Vous êtes sur la page 1sur 4

Filtres plantés de roseaux

Généralités
Depuis l'arrêté du 7 septembre 2009, les dispositifs d'assainissement individuel sont agréés par le
ministère de la santé et de l'environnement.

La liste des dispositifs de traitement agréés et les fiches techniques correspondantes sont publiées au
Journal Officiel de la République Française. Ces informations sont disponibles sur le portail de
l’assainissement non collectif à l’adresse :

http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/les-filtres-
plantes-agrees-a632.html
Principe de la phytoépuration.
La phytoépuration comprend l’épuration par :
- Les filières plantées de macrophytes, qui favorisent la biodiversité des espèces végétales
plantées dans les bassins. Une station d’épuration par filtres plantés de macrophytes
fonctionne comme un marais naturel.
- Les filtres de roseaux.

Dans les deux cas, les eaux usées brutes ou prétraités (traitement par filtres plantés à écoulement
vertical ou horizontal) passent à travers des bassins remplis d’un substrat minéral où sont plantés
différents végétaux subaquatiques et issus d’espèces locales de préférence car elles sont adaptées au
climat.

Ces plantes et plus particulièrement les roseaux possèdent la particularité de former un tissu racinaire
et un réseau de galeries qui a pour effet de drainer, apporter de l’oxygène et servir de support à des
bactéries. Ces bactéries ont un rôle de dégradation et de minéralisation de la matière organique, qui
devient assimilable par les plantes en place.
Le choix des roseaux pour l’épuration.
Les roseaux possèdent un système racinaire très développé. Ces racines, spécialisées dans l’absorption
de l’eau et des sels minéraux dans le sol, accumulent des réserves et permettent à la plante de se fixer
au substrat.

Au cours de ce processus d’absorption, les racines libèrent des glucides, des enzymes et d’autres
nutriments utilisables par les micro-organismes. Ces racines abritent donc une flore bactériennes
importante, qui se nourrit des effluents et dégrade la matière organique. Ces micro-organismes vont
favoriser la minéralisation de l’azote et du phosphore, qui seront disponible pour la plante, créant ainsi
une étroite collaboration entre plantes et micro-organismes.

En plus de leur participation dans la dégradation de la matière organique, les roseaux ont une action
mécanique. Sous l’effet du vent, il casse la croute qui se forme au pied (dans le cas d’un filtre vertical
seulement), ce qui limite le colmatage et garanti la perméabilité du filtre en surface.

Enfin, les roseaux offrent également une protection contre le gel mais aussi contre l’action des rayons
ultraviolets du soleil.

Fonctionnement.
On distingue deux types de filtres plantés :
- Les filtres plantés de roseaux à écoulement vertical : les eaux usées s’écoulent depuis la
surface de manière verticale.
- Les filtres plantés de roseaux à écoulement horizontal : les eaux usées s’écoulent de manière
horizontale.

Dans les deux cas, les roseaux sont plantés dans un massif filtrant constitué d’un substrat minéral d’une
granulométrie choisie. Ce massif peut être étanche ou non. Un système non étanche permet aux eaux
traitées de s’infiltrer dans le sol, participant ainsi à l’épuration. Selon certaines contraintes du site
(perméabilité du sol, présence ou non de nappe phréatique, réglementation locale…), on choisira un
système étanche ou non.

Les filtres plantés à écoulement vertical


Son alimentation en eaux chargées se fait généralement par bâchées.

Cela nécessite un réservoir en amont équipé d’un dispositif automatique d’alimentation qui permet
un déversement d’effluent de manière séquentielle sur le filtre. Un système de distribution permet de
répartir uniformément l’effluent sur toute la surface plantée. Pour les massifs étanches, un système
de drainage au fond du lit planté permet de récupérer les eaux en sortie mais aussi d’assurer une
oxygénation du filtre grâce au passage d’air.

Ces filtres sont généralement composés de deux étages en série, eux-mêmes constitués de plusieurs
filtres en parallèle fonctionnant en alternance. Ceci afin de permettre des périodes de repos,
nécessaire pour favoriser l’aération et l’apport d’oxygène à l’intérieur du massif et ainsi permettre de
maintenir les conditions favorable à la vie des micro-organismes.

Les filtres plantés à écoulement horizontal.

Une fosse toutes eaux sert généralement de prétraitement.

En effet, afin d’éviter tout risque de colmatage du massif filtrant, ceux-ci ne peuvent recevoir que des
eaux prétraitées ou très peu chargées en matière en suspension. L’alimentation se fait en continu et
la circulation des effluents se fait sous la surface du lit. Un système de siphon en sortie permet de
régler la hauteur d’eau dans le filtre afin que celui-ci soit toujours rempli, maintenant ainsi des
conditions favorables au processus de dénitrification.

Ce système permet d’assurer le traitement secondaire des effluents et est plus sensible aux
températures basses, une lame d’eau permanente étant présente à la surface du filtre.

Dimensionnement.

La superficie des filtres est fonction de la quantité des effluents à traiter. En général les valeurs
suivantes sont préconisées :
1,2 à 1,5 m2/EH pour le 1er filtre.
0,8 à 1 m2/EH pour le 2eme filtre.
2 à 5 cm de lame d’eau sur toute la surface (filtres à écoulement horizontal)
Débit minimum d’alimentation : 0,5 m3/m2/h.
6 à 12 bâchées/jour (filtres à écoulement vertical)
4 roseaux/m2
Gestion et entretien.

Un faucardage (coupe des parties aériennes) est nécessaire une fois/an. Un curage est nécessaire
également (en général une fois/10 ans)
Une vidange de la fosse toutes eaux tous les 4ans (en fonction de la consommation des ménages).
Une clôture doit également être posée afin d’éviter tout contact avec les effluents.

Avantages et inconvénients.

Avantages Inconvénients
Dispositif d’épuration efficace Surface inutilisable pour autre chose
Peu de production de boues Entretien régulier (1fois/an) pour le
faucardage
Valorisation des végétaux faucardés Dans le cas d’un filtre à écoulement
vertical, des visites régulières sont
nécessaire pour alterner l’alimentation
des filtres
Aucun risque d’odeur Vidange de la fosse toutes eaux tous
les 4 ans
Bonne intégration paysagère
Entretien facile
Faible cout d’exploitation
Faible technicité de la maintenance
Bonne adaptation aux variations de
charges
Sensibilisation et responsabilisation des
usagers vis-à-vis de leurs eaux usées