux facteur :
• Catégories de la structure
• Hauteur de l’ouvrage
• La zone d’implantation du l’ouvrage
• Catégories de terrain et site
• De la rigidité de la construction
• La forme géométrique de la construction
Selon les sens possibles du vent et la géométrie de notre ouvrage, huit cas sont à envisager et
à considérer dans les calculs :

Vent sur la façade principale avec surpression intérieure.


Vent sur façade principale, avec dépression intérieure.
intérieu
Vent sur façade latérale gauche, avec surpression intérieure.
Vent sur façade latérale gauche, avec dépression intérieure.
Vent sur façade latérale droite, avec surpression intérieure.
Vent sur façade latérale droite, avec dépression intérieure.
Vent sur toiture.

Le calcul doit être effectué séparément pour chacune des directions perpendiculaires aux
différentes parois de la construction.

5
Chapitre II étude climatique

Figure II .1: les différentes directions du vent

2.2. Les Coefficients de calcul :

2.2 .1.Coefficient
Coefficient dynamique :

Le coefficient dynamique cd tient compte des effets de réduction due à l’imparfaite


corrélation des pressions exercées sur les parois ainsi que des effets d’amplification dus aux
turbulences ayant une fréquence proche de la fréquence fondamentale d’oscillation de la
structure.
La structure du bâtiment étant métallique, on utilise la figure 3.2 donné au chapitre 3
RNVA99. On doit déterminer la valeur de Cd pour chaque direction du vent (par
extrapolation).
Les valeurs de cd pour chaque direction sont indiquées dans le tableau suivant :

Direction h(m) b(m) cd


du vent
V1 Hangar A 12.25 30 0.91
Hangar B 14.28 60 0.8
0.83
V2 Hangar B 14.28 104.5 0.79
79
V3 Hangar A 12.25 87 0.8
0.82
Tableau
TableauⅡ.1: Coefficients dynamique Cd

Et comme Cd< 1,2 ; la structure et peut sensible aux excitations dynamiques dans les deux
directions du vent (chapitre I, §3.2 du RNV99).
RNV99)

6
Chapitre II étude climatique

2.2.2- Effet de la région qref :

La pression dynamique de référence


référence en (N/m2) pour les constructions permanentes (la
durée d’utilisation est supérieure a 5 ans) donnée par le tableau 2-3(chapitre
2 (chapitre 2 R.N.VA99)
R.N.VA99 en
fonction de la zone du vent.

Notre structure est située dans la zone I, dont la pression de référence est donnée :

. qref = 375 N/m2

2.2 .3-Effet de site :

Le site est plat, le coefficient de topographie Ct = 1

Les terrains sont classes


es en quatre catégories de I à IV.ils
.ils influencent les couloirs
d’écoulement du vent et sur l’effet venturi (intensification de la vitesse du vent dans les
couloirs).

La catégorie de terrain est III, les valeurs des paramètres suivants sont données dans le
tableau II .2 .

• KT : facteur de terrain,

•Z0(m) : paramètre de rugosité,

• Zmin(m) : hauteur minimale,

Catégorie de KT Z0 (m) Zmin (m) ξ


terrain
III 0,22 0,3 8 0.37

TableauⅡ.2: caractéristiques de notre terrain (tableau 2.4, chap. II RNV99)

2.2.4. Détermination de coefficient dynamique (qdyn) :

Notre structure a une hauteur de 14.28m (on prend la plus grande hauteur) et selon
RNVA99 pour une construction dont la hauteur totale est supérieur à 10 m il faut faire une
subdivision en hauteur (chapitre 2 §3.1.1 RNVA99) La structure est de hauteur totale >10m.
>10m Il
y a donc lieu de subdiviser le maître-couple
maître (RNV 99 chapitre 2, § 3.1.1).

n=[E (h/3)] ; hi=h/n

Avec :

E : est la partie entière

7
Chapitre II étude climatique

H=14.28m,n=[E(14.28/3)]=4.76 on prend n=4

La formule de pression dynamique est :

q (z) = q (Z) .Ce(Z) N/m² (Chapitre II formule 2 .12 R.N.V.A99)


R.N.V.A99

qref (N/m2) : pression dynamique de référence.

Ce(Zj) : est le coefficient d’exposition au vent (§ 3.3 chapitre II R.N.V.A99),


99), donné par la
formule suivante :

Ce(Z) = Ct(Z) 2× Cr(Z) 2 × [1+ ]


Cr : est le coefficient de rugosité donné par la formule (2.15 chapitre II R.N


N.V.A99).

Cr(Z) = KT × Ln ( ) pour Zmin ≤ Z ≤ 200 m

Z : est la hauteur considérée.

A) Détermination de Ce :

Les résultats obtenus sont donnés dans le tableau suivant :

Eléments de Ct(Z) Cr(z) KT ))


surface
1 0.722 0.22 1.633
Parois 1 0.722 0.22 1.633
verticales 1 0.746 0.22 1.705
1 0.820 0.22 1.935
toiture 1 0.849 0.22 2.028
Tableau II.3 : coefficients d’exposition

B) Coefficient de rugosité :

Le coefficient de rugosité Cr(z) traduit l’influence de la rugosité et de la hauteur sur la vitesse


moyenne de vent .il est définie par la loi logarithmique suivante :

Cr(z) = KT .Ln (z/z0) pour ≤ Z ≤ 200 m


Cr(z) = KT .Ln ( /z0) pour Z <

Dans notre cas la hauteur Z de la structure qui est égale à 14.28m supérieur a

Z0 : le paramètre de rugosité et : la hauteur minimale

8
Chapitre II étude climatique

Les valeurs de Cr(z) est données dans le tableau suivant :

Eléments de KT Z(m) Z0 Cr(z)


surface
0.22 1.785 0.3 0.722
Parois 0.22 5.355 0.3 0.722
verticales 0.22 8.925 0.3 0.746
0.22 12.495 0.3 0.820
toiture 0.22 14.28 0.3 0.849
Tableau II.4 : coefficients de rugosité

Les valeurs de pression dynamique est donné dans le tableau si après :

Eléments de (N/m2) ) (N/m2)


surface
375 1.633 612.375
375 1.633 612.375
Parois 375 1.705 639.375
verticales 375 1.935 725.625
toiture 375 2.028 760.500
Tableau II.5 : les valeurs de la pression dynamique de parois verticales et toiture

760.500
Toiture Toiture
725.625

639.375
Paroiss verticales parois verticales
verticale
612.375
612.375

a)- Vue principale

760.500 Toiture
Toiture
725.625

639.375
Parois verticales
Parois verticales
verticale
612.375
2
612.375

b)- vue latérale

.2 : répartition des pressions dynamique (N/m2)


Figure II.2

9
Chapitre II étude climatique

2.3. Vent perpendiculaire à la façade principale (sens V1) :

− Remarque :
Notre projet a des dimensions >50m (la largeur et la longueur avec un décrochement)
alors il ya lieu de faire l’étude au vent pour chaque hangar.

2.3.1. Bâtiment A :

a) Coefficient de pression extérieur (Cpe) :

Les différentes zones de pressions et les valeurs des coefficients Cpe pour chaque direction
du vent considéré à partir du paragraphe 1.1.2, figure 5.1 et le tableau 5.1, chapitre 5 du
RNV99.

Parois verticales :

Pour cette direction du vent :

e = min [b, 2h],

b = 30 m.

h = 12,25 m.

e = 24,5 m.

On a : e < d = 87 m.

e 24,5
= = 4,9
5 5
Zone A : 4,9m

Zone B : 19,6 m

Zone C : 62,5 m

La surface est supérieure a 10 donc C" = Cpe10

A B C D E
-1 -0.8 -0.5 +0.8 -0.3

TableauⅡ.6:: les valeurs de Cpe.10 pour les parois verticales du bâtiment A (vent V1)

10
Chapitre II étude climatique

4, 9 m 19,6 m 62,5m

b=30m
D E
V1

A B C

d= 87m

Figure II.33: Zones de pression pour les parois verticales

Figure II .4: répartition de Cpe10 sur façade principale

Toiture :

La direction du vent est Ɵ=90°


=90°

e 24,5
= = 6,125m
4 4

e 24,5
= = 2,45m
10 10
11
Chapitre II étude climatique

La pente de versant est # $ 8..15°

La surface des zones est supérieure a10m2 donc cpe=cpe10 :

Par une interpolation linéaire les valeurs de cpe sont :

α F G H I
8.15° -1.5 -1.3 -0.66 -0.5
TableauⅡ.7:: les valeurs de Cpe.10
Cpe pour la toiture du bâtiment A (vent V2)

V1 G H I 30m

6,124m F H I

2,45m 9,8m 74,75m

Figure II.5 : Zones de pression pour la toiture

b) Calcul de pression intérieure (Cpi) :

D’après le paragraphe (§ 2.2.1 ; chapitre5


chap ; RNV99), les valeurs suivantes doivent être
utilisées : (bâtiment sans cloisons intérieures).
intérieures)

Cpi = 0,8 et Cpi = -0,5.

c) Calcul de la pression statique :

Dans notre cas on va considérer la structure comme une structure fermée.

Les valeurs des pressions sont données par la formule suivante :

qj = Cd × qdyn(Zj) × [Cpe - Cpi] [N / m2] (Formule 2.1 RNV99)

12
Chapitre II étude climatique

• Parois verticales :

Pour Cpi = 0,8

D A B C E
Cd 0.91 0.91 0.91 0.91 0.91
qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625
Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3
Cpi +0.8 +0.8 +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) 0 -1188.57 -1056.51 -858.41 -726.35

Tableau II .8: pression sur les parois verticales (Cpi = 0,8)

Pour Cpi = -0,5

D A B C E
Cd 0.91 0.91 0.91 0.91 0.91
qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625
Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3
Cpi -0.5 -0.5 -0.5 -0.5 -0.5

qj(N/m2) 858.41 -330.16 -198 .09 0 132.06

Tableau II.9: pression sur les parois verticales (Cpi = -0,5)

• Toiture

Pour Cpi = 0,8

Cœfficient /Zone F G H I
Cd 0.91 0.91 0.91 0.91
qdyn 760.500 760.500 760.500 760.500
Cpe -1.5 -1.3 -0.66 -0.5
Cpi +0.8 +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) -1591.72
591.72 -1453.31 -1010.40 -899.67

Tableau II.10: pression sur la toiture (Cpi = 0,8)

13
Chapitre II étude climatique

Pour Cpi = -0,5

Cœfficient /Zone F G H I

Cd 0.91
91 0.91 0.91 0.91

qdyn 760.500 760.500 760.500 760.500

Cpe -1.5 -1.3 -0.66 -0.5

Cpi -0.5 -0.5 -0.5 -0.5

qj (N/m2) 92.05
-692.05 -553.64 -110.72 0

Tableau II.11: pression sur la toiture (Cpi = -0,5)

2.3.2. Bâtiment B :
a) Coefficient de pression extérieur (Cpe) :

Parois verticales :

Pour cette direction du vent :

e = min [b, 2h],

b = 60 m, h = 14,28 m.

e = 28,56 m.

On a: e < d =104,5m.

e 28,56
= = 5,71
5 5

Zone A : 5,71m

Zone B : 22,84 m

Zone C : 75,95 m

14
Chapitre II étude climatique

La surface est supérieure a 10 donc C" = Cpe10

A B C D E
-1 -0.8 -0.5 +0.8 -0.3
Tableau II.12: les valeurs de Cpe.10
Cpe. pour les parois verticales du bâtiment B (vent V1)

5,71m
m 22,84m 75,95m

b=60m
D E
V1

A B C

d= 104.50m
Figure II.6 : Zones
Zone de pression pour les parois verticales

Figure II.7
.7: répartition de Cpe10 sur façade principale

Toiture :

La direction du vent est Ɵ=90°


=90°

e 28,56
= = 14,28m
2 2

e 28,56
= = 2,85m
10 10

15
Chapitre II étude climatique

La pente de versant est # $ 5°°

La surface des zones est supérieure a10m2 donc cpe=cpe10 :

α F G H I
5° -1.6 -1.8 -0.6 -0.5
Tableau II.13:: Les valeurs de Cpe.10 pour la toiture du bâtiment B (vent V1)

30m
G
V1 60 N 60m
m
H I

F
30m

2,85m
85m 14,28m 87,37m

Figure II.8 : Zones de pression pour la toiture

b) Calcul de pression intérieure (Cpi) :

D’après le paragraphe (§ 2.2.1 ; chap5 ; RNV99), les valeurs suivantes doivent être utilisées :
(bâtiment sans cloisons intérieures)

Cpi = 0,8 (surpression intérieure) et Cpi = -0,5(dépression intérieure)

c) Calcul de la pression statique :

• Parois verticales :

Pour Cpi = 0,8

D A B C E
Cd 0.83 0.83 0.83 0.83 0.83
qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625
Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3
Cpi +0.8 +0.8 +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) 0 -1084.08 -963.63 -782.94 -662.49

Tableau II.14 : pression sur les parois verticales (Cpi = 0,8)

16
Chapitre II étude climatique

Pour Cpi = -0,5

D A B C E
Cd 0.83 0.83 0.83 0.83 0.83
qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625
Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3
Cpi -0.5 -0.5 -0.5 -0.5 -0.5

qj(N/m2) 784.02 -301.13 -180.68 0 120.45

Tableau II.15 : pression sur les parois verticales (Cpi = -0,5)


0,5)

• Toiture :

Pour Cpi = 0,8

Cœfficient /Zone F G H I
Cd 0.83 0.83 0.83 0.83
qdyn 760.500 760.500 760.500 760.500
Cpe -1.6 -1.8 -0.6 -0.5
Cpi +0.8 +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) -1514.91
91 -1641.15 -883.7 -820.57

Tableau II.16 : pression sur la toiture (Cpi = 0,8)

Pour Cpi = -0,5

Cœfficient /Zone F G H I
Cd 0.83 0.83 0.83 0.83
qdyn 760.500 760.500 760.500 760.500
Cpe -1.6 -1.8 -0.6 -0.5
Cpi -0.5 -0.5 -0.5 -0.5

qj (N/m2) -694.3
694.33 -820.57 -63.12 0

Tableau II.17 : pression sur la toiture (Cpi = -0,5)

17
Chapitre II étude climatique

2.4. Vent parallèle à la façade principale (sens V2)


V2 :

2.4.1 .Bâtiment B :

a) Coefficient de pression extérieur (Cpe) :

Parois verticales :

Pour cette direction du vent :

e = min [b, 2h],

b = 104,5m.

h = 14,28 m.

e = 28,56 m.

On a : e < d = 60 m.

e 28,56
= = 5,71
5 5

Zone A : 5,71m

Zone B : 22,84 m

Zone C : 31,44 m

La surface est supérieure a 10 donc C" = Cpe10

A B C D E
-1 -0.8 -0.5 +0.8 -0.3

Tableau II.18: les valeurs de Cpe.10 pour les parois verticales du bâtiment B (vent V2)

18
Chapitre II étude climatique

5,71m 22,84m 31,44m

V2

b=104 ,5m

A B

A B C
d= 60m

Zone de pression pour les parois verticales


Figure II.9 : Zones

V2

Figure II.10
10 : répartition de Cpe10 sur façade principale

Toiture :

La direction du vent est Ɵ=90°


=90°

e 28,56
= = 7,14m
4 4
e 28,56
= = 2,85m
10 10

19
Chapitre II étude climatique

La pente de versant est # $ 5°°

La surface des zones est supérieure a10m2 donc cpe=cpe10 :

α F G H
5° -1.7 -1.2 -0.6
0.6
Tableau II.19: les valeurs de Cpe.10 pour la toiture du bâtiment B (vent V2)

2,85m 57,15m

7,14m F

V2

90,22m G H

7,14m F

Figure II.11: Zones de pression pour La toiture

b) Calcul de la pression statique :

• Parois verticales :

Pour Cpi = 0,8

D A B C E
Cd 0.79 0.79 0.79 0.79 0.79
qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625
Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3
Cpi +0.8 +0.8 +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) 0 -1031.83 -917.19 -745.21 -630.56

Tableau II.20:
II pression sur les parois verticales (Cpi = 0,8)

20
Chapitre II étude climatique

Pour Cpi = -0,5

D A B C E
Cd 0.79 0.79 0.79 0.79 0.79
qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625
Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3
Cpi -0.5 -0.5 -0.5 -0.5 -0.5

qj(N/m2) 745.21 -286.62 -171.97 0 114.64

Tableau II.21: pression sur les parois verticales (Cpi = -0,5)


0,5)

• Toiture :

Pour Cpi = 0,8

Cœfficient /Zone F G H
Cd 0.79 0.79 0.79
qdyn 760.500 760.500 760.500
Cpe -1.7 -1.2 -
-0.6
Cpi +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) -1501.98 -1201.59 -841.11


841.11

Tableau II.22 : pression sur la toiture (Cpi = 0,8)

Pour Cpi = -0,5

Cœfficient /Zone F G H
Cd 0.79 0.79 0.79
qdyn 760.500 760.500 760.500
Cpe -1.7 -1.2 -
-0.6
Cpi -0.5 -0.5 -
-0.5

qj (N/m2) -720.95 -420.55 -60.07


60.07

Tableau II.23: pression sur la toiture (Cpi = -0,5)

21
Chapitre II étude climatique

2.5. Vent parallèle à la façade principale (sens V3) :

2.5.1. Bâtiment A :
a) Coefficient de pression extérieur (Cpe) :

Parois verticales :

Pour cette direction du vent :

e = min [b, 2h],

b = 87 m.

h = 12,25 m.

e = 24,5 m.

On a : e < d = 30 m.

e 24,5
= = 4,9
5 5
Zone A : 4,9m

Zone B : 19,6 m

Zone C : 5,5 m

La surface est supérieure a 10 donc Cpe = Cpe10

A B C D E
-1 -0.8 -0.5 +0.8 -0.3

Tableau II.24: les valeurs de Cpe.10 pour les parois verticales du bâtiment A (vent V3)

22
Chapitre II étude climatique

4,9m 19,6m 5.5m

V3 D E b=87m

A B C

Figure II.12
.12 : Zones de pression pour les parois verticales

Figure II.13
.1 : répartition de Cpe10 sur façade principale

Toiture :

La direction du vent est Ɵ=90°


=90°

e 24,5
= = 6,125m
4 4
e 24,5
= = 2,45m
10 10

23
Chapitre II étude climatique

La pente de versant est # $ 8..15°

La surface des zones est supérieure a10m2 donc cpe=cpe10 :

Par une interpolation linéaire les valeurs de cpe sont :

α F G H I J
8.15° -1.447
1.447 -1.07 -0.505 -0.33
0.33 -0.52
Tableau II.25:: les valeurs de Cpe.10 pour la toiture du bâtiment A (vent V3)

2.45m 12.55m 2.45m 12.55m

6.125
6.125m F

V3

G H J I b=87
b=87m

74.75
74.75m

6.125
6.125m F

Figure II.14 : Zones de pression pour la toiture

b) Calcul de la pression statique :

• Parois verticale :

Pour Cpi = 0,8

D A B C E
Cd 0.80 0.80 0.80 0.80
80 0.80

qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625

Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3


Cpi +0.8 +0.8 +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) 0 -1031.83 -917.19 -745.21


745.21 -630.56

Tableau II.26
.26 : pression sur less parois verticales (Cpi = 0,8)

24
Chapitre II étude climatique

Pour Cpi = -0,5

D A B C E
Cd 0.80 0.80 0.80 0.80 0.80
qdyn 725.625 725.625 725.625 725.625 725.625
Cpe +0.8 -1 -0.8 -0.5 -0.3
Cpi -0.5 -0.5 -0.5 -0.5 -0.5

qj(N/m2) 745.21 -286.62 -171.97 0 114.64

Tableau II.27 : pression sur les parois verticales (Cpi = -0,5)


0,5)

• Toiture :

Pour Cpi = 0,8

Cœfficient /Zone F G H I J
Cd 0.80 0.80 0.80 0.80
80 0.80
qdyn 760.5 760.5 760.5 760.5 760.5
Cpe -1.44 -1.074 -0.505 -0.33
0.331 -0.52
Cpi +0.8 +0.8 +0.8 +0.8 +0.8

qj(N/m2) -1345.78
1345.78 -1125.88 -784.03 -679.5
679.5 -793.05

Tableau II.28: pression sur la toiture (Cpi = 0,8)

Pour Cpi = -0,5

Cœfficient /Zone F G H I J
Cd 0.80 0.80 0.80 0.80
80 0.80
qdyn 760.5 760.5 760.5 760.5 760.5
Cpe -1.44 -1.074 -0.505 -0.33
0.331 -0.52
Cpi -0.5 -0.5 -0.5 -0.5
0.5 -0.5

qj (N/m2) -564.74 -344.85 -3.00 0 -12.02

Tableau II.29: pression sur la toiture (Cpi = -0,5)

25
Chapitre II étude climatique

2.6. Résumé de toutes les pressions exercé sur la structure :

Distribution des pressions Distribution des pressions


Direction
sur les versants de toiture Sur les parois verticales

V1

26
Chapitre II étude climatique

V2

27
Chapitre II étude climatique

V3

28
Chapitre II étude climatique

3. Calcul de la force de frottement :

Dans le cas des structures allongées ou élancées, on tient compte d’une force complémentaire
due aux frottements qui s’exerce sur les parois parallèles à la direction du vent dans le cas où
l’une des conditions suivantes est vérifiée : (RNV99 –Chapitre 2, § 1.4).

d d
≥ 3 , ou ≥3
b h
Avec :

d : Dimension (en m) de la construction parallèle au vent.

b : Dimension (en m) de la construction perpendiculaire au vent.

h : Hauteur (en m) de la construction.

a) Bâtiment A :

d 87
= = 2 ,9 p 3
b 30

d 87
= = 7,1 f 3
h 12,25

b) Bâtiment B :

d 104 ,5
= = 1,74 p 3
b 60

d 104 ,5
= = 7,31 f 3
h 14,28

L’une des conditions est vérifiée. Il y a lieu de considérer les forces de frottement.

La force de frottement F fr est donnée par la formule suivante :

F fr = ∑ (qh × C fr × S fr )

29
Chapitre II étude climatique

Où :

q h : (En daN/m2) est la pression dynamique du vent à la hauteur h considérée.

S fr : (En m2) est l’aire de l’élément de surface considéré.

C fr : Est le coefficient de frottement pour l’élément de surface considérée.

On prendra dans nôtre cas un bardage en toiture et au niveau des parois verticales dont les
ondulations sont perpendiculaires à la direction du vent.

Donc C fr = 0.04

Sfrj = (la longueur ABC du développé) x d (selon RNV A99 tableau 2.2)

Bâtiment A :
Direction V1 :
• La toiture :
S fr = 87 × 2 ×15,13 = 2632,62m 2

F fr = 76,05 × 0.04 × 2632,62 = 8008,43daN

• Parois verticales :

Sfrj = hxd (selon RNV A99 tableau 2.2)


S fr = 10 × 87 = 870m 2

F fr = 72,56 × 0.04 × 870 = 2525,08daN

La force de frottement totale : F fr = 8008,43 + 2525,08 = 10533,51daN

Direction V3
• La toiture :
S fr = 30 × 2 ×15,13 = 907,8m 2

F fr = 76,05 × 0.04 × 907,8 = 2761,52daN

30
Chapitre II étude climatique

• Parois verticales :

Sfrj = hxd (selon RNV A99 tableau 2.2)


S fr = 10 × 30 × 2 = 600m 2

F fr = 72,56 × 0.04 × 600 = 1741,44daN

La force de frottement totale : F fr = 2761,52 + 1741,44 = 4502,96daN

Bâtiment B :

Direction V1

• La toiture :
S fr = 104,5 ×1× 60,15 = 6285,67m 2

F fr = 76,05 × 0.04 × 6285,67 = 19114,65daN

• Les parois verticales :

S fr = 14,28 ×19 + 2 × 85,5 + 104,5 ×10 = 1487,32m 2

F fr = 72,56 × 0.04 × 1487,32 = 4316,79daN

F fr = 1487,32 + 19114,65 = 20601,97 daN

Direction V2

• La toiture :
S fr = 104,5 ×1× 60,15 = 6285,67m 2

F fr = 76,05 × 0.04 × 6285,67 = 19114,65daN

• Les parois verticales :

S fr = 60 ×10 × 2 = 1200m
1200 2

F fr = 72,56 × 0.04 × 1200 = 3482,88daN

F fr = 3482,88 + 19114,65 = 22597,53daN

31
Chapitre II étude climatique

4. Action d’ensemble :

La force résultante se décompose en deux forces :

• Une force globale horizontale Fw (Traînée) qui correspond à la résultante des forces
horizontales agissant sur les parois verticales de la construction et de la composante
horizontale des forces appliquées à la toiture ;
• Une force de soulèvement Fu (Portance) qui est la composante verticale des forces
appliquées à la toiture.
La force résultante R est donnée par : Fu
R

R = ∑ (q j × Si ) + ∑ Ffrj
Fw
Vent
Avec :

qj: la pression du vent qui s’exerce sur un élément de surface j.

Sj : l’aire de l’élément de surface j.

Ffrj : la force de frottement éventuelle.

a) Bâtiment A
Direction V1 :

Zone Composante Horizontale (kN) Composante verticale (kN)

D 0.858 × 30 × 10 = +257 ,4 0

E 0 ,726 × 30 × 10 = +217 ,8 0

F 0 1,591× 2.45 × 6 ,124× cos( 8.15° ) = +23,62

G 0 1,453× 2.45 × 8,87 × cos(8.15° ) = +31,25

H 0 1,01× 9,8 × 15 × cos(8.15° ) = +146,97

I 0 0,899× 15×74,75× cos(8.15° ) = +997,82

F fr + 80,08 0

Total FW = +555,28kN Fu = +1199,66 kN

Tableau II.30: Valeurs des forces horizontales et verticales (vent V1)

32
Chapitre II étude climatique

+1199.66KN

+555.28KN

Figure II.15: Forces globales

Direction V3 :

Zone Composante Horizontale (kN) Composante verticale (kN)

D 0.858 × 30 × 10 = +257 ,4 0

E 0 ,726 × 30 × 10 = +217 ,8 0

F 0 1,591× 2.45 × 6 ,124× cos( 8.15° ) = +23,62

G 0 1,453× 2.45 × 8,87 × cos(8.15° ) = +31,25

H 0 1,01× 9,8 × 15 × cos(8.15° ) = +146,97

I 0 0,899× 15 ×74,75 × cos( 8.15° ) = +997,82

F fr + 80,08 0

Total FW = +555,28kN Fu = +1199,66 kN

Tableau II.31 : Valeurs des forces horizontales et verticales (vent V2)

+1199.64KN

+ 555,28KN

Figure II.16: Forces globales

33
Chapitre II étude climatique

4.1. Excentricité de la force globale horizontale :


L’excentricité de la force globale horizontale FW doit être calculé comme suite afin de tenir
compte de la torsion : (RNV99 –Chapitre 2, § 2.2.1)

Direction V1 : (direction principale) :


87
Donc : e = ± = ±8,7m .
10

43,5 8,7

FW

Figure II.17: excentricité de la force globale

Direction V2 : (direction
rection secondaire défoncement) :

30
e =± = ±3 m . 15m
10

3m
Fu

Figure II.18: excentricité de la force globale

34
Chapitre II étude climatique

b) Bâtiment B :

Direction V1

Zone Composante Horizontale Composante verticale

(kN) (kN)

D 0.784× 60 ×10 = +470,4 0

E 0,662× 60 ×10 = +397,2 0

F 0 1,514× 30 × 2,85 × cos(5°) = +128,95

G 0 1,641× 30 × 2,85× cos(5°) = +139,77

H 0 0,883×14,28× 60 × cos(5°) = +753,67

I 0 0,820× 60 × 87,37 × cos(5°) = +4282,24

F fr + 191,14 0

Total FW = +1058,74kN Fu = +5304,63kN

Tableau II.32: Valeurs des forces horizontales et verticales (vent V1)

+992,25 +5304,63

Figure II.19: Forces globales

35
Chapitre II étude climatique

Direction V2 :

Zone Composante Horizontale Composante verticale

(kN) (kN)

D 0,745×104,5 ×10 = +778,52 0

E 0,630×104,5 ×10 = +658,35 0

F 1,501 × 2,85 × 7,14 × 2 × tg α = −5,34 1,501× 2,85 × 7,14 × 2 = 61,08

G 1,201 × 2,85 × 90,22 × tg α = −27,01 1,201× 2,85 × 90,22 = 308,80

H 0,841 × 57,15 × 104,5 × tgα = −439,42 0,841× 57,15×104,5 = 5022,59

F fr 225,97 0

Total FW = +1191,07kN Fu = +5392,47kN

Tableau II.33: Valeurs des forces horizontales et verticales (vent V2)

+ 1191,07

+5392,47

Figure II.20: Forces globales

4.2. Excentricité de la force globale horizontale :


Direction V1 (direction principale) :
104,5
Donc : e = ± = ±10,45m .
10

52,25m
m 10,45m

Figure II.21:: excentricité de la force globale

36
Chapitre II étude climatique

Direction V2 (direction
rection secondaire défoncement) :

60
e =± = ±6 m .
10

30m

6m

FW

Figure II.22: excentricité de la force globale

5. Action de neige:
Le règlement (Règle Neige et vent Algérien) définit les valeurs représentatives de la charge
au dessus du sol et soumise à l’accumulation de la
statique de neige sur toute surface située au-dessus
neige et notamment sur les toitures. Il s’applique à l’ensemble des constructions en Algérie
situées à une altitude inférieure à 2000 mètres.
S = µ × SK [kN/m 2 ] (RNV99)

Où :
• Sk (en kN/m²) : est la charge de neige sur le sol, fonction de l’altitude et de la zone
de neige.
• µ : est un coefficient d’ajustement des charges, fonction de la forme de la toiture,
appelé coefficient de forme.
− Structure implantée dans la wilaya de Bejaia(Akbou).
− Niveau de site plat.
− Terrain de catégorie III zone suburbaine (industrielle).

Le projet est implanté


anté à Akbou qui est classé en zone A (zone de neige),
neige) la hauteur par
rapport au niveau de la mer est H= 185m donc :

0,07 × H + 15
Sk = ⇒ S k = 0,2795kN/m 2
100

37
Chapitre II étude climatique

Pour le Bâtiment A:

La toiture est à deux versants :

α=8.15° 0≤ α ≤15°

µ1=µ2=0.8

S=µ Sk

AN:

S=0.2236KN/m2

Pour le Bâtiment B :

Dans le cas de toiture à un seul versant il convient de considérer le cas 6.2.1 du RNVA 99.
99
2
)* :: calculé déjà )* $ 0,2795 KN/m
#=5°
0 ≤ # ≤ 30° µ= 0.8

KN/m2.
S1=+. )* =0,8.0,2795=0.223KN/m
2
S2=0.5. +. )*=0, 5.0,8. 0, 2795=0,447KN/m
2795 .

0,5 +

Sk

Figure II.23 : valeur de la charge caractéristique de la neige

38
ChapitreⅢ:
Pré dimensionnement
des éléments
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

1. Etude de bardage et la couverture :


Sont destinés pour couvrir et isoler la structure de milieu extérieure (l’air libre) vis-à-
vis
vis de différentes actions comme le vent la neige…ets.

Dans notre cas on utilise des panneaux sandwich.

Etude de bardage :

Pour notre cas la charge la plus défavorable est (bâtiment A : 1188N/m2 ; bâtiment B :
1084 N/m2).On choisit un panneau de 30mm d’épaisseur et de poids de 10Kg/m2 et
l’entraxe de 2,15m entre les lisses.

Etude de la couverture :

On à une charge de (bâtiment A : 1591N/m2 ; bâtiment B : 1641 N/m2 ) d’après l’étude au


vent ce qui nous donne un panneau de 40mm d’épaisseur et de poids de 17Kg/m2.

La charge des accessoires est égale à 3 Kg/m2

2. Etude des pannes :


2.1. Définition :
La structure porteuse d’une toiture usuelle est constituée de pannes reposant sur les
traverses de cadres ou sur les fermes, le rôle principal de cette structure est de supporter la
couverture et de transmettre les charges aux cadres ou aux fermes, elles sontont disposées
parallèlement à la ligne de faîtage, dans les plans des versants. Elles sont calculées en flexion
déviée, sous l’effet des charges permanentes et d’exploitation et des charges climatiques.

Données de calcul:
Les pannes sont posées avec des travées de 6 m. Dans notre structure
ucture on à deux types de
panne à étudier celles
les du bâtiment A (deux versants) et celles du bâtiment B (un versant) qui
se diffèrent en fonction des pentes des versants :
• Pour la toiture
iture en deux versants la pente de calcule
cal sera 8,15° (espacement des pannes
e=2m).
• Pour la toiture d’un seule versant la pente de calcule sera 5° (espacement des pannes
e=1.5m).

39
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Mz Mz

Z Z

Y My Y My

α =8.15° α=5°
=5°

Bâtiment a deux versants (A) Bâtiment


âtiment à un seul versant (B)

Figure III.1
I : position des pannes sur les versants.

2.2. Détermination des charges et surcharges (bâtiment A) :

a) Les charges permanentes :


• Poids propre de la couverture
couve (panneaux sandwichs)……………17kgkg /m²
• Poids propre d’accessoires
ssoires d’attache……………………...……… 3 kg / m²
• Poids propre de la panne…………………………………………...12.9
panne …………...12.9 kg / m
  e 
G = ( Pcouverture + Paccesoire ) ×   + Ppanne
  cos α 
ement entre les pannes e = 2m
e : espacement 2

  
G =  (17 + 3 ) × 
2
  + 12 ,9 = 53 ,32 Kg / ml
  cos 8 ,15 

G = 0,533 KN /ml q

ql 2
M max =
8

Figure III.2:
III.2 Schéma statique de la panne sous charge permanente

40
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

b) Surcharge d’entretien P :
Dans le cas des toitures inaccessible on considère uniquement dans les calculs une charge
d’entretien qui est égale au poids d’un ouvrier et de son assistant et qui est équivalente a deux
charges concentrées de 100 kg chacune située à 1/3 et 2/3 de la portée de la panne.

100 kg 100 kg

2m 2m
6m

Figure III.3: Schéma statique de la panne sous charge d’entretien

Mmax = 100×2 = 200 kg.m


l l²
M max = P × = Peq ×
3 8
8 P 8 100
p eq = × = ×
3 l 3 6
Peq = 44,44kg / ml
La charge uniformément répartie (P) duee à la surcharge d’entretien est obtenue en égalisant
égal
les deux moments max dû à P aux charges ponctuelles
ponctuel Peq.

P eq
100 kg 100 kg

1 /3 1 /3 1 /3 L
Mp

M eq

Figure III.4:
III.4 Moment due à la charge d’entretien

c) Surcharge climatique dû au vent :

On calcul les pannes avec la valeur obtenue en zone F avec Cpi=+0,8(sens


(sens V1).

V= -1,591KN/m²

V= -1,591×2= -3,18 KN / ml

41
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Figure III.5: schéma statique de la panne sous pression du vent.

d) Surcharge climatique de la neige :

Les panness sont sollicitées d’une charge de neige S

S=0,2236 KN/m²

S=0,2236×2= 0,447 KN/ml

Figure III.6: schéma statique de la panne sous surcharge de la neige.

2.3. Combinaisons de charge les plus défavorables :

• Les charges et surcharges appliquée :

G=0,533 KN/ml

Q=0,444 KN/ml

V= -3,18KN/ml

S=0,447KN/ml

• Decomposition de charges:

Axe Z-Z:

Gzz = G cos α =0,533cos


0,533cos 8,15= 0,527KN/ml
0,527

Qzz = Q cosα=
= 0,444cos 8,15= 0,439KN/ml
0,439

Vzz =-3,18KN/ml

42
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Szz = S cosα = 0,447cos 8,15= 0,442KN/ml


0,442

Axe Y-Y:

Gyy = G. sin α =0,533sin 8,15=


= 0,075KN/ml

Qyy = Q. sin α =0,444 sin8,15=0,0629KN/ml


sin8,15=0,0629

Vyy = 0 KN/ml

Syy = S. sinα = 0,447 sin8, 15 = 0,063KN/ml

2.4. Combinaisons d’actions :

• ELU
Axe Z-Z:

Gmin+ 1,5.V = 0,527– 1,5×3,18


3,18 =-4,243KN/ml

1,35.Gz,max+ 1,5.Sz =1,35 ×0,527


0,527 + 1,5×0,442 = 1,374KN/ml

1,35.Gz,max + 1,5.Qz = 1,35×0,527


0,527 + 1,5×0,439=1,37 KN/ml

Axe Y-Y :

1, 35.Gy, max + 1, 5.Sy = 1, 35×0,075+


35× 1, 5×0,063 = 0,195KN/ml

1, 35.Gy, max + 1, 5.Qy = 1, 35×0,075+


35× 1, 5×0, 0629 = 0,195KN/ml

• ELS
Axe Z-Z

Gz + V = 0,527– 3, 18= -2,65


2,65KN/ml

Gz + Sz = 0,527+ 0,442 = 0,969


969 KN/ml

Gz + Qz = 0,527+ 0,439 = 0,966


966 KN/ml

Axe Y-Y
Gy + Sy = 0,075 +0,063=0,138
0,138 KN/ml

Gy + Qy =0,075+0, 0629 = 0,137KN/ml


0,137

2.5. Pré dimensionnement :

Le pré dimensionnement se fait par la condition de la flèche :

5 q sl4 L 600
f = ≤ f adm = = = 3 cm
384 EI 200 200

43
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

L
f adm =
200

Pour les toitures en générale (tableau


( 4.1 de l’eurocode 3)

• Axe Z-Z :

5 q s × l 4 5 × 0,026 × 600 4
Iy ≥ = = 696,42cm 4
3 × 384 E 3 × 384 × 21000

On choisit IPE 160.

Ses caractéristiques sont :

I y = 869.3cm 4

I z = 68.28cm
4


A = 20.1cm
2

H = 16cm

G = 15.8Kg / ml

Le poids propre réel G :

 
G =  (P couverture + P accessoire )×  e
  + P panne
 cos α  
s

  
G =  (17 + 3 ) × 
2
  + 15 ,8 = 56 , 244 Kg / ml
  cos 8 ,15 

G = 0,564 KN/ml

Gz = 0,564 cos 8, 15 = 0,558KN/ml


KN/ml

Gy = 0,564sin 8,15= 0,079KN/ml

2.6. Dimensionnement des pannes :

Les pannes sont dimensionnées pour satisfaire les conditions suivantes :

• Condition de la flèche.
• Condition de résistance.

44
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

a) Les combinaisons de calcul :


Sous G et Q :

q z = 1,35G z + 1,5Q z
(1) 
q y = 1,35G y + 1,5Q y
q z = 1,35 × 0,558 + 1,5 × 0,439 = 1,411KN / ml
⇒ 
q y = 1.35 × 0,079 + 1,5 × 0,0629 = 0,201KN / ml

Sous G et S :

q z = 1,35G z + 1,5Sz
(3) 
q y = 1.35G y + 1,5S y
q z = 1,35 × 0,558 + 1,5 × 0,442 = 1,42KN / ml
⇒ 
q y = 1.35 × 0,079 + 1,5 × 0,063 = 0,201KN / ml

Sous G et V :

q z = G z + 1,5V
(2) 
q y = 1.35G y + 1,5V
q z = 0,558 − 1,5 × 3,18 = −4,21KN / ml
⇒ 
q y = 1.35 × 0,079 + 1,5 × 0 = 0,106KN / ml

b) Détermination des sollicitations :


• Moments :
Sous G et V:

q z l 2 4,21× 6 2
My = = = 18,94KN.m
Axe Z-Z 8 8

q yl2 0,106 × 6 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,47 KN.m
8 8

Sous G et Q:

q z l 2 1,411 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 6,34KN.m
8 8

0,201 × 6 2
q yl2
Axe Y-Y Mz = = = 0,91KN.m
8 8

45
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Sous G et S:

q z l 2 1,42 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 6,39KN.m
8 8

q yl2 0,201 × 6 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,91KN.m
8 8

• Effort tranchant :
ql 4,21× 6
Effort tranchant due au vent : TV = = = −12,63KN
2 2
ql 1,42 × 6
Effort tranchant due à la neige : TS = = = 4,26KN
2 2
ql 0,558 × 6
propr
Effort tranchant due au poids propre TG = = = 1,67KN
2 2
ql 1,411 × 6
Effort tranchant due aux charges d’exploitations : TQ = = = 4,23KN
2 2

1er combinaison :

Tz = TG + 1,5 Tv = 1,67 + 1,5 (− 12 ,63 ) = − 17 , 27 KN

2eme combinaison :

Tz = 1,35TG + 1,5TQ = 1,35 × 1,67 + 1,5 × 4,23 = 8,6KN

3eme combinaison :

Tz = 1,35 TG + 1,5TS = 1,35 × 1,67 + 1,5 × 4, 26 = 8,64 KN

c) Vérification de la résistance des pannes :


1) Vérification a l’effort tranchant :
La vérification à l’effort de cisaillement est donnée par la formule suivante : Tz < Tplz

A vz × Fy
Tplz = EC3 Art 5.4.6 (2)
3 × γ M0

Avec :

Tplz : Effort tranchant résistant de la section.

A vz : Aire de cisaillement.

46
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

A vz = A − 2 × b × tf + (tw + 2 × r ) × tf

A vz = 20 . 1 − 2 × 8 . 2 × 0 , 74 + (0 ,5 + 2 × 0 ,9 )× 0 , 74 = 9 . 666 cm ²

9.666 × 23,5
Tplz = = 119 .22 KN
3 × 1,1

• Sous le vent :

TZ = 17 , 27 KN < Tplz = 119 .22 KN Vérifiée.

• Sous la charge verticale :

TZ = 8,6 KN < Tplz = 119 .22 KN Vérifiée.

• Sous la neige :

TZ = 8,64 KN < Tplz = 119 .22 KN Vérifiée..

2) Vérification au diversement :

w pl. y × f y
La vérification à faire est : M sdy ≤ χl t × β w × EC3 Art 5.5.2 (1)
γ M1

Profilé laminé IPE160

Flexion seule

β w = 1 ⇒ classe 1
χ lt : coefficien t de réduction en fonction de λ LT .
β w × W pl . y × f y
λ 
λ LT = =  LT  (β ω )
0 ,5

M cr λ
 1 
M cr : est le moment critique de déversemen t.

 1

c1π EIz   K  Iw (KL) .GIt
 
2

+ (C2.Zg − C3Zj )  − (C2.Zg − C3.Zj ) EC3Art F.1.2(1)
2 2 2

Mcr =   . + 2 2
2  
(KL)  KW  Iz π EIz  
 
C1, C2, C3 : facteurs dépendant des conditions de charge et d’encastrement.

C1 = 1,132 , C2 = 0,459 , C3 = 0,525 annexe F de EC3 (tableau F.1.2)

K et Kw : les facteurs de longueur effective avec : K=1 appui simple , Kw =1 ;

L =600 cm ;

47
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Za : coordonnée du point d’application


’application de la charge.

Zs : coordonnée du centre du cisaillement.

Zg : coordonnée du centre de gravité.

Zg = Za –Zs

Z a = −8cm sous le vent.



Z a = 8cm sous la charge verticale.
Z s =0 section doublement symétrique EC3 figure F.1.1

Z j =0 section doublement symétrique EC3 Art F.1.1

Zg =Za –Zs = -8cm

It = 3.6 cm4 , Iw = 3975 cm6 , G=80770 MPa

Sous le vent :

 1

1,132× 3,14 × 2,1× 68.28   1  0,3975 (6) × 0,4 × 3.6
 
2 2

2 2
M cr = + + (0,459× (− 0,08) − 0)  − (0,459× (−0,08) − 0)
2
  .
(1× 6) 2
 1  68.28 3,14 × 68.28
2
 
 
M cr = 14.54KN.m

1.123,9.10−6.235
λ LT = = 1,41
14,54.10−3

λ LT = 1, 41 > 0 , 4 Donc il y a risque de diversement

Profilé laminé ; α = 0,21 ; Courbe(a) → χ LT

On tire χ LT à partir du tableau 5.5.2 de L’EC03:

λ LT =1,41

χ LT = 0,413

M sdy = 17 , 24 KN .m

123,9.235.10 −3
M sdy ≤ 0,413.1. = 10.93KN.m
1,1

M sdy = 18,94KN.m > 10,93KN.m Non vérifiée

Le diversement n’est pas vérifié donc on adopte des liernes.

48
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

qj qy

6m 3m R 3m

Figure III.7: les schémas statiques de la panne après addition du lierne

Les résultats de la nouvelle vérification sont donnés comme suite :

Détermination des sollicitations :


• Moments :
Sous G et V:

q z l 2 4,21 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 18,94KN.m
8 8

q yl2 0,106 × 32
Axe Y-Y (L=3m) Mz = = = 0,119 KN.m
8 8

Sous G et Q:

q z l 2 1,411 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 6,34KN.m
8 8

q yl2 0,201 × 3 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,226 KN.m
8 8

Sous G et S:

q z l 2 1,42 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 6,39KN.m
8 8

q yl2 0,201 × 3 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,226 KN .m
8 8

Vérification au diversement :

 1

1,132× 3,14 × 2,1× 68.28   1  0,3975 (3) × 0,4 × 3.6
 
2 2
2 2

Mcr = + + (0,459× (− 0,08) − 0)  − (0,459× (−0,08) − 0)
2
  .
(1× 3) 2
 1  68.28 3,14 × 68.28
2
 
 
M cr = 35.43KN.m

49
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

1.123,9.10 −6.235
λLT = = 0,90
35.43.10 −3

λ LT = 0,90 > 0, 4 Donc il y a risque de diversement

Profilé laminé ; α = 0,21 ; Courbe(a) → χ LT

On tire χ LT à partir du tableau 5.5.2 de L’EC03:

λ LT =0,90

χ LT = 0,734

M sdy = 17 , 24 KN .m

123,9.235.10 −3
M sdy ≤ 0,734.1. = 19,43KN.m
1,1

M sdy = 18,94KN.m p 19,43KN.m Vérifiée

Condition de résistance :
La condition à vérifier est :
α β
 My   Mz 
  +  ≤1 EC03art 5.4.8.1(11)
 M pl.y   M pl.z 
   

Avec :

Sections en I et H α = 2 , β = 1. Section de classe 1 (EC03arct5-35)


EC03arct5

Sous G et V:
2 1
 18,94   0,119 
  +  = 0,44 ≤ 1 Vérifiée.
 29,11   6,13 

Sous G et Q:
2 1
 6,34   0,226 
  +  = 0,084 ≤ 1 Vérifiée.
 29,11   6,13 

d) Vérification à L’ELS :

1) Combinaisons de calcul :

Sous G et Q :

50
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

q z = G z + Q z
(1) 
q y = G y + Q y
q z = 0,558 + 0,439 = 0,997KN
⇒ 
q y = 0,079 + 0,0629 = 0,142KN

Sous G et V :

q z = G z + Vz
(2) 
q y = G y + Vy
q z = 0,558 + (−3,18) = −2,62KN
⇒ 
q y = 0,079 + 0 = 0,079KN

Sous G et S :

q z = G z + Sz
(3) 
q y = G y + S y
q z = 0,558 + 0,442 = 1KN
⇒ 
q y = 0,079 + 0,063 = 0,142KN

2.7. Calcul de la flèche :

5 q s .l 4 L
f = ≤
384 EI 200

• Axe Z-Z :

5 2,62.(6) 4 L
fz = × 102 = 2,42cm p = 3cm Vérifiée
384 869,3.2,1 200

• Axe Y-Y :

5 0,079.(3) 4 L
fy = × 10 2 = 0,058cm < = 1,5cm Vérifiée
384 68,28.2,1 200

Donc on choisit pour toutes les pannes un IPE160.

3. Calcul des liernes :


3.1. Introduction :

Les liernes sont des tirants, qui fonctionnent en traction et qui sont soumis à des efforts
croissant.

Les efforts de traction sollicitant les liernes ne peuvent pas attachés aux pannes faitières, ils
sont donc transmis au portique par des tirants en diagonale.

51
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Lierne

III.8 Présentation du lierne


Figure III.8:

3.2. Effort de traction :

Tb T7

T6

T2

2m T1

3m

Figure III.9: représentation des efforts de traction dans les liernes

R
Ti = N tsdi = (2n − 1)
2

n : nombre de lierne.

Nt, max = max (T6, Tb)

Tb : effort de traction de brettèle

L
R = 1.25 × q y ×
2

6
R = 1.25 × 0,201 × = 0,75KN
2

R R
T6 = N tsdi = ( 2 × 6 − 1) = 11 ×
2 2

52
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

0,75
T6 = 11× = 4,13KN
2

T7
Tb = 2
cos θ

Avec θ =Artg 2/3=33,69°

R
T7 = ( 2 × 7 − 1) = 4,87 KN
2

4,87
Tb = 2
cos 33,69

Tb = 2,92KN

Tmax=max (T6=4,13, Tb=2,92)

Tmax=4,13KN

Ntsd=Tmax=4,13KN

Pour les éléments sollicités en traction axiale, la valeur de calcul Nsd de l’effort de traction
dans chaque section transversale doit satisfaire à la condition suivant :

N sd ≤ N tsd

Ntsd : la résistance de calcul de la section a la traction.

fy
N tsd = A
γ m0

πφ2
A=
4

4 × N sd × γ m 0
φ≥
π × fy

4 × 4,13 × 1
φ≥
3,14 × 0,235

φ ≥ 4,73mm

On va choisir un Ø8 pour les liernes des pannes

53
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

4. Calcul de l’échantignolle :
4.1. Introduction :

L’échantignolle est un dispositif de fixation permettant d’attacher les pannes aux traverses, le
principal effort de résistance de l’échantignolle est le moment de renversement dû au
chargement (surtout sous l’action de soulèvement du vent).

4.2. Dimensionnement de l’échantignolle :


b

h
Échantign
olle
t R

Figure III.10:détails
III.10 de l’échantignolle (vue en 3D+ 2D)

L’excentrement (t) est limité par la condition suivante :

b b
2  ≤ t ≤ 3 
2 2

b = 8,2cm
Pour un IPE160 ⇒ 
h = 16cm

8,2 ≤ t ≤ 12,3cm

Soit t = 10cm.

54
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

4.2.1 Principe de dimensionnement :

On doit vérifier 2 cas :

1er Cas :

q max
y = 0 , 201 KN / ml
q z = 1, 411 .KN / ml
q .l 1,411.6
R1 = z R1 =
2 2
R 1 = 4 , 23 KN
q Y .l
R 2 = 0 , 375
2
0,201.6
R 2 = 0,375
2
R 2 = 0 , 226 KN

Mr (1) =4, 23.10+0,226.8

Mr (1) =44,108 KN.cm

2eme Cas:

q max
z = 4 , 21 KN / ml

q y = 0,106 KN / ml

q z .l 4,21.6
R1 = R1 =
2 2

R1 = 12,63KN

q Y .l 0 ,106 . 6
R 2 = 0,375 R 2 = 0 , 375
2 2

R 2 = 0 ,119 KN

Mr(2)=12,63.10+0,119.8

Mr(2)=127,25 KN.cm

Mr= max (Mr (1); Mr (2))

Mr=127, 25 KN.cm

55
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

6 × Mr
e≥
fy × b

e ≥ 1,99cm

On va prendre une valeur de e=2 cm.

5. Calcul des lisses de bardage :


5.1. Introduction :

Les lisses sont constituées des poutrelles (IPE ; UAP) ou des profiles minces formés à froid,
disposées horizontalement, elles portent sur les poteaux ou éventuellement
éventuelle des potelles
intermédiaire.

Traverse

Lisse

Bardage poteau

Se
Sens 10 2,15

Du vent

III.11 Disposition des lisses de bardage.


Figure III.11:

5.2. Détermination des charges et surcharges :

a) Les charges permanentes : (perpendiculaire a l’âme)

• Poids propre de bardage (panneaux sandwichs)…………………10 kg /m²


• Poids propre d’accessoires
ssoires d’attache ……………………...……3 kg / m²
• Poids propre de la lisse………………………………
…………………………………………..12 …………..12 kg / m

G= [( P
bardage ]
+ Paccesoire ) × e + Plisse

56
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

e : espacement
ement entre les pannes e = 2,15
2,15m

G = [(10 + 3 ) × 2 ,15 ] + 12 = 39 ,95 Kg / ml

G =0,399 KN /ml

6m 3m 3m
Plan Z-Z
Z plan Y-Y

Figure III.12:Les
Les schémas statiques de la lisse dans les deux plans y-
y-y et z-z.

b) Surcharge climatique dû au vent : (dans le plan de l’âme)

On calcul les pannes avec la valeur obtenue en zone avec Cpi=+0,8 direction V2.

V= -1,188KN/m²

V= -1,188×2,15= -2,55 KN / ml

5.3. Combinaisons d’actions : G

ELU: V Z

q y = 1, 35 × G = 1,35 × 0 , 399 = 0 ,538 KN / ml

q z = 1,5 × V = 1,5 × ( − 2,55 ) = 3,82 KN / ml

ELS :

q y = G = 0 ,399 KN / ml

q z = V = − 2,55 KN / ml

5.4. Pré dimensionnement :

Le pré dimensionnement se fait par la condition de la flèche :

5 q z ⋅ l4 L 600
fZ = ≤ f adm = = = 3cm
384 EI y 200 200

57
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Suivant l’axe Z-Z :

5 q z × l 4 5 × 2,55 × 6004 × 10−1


Iy ≥ = = 683,03cm4
3 × 384 E 3 × 384 × 2,1 × 105

On choisit UAP 150.

Ses caractéristiques sont :

I y = 796,06cm4

I z = 93,25cm
4


A = 22,84cm
2

H = 15cm

G = 17,93Kg / ml

Le poids propre réel G :

G = [(10 + 3 ) × 2,15 ] + 17 ,93 = 45 ,88 Kg / ml

5.5 . Dimensionnement des lisses :

5.5.1- Les combinaisons de calcul :

q y = 1,35 × G = 1,35 × 0 , 458 = 0 , 618 KN / ml

q z = 1,5 × V = 1,5 × ( − 2,55 ) = 3,82 KN / ml

5.5.2. Détermination des sollicitations :

• Moments :
Sous le vent :

q z l 2 3,82 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 17,19KN.m
8 8

Axe Y-Y M z = 0 KN .m

Sous poids propre :

Axe Z-Z M y = 0KN.m

q yl2 0,618 × 3 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,695KN.m
8 8

5.5.3. Vérification de la résistance des lisses :

a) Condition de résistance :

58
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

La condition à vérifier est :


α β
 My   Mz 
  +  ≤1 EC03Art 5.4.8.1(11)
 M pl.y   M pl.z 
   

Avec :

Section en I et H α = 2 , β = 1. EC03Art 5-35

Sous le vent :
2 1
 17,19   0 
  +  = 0,4 ≤ 1 Vérifiée.
 26,85   8,32 

Sous charge verticale :


2 1
 0   0,695 
  +  = 0,084 ≤ 1 Vérifiée.
 26,85   8,32 

Sous charge verticale et vent :


2 1
 17,19   0,695 
  +  = 0,48 ≤ 1 Vérifiée.
 26,85   8,32 

5.5.4. Vérification à L’ELS :

a) Combinaisons de calcul :

q y = G = 0 , 458 KN / ml

q z = V = − 2,55 KN / ml

b) Calcul de la flèche :

5 q s .l 4 L
f = ≤
384 EI 200

• Axe Z-Z :

5 2,55.(6) 4 L
fz = *10 2 = 2,57cm < = 3cm Vérifiée
384 796,056.2,1 200

59
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

• Axe Y-Y :

5 0,458.(3) 4 L
fy = = 0,246cm < = 1,5cm Vérifiée
384 93,254.2,1 200

Donc on choisit pour toutes les lisses un UAP150

6. Calcul des liernes pour les lisses :


6.1. Effort de traction :

R
Ti = N tsdi = (2n − 1)
2

n : nombre de lierne.

Nt, max = max (T5, Tb)

Tb : effort de traction de brettèle

R R
T5 = N tsdi = ( 2 × 5 − 1) = 9×
2 2

L
R = 1.25 × q y ×
2

6
R = 1.25 × 0,618 × = 2,32KN
2

2,32
T5 = 9 × = 10,44 KN
2

T6
Tb = 2
cos θ

Avec θ =Artg 3/2,15=54,37°

R
T6 = ( 2 × 6 − 1) = 12,76KN
2

12,76
Tb = 2 = 10,95KN
cos 54,37

Tmax=max (T5=10,44 ; Tb=10,95)

Tmax=10,95KN

60
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Ntsd=Tmax=10,95KN

Pour les éléments sollicités en traction axiale, la valeur de calcul Nsd de l’effort de traction
dans chaque section transversale doit satisfaire à la condition suivant :

N sd ≤ N tsd

Ntsd : la résistance de calcul de la section a la traction.

fy
N tsd = A
γ m0

πφ2 4 × N sd × γ m 0
A= φ≥
4 π× fy

4 ×10,95 ×1
φ≥
3,14 × 0,235

φ ≥ 8,62 mm

On va choisir un Ø10 pour les liernes des lisses.

Remarque :

On utilise les mêmes liernes pour le bâtiment B.

7. Calcul des potelets :


7.1. Introduction :
Les potelets sont le plus souvent des profiles en I ou H destinés à rigidifier la clôture
(bardage) et résister aux efforts horizontaux du vent. Leurs caractéristiques varient en fonction
de la nature du bardage (en maçonnerie ou en tôle ondulée) et de la
la hauteur de la construction

Ils sont considérés comme articulés dans les deux extrémités.

61
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Figure III.13:
III.13 représentation du potelet

7.2. Calcul des charges et surcharge revenants au potelet le plus charge :

7.2.1. charges permanentes G :(verticale concentrée)

Bardage (panneau sandwich) ………………………………………………………10kg/m2

Poids propre de la lisse (UAP150)………………………………………………….17,


(UAP150)………………………………………………….17 93kg/ml
2
Accessoires de pose ………………………………………………………………..3kg/m
………………………………………………………………

La longueur de la lisse et de : L=4.32m, et le nombre des lisses supporter par le potelet


N=5lisses.

La surface tributaire revenant au potelet le plus chargé : S= (4.32 12)

L’entraxe des potelets e=4.32m (c’est l’espace le plus défavorable)

G= (17,93 5 4.32) + (10+3) 4.32 12= 1061,2daN

7.2.2. Surcharge
urcharge climatique V:
V

Vent…………………………………………………………………………….118 85 kg/m2
Vent…………………………………………………………………………….118,

V=118,85 4.32=513,43daN/ml

62
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

III.14 les actions appliquées au potelet


Figure III.14:

7.3. Dimensionnement du potelet :

Sous la condition de flèche :

V=513,43daN/ml

Q Z.sd = 1,5 × V = 770,14daN / ml

5 V.l 4 l
f = × ≤ f ad =
384 E.I 200

10 3.513, 43 .10 −2.1200 3


Iy ≥ = 11002 ,07 cm 4
384 .2,1.10 6

Soit un IPE 330

I y = 11766.9cm4

I z = 788.14cm
4


A = 62,61cm
2

H = 33cm

G = 49,1Kg / ml

7.3.1. Vérification de la section a la résistance :

M y.sd ≤ M c.Rd

Ou Mc.Rd est le moment résistant qui dépond de la classe de la section.

fy
M c.Rd = M ply.Rd = Wply ×
γ M1

63
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

2350 .10 −2
M c. Rd = 804 .33 × = 17183 , 41daN .m
1,1

Q Z.sd .l 2
M Y .sd =
8

770 ,14 .(12 ) 2


M Y .sd = = 13862 ,52 daN .m
8

M Y.sd = 13862,52daN.m ≤ M c.Rd = 17183,41daN.m Vérifiée.

− Incidence de l’effort normale :

fy
Si N Sd ≤ Min (0,25N pl.Rd ,0,5A w ) pas d’interaction entre le moment résistant et l’effort
γ M0
normal.

N Sd = 1,35 × G = 1,35 × 1061,2 = 1432,62daN

A.f y 62,6.2350
N pl.Rd = = = 133757,72daN
γ M0 1,1

0,25. Npl.Rd =33439,43daN

A W = A − 2.b.t f = 25,81cm 2
fy
0,5A W = 27569,77daN
γ M0

N Sd = 1432,62daN p min(33439,43;27569,77) = 27569,77daN

Donc pas d’interaction entre le moment résistant et l’effort normal.

7.3.2. Vérification de l’élément


’élément aux instabilités :

La vérification aux instabilités est donnée par les formules suivantes :

Flexion composée avec risque de flambement (flambement flexion).

N Sd k y .M y.Sd
+ ≤1
χ min .N pl.Rd M ply .Rd

Flexion composée avec risque de déversement :

N Sd k LT .M y.Sd
+ ≤1
χ Z .N pl.Rd χ LT .M ply .Rd

Calcul du coefficient de réduction minimal pour le flambement χ min

64
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

χ min = (χ y ; χ Z )

Flambement par rapport a’ l’axe fort y-y (dans le plan du portique) :

α : facteur d’imperfection correspondant a’ la courbe de flambement appropriée, donne par le


tableau 5.5.1 de l’Eurocode 3.

ly
λy =
iy

1200
λy = = 87 ,46
13,7

On suppose que la classe de la section est de classe 1 A =1 :

 λy 
λ y =   × [β A ]
0,5

 λ1 

87 , 46
λy = × 1 = 0,93
93,9

Courbe de flambement : (voire tableau 5.5.3 EC03)

h/b=330/160=2,06>1,2

Axe de flambement y-y courbe de flambement a ; α=0,21.. tab5.5.3EC03

χ y = 0,714

Flambement par rapport à l’axe faible z-z (hors du plan de portique)

200
λz = = 56 ,33
3,55

56,33
λZ = × 1 = 0,599
93,9

Axe de flambement z-z courbe de flambement b ; α=0, 34. tab5.5.3EC03

χZ = 0,842

χ min = min(χ y ; χ z ) = min(0,714;0,842) = 0,714

Calcul de l’élancement réduit vis-à-vis


vis de déversement λLT

65
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

lZ
iZ
λ LT = 0 , 25
  lZ  
2

   
(C1 ) 1 +  h  
0,5  1  iZ  
20
 t  
  f  

200
3,55
λ LT = 0 , 25
= 50,67
  200  
2

   
(1,132)0,5 1 + 1  333
,55  
 20   
  1,15  
   

λ 
λ LT =  LT  × [β A ]0 ,5 = 0,539
 λ1 

λLT = 0,539 f 0,4 Il y a risque de déversement

[ ]
φ LT = 0,5 1 + α LT (λLT − 0,2 ) + λ LT 2 = 0,5[1 + 0,21(0,539 − 0,2) + 0,539 2 ] = 0,68

1
χ LT = = 0,913
[
φ LT + φ LT 2 − λ LT 2 ]
0,5

χ LT = 0,913 p 1

Calcul de coefficient k :

Wply − Wely
µ y = λ y (2β My − 4 ) +
Wely

804,33 − 713
µ y = 0,539(2.1,3 − 4) + = −0,626
713

Avec : µ y ≤ 0,9

µ y .N Sd
ky = 1−
χ y .A.f y

− 0,626 × 2792,13
k y = 1− = 1,016 Avec k y ≤ 1,5
0,714 × 62,61× 2350

µ LT = 0,15λ Z .β MLT − 0,15

66
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

µLT = 0,15.0,599.1,3 − 0,15 = −0,033 p 0,9

µ LT .N Sd
k LT = 1 −
χ Z .A.f y

− 0,033.2792,13
k LT = 1 − =1
0,842.62,61.2350

N Sd = 2792,13daN

1,5Vl 2
M Y.Sd =
8

1,5 × 499,2 × 12 2
M Y.Sd = = 13478,4daN.m
8

A.f y 62,61.2350
N pl.Rd = = = 133757,72daN
γ M0 1,1

2350 .10 −2
M ply .Rd = 804,33 × = 17183,42daN.m
1,1

Vérification au flambement :

N Sd k y .M y.Sd
+ ≤1
χ min .N pl.Rd M ply .Rd

2792 ,13 1,016 .13478 , 4


+ = 0,82 ≤ 1 Vérifiée.
0,714 .133757 ,72 17183 , 42

Vérification au déversement :

N Sd k LT .M y .Sd
+ ≤1
χ Z .N pl . Rd χ LT .M ply . Rd

2792 ,13 1.13478 ,4


+ = 0,88 ≤ 1 Vérifiée.
0,842 .133757 ,72 0,913 .17183 ,42

Conclusion

L’IPE 330 convient comme potelet.

7.4. Détermination des charges et surcharges (bâtiment B):

a) charge permanente :
Espacement
ement entre les pannes e = 1,5m
1,5

67
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

  1,5  
G =  (17 + 3 ) ×    + 12 ,9 = 43 , 01 Kg / ml
  cos 5  

G = 0,430 KN /ml

b) Surcharge d’entretien P :
Même calcul que celui du bâtiment A.

c) Surcharge climatique dû au vent :


On calcul les pannes avec la valeur obtenue en zone G avec Cpi=+0,8.

V= -1,641KN/m²

V= -1,641×1,5= -2,461KN
2,461KN / ml

d) Surcharge climatique de la neige :


Les panness sont sollicitées d’une charge de neige S

S=0,447KN/m²

S=0,447×1,5= 0,670KN/ml

7.5. Combinaisons de charge les plus défavorables :

• Les charges et surcharges appliquée :

G=0,430 KN/ml

Q=0,444 KN/ml

V= -2,461 KN/ml

S=0,670KN/ml

• Decomposition de charges:

Axe Z-Z:

Gzz = G cos α =0,430 cos 5= 0,428 KN/ml

Qzz = Q cosα = 0,444 cos 5= 0,442 KN/ml

Vzz = -2,461KN/ml

Szz = S cosα = 0, 670 cos 5= 0,667KN/ml

Axe Y-Y:

Gyy = G. sin α =0,430 sin 5= 0,037 KN/ml

68
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Qyy = Q. sin α = 0,444 sin 5= 0,038KN/ml

Vyy = 0 KN/ml

Syy = S. sinα = 0, 670 sin 5= 0,058 KN/ml

7.6. Combinaisons d’actions :

• ELU :
Axe Z-Z:

Gmin + 1,5.V = 0,428– 1,5×2,461 = -3,263KN/ml

1,35.Gz,max + 1,5.Sz = 1,35×0,428+ 1,5×0,667= 1,57KN/ml

1,35.Gz,max + 1,5.Qz = 1,35×0,428 + 1,5×0,442 = 0,663 KN/ml

Axe Y-Y :

1, 35.Gy, max + 1, 5.Sy = 1, 35×0,037 + 1, 5×0,058= 0,137KN/ml

1, 35.Gy, max + 1, 5.Qy = 1, 35×0,037 + 1, 5×0,038= 0,107KN/ml

• ELS:
Axe Z-Z :

Gz + V = 0,428 – 2,461= -2,033


2,033KN/ml

Gz + Sz = 0,428 + 0.667 = 1,095 KN/ml

Gz + Qz = 0,428+
428+ 0,442= 0,87KN/ml
0,87

Axe Y-Y
Gy + Sy = 0,037 + 0,058 = 0,095KN/ml
0,095KN

Gy + Qy = 0,037 + 0,038 = 0,075KN/ml


0,0

7.7. Pré dimensionnement :

Le pré dimensionnement se fait par la condition de la flèche :

5 q sl4 L 600
f = ≤ f adm = = = 3 cm
384 EI 200 200

Suivant l’axe Z-Z :

5 q s × l 4 5 × 2,033 × 600 4 ×10 −1


Iy ≥ = = 544,55cm 4
3 × 384 E 3 × 384 × 2,1× 10 5

On choisit IPE 160.

69
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Ses caractéristiques sont :

I y = 869cm 4

I z ≥ 68,3cm
4


A = 20,1cm
2

H = 16cm

G = 15,80Kg / ml

Le poids propre réel G :

 
G =  (Pcouverture + Paccessoire )×  e
  + Ppanne
 cos α
s
 

  1,5  
G =  (17 + 3 ) ×    + 15 ,80 = 45 ,91 Kg / ml
  cos 5  

G = 0,459KN/ml

Gz = 0,459 cos 5 = 0,457 KN/ml

Gy = 0,459sin 5 = 0,040KN/ml

a) Dimensionnement des pannes :


Les pannes sont dimensionnées pour satisfaire les conditions suivantes :

• Condition de la flèche.
• Condition de résistance

b) Les combinaisons de calcul :


q = 1,35G z + 1,5Q z
(1)  z
q y = 1,35G y + 1,5Q y
q z = 1,35 × 0,457 + 1,5 × 0,442 = 0,663KN / ml
⇒ 
q y = 1.35 × 0,040 + 1,5 × 0,038 = 0,111KN / ml
q z = G z + 1,5V
(2) 
q y = 1.35G y + 1,5V
q z = 0,457 − 1,5 × 2,461 = −3,234 KN / ml
⇒ 
q y = 1.35 × 0,040 + 1,5 × 0 = 0,054KN / ml

q z = 1,35G z + 1,5Sz
(3) 
q y = 1.35G y + 1,5S y
q z = 1,35 × 0,457 + 1,5 × 0,667 = 1,617 KN / ml
⇒ 
q y = 1.35 × 0,040 + 1,5 × 0,058 = 0,141KN / ml

70
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

c) Détermination des sollicitations :


• Moments :
Sous G et V :

q z l 2 3, 234 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 14,55 KN .m
8 8

q yl2 0,054 × 6 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,243 KN .m
8 8

Sous G et Q :

q z l 2 0,663 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 2,983 KN .m
8 8

q yl2 0,111 × 6 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,500 KN .m
8 8

Sous G et S :

q z l 2 1,617 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 7, 276 KN .m
8 8

q yl2 0,141 × 6 2
Axe Y-Y Mz = = = 0,634 KN .m
8 8

• Effort tranchant :
ql 3,234 × 6
− Effort tranchant due au vent : TV = = = −9,70KN
2 2
ql 1,617 × 6
− Effort tranchant due à la neige : TS = = = 4,851KN
2 2
ql 0,457 × 6
− Effort tranchant due au poids propre
p : TG = = = 1,371KN
2 2
ql 0,663 × 6
− Effort tranchant due aux charges d’exploitations : TQ = = = 2KN
2 2
1er combinaison :

Tz = 1,371+ 1,5(− 9,70) = −13,179KN

2eme combinaison :

Tz = 1,35 × 1,371+ 1,5 × 2 = 4,85KN

3eme combinaison :

Tz = 1,35 ×1,371+ 1,5 × 4,851=


851 9,127KN

71
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

7.8. Vérification de la résistance des pannes :


a) Vérification a l’effort tranchant :
IPE160 : Avz=9,66cm2 (catalogue de profilé)

9,66 × 23,5
Tplz = = 119 ,64 KN
3 × 1,1

• Sous le vent :
T Z = 13 ,179 KN < T plz = 119 , 47 KN Vérifiée.

• Sous la charge verticale :

T Z = 4 ,100 KN < T plz = 119 , 47 KN Vérifiée.

• Sous la neige :

T Z = 9 ,127 KN < T plz = 119 , 47 KN Vérifiée.

b) Vérification au diversement :
L =600 cm ; corruption (la perte, ruine)

Zg = Za –Zs

Z a = −8cm sous le vent.



Z a = 8cm sous la charge verticale.
Z s = 0 section doublement symétrique EC3 figure F.1.1

Z j = 0 section doublement symétrique EC3 Art F.1.1

Zg =Za –Zs = -8cm

It = 3, 60 cm4 , =3960 6 ,
Iw =3960cm G=80770 MPa

Sous le vent :

 1

1,132× 3,142 × 2,1× 68,30  1  0,3960 (6) × 0,4 × 3,60 2
2 2

Mcr = + + (0,459× (− 0,08) − 0)  − (0,459× (−0,08) − 0)
2
  .
(1× 6) 2
 1  68,30 3,14 × 68,30
2
 
 
M cr = 14 , 53 KN .m

1.124.10 −6.235
λ LT = = 1,41
14,53.10 −3

λ LT = 1, 41 > 0, 4 Donc il y a risque de diversement

Courbe (a) → χ LT = 0,413

72
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Profilé laminé ; α = 0,21

On tire χLT à partir du tableau 5.5.2 de L’EC03:

λ LT =1,41

χLT = 0,413

M sdy = 14 , 49 KN .m

166,424.235.10 −3
M sdy ≤ 0,433.1. = 15,39KN.m
1,1

M sdy = 14,49KN.m < 15,39KN.m Vérifiée.

c) Condition de résistance :
La condition à vérifier est :
α β
 M y   Mz 
  +  ≤1 EC03Art 5.4.8.1(11)
M  M 
 pl.y   pl.z 

Avec :

α = 2 , β = 1.

Sous le vent :
2 1
 14,55   0,243 
  +  = 0,34 ≤ 1 Vérifiée
 26,50   5,57 

Sous charge verticale :


2 1
 7,27   0,63 
  +  = 0,188 ≤ 1 Vérifiée.
 26,50   5,57 

7.9. Vérification à L’ELS :


a) Combinaisons de calcul :

q z = G z + Q z
(1) 
q y = G y + Q y
q z = 0,452 + 0,442 = 0,894KN
⇒ 
q y = 0,040 + 0,041 = 0,081KN

73
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

q z = G z + Vz
(2) 
q y = G y + Vy
q z = 0,452 + ( −2,461) = −2KN
⇒ 
q y = 0,040 + 0 = 0,040KN
q z = G z + S z
(3) 
q y = G y + S y
q z = 0,452 + 0,333 = 0,785KN
⇒ 
q y = 0,040 + 0,029 = 0,069 KN
b) Calcul de la flèche :

5 q s .l 4 L
f = ≤
384 EI 200

• Suivant l’axe Z-Z :

5 2.(6) 4 L
fz = = 1,84cm < = 3cm Vérifiée
384 869.2,1 200

• Suivant l’axe Y-Y :

5 0,040.(3) 4 L
fy = = 0,029cm < = 1,5cm Vérifiée
384 68,3.2,1 200

Donc on choisit pour toutes les pannes un IPE160.

8. Calcul de l’échantignolle :
8.1. Dimensionnement de l’échantignolle :

L’excentrement (t) est limité par la condition suivante :

b b
2  ≤ t ≤ 3 
2 2

b = 8,2cm
Pour un IPE160 ⇒ 
h = 16cm

8,2 ≤ t ≤ 12,30cm

Soit t = 10cm.

8.2. Principe de dimensionnement :

On doit vérifier 2 cas :

Mr (A) = R1.t+ R2. (h/2)


74
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

1er Cas :

q max
y = 0 ,111 KN / ml
q z = 0 , 663 KN / ml
q .l 0 , 663 . 6
R1 = z R1 =
2 2
R 1 = 1 , 989 KN
q Y .l
R 2 = 0 , 375
2
0 ,111 . 6
R 2 = 0 , 375
2
R 2 = 0 ,124 KN

Mr (1) =1,989.10+0,124.8

Mr (1) =20,882 KN.cm

2eme Cas:

q max
z = 3, 221 KN / ml

q y = 0,054 KN / ml

q z .l 3,221 .6
R1 = R1 =
2 2

R1 = 9,663KN

q .l
y 0,054.6
R = 0,375 R = 0,375
2 2 2 2

R = 0,060KN
2
Mr(2)=9,663.10+0,060.8

Mr(2)=97,11 KN.cm

Mr= max (Mr (1); Mr (2))

Mr=97,663 KN.cm

6 × Mr
e≥ e ≥ 1,74 cm
fy × b

On va prendre une valeur de e=2 cm.

75
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

9. Calcul des lisses de bardage :


9.1. Détermination des charges et surcharges :

a) Les charges permanentes :


• Poids propre de bardage (panneaux sandwichs)…………………10 kg /m²
• Poids propre d’accessoires
ssoires d’attache ……………………...……3 kg / m²
• Poids propre de la lisse………………………………
…………………………………………..12 …………..12 kg / m

G= [( P
bardage ]
+ Paccesoire ) × e + Plisse

e : espacement
ement entre les pannes e = 2,15
2,15m

G = [(10 + 3 ) × 2,15 ] + 12 = 39 ,95 Kg / ml

G = 0,3995 KN /ml

b) Surcharge climatique dû au vent :


On calcul les pannes avec la valeur obtenue en zone G avec Cpi=+0,8 direction V2.

V= -1,084KN/m²

V= -1,084×2,15= -2,33 KN / ml

9.2. Combinaisons d’actions :

ELU :

q y = 1,35 × G = 1,35 × 0,3995 = 0,5393 KN / ml

q z = 1,5 × V = 1,5 × ( − 2,33 ) = 3, 495 KN / ml

ELS :

q y = G = 0,3995 KN / ml

q z = V = − 2,33 KN / ml

9.3. Pré dimensionnement :

Le pré dimensionnement se fait par la condition de la flèche :

5 V ⋅ l4 L 600
f = ≤ f = = = 3 cm
384 EI adm 200 200

76
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Suivant l’axe Z-Z :

5 V × l 4 5 × 2,33 × 600 4 ×10 −1


Iy ≥ = = 624,10cm 4
3 × 384 E 3 × 384 × 2,1× 105

On choisit UAP150.

Ses caractéristiques sont :

I y = 796,056cm 4

I z ≥ 93,254cm
4


A = 22,84cm
2
Le poids propre réel G :
H = 15cm

G = 17,93Kg / ml G = [(10 + 3 ) × 2,15 ] + 17 ,93 = 45 ,88 Kg / ml

9.4. Dimensionnement des lisses :

9.4.1. Les combinaisons de calcul :

q y = 1,35 × G = 1,35 × 0, 4588 = 0,619 KN / ml

q z = 1,5 × V = 1,5 × (−2,33) = 3,495KN / ml


9.4.2. Détermination des sollicitations :

• Moments :
Sous le vent :

q z l 2 3,495 × 6 2
Axe Z-Z My = = = 15,72 KN .m
8 8

Axe Y-Y M z = 0 KN .m

Sous poids propre :

Axe Z-Z My = 0KN.m

q yl2 0,619 × 32
Axe Y-Y Mz = = = 0,696KN.m
8 8

9.4.3. Vérification de la résistance des lisses :

a) Condition de résistance :
Sous le vent :
2 1
 15,72   0 
  +  = 0,34 ≤ 1 Vérifiée.
 26,76   8,10 

77
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Sous charge verticale :


2 1
 0   0,696 
  +  = 0,08 ≤ 1 Vérifiée.
 26,76   8,10 

9.4.4. Vérification à L’ELS :

a) Combinaisons de calcul :

q y = G = 0 , 4588 KN / ml

q z = V = − 2,33 KN / ml
b) Calcul de la flèche :
5 q s .l 4 L
f = ≤
384 EI 200
• Axe Z-Z :

5 2,33(6) 4 L
fz = = 2,35cm < = 3cm Vérifiée
384 796,056.2,1 200

• Axe Y-Y :

5 0,4588.(3) 4 L
fy = = 0,247cm < = 1,5cm Vérifiée
384 93,254.2,1 200

Donc on choisit pour toutes les lisses un UAP150.

10. Calcul des fermes (bâtiment B):


B)
10.1. Introduction :

Une ferme est un élément porteur principale de la structure des combles qui destinée à
recevoir les pannes, le faitage et le chevron. Elle est constitue par l’assemblage de
plusieurs pièces dont les principales
principal sont les entraits, les arbalétriers, d’une âme treillis
constituées d'élément verticaux (montant) et oblique (diagonales) elles sont généralement
articulées à leurs appuis.
L'étude se fait selon la combinaison la plus défavorable des deux combinaisons suivantes:

- Cas de soulèvement : G+1,5V


- Cas de la neige seule: 1,35G+1,5S

Le schéma statique de la ferme de versant :


La ferme de versant a une longueur de 30m 30m avec des forces concentrées verticales dues à
la charge transmise par la toiture par l'intermédiaire des pannes. Et le schéma statique sera
comme le suivant:
78
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

F1 F2 F3 F4 F5 F6 F7 F8 F9

3m

1m

1,5m

III.15 Schéma statique et en 2D d’une ferme


Figure III.15:

a) Nœud intermédiaire :

S=1,5×6=9m2

• Poids propre
- La couverture (les panneaux sandwich) + accessoires de pose….0,
pose…. 20×9=1,8
9=1,8KN
- La panne (IPE 160)…………………………………………….0, 1580 ×6=0,948KN
- Les contreventements (la moyenne des contreventements pour les halls est de 3 à 5
Kg/m2) ………………………………………………… . ………...0, 04×9=0,36KN

TOTAL….................................................................
TOTAL….......................................................................................................
.........3,108KN

• Surcharges climatiques
1) Surcharges du vent :
La zone la plus chargée est G dont Cpi =0,8

qj =1,641KN/m2

V=qj×S= -1,641×9= - 14, 77 KN

2) Surcharges de la neige :

Smax = 0,447KN/m2

La surface revenant à chaque nœud est de 9m2

79
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Donc S=0,447×9 = 4,023KN

a) Nœud de rive :

S = 1,5×3=4,5m²

• Poids propre :
- Couverture + accessoires de pose…… ………………….………….0,, 20×4,5=0,9KN 20
- La panne (IPE 160)…………………………………………………..0,1580×6=0,948KN
- Contreventements (la moyenne est 3 à 5 Kg/m2) ……………….… .0, 0, 04×4,5=0,18KN
- Total…............................................................................................................. 2,028KN
Total….............................................................................................................

• Surcharges du vent :

V=qj×S=-1,641 ×4,5= -7,38


7,38KN

• Surcharges de la neige :

S=0,447×4,5= 2,01KN

10.2. Calcul des forces selon les combinaisons de charges :

a) Nœud intermédiaire :
- Soulèvement
F =G+1,5V=3,108 +1,5(-14,77)
14,77) =-19,04
= KN
- Neige

F =1,35G+1,5S= 1,35×(3,108) +1,5×4,023=10,23KN

b) Nœud de rive :
- Soulèvement
F = G+1,5V= 2,028+1,5(-7,38)
7,38) = - 9,04KN
- Neige

F=1,35G+1,5S= 1,35×(2,028) +1,5×2,01= 5,75KN

La détermination des efforts dans les éléments de la ferme est obtenue à l’aide d’un modèle
2D avec le logiciel ROBOT structure. Les sollicitations
tations max dans les éléments sont
mentionnées
onnées dans le tableau suivant :

ELEMENTS (-) (+)


Membrures supérieure -444,49
444,49 877,97
Membrures inferieure - 886.84 448.98
Diagonales - 166 238,29
Montants - 166 90.19
Tableau III.1:Les
Les efforts max dans les éléments de la ferme de versant

80
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

10.3. Pré dimensionnement des éléments :

A .f y
N pl = ≥ N max
γm0
γm0 = 1
f y = 235 MPa

Les éléments sont dimensionnés sur la base des efforts normaux Nsd qui les sollicitent. Et ils
doivent vérifiés la condition suivante:

10.3.1. Membrure supérieure :

N max = 877 , 97 KN
A .f y N max .γ m 0
N pl = ≥ N max ⇒ A ≥
γm0 fy
877 , 97 . 1
A ≥ = 37 , 36 cm 2

23 , 5

Soit 2L (100×100×10) de section As = 38,40cm2

10.3.2. Membrure inférieure :

N max = 448 , 98 KN
A .f y N max . γ m 0
N pl = ≥ N max ⇒ A ≥
γm0 fy
448 , 98 . 1
A ≥ = 19 ,10 cm 2

23 , 5

Soit 2L (75×75×8) de section As = 22,8cm2

10.3.3. Montants :

N max = 90,19 KN
A. f y N max .γ m 0
N pl = ≥ N max ⇒ A ≥
γ m0 N pl
90,19.1
A≥ = 3,83cm 2
23,5

Soit 2L (30×30×4) de section As = 4,54cm2

10.3.4. Diagonales :

N max = 238 , 29 KN
A.f y N max .γ m 0
N pl = ≥ N max ⇒ A ≥
γ m0 N pl

81
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

238, 29 .1
A≥ = 10,14 cm 2
23,5

Soit 2L (50×50×6) de section As = 11,38cm2

10.4. Vérification des éléments comprimés au flambement :

10.4.1. Membrures supérieure :

N max = −444,48KN (-) pour la compression


lk = 150cm
2 L(100 ×100 ×10) ⇒ A = 38,40cm 2

[
I Z = 2 I β + A c × ∆2 ]
I β = I Z : L’inertie d’une seule cornière.

Ac : aire d’une seule cornière.

I y = 2I β = 2 ×176,7 = 353,4cm 4 ; I y : d' une seule cornière


[
I Z = 2 176,7 + 19,2(2,82 + 0,5) = 776,66cm 4
2
]
Iy 353,4
iy = = = 3,03cm
A 38,40

IZ 776,66
iZ = = = 4,49cm
A 38,40

ly 150
λy = = = 49,50
iy 3,03
l Z 150
λZ = = = 33,40
i Z 4,49

[
λ = β W .WPl . y .f y / M cr ]
0,5 λ
=   [β W ]
0,5
avec β W = 1
 λ1 
[
λ1 = π E / f y ] 0 ,5
= 93 ,9 ε
[
ε = 235 / f y ]
0 ,5

 49,50 
λy =   = 0,52
 93,9 
 33,40 
λZ =   = 0,35
 93,9 

82
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

λ y = 0,52 > 0,2


λ Z = 0,35 > 0,2

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

χ y = 0,832
χ Z = 0,923

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0 ,832

f
N crd = χ min .β w .A. EC3 Art 5.5.1.1
γ m0
23,5
N crd = 0,832.1.38,4. = 682,54KN
1,1
N sd = 444,49KN < N crd = 682,54KN Vérifiée

10.4.2. Membrures inférieures :

N max = −886,84KN (-) pour la compression


l k = 150cm
2L(75 × 75 × 8) ⇒ A = 22,80cm 2

[
I Z = 2 Iβ + Ac × ∆2 ]
I y = 2I α = 2 × 58,87 = 117,74cm 4 ; I α : I y d' une seule cornière
[ ]
I Z = 2 58,87 + 11,4(2,13 + 0,5) = 275,44cm 4
2

Iy 117,74
iy = = = 2,27cm
A 22,80

IZ 275,44
iZ = = = 3,47cm
A 22,80

ly 150
λy = = = 66,08
iy 2,27
l Z 150
λZ = = = 43,22
i Z 3,47

83
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

[
λ = β W .WPl . y .f y / M cr ]
0,5 λ
=   [β W ]
0,5
avec β W = 1
 λ1 
[
λ1 = π E / f y ]0 ,5
= 93 ,9 ε
[
ε = 235 / f y ]0 ,5

 66,08 
λy =   = 0,70
 93,9 
 43,22 
λZ =   = 0,46
 93,9 

λ y = 0,70 > 0,2


λ Z = 0,46 > 0,2

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

χ y = 0,725
χ Z = 0,865

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0 ,725

f
N crd = χ min .β w .A . EC3 Art 5.5.1.1
γ m0
23,5
N crd = 0,725 .1 .22 ,80 . = 353 ,14 KN
1,1
N sd = 886 ,84 KN > N crd = 353 ,14 KN Non Vérifiée

On augmente la section des cornières à 2L (120×120×12)

2L(120 ×120 ×12) ⇒ A = 55cm 2

I y = 2 × 367,7 = 735,4cm 4
[
I Z = 2 367,7 + 27,5(3,40 + 0,5) = 1571,95cm 4
2
]
735,4
iy = = 3,65cm
55
1571,95
iZ = = 5,34cm
55

λ y = 41,09
λZ = 28,09

84
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

 41,09 
λy =   = 0,43 > 0,2
 93,9 
 28,09 
λZ =   = 0,30 > 0,2
 93,9 

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

χ y = 0,881
χ Z = 0,949

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0,881

23,5
N crd = 0,881.1.55. = 1035,17 KN
1,1
N sd = 886,84KN < N crd = 1035,17 KN vérifiée

10.4.3. Montants :

N max = −166KN
l k = 289cm

2L(30 × 30 × 4) ⇒ A = 4,54cm 2
I y = 2I α = 2 × 1,8 = 3,6cm 4
[ ]
I Z = 2 1,8 + 2,27(0,88 + 0,5) = 12,24cm 4
2

3,6
iy = = 0,89cm
4,54
12,24
iZ = = 1,64cm
4,54

289
λy = = 324,71
0,89
289
λZ = = 176,21
1,64
 324,17 
λy =   = 3,45 > 0,2
 93,9 
176,21 
λZ =   = 1,87 > 0,2
 93,9 

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

85
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Calcul de χ min :

χ y = 0,102
χ Z = 0,220

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0 ,102

23,5
N crd = 0,495.1.4,54. = 9,89KN
1,1
N sd = 166KN > N crd = 9,89KN Non vérifiée

On augmente la section des cornières a 2L (80×80×8)

2L(80 × 80 × 8) ⇒ A = 24,6cm 2
I y = 2I α = 2 × 72,25 = 144,5cm 4
[ ]
I Z = 2 72,25 + 12,3(2,26 + 0,5) = 331,89cm 4
2

144,5
iy = = 2,42cm
24,6
331,89
iZ = = 3,67cm
24,6

λ y = 119,42
λ Z = 78,74

119,42 
λy =   = 1,27 > 0,2
 93,9 
 78,74 
λZ =   = 0,83 > 0,2
 93,9 

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

χ y = 0,402
χ Z = 0,643

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0 , 402

23,5
N crd = 0,402.24,6.1. = 211,26KN
1,1
N sd = 166KN < N crd = 211,26KN Vérifiée

86
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

10.4.4. Diagonales :

N max = −166KN
l k = 335cm
2L(50 × 50 × 6) ⇒ A = 11,38cm 2

I y = 2I α = 2 ×12,84 = 25,68cm 4
[ ]
I Z = 2 12,84 + 5,69(1,45 + 0,5) = 68,95cm 4
2

25,68
iy = = 1,50cm
11,38
68,95
iZ = = 2,46cm
11,38

λ y = 223,33
λ Z = 136,17

 223,33 
λy =   = 2,37
 93,9 
136,17 
λZ =   = 1,45
 93,9 

λ y = 2,37 > 0,2


λ Z = 1,45 > 0,2

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

χ y = 0,120
χ Z = 0,331

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0,120

23,5
N crd = 0,120.1.11,38. = 29,17KN
1,1
N sd = 120,64KN > N crd = 29,17KN

On augmente la section des cornières à 2L (80×80×8)

2 L(80 × 80 × 8) ⇒ A = 24,6cm 2

87
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

I y = 2 × 72,25 = 144,5cm 4
[ ]
I Z = 2 72,25 + 12,30(2,26 + 0,5) = 331,89cm 4
2

144,5
iy = = 2,42cm
24,6
331,89
iZ = = 3,67cm
24,6

λ y = 138,42
λ Z = 91,28

138,42 
λy =   = 1,47 > 0,2
 93,9 
 91,28 
λZ =   = 0,97 > 0,2
 93,9 

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

χ y = 0,324
χ Z = 0,558

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0 ,324

23,5
N crd = 0,324.24,6.1. = 170,27KN
1,1
N sd = 166KN < N crd = 170,27KN Vérifiée

10.5. Conclusion :

Les sections choisies sont données dans le tableau suivant :

Eléments Section choisie

Membrures supérieures 2L (100×100×10)


(100×100×10

Membrures inférieures 2L (120×120×12)


(120×120×12

Les diagonales 2L (80×80×8)


(80×80×8

Les montants 2L (80×80×8)


(80×80×8
Tableau III.2:Les
III.2: sections de la ferme choisies

88
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

10.6 .Vérification avec le poids propre réel :


La détermination des efforts dans les éléments de la ferme est obtenue à l’aide d’un modèle
2D avec le logiciel ROBOT.. Les sollicitations maximales
max dans les éléments sont mentionnées
dans le tableau suivant :

ELEMENTS (-) (+)


Membrures supérieure -448,05 875,34
Membrures inferieure -884.18 452.57
Diagonales -165.51 237.58
Montants -165.51 237.58

Tableau III.3:Les
Les efforts max dans les
l éléments de la ferme avec le poids propre réel

10.6.1. Vérification des éléments comprimés au flambement :

On vérifier directement les nouvelle résultats avec les résultats précédentes.

10.6.1.1. Membrures supérieure :

N sd = 448,05KN p N crd = 682, ,54 KN Vérifée

10.6.1.2. Membrures inférieures :

N sd = 884,18KN < N crd = 1035,17KN Vérifiée

10.6.1.3. Diagonales :

N sd = 165,51KN < N crd = 170,27KN Vérifiée

10.6.1.4. Montants :

N sd = 165,51KN < N crd = 211,26KN Vérifiée

10.6.2. Conclusion :
Les sections choisies sont données dans le tableau suivant :

Eléments Section choisie


×100×10)
2L (100×1
Membrures supérieures
2L (120×120×12)
(120×120×12
Membrures inférieures
2L (80×80×8)
(80×80×8
Les diagonales
2L (80×80
80×80×8)
Les montants
Tableau III.4:Les
III. Les sections de la ferme choisies pour le versant

89
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

11. Calcul des potelets :


11.1. Calcul des charges et surcharge revenants au potelet le plus charge :

11.1.1. charges permanentes G :(verticale concentrée)

Bardage (panneau sandwich) ………………………………………………………10kg/m2

Poids propre de la lisse (UAP150)………………………………………………….17,93.kg/ml

Accessoires de pose ………………………………………………………………..3kg/m2

G= (17,93 5 4,5) + (10+3) 4,5 9,25= 944,55daN

11.1.2. Surcharge climatique :

• Le vent :
Le nombre de lisses=5

V=-1.084KN/m2

V=1.084 4, 5=-4,878KN/m

11.2. Dimensionnement du potelet :

La vérification de la flèche se fait comme suite :

Sous la condition de flèche :

V=4,878KN/ml

QZ . sd = 1,5 × V = 7,317 KN / ml

5 V.l 4 l
f = × ≤ f ad =
384 E.I 200

10 3.487,8.10 −2.9,25 3
Iy ≥ 6
= 4787 ,58cm 4
384 .2,1.10

Soit un IPE 270.

I y = 5789,78cm 4

I z ≥ 419,86cm
4


A = 45,94cm
2

H = 270cm

G = 36,1Kg / ml

90
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

11.3. Vérification de la section a la résistance :

M y .sd ≤ M c.Rd

Ou Mc.Rd est le moment résistant qui dépond de la classe de la section.

fy
M c.Rd = M ply.Rd = Wply ×
γ M1

2350 .10 −2
M c.Rd = 484 × = 10340 daN.m
1,1

Q Z.sd .l 2
M Y .sd =
8

731,7.( 9, 25 ) 2
M Y .sd = = 7825 ,76 daN .m
8

M Y.sd = 7825,76daN.m ≤ M ply.Rd = 10340daN.m

Incidence de l’effort normale :

fy
Si N Sd ≤ Min(0,25N pl.Rd ,0,5A w ) pas d’interaction entre le moment résistant et l’effort
γ M0
normal.

N Sd = 1,35 × G = 1,35 × 944,55 = 1275,14daN

A. f y 45,9.2350
N pl .Rd = = = 98059,09daN
γM0 1,1

0,25.Npl.Rd=24514,77daN

A W = A − 2.b.t f = 18,36cm 2
fy
0,5A W = 19611,8daN
γ M0

N Sd = 1275,14daN p min(24514,77;19611,8) = 19611,8daN

Donc pas d’interaction entre le moment résistant et l’effort normal.

11.4. Vérification de l’élément aux instabilités :

La vérification aux instabilités est donnée par les formules suivantes :

91
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Flexion composée avec risque de flambement

N Sd k y .M y.Sd
+ ≤1
χ min .N pl.Rd M ply .Rd

Flexion composée avec risque de déversement :

N Sd k LT .M y.Sd
+ ≤1
χ Z .N pl.Rd χ LT .M ply .Rd

Calcul du coefficient de réduction minimal pour le flambement χmin

χ min = (χ y ; χ Z )

Flambement par rapport a’ l’axe fort y-y (dans le plan du portique) :

α : facteur d’imperfection correspondant a’ la courbe de flambement appropriée, donne par le


tableau 5.5.1 de l’Eurocode 3.

ly
λy =
iy

925
λy = = 82 ,58
11, 2

 λy 
λ y =   × [β A ]
0,5

 λ1 

82 ,58
λy = × 1 = 0,87
93,9

Courbe de flambement : (voire tableau 5.5.3 EC03)

h/b=270/135=2>1,2

Axe de flambement y-y courbe de flambement a ; α=0,21(tableau 3).

χ y = 0,753

Flambement par rapport à l’axe faible z-z (hors du plan de portique

215
λz = = 71,19
3,02

71,19
λZ = × 1 = 0,75
93,9

92
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Axe de flambement z-z courbe de flambement b ; α=0, 34(tableau 3).

χZ = 0,755

χ min = min(χ y ; χ z ) = min(0,753;0,755) = 0,753

Calcul de l’élancement réduit vis-à-vis


vis de déversement λLT

lZ
iZ
λ LT = 0 , 25
  lZ 
2

   
0,5  1  iZ  
(C1 ) 1 +  h  
20
   
  tf  

215
3,02
λ LT = 0 , 25
= 61,94
  215  
2

   
(1,132 ) 1 +
0,5  1  3,02  
 20  27  
  1,02  
   

λ 
λ LT =  LT  × [β A ]0,5 = 0,65
 λ1 

λ LT = 0,65 f 0,4 Il y a risque de déversement

[ ] [
φ LT = 0,5 1 + α LT (λ LT − 0,2 ) + λ LT = 0,5 1 + 0,21(0,65 − 0,2 ) + 0,65 2 = 0,758
2
]
1
χ LT = = 0,87
[
φ LT + φ LT − λ LT
2
]
2 0,5

χLT = 0,87 p 1

Calcul de coefficient k :

Wply − Wely
µ y = λ y (2β My − 4 ) +
Wely

484 − 429
µ y = 0,65(2.1,3 − 4) + = −0,78
429

93
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

Avec : µ ≤ 0,9

µ y .N Sd
ky = 1−
χ y .A.f y

− 0,12 × 1413,34
ky = 1− = 1 Avec k y ≤ 1,5
0,714 × 42,24 × 2350

µ LT = 0,15λ Z .β MLT − 0,15

µ LT = 0,15.0,75.1,3 − 0,15 = −0,0037 p 0,9

µ LT .N Sd
k LT = 1 −
χ Z .A.f y

− 0,0037.1275,14
k LT = 1 − =1
0,755,45,9.2350

N Sd = 1275,14daN

1,5Vl 2
M Y.Sd =
8

1,5 × 487,8 × 9,252


M Y.Sd = = 7825,76daN.m
8

A.f y 45,9.2350
N pl.Rd = = = 98059,09daN
γ M0 1,1

2350 .10 −2
M ply .Rd = 484 × = 10340 daN .m
1,1

Vérification au flambement :

N Sd k y .M y.Sd
+ ≤1
χ min .N pl.Rd M ply .Rd

1275 ,14 1.7825 ,76


+ = 0,77 ≤ 1 Vérifiée
0,753 .98059 ,09 10340

Vérification au déversement :

N Sd k LT .M y.Sd
+ ≤1
χ Z .N pl.Rd χ LT .M ply .Rd

94
ChapitreⅢ Pré dimensionnement des éléments

1275,14 1.7825,76
+ = 0,88 ≤ 1 Vérifiée
0,755 .98059 ,09 0,87.10340

Conclusion

L’IPE 270 convient comme potelet.

95
ChapitreⅣ:
Calcul des
contreventements
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

1. Introduction :

Les stabilités et les contreventements, ont pour fonction principale de reprendre et de


transmettre aux fondations les efforts dus aux forces horizontales(les effets du vent, les
actions dynamiques du séisme…) sollicitant un ouvrage, ainsi que d’empêcher de grande
déformations sous ces mêmes sollicitations horizontales.

L’importance des stabilités et des contreventements est très grand, elle représente le facteur
principal de la sécurité de l’ouvrage.

2. Contreventements de toiture (poutre au vent) :


La poutre au vent sera calculée comme une poutre a treillis reposant sur deux appuis et
soumises aux réactions horizontales supérieures des potelets auxquelles on adjoint l’effort
d’entrainement.

 Remarque :
1. Les diagonales comprimées ne sont pas prises en compte lors de la détermination des efforts
dans les barres du moment qu’ils flambent au moindre effort.
2. Le problème est ramené à un calcul isostatique et pour déterminer ces efforts, on utilise la
méthode des sections.

2.1. Evaluation des efforts dans la poutre au vent :

a) Bâtiment A :

R R
3,08m 4m 4m 4
4m 4m 4m 4m 3,08m

6m

F1 F2 F3 F4 F5 F4 F3 F2 F1

Figure IV.1 : Schéma statique de la poutre au vent

96
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

 h × b  F fr
F1 =  V × 1 +
 2 × 16  16

 h × b  F fr
F2 = V × 2 +
 2×8  8

Dans notre projet nous avons : V=85,84daN/m2

b= 30,16m

Ffr=10531,51daN

 10 30,16  10531,51
F1 =  85,84 × × + = 2580,28daN
 2 16  16

 10,41 30,08  10531,51


F2 =  85,84 × × + = 5222,44daN
 2 8  8

 10,94 30,16  10531,51


F3 =  85,84 × × + = 5312,66daN
 2 8  8

 11,46 30,16  10531,51


F4 =  85,84 × × + = 5396,8daN
 2 8  8

 12 30,16  10531,51
F5 =  85,84 × × + = 5484,18daN
 2 8  8

2.1.1. Effort de traction dans les diagonales :

On ne fait travailler que les diagonales tendues et on considère que les diagonales
comprimées ne reprenant aucun effort.

Par la méthode des coupures, on établit que l’effort Fd dans les diagonales d’extrémités (le
plus sollicitées) est donné comme suit :

Fd . cos θ + F1 = R

Avec : R =
∑ Fi
2

R = 21254 , 27 daN

3,08 3,08
tan θ = ⇒ θ = arctg = 27 ,17 °
6 6

97
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

R R

4m 3,08m 3,08m
m

Fd

Fd’ Fd 6m 6m

Ɵ’ Ɵ

F2 F1 F1

Figure IV.2
IV : Présentations des forces sur le nœud

R − F1 21254,27 − 2580,28
Fd = = = 20633,1daN
cos θ cos 25,17°

N Sd = 1,5 × Fd = 30949,65daN = 309,49KN

4 4
tan θ' = ⇒ θ' = arctg = 33,69°
6 6

R − F1 − F2 21254,27 − 2580,28 − 5222,44


Fd ' = = = 16166,73daN
cos θ cos 33,69°

N Sd = 1,5 × Fd ' = 24250,1daN = 242,5KN

2.1.2. Section de la diagonale :

Fd=max (Fd, Fd’)= Fd

Fd = 20633,1daN

Calcul de la section brute A

A.f y
N Sd ≤ N pl .Rd =
γ M0

N Sd .γ M 0 305,53.1
A≥ = = 13cm 2
fy 23,5

90
On adopte une cornière L90 9 et trous de 16mm.

98
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

Section nette : A net = A1 + ξ.A 2

A1 = (9 × 0,9) − (1,6 × 0,9) = 6,66cm 2

A 2 = (9 − 0,9) × 0,9 = 7,29cm 2

3 × A1
ξ= = 0,73
3 × A1 + A 2

A net = 6,66 + 0,73 × 7,29 = 11,98cm 2

Vérification a la résistance ultime de la section :

N Sd ≤ N u.Rd

0,9.A net .f u
Ou N u.Rd =
γ m2

0,9.11,98.36
N u.Rd = = 310,52KN
1,25

N Sd = 309,49KN p N u.Rd = 310,52KN Vérifiée

90
Donc la cornière L90 9 est convient pour les diagonales de la poutre au vent.

2.2. Evaluation des efforts dans la poutre au vent :

b) Bâtiment B :

Ra Rb
3m 4.5m 4.5m 4.5m 4.5m 4.5m 3m

6m

F8 F7 F6 F5 F4 F3 F2 F1

Figure IV.3 : Schémaa statique de la poutre au vent

99
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

 h × b  F fr
F1 =  V × 1 +
 2 × 14  14

 h × b  F fr
F2 =  V × 2 +
 2×7  7

Dans notre projet nous avons : V=78,40daN/m2

b= 30m

Ffr=19114,65daN

 10 30  19114,65
F1 =  78,40 × ×  + = 2205,33daN
 2 14  14

 10,24 30  19114,65
F2 =  78,40 × × + = 4450,98daN
 2 7  7

 10,60 30  19114,65
F3 =  78,40 × × + = 4511,46daN
 2 7  7

 10,96 30  19114,65
F4 =  78,40 × × + = 4571,94daN
 2 7  7

 11,32 30  19114,65
F5 =  78,40 × × + = 4632,42daN
 2 7  7

 11,68 30  19114,65
F6 =  78,40 × × + = 4692,9daN
 2 7  7

 12,04 30  19114,65
F7 =  78,40 × × + = 4813,86daN
 2 7  7

 12,28 30  19114,65
F8 =  78,40 × × + = 3762,18daN
 2 14  14

2.2.1. Effort de traction dans les diagonales :

On ne fait travailler que les diagonales tendues et on considère que les diagonales
comprimées ne reprenant aucun effort.

Par la méthode des coupures, on établit que l’effort Fd dans les diagonales d’extrémités (le
plus sollicitées) est donné comme suit :

Fd .cosθ + F1 = R

100
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

Par la méthode de RDM :

R = 13864,16daN

3 3
tan θ = ⇒ θ = arctg = 26,6°
6 6

4, 5m 3m 3m

Fd

Fd’ Fd 6m 6m

Ɵ’ Ɵ Ɵ

F2 F1 F1

Figure IV.4
IV. : présentations des forces sur le nœud

R − F1 13864,16 − 1929,66
Fd = = = 13347,24daN
cos θ cos 26,6°

N Sd = 1,5 × Fd = 20020,87daN = 200,20KN

R − F1 − F2 13864,16 − 1929,66 − 3894,61


Fd ' = = = 10047,24daN
cos θ' cos 36,85°

N Sd = 1,5 × Fd ' = 15070,86daN = 150,70KN

2.2.2. Section de la diagonale :

Fd=max (Fd, Fd’)= Fd

Fd = 13347,24daN

Calcul de la section brute A

A.f y
N Sd ≤ N pl .Rd =
γ M0

101
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

N Sd .γ M 0 200,20.1
A≥ = = 8,51cm 2
fy 23,5

75
On adopte une cornière L75 8 et trous de 16mm.

Section nette : A net = A1 + ξ.A 2

A1 = (7,5 × 0,8) − (1,6 × 0,8) = 4,72cm 2

A 2 = (7,5 − 0,8) × 0,8 = 5,36cm 2

3 × A1
ξ= = 0,725
3 × A1 + A 2

A net = 4,72 + 0,725 × 5,36 = 8,60cm 2

Vérification a la résistance ultime de la section :

N Sd ≤ N u.Rd

0,9.A net .f u
Ou : N u.Rd =
γ m2

0,9.8,60.36
N u.Rd = = 222,91KN
1,25

N Sd = 200,20KN p N u .Rd = 222,91KN Vérifiée

75
Donc les cornières de L75758 sont acceptables pour la poutre au vent.

3. Calcule de la poutre sablière:


La poutre sablière est considérée comme une barre de contreventement horizontale, donc
elle est soumise à un effort horizontal et sont propre poids, d’ou une vérification en flexion
composée.

Figure IV.5:
IV. Schéma statique de la poutre sablière

102
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

La poutre sablière de rive reçoit la réaction de poutre au vent de pignon calculé précédemment
et l’effort F1.

F = F1 = 2580,28daN

R = 21254 ,27 daN

3.1. Pré dimensionnement :

N max = R − F1 = 18673,9daN
A.f y N max .γ m 0
N pl = ≥N max
⇒A≥
γ m0 fy
18673,9
A≥ = 7,94cm 2
2350

On adopte un profilé HEA 140

I y = 1033cm 4

I z = 389.3cm
4


A = 31.4cm
2

H = 13.3cm

G = 24.7Kg / ml

3.2. Vérification de la résistance de la poutre sablière :

a) Vérification au flambement :(flambement flexion N+M)

La vérification aux instabilités est donnée par les formules suivantes :

Flexion composée avec risque de flambement

N Sd k y .M y.Sd
+ ≤1
χ min .N pl.Rd M ply .Rd

Calcul du coefficient de réduction minimal pour le flambement χ min

χ min = (χ y ; χ Z )

Flambement par rapport a’ l’axe y-y (hors plan du portique) :

α : facteur d’imperfection correspondant a’ la courbe de flambement appropriée, donne par le


tableau 5.5.1 de l’Eurocode 3.

ly
λy =
iy

103
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

600
λy = = 104,71
5,73

λ 
λ y =  y  × [β A ]0,5
 λ1 

104,71
λy = × 1 = 1,11
93,9

Courbe de flambement : (voire tableau 5.5.3 EC 3)

Pour les sections tubulaires laminées a chauds la courbe de flambement ce la courbe a

Axe de flambement y-y courbe de flambement a ; α=0,21(tableau 3).

χ y = 0 ,589

Calcul de coefficient k :

Wply − Wely
µ y = λ y (2β My − 4 ) +
Wely

173,5 − 165,4
µ y = 1,11(2.1,3 − 4) + = −1,506
165,4

Avec µ y ≤ 0,9

µ y .N Sd
k y = 1−
χ y .A.f y

N Sd = 18673,9daN

− 1,506 × 18673,9
ky = 1− = 1,64 Avec k y ≥ 1,5
0,589 × 31,4 × 2350

Gl 2
M Y.Sd =
8

24,7 × 6 2
M Y. Sd = = 111,15daN.m
8

A.f y 31,4.2350
N pl.Rd = = = 67081,81daN
γ M0 1,1

2350.10 −2
M ply .Rd = 173,5 × = 3706,59daN.m
1,1

104
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

Vérification au flambement :

N Sd k y .M y.Sd
+ ≤1
χ min .N pl.Rd M ply .Rd

18673,9 1,64.111,15
+ = 0,519 < 1 Vérifiée
0,589.67081,81 3706,59

Alors on adopte des profilés HEA 140


14 pour les sablières.

4 .Calcul de la palée de stabilité en long pans:


pans
4.1. Définition :

Une palée de stabilité est un élément de structure inscrit dans un plan vertical et capable
de s’opposer à une force horizontale parallèle à son plan. Elle est destinée à assurer la stabilité
des parois on file d’ossature vis-à-vis
vis des efforts horizontaux
ontaux qui peuvent les solliciter.

Les palées de stabilités devant reprendre les efforts du vent sur le pignon transmis par le
contreventement des versants (poutre au vent). On ne fait travailler que les diagonales
tendues, comme dans le cas de la poutre au
a vent.

R-F1 R-F1

5,30m

4,7m

Ɵ Ɵ

6m 6m

Figure IV.6 : Schéma statique de palée de stabilité en long pan (bâtiment A)

105
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

4.2. Calcul de la palée de stabilité de rive en long pans (bâtiment A) :

Par la méthode des coupures :

Effort de traction
tion dans la diagonale tendue :

R-F
F1

5,30m

T N

6m

N cos θ = R − F1

5,30
tg θ = = 0,88
6

θ = arctg0,88 = 41,45 0

R − F1
N=
cos θ

N = 24914 ,14 daN

4.2.1. Section de la diagonale :

Calcul de la section brute A :

A.f y
N Sd ≤ N pl.Rd =
γ M0

N Sd = 1,5N = 1,5.24176,76 = 37371,21daN

N Sd .γ M 0
A≥
fy

37371, 21 .1
A≥ = 15,9cm 2
2350

L8080
On adopte double cornière 2 L80 8 et trous de 16mm.

106
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

4.2.2. Vérification de la section nette au droit des trous de fixation :

La condition à vérifié est : N Sd ≤ N u .Rd

0,9.A net .f u
Où : N u .Rd =
γ m2

Section nette : A net = A 1 + ξ.A 2

A1 = 2[(8 × 0,8) − (1,6 × 0,8)] = 10,24cm 2

A 2 = 2[(8 − 0,8) × 0,8] = 11,52cm 2

3 × A1
ξ= = 0,72
3 × A1 + A 2

A net = 10,24 + 0,72 × 11,52 = 18,53cm 2

Vérification a la résistance ultime de la section :

N Sd ≤ N u .Rd

0,9.A net .f u
Ou N u .Rd =
γ m2

0,9.18,53 .36
N u .Rd = = 480 , 29 KN
1,25

N Sd = 373,71KN p N u.Rd = 480,29KN Vérifiée

4.3.
.3. Calcul de la palée de stabilité de rive en long pan (Bâtiment B):

On ne fait travailler que les diagonales tendues, comme dans le cas de la poutre au vent :

107
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

5,1 5,1m

4,9m

6m 42
42m 6m

Figure IV.7 : la disposions des palées de stabilité

 Evaluation des charges :

R-F1 R-F1
5,1m

4,9m

…Ɵ………… …Ɵ…………
…………

6m 6m

Figure IV.8: Schéma statique de palée de stabilité en long pan

Par la méthode des coupures l’effort


l’ de traction dans la diagonale tendue :

N cos θ = R − F1

5,1
tg θ = = 0,85
6

108
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

R-F1
N

θ = arctg 0,85 = 40,36 ° N

R − F1
N=
cos θ 6m

13864 ,16 − 1929 ,66


N= = 15662 , 26 daN
cos 40 ,36

4.3.1. Section de la diagonale :

Calcul de la section brute A :

A.f y
N Sd ≤ N pl.Rd =
γ M0

N Sd = 1,5N = 1,5 × 15662,26 = 23493,40daN

N Sd .γ M 0
A≥
fy

23493 , 40 × 1
A≥ = 10 ,00 cm 2
2350

L6060
On adopte double cornière 2 L60 6 et trous de 16mm.

4.3.2. Vérification de la section nette au droit des trous de fixation :

La condition à vérifié est : N Sd ≤ N u .Rd

0,9.A net .f u
Où : N u .Rd =
γ m2

A net = A1 + ξ.A 2

A1 = 2[(6 × 0,6) − (1,6 × 0,6 )] = 5,28cm 2

A2 = 2[(6 − 0,6) × 0,6] = 6,48cm 2

3 × A1
ξ= = 0,709
3 × A1 + A 2

A net = 5,28 + 0,709 × 5,28 = 9,02cm 2

109
Chapitre Ⅳ étude du contreventement

0,9 × 9,09 × 36
N u.Rd = = 235,61KN
1,25

N Sd = 234,93KN p N u .Rd = 235,61KN Vérifiée.

Donc 2L60x60x6 est convient pour les diagonales de palée de stabilité.

110
ChapitreⅤ:
Etude sismique
ChapitreⅤ étude sismique

1. Introduction :
Vu que l’activité sismique peut se produire à tout moment, provoquant d’importants dégâts
(ruines de constructions et perte de vues humains). Il est très important de concevoir avec
précaution les structures pour résister au maximum aux effets engendrés par les sollicitations
auxquelles elles sont soumises. Pour cela elles doivent être conçues et construite de manière
adéquate pour résister à ces secousses sismiques, tout en respectant les recommandations des
règles parasismique algériennes (RPA99 V2003).

L’analyse de la structure est faite par le logiciel robot structure qui est basé sur la méthode
des éléments finis.

2. Modélisation :
Le logiciel permet d’effectuer les étapes de modélisation (définition de la géométrie,
conditions aux limites, chargements des structures, etc.) de façon totalement graphique,
numérique ou combinée, en utilisant les innombrables outils disponibles.

3. Analyse de la structure :
3.1. Type d’analyse :

L’analyse élastique globale, peut être statique ou dynamique, selon la satisfaction des
conditions posées par les règlements en vigueur, sur les cas de chargement.

 Les chargements statiques :


• Poids propre de la structure.
• Les effets dus aux actions climatiques.

 Les chargements dynamiques :


• Les effets sismiques.

3.2. Méthodes de calcul :

En Algérie, la conception parasismique des structures est régie par un règlement en vigueur
à savoir le « RPA99 version 2003 » .Ce dernier propose trois méthodes de calcul dont les
conditions d’application différent et cela selon le type de structure à étudier, le choix des
méthodes de calcul et la modélisation de la structure doivent avoir pour objectif de reproduire
au mieux le comportement réel de l’ouvrage. Ces méthodes sont les suivantes :

1. La méthode statique équivalente.


2. La méthode d’analyse modale spectrale.
3. La méthode d’analyse dynamique par accélérogramme.

111
ChapitreⅤ étude sismique

3.2.1. La méthode statique équivalente :

La méthode de calcul la plus employée pour le calcul dynamique des structures, est celle
basé sur l’utilisation des spectres de réponse.

Mais comme le ‟ RPA 99 V 2003 ” préconise que le l’effort tranchant dynamique soit
supérieur à 80% de l’effort tranchant statique, donc on calcul l’effort tranchant statique par la
méthode statique équivalente.

a) Principe de la méthode :

Les forces réelles dynamiques qui se développent dans la construction sont remplacées par
un système de forces statiques fictives dont les efforts sont considérés équivalents à ceux de
l’action sismique.

b) Calcul de la force sismique totale :

D’après l’art 4.2.3 de RPA 99/version 2003, la force sismique totale V qui s’applique à la
base de la structure, doit être calculée successivement dans deux directions horizontales
orthogonales selon la formule :

A . D .Q
V = W
R
A : coefficient d’accélération de zone, donné par le tableau (4.1) de RPA 99/version 2003 en
fonction de la zone sismique et du groupe d’usage du bâtiment.

Dans notre cas, on est dans la Zone IIa et un Groupe d’usage 1B (H=12,25m et14,28 m<17m)

A = 0.20

2.5η 0 ≤ T ≤ T2
 2

D = 2.5η(T2 / T) 3 T2 ≤ T ≤ 3.0s
 2 5
2.5η(T / 3.0) 3 (3.0 / T) 3 T > 3.0s
 2

D : est un facteur d’amplification dynamique moyen qui est fonction de la catégorie de site du
facteur de d’amortissement (η ) et de la période fondamental de la structure (T).

Avec :

T1, T2 : période caractéristique associée a la catégorie du site et donnée par le tableau 4.7 du
[RPA99/ version 2003].

Dans notre cas : site (S3) T1 = 0.15s ; T2 (sec) = 0.5s.

112
ChapitreⅤ étude sismique

Donc :

(η ) : Facteur de correction d’amortissement donnée par la formule :

7
η= ≥ 0 .7
(2 + ξ )

Où ξ (%) est le pourcentage d’amortissement critique fonction du matériau constitutif, du


type de structure et de l’importance des remplissages.

ξ : est donnée par le tableau 4.2 du RPA99 V2003 :

Nous avons une structure en portiques, Donc ξ = 4%

D’où : η = 1.08 > 0.7

η = 1.08

 Estimation de la période fondamentale :

La valeur de la période fondamentale (T) de la structure peut être estimée à partir de


formules empiriques ou calculée par des méthodes analytiques ou numériques.

La formule empirique à utiliser est donnée par le RPA 99/ version 2003 par la formule (4.6) :

T = C T h 3N/ 4

Avec :

hN : hauteur mesurée en mètres à partir de la base de la structure jusqu’au dernier niveau

hN = 12,25 m (pour le bâtiment A).

hN = 14.28 m (pour le bâtiment B).


CT = est un coefficient qui est fonction du système de contreventement, du type de
remplissage et est donné par le tableau 4.6 du RPA 99/version 2003.

Portiques auto stables en acier sans remplissage en maçonnerie

D’où : CT = 0,085
3

Donc : T = C T h 3N/ 4 = 0,085 × 12,25 4 = 0,548s Bâtiment A

3
T = CTh 3/ 4
N = 0,085 × 14 .28 = 0,62s
4
Bâtiment B

113
ChapitreⅤ étude sismique

Pour notre cas, on peut utiliser la formule 4.7 du RPA99/version 2003 :

T = 0 .09 h N / D

A) Bâtiment A :
La 1er partie (36m) :

D est la dimension du bâtiment mesurée à sa base dans la direction de calcul considérée.

- Sens transversal :
dx =30 m ⇒ Tx = 0,197s
- Sens longitudinal :
dy = 36 m ⇒ Ty = 0,18s

D’après le RPA 99/version 2003, il faut utiliser la plus petite valeur des périodes obtenues
dans chaque direction.

Tx = min (T; Tx) = min (0,548s; 0,197s) ⇒ Tx = 0,197s

Ty = min (T; Ty) = min (0,51s; 0, 18) ⇒ Tx = 0,18s

Tx et Ty sont inferieur à T2 = 0,5s

Donc la valeur du facteur d’amplification dynamique moyen est égale :

D = 2,5 η

D = 2,5 × 1.08 =2,7

R : coefficient de comportement global de la structure.

Sa valeur est donnée par le tableau 4.3 de RPA 99/ version 2003, en fonction du système de
contreventement.

- Sens transversal :

Portique autostables ordinaires R =4

- Sens longitudinal :

Ossature contreventée par palée triangulées en X R=4

Q : facteur de qualité de la structure, fonction de la redondance, géométrie, régularité en plan


et en élévation et la qualité de contrôle de la constriction.
6
Q = 1 + ∑ Pq
1

114
ChapitreⅤ étude sismique

Critère de qualité “q“ Pq


1. conditions minimales sur les files porteuses 0
2. Redondance en plan 0,05
3. régularité en plan 0
4. régularité en élévation 0
5. Contrôle de qualité des matériaux 0,05
6. Contrôle de la qualité de l exécution 0

∑P q
0,1

Tableau Ⅴ.1: Pénalité de vérification

Q = 1 + 0,05 + 0 + 0 + 0 + 0,05 + 0 = 1,1

W : poids total de la structure.

W est égal à la somme des poids Wi calculés à chaque niveau (i).

W= ∑W i

Avec :

Wi = WGi + β WQi

WGi : Charges permanentes et à celles des équipements fixes solidaires de la structure.

WQi : Charge d’exploitation.

β : Coefficient de pondération fonction de la nature et de la durée de la charge d’exploitation


et donné par le tableau 4.5 du RPA 99 version 2003.

Dans notre cas β = 0,5

WG = 1351,71KN

WQ = 646,74KN

W = 1998,45KN

A.D.Q
On a : V = .W
R
0,2 × 2,7 × 1,1
Donc : V = × 1998,45 = 296,76KN
4

V = 296,76 KN

115
ChapitreⅤ étude sismique

la 2ème partie 48m :

- Sens transversal :
dx =30 m ⇒ Tx = 0,197s
- Sens longitudinal :
dy = 48 m ⇒ Ty = 0,155s

Tx = min (T; Tx) = min (0,548s; 0,197s) ⇒ Tx = 0,197s

Ty = min (T; Ty) = min (0,548s; 0,155) ⇒ Tx = 0,155s

WG = 2262,36KN

WQ = 1078,78KN

W = 3341,14KN

A.D.Q
On a : V = .W
R
0,2 × 2,7 × 1,1
Donc : V = × 3341,14 = 496,15KN
4

V = 496,15 KN

b) Bâtiment B :
 La 1er partie 54m :

Où D est la dimension du bâtiment mesurée à sa base dans la direction de calcul considérée.

- Sens transversal :
dy =60 m ⇒ Ty = 0,165s
- Sens longitudinal :
dx= 54 m ⇒ Tx= 0,174s

D’après le RPA 99/version 2003, il faut utiliser la plus petite valeur des périodes obtenues
dans chaque direction.

TY= min (T; Ty) = min (0,62s; 0,165s) ⇒ TY = 0,165s

TX= min (T; Tx) = min (0,62s; 0,174) ⇒ Tx = 0,174s

Tx et Ty sont inferieur à T2 = 0,5s


Donc la valeur du facteur d’amplification dynamique moyen est égale :
D = 2,5 η

D = 2,5 × 1,08 =2,7

116
ChapitreⅤ étude sismique

6
Q = 1 + ∑ Pq
1

Q = 1,1 (calculé déjà)

R=4

W = ∑ Wi

Avec :

Wi = WGi + βWQi

Dans notre cas β = 0,5

WG = 2770,01KN

WQ = 983,01KN

W = 2770,01+ 0,5 × 983,01 = 3261,51KN

A.D.Q
On a : V = .W
R
0,20 × 2,7 × 1,1
Donc : V = × 3261,51 = 484,33KN
4
V = 484,33 KN
 La 2eme partie 48 m :

D est la dimension du bâtiment mesurée à sa base dans la direction de calcul considérée.

- Sens transversal :
dx =60 m ⇒ Tx = 0,165s
- Sens longitudinal :
dy = 48 m ⇒ Ty = 0,185s

Tx = min (T; Tx) = min (0,62s; 0,165s) ⇒ Tx = 0,165s

Ty = min (T; Ty) = min (0,62s; 0,185) ⇒ Tx = 0,185s

Tx et Ty sont inferieur à T2 = 0,4s

Donc la valeur du facteur d’amplification dynamique moyen est égale :

D = 2,5 η

D = 2,5 × 1,08 =2,7

R=4

117
ChapitreⅤ étude sismique

Q=1,1

β = 0,5

WG = 2491,97KN

WQ = 911,08KN

W = 2491,97 + 0,5 × 911,08 = 2947,51KN

A.D.Q
On a : V = .W
R
0,20 × 2,7 × 1,1
Donc : V = × 2947,51 = 437,70KN
4

V = 437,70 KN

3.2.2. Principe de la méthode spectrale :

Par cette méthode, il est recherché pour chaque mode de vibration, le maximum des effets
engendrés dans la structure par les forces sismiques représentées par un spectre de réponse de
calcul. Ces effets sont par la suite combinés pour obtenir la réponse de la structure.

a) Spectre de réponse de calcul :

L’action sismique est représentée par le spectre de calcul RPA 99 V2003 :

  T Q 
1.25 A1 +  2.5η − 1  0 ≤ T ≤ T1
  T1  R 
 Q
2.5η (1.25 A)  T1 ≤ T ≤ T2
Sa  R
= 2/3
g   Q  T2 
2.5η (1.25 A) R  T  T2 ≤ T ≤ 3.0s

 2/3 5/3
 T2   3   Q 
 2.5η (1 .25 A )      T > 3.0s
  3  T   R 

Avec les coefficients A, η, R, T1, T2, Q : sont déjà déterminés.

Q = 1,10 A = 0,2 η = 1.08 T1 = 0,15s T2 = 0,5s

118
ChapitreⅤ étude sismique

b) Nombre de modes de vibrations à considérer :

Selon le RPA99/V2003, Le nombre de modes de vibration à retenir doit être tel que :

- La somme des masses modales effectives pour les modes retenus soit égale à 90 % au
moins de la masse totale de la structure.
- Ou que tous les modes ayant une masse modale effective supérieure à 5% de la masse
totale de la structure
re soient retenus pour la détermination de la réponse totale de la
structure.

Le minimum de modes à retenir est de trois (03) dans chaque direction considérée.

- Dans le cas où les conditions décrites ci-dessus


ci dessus ne peuvent pas être satisfaites à cause de
l’influence
fluence importante des modes de torsion, le nombre minimal de modes (K) à retenir
doit être tel que :
K ≥ 3√ et TK ≤ 0,2s
Ou : N est le nombre de niveau au dessus du sol et TK la période du mode K.

c) Résultat de calcul :
La 1er partie 36m (bâtiment A) :
1) Pourcentage de participation de masse :

Tableau Ⅴ.2: pourcentage


pource de participation de masse du bâtiment A (1er partie)

119
ChapitreⅤ étude sismique

2) Les réponses modales de la structure :


- Mode 1 : Translation suivant Y-Y, période T = 0,48 s, taux de participation de la
masse 75,09%

Figure Ⅴ.1 : Mode de déformation (1)

- Mode 2 : Translation suivant X-X, période T = 0,42s, taux de participation de la


masse 90,79%

Figure Ⅴ.2: Mode de déformation (2)

120
ChapitreⅤ étude sismique

- Mode
de 3 : Rotation, période T = 0,41s

Fig
Figure Ⅴ.3 : Mode de déformation (3)

La 2ème Partie 48m (Bâtiment A) :


1) Pourcentage de participation de masse :

Tableau Ⅴ.3: pourcentage


pource de participation de masse du bâtiment A (partie 2)

2) Les réponses modales de la structure :


• Déformation modale :
La déformation de la structure suivant les modes de vibration les plus prépondérants est
illustré par les figures suivantes :

121
ChapitreⅤ étude sismique

- Mode 1 : Translation suivant Y-Y, période T = 0,59 s, taux de participation de la


masse 77,33%

Figure Ⅴ.4 : Mode de déformation (1)

- Mode 2 : Translation suivant X-X, période T = 0,43s, taux de participation de la


masse 90,6%

Figure Ⅴ.5 : Mode de déformation (2)

122
ChapitreⅤ étude sismique

- Mode
de 3 : Rotation, période T = 0,42s

Ⅴ.6 : Mode de déformation (3)


FigureⅤ
Fig

 La 1erpartie de longueur 54m (bâtiment B):


1)) Pourcentage de participation de masse :

Tableau Ⅴ.4: pourcentage de participation de masse du bâtiment B (11er partie)

123
ChapitreⅤ étude sismique

1) Les réponses modales de la structure :


La déformation de la structure suivant les modes de vibration les plus prépondérants est
illustré par les figures suivantes :

• Mode 1 : Translation suivant Y-Y, période T = 0,80s, taux de participation de la


masse 78,32%

Figure Ⅴ.7: Mode de déformation (1)

124
ChapitreⅤ étude sismique

• Mode 2 : Translation suivant X-X, période T = 0,66s, taux de participation de la


masse 77,33%

Figure Ⅴ.8 : Mode de déformation (2)

• Mode 3 : Rotation, période T = 0,64s

Figure Ⅴ.9 : Mode de déformation (3).

125
ChapitreⅤ étude sismique

 2emepartie de longueur 48m (Bâtiment B):


1)) Pourcentage de participation de masse :

Tableau Ⅴ.5: pourcentage de participation


participatio de masse dans le bâtiment B (la
( 2ème partie)

2)) Les réponses modales de la structure :

• Mode 1 : Translation
ion suivant Y-Y,
Y période T = 0,75s, taux de participation de la
masse 78,68%

Figure Ⅴ.10 : Mode de déformation (1)

126
ChapitreⅤ étude sismique

• Mode 2 : Translation suivant X-X, période T = 0,66s, taux de participation de la


masse 71,97%

Figure Ⅴ.11: Mode de déformation (2).

• Mode 3 : Rotation, période T = 0,63s

Figure Ⅴ.12: Mode de déformation (3).

127
ChapitreⅤ étude sismique

4. Analyse des résultats :


Il y a lieu de constater que la structure présente des translations suivant les deux directions
horizontales et une rotation autour de l’axe verticale.
4.1. Les combinaisons de calcul :
Notation :
G : Poids propre.
Q : Charge d’exploitation.
S : Action de la neige.
V : Action du vent.

V1D : Vent sur la façade principale (pignon) avec dépression intérieure.

V1S : Vent sur la façade principale avec surpression intérieure.

V3D : Vent sur le long pan avec dépression intérieure.

V3S : Vent sur le long pan avec surpression intérieure.

E : Action sismique.
Les combinaisons de calcul adopté selon les règlements en vigueur sont données dans le
tableau suivant :

Etat limite ultime Etat limite de service


G +V1D G + V1D
G +V1S G + V1S
G +V3D G + V3D
G + V3S G + V3S
G+S G+Q
1,35G + 1,5 Q G+S
1,35G + 1,5 S G + 0,9(Q + S)
1,35(G + Q +V1S) G + 0,9(Q + V1S)
1,35(G + Q +V1D) G + 0,9(Q + V1D)
1,35(G + Q +V3S) G + 0,9(Q + V3S)
G + 0,9(Q + V3D)
1,35(G + Q +V3D)
1,35(G + Q + S)
G+Q+E
G+Q–E
G+E
G–E
0,8G + E
0,8G - E
Tableau Ⅴ.6 : Combinaisons de calcul.

128
ChapitreⅤ étude sismique

4.2. Vérification de la résultante des forces sismiques :

a) La 1ere Partie 36m (bâtiment A):

Selon l’article 4.3.6 du RPA 99, la résultante des forces sismiques à la base obtenue par la
combinaison des valeurs modales doit être supérieure à 80% de la résultante des forces
sismiques déterminée par la méthode statique équivalente.

Forces sismiques V statique 0.8Vstatique V dynamique Observation


(KN) (KN) (KN)
Sens xx 496,15 396,92 347.28 Non vérifiée
Sens yy 496,15 396,92 276,4 Non vérifiée
er
Tableau Ⅴ.7: Vérification de l’effort tranchant à la base de bâtiment A (1 partie)

b) La 2emme Partie (48 m) :

Forces sismiques V statique 0.8Vstatique V dynamique Observation


(KN) (KN) (KN)
Sens xx 296.76 237.4 193.07 Non vérifiée
Sens yy 296.76 237.4 122.36 Non vérifiée
ème
Tab. Ⅴ.8: Vérification de l’effort tranchant à la base de bâtiment A (2 partie)

D’après l’article 4.3.6 de l’RPA, si Vt<0,8V on doit augmenter tous les paramètres de la
réponse (forces, déplacements, moments….) en multipliant Ex, Ey par le rapport 0.8V/Vt
respectivement.

c) la 1er partie 54m (bâtiment B) :


Forces sismiques V statique 0.8Vstatique V dynamique Observation
(KN) (KN) (KN)
Sens xx 484,33 387,46 331,32 Non vérifiée
Sens yy 484,33 387,46 320,15 Non vérifiée
Tabeau Ⅴ.9: Vérification de l’effort tranchant à la base de bâtiment B ( 1er partie)

b) la 2eme partie (L=48m) :

Forces sismiques V statique 0.8Vstatique V dynamique Observation


(KN) (KN) (KN)
Sens xx 437,70 387,46 273,64 Non vérifiée
Sens yy 437,70 387,46 293,51 Non vérifiée
Tableau Ⅴ.10: Vérification de l’effort tranchant à la base de bâtiment B (2ème partie)

D’après l’article 4.3.6 de l’RPA, si Vt<0,8V on doit augmenter tous les paramètres de la
réponse (forces, déplacements, moments….) en multipliant Ex, Ey par le rapport 0.8V/Vt
respectivement.

129
ChapitreⅤ étude sismique

4.3. Vérification des déplacements :

1èr Cas : situation durable :

Les déplacements sont limités à :

Déplacement horizontal :

 h
150 sans charge du vent
 EC3 Art 4.2.2(1) I
 h avec charge du vent
125

Ou h : hauteur du poteau

Déplacement vertical :
L
L : longueur de la travée EC3 tab 4.1
200
a) Bâtiment A :

La 1ere Partie (36 m) :

Combinaisons Déplacements max (cm)

Avec le vent Sans le vent Avec le vent Sans le vent

Suivant X 1,35(G+Q+V2D) 1,35(G+Q+S) 0,5 0,5

Suivant Y 1,35(G+Q+V2D) 1,35(G+Q+S) 0,3 0,1

Suivant Z 1,35(G+Q+V2D) 1,35(G+Q+S) 5,4 4,8

Tableau Ⅴ.11: Déplacement max en situation durable dans la partie 1.

 h 1250
150 = 150 = 8.33cm

 h 1250
 = = 10cm
125 125
 L 4800
 200 = 200 = 24cm

On constate que les déplacements suivant les trois directions sont inferieurs aux déplacements
admissibles.

130
ChapitreⅤ étude sismique

La 2ème partie (48m) :

Combinaisons Déplacements max (cm)

Avec le vent Sans le vent Avec le vent Sans le vent

Suivant X 1,35(G+Q+V1D) 1,35(G+Q+S) 0,4 0,5

Suivant Y 1,35(G+Q+V2D) 1,35(G+Q+S) 0,3 0,1

Suivant Z 1,35(G+Q+V2D) 1,35(G+Q+S) 5,3 4.2

Tableau Ⅴ.12: Déplacement max en situation durable dans la partie 2.

 h 1250
150 = 150 = 8.33cm

 h 1250
 = = 10cm
125 125
 L 3600
 200 = 200 = 18cm

On constate que les déplacements suivant les trois directions sont inferieurs aux déplacements
admissibles.

b) Bâtiment B :

La 1er partie (L=54m) :

Combinaisons Déplacements max (cm)

Avec le vent Sans le vent Avec le vent Sans le vent

Suivant X 1,35(G+Q+V1S) 1,35(G+Q+S) 0,6 1,5

Suivant Y 1,35(G+Q+V1S) 1,35(G+Q+S) 2,2 1,2

Suivant Z 1,35(G+Q+V1S) 1,35(G+Q+S) 2,8 6,5

Tableau Ⅴ.13: Déplacement max en situation durable dans la 1ère partie.

131
ChapitreⅤ étude sismique

 h 1428
150 = 150 = 9,52cm

 h 1428
 = = 11,42cm
125 125
 L 5400
 200 = 200 = 27cm

Les déplacements suivant les trois directions sont inferieurs aux déplacements admissibles.

b) La 2ème partie (L=48m) :

Combinaisons Déplacements max (cm)

Avec le vent Sans le vent Avec le vent Sans le vent

Suivant X 1,35(G+Q+V1D) 1,35(G+Q+S) 0,6 1,6

Suivant Y 1,35(G+Q+V1D) 1,35(G+Q+S) 1,7 1

Suivant Z 1,35(G+Q+V1D) 1,35(G+Q+S) 2 4,8

Tableau Ⅴ.14: Déplacement max en situation durable dans la 2eme partie

 h 1428
150 = 150 = 9,52cm

 h 1428
 = = 11,42cm
125 125
 L 4800
 200 = 200 = 24cm

On constate que les déplacements suivant les trois directions sont inferieurs aux déplacements
admissibles.

2ème Cas : situation accidentelle :

Le D.T.R RPA 99 V2003 précise que le déplacement horizontal est calculé sous les forces
sismique seul (art 4.4.3) et préconise de limiter les déplacements relatifs latéraux d’un étage
par rapport aux étages qui lui sont adjacent à 1% de la hauteur d’étage (art 5.10).

Le déplacement horizontal à chaque niveau k de la structure est calculé comme suite :

δ k = R .δ ek

δ ek : Déplacement dû aux forces sismiques.

R : coefficient de comportement R=4

132
ChapitreⅤ étude sismique

a) Bâtiment A :

Partie 1 : (L=36m) :

Il s’agit de vérifier le point le plus haut de la toiture par rapport au sol.

Niveau Déplacement (cm) Déplacement relatif (cm)


Suivant (X) Suivant (Y) Suivant (X) Suivant (Y)
Toiture 0,1 0,9 0,8 6,5
Tableau Ⅴ.15 : Déplacement relatif des niveaux dans la partie 1.

h 1250
= = 12.5cm
100 100

Tous les déplacements sont inferieurs à 12,5 cm, donc ils sont vérifiés.

Partie 2 : (L=48m) :

Niveau Déplacement (cm) Déplacement relatif (cm)


Suivant (X) Suivant (Y) Suivant (X) Suivant (Y)
Toiture 0,3 1,8 1,2 7,2
Tableau Ⅴ.16: Déplacement relatif des niveaux dans la partie 2.

h 1250
= = 12.5cm
100 100

Tous les déplacements sont inferieurs à 12,5 cm, donc ils sont vérifiés.

b) Bâtiment B :
c) Partie 1 : (L=54m) :

Il s’agit de vérifier le point le plus haut de la toiture par rapport au sol.

Niveau Déplacement (cm) Déplacement relatif (cm)


Suivant (X) Suivant (Y) Suivant (X) Suivant (Y)
Toiture 0,3 0,72 1,9 2,9
Tableau Ⅴ.17: Déplacement relatif des niveaux dans la 1ère partie

h 1450
= = 14,50cm
100 100
Tous les déplacements sont inferieurs à 14,50cm, donc ils sont vérifiés.

133
ChapitreⅤ étude sismique

Partie 2 : (L=48m) :

Niveau Déplacement (cm) Déplacement relatif (cm)


Suivant (X) Suivant (Y) Suivant (X) Suivant (Y)
Toiture 0,3 0,60 1,2 2,4
Tableau Ⅴ.18: Déplacement relatif des niveaux dans la 2ème partie

h 1450
= = 14,50cm
100 100

Tous les déplacements sont inferieurs à 14,50cm, donc ils sont vérifiés.

4.4. Effet de deuxième ordre :

Les effets de seconde ordre (ou effet P-∆) peuvent être négligés si la condition suivante est
satisfaite :

Pk .∆ k
θ= ≤ 0,10
Vk .hk

n
Avec : Pk = ∑ WGi + β Qi
i =1

Pk : poids total de la structure et des charges d’exploitations associées au dessus du niveau


« k ».

Vk : effort tranchant d’étage au niveau « k ».

∆ k : déplacement relatif du niveau « k » par rapport au niveau « k-1 ».

hk : hauteur de l’étage « k ».

- Si 0,1 < θ k ≤ 0,2 les effets P- ∆ peuvent être pris en compte de manière approximative en
amplifiant les effets de l’action sismique calculés au moyen d’une analyse élastique du 1°
1
ordre par le facteur :
1− θk
- Si θ k > 0,20 , la structure est potentiellement instable et doit être redimensionnée.

134
ChapitreⅤ étude sismique

a) Bâtiment A :
Partie 1 : (L=36m)
• Sens X-X :

∆k
Niveau (m) ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) (%) θk
he
0,0043
12,5 0,8 1998,45 296,76 12,5 0,064
Tableau Ⅴ.19: Effet P-∆ suivant X-X dans la partie 1

θ k = 0,0043 < 0,1 , donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

• Sens Y-Y :

∆k
Niveau (m) ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) (%) θk
he
12,5 6,5 1998,45 296,76 12,5 0,52 0,035
Tableau Ⅴ.20: Effet P-∆ suivant Y-Y dans la partie 1

θ k = 0,035 < 0,1 donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

Partie 2 : (L= 48m)


• Sens X-X :

∆k
Niveau (m) ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) (%) θk
he
0,0064
12,5 1,2 3341,14 496,15 12,5 0,096
Tableau Ⅴ.21 : Effet P-∆ suivant X-X dans la partie 2

θ k = 0,0064 < 0,1 donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

• Sens Y-Y :

∆k
Niveau (m) ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) (%) θk
he

12,5 7,2 3341,14 496,15 12,5 0,57 0,038


Tableau Ⅴ.22 : Effet P-∆ suivant Y-Y dans la partie 2

θ k = 0,038 < 0,1 donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

135
ChapitreⅤ étude sismique

b) Bâtiment B :
Partie 1 (L=54m) :
• Sens X-X :

Niveau (m) ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) ∆k θk


(%)
he
14,28 1,9 3261,51 484,33 14,28 0,133 0,0089

Tableau Ⅴ.23: Effet P-∆ suivant X-X dans la partie 1

θ k = 0,0089 < 0,1 donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

• Sens Y-Y :

Niveau (m) ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) ∆k θk


(%)
he
14,28 2,9 3261,51 484,33 14,28 0,203 0,013

Tableau Ⅴ.24 : Effet P-∆ suivant Y-Y dans la partie 1

θ k = 0,013 < 0,1 donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

Partie 2 (L=48m) :
• Sens X-X :

Niveau ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) ∆k θk


(%)
(m) he
14,28 1,2 2947,51 437,70 14,28 0,084 0,0056

Tableau Ⅴ.25: Effet P-∆ suivant X-X dans la partie 2

θ k = 0,0056 < 0,1, donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

• Sens Y-Y :

Niveau (m) ∆k (cm) Pk (KN) Vk (KN) hk (m) ∆k θk


(%)
he
14,28 2,4 2947,51 437,70 14,28 0,168 0,011
Tableau Ⅴ.26: Effet P-∆ suivant Y-Y dans la partie 2

θ k = 0,011< 0,1 donc les effets P-∆ peuvent être négligés.

136
ChapitreⅤ étude sismique

5. Justification de la largeur des joints sismiques :


Deux blocs voisins doivent être séparés par des joints sismiques dont la largeur minimale
dmin satisfait la condition suivante :

dmin = 15mm +( δ1 + δ2 ) mm ≥ 40 mm

δ1 et δ2 : déplacements maximaux des deux blocs, calculés calculé selon paragraphe 4.43 de
RPA99 au niveau du sommet du bloc le moins élevé incluant les composantes dues à la
torsion et éventuellement celles dues à la rotation des fondations .

dmin=1.5+1.9+1.2=46mm vérifiée selon x


dmin=1.5+2.9+7.2=116mm vérifiée selon y

dmin = 15mm +( δ1 + δ2 ) mm ≥ 40 mm

H
Bâtiment B Bâtiment A
h h

Figure Ⅴ.13 : largeur minimum du joint sismique

5.1. Conclusion :

Dans le cas ou la longueur et la largeur d’une structure >50m, il doit y’a voir un joint entre
les deux bâtiments qui ont un comportement différent :

− Selon x (entre bâtiment A et B) : dmin=46mm.


− Selon y (entre les deux partie de chaque bâtiment) : dmin=116mm.

137
ChapitreⅥ:
Vérification des
éléments de la
structure
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

1. Vérification des éléments avec le logiciel ROBOT (bâtiment A) :

1.1. Introduction :

Autodesk Robot Structural Analysis est un progiciel CAO/DAO destiné à modéliser, analyser et
dimensionner les différents types de structures. Il permet de créer les structures, les calculer, vérifier
les résultats obtenus, dimensionner les éléments spécifiques de la structure ; la dernière étape gérée par
Robot est la création de la documentation pour la structure calculée et dimensionnée.

Apres le pré dimensionnement des éléments et leurs modélisation, on procède a la vérification


(traction, flambement et résistance) sous les efforts les plus défavorables tiré du logiciel ROBOT.

1.2. Les étapes à suivre :

Avant de commencer la modélisation de la structure, on doit au préalable définir quelques paramètres


(préférence de l’affaire) concernant les règlements adopté pour les calculs et les unités.

Apres avoir modalisé la structure, on passe au chargement, en affectant à la structure les différentes
charges calculées auparavant à laquelle elle est soumise.

Notre structure est soumise aux charges suivantes :

Poids propre de la structure.


Charges permanentes (panneau sandwich…)
Charges d’exploitation.
Charges climatiques (vent, neige).
Charge sismique.

138
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

Une fois terminé le chargement de la structure, on passe a la définition des combinaisons (ELU,
ELS, accidentelles) avec lesquelles le logiciel effectue le dimensionnement et les vérifications.

Ensuite on affecte a chaque type d’élément les paramètres de flambement et de diversement


(dimensionnement barres acier-options)
options) pour le calcul a l’ELU, ainsi que les déplacements et les
flèches limites pour le calcul a l’ELS, selon le type de chaque élément.
é

Apres avoir effectué toutes les étapes, on pourra passer a l’étape de pré dimensionnement des
éléments de la structure, en procédant comme suite :

On doit créer pour chaque type d’élément ce qu’on appelle une famille et ça en sélectionnant la liste
de tous les éléments de même type et la liste des profilés avec lesquels on veut que le logiciel
dimensionne notre élément avec.

On lance le calcul, et on choisit parmi les résultats proposés par le logiciel, le profilé le mieux adapté
a notre cas.

139
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

1.3. Dimensionnement et vérification :

1.3.1. Les traverses :

Remarque : onn a le choix entre un IPE600 et un HEA 360 on opte pour un HEA 360.
360

• Note de calcul robot pour les traverses(HEA360) :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NORME : NF EN 1993-1:2005/NA:2007/AC:2009,
1:2005/NA:2007/AC:2009, Eurocode Eurocode 3: Design of steel structures.
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 1 traverse
PIECE : 16 traverse_16 POINT : 7 COORDONNEE : x = 1.00 L =
15.13 m
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 27 1.35(G+Q+V1S)
35(G+Q+V1S) (1+2+6)*1.35
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE LA SECTION : HEA 360


h=35.0 cm gM0=1.00 gM1=1.00
b=30.0 cm Ay=116.66 cm2 Az=48.96 cm2 Ax=142.76 cm2 cm
tw=1.0 cm Iy=33089.80 cm4 Iz=7886.84 cm4 Ix=147.00 cm4
tf=1.8 cm Wply=2088.63 cm3 Wplz=802.29 cm3
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N,Ed = 786.33 kN My,Ed = -267.65 kN*m Mz,Ed = -10.05 kN*m Vy,Ed = 0.00 kN
Nc,Rd = 3354.81 kN My,pl,Rd = 490.83 kN*m Mz,pl,Rd = 188.54 kN*m Vy,T,Rd = 1506.51 kN
Nb,Rd = 3354.81 kN My,c,Rd = 490.83 kN*m Mz,c,Rd = 188.54 kN*m Vz,Ed = -104.84 kN
MN,y,Rd = 433.05 kN*m MN,z,Rd = 188.54 kN*m Vz,T,Rd = 646.15 kN
Mb,Rd = 412.67 kN*m Tt,Ed = -1.34 kN*m
Classe de la section = 1
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
z = 1.00 Mcr = 905.72 kN*m Courbe,LT - XLT = 0.80
Lcr,low=15.13 m Lam_LT = 0.74 fi,LT = 0.84 XLT,mod = 0.84
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
kyy = 1.00 kzz = 1.00
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

140
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

FORMULES DE VERIFICATION :
Contrôle de la résistance de la section :
N,Ed/Nc,Rd = 0.23 < 1.00 (6.2.4.(1))
(My,Ed/MN,y,Rd)^ 2.00 + (Mz,Ed/MN,z,Rd)^1.17 = 0.41 < 1.00 (6.2.9.1.(6))
Vy,Ed/Vy,T,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.6-7) (6.2.6
Vz,Ed/Vz,T,Rd = 0.16 < 1.00 (6.2.6-7) (6.2.6
Tau,ty,Ed/(fy/(sqrt(3)*gM0)) = 0.12 < 1.00 (6.2.6)
Tau,tz,Ed/(fy/(sqrt(3)*gM0)) = 0.07 < 1.00 (6.2.6)
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Profil correct !!!

1.3.2. Les pannes:

• Note de calcul robot pour les pannes(IPE160) :


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
NORME : NF EN 1993-1:2005/NA:2007/AC:2009,
1:2005/NA:2007/AC:2009, Eurocode 3: Design of steel structures.
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 1 panne
PIECE : 50 panne_50 POINT : 7 COORDONNEE : x = 0.50 L =
3.00 m
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 15 1.35G+1.5Q 1*1.35+2*1.50
1*1.35+2
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE LA SECTION : IPE 160


h=16.0 cm gM0=1.00 gM1=1.00
b=8.2 cm Ay=13.73 cm2 Az=9.66 cm2 Ax=20.09 cm2
tw=0.5 cm Iy=869.29 cm4 Iz=68.31 cm4 Ix=3.53 cm4
tf=0.7 cm Wply=123.87 cm3 Wplz=26.10 cm3
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES SISTANCES ULTIMES :
N,Ed = -2.22 kN My,Ed = -7.78 kN*m Mz,Ed = -0.02 kN*m Vy,Ed = 0.04 kN
Nt,Rd = 472.15 kN My,pl,Rd = 29.11 kN*m Mz,pl,Rd = 6.13 kN*m Vy,c,Rd = 186.30 kN
My,c,Rd = 29.11 kN*m Mz,c,Rd = 6.13 kN*m Vz,Ed = -0.16 kN
MN,y,Rd = 29.11 kN*m MN,z,Rd = 6.13 kN*m Vz,c,Rd = 131.03 kN
Mb,Rd = 9.92 kN*m
Classe de la section = 1
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES
ARAMETRES DE DEVERSEMENT :
z = 1.00 Mcr = 10.90 kN*m Courbe,LT - XLT = 0.34
Lcr,low=6.00 m Lam_LT = 1.63 fi,LT = 1.92 XLT,mod = 0.34
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

141
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

en y : en z :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FORMULES DE VERIFICATION :
Contrôle de la résistance de la section :
N,Ed/Nt,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.3.(1))
(My,Ed/MN,y,Rd)^y,Rd)^ 2.00 + (Mz,Ed/MN,z,Rd)^1.00 = 0.07 < 1.00 (6.2.9.1.(6))
Vy,Ed/Vy,c,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.6.(1))
Vz,Ed/Vz,c,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.6.(1))
Contrôle de la stabilité globale de la barre :
My,Ed/Mb,Rd = 0.78 < 1.00 (6.3.2.1.(1))
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Profil correct !!!

1.3.3. Les Poteaux:

• Note de calcul robot pour les poteaux (HEA400) :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NORME : NF EN 1993-1:2005/NA:2007/AC:2009,
1:2005/NA:2007/AC:2009, Eurocode 3: Design of steel structures.
TYPE D'ANALYSE : Vérification des pièces
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE :
PIECE : 1 Poteaux POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.90 L
=9.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 27 1.35(G+Q+V1S) (1+2+6)*1.35
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE LA SECTION : HEA 400


h=39.0 cm gM0=1.00 gM1=1.00
b=30.0 cm Ay=126.20 cm2 Az=57.33 cm2 Ax=158.98 cm2
tw=1.1 cm Iy=45069.40 cm4 Iz=8563.83 cm4 Ix=191.00 cm4
tf=1.9 cm Wply=2561.97 cm3 Wplz=872.88 cm3 ------------------------------
---------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N,Ed = 171.73 kN My,Ed = 753.04 kN*m Mz,Ed = -0.48 kN*m Vy,Ed = -0.58 kN
Nc,Rd = 5122.53 kN My,pl,Rd = 935.86 kN*m Mz,pl,Rd = 281.45 kN*m Vy,T,Rd = 2304.03 kN
Nb,Rd = 3004.92 kN My,c,Rd = 935.86 kN*m Mz,c,Rd = 281.45 kN*m Vz,Ed = -753.04 kN
My,V,Rd = 915.68 kN*m MN,z,Rd = 281.45 kN*m Vz,T,Rd = 1080.79 kN
Tt,Ed = 0.00 kN*m
Classe de la section = 1
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------- -----------------------------------------------------------------

142
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
Ly = 10.00 m Lam_y = 0.28 Lz = 10.00 m Lam_z = 1.02
Lcr,y = 5.00 m Xy = 0.98 Lcr,z = 7.00 m Xz = 0.59
Lamy = 26.12 kyy = 0.79 Lamz = 95.46 kyz = 0.69
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FORMULES DE VERIFICATION :
Contrôle de la résistance de la section :
N,Ed/Nc,Rd = 0.03 < 1.00 (6.2.4.(1))
My,Ed/My,V,Rd + Mz,Ed/Mz,c,Rd = 0.82 < 1.00 (6.2.8)
(My,Ed/MN,y,Rd)^ 2.00 + (Mz,Ed/MN,z,Rd)^1.00 = 0.65 < 1.00 (6.2.9.1.(6))
Vy,Ed/Vy,T,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.6-7) (6.2.6
Vz,Ed/Vz,T,Rd = 0.70 < 1.00 (6.2.6-7) (6.2.6
Tau,ty,Ed/(fy/(sqrt(3)*gM0)) = 0.00 < 1.00 (6.2.6)
Tau,tz,Ed/(fy/(sqrt(3)*gM0)) = 0.00 < 1.00 (6.2.6)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Profil correct !!!

1.3.4. La poutre sablière:

• Note de calcul robot pour les poutres sablière (HEA140) :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NORME : NF EN 1993-1:2005/NA:2007/AC:2009,
1:2005/NA:2007/AC:2009, Eurocode 3: Design of steel structures.
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 1 sablière
PIECE : 106 poutre sabliere_106 POINT : 7 COORDONNEE : x = 1.00 L =
6.00 m
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 27 1.35(G+Q+V1S) (1+2+6)*1.35
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE LA SECTION : HEA 140


h=13.3 cm gM0=1.00 gM1=1.00
b=14.0 cm Ay=26.36 cm2 Az=10.13 cm2 Ax=31.42 cm2
tw=0.6 cm Iy=1033.13 cm4 Iz=389.32 cm4 Ix=8.16 cm4
tf=0.9 cm Wply=173.50 cm3 Wplz=84.85 cm3
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS TS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N,Ed = -121.46 kN My,Ed = 5.22 kN*m Mz,Ed = -28.05 kN*m Vy,Ed = 9.33 kN
Nt,Rd = 1063.41 kN My,pl,Rd = 76.35 kN*m Mz,pl,Rd = 36.78 kN*m Vy,T,Rd = 511.81 kN
My,c,Rd = 76.35 kN*m Mz,c,Rd = 36.78 kN*m Vz,Ed = 0.90 kN
MN,y,Rd = 76.35 kN*m MN,z,Rd = 36.78 kN*m Vz,T,Rd = 195.66 kN
Tt,Ed = -0.03 kN*m
Classe de la section = 1
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

143
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
Ly = 6 m Lam_y = 1.80 Lz = 6 m Lam_z = 1.19
Lcr,y = 6 m Xy = 0.25 Lcr,z = 6 m Xz = 0.48
Lamy = 169.11 kzy = 1.71 Lamz = 111.66 kzz = 0.95

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FORMULES DE VERIFICATION :
Contrôle de la résistance de la section :
N,Ed/Nt,Rd = 0.11 < 1.00 (6.2.3.(1))
(My,Ed/MN,y,Rd)^ 2.00 + (Mz,Ed/MN,z,Rd)^1.00 = 0.77 < 1.00 (6.2.9.1.(6))
Vy,Ed/Vy,T,Rd = 0.02 < 1.00 (6.2.6-7) (6.2.6
Vz,Ed/Vz,T,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.6-7) (6.2.6
Tau,ty,Ed/(fy/(sqrt(3)*gM0)) = 0.01 < 1.00 (6.2.6)
Tau,tz,Ed/(fy/(sqrt(3)*gM0)) = 0.01 < 1.00 (6.2.6)
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Profil correct !!!

1.3.5. Le contreventement vertical (la palée de stabilité) :

• Note de calcul robot pour les palées de stabilités (2CAE80*8) :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NORME : NF EN 1993-1:2005/NA:2007/AC:2009,
1:2005/NA:2007/AC:2009, Eurocode 3: Design of steel structures.
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 1 palée de stabilité
PIECE : 132 POINT : 4 COORDONNEE : x = 0.50 L =
2.05 m
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 27 1.35(G+Q+V1S) (1+2+6)*1.35
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE LA SECTION : 2 CAE 80x8


h=8.0 cm gM0=1.00 gM1=1.00
b=17.0 cm Ay=12.80 cm2 Az=11.52 cm2 Ax=24.54 cm2 cm
tw=0.8 cm Iy=144.50 cm4 Iz=331.44 cm4 Ix=5.19 cm4
tf=0.8 cm Wely=25.17 cm3 Welz=38.99 cm3
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N,Ed = 95.94 kN My,Ed = 0.38 kN*m Mz,Ed = 0.26 kN*m Vy,Ed = 0.07 kN
Nc,Rd = 576.69 kN My,el,Rd = 5.92 kN*m Mz,el,Rd = 9.16 kN*m Vy,c,Rd = 173.67 kN
Nb,Rd = 145.26 kN My,c,Rd = 5.92 kN*m Mz,c,Rd = 9.16 kN*m Vz,Ed = -0.01 kN
Vz,c,Rd = 156.30 kN
Classe de la section = 3

144
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
Ly = 4.10 m Lam_y = 1.80 Lz = 4.10 m Lam_z = 1.19
Lcr,y = 4.10 m Xy = 0.25 Lcr,z = 4.10 m Xz = 0.48
Lamy = 169.11 kzy = 1.71 Lamz = 111.66 kzz = 0.95
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FORMULES DE VERIFICATION :
Contrôle de la résistance de la section :
N,Ed/Nc,Rd + My,Ed/My,c,Rd + Mz,Ed/Mz,c,Rd = 0.23 < 1.00 (6.2.9.3.(1))
sqrt(Sig,x,Ed^2 + 3*Tau,y,Ed^2)/(fy/gM0) = 0.26 < 1.00 (6.2.1.(5))
Vy,Ed/Vy,c,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.6.(1))
Vz,Ed/Vz,c,Rd = 0.00 < 1.00 (6.2.6.(1))
Contrôle de la stabilité globale de la barre :
Lambda,y = 169.11 < Lambda,max = 210.00 Lambda,z = 111.66 < Lambda,max = 210.00 STABLE
N,Ed/(Xmin*N,Rk/gM1) + kyy*My,Ed/(XLT*My,Rk/gM1)
kyy*My,Ed/(XLT*My,Rk/gM1) + kyz*Mz,Ed/(Mz,Rk/gM1) = 0.73 < 1.00
(6.3.3.(4))
N,Ed/(Xmin*N,Rk/gM1) + kzy*My,Ed/(XLT*My,Rk/gM1) + kzz*Mz,Ed/(Mz,Rk/gM1) = 0.77 < 1.00
(6.3.3.(4))
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Profil correct !!!

Conclusion:
Donc après les vérifications de tous les éléments de notre structure, on conclu que notre
choix est adéquat et donc notre structure est stable.

145
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

2. Vérification des éléments par calcul manuel (bâtiment B) :


2.1. Introduction :
Après un pré dimensionnement des éléments effectué au chapitre III et la modélisation de la
structure en 3D sous Robot, on se rapproche ainsi du cas réel avec les vraies sollicitations, on
vérific
passe alors aux différentes vérifications (traction, flambement…etc.)) des différents éléments
dans les cas les plus défavorables tirés directement du logiciel.

2.2. Vérification des éléments de la ferme:


ferme

Les vérifications à faire sont :

2.2.1. A la traction :

A × fy
N sd ≤ N rd = EC3 Art 5.4.3.1
5.4.3.
γ m0

2.2.2. Au flambement :
fy
N sd ≤ N rd = χ min × β A × A × EC3 Art 5.5.1.1
γ m1

2.3. La condition de résistance :


N sd
<1
N rd

Nsd : Effort
ffort normal sollicitant.
Nrd : Effort résistant.
- Membrures supérieures :
- Traction :
N sd = 153,37 KN
A s = 38,4cm²
38,4 × 10 −4 × 235 × 10 3
N rd = = 820,36KN
1,1
N sd = 153,37 KN p N rd = 820,36KN Vérifiée

- Flambement :
N sd = −545,76 KN
2 L100 × 100 × 10) ⇒ A = 38,4cm 2

I y = 2 × 176,7 = 353,4cm 4
[ ]
I Z = 2 176,7 + 19,2(2,82 + 0,5) = 776,66cm 4
2

146
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

353,4
iy = = 3,03cm
38,4
776,66
iZ = = 4,49cm
38,4

λ y = 49,50
λ Z = 33,40

 49,50 
λy =   = 0,52 > 0,2
 93,9 
 33,40 
λZ =   = 0,35 > 0,2
 93,9 

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

χ y = 0,832
χ Z = 0,923

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0,832

23,5
N crd = 0,832.1.38,4. = 682,54 KN
1,1
N sd = 545,76 KN < N crd = 682,54 KN Vérifiée

La vérification des différents éléments de la ferme est donnée dans le tableau ci-dessous.
ci

Eléments Combinaisons Nsd(KN) Nrd(KN) Nsd/Nrd Observations


Membrures Compression 1,35(G+S+Q) -545,76 682,54 0,79 Vérifier
supérieurs Traction G + 1,5V1D 153,37 820,36 0,18 Vérifier
Membrure Compression 1,35(G+S+Q) -323,84 1035,17 0,31 Vérifier
inférieurs Traction G + 1,5V1D 119,13 1175 0,10 Vérifier
Diagonales Compression G + 1,5V1D -80,67 170,27 0,47 Vérifier
Traction 1,35(G+S+Q) 271,96 525,54 0,51 Vérifier
Montants Compression 1,35(G+S+Q) -132,47 211,26 0,62 Vérifier
Traction G + 1,5V2D 38,72 525,54 0,073 Vérifier

Tableau VI.1 : Vérification des éléments de la ferme

147
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

2.3. Vérification des diagonales des contreventements poutre au vent:


Les efforts maximum obtenus par le Robot dans les diagonales de contreventement horizontal
(poutre au vent) sont représentes dans le tableau suivant :

Elément Combinaisons Nsd(KN)


Compression 1,35(G+Q+S) -90,24
90,24
Traction G + 1,5V2D 26,61

Tableau VI.22 : les efforts dans les diagonales de poutre au vent.


vent

2.3.1. Vérification à la traction


A × fy
N sd ≤ N rd =
γ m0

On a: L75x75x8 (A=11,40cm2)

11,40 × 23,5 
N rd = = 267,9KN 
1  Vérifiée
N sd = 26,61KN < N rd = 267,9KN 

2.3.2. Vérification au flambement :


fy
N sd ≤ N rd = χ min × β A × A ×
γ m1
N max = 90,24KN
l k = 337 cm
L(75 × 75 × 8) ⇒ A = 11,40cm 2

I y = 58,87 cm 4

Iy 58,87
iy = = = 2,27cm
A 11,40

ly 337
λy = = = 148,45
iy 2,27

λ
λ =  [β W ] avec β W = 1 λ 1 = π [E / f y ]0 , 5 = 93 ,9 ε = 93 ,9
0, 5

 λ1 

148,45 
λy =   = 1,18 f 0,2
 93,9 

148
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

χ y = 0,290

23,5
N rd = 0,290 × 1 × 11,40 × = 70,62 KN
1,1
N sd = 90,24KN > N rd = 70,62KN NON vérifiée.
On augment la section a L (100 100 10)
N max = 90,24KN
l k = 337 cm
L(100 × 100 × 10) ⇒ A = 19,20cm 2

I y = 176,70cm 4

Iy 176,70
iy = = = 3,03cm
A 19,20

ly 337
λy = = = 111,22
iy 3,03

λ
λ =  [β W ] avec β W = 1 λ 1 = π [E / f y ]0 , 5 = 93 ,9 ε = 93 ,9
0, 5

λ
 1

111,22 
λy =   = 1,18 f 0,2
 93,9 

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

χ y = 0,443

23,5
N rd = 0,443 × 1 × 19,20 × = 181,71KN
1,1
N sd = 90,24KN < N rd = 181,71KN Vérifiée

2.4. Vérification de la poutre sablière:

2.4.1. Les sollicitations :

Il s’agit de vérifier la poutre sablière sous les combinaisons les plus défavorables. Les
sollicitations sont données dans le tableau suivant :

149
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

Elément Combinaisons Nsd(KN)


Compression 1,35(G+Q+V1D) -38,32
38,32
Traction G +1,5V1D 8,72
Tableau VI.3
.3 : Sollicitations dans la poutre sablière.

2.4.2. Vérification à l'effort normal :


N max ≤ min{0,5A W .f y ; 0,25N pl }

0,5A W .f y = 0,5 × 31,4 × 23,5 = 368,95KN 


⇒ N
max
= 184,47 KN
0,25 N pl = 0,25 × 31,4 × 23,5 = 184,47 KN 

N sd = 8,72 KN < N max = 184 , 47 KN Vérifiée


Donc pas de réduction des moments autour des deux axes.
2.4.3. Vérification aux instabilités :
- Vérification au flambement :
N max = −38,32 KN
l k = 600cm
HEA140 ⇒ A = 31,4cm 2

I Y = 1033cm 4
I Z = 389,3cm 4

i Y = 5,73cm
i Z = 3,52cm

600
λY = = 104,71
5,73
600
λZ = = 170,45
3,52

104,71
λY =   = 1,11 f 0,2 ; λ Z = 1,81 f 0,2
 93,9 

Il y’a lieu de tenir compte du risque de flambement.

Calcul de χ min :

h 133 
= = 0,95  courbe b selonY − Y
b 140 ⇒
courbe C selonZ − Z
t f = 8,5mm ≤ 100mm 

150
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

χ y = 0,529
χ Z = 0,250

χ min = χ Z = 0,250

23,5
N crd = 0,250 × 1 × 31,5 × = 168,23KN
1,1
N sd = 38,32KN < N crd = 168,23KN ⇒ vérifié

2.5. Vérification des diagonales de la palée de stabilité : 2(60×60×6)

Elément Combinaisons Nsd(KN)


Compression 1,35(G+Q+V1D) -
-45
Traction 1,35(G+Q+V1D) 37
Tableau VI.4 : les efforts dans les diagonales de la palée de stabilité.
stabilité

2.5.1. Vérification à la traction :


A × fy
N sd ≤ N rd =
γ m0
On a : A = 13,82 cm²

13,82 × 23,5 
N rd = = 324,77 KN 
1  Vérifiée
N sd = 37 KN < N rd = 324,77 KN 

2.5.2. Vérification au flambement :


fy
N sd ≤ N rd = χ min × β A × A ×
γ m1
N max
= 45KN
l k = 388cm

2 L(60 × 60 × 6) ⇒ A = 13,82cm 2

[
I Z = 2 I β + Ac × ∆2 ]
I y = 2 I α = 2 × 22,79 = 45,58cm 4
[ ]
I Z = 2 22,79 + 6,91(1,69 + 0,4 ) = 105,94cm 4
2

151
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

Iy 45,58
iy = = = 1,81cm
A 13,82
IZ 105,94
iZ = = = 2,76cm
A 13,82

ly 349
λy = = = 192,81
iy 1,81
l Z 349
λZ = = = 126,44
iZ 2,76

λ 
λ =  [βW ]0,5 avec β W = 1
 λ1 

λ1 = π [E / f y ]0 , 5 = 93 ,9ε = 93 ,9

192,81 126,44 
λy =   = 2,05 ; λ Z =  93,9  = 1,34
 93,9   

λ y = 2,05 > 0,2



λ Z = 1,34 > 0,2

’a lieu de tenir compte du risque de flambement.


Il y’a

Calcul de χ min :

χ y = 0,188
χ Z = 0,335

χ min = min (χ y , χ Z ) = 0,188

23,5
N rd = 0,188 × 1 × 13,82 × = 55,50 KN
1,1
N sd = 45 KN p N rd = 55,50 KN Vérifié.
2.6. Vérification des poteaux HAE400 :

Les éléments poteaux de la structure sont soumis à une compression et une flexion suivant les
deux axes (y-y) et (z-z).

152
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

Les sollicitations les plus défavorables tirés à partir du ROBOT sont :

combinaison h (m) N (kN) My (kN.m) Mz (kN.m) Vz (kN)


1,35(G+Q+V2D) 14,28 -88,50 My+=132,32 Mz+=16,27 89,07
+293,07 My_=-109,53 Mz_=-6,74
6,74

Tableau VI.5 : sollicitations sur le poteau HEA400

2.6.1. Vérification à la résistance :

• Classe de la section :
Classification de la semelle

235
on a : ε = =1
fy

Semelle comprimée
b 300
C= = = 150mm
2 2
C 150
= = 7,89 < 10ε
tf 19
Donc la semelle est de classe 1

Ame fléchie
d 298
= = 27,09 < 72ε
tw 11
Donc l’âme est de classe 1
La section globale étant de classe 1.

• Vérification à l’effort tranchant :


Il faut vérifiée que : VSd ≤ VRd
VSd = 89,07 kN
f y × A vz 235 × 57,33 × 10 2
VRd = = × 10 −3 = 707,12kN > VSd
3 × γ M0 3 × 1,1
VSd < 0,5VRd pas de réduction du moment plastique.

• Vérification au moment fléchissant :


M Sd = 109,53kN.m
f y × Wply 235 × 2562 × 10 3
M Rd = = × 10 −6 = 547,33kN.m > M Sd Non vérifiée
γ M0 1,1
• Vérification
ification à l’effort normal :

153
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

A × fy 159 × 23,5
N pl,rd = = = 3396,81kN
γ m0 1,1
N S,d = 88,50kN < N pl,rd (condition vérifiée)
2.6.2. Vérification de l’élément
’élément aux instabilités :

La vérification aux instabilités est donnée par les formules suivantes :

Flexion composée avec risque de flambement

N sd k y .M ysd k Z .M Zsd
+ + ≤1
χ min .N pl .Rd M ply;Rd M plz;Rd

Flexion composée avec risque de déversement :

N Sd k LT .M y.Sd
+ ≤1
χ Z .N pl.Rd χ LT .M ply .Rd

réductio minimal pour le flambement χ min


Calcul du coefficient de réduction

χ min = ( χ y ; χ Z )

Flambement par rapport a’ l’axe fort y-y (dans le plan du portique) :

α : facteur d’imperfection correspondant a’ la courbe de flambement appropriée, donne par le


tableau 5.5.1 de l’Eurocode 3.

KC
η1 =
K C + K ferme
η2 = 0

Iy 45070
KC = = = 31,56cm 3
L 1428
I 2526459 ,62
K ferme = ferme = = 842,15cm 3
L 3000

η1 = 0,036

lcr = 14,59m

ly
λy =
iy

1459
λy = = 86,63
16,84

154
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

λ 
λ y =  y  × [β A ]0,5
 λ1 

86,63
λy = × 1 = 0,92
93,9

Courbe de flambement : (voire tableau 1)

h/b=390/300=1,30>1,2

Axe de flambement y-y courbe de flambement a ; α=0,21(tableau 3).

χ y = 0,721

Flambement par rapport à l’axe faible z-z (hors du plan de portique)

215
λz = = 29,29
7,34

l z = 2,15m Entraxe des lisses

29,29
λZ = × 1 = 0,31
93,9

Axe de flambement z-z courbe de flambement b ; α=0, 34(tableau 3).

χ Z = 0,944

χ min = min(χ y ; χ z ) = min(0,721;0,944) = 0,721

vis
Calcul de l’élancement réduit vis-à-vis de déversement λ LT

lZ
iZ
λ LT = 0 , 25
  lZ 
2

   
0,5  1  iZ  
(C1 ) 1 +  h  
20
   
  tf  

155
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

215
7,34
λ LT = 0 , 25
= 26,87
  215  
2

   
(1,132 )0,5 1 + 1  7,34  
 20  39  
  1,9  
   

λ 
λ LT =  LT  × [β A ] = 0,28
0,5

 λ1 

λ LT = 0,28 p 0,4 Il n’y a pas de risque de déversement

Calcul de coefficient Ky Kz :

W ply − Wely
µ y = λ y (2 β My − 4 ) +
Wely

W plz − Welz
µ z = λ z (2 β Mz − 4 ) +
Welz

• Calcul des coefficients réducteurs :


Suivant (Y-Y)
M 109,53
ψ = min = − = −0,82
M max 132,32
β Mz = 1,8 − 0,7ψ = 1,22

2562 − 2311
µ y = 0,92(2.1,22 − 4) + = −1,32
2311

µ z = 0,225

Avec µ y ≤ 0,9

µ Z ≤ 0,9

− 1,32 × 293,07
ky = 1− = 1,14 Avec k y ≤ 1,5
0,721 × 159 × 23,5

k z = 0,98

N Sd = 293,07KN

156
Chapitre Ⅵ Vérification des éléments de la structure

M Y. Sd = 132,32KN.m

M Z. Sd = 16,27KN.m

A.f y 159.23,5
N pl.Rd = = = 3736,5KN
γ M0 1

23,5.10 −2
M ply.Rd = 2562 × = 547,33KN.m
1,1

Vérification au flambement :

N sd k y .M ysd k Z .M Zsd
+ + ≤1
χ min .N pl .Rd M ply;Rd M plz;Rd

293,07 1,14.132,32 0,98 .16,27


+ + = 0,47 ≤ 1 Vérifiée
0,721 .3736 ,5 547 ,33 186 ,48

3. Conclusion :
Toutes les vérifications sont satisfaisante alors notre structure est stable.

Remarque :
On a fait deux cas pour la vérification des éléments de la structure

Le 1er cas : vérification avec le logiciel ROBOT (bâtiment A).

Le 2emme cas : vérification manuel (bâtiment B).

157
ChapitreⅦ:
calcul des assemblages
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

1. Introduction :
Pour réaliser une ossature métallique, les composants élémentaires (poutres,
poutres, poteaux, barres)
doivent être reliés entre eux par des dispositifs particuliers appelés assemblages. Les
assemblages sont définis en fonction du mode de liaison on retenu par soudure ou par boulons
de la géométrie des pièces à attacher, et des efforts à transmettre d’une pièce à l’autre.
l’
Pour conduire les calculs selon les schémas classiques de la résistance des matériaux, il y a
lieu de distinguer, parmi les assemblages :
• Les assemblages articulés, qui transmettent uniquement les efforts normaux et
tranchants,
• Les assemblages rigides, qui transmettent en outre les divers moments.
• Les assemblages semi--rigides.
2. Assemblage poteau - traverse :

-l’assemblage poteau – traverse est réalisé à l’aide d’une platine boulonnée à la traverse et au
poteau.
-l’assemblage
’assemblage est sollicité par un moment fléchissant, effort tranchant et un effort normal.

Figure VII.1 : Vue en 3D de l’assemblage poteau-traverse


poteau

a) La disposition
ion constructive des boulons :

On choisit des boulons M 20 de diamètre ø 20 de classe 10.9

Nombre de boulons = 14

Nombre de files : n=2

158
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Figure VII.2
.2 : Vue détaillée de la disposition des boulons

Section nominale du boulon A =314 mm2

Section résistante de la partie filetée : As =245mm2

Poteau HEA400

Traverse: HEA360

Mmax = 236,22 KN.m

Nmax = 157,08 KN

Vsdmax = 56 KN

b) Condition de résistance des boulons :

● Entre axe des boulons :

P1 ≥ 3d0

P2 ≥ 3d0

Avec : d0 = 22 mm (tableau 6.1 Eurocode 3)

P1 ≥ 3 × 22 = 66 mm

On prend : P1 = 100 mm

159
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

P2 ≥ 3 × 22 = 66 mm

On prend : P2 = 180 mm

●Pince longitudinale :

e1 ≥ 1.5d0

e1 ≥ 1.5 × 22 = 33 mm

On prend : e1 = 50 mm.

●Pince transversale :

e2 ≥ 1.5d0

e2 ≥ 1.5 × 22 = 33 mm

On prend : e2 = 60 mm.

c) Détermination des efforts dans les boulons :

Nous considérons uniquement les boulons tendus, c’est


c’est à dire les trois rangées supérieures de
boulons.

d1 = 600 mm.
d2 = 500 mm.

d3 = 400 mm.

Msd × di
Ni =
∑ di 2
236 ,22 × 0.60
N1 = = 283,46 KN
0.5
236 ,22 × 0.50
N2 = = 236 ,22 KN
0.50
236 ,22 × 0.40
N3 = = 188,97 KN
0.50
Il faut vérifier que : N1 ≤ n × FP avec : FP = 0,7 × fub × AS

N1 236 ,22.10 3
AS ≥ = = 168 ,72mm 2
0 ,7 × fub × n 0 ,7 × 1000 × 2

160
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Soit un boulons de diamètre d0 = 22mm ; de classe 10.9 ; AS = 245 mm²

 Moment résistant effectif de l’assemblage :

FP × ∑ di 2
MR =
d1

FP = 0,7 × fub × AS = 0,7 × 1000 × 10-3 × 245 = 171,5 KN par boulon

Soit 171,5 × 2=343KN par rangée.

343× 0 ,5
MR = = 343 KN.m
0 ,5

 Résistance de l’assemblage sous l’effort tranchant :

Vsd Max 56
Par boulons : V1 = = = 4,66 KN
n 12

Il faut vérifier que :

K S × µ × m × FP
V1 ≤ FS =
γM b

Avec :

µ = 0,4

KS = 1

γM S = 1,25

m=1

FP = 0,7 × fub × AS = 0,7 × 1000×


1000 10-3 × 245 = 171,5 KN Par boulon.

FP = 343KN par rangée.

1 × 0 ,4 × 1 × 171,5
FS = = 54,88
88 KN.
1,25

V1 = 4,66 KN < FS = 54,88 KN vérifiée

 Résistance de l’âme du poteau en traction :

beff
Ft = fy × tW ×
γM 0

161
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Avec :

beff = tf + 2tf + 5( tf + r)

beff = 17,5 + 2 × 17,5 + (17,5


(17, +27) = 97 mm.

97
ft = 235 × 10 × = 207,22 KN.
1,1

 Résistance de l’âme du poteau au cisaillement :

tw
VR = 0,58 fy × h ×
γM 0

10
VR = 0,58 × 235 × 350 × = 433,68 KN.
1,1

L’effort de cisaillement vaut :

M 236 ,22
Fv = = = 711,5 KN
h − tf 0 ,332

Fv = 711,5 KN >VR = 433,68KN.

⇒ Nécessité de poser une fourrure d’âme (épaisseur 10mm)

D’où : tW = 10 + 10 = 20 mm

20
Et : VR = 0,58 × 235 × 350 × = 867 ,36 KN
1,1

VR = 867,36 KN > FV = 711,5KN.

Conclusion :

Notre assemblage calculé satisfait les conditions de calcul.

162
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

3. Assemblage traverse – traverse :

L’assemblage traverse – traverse est réalisé par l’intermédiaire d’une platine boulonnée, il est
sollicité par des efforts de combinaison la plus défavorable.

d1 d2 d3

Figure VII.3 : Vue détaillée de l’assemblage traverse- traverse

a) Choix des diamètres des boulons :

Le choix se fait suivant l’épaisseur des pièces assemblées et selon le type de profilés, on a
choisit de boulons de diamètre M27 de haute résistance et de classe
clas 10.9.

 Effort de calcul :

MMax = 127,68 KN.m.

NMax = 14,45 KN.

VMax = 20,16 KN.

163
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

b) Disposition des boulons :

Les pièces ne sont pas soumises aux intempéries et ne sont pas situées dans des
conditions favorisant l’oxydation.

●Entre axe des boulons :

P1 ≥ 3d0

P2 ≥ 3d0

Avec : d0 = 24 mm (tableau 6.1 Eurocode 3)

P1 ≥ 3 × 30 = 90 mm

On prend : P1 = 100 mm

P2 ≥ 3 × 30 = 90 mm

On prend : P2 = 100 mm

●Pince longitudinale :

e1 ≥ 1,5d0

e1 ≥ 1,5 × 24 = 36 mm

On prend : e1 = 50 mm.

● Pince transversale :

e2 ≥ 1,5d0

e2 ≥ 1,5 × 24 = 36 mm

On prend : e2 = 45 mm.

c) Détermination des efforts dans les boulons :

d1 = 500 mm.
d2 = 400 mm.

d3 = 300 mm.

∑ di 2
= ( 500 )2 + ( 400 )2 + ( 300 )2 = 0.5 m²

164
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Me × di
Ni =
∑ di2
127 ,68 × 0 ,50
N1 = = 126,68
68 KN
0 ,5
127 ,68 × 0 ,40
N2 = = 102,15
15 KN.
0 ,5
127 ,68 × 0 ,30
N3 = = 76,66 KN
0 ,5
Il faut vérifier que : N1 ≤ n × FP avec : FP = 0,7 × fub × AS

N1 126 ,68.10 3
AS ≥ = = 90,48 mm²
0 ,7 × fub × n 0 ,7 × 1000 × 2

Soit un boulons de diamètre d0 = 14mm et de classe 10.9 ; AS = 115 mm²

 Moment résistant effectif de l’assemblage :


FP × ∑ di 2
MR =
d1

FP = 0,7 × fub × AS = 0,7 × 1000 × 10-3 × 115 = 80,5 KN par boulon.

Soit : 161 KN par rangée.

161× 0.5
MR = = 161 KN.m
0 ,50

Msd=127,68KN.m
68KN.m < Mr=161KN.m Vérifiée
Vérifiée.

 Résistance de l’assemblage sous l’effort tranchant :

Vsd Max 20,16


Par boulons : V1 = = = 2,016 KN
n 10

Il faut vérifier que :

K S × µ × m × FP
V1 ≤ FS =
γM b

165
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Avec :

µ = 0,3

KS = 1

γ M = 1,25
S

m=1

1 × 0 ,3 × 1 × 80 ,5
FS = = 19,32
32 KN.
1,25

V1 = 2,016 KN < FS = 19,32


32 KN vérifiée.

Conclusion :

L’assemblage calculé est satisfait.


satisfait

4. Assemblage des éléments de la ferme:


Le calcul se fait selon les sollicitations les plus défavorables données dans le tableau ci-
ci
dessous.

Eléments Membrures supérieures Membrures inférieures Diagonales Montants

Effort (KN) 388,04 339,97 150,90


0,90 97,65
Section 2L (100×100×10
100×100×10) 2L (120×120×12) 2L(60×60×6
(60×60×6) 2L(60×60×6)

Tableau
leau VII.1:
VII.1 Efforts dans les éléments de la ferme

Les éléments de la ferme sont constitués de deux cornières d’où l'effort


l'effort sollicitant sera divisé
par deux.

4.1 Pré dimensionnement du gousset:

L'épaisseur du gousset dépend essentiellement de l'effort appliqué, elle est donnée par le
tableau suivant :

F (KN) ≤ 200 200-450 450-750 750-1150 1150-1650


e (mm) 8 10 12 14 16

Tableau VII.2:
VII. Epaisseur du gousset enn fonction de l'effort appliqué

- Pour les membrures supérieures


upérieures 200KN< N = 388,04KN
388,04 < 450 KN

166
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

- Pour les membrures inférieures


férieures 200KN<N = 339,97KN
339,97 < 450 KN
- Pour les diagonales N = 150,90KN ≤ 200 KN
- Pour les montants N = 97,65 KN < 200 KN
Donc on choisit e = 10mm.
mm.

4.1.1 Pré dimensionnement de la gorge:

La gorge de soudure doit vérifier les critères


es de mise en œuvre, elle est donnée par la
condition suivant:

3mm ≤ a ≤ 0,5 tmax avec :

tmax : épaisseur maximal des pièces assemblées.

tmax = 10mm (épaisseur du gousset)

3mm ≤ a ≤ 0,5×10mm

3mm ≤ a ≤ 5mm ⇒ a = 5mm

a) Les longueurs de soudures :

Figure VII.4 : Détails


Détail d’assemblage Gousset-éléments
éléments de la ferme

Les longueurs de soudure sont données comme suit:

N
γ m0 .βW . 3
Ltalon ≥ 2 EC3 Art 6.6.5.
d
a. f u ( 1 + )
d'

167
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Figure VII.5 : longueurs des soudures

On considère que la cornière est soudée seulement au bord donc on aura:

N
γ m 0 .βW . 3
Lbord ≥ 2
a. f u

N/2 : effort repris par une cornière

γ m0 : Coefficient de sécurité γ m0 =1,25

βW : Coefficient de corrélation βW = 0,8

f u : Résistance limite de rupture f u = 360 MPa

a : Gorge de la soudure a = 5mm

d : Distance du centre de gravité au talon

d ' : Distance du centre de gravité au bord

Les dimensions choisis pour les différents cordons de soudures sont données dans le tableau
suivant :

élément Type de Distance Longueur des


cornière soudures Gorges
d’ (cm) d(cm) Ltalon(cm) Lbord(cm) (mm)
Membrure 2L 2,82 7,18 10 18 5
supérieure (100*100*10
(100*100*10)
Membrure 2L 3,4 8,6 11 16 5
inférieure (120*120*12
20*12)
Diagonale 2L (60*60*6) 4,31 1,69 5 7 5
Montant 2L (60*60*6)
(60*60*6 4,31 1,69 3 4 5

Tableau VII.3: dimensions des cordons de soudure

168
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

5. Assemblage poteau – ferme : (HEA400- 60*60*60)


5.1 Disposition des boulons :

L’assemblage sera sollicité par un moment M qui résulte des efforts de traction dans les
membrures supérieur et inférieur ainsi que dans les diagonal, et aussi d’un effort tranchent
V due à l’effort de traction
raction dans le dernier montant.

Pour avoir
voir un bon encastrement on va changer
hanger les montants qui sont assemblés aux poteaux
constitués de 2L (60*60*6) par 2L (120*120*12);; cela nous permettra d'utiliser les boulons
M24.

Figure VII.6 : assemblage poteau-cornière

BoulonM24 →d0 = 26mm

Cornière 2L (12012012), t = 12mm

1,2d 0 ≤ e1 ≤ 12t 36mm ≤ e1 ≤ 180mm


 d ' ou 
2,2d 0 ≤ p1 ≤ 14t 66mm ≤ p1 ≤ 210mm

Soit e1 = 5 cm P1 = 8 cm

On a la hauteur de montant est 50 cm on choisira 8 rangées de boulons.

L'assemblage est sollicité par un moment Mu du à la combinaison (1,35(G+Q+S))


(1,35(G+Q+S et un effort
tranchant Vu.

169
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

• L’ELU :

M U = 127,59 KN .m

VU = 110,03KN

• L’ELS :

M U = 94,51KN .m

VU = 81,51KN

Les 3 rangées de boulons supérieurs travaillent en traction, le plus sollicité


sollicité reprend un effort
qui vaut :
M .d1
N1 = 3

∑d
i =1
i
2

di : la distance des boulons tendus au pied du montant.

d1 = 50 − (4 + 1) = 45cm
d 2 = 45 − 8 = 37cm
d 3 = 37 − 8 = 29cm
d 4 = 29 − 8 = 21cm

Figure VII.7 : distribution des efforts

 L’ELU :

127 ,59 × 0,45


N1 = = 122,78 KN
(0,45) + (0,37 )2 + (0,29 )2 + (0,21) 2
2

N1 = 122,78KN

 L’ELS :

94,51× 0,45
N1 = = 90,95KN
(0,45)² + (0,37)² + (0,29)² + (0,21) 2
N1 = 90,95KN

Le boulon reprend en plus de l'effort de traction, un effort de cisaillement qui vaut :

V
Vsd =
n. p

n : nombre de boulon

170
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

p : nombre de plan de cisaillement

110,03
L' ELU : Vsd = = 6,87 KN
16 × 1
81,51
L' ELS : Vsd = = 5,09 KN
16 × 1

La résistance d'un
'un boulon précontraint à l'interaction cisaillement-traction
c traction est donnée comme
suit:

K S .µ .n(F p − 0 ,8 Ftsd )
VR = ≥ Vsd
γs
F p = 0 ,7.As . f ub
Art 5.6 EC03
E

Fp : effort de précontrainte

Fub : résistance ultime du boulon

As : section résistante de la partie filetée.

Boulon de classe 8.8 (haute résistance)


résistan fub = 800 MPa

γ = 1,25 ⇒ ELU
γ ms : Coefficient de sécurité  ms
γ ms = 1,1 ⇒ ELS

Ks : facteur de forme ; trous nominaux Ks =1

Art 5.5.6.2C
CCM97

n : nombre de plan de contacte n=1

µ : Coefficient de frottement ⇒ µ = 0,3 surface brossée

5.2-Vérification
Vérification à l'assemblage trop long:

La longueur
ueur de l’assemblage est : L=400-(2×40)=320mm

15×d=15×24=360mm

L = 320 mm > 15×d = 360mm ; donc l’assemblage est très long.

D’où l’effort résistant VR sera réduit avec un coefficient β :

 L − 15 × d   320 − 360 
β = 1−   = 1−   = 0,99
 200 × d   200 × 24 

171
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

 L’ELU :

N1 122,78
Ftsd = = = 61,39 KN
2 2
Ftsd = 61,39 KN .

0,3 × 1 × 1 × [0,7 × 3,53 × 80 − 0,8 × 61,39]


VR = = 35,65 KN
1,25
VR = 35,65 KN
VSd = 6,87 KN p 35,65 KN ⇒ vérifié

 L‘ELS :

N1 90,95
Ftsd = = = 45,47 KN
2 2
Ftsd = 45,47 KN

0,3 × 1 × 1 × [0,7 × 3,53 × 80 − 0,8 × 45,47]


VR =
1,1
VR = 43,99 KN
VSd = 5,09 KN p 43,99 KN ⇒ vérifié

6. Assemblage de couvre joint de la ferme :


6.1-Détail
Détail d’assemblage du couvre joint :
Afin de faciliter le transport, ainsi que le montage (assemblage)
(assemblage) sur chantier des fermes, on
devra diviser la ferme on trois parties.
partie

Figure VII.8 : présentation du couvre joint de la ferme

L’assemblage sera sollicité par un moment en travée qui résulte des efforts normaux dans les
barres, qui se réduit par la suite a un effort de cisaillement dans les boulons.

On considérera forfaitairement 18 boulons de classe 8.8

172
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

6.2- Calcul du moment sollicitant en travée de la ferme :

 Calcule de G :

Poids de la ferme : 29,63KN

Poids
oids des pannes : 20 x 0,158 x 6m = 18,96kN
18,9

Poids de laa couverture : 0,17x 30m x 6m = 30,6kN


30,6

G = 79,19kN => PG = 79,19/30 = 2,63kN/m


2,63

 Calcul de S:

S =0.447KN/m²x 180m2 = 80,46kN


80,46 => PS = 180/30= 2,682kN/m

 Calcul de V:

V = -1,641kN/m2 => PW = -1,641


1,641 x 6m = -9,846kN/m

-1er CAS : G + 1,5 V

Pu = 2,63 - 1,5 x 9,846= - 12,14kN/m


12,14

12,14 × 30 2
M max = = 455,25 KN .m
24

M(x=10,00m)=M(x=20,00m)=455,25
M(x=10,00m)=M(x=20,00m)=455,25KN/m

-2eme CAS: 1,35 G + 1,5 S

Pu = 1,35 x 2,63 + 1,5 x 2,684=7,57kN/m


2,684=7,57

7,57 × 30 2
M max = = 283,87 KN .m
24

M(x=10,00m)=M(x=20,00m)=283,87
M(x=10,00m)=M(x=20,00m)=283,87KN/m

On dimensionnera l’assemblage selon le cas le plus défavorable à savoir G + 1,5 V. Le couvre


joint sera sollicité a un effort de traction qui vaut :

M max 415,50
N= = = 277 KN
h 1,5

Alors on calcul avec l’effort le plus défavorable Nmax =277 KN

D’où l’effort repris par chaque boulon est calculé comme suite :

N max 277
FV . sd = = = 7,69 KN
n. p 18.2

173
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

f ub
FV .sd = 0,5 AS .
γ Mb

γ Mb .FV .Sd 1,25 × 7,69 × 10 3


AS ≥ = = 24,03mm 2
0,5. f ub 0,5 × 800

On adopte des boulons de type M 12 avec AS=0,84cm2 et d0=13mm.

1,2d 0 ≤ e1 ≤ 12t  15,6mm ≤ e1 ≤ 108mm 


 d ' ou  
2,2d 0 ≤ p1 ≤ 14t  18,6mm ≤ p1 ≤ 126 mm 

Soit : e1 = 50 mm P1 = 80 mm

6.3-Vérifications :

6.3.1- Assemblage trop long :

Longueur du couvre joint : 500 mm

Longueur de l’assemblage : L = 500 – 2 x 50 = 400mm

L > 15 d= 180 mm ; Donc l’assemblage est trop long.

- Calcul du coefficient réducteur β :

 L − 15 × d   500 − 180 
β =1−   =1−   = 0,86
 200 × d   200 × 12 

f ub
FV .rd = 0,5.β . As .
γ mb

80
FV .rd = 0 ,5.0 ,86 .0 ,84 . = 23 ,11 KN f FV .sd = 7 ,69 KN
1,25 Vérifiée

6.3.2- Pression diamétrale :

fu
BP ,rd = 2,5 × α × d × t p ×
γ Mb

e1 p 1 f
α = min( ; 1 − ; ub ;1) = (1,28;1,80;1,22;1)
3d 0 3d 0 4 f u

F P , rd = 77 ,76 KN f FV , sd = 7 ,69 KN

Il n’y a pas risque de la pression diamétrale

174
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

6.3.3- Rupture de la section nette :

fu
N u .Rd = 0,9 Anett
γ mb

Anett = 2( A1 + ξA2 )

A1 = (l − d 0 ) × e = (100 − 13 ) × 10 = 870 mm 2

A2 = Atot − (d 0 × e ) − A1 = 1620 − (13 × 10 ) − 870 = 620 mm 2

3. A1 3.870
ξ= = = 0,80
3. A1 + A2 3.870 + 620

Anett = 2 (870 + 0 ,80 .620 ) = 2732 mm 2

360
N u . Rd = 0,9.2732 = 708,13 KN f N = 277 KN
1,25

7.. Assemblage des éléments de la Poutre au vent :


7.1. Assemblagege de la diagonale sur le gousset :
Les boulons sont sollicités en cisaillement seul. Les diagonales les plus sollicitées sont
celles qui reprennent un effort de traction maximum.

Figure VII.9:
VII. assemblage diagonale-gousset

NELU = 90,24KN

NELS = 26,84 KN

On utilise des boulons précontraints dont la résistance par cisaillement est donnée:

K S .µ .n.Fp
FSRd =
γ ms

Boulon de classe 8.8 ⇒ f u = 800MPa

175
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Les diagonales : L (10010010)

Boulon M18, As = 1,92cm²

D’où :

Fp = 0,7. As . f ub
FP = 0,7 ×1,92 × 80 = 107,52 KN
107,52
FSRd = 0,3 × 1× 1× = 25,80 KN
1,25

N /2
L'effort tranchant repris par un boulon est: FV =
n. p

Le nombre de boulons doit vérifier la condition suivant


suivante:

N / 2 90,29 / 2
FV ≤ FsRd ⇒ n = = = 1,74
FsRd . p 25,8 × 1

Soit n=2 Boulons pour chaque cornière.

 Vérification à l'ELS:
26,84
FSRd = 0,3 × 1 × 1 × = 7,32 KN
1,1

26,84 / 2
FV = = 6,71KN
2 ×1
FsRd = 7,32 f FV = 6,71KN ⇒ vérifié
Figure VII.10: disposition des boulons

M18 de classe 8.8


Donc on admet les boulons 2M

 Disposition des boulons:

e1 ≥ 1,2 × d0 e2 ≥ 1,2 × d0  p1 ≥ 2,2 × d0


  
e1 ≤ 12 × tmax ; e2 ≤ 12 × tmax ;  p1 ≤ 14 × tmax
e ≤ 120mm e ≤ 120mm  p ≤ 140mm
1 2  1
mm et des boulons M18, d0=20mm
On opte pour un gousset de 8mm

Soit :

e1 = 60mm

e2 = 30mm
 P = 70mm
 1

176
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

7.2. Vérifications :

 Pression diamétrale :

fu
BP ,rd = 2,5 × α × d × t p ×
γ Mb

e1 p1 1 f ub
α = min( ; − ; ;1) = 1
3d 0 3d 0 4 f u

90.29
FP ,rd = 107.52KN f FV ,sd = = 22.57 KN
4

Il n’y a pas risque de la pression diamétrale

7.3. Assemblage du gousset sur la membrure supérieure de la ferme :


Forfaitairement, on vérifiera l’assemblage pour 3 boulons ordinaires de classe 8.8
8

Figure VII.11 : Assemblage gousset – membrure supérieure

a) Déterminations des efforts de cisaillement revenant à chaque boulon:

N = 90,29KN

NV = 90,29sin 42, 02= 60, 43 KN

Nh = 90,29cos 42, 02= 67, 07 KN

n: nombre de boulon

NV ,H
N1V.H = N1V =
60,43
= 20,14 KN N 1H =
67,07
= 22,35 KN
n 3 3

177
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

D’où l'effort de cisaillement


ent FV,sd sur le boulon est:

FV .sd = N1V + N1H = 20,14 2 + 22,35 2 = 45,09 KN


2 2

b) Vérification à la résistance des boulons :

Au cisaillement seul :

f ub 80
FP = 0,5 × As × = 0,5 × 1,150 × = 36,80 KN f 26,84 KN → Vérifiée
γ mb 1,25

8.. Assemblage de l’échantignole


l’échantignol :
8.1. Assemblagege de la panne sur l’échantignole:
l’échantigno
On dimensionnera les boulons au cisaillement, chaque boulon reprend
eprend une seule panne.
Voir la figure suivante :

Figure VII.12: vue en 3D de l’assemblage


l’ d’échantignole (sur traverse)

On vérifiera l’assemblage pour un boulon ordinaire afin de réaliser une articulation.


Soit un boulon ordinaire
inaire M de classe 6.8.

Fub = 600 Mpa.

RVz max = 12,63kN


kN et celui due au vent (voire chapitre III calcul de l’échantignolle du bloc A).

N max 12 ,63
FV .sd = = = 6 ,315 KN
n. p 2

f ub
FV .sd = 0,5 AS .
γ Mb

γ Mb .FV .Sd 1,25 × 6 ,31 × 10 3


AS ≥ = = 26 ,29 mm 2
0 ,5. f ub 0 ,5 × 600

178
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

On adopte des boulons de type M 12 avec AS=0,84cm2 et d0=13mm.

f ub 12 ,63
FP = 0 ,5 × As × = 0 ,5 × 0 ,843 × 60 1,25 = 20 ,23 KN f = 6 ,315 KN → Verifiée
γ mb 2

8.2 Assemblage
ssemblage de l’échantignolle sur la traverse (bâtiment A) :

Dans ce cas, le boulon est soumis simultanément un effort de cisaillement et de traction, le cas
le plus défavorable et celui du vent (tiré du chapitre3) :

R1 = 12,63KN

R2 = 0,119KN
Soit un boulon ordinaire M 12 de classe 6.8 ; fub = 600MPa

FV .sd Ft .sd
+ ≤1
FV .rd 1,4.Ft .rd

Ft .sd ≤ Ft .rd

f ub 60
Ft .rd = 0,9 × As × = 0,9 × 0,843 × = 36,41KN
γ mb 1,25

f ub 60
Ft .rd = 0,5 × As × = 0,5 × 0,843 × = 20,23 KN
γ mb 1,25

 0 ,059 6 ,315  Vérifiée


 +  = 0 ,0029 + 0.123 = 0.126 ≤ 1
 20 ,23 1,4 × 36 ,41 

8.3.. Assemblage de l’échantignolle sur la membrure (bâtiment B) :

Figure VII.13: vue en 3D de l’assemblage d’échantignole (sur membrures)

179
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Dans ce cas-là,
là, le boulon est soumis simultanément a un effort de cisaillement et de traction,
Le cas le plus
lus défavorable et celui du vent :

VZ = −31,42 KN

VY = 1,22 KN
Soit un boulon ordinaire M 12 de classe 6.8 ; fub = 600MPa

FV .sd Ft .sd
+ ≤1
FV .rd 1,4.Ft .rd

Ft . sd ≤ Ft .rd

f ub 60
Ft .rd = 0,9 × As × = 0,9 × 0,843 × = 36,41KN
γ mb 1,25

f ub 60
Ft .rd = 0,5 × As × = 0,5 × 0,843 × = 20,23 KN
γ mb 1,25

 0,61 15,71  Vérifiée


 +  = 0,338 ≤ 1
 20,23 1,4 × 36,41 

9. Assemblage poteau- poutre sablière :


9.1. Assemblage poteau – platine :

L’assemblage sera réalisé par des boulons ordinaires de classe 6.8 sous les sollicitations les
plus défavorable suivantes :
 N = 41,84kN
 à l' ELU
VSd = 26,02kN

9.1.1. Dimensionnement des boulons :

N ≤ n.F p
n: nombre de boulon par rangée (n=2)
F p = 0 ,7 A S Fub
N
Donc AS ≥ = 37,35mm 2
n.0,7 Fub
On choisit des boulons ordinaire de type M(12) avec AS=84mm2

9.1.2. Vérifications nécessaires :

On doit vérifier que :

FV ,sd Ft ,sd
+ ≤ 1.......................................( I )
FV , Rd Ft ,Rd
180
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

N
Ft , Sd = = 20,92 kN
2
F
Ft , Rd = 0,9 As ub = 48,38kN
γ Mb
Vsd
FV , sd = = 13,01KN
np
Fub
FV , Rd = 0,6 As = 32,25kN
γ Mb
13,01 20 ,92
Donc : ( I ) ⇒ + = 0 ,897 < 1 verifiée
32 ,25 42,32
• Vérification du poinçonnement
On doit vérifier que :
Fu
Ft , sd ≤ B p , Rd = 0,6 × π × d m × t p ; γ Mb = 1,5
γ Mb
360
B p , Rd = 0,6 × π × 20,5 × 3,6
= 40,04kN > 20,92kN
1,25
Pas de risque de poinçonnement.

9.2. Assemblage platine – poutre sablière :

Cet assemblage est réalisé au moyen de cordon de soudure.


On suppose que le moment est équilibré uniquement par les cordons reliant le profilé à la
platine.
On prendd l’épaisseur de la platine e =10mm

Figure VII.14 : assemblage platine poutre par cordon de soudure

9.2.1. Calcul des gorges de soudure :

La gorge de soudure doit vérifier les critères de mise en œuvre. Elle est donnée par la
condition suivante :
3mm ≤ a ≤ 0,5tW
On prend a= 3mm

181
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

9.2.2. Distribution des efforts sur les différents cordons :

Les cordons reprennent Vsd


FW , Sd = 26,02 kN
La longueur du cordon : L W = 2π .R = 357 ,96 mm

9.2.3. Vérification :

FW , Sd ≤ FW , Rd
FW , Rd est la résistance d’un cordon de soudure
:
Fu
FW , Rd = a.LW
βW .γ mw . 3

360
FW , Rd = 3.357,96 .10 −3 = 297,60kN > FW , sd = 26,02kN → Vérifiée
0,8.1,25 3

10.. Assemblage du contreventement (Palées de stabilités):


L’assemblage se fait par la détermination de l’élément le plus
plus sollicité avec un effort de
traction.

Nsd= 36.96 KN (effort de traction maximal dans les diagonale obtenu par le logiciel robot)

10.1
.1 Pré dimensionnement du gousset :

L’épaisseur du gousset dépend de l’effort appliqué, elle est donnée par le tableau suivant :

F (kN) 200 200-450 450-750 750-1150


1150 1150-1650
e (mm) 8 10 12 14 16

Tableau VII.4: épaisseur du gousset en fonction de l’effort appliqué

On a :
Pour les diagonales des palées de stabilité :
Nt,Sd= 36,96kN<200.
Donc on prend : e=8mm

10.2 Assemblage des diagonales sur le gousset au niveau


niveau du nœud de portique :
Pour ce type d’assemblage, on choisit des boulons ordinaires de classe 6.8 et on dispose deux
boulons dans chaque rangée.

182
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Figure VII.15 : assemblage des diagonales sur gousset.

• Distribution
bution de l’effort normale sur les boulons
V
FV ,Sd = sd Avec : p : nombre de plan de cisaillement
n. p
36 ,96
FV ,Sd = = 9 ,24 kN
2 .2
• Dimensionnement des boulons
0 ,6 As f ub FV ,sd × γ Mb
FV ,sd ≤ FV ,Rd = ⇒ As ≥ γ Mb = 1,25
γ Ms 0 ,6 × f ub
⇒ As ≥ 32,08mm2
On choisit M(12 avec un diamètre ϕ13 des trous:
hoisit des boulons de types M(12)
fub = 600 Mpa
fu = 360 Mpa
t = 8 mm
As = 84 mm 2
• Disposition géométrique

Cornière 2L (80*80*8).

1,2d 0 ≤ e1 ≤ 12t 15 ,6 mm ≤ e1 ≤ 96 mm


 
2 ,2d 0 ≤ p1 ≤ 14t d' ou 28 ,6 mm ≤ p1 ≤ 112mm
1,5d < e 19 ,5 < e
 0 2  2

On prend : e1 = 5 cm P1 = 10 cm

10.3 Vérifications :

10.3.1. Assemblage trop long :

Longueur de l’assemblage : L = 180 – 2 x 80 = 20mm

L < 15 d= 180mm ; Donc l’assemblage n’est pas long. Vérifiée.


183
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

10.3.2. Pression diamétrale :

fu
FP ,rd = 2 ,5 × α × d × t p ×
γ Mb

e1 p 1 f
α = min( ; 1 − ; ub ;1 ) = ( 1,28 ;0 ,064 ;1,66 ;1 )
3d 0 3d 0 4 f u

12 × 8
FPRd = 2.5 × 0,064 × 360 × = 44,23 KN
1,25

FP ,rd = 44 ,23 KN f FV ,sd = 9 ,24 KN


Vérifiée.

Il n’y a pas risque de la pression diamétrale

10.4 Assemblage de la palée en croix :

Figure VII.16 : Assemblage des palées de stabilité


• Résistance des
es boulons au cisaillement :

AS 84 × 2
FVRd = 0,5 × fub × = 0,55 600 × × 10-3 = 40,32 KN
γMb 1,25

• Nombre de boulons :

Nsd 36 ,96
n≥ = = 0,91
91 on prend
pr 2 boulons M12 par rangée.
FVRd 40 ,32

184
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

10.5. Vérification :
• Vérification à la pression diamétrale :

d ×t
fbRd = 2,5 × α × fu ×
γMb

12 × 8
fbRd = 2,5 × 0,064 × 360 × = 44,23 KN
1,25

Nsd
Nsd ≤ n × fbRd ⇒ ≤ fbRd
n

36 ,96
Nsd = = 18,48 KN < fbRd = 44,23 KN.
2

Résistance des boulons au cisaillement :

AS 84 × 2
FVRd = 0,6× fub × = 0,6 × 600 × × 10-3 =48,38 KN
γ mb 1,25

FVRd = 48 ,38 KN > FV .sd = 9 ,24 KN

Vérification à la traction :

AS 84
FtRd = 0, 9× fub × = 0, 9× 600× = 362,88 KN
γ mb 1,25

NSd= 36, 96 KN<FtRd = 362,88


88 KN. Vérifiée.

185
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

11. calcul des pieds de poteaux :

11.1- Introduction :

La base du poteau a le rôle de transmettre au massif


massif de fondation, les efforts développés
dans le poteau. Elle est constituée d’une platine en acier soudée à la base du poteau par un
cordon de soudure appliqué sur le pourtour de la section du profilé constituant le poteau. Son
épaisseur ne peut pas excéder
éder de beaucoup l’épaisseur de l’âme et des semelles du poteau.
Elle peut être renforcée par de raidisseurs.
On admet que les platines, soumises aux réactions des fondations, risquent de se plier
suivant les lignes tangentes au contour du poteau, telles
te que la ligne 1-11 et 2-2
2 (Figure VII.17).

Les portions de tôles situées à l’extérieur de ces lignes sont alors à calculer comme des poutres
en porte à faux, et il faut vérifier que la section de la tôle située au droit de la ligne de pliage est
capable
ble de résister au moment des réactions exercées
exercées par le massif de fondation entre cette section
et le bord libre de la platine.

Figure VII.17 : Présentation du pied du poteau

11.2 Dimensionnement de la tige d'ancrage des poteaux (Pied de poteau encastré HEA400):

La tige d’ancrage sera dimensionnée avec l’effort de traction le plus défavorable


Nt= 472,23 KN. (Avec Nt effort de traction obtenu
obte par le logiciel robot)

b = h + 2c

h : la hauteur de la section HEA400 ⇒ h = 390 mm

c : le débord donné par : c = (100 ÷ 150) mm

On prend : c = 120 mm

D’où : b = h + 2c = 390 + 2×120 = 730 mm

a= b’ + 2c = 300 + 2×120 = 630 mm

186
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

VII.1 : Dispositions constructives


Figure VII.18

Les tiges d'ancrages se dimensionnent à la traction simple,


simple, sous un effort de traction (Nt).
(N

Nt
N st =
n

n : nombre de tiges.

Nt : effort sollicitant de traction.

L’ancrage
ncrage est réalisé par 6 tiges :

N t π .φ 2 2Nt
≤ fy ⇒ φ ≥
6 4 3π . f y
2 × 472 ,23
φ≥ = 2 ,06 cm
3.3 ,14 × 23 ,5

VII.1 : Disposition des tiges d’encrages


Figure VII.19

Donc : φ = 3 cm

187
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Soit des tiges d’ancrages de 30 mm de diamètre. N


11.2.1. Vérification de la tige d’ancrage :

Ø
l1
l1=20Ø

l2 = 2Ø r =3Ø

d1

Figure VII.20 : Tige d’encrage du pied du poteau

L’effort admissible par scellement est fixé par la règle suivant :

 7. g c  φ
N a = 0,1.1 + . .(l1 + 6,4.r + 3,5.l2 ) (CCM97)
 1000   φ 
1 + 
 d1 

Na : effort normal résistant d’une tige.

r = 3φ , l1 = 20φ , l2 = 2φ
3
g c : Le dosage en ciment = 350 Kg/m

r = 3φ = 9 cm

l1 = 20φ = 60cm

l 2 = 2φ = 6 cm

d1 = 6cm
Nt
N a = 95,63 KN ≥ = 78 ,7 KN ⇒ Vérifiée
6

11.2.2. Vérification des contraintes dans le béton et l'acier :

M sd 147.42
e= = = 0 ,312 m
N sd 472 ,23

h=HHEA400+C=39+12=51cm

h/6=51/6=8.5cm

188
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

h 51
e = 31,2cm > = = 8 ,5cm
6 6

Donc le centre de poussée se trouve hors de tiers central de la section, et la platine est
soulevée à gauche (les boulons de gauche étant sollicités en traction).

 πφ 2 
A = 2 ×   = 14 ,13cm
 4 

A = 14 ,13 cm 2 (A : aire de la section de 3 tiges à gauche du poteau)

h − 2c
l = e× = 44 ,73cm
2

l = 44 ,73cm
h = 51cm
b = 73cm
E
n = a = 15
Eb

h' 3 +3.(l − h ).h' 2 +90 A .h' −90 A .h = 0


l l
b b
h' +(− 21)h' +779 ,22h' −39740,27 = 0
3 2

h' = 33 ,3564 cm

11.2.3. Les contraintes dans le béton :

2N × l f
σb = ≤ f ub = 0 ,85 c 28 avec γ b = 1,5
 h'  γb
bh'  h − 
 3
2 × 472,23 × 44 ,73
σb = = 0 ,43MPa < f ub = 14 ,2 MPa Vérifiée
 33,3564 
73 × 33,3564 51 − 
 3 

11.2.4. Les contraintes dans l’acier


l’ac :

h'
l −h+
N 3 ≤ f
σa = . y
A  h' 
h − 
 3
33,3564
44 ,73 − 51 +
472,23 3
σa = . = 4 ,062MPa ≤ f y = 235MPa Vérifiée
14 ,13  33 ,3564 
 51 − 
 3 

11.3.
.3. Dimensionnement de l’épaisseur de la platine :

189
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

11.3.1.
.3.1. Vérification de la section 1-1
1 :

Le moment dans la section 1--11 est obtenu grâce au diagramme trapézoïdal de contraintes
situées à droite de la section, que l’on peut
p décomposer en un diagramme rectangulaire (1) et
un diagramme triangulaire (2).
Les moments correspondant, pour une bonde de largeur unité (1 cm) et d’épaisseur t, sont :

Figure VII.21 : Vérification de la section 1-1

M 1 = 0 ,43 × 12 × 6 × 10 −3 = 0,03KN.m

 2,10  2 × 12
M 2 = 12 ×  × 10 −3 = 0,11KN .m
 2  3

M = M 1 − M 2 = −0 ,07 KN .m

Le module d’inertie de la platine ou b = 1cm

 b.t 3 
 
I  12  b.t 2
= =
V t 6
2

190
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

 la contrainte de flexion dans la section est :

M 0 ,07 × 6
≤ fy ⇒ t ≥ = 1.78cm
Wel 10 −2 × 23,5

t ≥ 1,78 cm

11.3.2. Vérification da la section 2-2


2 :

ure VII.22 : Vérification de la section 2-2


Figure

Par le même résonnement, on aura le moment maximal :

12
M = 0 ,43 × 12 × × 10 −3 = 0 ,03 KN .m
2

0 ,03 × 6
D’où : t ≥ = 0 ,87 cm
10 − 2 × 23 ,5

t ≥ 0 ,87 cm

11.3.3 Vérification de la section 3-3


3 :

Du coté tendu, la platine est soumis à un moment : M = 0.1T

T = A .σ a = 14 ,13 × 4 ,062 × 10 −1 = 5 ,739 KN

M = 0 ,1 × 5 ,739 = 0 ,573

50t 2
Wel =
6

191
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Figure VII.23 : Vérification de la section 3-3

Il faut donc vérifier que :

0 ,573 × 6 6M 6 × 0 ,573
≤ fy ⇒ t ≥ =
50t 2
50 f y 50 × 23,5
t ≥ 0 ,054cm

Conclusion :

On prendra une platine uniforme pour tout les


poteaux d’épaisseur : t =2cm.

12.. Dimensionnement de la tige d'ancrage


de potelet (Pied articulés :
Pied de potelets articulés)

Nous avons des potelets IPE330

hc = 330 mm bc = 160 mm

Nt = 41,49 KN. (Avec Nt effort de traction obtenu par


pa le logiciel robot)

D’où: a = h + 2c = 330 + 2×100 = 530


53 mm

b = b + 2c = 160 + 2×100 = 360 mm

L’ancrage est réalisé par 2 tiges :

N t π .φ 2 2Nt
≤ fy ⇒φ ≥
2 4 π.fy
2.41,49 192
φ≥ = 1,06 cm
3 ,14 × 23 ,5
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

Donc : φ = 1 ,4 cm

Soit des tiges d’ancrages de 14 mm de diamètre. VII. : tiges


Figure VII.24
d’ancrage du potelet

12.1. Vérification de la tige d’ancrage :

L’effort admissible par scellement est fixé par la règle suivant :

 7. g c  φ
N a = 0,1.1 + . .(l1 + 6,4.r + 3,5.l2 ) (CCM97)
 1000   φ 
1 + 
 d1 

Na : effort normal résistant d’une tige.


tig

r = 3φ , l1 = 20φ , l2 = 2φ
3
g c : Le dosage en ciment = 350 Kg/m

r = 3φ = 4 ,2 cm

l1 = 20φ = 28cm

l2 = 2φ = 2 ,8cm

d1 = 5cm

 7 × 350  1,4
Na = 0,1. 1 + . .(28 + 26,88 + 9,8) = 24,38KN
 1000   1,4 
1 + 
 5 
Nt
N a = 24 ,38 KN ≥ = 20 ,74 KN ⇒ Vérifiée
2

12.2.
.2. Vérification de la contrainte de compression sur la semelle de fondation :

Lp : Longueur de la platine

Bp : Largeur de la platine

On adopte une platine de 44 × 32

Nt
σ = = 0 ,29 MPa < f ub = 14 ,2 MPa
Lp × Bp

193
ChapitreⅦ calcul
lcul des assemblages

12.3.
.3. Détermination de l’épaisseur de la platine :

3×σ
t ≥µ×
fy
3 × 0 ,29
t ≥ 50 × = 3 ,04 mm
235
On prend t = 12 mm

Conclusion :
Pieds de poteaux Eléments utilisés
Pieds de poteaux(HEA400) Une platine 730*630*20
Tiges de diamètre   30

Une platine (440×320×12)
Pieds des potelets (IPE330) Tiges de diamètre   14


Tableau VII.5: platines et tiges utilisé pour base des poteaux et potelets

194
ChapitreⅧ:
Etude de
l’infrastructure
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

1. Introduction:
Less fondations sont les éléments, de l’infrastructure qui ont pour objectif de supporter
support les
charges de la superstructure et les transmettre au sol.
Elles constituent un ensemble rigide cabale de répondre aux fonctions suivant :
- Réaliser l’encastrement de la structure.
- Transmettre la totalité des charges apportées par la super structure au sol d’assise.
- Limiter les tassements différentiels et les déplacements horizontaux
horizontaux relatifs des fondations
qui pourraient réduire la résistance et la rigidité du système structural.

2. Choix du type des fondations :


Le choix du type des fondations dépend, essentiellement, des facteurs suivants :
• La capacité portante du sol d’assise.
• Le taux de charge transmise..
• La distance entre axes des poteaux.
Pour le choix de type de fondation, on vérifier d’abord pour les semelles
semelle isolées, puis pour les
semelles filantes. Si les deux choix ne conviennent pas on passe au radier générale.
génér
Selon RPA 99(Art 10-1-4), les fondations sont calculées par les combinaisons d’actions
suivantes :
G+Q±E;
0,8G ± E ;

En tenant compte de la nature du sol, de type du projet et de l’ensemble


l’ensemb des résultats de
laboratoire nous avons :
• Des fondations superficielles, ancrée à environ 1 ,50 m de profondeur.
profondeur
• Une contrainte à adopter pour le calcul des fondations de l’ordre de 1,60 bar.

3. Calcul dess fondations sous poteaux (HEA400) :


3.1-détermination
détermination des sollicitations:

Pour le calcul on considère les deux états limites (ELU, ELS) et Les sollicitations les plus
défavorables sont données dans le tableau ci-dessous:
ci

Situation Situation durable


Sollicitation accidentelle ELU ELS
(G+Q+E) 1,35(G+Q+S
G+Q+S) G+0,9(Q+S)
Nmax (KN) 213,09 302,87 208,14
My (KN.m) 121,16 176,03 121,07
Mz (KN.m) 12,80 13,42 9,20
Vy (KN) 75,11 105,78 72,77
Vz (KN) 3,03 3,95 2,72

Tableau VIII.1:
1 Les sollicitations à la base des poteauxHEA400
HEA400

195
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

3.2- Pré dimensionnement de la semelle de poteau


poteau:

Les dimensionnements de la semelle sont choisies de manier quelles soient homothétiques


avec celle du pied de poteau, les poteaux de notre structure sont rectangulaires à la base (h*b),
donc les semelles sont rectangulaire
angulaire ((B H).

a et b : dimension du poteau considéré.


A et B : dimension de la semelle.
h1 : d + c ; avec c = 5 cm. (B.P)

d:: hauteur utile de la semelle donnée par.

B − b
 4
d = max  (BAEL 91 - Ch 15.III - Art 1.2)
H − h
 4

Figure VIII .1 : dimensions de la semelle.


Critère de non poinçonnement:

σ M < 2σ sol Situation accidentelle

σ M < 1,33σ sol Situation durable

σ M : Contrainte
ontrainte maximale dans la semelle donnée par la formule suivante:

N  6 × e0 
σM = 1 + 
H×B B 
N  6 × e0 
σM = 1 + 
H×B H 

My
e0 =
N
σ sol = 1,6bar d' apres le rapport du sol

196
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

a = 73cm
b = 63cm
b B
= ⇒ H = 1,16 B
a H

Ou a et b dimensions de la platine puisque les poteaux sont encastrés.

3.3- Dimensionnement de la semelle:

• Situation accidentelle : σ M p 2σ sol

N  6 × e0 
1 +  ≤ 2σ sol
B× H  H 
 
 
N 1 + 6 × e 0  ≤ 2σ
h×B h×B
sol
B×   
 b   b 

121,16
B3 − 0,095B − 0,46 ≤ 0 avec e 0 = = 0,568
213,09

B = 1,40m

H = 2m

Soit B= 1,40 m et H = 2 m

• Situation durable : σ M p 1,33σ sol

N  6 × e0 
1 +  ≤ 1,33σ sol
B× H  H 
 
 
N 1 + 6 × e 0  ≤ 1,33σ
h×B h×B
sol
B×   
 b   b 

176,03
− B 3 + 1,09 B + 0,56 ≤ 0 avec e 0 = = 0,581
302,87
B = 1,60m ⇒ H = 2,02m

On choisit
sit pour toutes les semelles B=1,60m et H = 2m

197
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

B − b 1,6 − 0,63
 4  = 24,25cm
d = max  ⇒ d = max  4
H − h  2 − 0,73 = 31,75cm
 4  4
soit d = 35cm

h1 = d + c = 35+ 5 = 40 cm

l1 : hauteur de l'amorce de poteau

l1 = 2 – 0,40= 1,60 m

Poids de la semelle:

P = 2×1,6×0,40×25 = 32 KN

Les moments à la base:

M by = M y + Tz × (h 1 + l1 )
M bz = M z + Ty × (h 1 + l1 )

Les sollicitations à la base de la semelle sont regroupées dans le tableau ci


ci-dessous

Situation Situation durable


Sollicitation Accidentelle ELU ELS
G+Q+E 1,35(G+Q+S) G+0,9(Q+S)
max
N (KN) 245,09 270,87 240,14
Mby(KN.m) 127,22 182,09 126,50
MbZ (KN.m) 162,87 224,76 154,59
Vy (KN) 75,11 105,78 72,77
VZ (KN) 3,03 3,95 2,72
Tableau VIII.2
VIII : Les sollicitations à la base de la semelle

3.4- Vérification des contraintes :

Les contraintes dans les semelles excentrées sont données par les expressions suivantes:

 N  6 × e 0  2.σ sol → situation accidentelle


σ max = 1 + ≤
 B× H  B  1,33σ sol → situation durable
sensB
σ = N 1 − 6 × e 0  → avec e = M Z
 min B × H  B 
 0
 N

 N  6 × e 0  2.σ sol → situation accidentelle


σ max = 1 + ≤
 B× H  H  1,33σ sol → situation durable
sensH 
σ = N 1 − 6 × e 0  → avec e = M y
 min B × H  H 
 0
 N

198
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

2 × σ sol = 2 × 160 = 320 KN / m²


1,33σ sol = 1,33 × 160 = 212,8 KN / m²

3.σ max + σ min


σ moy = ≤ σ sol
4

Les contraintes sont regroupées dans le tableau suivant:

Cas de Sens e0 (m) σ max (bar) σ min (bar) σ moy (bar)


chargement
Situation Sens H 0,51 1,92<3,2 0,42 1,54<1,6
accidentelle Sens B 0,66 2,64<3,2 0,71 2,15>1,6
Situation ELU Sens H 0,67 2,73>2,12 0,67 2,21>1,6
Durable Sens B 0,82 3,66>2,12 1,60 3,14>1,6
ELS Sens H 0,52 2 ,53>2,12 0,43 2,01>1,6
Sens B 0,64 2,16>2,12 1,06 1,89>1,5
Tableau VIII .3 : Vérification des contraintes
raintes dans le sol

Les contraintes moyennes ne sont pas vérifiée donc on augmente la section de la semelle à
B= 2,5m et H =3m

H − h  3 − 0,73
 4  4 = 56,57cm
d = max  ⇒ d = max 
B − b  2,5 − 0,63 = 46,75cm
 4  4

soit d = 60cm

h1 = d + c = 60 + 5 =65cm

l1 =2– 0,65 = 1,35m

Poids de la semelle:

P = 3×2,50×0,65×25 = 121,87KN
121,87

Les moments à la base:

M by = M y + Tz × (h 1 + l1 )
M bz = M z + Ty × (h 1 + l1 )

Les sollicitations à la base de la semelle sont regroupées


regroupées dans le tableau suivant:
suivant

199
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

Situation Situation durable


Sollicitation Accidentelle ELU ELS
G+Q+E 1,35(G+Q+S) G+0,9(Q+S)
max
N (KN) 334,96 424,74 330,01
Mby(KN.m) 127,22 183,93 126,51
MbZ (KN.m) 163,02 224,98 154,74
Vy (KN) 75,11 105 ,78 72 ,77
VZ (KN) 3,03 3,95 2,72
Tableau VIII .4 : Les sollicitations
tations à la base de la semelle

Vérification des contraintes :

2 × σ sol = 2 × 160 = 320 KN / m²


1,33σ sol = 1,33 × 160 = 212,8 KN / m²

Les contraintes sont regroupées dans le tableau suivant:

Cas de sens e0 (m) σ max (bar) σ min (bar) σ moy (bar)


chargement
Situation Sens H 0,37 0,77<3,2 0,11 0,60<1,6
accidentelle Sens B 0,48 0,96<3,2 0,067
067 0,73<1,6
Situation ELU Sens H 0,43 1,05<2,12 0,079
079 0,80<1,5
Durable Sens B 0,52 1,27<2,12 0,14 0,98<1,6
ELS Sens H 0,38 0,77<2,12 0,10 0,60<1,5
Sens B 0,46 0,92<2,12 0,045
045 0,70<1,5
Tableau VIII.5
VIII Vérification des contraintes dans le sol

3.5- Vérification de la stabilité au renversement: (RPA 99 v 2003.Art.10.1.5) :

Dans le cas accidentel, il faut vérifier que:

 B 2,50
 4 = 4 = 0,62m → sensB
e0 ≤ 
 H = 3 = 0,75m → sensH
 4 4

sens B : e 0 = 0,52m < 0,62m


sens H : e 0 = 0,43m < 0,75m

Donc la vérification au renversement est satisfaite.

3.6- Détermination des armatures de la semelle:

On a deux conditions à vérifier :

200
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

 b
e p → sensB
 0
(1 ) 6
e p h
→ sensH
 0 6
 B
 e 0 p
(2 ) 24
e p H
 0 24

Si les deux conditions sont vérifiées, les armatures seront calculées sous un effort normal
fictif:

 3 × e0 
N ' = N 1 +  → sensB
 B 
 3 × e0 
N ' = N 1 +  → sensH
 H 

Si l'une des deux conditions est vérifiée, les armatures


armatures seront calculées sous un moment M1
2
B 
 − 0 ,35 × b  N
M 1 = (4 × B + 0 ,3 × b − 9 × e 0 ) 2  → sensB
 B
−  27
 e 0 
 2 

2
H 
 − 0,35 × h  N
M 1 = (4 × H + 0,3 × h − 9 × e 0 ) 2  → sensH
 H −e  27
 
 2
0

a)-situation accidentelle:

- Armatures parallèless à H=3m:


H=3

 0,63
e 0 = 0,43 f 6
= 0,105
 ⇒ calcul de M 1
e = 0,43 f 3
= 0,125
 0 24
2
3 
 − 0,35 × 0,63  334,96
M1 = (4 × 3 + 0,3 × 0,63 − 9 × 0,43) 2 
 3
− 0,43 
27

 2 
M1 = 147,5KN.m

201
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

M1
AS =
z × f st
z = 0,9 × d = 0,54m

147,5 × 10 −3
As = = 6,82cm ²
0,54 × 400
A = 6,82cm ²

- Armatures parallèles à B=2,5m:


B=2,

 2,5
e 0 = 0,52 f 6
= 0,41
 ⇒ calcul de M 1
e = 0,52 f 0,73
 0 = 0,03
24
2
 2,5 
 − 0,35 × 0,73 
M 1 = (4 × 2,5 + 0,3 × 0,73 − 9 × 0,52 ) 2  334,96
 2,5
− 0,52 
27

 2 
M 1 = 127,47 KN.m

127,47 × 10 −3
As = = 5,9cm ²
0,54 × 400
A = 5,9cm ²

b) Situation durable :

b-1) A l'ELU

- Armatures parallèless à H=3m:


H=3

 0,73
e 0 = 0,43 f 6
= 0,12
 ⇒ calcul de M 1
e = 0,43 f 3
= 0,125
 0 24

2
3 
 − 0,35 × 0,73  424,74
M 1 = (4 × 3 + 0,3 × 0,73 − 9 × 0,43) 2 
 3
− 0,43 
27

 2 
M 1 = 177,1KN.m

177,1 × 10 −3
As = = 8,19cm ²
0,54 × 400
A = 8,19cm²

202
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

- Armatures parallèle à B=2,5m:


B=2,

 0,63
e 0 = 0,52 > 6
= 0,105
 ⇒ calcul de M'
e = 0,52 > 2,5
 0 = 0,104
24

2
 2.5 
 − 0,35 × 0,63 
M 1 = (4 × 2.5 + 0,3 × 0,63 − 9 × 0,52) 2  424,74
 2.5
− 0,52 
27

 2 
M 1 = 122,18KN.m

122,18 × 10 −3
As = = 5,65cm²
0,54 × 400
A = 5,65cm²

b-2) A l'ELS:

- Armatures parallèles à H=3m:


H

 0,73
e 0 = 0,38 f 6
= 0,121
 ⇒ calcul de M 1
e = 0,38 f 3
= 0,125
 0 24

2
3 
 − 0,35 × 0,73  330,01
M 1 = (4 × 3 + 0,3 × 0,73 − 9 × 0,38) 2 
 3
− 0,38 
27

 2 
M 1 = 132,62KN.m

132,62 × 10 −3
As = = 12,21cm ²
0,54 × 201
A s = 12,21cm ²

- Armatures parallèles à B=2.5m:


B

 0,63
e 0 = 0,46 p 6
= 0,105
 ⇒ calcul de M'
e = 0,46 p 2,5
= 0,104
 0 24

203
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

2
 2.5 
 − 0,35 × 0,63 
M 1 = (4 × 2.5 + 0,3 × 0,63 − 9 × 0,46) 2  330,01
 2.5
− 0,46 
27

 2 
M 1 = 125,55KN.m

125,55 × 10 −3
As = = 11,56cm ²
0,54 × 201
A s = 11,56cm ²

c) Condition de non fragilité :

f t 28 2,1
Min A B = 0,23 × × B × h 1 = 0,23 × × 250 × 65 = 19,62cm 2
fe 400
Min A B = 19,62cm ²

f t 28 2,1
Min A H = 0,23 × × H × h 1 = 0,23 × × 300 × 65 = 23,54cm 2
fe 400
Min A H = 23,54cm ²

d) Dispositions constructives:

Les armatures seront munies des crochets si : (ls>H/4 sens H et ls> B/4 sens B)

φ × fe
ls =
4 × 0,6 × ψ s ² × f tj
l s : longueur de scellement

ψ s = 1,5 → HA

Suivant H :

1,4 × 400 H
ls = = 49,38cm p = 75cm
2,4 × 1,5² × 2,1 4

Suivant B :

1,4 × 400 B
ls = = 49,38cm p = 62,5cm
2,4 × 1,5² × 2,1 4

Donc toutes les barres doivent être prolongées jusqu’à l'extrémité de la semelle, avec
des crochets.

Tous les résultats sont regroupés dans le tableau suivant:

204
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

Armatures Situation Situation Amin Nombre As (cm²) ls (cm) St (cm)


accidentelle durable (cm²) De
ELU ELS barre
As (H) 6,82 8,19
19 12,21 23,54 16HA14 24,63 50 17
As (B) 5,9 5,65 11,56 19,62 13HA14 20,01 50 12
Tableau VIII.6
.6 : Less armatures des semelles (poteau HEA400).
HEA4

Figure VIII.2: Schéma de ferraillage de la semelle


se (semelle de poteau)

4. Dimensionnement de la semelle de potelet :


La surface de la platine du potelet :

S = a × b avec Lp = 44cm etBp = 32cm


S = 44 × 32 = 1408cm 2

La semelle est soumise à un effort normal

Nsd=41,49KN

(A, B) dimension (longueur et largeur) de la base inférieure

A a 44
= = = 1,375 ⇒ A = 1,375B
B b 32
Nsd Nsd
σC = = ≤ σ sol avec σ sol = 0,16MPa
A × B 1,375 × B 2
4149
⇒B≥ = 137,32cm
0,16 × 1,375
Soit B = 100cm, d' ou A = 1,375 × 100 = 137.5cm

• Hauteur de la semelle :

205
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

(A − a ) 137.5 − 44
 = = 23.37cm
4 4
d ≥ max 
 (B − b ) =
100 − 32
= 17cm
 4 4
d ≥ 23.37cm

On prend d=25cm

• L’enrobage :

c = 5cm ⇒ ht = d + c = 30cm
ht h
on a ≤ h p ≤ t ⇒ 10 ≤ hP ≤ 15cm
3 2

Soit hp=12cm

• On doit vérifier que :

Ne
σC = ≤ σ sol
s
Avec : Nt = Nsd + 1,35Ps
Ps : poids de de semelle
γ = 25KN / m 3
PS = 25 × 1,37 × 1 × 0,3 = 10.27 KN
Nt = 41,49 + (1,35 × 10,27 ) = 55,35KN
D' ou :
55350
σC = = 0,04MPa < σ sol = 0,16MPa
1000 × 1375

• Calcul des armatures :

N t (A − a ) 55,35(137.5 − 44 )
FX = = = 25,87 KN
8d 8 × 25

N t (B − b ) 55,35(100 − 32)
FY = = = 18,81KN
8× d 8 × 25
FX 2587 fe
= AX = = 0,74cm 2 Avec σ S =
σS 4000 γS
1,15
fy 1881
= AY = = 0,54cm 2
σS 4000
1,15

-condition de non fragilité

206
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

A X ≥ A X min
A Y ≥ A Y min
Avec : Ft 28 = 2,1Mpa , fe = 400Mpa

A X min = 0,23 t 28 A × d = 0,23 2,1 137.5 × 25


F
 fe   400 
A X min = 4,15cm 2

A Y min = 0,23 t 28 B × d = 0,23 2,1 100 × 25


F
 fe   400 
A Y min = 3,01cm 2

A X min 〉 A X ⇒ A X = A X min = 4,15cm 2


On : 
A Y min 〉 A Y ⇒ A Y = A Y min = 3,01cm
2

AS//A, prend 4ø12=4,52cm2

Avec un espacement de 36cm


cm entre deux barres

AS//B, on prend 3ø12=3,39cm2

Avec un espacement de 35cm


cm entre deux barres

Figure VIII.3:schéma
VIII de la semelle de potelet

5. Calcul des longrines :


5.1- Introduction :

Les longrines sont des éléments appartenant à l’infrastructure et qui servent à rigidifier
l’ensemble des semelles. Et elles sont soumises à des forces axiales de traction.

5.2- Pré dimensionnement :

Les dimensions minimales de la section transversale des


de longrines sont :

25 cm x 30 cm : sites de catégorie S2 et S3

30 cm x 30 cm : site de catégorie S4

207
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

Pour notre cas on optera pour des longrines de section :( 40x45) cm²

5.3- Ferraillage :

Les longrines doivent être calculées pour résister à l’action d’une forces de traction qui est
égale à :

N
N t =   ≥ 20KN (RPA99 V2003.Art.10.1.1.b)
α 

α: coefficient fonction de la zone sismique et de la cat


catégorie
égorie de site considérée

N umax : L’effort normal ultime du poteau le plus sollicité.

α = 12 (zone IIa, site S3)

 472,23 
ELU → N t =   = 39,35KN
 12 
 215,33 
ELS → N t =   = 17,94KN
 12 

Nt
As =
σs

39,35 × 10 −3
ELU → A s = = 1,13cm²
348
17,94 × 10 −3
ELS → A s = = 0,89cm ²
201

A min = 0,6%B = 0,6 × 10 −2 × 40 × 45


A min = 10,8cm²

Donc on ferraille avec Amin

Soit 6HA16, avec As = 12,06 cm²

- Vérification de la condition de non fragilité :

β × f t 28
As ≥
fe
40 × 45 × 2,1
As ≥ = 9,45
400
9,45cm² < 12,05cm² Vérifiée

208
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

- Vérification de la flèche :

215,33
qs = = 35,88KN / ml
6

La plus grande portée est : l=6m

5× qs × l4 l 533
f= ≤ f adm = = = 3cm
384 × E × I 200 200
b × h 3 40 × 45 3
I= = = 303750cm 4
12 12

5 × 35,88 × (600) 4
f= = 0,94 < 3 Vérifiée
384 × 2,1 × 10 5 × 303750

- Armatures transversales :

Soit des cadres de diamètre 8mm dont l’espacement est inférieur à : min (20 cm, 15Φ)

St< (20cm, 15 0,8) = 12cm

Les cadres sont espacés de 15 cm en travée et de 10cm en zone nodale.

Figure VIII.4
VIII : Schéma de ferraillage des longrines

209
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

6. Ferraillage des futs :


Les fondations sont ancrées à l’assemblage platine massif doit être au dessus du sol ; donc
(90*7 cm2.
on prévoit un poteauu en B.A (fût) de dimension (90*70)

Le fût est soumis à un effort normal, un effort tranchant et un moment fléchissant. Le


ferraillage de la section sera en flexion composé.

On calculera uniquement le fût le plus sollicité ; par les efforts (M. N .T)

Figure VIII .5 : section du fut à ferrailler

 N u = 302,87KN
On a : 
M u = 176,03KN.m

Mu
e= = 0,58m
Nu
h 0,9
= = 0,15m
6 6

h
e< ⇒ la section est entiérement comprimée
6

h 0,9
M uA = M u + N u (d − ) = 176,03 + 302,87(0,85 − ) = 297,17kN.m
2 2
N u (d − d ) − M uA = 302,87(0,85 − 0,05) − 297,17 = −54,87kN.m.................(I)
'

(0,337 × d − 0,81× d ' )b × h × f bu = 3135,86kN.m....................................................(II)

fbu=14.16Mpa

210
Chapitre Ⅷ Etude de l’infrastructure

( I ) < ( II ) ⇒ A = 0
N u − ψ × b × h × f bu
A' =
f st
 N ( d − d ' ) − M uA 
0 ,357 +  u 
 b × h 2 × f bu  = 0 , 466
Avec : ψ = '
d
0 ,857 −
h
D ' ou A ' = − 103 ,17 cm 2 < 0 ⇒ on ferraille avec A s, min

Selon RPA99/2003 (art 7.4.2.1) la section minimale d’armature longitudinale est :

A s,min = 0,9%b × h = 56,7cm 2

Le choix de la section est : A s,min = 14 HA14 + 16 HA16

• Armatures transversales :
Soit trois cadres Φ10 et des épingles de diamètre Φ88 dont l’espacement max est donné
donn par le
RPA

Dans la zone nodale :

S t ≤ 10cm → soit S t = 10cm

Dans la zone courante :

b h
S t ≤ min( ; ;10φl ) = 14cm → soit S t = 14cm
2 2

Figure VIII.6:Schéma de ferraillage des futs.

211
ChapitreⅨ:
Vérification de la
stabilité d’ensemble
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

1. Introduction:
Après le dimensionnement et la vérification des éléments de la structure à la résistance, et la
stabilité, on doit vérifier la stabilité d’ensemble sous le vent et le séisme.

La stabilité de la structure est assurée si :

∑ Moments résistants (stabilisateurs) ≥ ∑ moments renversants.

∑ Mst ≥∑ MR

2. Détermination des moments de renversements (MR) :


2.1. Cas de vent :
L’action du vent est décomposée en deux composantes :
- Une composante horizontale (FH)
- Une composante verticale (FV)

Bâtiment A :
a) Vent sur façade principale avec dépression intérieur (Cpi=-0,5)
(Cpi= :

Zone qj S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


(KN/m²) X(m) Y(m) Z(m)
D 0,858 2610 257,4 0 0 15 6
E 0,132 2610 36,9 0 87 15 6
F -0,692 15 0 10,27 1.225 3,06 10,43
G -0,553 21.74 0 11,89 1.225 10,5 11,49
H -0,110 147 0 16 7.35 7,5 11,06
I 0 0 0 0 49.62 7,5 11,06
Fr (toi) - - 0 - - - -
Fr (par) - - 0 - - - -
FH=294,3 - 43,5 15 6
- FV=28,16 43,49 13,49 7,2
Tableau IX .1: Vent sur pignon Cpi=-0,5

Calcul de MR:
MR /xx= FV ×Y =379, 87 KN.m

MR/yy =FV×X + FH ×Z=2990,


Z=2990 47 KN.m

212
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

b) Vent sur la façade principale avec surpression intérieur (Cpi=+0,8) :

Zone qj(KN/m²) S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


X(m) Y(m) Z(m)
D 0 2610 0 0 0 15 6
E -0,726 2610 217,8 0 87 15 6
F -1,591 15 0 23,61 1.225 3,06 10,43
G -1,453 21.74 0 31,19 1.225 10,5 11,49
H -1,010 147 0 146,97 7.35 7,5 11,06
I -0,899 1121,25 0 997,82 49.62 7,5 11,06
Fr (toi) - - 0 0 - - -
Fr (par) - - 0 0 - - -
FH=217,8 - 43,5 15 6
- FV=1199,59 43,49 13,49 7,2
Tableau IX .2: Vent sur pignon Cpi=+0,8

Calcul de MR:
MR/XX: moment renversant par rapport à l'axe XX
MR/YY: moment renversant par rapport à l'axe YY
MR/XX=16182, 4KN.m
MR/YY=53476, 96 KN.m

Z
Fv

FH 12.25m

7.2m 6m Y

13.49m

15m

V1

Figure IX. 1 : Résultantes des forces horizontales


horizontale et verticales sur long
l pan

213
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

c) Vent sur long pan avecc dépression intérieur (Cpi=-0,5)


(Cpi= :

Zone qj(KN/m²) S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


X(m) Y(m) Z(m)
D 7,811 870 6795,57 0 0 43,5 6
E 0,124 870 107,88 0 30 43,5 6
F 0,606 15 2,6 2,77 1.225 3,06 10,17
G 0,375 183,13 9,83 2,77 1.225 43,5 10,17
H 0,0032 1091,85 0,5 3,49 8,72 43,5 11,23
J 0,013 213,15 0,39 2,77 16,22 43,5 1,14
I 0 1091,85 0 3,49 23,72 43,5 11,95
Fr (toi) - - 0 0 0 - -
Fr (par) - - 0 0 0 - -
FH=6916,77 - 15 43,5 6
- FV=93,11 15,04 43,36 7,2
Tableau IX.3 : Vent sur long pan Cpi=+0.8

Calcul de MR
MR /xx =4037,25 KN.m

MR/yy =42901KN.m

FV

FH

7.2 m 6m

43.36 m

43.5 m

V3

Figure IX .2 : Résultantes des forces horizontale et vertical sur long pan

214
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

d) Vent sur long pan avecc surpression intérieur (Cpi=0,8) :

Zone qj(KN/m²) S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


X(m) Y(m) Z(m)
D 0 870 0 0 0 43,5 6
E 0,686 870 596,82 0 30 43,5 6
F 1,465 15 6,29 43,96 1.225 3,06 10,17
G 1,225 183,13 32,12 224,34 1.225 43,5 10,17
H 0,853 1091,85 133,37 931,34 8,72 43,5 11,23
J 0,863 213,15 26,34 183,94 16,22 43,5 1,14
I 0,739 1091,85 115,55 806,87 23,72 43,5 11,95
Fr (toi) - - 0 0 0 - -
Fr (par) - - - 0 0 - -
FH=910,49 - 15 43,5 6
- FV=2190,45 15,04 43,36 7,2
Tableau IX.4:
IX Vent sur long pan Cpi=-0,5

Calcul de MR:
MR /xx =94977, 9 KN.m

MR/yy =38407,3 KN.m

Bâtiment B :
a) Vent sur façade principale avec surpression intérieur (Cpi=+0,8) :

zone qj S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


(KN/m²) X(m) Y(m) Z(m)
D 0 300 0 0 0 30 7,62
E 0,662 300 198,6 0 104,5 30 7,62
F 1,514 85,5 0 129,44 1,425 15 11,31
G 1,641 85,5 0 140,30 1,425 45 11,31
H 0,883 856,8 0 756,55 9,99 30 12,62
I 0,820 5242,2 0 4298,60 60,81 30 12,62
Fr (toi) - - 0 0 - - -
Fr (par) - - 43,82 0 - - -
FH=242,42 - 52,24 30 12,15
- FV=5324,89 50,58 15,28 12,55
Tableau IX.5:
IX.5 Vent sur pignon Cpi=+0,8

Calcul de MR:
MR/XX: moment renversant par rapport à l'axe XX
MR/YY: moment renversant par rapport à l'axe YY
MR/XX=81364, 31 KN.m
MR/YY=272363, 18 KN.m

215
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

b) Vent sur façade principale avec dépression intérieur (Cpi=-0,5)


(Cpi= :

zone qj S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


(KN/m²) X(m) Y(m) Z(m)
D 0,784 300 235,2 0 0 30 7,62
E 0,120 300 -36 0 104,5 30 7,62
F 0,694 85,5 0 59,33 1,425 15 11,31
G 0,820 85,5 0 70,11 1,425 45 11,31
H 0,063 856,8 0 53,97 9,99 30 12,62
I 0 5242,2 0 0 60,81 30 12,62
Fr (toi) - - 0 0 - - -
Fr (par) - - 43,16 0 - - -
FH=242,36 - 52,24 30 12,15
- FV=183,41 50,58 15,28 12,55
Tableau IX.6:
IX.6 Vent sur pignon Cpi=-0,5

Calcul de MR:
MR/XX=2802, 50 KN.m
MR/YY=12318,49 KN.m

FV

V1 FH

12,55m
12,15m

50,58m

52.24m

Figure IX.3 : Résultantes des forces horizontales et verticales sur pignon

216
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

c) Ventt sur façade secondaire avec surpression


surpression intérieur (Cpi=+0,8) :

zone qj S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


(KN/m²) X(m) Y(m) Z(m)
E 0,630 1045 658,35 0 30 30 7,62
F 1 ,501 20,35 0 30,54 1,425 3,57 10,12
G 1,201 257,127 0 308,8 1,425 52,25 10,12
H 0,841 5972,175 0 5022,60 30 30 12,62
Fr (toi) - - 0 - - - -
Fr (par) - - 34,82 - - - -
FH=693,17 - 31,98 30,71 11,80
- FV=5361,94 28,19 31,13 12,46
Tableau IX.7 : Vent sur long pan Cpi=+0,8

Calcul de MR:
MR/XX=166917,19 KN.m
MR/YY=159789,98 KN.m
d) Vent sur façade secondaire avec dépression intérieur (Cpi=-0,5)
(Cpi 0,5) :

zone qj S (m²) FH (KN) FV (KN) Point d’application


(KN/m²) X(m) Y(m) Z(m)
D 0 ,745 1045 778,52 0 0 30 5
E 0,114 1045 -119,13 0 30 30 7,62
F 0 ,720 20,35 0 14,65 1,425 3,57 10,12
G 0,420 257,127 0 108 1,425 52,25 10,12
H 0,060 5972,175 0 358,33 30 30 12,62
Fr (toi) - - 0 - - - -
Fr (par) - - 34,82 - - - -
FH=659,39 - 31,98 30,71 11,80
- FV=129,14 28,19 31,13 12,46
Tableau IX.8 : Vent sur long pan Cpi=-0,5

Calcul de MR:
MR/XX=4020, 12KN.m
MR/YY=11856, 45KN.

217
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

Z
FV

V2 FH
12.46m 11,80m
X
28, 19 m
31, 98 m

Figure IX.4 : Résultantes des forces horizontales et verticales sur long pan

2.2 .Cas de séisme :


Le moment de renversement
ment qui peut être causé par l’action sismique doit être calculé par
rapport au niveau de contacte sol –fondation.

Bâtiment A :

a) Réaction à la base :

Réaction
Le mode
Fx(KN) Fy (KN) Fz(KN) Mxx(KN.m) Myy(KN.m)
CQC 62,42 40,78 78,33 481 527
Tableau IX.9 : Réaction à la base due aux effets sismiques (bâtiment
bâtiment A)
A

CQC : combinaison quadratique complète.

M R / xx = M xx + Fz × YG = 2859,88KN.m
M R / yy = M yy + Fz × X G = 2367,75KN.m

b) Calcul des moments résistant (stabilisateurs) :


- Poids de la structure :
PT = 5339,59KN

- Moment résistant :

218
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

M ST / xx = ∑ Pi × Yi = PT × YG
M ST / yy = ∑ Pi × X i = PT × X G

- Mst/XX =5339,59× 43,5 =232272,16 KN.m


- Mst/YY = 5339,59× 15 =80093,85KN.m

c) Vérification au renversement de bâtiment A:


A

MR (KN.m) MSt (KN.m)


Cpi
/xx /yy /xx /yy

Cas Vent sur


-0.5 253.44 3981,46 232272,16 80093,85
de pignon(V1)
vent
+0.8 10796,31 30647,14
Vent sur long
-0,5 17954,25 9075,65
pan(V3)
+0,8 64701,76 61745,9
Cas du séisme 2859,88 2367,75 0,8.Mst 0,8.Mst
185817,72 64075,08
Tableau IX.10 : Vérification au renversement (bâtiment A)

Tous les moments résistants (stabilisateurs) sont supérieurs aux moments


renversants, donc il n’y’a pas de risque au renversement et la stabilité d’ensemble est
assurée.

Bâtiment B:
a) Réaction à la base :

Réaction
Le mode
Fx(KN) Fy (KN) Fz(KN) Mxx(KN.m) Myy(KN.m)
CQC 34,21 41,18 293,07 17,27 158,67
Tableau IX.11 : Réaction à la base due aux effets sismiques (bâtiment
bâtiment B)

CQC : combinaison quadratique complète.

M R / xx = M xx + Fz × YG = 808,56KN.m
M R / yy = M yy + Fz × X G = 1037,88KN.m

b) Calcul des moments résistant (stabilisateurs) :


- Poids de la structure :
PT = 5261,98KN

Moment résistant :

219
Chapitre IX Vérification de la stabilité d’ensemble

M ST / xx = ∑ Pi × Yi = PT × YG
M ST / yy = ∑ Pi × X i = PT × X G

- Mst/XX =5261,98×
,98× 30=157859,4 KN.m
- Mst/YY = 5261,98× 52,34 =274885,83KN.m
=274885,83

c) Vérification au renversement de bâtiment B:


B

MR (KN.m) MSt (KN.m)


Cpi
/xx /yy /xx /yy
Vent sur la façade +0,8 81364,31 272363,18
principale (V1) -0,5 2802,50 12318,49 157859,
157859,4 274885,83
Cas
de Vent sur la façade +0,8 166917 ,19 159789,98
vent secondaire (V2) -0,5 4020,12 11856 ,45

0,8.Mst 0,8.Mst
Cas du séisme
808,56 1037,88 126287,,52 219908,66
Tableau IX.12 : Vérification au renversement (bâtiment
bâtiment B)
B

Tous les moments résistants (stabilisateurs) sont supérieurs aux moments


renversants, donc il n’y’a pas de risque au renversement et la stabilité d’ensemble est
assurée.

220
Conclusion générale
Conclusion générale

L’objet de notre travail est l’étude d’un hangar industriel en construction métallique composé
de deux bâtiments.

Nous avons procédé a calculer les efforts agissant sur notre structure (vent, neige, charge
d’exploitation…) après c’est le pré dimensionnement des différents éléments de la structure
en suite on a fait la modélisation de notre structure ainsi que le chargement où on a fait appel
au logiciel ROBOT.

Une série de vérification des éléments conformément a Eurocode 3 a été faite.


La stabilité générale de notre ouvrage est assurée au moyen d’une succession de portiques
transversaux en poteau et traverse pour le bâtiment A et en poteau ferme pour le bâtiment B ,
alors que la stabilité longitudinale est réalisée par des contreventements.

Pour conclure nous pouvons dire que cette étude nous a permis de bien visualiser les
différentes phases d’exécution d’une structure en construction métallique (structure a deux
versant avec traverse et structure a un seul versant avec une ferme ), aussi comment appliquer
les règlements, et d’acquérir des connaissances sur les logiciels AUTOCAD, ROBOT et
TEKLA STRUCTURES...etc.
D’autre part.
Nous avons appris énormément de choses très pratiques pour l'ingénieur lors de ce projet de
fin d’études. C’est une expérience qui nous mettra dans peu de temps dans le monde
professionnel avec beaucoup de confiance. Cet apprentissage et cette confiance ne sont que le
fruit des connaissances théoriques et pratiques acquises durant notre cursus à l’université de
Bejaïa.
Références bibliographiques

 DTR. C- 2-4.7 ; Règlement neige et vent « RNV99 ».

 DTR B C 2 48; Règles Parasismiques Algériennes RPA99/Version 2003, Centre de


Recherche Appliquée en Génie Parasismique, Alger

 DTR.B. C- 2.2 ; Charge permanentes et charges d’exploitation, Centre de Recherche


Appliquée en Génie Parasismique, Alger

 DTR-B C-2.44 : Règles de conception et de calcul des structures en acier

 EUROCODE 3 ; Calcul des structures en acier» et Document d'Application Nationale


- Partie 1-1 : Règles générales et règles pour les bâtiments

 Lahlou dahmani ; calcul des éléments de constructions métalliques selon l’EC3/ office
des publications universitaires.

 Lahlou dahmani ; Calcul des éléments résistants d’une construction métallique/ office
des publications universitaires.

 Cours de 1ér année master

 charpente métallique (Mr A/Becheur et Larabat ZIANE).

 béton armé (Mme CHEIKH AMER).

 B.A.E.L 91 : Béton Armé aux Etats Limites, troisième tirage, Eyrolles, 1997.

 Jean morel ; calcul des structures métalliques selon l’EC3.

 Construction Métallique : Règle de calculs et de vérification : Mimoune Fatima Zohra


et Mimoune Mostafa.

 Projets de fin d’étude (Université de BEJAIA).

Logiciels :
 ROBOT 2012
 Tekla structures 18.
 Auto CAD 2010
Annexes

Vous aimerez peut-être aussi