Vous êtes sur la page 1sur 101

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE LA JEUNESSE ET SPORTS,


DELEGATION PROVINCIALE DE LARACHE

APPEL D ‘OFFRES N°: 5/2013

MARCHE N°: 5/2013

(LOT UNIQUE)

TRAVAUX D’EXTENSION DU COMPLEXE SOCIO SPORTIF


DE PROXIMITE A DOUAR BOUCHAREN LARACHE.

CAHIER DES PRESCRIPTIONS


SPECIALES

Page 1 sur 101


ARCHITECTE : BENIZZA ABDESSELAM
Rue
Rue Kenitra,
Kenitra, Résidence
Résidence Zakaria
Zakaria ,Appt.
,Appt. N°8,
N°8, V.N
V.N
Meknès
Meknès
Tél/fax. :
Tél/fax. : 05-35-52-17-74 ;
05-35-52-17-74 ; E-mail :
E-mail :
benizza_abdesselam@live.fr
benizza_abdesselam@live.fr

Page 2 sur 101


Marché passé après appel d'offres ouvert en application du paragraphe 1 alinéa 2
de l'article 16 et du paragraphe 3 alinéa 3 de l’article 17 du décret n° :2-06-388 du
16Moharrem 1428 (5 Février 2007), fixant les conditions et les formes de passation des
marchés de l'état ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur contrôle

:1.a): ENTRE
Le Ministre de La Jeunesse et des Sports représenté par Monsieur Le Délégué Provincial
du Ministère de la Jeunesse et des Sports à LARACHE désigné ci – après par « Maître
d’ouvrage ou Administration »

D'UNE PART,

ET

Monsieur :
 Agissant au nom et pour le compte de la Société : …………………………………………………
 Au capital de : ……………………………………………………………........................................
 Adresse du siège social de la société : ……………………………………………………………...
 Adresse du domicile élu : …………………………..……………………………………………….
 Affiliée à la CNSS sous le n° : ……………………………………………………………………..
 Inscrite au registre du Commerce sous le n° : ……………………………………………………...
 Patente n° :…………………………………………………………………………………………..
 Titulaire du compte Bancaire n° : …………………………………………………………………..
 Ouvert à la ………………………………………………………………………………………….

D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT :

Page 3 sur 101


CHAPITRE I
CAHIER DES PRESCRIPTIONS
SPECIALES

Page 4 sur 101


ARTICLE 1– OBJET : DU MARCHE

Le présent marché a pour objet : Travaux d’extension de complexe


socio sportif de proximité a Douar Boucharen Larache.

ARTICLE 2 – DESCRIPTION SOMMAIRE ET PROGRAMME PHYSIQUE

Les travaux dont fait l’objet le présent marché seront exécutés en lot unique
composés des corps d’état suivants :
- Gros – œuvre et Assainissement
- Revêtement
- Etanchéité
- Menuiserie bois et Métallique
- Plomberie – Sanitaire
- Electricité – lustrerie
- Peinture – vitrerie
- Aménagements extérieurs

ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE DOCUMENTS


GENERAUX TEXTES SPECIAUX
Les obligations de l’entrepreneur pour l’exécution du marché résultant de
l’ensemble des documents suivants :

A- Pièces constitutives du marché :

1 - L’acte d’engagement.
2.- Le présent cahier des prescriptions spéciales
3.- Le bordereau des prix- détail estimatif
5 – C.C.A.G.T

En cas de contradiction ou de différence entre les pièces constitutives du marché,


ces pièces prévalent dans l’ordre où elles sont énumérées ci-dessus

B - Documents généraux
Décret n° 2.06.388 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les conditions
et les formes de passation des marchés de l’état, ainsi que certaines dispositions
relatives à leur contrôle et à leur gestion.
Le décret nº 2-07-1235 du 05 Kaada 1429 (04 Novembre 2008) relatif au
contrôle des dépenses de l’Etat.
décret royal 330/66 du 10 Moharram 1387 (21.04.67) portant règlement général
de comptabilité publique.
la circulaire 1/61/SGG du 30 janvier 1961 relative à l’utilisation des produits
d’origine et de fabrication nationale.
le Dahir n° 1.70.157 du 26 Joumada I 1390 ( 30 juillet 1970 ) relatif à la
normalisation industrielle, notamment son l’article définissant l’ensemble des
normes marocaines homologuées se rapportant aux travaux de bâtiment.

Page 5 sur 101


Le Dahir du 27 Chaoual 1367 (28 Août 1948) relatif au nantissement des
marchés publics, modifié et complété par les Dahirs 1.60.371 du 14 Chaâbane
1380 (31/01/1985) et 1.62.202 du 29 Joumada 1382 (29/10/1962)
les textes officiels réglementant la main d’œuvre et les salaires.
Le bordereau des salaires minima.
Le cahier des prescriptions communes provisoires applicables aux travaux de
l’administration des travaux publics tel qu’il est défini par la circulaire
n°6.019.T.P.C. du 7 juin 1972le cahier des clauses administratives générales
( C.C.A.G.T.) approuvé par le décret n° 2.99.1087 du 29 Moharram 1421 ( 4 mai
2000 ).
La loi N° 12-90 relative à l’urbanisme.
Le décret n° 69-00 relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises
publiques et autres organismes, promulguée par le dahir n ° 1.03.195 DU 16
Ramadan 1424.

C- Textes spéciaux
1. le devis général d’architecture (D.G.A.) réglant les conditions d’exécution des
bâtiments administratifs (EDITIONS 1956 ) et décret royal n° 406.67 du Rabia II 1387
(17.07.1967).
2. les conditions d’exécution de gros-œuvre, des toitures et terrasses.
3. les règlements locaux concernant l’alimentation en eau et électricité des
immeubles.
4. les règles techniques de conception de calcul des ouvrages et constructions en B.A.
dites règlement CCBA/68 modifications 1979 ainsi que les règles parasismiques 1969 et
annexes dites règles PS 1969.
5. Par dérogation à l’article 111 du D.G.A. les règles pour le calcul et l’exécution des
constructions en B.A dite règles B.A. 1968 en annexe 1970.
6. l’arrêté 350-67 du ministre des T.P. et des communications du 15.07.1967 ainsi
qu’aux règles techniques P.N.A. 7.11.C1 ET 005 annexées à l’arrêté 350.-67et normes
7.68.100,7,02,411 et 7.32.202.
7. la circulaire 6001 bis T.P. du 07.08.1958 relative aux transports des matériaux et
marchandises pour l’exécution des T.P.
8. les règlements en vigueur contre les risques d’incendie et de panique dans les
établissements publics et les locaux d’habitation.
9. la loi n° 30/85 relative à la T.V.A.
10. les règles PS/69 ET LES D.T.U. et les normes marocains homologuées et la norme
sur les bétons N. M. 10.03.F 009 et les normes sur les matériaux et liants 1.00.17.004. et
005.
11. L’entrepreneur, s’il ne les possède pas, devra se procurer ces documents. Il ne
pourra en aucun cas invoquer leur ignorance pour se soustraire aux obligations qui en
découlent.

ARTICLE 04 : MAITRE D’ŒUVRE


En application de l'article3 du CCAGT Monsieur BENIZZER ABDESSLAM
Architecte. est désigné comme maître d'œuvre au titre du présent marché, il est
chargé de la conception du projet, la préparation du dossier d’appel d’offres la
conduite des travaux et les réceptions provisoire et définitive

ARTICLE 5 : CONNAISSANCE DES LIEUX


L'entrepreneur, du fait de son offre, atteste avoir reconnu les lieux en personne
ou fait reconnaître par un représentant qualifié, l’état et l'emplacement des
ouvrages à exécuter

Page 6 sur 101


Il est en effet, censé avoir une parfaite connaissance des lieux, des difficultés de
leur accès et des sujétions d'exécution résultant des conditions du site, de son
environnement et de l’état des lieux.
Par conséquent, l'entrepreneur ne peut en aucun cas formuler des réclamations
ou faire des réserves motivées par une connaissance insuffisante de l’état des lieux
et des conditions d'accès ou de travail.
ARTICLE 6 : DELAI D'EXECUTION - VALIDITE DU MARCHE PENALITES
Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu'après son
approbation par les autorités compétentes.
Il est prévu un délai Huit (3) MOIS, pour la réalisation de l’ensemble des
travaux objets des présentes.

Le délai prendra effet à compter du lendemain du jour de la notification de


l'ordre de service prescrivant le commencement des travaux.
A défaut par l'entrepreneur d'avoir terminé les travaux à la date prescrite, il lui
sera appliqué, sans préjudice de l'application des dispositions de l'article 60 du
C.C.A.G.T, une pénalité par jour de retard de 1/1000 du montant du marché.
Le montant de cette pénalité viendra d'office en déduction et sans préavis des
décomptes dus à l'entrepreneur.
Cette pénalité pour retard sera plafonnée à dix pour cent (10 %) du montant du
marché.

ARTICLE 7 : PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX


En exécution de l'article 37 du C.C.A.G.T, l'entrepreneur devra soumettre au
bureau d’étude dans les quinze jours (15 jours) de la notification de l'ordre de
service de commencer les travaux, le calendrier d'exécution des travaux selon
lequel il s'engage à conduire le chantier, comportant tous renseignements et
justifications utiles notamment sur l'interférence de ses travaux avec ceux des
autres corps d'état.
Au cas où la cadence des travaux deviendrait inférieure à celle prévue au dit
planning, L’architecte pourrait demander à l’administration l'application des
mesures coercitives prévues à l'article 70 du C.C.A.G.T

ARTICLE 8 : OBLIGATIONS DIVERSES DE L'ENTREPRENEUR


L'entrepreneur est tenu de provoquer lui-même les instructions écrites et
figurées qui pourraient lui manquer. Dans ces conditions, il ne pourra jamais se
prévaloir du manque de renseignements pour justifier une exécution contraire à la
volonté du Maître de l'Ouvrage.

ARTICLE 9 : FRAIS DIVERS


Il est précisé que parmi les dépenses incluses dans les prix, selon l'article 49 du
C.C.A.G.T, figurent les frais des branchements provisoires du chantier aux réseaux
d'eau et d'électricité, les consommations correspondantes pendant toute la durée
des travaux, les frais définis à l'article 21O du D.G.A., les frais d'assurance,
responsabilité civile et décennale, les frais d'études techniques diverses et les frais
des métrés d’exécution nécessaires à la réalisation et aux règlements des travaux à
faire entreprendre par des techniciens compétents et préalablement agrées par le
Maître de l’Ouvrage et L’architecte et par écrit.
Page 7 sur 101
Seront incluses également dans les prix, tous les frais d’autorisation du
dossier de construction (commune urbaine, protection civile…) et
également frais de branchement d’eau et d’électricité.

Les honoraires du BET et du laboratoire sont à la


charge de l’entreprise
(Choix à faire valider par la maîtrise d’œuvre.)

ARTICLE 10: ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX SANS EMPLOI


Nonobstant les dispositions de l'article 40 du C.C.A.G.T qui restent d'application,
il est prévu un délai de quinze jours (15 jours) de calendrier à compter de la date
de la réception provisoire des travaux tout corps d'état pour le dégagement, le
nettoiement et la remise en état des lieux mis à la disposition des entrepreneurs
pour l'exécution des travaux.
Une pénalité spéciale de deux mille dirhams par jour de retard dans l’exécution
des travaux de nettoyage sera appliquée à compter de la date d'expiration du délai
de quinze jours précité.

ARTICLE 11 : MODIFICATIONS
Le Maître de l’ouvrage se réserve le droit de modifier à tout moment, telle ou
telle partie d’ouvrage qu’il jugera nécessaire pour une meilleure réalisation du
projet, il est précisé que seuls seront considérés comme travaux modifiés et par
suite réglés ou retenus à l’entrepreneur, les travaux dus à des changements
ordonnés par ordre de service du Maître de l’Ouvrage

ARTICLE 12 : APPORT EN SOCIETE


Tout apport en société, cession de tout ou partie du marché devra être
expressément et par écrit autorisée par l'Administration qui se réserve le droit de
le résilier sans préavis ni indemnités au cas où cette obligation n'aurait pas été
observée.

ARTICLE 13 : MODE D'EVALUATION DES OUVRAGES


Les ouvrages seront évalués suivant le devis quantitatif et estimatif complété
par l'entrepreneur et annexé au marché d'après les métrés détaillés des quantités
des travaux réellement exécutés.
Les relevés feront l'objet d'un plan d'attachement établi en triples exemplaires
et signé par L’architecte, l'entrepreneur et le représentant de l’Administration.

ARTICLE 14 : ORDRE DE SERVICE - LETTRES - INSTRUCTIONS


L'entrepreneur se conformera strictement aux plans, tracés et dessins de détail
dressés par L’architecte ainsi qu'aux ordres de service, lettres et instructions qui
lui seront adressées.

ARTICLE 15 : MALFACONS

Page 8 sur 101


Si des malfaçons étaient décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la
charge de l'entrepreneur jusqu'à obtention du résultat exigible.
Si des réfections entraînent des dépenses pour les autres corps d'état, ces
dépenses seront également à la charge de l'entrepreneur et ce, sans préjudice de
tout autre dommage et intérêt que le Maître de l'ouvrage pourrait réclamer pour le
préjudice intégral qui pourrait lui être causé du fait de ces réfections.

ARTICLE 16 : REGLEMENT DE POLICE ET DE VOIRIE


Conformément aux articles 22 - 27 - 28 et 31 du C.C.A.G.T, l'entrepreneur devra
obligatoirement se soumettre à tous les règlements de police et de voirie en
vigueur.
L'entrepreneur sera responsable de tous les dégâts détournements ou
détériorations commises par son personnel ou par des tiers sur son chantier ou
dans les bâtiments avoisinants mis à sa disposition.

ARTICLE 17 : PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR


En complément aux dispositions de l’article 18 du CCAGT qui restent
d’application, l'entrepreneur sera tenu d'assister personnellement au moins une
fois par semaine aux visites de chantier faites par le L’architecte.
En cas d'absence non justifiée, il lui sera infligé une amende, par absence, de
trois mille dirhams.
Ce montant viendra d'office en déduction du montant du décompte à délivrer à
l'entrepreneur.
Pendant la durée des travaux, l'entrepreneur sera représenté en permanence
par un responsable qualifié, compétent, expérimenté et agrée par l’architecte.
La direction du chantier devra effectivement être assurée sans interruption.
Si la qualification du responsable du chantier n'apparaît pas suffisante,
l’architecte pourra en demander le remplacement ou l'assistance jugée nécessaire.

ARTICLE 18 : ASSURANCES PROFESSIONNELLES - RESPONSABILITE CIVILE


En application de l’article 24 du CCAGT, tel qu’il a été modifié et complété par le
décret 02-05-1433 du 28/12/2005, l’entrepreneur doit adresser au maître
d’ouvrage les attestations d’assurances qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir
les risques inhérents à l’exécution du marché.

ARTICLE 19 : MATERIEL ET PERSONNEL DE CHANTIER


L'entrepreneur devra joindre obligatoirement à sa soumission avec ses
références techniques, la liste complète et détaillée du matériel d'entreprise qu'il
affectera au chantier : nombre, marque, type et performance.
Il devra également fournir le nombre et la qualification de son personnel qu'il
s'engage à employer pour la réalisation des ouvrages objet du présent marché en
fonction du calendrier d'exécution des travaux.
L'entrepreneur devra fournir avant approvisionnement une liste complète
comportant toutes indications sur la marque, le type, la qualité, la provenance des
matériaux et matériels qu'il compte utiliser ainsi qu'un échantillonnage
correspondant à cette liste.

Page 9 sur 101


Les échantillons seront soumis à l'agrément de L’architecte avant toute mise en
œuvre.
Tout matériel ou matériaux non conformes à l'échantillonnage agrée sera
obligatoirement refusé et évacué du chantier sans délai.
La demande de réception des matériaux devra être présentée au moins quatre
jours (4 jours) avant son emploi.
L'entrepreneur devra prendre toutes les précautions nécessaires pour posséder
sur son chantier les quantités suffisantes de matériaux vérifiés et acceptés
nécessaires à la bonne marche des travaux.
Les matériaux refusés seront immédiatement évacués du chantier et les
ouvrages éventuellement commencés avec ceux-ci seront démolis et refaits aux
frais de l'entrepreneur.
Les échantillons acceptés seront déposés au bureau de chantier et serviront de
base de vérification pour la réception des approvisionnements ultérieurs.

ARTICLE 20 : PROVENANCE DES MATERIAUX


En application de l'article 38 paragraphe 5 du C.C.A.G.T, les matériaux destinés
à l'exécution des travaux seront d'origine marocaine.
Il ne sera fait appel aux matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité
de se les procurer sur le marché national.

ARTICLE 21 : TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES


Conformément à l’article 72 du décret n° 2.06.388 précité et en application de
l’article 51 du CCAGT, sont désignés par ce terme tous les travaux en plus de ceux
prévus au bordereau des prix–détail estimatif.
Ces travaux seront réglés ou décomptés sur la base des prix unitaires portés au
détail estimatif et quantitatif.
Dans le cas d'ouvrages et de fournitures non prévus au marché, il sera demandé
à l'entrepreneur d'établir une proposition de prix (avec sous-détail) sur la base de
laquelle sera établi un bordereau de prix supplémentaires sous forme d'avenant au
marché.
Il est précisé que seuls seront considérés comme travaux supplémentaires et par
suite réglés à l'entrepreneur, les travaux dus à des changements ordonnés par
l'Administration. De même certains ouvrages pourront être diminués dans le
marché par mesure d'économie dans ce cas l'entrepreneur ne pourra prétendre à
aucune indemnité.

ARTICLE 22 : CHANGEMENT DANS LA MASSE DES TRAVAUX


Les dispositions des articles 52 et 53 du CCAGT sont d’application.

ARTICLE 23 : TROUS - SCELLEMENTS - CALFEUTREMENT -


Il est rappelé à l'entrepreneur, les restrictions concernant les percements,
saignées et scellements.
Il est strictement spécifié que les éléments de structure en B.A. ne doivent pas
être touchés. Il importe donc que les différents corps d'état précisent dès le début
des travaux leurs plans de montage et de percements afin de prévoir initialement
Page 10 sur 101
la pose de blochets en bois, panneaux dans les coffrages ou fourreaux pour
permettre les scellements et passages sans distinctions. Les saignées dans les
cloisons sont interdites.
Toutefois, dans le cas où les percements, scellements ou saignées seraient
indispensables, après accord du Maître de l'œuvre, ils seront exécutés par
l’entrepreneur adjudicataire du présent marché.
En revanche, les rebouchages, les raccords nécessaires et les calfeutrements
seront obligatoirement et nécessairement exécutés par le titulaire des présentes
aux frais de l'entrepreneur auteur des saignées et des scellements par lui
effectués.
Ces frais seront déduits en cas de litige entre les intéressés des paiements
d'acompte à l'entreprise ayant effectué ces dégradations dans les travaux de gros-
œuvre.

ARTICLE 24 : REVISION DES PRIX


En application des dispositions de l’article 14 du décret n°2-06-388 du 16
Moharrem 1428 (05-02-2007), les prix du présent marché sont fermes et non
révisables. Toutefois en application des deux derniers alinéas du § 2 de l’article
14 précité, les prix du marché seront révisables en cas de retard dans la
notification de l’approbation du marché, en application de la formule de révision
des prix suivante :
P= Po (0,15 + 0,85 (BAT6/BAT6o))

P : prix révisé de la prestation considérée ;


Po : prix initial de cette même prestation ;
BAT6o : valeur de l’index global tous corps d’état au mois qui suit la date de
l’expiration du délai prévu pour la notification de l’approbation du marché;
BAT6 : valeur de l’index global tous corps d’état du mois de la date du décompte
provisoire ou définitif des travaux.
.
ARTICLE 25 : PIECES ECRITES ET PLANS CONTRACTUELS
L'entrepreneur attributaire du présent CPS recevra gratuitement un tirage de
chaque plan et pièces écrites constituant le dossier de l'affaire.
Tous les éléments supplémentaires lui seront remis contre remboursement des
frais de tirage copie suivant les tarifs en vigueur.

ARTICLE 26 : CONSISTANCE DES PRIX


Conformément à l’article 49 du C.C.A.G.T. les prix du bordereau tiennent compte
de tous les frais (frais généraux, faux frais), taxes et impôts de toutes natures,
bénéfice de l’entrepreneur et toutes les dépenses qui sont la conséquence
nécessaire et directe des travaux.

ARTICLE 27 : CONTROLE TECHNIQUE


L’entrepreneur sera soumis pour l’exécution de ces travaux au contrôle de
L’architecte auteur du projet.
L’Administration se réserve le droit de procéder à d’autres contrôles qu’elle
jugera nécessaires, soit par ses propres moyens, soit par des organismes de
contrôle agrées.

Page 11 sur 101


Pendant toute la durée des travaux, les agents de contrôle auront libre accès au
chantier et pourront prélever aussi souvent que nécessaire les échantillons de
matériaux et matériels mis en œuvre pour essais et examen. Ils vérifieront la
conformité de l’exécution avec les plans visés bon pour exécution et notifiés à
l’entrepreneur par L’architecte.
L’entrepreneur s’engage à accepter l’arbitrage de la maîtrise de l’œuvre sur tout
différend qui pourrait l’opposer aux agents des organismes de contrôle désignés
par le maître de l’ouvrage pour contrôler les travaux.

ARTICLE 28 : MODE DE REGLEMENT


L'ensemble des travaux décrits ci-après sera réglé à l'entrepreneur selon la
méthode du métré après exécution.
Les travaux faisant l'objet du règlement selon la méthode du métré après
exécution seront réglés en faisant application dans les décomptes provisoires et
dans le décompte définitif des prix du bordereau aux quantités réellement
exécutées.

ARTICLE 29 : RECEPTION PROVISOIRE


L’entrepreneur est tenu d’aviser le maître de l’ouvrage et le maître de l’œuvre
par lettre recommandée à la poste de l’achèvement des travaux. Il est alors
procédé à une réception provisoire par le maître de l’ouvrage et le maître de
l’œuvre en présence de l’entrepreneur ou lui dûment convoqué.
En cas d’absence de l’entrepreneur, il en est fait mention au procès-verbal.
Faute par l’entrepreneur de se conformer à l’obligation, qui lui est faite, d’aviser
le maître de l’ouvrage de l’achèvement des travaux, il ne pourra élever aucune
réclamation, sur la date de constatation par l’Administration de la fin des travaux,
sur les pénalités qu’il pourrait encourir sur les retards de l’administration à
prononcer la réception provisoire ou sur toute autre conséquence dommageable.
Une réception provisoire partielle doit être prononcée lorsque le maître de
l’ouvrage use du droit de prendre possession anticipée de certains ouvrages.
Les présentes dispositions sont nécessairement complétées par celles
pertinentes de l’article n° 31 ci-après.

ARTICLE 30 : RECEPTION DEFINITIVE


La réception définitive aura lieu un an (12 mois) après la date de la réception
provisoire des travaux et la retenue de garantie sera débloquée après que la
réception définitive est prononcée sans réserves par le Maître de l'ouvrage assisté
du Maître de l'œuvre.

ARTICLE 31 : PLANS DE RECOLLEMENT


En fin d'exécution et avant la réception provisoire des travaux, l'entrepreneur
remettra au maître de l’ouvrage et à L’architecte, 15 jours (quinze jours) minimum
avant la date fixée pour celle-ci, des prospectus techniques, coups transversales et
longitudinales des fenêtres installées.
Faute par l'entrepreneur d'avoir remis les plans de recollement 15 jours (quinze
jours) minimum avant la date fixée pour la réception provisoire des travaux celle-ci
sera différée.
Page 12 sur 101
La réception provisoire des travaux ne peut être valablement prononcée que si
les plans de recollement sont disponibles pour être contrôlés et approuvés. Cette
disposition est indispensable.

ARTICLE 32 : CONTESTATIONS ET LITIGES


Tout litige entre le Maître d'Ouvrage et l'entrepreneur sera soumis aux
tribunaux compétents.

ARTICLE 33 : EMPLOI DE LA MAIN D'OEUVRE


Les dispositions de l’article 20 de CCAGT sont applicables.

ARTICLE 34 : CAUTION - GARANTIE


En application de l'article 12, 13 et 14 du C.C.A.G.T, la caution provisoire est
fixée à cinquante mille dhs (50.000,00 dhs).
Elle sera constituée par une caution bancaire auprès d’une banque agréée par le
Ministère des finances.
La caution définitive est fixée à 3 % ( trois pour cent ) du montant initial du
marché arrondi à la dizaine de dirhams supérieure qui doit être constituée dans les
trente (30) jours à compter de la date de notification de l’approbation du marché.
La retenue de garantie est de 10% (dix pour cent), elle cessera de croître
lorsqu'elle aura atteint les 7% (sept pour cent) du montant initial du marché.

ARTICLE 35 : NANTISSEMENT
Dans l'éventualité d'une affectation en nantissement du présent marché, il est
précisé que:

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du marché, il est précisé


que :
La liquidation des sommes dues en exécution du marché sera opérée par les
soins de Monsieur le Gouverneur de la Préfecture de Meknès
Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu’aux
bénéficiaires des nantissements ou subrogations, les renseignements et états
prévus à l’article 7 du Dahir du 28 Août 1948, tel qu’il a été modifié et complété
par les Dahirs du 31 Janvier 1961 et 29 Octobre 1961, est Monsieur le Gouverneur
de la Préfecture de Meknès.
Les paiements prévus au marché seront effectués par Monsieur le Percepteur
de la Préfecture de Meknès seul qualifié pour recevoir les significations des
créanciers du titulaire du marché.
En cas de nantissement du marché, le maître d’ouvrage délivre à l’entrepreneur
sur sa demande et contre récépissé un exemplaire spécial du marché portant la
mention « exemplaire unique ».
Conformément à l’article 11 de CCAG-T.

ARTICLE 36 : TIMBRES ET ENREGISTREMENTS


L'entrepreneur devra supporter les frais de timbres et s'il y a lieu les frais
d'enregistrement des différentes pièces du présent marché.

ARTICLE 37 : DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR


Page 13 sur 101
1) – A défaut par l’entrepreneur de satisfaire aux prescriptions de l’article 17
du C.C.A.G.T en ne faisant pas élection de domicile à proximité des travaux
toutes notifications relatives à l’entreprise lui seront valablement faite dans
l’adresse indiquée dans son acte d’engagement.
2) - En cas de changement de domicile, l’entrepreneur est tenu d’en aviser le
maître d’ouvrage, par lettre recommandée avec accusé de réception.

ARTICLE 38 : MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX


D'une manière générale, les travaux seront exécutés suivant les règles de l'art et
conformément aux dessins et plans qui seront notifiés à l'entrepreneur et visés
"bon pour exécution".
Les plans de L’architecte restent toujours la base de référence pour l’exécution
des travaux. Tous les plans et dessins annexés, établis par d’autres soins, devront
s'y conformer.
Les dimensions portées aux plans d'exécution et dessins de détail sont celles des
travaux ou ouvrages complètement terminés.
Tous les matériaux entrant dans la composition des ouvrages seront de première
qualité et exempts de tout défaut.

ARTICLE 39: DECOMPTES PROVISOIRES ET DEFINITIF


En application du C.C.A.G.T et après achèvement des travaux constaté par
L’architecte et les représentants de l'Administration, l'entrepreneur disposera d'un
délai de six semaines pour présenter à l'Administration sa demande de règlement
des travaux exécutés.
Cette demande sera accompagnée des métrés et attachements justificatifs.
Passé ce délai et sans mise en demeure préalable, les acomptes définitifs établis
avec les éléments en possession de L’architecte et les décomptes seront clos sans
que l'entrepreneur puisse présenter ni réclamation ni réserve.

ARTICLE 40: RESILIATION DU MARCHE


Le marché pourra être résilié lorsque l’entrepreneur ne se conforme pas, soit
aux dispositions du marché, soit aux ordres de service qui lui seront donnés par le
maître d’ouvrage ou dans tous les cas des résiliations définies par le C.C.A.G.T.et
ceux prévues par le décret N° 2.06.338 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007)
pour la résiliation.

ARTICLE 41 : DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION


L’approbation des marchés doit être notifiée à l’attributaire dans un délai
maximum de soixante (60) jours à compter de la date fixée pour l’ouverture des
plis.
Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai,
l’attributaire est libéré de son engagement vis-à-vis du maître d’ouvrage. Dans ce
cas, mainlevée lui est donnée, à sa demande, de son cautionnement provisoire, le
cas échéant.

Page 14 sur 101


Toutefois, le maître d’ouvrage peut, dans un délai de dix (10) jours avant
l’expiration du délai visé au § premier ci-dessus, proposer à l’attributaire, par
lettre recommandée, de maintenir son offre pour une période supplémentaire
déterminée.
L’attributaire dispose d’un délai de dix (10) jours à compter de la date de
réception de la lettre du maître d’ouvrage pour faire connaître sa réponse. En cas
de refus de l’attributaire, mainlevée lui est donnée de son cautionnement
provisoire le cas échéant.

ARTICLE 42 : SOUS-TRAITANCE
Les prescriptions de l’article 84 du décret n° 2.06.338 du 16 moharrem 1428 (5
février 2007) sont de stricte application.

ARTICLE 43 : MODIFICATIONS EVENTUELLES


La maîtrise de l’œuvre se réserve le droit de modifier certaines natures de
matériaux au profit d'autres soit avant passation du marché définitif soit en cours
de travaux.
Les réajustements consécutifs seront alors opérés dans le cadre du détail
estimatif soit en plus soit en moins après approbation des prix nouveaux.

ARTICLE 44 : ATTACHEMENTS
Les prescriptions de l’article 56 du CCAGT sont de stricte application.
ARTICLE N°45 : CESSION DU MARCHE
La cession du marché est interdite sauf dans les cas de cession de la totalité ou
d’une partie du patrimoine de l’entreprise titulaire à l’occasion d’une fusion ou
d’une cession.
Dans ces cas le marché ne peut être cédé que sur autorisation expresse de
l’autorité compétente.
Sur la base de cette autorisation, un avenant doit être conclu.
Les cessionnaires doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents
prévues à l’article 22 du décret n° 2.06.338 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007)
précité.

ARTICLE N°46 : AJOURNEMENT DES TRAVAUX


Les dispositions de l’article n° 44 du CCAGT sont applicables.

ARTICLE N°47 : CESSATION DES TRAVAUX


1 – Lorsque le maître d’ouvrage prescrit par ordre de service la cessation des
travaux, le marché est immédiatement résilié et une indemnité est allouée à
l’entrepreneur si un préjudice est dûment constaté.
La demande de l’entrepreneur n’est recevable que si elle est présentée par écrit,
dans un délai de quarante (40 jours) à dater de la notification de l’ordre de service
prescrivant la cessation des travaux.
2 – Si les travaux ont reçu un commencement d’exécution, l’entrepreneur peut
requérir qu’il soit procédé immédiatement à la réception provisoire des ouvrages
exécutés puis à leur réception définitive après l’expiration du délai de garantie.

ARTICLE N°48 : DECES DE L’ENTREPRENEUR


Page 15 sur 101
1 – Lorsque le marché est confié à une personne physique, il est résilié de plein
droit et sans indemnité si celle-ci vient à décéder.
Toutefois, le maître d’ouvrage examine la proposition des héritiers ou des ayants
droit si ceux-ci lui ont fait part de leur intention de continuer le marché.
La décision de l’autorité compétente est notifiée aux intéressés dans le délai
d’un mois à compter de la réception de cette proposition.
2 – lorsque le marché est confié à plusieurs personnes physiques et que l’une ou
plusieurs d’entre elles viennent à décéder, il est dressé un état contradictoire de
l’avancement des travaux et l’autorité compétente décide s’il y a lieu de résilier
sans indemnité ou de continuer le marché suivant l’engagement des survivants et
éventuellement des héritiers ou des ayants droit.
3 – Dans les cas prévus aux paragraphes 1 et 2 ci-dessus, les personnes qui
s’offrent à continuer l’exécution du marché en informent le maître d’ouvrage par
lettre recommandée avec accusé de réception, dans les quinze (15) jours qui
suivent le jour du décès.
Lorsqu’il s’agit de plusieurs personnes qui s’offrent à continuer d’exécuter le
marché, l’engagement qu’elles souscrivent dans le cadre d’un groupement tel qu’il
est défini à l’article 3 du décret n° 2.06.338 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007)
précité, doit être signé par chacun des membres du groupement.
La continuation du marché qui doit être précédée par la conclusion d’un avenant
est soumise notamment à l’obligation de la constitution du cautionnement ou de
l’engagement de la caution personnelle et solidaire prévus respectivement par les
articles 12 et 14 du CCAGT.
4 – La résiliation, si elle est prononcée comme prévu par les paragraphes 1 et 2
ci-dessus, prend effet à la date du décès de l’entrepreneur.
ARTICLE 49 : INCAPACITE CIVILE OU PHYSIQUE DE L’ENTREPRENEUR
1 – En cas d’incapacité civile de l’entrepreneur, la résiliation du marché est
prononcée de plein droit par l’autorité compétente. La résiliation prend effet à la
date de l’incapacité civile et n’ouvre droit pour l’entrepreneur à aucune indemnité.
2 – en cas d’incapacité physique manifeste et durable de l’entrepreneur,
l’empêchant d’assumer ses engagements contractuels, le maître de l’ouvrage peut
résilier le marché sans que l’entrepreneur puisse prétendre à indemnité.
ARTICLE 50: LIQUIDATION OU REDRESSEMENT JUDICIAIRE
1 – En cas de liquidation judiciaire des biens de l’entrepreneur, le marché est
résilié de plein droit sans indemnité, sauf si l’autorité compétente accepte, dans
l’éventualité où le syndic aurait été autorisé par l’autorité judiciaire compétente à
continuer l’exploitation de l’entreprise, les offres qui peuvent être faites par ledit
syndic pour la continuation du marché sans qu’il soit nécessaire de conclure un
avenant.
2 – En cas de redressement judiciaire, le marché est également résilié de plein
droit sans indemnité, si l’entrepreneur n’est pas autorisé par l’autorité judiciaire
compétente à continuer l’exploitation de son entreprise.
3 – En tout état de cause, les mesures conservatoires ou de sécurité dont
l’urgence apparaît, en attendant une décision définitive du tribunal, sont prises
d’office par le maître d’ouvrage et mises à la charge de l’entrepreneur.
ARTICLE 51 : INSTALLATION DE CHANTIER
Les travaux et les prestations objet du présent article comprennent :
Page 16 sur 101
L'entrepreneur est tenu de construire, dès l'ouverture du chantier, un bureau
destiné aux réunions périodiques de chantier. Ce local doit avoir une superficie
utile de minimum 20m².
Ce local servira également à recevoir les échantillons de matériaux et de
matériels fournis par l’entrepreneur et dûment agrées par la maîtrise d’œuvre et le
maître d’ouvrage.
Il sera provisoirement construit à côté du bureau de chantier un bloc sanitaire
complètement équipé et assaini et en excellent état de marche.

ARTICLE 52 - OCCUPATION DES LOCAUX DU PROJET


Les locaux du projet existants ou en cours de construction ne doivent en aucune
façon, et à aucun moment, être utilisés comme dortoirs, dépôts, remises ou
cuisines.
En effet, les locaux du projet doivent être maintenus dans un état de propreté et
de disponibilité irréprochables.
ARTICLE N° 53 : COMPTE PRORATA
Le marché étant en lot unique il n’est pas prévu de compte prorata.
Cependant les dépenses, les frais et les taxes qu’exige la réalisation du projet et
la marche normale du chantier restent à la charge de l’attributaire des présentes.
Il s’agit notamment du gardiennage permanent du chantier, des taxes municipales
dues pour la réalisation du projet, des taxes de la protection civile rendues
obligatoires par le décret n° 2.97.344 du 30 Juin 1997 et l’arrêté n° 1093-97 du 30
juin 1997.

ARTICLE 54 : PRIX
Il est formellement stipulé que l'entrepreneur est réputé avoir parfaite
connaissance de la nature et des conditions et difficultés d'exécution des travaux
pour avoir personnellement examiné dans tous leurs détails, les pièces du projet
établi par le Maître de l'Œuvre, avoir visité le lieu des travaux, s'être entouré de
tous les renseignements nécessaires à la composition du prix, avoir obtenu toutes
les précisions désirables pour que l'ouvrage fini soit conforme aux règles de l'art.
Les prix établis par l'entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état
d’utilisation et de fonctionnement.
Ils tiennent compte également de toutes les charges et sujétions résultant de
l'application du marché, notamment le gardiennage du chantier, les impôts, les
taxes diverses, les droits, les régies, les assurances, les frais d'études et des
métrés d’exécution en général toutes les charges imposées par les règlements de
l'état et municipaux à la date de la remise de l'offre.

ARTICLE 55 : RESPONSABILITE DE L’ENTREPRISE, GARANTIE DECENNALE


ET POLICES D’ASSURANCE APPLICABLE AUX TRAVAUX
En application et en conformité avec l’article 24 du C.C.A.G.T.,
l’Entrepreneur sera tenu de produire les certificats d’assurance délivrés par les
compagnies d’assurance autorisées à pratiquer au MAROC.
1/ Avant tout commencement des travaux, l’Entrepreneur sera tenu de fournir à
l’Administration les assurances énumérées à l’article 24 du C.C.A.G.T précité.
2/ L’Entrepreneur est tenu de présenter, à ses frais et au plus tard à la réception
définitive du marché une attestation couvrant les risque liés à la responsabilité
décennale de l’Entrepreneur par rapport aux travaux tous corps d’état.
Page 17 sur 101
La période de validité de cette attestation court depuis la date de la réception
définitive jusqu’à la fin de la dixième année qui suit cette réception.
Le prononcé de la réception définitive du marché est conditionné par l’accord du
maître d’ouvrage sur les termes et l’entendue de cette attestation.

Pour Le concurrent Pour L’Administration

Nom : Nom :

Prénom : Prénom :

Qualité du signataire : Qualité du signataire :

Page 18 sur 101


CHAPITRE II

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


I GROS-ŒUVRE – REVETEMENT - ETANCHEITE

1°/ - APPROVISIONNEMENTS :
L’Entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier la
quantité de matériaux, vérifiés et acceptés par la Maîtrise d'œuvre indispensable à la
bonne marche des travaux et dont l’échantillon aura été accepté par le Maître de
l’ouvrage.
La demande de réception d’un matériau autre que les matériaux préfabriqués devra être
faite au moins quatre (4) jours avant son emploi, pour les matériaux préfabriqués, ce délai
sera d’un mois à pied d'œuvre.
Les matériaux fournis par L'Entrepreneur restent sous sa garde et sa responsabilité,
même après avoir été accepté provisoirement par la maîtrise d'œuvre. L’Entrepreneur
devra, en conséquence, supporter les pertes ou avaries pouvant survenir et ce, jusqu’à la
réception provisoire des travaux.

2°/ - PROVENANCE DES MATERIAUX :

Les matériaux et matériels destinés à l’exécution des travaux seront d’origine


marocaine, il ne sera fait appel aux matériaux ou matériels d’origine étrangère qu’en cas
d’impossibilité de se les procurer sur le marché Marocain. Les matériaux et matériels
proviendront les lieux d’extraction ou de production suivants :

DESIGNATION DE MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE


TERRASSEMENTS GROS OEUVRE
- Sable Sable de mer ou d’oued.
- Gravette Quartzite des carrières de la région
- Pierre cassé (pour gros béton) Quartzite calcaire dur des carrières
(pour clavetage du hérisson) de la région

- Moellons Calcaires durs des carrières de la


région.
- Ciment (béton et mortiers,
formes) CPJ 45 ET 35 des usines du Maroc
- Chaux grasse Des fours de la région
- Briques et blocs de terre cuite Des briqueteries de la région
- Briques et blocs en béton Des usines du Maroc
- Tuyaux de ciment Des usines du Maroc
- Aciers à béton Des dépôts de la région
- Etanchéité
- Feutre et bitume De marque autorisée.

Par le fait même du dépôt de son offre, L'Entrepreneur sera réputé connaître les
ressources des carrières, dépôts ou usines indiqués ci-dessus, ainsi que leurs conditions
d’accès, d’exploitation et de vente. Aucune réclamation ne sera recevable concernant le
prix, de revient à pied d'œuvre de ces matériaux.
3°/ - COMPOSITION DES MORTIERS :

Par dérogation à l’article 32 du devis général d’architecture, la composition des


mortiers sera la suivante :

Page 19 sur 101


DESIGNATION CIMENT CHAUX SABLE GRAIN DE EMPLOI
CPJ GRASSE RIZ
35 ETEINTE

Mortier N°1 550 500 500 - Couche


d’accrochage
N°2 400 660 340
- Couche de dressage
250 125 660 340 - Hourdage
maçonnerie
N°3 450 500 500 - C.dressage
M.batârd.
N°4 350 1000
200 150 1000 300 - Mortier de reprise
de
N°5 500 1000 bétonnage.
- Enduit ciment lisse.
N°6 500+1k 700 - Enduit bâtard lisse.
g
sikalite - Chape de
scellement.

- Mortier étanche
avec
1kg par sac de
ciment
de sikalite.

4/- COMPOSITION DES BETONS :

Conformément à la norme Marocaine, n°10.01 F.OO4 homologuée par arrêté


n°1137-85 du 21 Safar 1406 (05/11/85) circulaire n°3/124/4126/DNRT du 06/02/89
relative au usage des ciments portland (C.P.J), le dosage des différents types de bétons doit
être conforme aux indications du Tableau suivant :

DESIGNATION DE LA CLASSE CLASSE NOMINALE EN BARS


ET DESIGNATION COURANTE DU
DU BETON CIMENT
COMPRESSION TRACTION PAR FLEXION
SUR SUR EPROUVETTES
CYLINDRES PRISMATIQUES
A 28 JOURS A 28 JOURS.
Classe B1
Bétons de résistance mécanique CPJ 45
élevée (éléments en béton armé Dosage 300 24,0
fortement sollicités & éléments 400 kg par
en béton précontraint. m3
CLASSE B2
Bétons de résistance mécanique CPJ 45
assez élevée (éléments des Dosage 270 20 Minimum
ouvrages 350 kg par 22.0
en béton armé normalement m3
sollicité)
CLASSE B3
Bétons de résistance mécanique CPJ 45
moyenne (éléments des ouvrages Dosage
en béton armé faiblement 300 kg par 230 Non définie
Page 20 sur 101
sollicités). m3
CLASSE B4
Bétons de résistance mécanique CPJ 35
peu élevée (éléments peu armés Dosage 180
de petites dimensions dallages 300 kg par Non définie
éléments sollicités en m3
compression.
CLASSE B5
Bétons de résistance mécanique CPJ 35
faible (éléments non armés, peu dosage 130 Non définie
sollicité, béton coulé en grande 250 kg par
masse, gros massif de fondations, m3
béton de remplissage...).

Les quantités des agrégats, entrant dans la composition des bétons seront
déterminées par les études de convenance et d’essais effectués par le laboratoire.
Les frais de ces études sont à la charge de L'Entrepreneur, et elles doivent être
remises au B.E.T avant le coulage du béton.
Tous les mortiers et bétons seront fabriqués mécaniquement, les caisses à dosage
pour les mortiers et bétons sont exigées.

5°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BETONS :

a)- ECHAFAUDAGE :
Des plans et calculs de résistance et déformation des échafaudages devront être
soumis à l’agrément de la Maîtrise d'œuvre si celui-ci en fait la demande.
b) COFFRAGES :
Les coffrages seront exécutés conformément aux plans de B.A. La rigidité des
coffrages, sera telle que le profil des éléments moulés ne s’écarte pas de plus de cinq (5)
millimètres des profils théoriques et que la section transversale des parties d’ouvrage ne
soit jamais inférieure à celle prévue aux dessins d’exécutions.
L’Entrepreneur devra concilier cette exigence avec les déformations éventuelles des
coffrages dues à la pervibration des bétons. Toutefois, la tolérance de 5mm ne sera pas
exigée pour les parties de béton enterrées.
Les éléments préfabriqués du coffrage seront établis pour résister aux différents
efforts qu’ils devront supporter aussi bien pendant leur transport, leur montage et la mise
en œuvre que pendant leur démontage.
Tous les coffrages horizontaux seront nivelés en tenant compte des contre flèches
nécessaires pour compenser avec leur propre déformation celle des éléments de béton
qu’ils supporteront (déformation élastique sous l’action des charges permanentes,
déformation dues au fluage et au retrait).

L’Entrepreneur devra prévoir suffisamment de coffrage à mettre en jeu pour


satisfaire aux délais d’exécution. Les coffrages des éléments préfabriqués seront assez
rigides pour ne pas se déformer au cours des coulages.
Les coffrages des parements des bétons destinés à rester bruts de décoffrage
seront réalisés à l’aide des planches rabotées, rives rabotés selon profils de l’Architecte et
seront renouvelés dès que leur état ne permettra plus d’obtenir des surfaces de qualité
satisfaisante. En principe le réemploi sera limité à deux fois avant tout coulage du Béton,
les coffrages devront être réceptionnés par l’Architecte et l’Ingénieur du B.A l’étanchéité
des coffrages devra être parfaite, aucun ragréage ne sera toléré.
Les coffrages devront être solidement maintenus et calés afin d’obtenir des
ouvrages parfaitement rectilignes. Tout béton destiné à rester brut de décoffrage qui ne
répondrait pas aux impératifs ci-dessus sera démoli à la demande de l’Architecte.
Tous les coffrages seront badigeonnés à l’aide d’un produit de démoulage agréé par
l’Architecte avant coulage du béton.

Page 21 sur 101


c)- ARMATURES :

La nuance sera de fe E50 pour les armatures hautes adhérences et de Re=520


MPa pour les treillis soudés .Lorsqu’il y a lieu de constituer une armature avec plusieurs
barres, les joints seront répartis sur une certaine longueur de telle sorte que dans une
section, il y ait au moins les 2/3 des barres continues étant admis que le recouvrement des
armatures à adhérence améliorée sera de cinquante fois le diamètre pour les barres
droites.
Les armatures sont coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer sont munis
de jeux de tous les mandrins permettant de réaliser les courbures prévues ou prescrites.
Aucune tolérance en moins ne peut être accordée sur les diamètres minimaux mandrins
qui sont de :

- barre de diamètre plus petit ou égal à 12 mm : 3,5 fois le diamètre de la barre.


- barre de diamètre supérieur à 12 mm : 5 fois le diamètre de la barre.
- barre de diamètre supérieur à 25 mm : 8 fois le diamètre de la barre.
Sont par ailleurs interdits :
- Le cintrage aux appareils manuels pour les barres d’un diamètre supérieur à 14
mm pour les aciers à haute adhérence (Tor, cardon ou équivalent).
- Le redressement même partiel d’une barre contrée, le pliage et le dépliage des
barres laissées en attente.
- La constitution d’une armature à l’aide de ronds lisse de nuances différentes.
- L’assemblage des armatures par soudure.

d)- GRANULATS :
Les granulats seront stockés sur des aires spécialement aménagées, en outre, les
catégories seront séparées par des cloisons pleines.
Les accès aux aires de stockage seront conçus pour empêcher les engins de
livraison ou de manutention de souiller le sol des aires et les granulats.

e)- CIMENT :
Le ciment CPJ sera stocké dans les silos ou baraquement résistant aux intempéries
d’une contenance totale correspondant à 2 jours de bétonnage minimum. Toutes les
dispositions seront prises pour que l’alimentation du chantier pendant le coulage du béton
soit assurée normalement et sans interruption.

f)- FABRICATION DU BETON :


Tous les bétons seront fabriqués mécaniquement. La composition des bétons sera
affichée en permanence sur la bétonnière. La quantité d’eau à introduire dans la
composition des bétons et mortiers sera dosée automatiquement.
L’Entrepreneur assurera à ses frais le prélèvement et l’analyse par le laboratoire
agréé de six éprouvettes par niveau de construction (fondation, rez-de-chaussée,
planchers des étages et terrasse).

g)- MISE EN OEUVRE DU BETON :


Avant tout coulage, L'Entrepreneur sera tenu de solliciter l’approbation écrite du
Bureau d’études en ce qui concerne le mode d’exécution des coffrages et des armatures
ainsi que le “ bon à couler ” du BET, tout coulage doit être effectué en présence d’un agent
de contrôle.
Tous les bétons seront obligatoirement transportés mécaniquement pour toutes
circulations verticales. Les jets de pelles par paliers successifs sont strictement interdits.
Tous les bétons, à l’exception du béton de propreté, seront prévibrés dans la masse.
La pré vibration dans la masse doit être suffisamment énergique et assurée avec une
fréquence au moins égale à SIX MILLE -6000- vibrations par minutes. Elle sera arrêtée
dès que la laitance remontera à la surface et les aiguilles devront à cet instant être
ressorties lentement de la masse du béton.

Page 22 sur 101


Pendant le coulage, L'Entrepreneur devra tenir en réserve sur le chantier des
appareils de vibration et de production d’énergie capables de doubler le matériel utilisé en
cas de défaillance de celui-ci. Lors des reprises, les parties de béton laissées en attente
seront nettoyées à vif et arrosées abondamment avant le coulage des parties en reprises.

6°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’EXECUTION DES OUVRAGES EN BETONS


ARMES

a)- POTEAUX :

Aucune base de 0,15 m n’est toléré , l’Entrepreneur doit prévoir un autre moyen
pour maintenir son coffrage au bon tracé du poteau . L’attention de l’entrepreneur est
attiré pour accorder plus de soin à étancher son coffrage au pied de poteau pour éviter
la ségrégation au en pied du poteau. Le coulage des poteaux se fera en une seule fois,
mais les coffrages devront permettre le coulage d’une hauteur maximum de 1.50m pour
cela une face du coffrage devra rester libre et devra pouvoir recevoir un panneau
supplémentaire pour la finition du coulage. Aucun ragréage ne sera toléré avant réception
par le représentant du B.E.T.
Dans le cas ou certaines parties représenteraient des cavités importantes, le poteau
incriminé sera démoli. Le plus grand soin devra être observé lors du coulage des éléments
de faible section. Par temps chaud, les coffrages seront abondamment trempés avant
coulage et maintenus humides pendant 48 heures. Aucun décoffrage ne sera admis avant
48 heures.
Après les décoffrages, le béton devra rester humide par arrosage abondant TROIS
(3) jours minimum.
Tous les poteaux intégrés dans les maçonneries en fondations, soit de moellons, soit
d’agglos seront coulés après le montage de ces maçonneries. Le nettoyage des pieds de
poteaux avant coulage devra être exécuté avec soin afin de débarrasser le mortier de
maçonnerie de ces pieds de poteaux.

b)- POUTRES ET CHAINAGES :

Les coffrages des poutres devront être exécutés de manière à empêcher toute
flèche. Les étais seront posés sur une semelle de répartition en madrier, et en aucun cas
les cales ne seront exécutées par des éléments tels que briques, agglos, cailloux, etc...
Dans le cas d’emploi d’étais en bois, les cales seront en forme de coin et en bois dur.
Le décoffrage avant 28 jours ne sera toléré qu’après l’avis du B.E.T pour certains
éléments le permettant. Les prescriptions du paragraphe ci-dessus restent valables pour
les précautions à prendre lors du coulage par température élevée. De plus, le début de
coulage par forte chaleur sera fait à partir de 16 heures. Dès le lendemain et, à l’ouverture
du chantier, le béton coulé la veille sera arrosé en permanence, et cela pendant 7 jours au
moins.

c)- NERVURES DES HOURDIS ET DALLE DE COMPRESSION :

Les corps creux en béton doivent répondre à la norme NM10.01.F.017. Avant tout
coulage, les corps seront arrosés jusqu’à saturation. Les armatures des hourdis et de la
dalle de compression seront calées convenablement. La granulométrie sera étudiée avant
exécution.
Le plancher et ses composants doivent être conformes aux règles parasismiques RPS
2000. L’enrobage des aciers sera particulièrement soigné dans les nervures. Les
précautions de maintien humide et de coulage par forte chaleur décrites au paragraphe ci-
dessus seront adoptées.
L’Entrepreneur pourra proposer l’emploi de planchers semi-préfabriqués. Cette
demande devra être faite au Maître de l’ouvrage et sera approuvée ou rejetée après avis
du B.E.T

Page 23 sur 101


En aucun cas, l'adaptation de ces planchers ne pourra entraîner de plus value au
marché. Les frais d’études et de contrôle des plans de ces planchers incomberaient alors à
l’entreprise.

7°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BRIQUES ET LES AGGLOMERES :

Les agglomérés devront répondre respectivement aux normes NM 10.01.009 NM et


aux prescriptions du D.G.A. Elles seront de première qualité sans fissures.
La résistance mécanique préconisée par la norme marocaine 10-01-009 doit être
telle que les produits de fabrication considérés présentent une contrainte de rupture à 28
jours au moins égale aux valeurs minimales exprimées en bars indiquées ci-dessous. Les
contraintes étant ramenées à la section brute minimale du bloc :

Catégorie Classe de résistance Résistance minimale


à 28 jours (bars)
Blocs pleins PI 120
PII 80
CI 60
Blocs creux CII 40
CIII 30

Avant toute mise en œuvre, les briques ou agglos seront immergés ou abondamment
arrosés.
Toutes les cloisons seront hourdées au mortier de ciment N°2 chaque assise de pose
devra être de niveau et se recouper d’au moins 0.05m. Les joints et les lits auront une
épaisseur maximale de 10mm.
La valeur de ces cloisons comprendra, outre la fourniture et la pose des briques,
toutes sujétions d’échafaudage, les poteaux raidisseurs et les tendeurs nécessaires à la
bonne tenue des ouvrages, la liaison avec l’ossature, soit avec des fers laissés en attente,
lors du coulage des poteaux, poutre, linteaux, soit par des épingles en acier doux galvanisé
de  8mm disposées quinconce tous les mètres en hauteur et longueur ainsi que
l’exécution d’un linteau en béton armé (préfabriqué ou non) sur tous les cadres posés dans
les cloisons simples).

Les linteaux sur double cloison étant comptés au chapitre béton armé. Les cloisons
en briques creuses seront payées au mètre carré, déduction faite de tous vides et de tout
autre matériau d’une autre nature qui pourrait y être inclus.

8°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES ENDUITS :

Tous les travaux d’enduits doivent répondre aux prescriptions du DTU 26.1 de 1978.
Le plus grand soin devra être apporté à la mise en place du grillage galvanisé
destiné à éviter les fissures entre les éléments de béton et les remplissages. Ce grillage
devra être incorporé dans la couche de dressage et déborder de 0,20m de part et d’autre
de la liaison entre béton et remplissage. Il sera posé par pointes d’acier galvanisé, de telle
sorte qu’aucune fissuration ne sera admise.
- La couche de dressage sera exécutée en deux phases :
* La première, dite couche d’accrochage, après arrosage abondant du support, au
mortier clair sous forme de goberais dosé à 550kg de ciment CPJ35 pour un mètre
cube de sable de concassage 0.25/3.15, devra couvrir le subjectile sans le charger.
Elle sera projetée de préférence à la machine.

* La deuxième, dite couche de dressage, constituant le corps de l’enduit, sera


exécuté après 72 heures (3jours) minima de la première, au mortier dosé à 400kg
de ciment pour un mètre cube de sable 0.1/.315, ou 250kg de ciment et 125kg de

Page 24 sur 101


chaux dans le cas d’un enduit bâtard, parfaitement dressé et serrée, une épaisseur
de 15mm minima sera exigée.
- La couche de finition dite “ fino ” :
Elle sera exécutée après 8 jours, de la mise en œuvre de la deuxième phase de
dressage, pour les enduits extérieurs et après 15 jours pour les enduits intérieurs.
La composition du mortier sera de 150kg de chaux hydraulique et de 200kg de
ciment (mortier bâtard) pour un mètre cube de sable riche en éléments fin 0.1/2,
ou 350kg CPJ35 pour les enduits au mortier de ciment, finition au choix de la
Maîtrise d'œuvre.
Le respect de ces prescriptions reste impératif. Toute partie d’enduit n’ayant pas
satisfait à ces prescriptions sera démolie.
Les enduits de mortier de ciment, mortier bâtard, enduit rustiques, etc... seront
exécutés conformément aux articles 122 et 123 du D.G.A. Les surfaces à recouvrir devront
être débarrassées de toute partie adhérente mal, préparées convenablement pour obtenir
un bon accrochage et suffisamment humidifiées pour que le support n’absorbe pas l’eau
du mortier.
Le garnissage des trous de boulons d’échafaudage ménagés au moment de la
construction, sera effectué en temps utile pour que le mortier soit sec et ne puisse
provoquer de tâche. Lors de l’exécution, il ne devra être pratiqué aucune cavité pour le
support des extrémités de pièces d’échafaudage.

9°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’ETANCHEITE :


L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent
CPS pour l'exécution de ce lot. Il doit se soumettre entre autre :
- à l'article 205 du DGA.
- au DTU n° 43 de 1975 et n° 43.1 de 1981.
- à la norme NFP 84 - 307 (Déc. 81)
- à la norme NFP 84 - 310 (Avr 81)
- à la norme NFP 84 - 315 (Avr 80).
Le plus grand soin sera donné à l’exécution des ouvrages particuliers tel que joints,
relevés, étanchéité des jardinières, passage des conduites d’évacuation et de ventilation
etc...
Le complexe d'étanchéité des terrasses prévu étant un complexe en multicouches.
L'entrepreneur doit obligatoirement assurer :
- La réception des supports, qui sont des dalles pleines inclinées par endroit, et qui
doivent être de planimétrie régulière, et admissible.
- La réfection de ce support, et de ces jonctions avec les gaines et les souches d'aération
et les tubes de ventilation, ou tout autre ouvrage.
- La fourniture, le gardiennage, la manutention à pied d'œuvre, et la mise en œuvre de
tout matériau nécessaire pour cette intervention.
- L'exécution de l’Etanchéité, y compris toute sujétion de raccordement aux gouttières,
aux relevés d'étanchéité, à tous inserts, ou incorporations.
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de protection des relevés d'étanchéité.
- La fourniture et la mise en œuvre de tout dispositif d'écoulement des eaux pluviales, et
de tout joint de dilatation ou autre.
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de la protection lourde d'étanchéité.
Les formes de pentes, exécutées à 1,5 cm/m, à partir d'un béton dosé à 250 Kg de ciment
CPJ 35 ( 800 litres de gravettes et 400 litres de sables) vers les points les plus bas et qui
ne peuvent avoir une épaisseur inférieure à 3 cm. Cette forme est finie par une chape au
mortier maigre dosée à 150 Kg, de 2 cm d'épaisseur.
- La planimétrie ne peut dépasser 10 mm de tolérance par règle de 2 mètres.
- La prestation comprend les tests d'étanchéité, par mise en eau des terrasses
(Hauteur de 15 cm) pendant 36 heures.
Conformément à l’article 205 du D.G.A, L'entrepreneur est responsable pendant dix
(10) années, à compter de la réception définitive de l’étanchéité complète contre toute

Page 25 sur 101


infiltration provoquée par une mauvaise qualité des produits employés ou par une
mauvaise exécution des travaux.
Cette garantie comprend la remise en état du complexe qui ont servi à
l’établissement de l’étanchéité ou par tout autre produit de qualité au moins équivalente,
préalablement agréé par le Maître de l’ouvrage, ainsi que les réparations des dommages
causés à la construction par les réparations des dommages causés à la construction par
les infiltrations sous réserve que L'entrepreneur ait été avisé de ces infiltrations dès leur
apparition.
L’entrepreneur doit intervenir dès la réception de l’avis de défaut d’étanchéité qui
lui est donné par le Maître de l’ouvrage et prendre toutes mesures utiles.
L’entrepreneur devra remettre au Maître de l’ouvrage, dans les cinq (5) jours qui
suivent la réception définitive une attestation d'assurance par laquelle il garantit pendant
une période de dix (10) ans, les travaux exécutés par lui.

10°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES RESERVATIONS :

L’Entrepreneur doit réaliser toutes les réservations de toute dimensions, pour


passage des câbles électriques et téléphoniques tuyauteries de chauffage, de plomberie
sanitaire et gaines de ventilation, dans le coffrage ou dans le Béton des dalles pleines,
planchers nervurés, poteaux ou dans la maçonneries, prévues sur les plans de béton armé,
d’architecture et des plans d’exécution des lots secondaires.
Les matériaux utilisés devront répondre en ce qui concerne les qualités physiques et
leur mise en exécution aux conditions et prescriptions des articles n°16, 21, 67, 76, 128,
131, et 132 du D.G.A ainsi qu’aux D.T.U N°51.1 et 55.
Nonobstant les plans établis par le Maître de l'œuvre, il reste entendu que
L'entrepreneur s’engage par son offre à livrer des revêtements d’une tenue parfaite et
sans défaut.
L’entrepreneur ne pourra prétendre à indemnité dans le cas où le Maître d'œuvre
déciderait de modifier la nature des revêtements.

REVETEMENTS DES SOLS ET MURS EN GRANITO POLI

Agrégat pour revêtement coulé sur place :


Les agrégats entrant dans la composition des revêtements coulés sur place en
granito poli ou en mignonnette lavée proviendront des carrières désignées par le B.E.T.
Les grains seront parfaitement calibrés suivant l’aspect du revêtement choisi le
Maître d'œuvre et le Maître de l’ouvrage.
La proportion visible de mortier ne devra pas dépasser 15%

a)- GRANITO POLI :


Les applications de granito poli en sols, seuils ou plinthes seront exécutées comme
suit:
- nettoyage parfait du support
- répandre une couche de sable tamisé de 0,01 m d’épaisseur minimum, bien dressée tout
en restant rugueuse.
- appliquer sur la forme une couche d’usure de 1,5cm minimum après ponçage au mortier
composé de 50kg de ciment (teinté à la demande avec des colorants d’origine minérale, ne
se décomposant pas par action chimique du ciment) pour 130kg de grains concassés. Le
dosage sera de 65kg de ciment pour 130kg de grains concassés pour les plinthes, seuils et
revêtements verticaux.
Les grains de marbre seront calibrés de 2 à 8mm selon l’effet recherché. Le dosage
en eau de ce mortier sera fait de telle manière que le mélange ne présente ni partie sèche
ni excès de fluidité.
Il sera répandu à la truelle, lissé et damé, l’excès de ciment supprimé, les grains
bien serrés ne laissant apparaître que le minimum de ciment nécessaire à un bon
scellement (8 à 12%).

Page 26 sur 101


Après la prise de ce ciment, la surface sera polie mécaniquement à la meule de
Carborundum ou tout autre abrasif équivalent. Cette opération sera répétée en employant
des abrasifs de finesse graduée et en procédant entre deux opérations à un rebouchage au
coulis de ciment pour les petits vides jusqu’à l’obtention d’un poli satisfaisant, sans
rainures et doux au toucher.
Les décapages à l’aide sont formellement interdits. Les couleurs de granito seront
de teinte claire. Les joints seront disposés suivants plans d’appareillage l’Architecte.

REVETEMENTS DES SOLS ET MURS EN CARREAUX

MATERIAUX :

Les matériaux utilisés devront répondre en ce qui concerne les qualités physiques et
leur mise en exécution, aux conditions et prescriptions du devis général d’architecture
édition 1956 et des normes en vigueur.
i) - Carreaux en grès cérame

Les carreaux doivent être inaltérables, et non attaquables par les agents
atmosphériques, leur surface doit être lisse, bien plane (sauf les carreaux antidérapants)
sans aucune fente gerçure ni épaufrure.
Les carreaux doivent porter au verso en pleine masse, soit la marque, soit le nom du
fabriquant, les dimensions, les coloris et la qualité sont à soumettre à l’approbation du
Maître d'œuvre et du Maître de l’ouvrage, les carreaux doivent être classés “ 1er choix ”.
ii)- Carreaux de faïence :

Ces carreaux ne doivent présenter ni fissures, ni éclats. Les arrêtes doivent être vives et
parfaitement dressées.
A la cassure, la structure doit être uniforme sans présenter de clivage, feuillage, alvéoles,
grains de chaux ou de quartz.

iii)- Mode de pose de revêtement


Avant la pose des revêtements, les formes seront préalablement nettoyées et
débarrassées de tous déchets. Les carreaux seront posés suivant la méthode dite “ à la
bande ” au cordeau et au pilon, à bain soufflant de mortier de ciment CPJ35 dosé à
400kg/m3 de sable. Cette couche de mortier doit avoir, après pose, au minimum 1cm
d’épaisseur. Les carreaux doivent être posés de manière à ce que l’adhérence du mortier
soit parfaite, celui-ci refluera partiellement dans les joints afin de bien séparer les
carreaux les uns des autres, en vue d’obtenir un scellement convenable.

iv)- Tolérance de pose :


Planéité, une règle rigide de 2m de longueur posée en tous sens ne doit pas accuser
d’écart supérieur à 3mm.
Alignement des joints, la même règle, posée de sorte que ses deux extrémités
règnent avec les bords homologues de deux carreaux de même ligne ou rang, ne doit pas
accuser de différence d’alignement supérieure à 1mm en plus des tolérances de calibrage.

11°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES RESERVATIONS :


L’entrepreneur doit réaliser toutes les réservations de toute dimensions, pour
passage des câbles électriques et téléphoniques tuyauteries de chauffage, de plomberie
sanitaire et gaines de ventilation, dans le coffrage ou dans le Béton des dalles pleines,
planchers nervurés, poteaux ou dans la maçonneries, prévues sur les plans de béton armé,
d’architecture et des plans d’exécution des lots secondaires.

MENUISERIE BOIS :

1°/ - Textes spéciaux :

Page 27 sur 101


- L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent
CPS - Il doit se soumettre entre autre ; aux normes "AFNOR ".

D.T.U 36-1 (juin1966) relatif aux travaux de


menuiserie
N52.001 Règle d'utilisation des bois de
menuiserie
B 54 150 Contre plaqué.
B 53.510 Bois de menuiserie
P.26 101 & 301 Serrures

2°/ - Objet et Dispositions Générales :


- la prestation du sous lot menuiserie, exigée de L'entrepreneur, inclut toutes les
dispositions conforme aux règles de l’art :
* la fourniture des échantillons.
* La fourniture, le montage, la protection des menuiseries et leur gardiennage jusqu'à
réception.
* Le nettoyage des ouvrages.
* Les menuiseries seront laminées à partir des essences suivantes :
. Pour le bois, de type résineux, en l'occurrence sapin rouge de 1er choix.
. Pour les contre-plaqués en okoumé de 5 à 7 mm d'épaisseur.
. Pour les chambranles okoumé à 9 cm de largeur et de 1,5 cm l'épaisseur.
. Pour les éléments de structure en sapin rouge de 1er choix.
. L'entreprise s'assure au préalable que le bois choisi n'a fait l'objet, et n'est dans la
nécessité, d'aucun traitement de préservations (fongicides, ou insecticides).
. Le stockage du bois, dans les conditions sèches, a été conforme aux règles de l’art, avant
laminage.
. Dès façonnage, les menuiseries sont badigeonnées de 2 couches de pure huile de lin, et
ce avant acheminement sur chantier.
. La section des profils doit correspondre aux détails Architecte. Ils sont collés à la presse
et solidarisés par les pointes correspondantes à leurs sections, renforçant les tenons et
mortaises.
. La hauteur des profils des cadres est supérieure à celle des ouvrants de 5 cm, en vue de
leurs scellements, dans les chapes de revêtement des sols.
. Les cadres sont munis de pattes de scellement, qui peuvent être en acier inoxydable,
dont la longueur est de 3 fois supérieure à l'épaisseur des cadres.
. Les cadres sont tous laminés avec feuillures, scellés avant enduit, sans pré-cadre.
. Les tolérances de faux aplomb ne peuvent dépasser 2 mm pour 3 m, pour toute
menuiserie.
. Les montants ne doivent pas être affaiblis par les traverses intermédiaires.
. Les pares-closes sont toutes, de la côte intérieure.
. Les traverses inférieures sont toutes munies de bavette de jet d'eau pour les menuiseries
extérieures.
. Les chambranles sont exécutés conformément aux détails Architecte, et butent sur les
plinthes pour les portes. Ils sont coupés, à l'onglet entre hauteur et largeur.
. Les paumelles sont du type "SS" ou équivalent.
. Les Poignets les crémones sont en acier inoxydables, munis de serrures, du dernier
modèle.
. Les portes des sanitaires ont leurs poignets munis d'un verrou intérieur
. La visserie est en acier inoxydable.
. Les butées des portes, sont munies du caoutchouc d'amortissement des chocs, elles sont
montées par chevilles métalliques au sol, ou au mur.

3°/ - Portes à lames :


Destinées aux accès extérieurs.

Page 28 sur 101


Elles sont réalisées avec des lames, selon détail Architecte, sur la face extérieure, et un
contre-plaqué okoumé de 5 mm collé sur une structure lamellaire, du côté intérieur . Ce
côté comportant, une décoration, en motif réalisée par les baguettes des chambranles.
Les portes sont doublées du côté extérieur, à leur bas, et à une hauteur de 25 cm, d'un
contre-plaqué okoumé de 5mm encadré de baguette de 25x25mm.
Les cadres sont en sapin rouge de 100x70mm conformes au détail Architecte.

4°/ - Portes Isoplanes :


Les faces sont en contre-plaqué okoumé de 5 mm, collées à la presse sur une structure
lamellaire, composé en réseau alvéolaire de 31 x 31, en sapin rouge de 1er choix. Les
alaises sont de 41 x 20 en bois dur ou en acajou, et doivent épouser parfaitement la
planimétrie des faces des portes.
Les cadres sont de 100 x 70 en sapin rouge.

5°/ - Fenêtres et Portes vitrées :


Elles sont assemblées à tenons et mortaises chevillés, et de 41 mm d'épaisseur.
Les parcloses sont conformes au détail Architecte. Elles sont comme les chambranles
assemblées en coupe d'onglet. Toute porte extérieure est munie d'un panneau plein de 25
cm de hauteur, exécuté en lames rainées et bouvetées, et d'un rejet d'eau en bois dur au
droit de la traverse basse. Elles peuvent être à plusieurs vantaux, fixes ou ouvrants.

6°/ - Portes des placards :


Les portes des gaines ou placards répondent aux mêmes prescriptions que les portes
isoplanes, mais d'épaisseur de 34 mm seulement. Elles sont conformes au détail
Architecte, de 2,3 ou 4 vantaux. Les étagères réalisées, selon le détail fourni sur les plans
de menuiseries, en bois agglomérés de 3cm d’épaisseur suivant la portée, avec des alaises
en bois rouge des 4 côtés couvrant le champ. Les montants de 60 cm de largeur sont
prévus dans les placards à 4 vantaux sur la hauteur de 2 mètres pour séparer la partie
rangement de la partie penderie.

7°/ - Châssis et croisés


Même prescriptions que les fenêtres et portes vitrées. Les rejets d'eau sont tirés de
l'épaisseur de la traverse inférieure. Ils sont fixes ou ouvrants ou les deux.

FERRONNERIE :

1°/ - Textes Spéciaux :


- L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent
CPS.
- Il doit se soumettre entre autre ; à la norme " AFNOR ".

- P 24-351 Protection contre la corrosion des fenêtres, et portes


fenêtres métalliques.
- D.T.U. N 37-1 (Avril 1971) et additif n° 1 (Mai 1973) relatif aux
travaux de menuiseries métalliques.
- P24-301 Spécifications techniques des fenêtres métalliques.

L'entrepreneur n'est pas dispensé de respecter les consignes et les prescriptions qui
peuvent se révéler, complétant, les textes cités dans le présent CPS.

2°/- Objet et dispositions générales des ferronneries des menuiseries métalliques:

La prestation du lot ferronnerie, et menuiseries métalliques, exigée de L'entrepreneur


inclut toutes les dispositions conformes aux règles de l’art. Notamment, en plus de celle
citées dans le présent CPS ; particulièrement la protection antirouille, par le passage
d'une première couche avant livraison sur chantier.
Page 29 sur 101
L'entrepreneur doit consulter le maître de l'œuvre, dans le cas ou il envisage de modifier
l'exécution, décrite dans les plans de détail qui lui sont fournis.
Les profilés métalliques en acier noir doivent correspondre aux prescriptions des plans de
détails.
Les assemblages seront exécutés, à l'onglet par des soudures électriques suffisamment
denses, sans pour autant affaiblir la section des profilés.
Les profilés utilisés seront en général, laminés à chaud à l'origine de leurs fabrications.
Les ferronneries sont livrées sur chantier, soigneusement meulées surtout aux droits des
soudures. Elles auront été bien décapées de toute rouille
ou calamine par sablage, ou Brossage mécanique avant l'application de la première
couche. Type PLOMBIUM V 768" ou équivalent. Cette première couche est appliquée
immédiatement après la préparation du support.
Les menuiseries métalliques et les ferronneries feront l'objet d'une première réception par
le maître de l'œuvre, avant le passage de la 2 me couche de protection anticorrosion.
Les articles de serrurerie et quincaillerie seront choisis en commun accord avec le maître
de l'œuvre. Ils seront conformes à l'usage envisagé, et d'une manière générale, de
première qualité et fiabilité.

3°/ - Portes Métalliques :


Les ouvrants des portes métalliques sont réalisés à l'aide de tubes rectangles d'acier noir
soudés à l'onglet aux angles, constituant l'ossature principale.
Les parties pleines sont réalisées avec une double tôle de 15/10 ème mm d'épaisseur,
montées sur un quadrillage en tube carré de 20 x 20 mm de 30 cm d'espacement.
- Les bâtis sont réalisés à l'aide de cornière de 70 x 70 ou de 50 x 50, scellés aux
poteaux marquant les portes.

ALUMINIUM :

1) Règles de calcul
- DTU P 06-006 (règle N 84 de sept.96 avec modificatif n°1 d’avril 2000) : spécification des
actions de la neige sur les constructions.
- DTU P 06-002 (règle NV 65 de fév. 87 avec modificatif n° 3 d’avril 2000) : spécification
des actions de la neige et du vent sur les constructions et annexes.
2) Les fenêtres
Les fournitures et mise en œuvre des ensembles menuisés en aluminium du présent lot
devront répondre aux différents textes réglementaires en vigueur (législatifs et
techniques) qui lui sont applicables, dont notamment :
Règle techniques
- NFP 24.301 d'août 80 : spécifications techniques des fenêtres et portes-fenêtres
métalliques.
- NFP 24.351 de juillet 97 : préparation et protection contre la corrosion que doivent
recevoir les fenêtres et portes-fenêtres métalliques, les façades rideaux, semi-rideaux et
panneaux.
Pour les ensembles menuisés à rupture de pont thermique :
- XP P 24-401 : spécifications techniques des menuiseries en aluminium à rupture de pont
thermique utilisant des profilés conformes à la norme XP P 24-400.
- DTU 39 Norme NFP 78-2001 de fév. 87 : travaux neufs de miroiterie et vitrerie du
bâtiment réalisés sur chantiers.
- DTU 36.1 / 37.1 P 20.201 de mai 74 : choix des fenêtres en fonction de leur exposition.
- DTU 37.1 NFP 24.203.1 de mars 84 – erratum juin 85 : spécification de la mise en œuvre
des menuiseries métalliques.
- NFP 20-501 de juillet 74
- NFP 20-302 d’avril 80
- NF EN 12-207 de juin 2000 : classification de la perméabilité à l’air des fenêtres et
portes fenêtres

Page 30 sur 101


- NF EN 12-208 de mai 2000 : classification de la perméabilité à l’eau des fenêtres et
portes fenêtres
- NF EN 12-210 de Mai 2000 : classification de la résistance au vent des fenêtres et portes
fenêtres
- NF EN 1670 d’oct. 98 : quincaillerie pour le bâtiment - résistance à la corrosion
3) Les portes
Les fournitures et mise en œuvre des portes en aluminium du présent lot devront
répondre aux différents textes réglementaires en vigueur (législatifs et techniques) qui lui
sont applicables, dont notamment :
- Arrêté du 25 juin 1980 modifié : règlement de sécurité CO23 à CO48.
- Circulaire 94-57 de Juillet 1994 : accessibilité des ERP aux personnes handicapées.
Vitrerie :
- Les verres utilisés sont d'épaisseur variant de 3 mm à 6mm, en planilux clair, martelées
ou décoratif.
- La tolérance admissible entre dimension des vitres et dimensions entre feuillures, est de
l'ordre de 2 mm.
- Les vitres sont posées entre deux lames de mastic, soigneusement jointées, avant mise
en place des parcloses.
- Le mastic à l'huile de lin, doit être de récente fabrication et de meilleure qualité.
- Les vitres sont présentées à la réception en parfaite état de propreté.
- Tout dégât causé aux vitres, avant la réception provisoire, reste à la charge de
l'entreprise.

IV PLOMBERIE – APPAREILS SANITAIRES


1°/ - Textes spéciaux :
- L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent
CPS ainsi que toutes les exigences de la LYDEC.
- L'entrepreneur a l'obligation de faire approuver par la LYDEC les plans d'implantation
des nourrices ainsi que le réseau de raccordement des immeubles.
- Il doit se soumettre entre autre :
- DTU 61.
- Le code des conditions minimales d'exécution de plomberie et des installations
sanitaires urbaines (P.41. 204 et P41 204).

N.F P.41-205 Abaque pour le calcul es conduites d'eau extrait de NFP 41


-201, mai 1942
DTU P.416211
DTU P.41-214
NF T.54-085 Tubes en polyéthylène réticulé pour conduite de liquides
avec pression
NF P.43-001 Robinetterie de bâtiment

2°/ - Objet et Dispositions générales :


La prestation du sous-lot " Plomberie - Sanitaire " exige de L'entrepreneur de prendre
toutes les dispositions conformes aux règles de l’art régissant sa profession et entre
autre :
L'approbation, et la fourniture des échantillons de chaque matériau utilisé.
La fourniture, les incorporations nécessaires aux dallages, aux maçonneries et le montage
jusqu'à la mise en service de l'ensemble des installations de plomberie et des appareils
sanitaires.
La protection, le gardiennage de ces ouvrages jusqu'à la réception, et la mise à l'épreuve
de ceux-ci.
Le branchement au réseau existant, d'assainissement et d'eau potable.
3°/ - Réseau d’évacuation :
Le réseau Evacuation est prévu en PVC.
L’installation et les diamètres des tubes sont conformes aux indications du B.E.T.
Page 31 sur 101
Les raccords et les colles utilisés sont soumis à l'approbation du B.E.T avant la mise en
œuvre.
Au droit, de la gaine de ventilation, la chute " PVC " de la pluviale, est munie d'une
ventilation statique primaire.
Des fourreaux, en fer galvanisé, de sections légèrement supérieures à celles des tubes
PVC, seront installés à chaque traversée des cloisons.
Le réseau d'évacuation est testé à l'étanchéité, lors de la mise à l'eau des terrasses ou
raccordement des appareils sanitaires, dans son branchement au réseau d'assainissement,
pendant au moins 24 heures avant tout calfeutrement des saignées, afin de déceler, à vue
toute éventuelle fuite, ou tout défaut des pentes.
4°/ - Réseau d'alimentation Eau chaude - Eau froide :
Ce réseau est exécuté en retube ; dont les parcours et les sections sont conformes aux
plans du B.E.T.
Ce réseau sera encastré, et ne comporte des accessoires en cuivre.
Les collecteurs en cuivre suivant le nombre de départ seront logés dans des placards en
pvc encastrées
Toute sortie des murs et munie de rosaces " Inox ", dont la mise en œuvre est en contact
avec le nu des revêtements.
L'ensemble du réseau est mis sous pression, avec un manomètre placé au bout du réseau
pendant au moins 36 heures. La pression de cette mise à l'épreuve doit être de 16 bars à
135°C. Ce test est effectué avant tout calfeutrement des saignées.
Des fourreaux, en PVC, de sections légèrement supérieures à celles des gaines retubes,
seront installés à chaque traversée des cloisons.
5°/ - Les appareils sanitaires :
- Ils sont du modèle standard, et de couleur " Résidence " ou équivalent. La couleur est
choisie par l’Architecte, et approuvée par le maître de l'ouvrage.
6°/ - La Robinetterie :
- Les salles d'eau, et la cuisine sont munies de vannes d'arrêt indépendantes.
Les mélangeurs sont de modèle " Standard " couramment utilisé dans le marché,
Les paumelles et mélangeurs de douche seront de type standard suivant inductions CPS.
Deux crochets de tête de douche seront vissées au mur, Tous les accessoires seront
galvanisées ou inox, aux hauteurs indiquées par l’Architecte.
V PEINTURE - VITRERIE
1°/ - Textes Spéciaux :
-L’entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent
CPS.
- Il doit se soumettre, entre autre aux :
. Prescriptions du DGA Article 173 et 176.
. D.T.U. n° 39.1, 39.4, 81.2 et 59.
. NF T 30 O15. Essai de résistance à l'abrasion des peintures.
. NF T 32 001 Huile de lin brute.
2°/ - Objet et dispositions générales :
La prestation du sous-lot " Peinture ", exige de L'entrepreneur de prendre toutes les
dispositions conformes aux règles de L’art, régissant sa profession et entre autre, il devra
à titre du présent CPS. :
L'exécution d'échantillons, dans les termes du descriptif, y compris la préparation des
supports, et des couches d'enduit.
La préparation des témoins, au droit choisi par L’Architecte, afin d'arrêter des prototypes,
entre les teintes des murs, des menuiseries, des chambranles et des grilles de protection.
L'approbation de chaque phase de préparation des supports, y compris l'époussetage, le
brossage, le décalaminage, les rebouchages, les différentes couches d'enduit, et chaque
couche de peinture.
La mise en place, et le repli de tout échafaudage, nécessaire à ses interventions.
L'approvisionnement de tout matériel, et tout matériau permettant d'accomplir cette
intervention dans de meilleures conditions.

Page 32 sur 101


- La protection, et le gardiennage, de ses stocks et de ses ouvrages exécutés, jusqu'à la
réception par le maître de l'ouvrage.
- La protection des autres ouvrages, tels que l'appareillage sanitaire, électrique, les
quincailleries, les douilles, les siphons de sol, les carrelages, les plinthes,..... etc.
- Le nettoyage, propre, et avec les produits et les matériaux adéquats, aussi bien à
l'extérieur qu'à a l'intérieur du bâtiment, à la satisfaction du maître de l'œuvre.
3°/ - Peinture sur métal :
Préparation des supports
Afin de débarrasser les supports métalliques de toute rouille ou calamine, il est procédé au
meulage, grattage et ponçage, ou au mieux par sablage des supports.
La mise en peinture doit suivre immédiatement après la préparation du support, avant que
de nouvelles pellicules de rouille ne commencent à se développer.
Finition
La protection anticorrosion est faite par l'application de 2 couches antirouille spéciale,
type" PLOMBIUM V 768", ou équivalent, avec un intervalle d'au moins de 24 heures
36 heures après cette deuxième couche de protection, on procède à l'application d'une
couche d'accrochage, type "sous-couche V779" ou équivalent.
La couche de finition est exécutée 36 heures après l'application d'une couche de "GLYKID
", ou équivalent.
4°/ - Peinture sur enduit de plâtre
Préparation des supports
Égrenée et époussetée soigneusement. La flèche maximale admissible est de l'ordre de 5
mm sous règle de 3 mètres. La période de séchage du plâtre doit être d'un mois, avant le
commencement de tout traitement.
Finition
En première phase, l'entreprise procède à un rebouchage et un ratissage à l'enduit
"TOUPRET C.B ", ou équivalent, suivi d'un égrenage au papier abrasif fin et d'un
époussetage.
- La finition est exécutée par l'application de deux couches de laque, type MATASTRAL
ou équivalent, à 24 heures d'intervalle. Seule la première couche est diluée dans les
proportions données par le fabriquant.

5°/ - Peinture sur enduit de ciment intérieur :


Préparation des supports
On élimine d'abord toutes les parties non adhérentes ou pulvérulentes par
égrenage et brossage énergique.- On procède à un ratissage à l'enduit, type
"Toupret C.B" ou équivalent, après avoir repris les irrégularités des surfaces par
des rebouchage au même enduit. Cette couche d'enduit doit être égrené au papier
abrasif fin et époussetée. Au cas ou le résultat n'est pas satisfaisant, on procède à
une deuxième couche d'enduit, dans les mêmes modalités d'application que la 1ère
couche.
Finition
2 Types de finition sont prévus, et dans les 2 cas, on procédera à l'application de 2
couches, à l'intervalle d'au moins de 24 heures.1) Une finition au type Emulsion,"
vinylastral" ou équivalent.2) Une finition glycérophtalique, "REXOMAT "ou équivalent.
Pour les endroits dont le lavage fréquent est envisagé (cuisine, salle d'eau, etc.).
6°/ - Peinture sur enduit extérieure "façade" :
Préparation des supports
L'entrepreneur procède en première phase à un brossage énergique afin d'éliminer les
particules non adhérentes et pulvérulentes.
En deuxième phase, il est procédé à l'application d'une couche d'impression fixatrice.
Celle-ci doit avoir la capacité, d'homogénéiser la porosité des surfaces, et de former une
pellicule empêchant la migration des sels solubles en surface. Type "PRIMOREX" ou
équivalent.
Finition

Page 33 sur 101


En finition l'entreprise procède à l'application de 2 couches de peintures à Emulsions, dont
seule la première est diluée à 5%, à l'intervalle de séchage réglementaire, Type
"VINYLASTRAL", ou équivalent, et dont la teinte sera conforme à celle de la ville de
Marrakech.
7°/ Peinture sur enduit de ciment intérieur :
Préparation des supports
On élimine d'abord toutes les parties non adhérentes ou pulvérulentes par
égrenage et brossage énergique.- On procède à un ratissage à l'enduit, type
"Toupret C.B" ou équivalent, après avoir repris les irrégularités des surfaces
par des rebouchage au même enduit. Cette couche d'enduit doit être égrené
au papier abrasif fin et époussetée. Au cas ou le résultat n'est pas satisfaisant,
on procède à une deuxième couche d'enduit, dans les mêmes modalités
d'application que la 1ère couche.
Finition
- 2 Types de finition sont prévus, et dans les 2 cas, on procédera à l'application
de 2 couches, à l'intervalle d'au moins de 24 heures.1) Une finition au type
Emulsion," vinylastral" ou équivalent.2) Une finition glycérophtalique, "REXOMAT
"ou équivalent. Pour les endroits dont le lavage fréquent est envisagé (cuisine,
salle d'eau, etc.).
8°/ - Peinture sur menuiserie Extérieure :
Préparation des supports
Les menuiseries étant livrées, déjà traitées à l'huile de lin, il est procédé à un ponçage
soigneux au papier fin. Une première couche d'accrochage et d'adhérence est alors
appliquée, (après le rebouchage des jointures). TYPE "FORMOPRIM", ou équivalent,
diluée conformément aux consignes du fabriquant. Après séchage de 36 heures, un
égrenage soigneux est alors exécuté.
Finition.
- L'entreprise exécute une deuxième couche d'adhérence, type " FORMOPRIM", ou
équivalent toujours diluée conformément aux consignes du fabriquant.
- Après 36 heures de séchage, une dernière couche de finition satinée est appliquée, type
GLYKID non diluée ou équivalent.
9°/ - Peinture sur menuiserie Intérieure :
Préparation des supports
L'entreprise procède dans les étapes suivantes :
1) - Ponçage soigneux du bois
2) - Application d'une couche d'adhérence, type "FORMOPRIM ", ou équivalent.
3) - Egrenage et ratissage au couteau à l'enduit "STOPASTRAL", ou équivalent.
4) - Deuxième égrenage et Epoussetage.
Finition
Il est prévu une finition en vernis. L'entreprise procède à l'application de 2 couches, avec
égrenage après la première.
Ce vernis doit avoir des qualités fongicides, des qualités d'adhérence, et de souplesse vis-
à-vis des variations volumétriques des bois, type" VERNIS EXTER PALE V 704", ou
équivalent.
10°/ - Vitrerie :
- Les verres utilisés sont d'épaisseur variant de 3 mm à 6mm, en planilux clair, martelées
ou décoratif.
- La tolérance admissible entre dimension des vitres et dimensions entre feuillures, est de
l'ordre de 2 mm.
- Les vitres sont posées entre deux lames de mastic, soigneusement jointées, avant mise
en place des parcloses.
- Le mastic à l'huile de lin, doit être de récente fabrication et de meilleure qualité.
- Les vitres sont présentées à la réception en parfaite état de propreté.
- Tout dégât causé aux vitres, avant la réception provisoire, reste à la charge de
l'entreprise
Page 34 sur 101
La réception provisoire sera refusée à l’entreprise tant que la propreté
effective du chantier n’aura pas été constatée.

Page 35 sur 101


CHAPITRE III : MODE D'EXECUTION ET D'EVALUATION DES
OUVRAGES

TRAVAUX PREPARATOIRES POUR IMPLANTATIONS


Généralités et installation du chantier:
L'Entrepreneur est invité obligatoirement à se rendre personnellement sur
place pour apprécier à son point de vue et sous sa seule responsabilité, le volume,
la nature et la difficulté des travaux de démolition et dépose nécessaires à la
préparation de l’emplacement des bâtiments projetés, ainsi que toutes les
difficultés d’accessibilité, d'exécution en main d'œuvre ou en matériel qu'il
pourrait rencontrer.
Aucune réclamation, notamment de supplément de prix ne sera admise en cas de sous
estimation de ces travaux.
Les frais d’installation du chantier sont à la charge de l’entrepreneur.
Dés la réception de l’ordre de service de commencer les travaux de démolition,
l’entrepreneur procèdera à l’installation générale du chantier conformément aux
instructions du BET, de l’architecte et du maître d’ouvrage. Cette installation comprend
entre autres :
- Nettoyage et aménagement du terrain de tous déblais et remblais, pour réserver et
faciliter la rentrée et la sortie des véhicules et engins.
- L’entreprise prendra à sa charge tous les essais nécessaires avant l’exécution pour
l’identification des difficultés qui peuvent être rencontrées au cours des démolitions, et
remettra un planning d’exécution détaillé contenant l’ordre chronologique et méthodique
de l’organisation des travaux pour approbation du BET et d’architecte.
- L’entrepreneur prendra soin d’installer les filets de protection, les gardes corps et
échafaudages, fourniture des casques et toutes mesures de protection en vigueur.
L'Entrepreneur sera tenu responsable de toutes les dégradations qu'il pourrait
occasionner aux bâtiments existants ou à conserver ou limitrophes lors de l'exécution des
travaux.
Dans le cas où il estimerait que certaines précautions particulières devraient être prises, il
devra en aviser l'Architecte et le maître d’ouvrage délégué avant exécution.
Toutes les dégradations constatées sur les ouvrages à conserver ou limitrophes après
exécution des démolitions ou tous manquements aux sujétions ci-dessus précisées seront
repris aux frais de l'Entrepreneur après établissement d'un procès verbal définissant les
malfaçons et les conséquences prévisibles.
Le prix remis par l'Entrepreneur devra tenir compte de toutes les sujétions d'exécution,
main d'œuvre, échafaudages, étaiements nécessaires pour le maintien de la stabilité des
ouvrages à conserver ou mitoyens, pompage des eaux, matériels, chargements, transports
et déchargements des gravois et matériaux non récupérables aux décharges publiques etc.

L'Entreprise procédera, à tout moment et jusqu’à la fin des travaux, suivant directives et
recommandations de l'Architecte et du maître d’ouvrage délégué, à la démolition de tout
ouvrage situé à l'emplacement du bâtiment projeté et des aménagements extérieurs, ou
susceptible de gêner la réalisation des travaux.
Les travaux de démolition s'entendent aussi pour les parties vues que pour les parties
cachées tels que fondations, assainissement du terrain et toutes sujétions.

Page 36 sur 101


PRIX N° 1 -FOUILLES EN TERRAIN DE TOUTE NATURE ET DE TOUTE
PROFONDEUR

Le présent prix concerne les deux types de fouilles décrits ci-dessous ;


FOUILLES EN PLEINE MASSE
Réalisé suivant généralités en terrain de toute nature
FOUILLES EN TRANCHEES OU EN PUITS
Fouilles en puits, trous, rigoles ou tranchées de toute dimensions et à toutes profondeurs,
en terrain de toute nature. Compris toutes les sujétions indiquées ci-dessus.
Aucune plus-value ne sera accordée au terrain rocheux.
Payées au mètre cube théorique sans foisonnement
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE
PRIX N° 2- EVACUATION DES DEBLAIS OU MISE EN REMBLAIS
Les terres provenant des fouilles seront évacuées à la décharge publique ou mis en
remblais par couche de 20 cm arrosées et compactées à 95 % de l’optimum proctor
modifié.
Payée au mètre cube théorique sans foisonnement
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE
PRIX N° 3- : BETON DE PROPRETE
Ce prix rémunère le béton de propreté posé sous les semelles, longrines,
maçonnerie et tout ouvrage en béton armé ou non armé directement en contact avec le
sol. Epaisseur suivant plan compris pilonnage. A exécuter avec le béton B5 (cf. au
tableau de dosage). Y compris y compris le coffrage des joues, le damage mécanique
décoffrage et toutes sujétions de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre cube y compris toute sujétion de mise en œuvre
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE
PRIX N° 4- GROS BETON
Exécuté suivant les plans du B.E.T, dosé à 250kg de ciment CPJ 45 pour 450 litres
de sable 200 litres de gravillon 15/25mm et 800 litres de pierres cassées40/60, y
compris toutes sujétions.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE

PRIX N° 5- MAÇONNERIE DE MOELLONS EN FONDATION


Pour les murs en fondation à 1 ou 2 parements, de toutes épaisseurs et de toutes
formes, exécutés en moellons hourdés au mortier de ciment M2, les parements seront
dressés sur leurs faces vues, de façon à ne présenter aucune aspérité.
Les joints seront soigneusement remplis au mortier. Le prix de règlement comprend
les tailles pour angles rentrants ou sortants, les fruits, arrondis, boutisses, faisant toute
l’épaisseur du mur et à raison de une par mètre carré.
Cette maçonnerie sera métrée au cube théorique des plans de fondation, déduction
faite de tous vides de plus de 0.5m² ainsi que des ouvrages BA qui pourraient y être
inclus.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE

PRIX N° 6- HERISSONNAGE DE 15CM


En pierres sèches de 0.15m de hauteur après damage, suivant plans : exécutés à la
main, les pierres posées la pointe en haut, compris fermeture à la pierre cassée. Si le
tout venant était retenu, il devrait être formellement réalisé en tout venant de carrières
sur une épaisseur de 20 cm.
- Caractéristique du matériau :
Granulométrie continue 0/30.

Page 37 sur 101


Equivalent de sable 30 à 35.
Indice de plasticité 10 env.
Compactage à 95% de l'optimum Proctor modifié.
Ouvrage payé au mètre carré, tous vides et ouvrages divers déduits
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 7- : FORME EN BETON 0.13 Y COMPRIS ACIER
Posé sur film polyane ou sur empierrement et réalisé en béton B2 épaisseur
suivant plan de béton armé.
Soigneusement réglée, y compris pilonnage, armature selon les plans de B.E.T,
pentes suivant indications des plans B.A.
Le prix de règlement comprend quadrillage en acier Tor suivant plan et
tous vides et ouvrage divers déduits y compris toutes sujétions.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 8- : BETON POUR BETON ARME EN FONDATION


En béton B2 vibré ou prés vibré, exécuté conformément aux plans de
détails, établis par le bureau d’études, le prix de règlement comprend : coffrage,
décoffrage, recoupement, des balèvres réserve de larmiers, de trous et trémies,
engravures de forme régulier, irréguliers, semelles chaînages longrines fûtes des
poteaux, arcs, courbe, étais, échafaudages etc…suivant façades et coupes sans aucune
plus value pour forme géométrique irrégulière.

PRIX N° 9- : BETON LISSE POUR TERRAINS DE SPORT


Réalisé en béton B2 épaisseur suivant plan de béton armé.
Soigneusement réglée, y compris pilonnage, armature selon les plans de B.E.T,
pentes suivant indications des plans B.A. surface lisse a l'hélicoptère; joint scies tout
les4m2
Le prix de règlement comprend quadrillage en acier Tor suivant plan et
tous vides et ouvrage divers déduits y compris toutes sujétions.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 10- : LONGRINE EN BETON ARME POUR CEINTURAE DU


TERRAIN

Ce prix rémunère la réalisation d’une longrine en béton armé de 0,20mx0,50m suivant indication de maître
d’ouvrage avec ferraillage de 8T8 fil ( cad + 2ep)T6 e=20cm pour ceinturage du terrain.
Y compris terrassements dans tout terrain meuble ou rocheux, béton de propreté, coffrage, ferraillage, béton dosé
en ciment CPJ45 à 350kg/m3, décoffrage, enduit sur toutes les faces apparentes, évacuation des déblais à la
décharge publique et toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix n° : ………………………………………………………..46

UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE


PRIX N° 11- : ARMATURE EN ACIER TOR POUR B.A EN
FONDATION
Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans de détails établis par le
Bureau d’études.
L’entrepreneur devra la fourniture, la façon et la pose des cales annulaires type
SOMATEC ou similaire au mortier de ciment pour semelles longrine chaînage et les
poteaux (à enfiler sur les cadres, prévoir une cale par kilogramme d’acier en moyenne).
Les cales cubiques spéciales seront proposées pour les voiles minces. Les poids des
aciers pris en compte résultera du mètre linéaire théorique selon les plans d’exécution
établis par le bureau d’études compte-rendu des recouvrements, chapeaux et crochets.
Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes, fils de ligature, tolérance de

Page 38 sur 101


laminage etc.….Toutes les sujétions sont à prévoir dans le prix unitaire ceci par
dérogation au D.G.A.
UNITE DE PAIEMENT : : LE KILOGRAMME
PRIX N° 12- : CANALISATION EN PVC DE 200 OU 300
Compris terrassements en tous terrains, même rocheux, buses de PVC
Ø200 ou 300 type assainissement posées sur lit de sable, raccordées, calées à l’aide de
patins en ciment
Après essais d’étanchéité et réception par la maîtrise du chantier la tranchée
sera remblayée de la manière suivant :
La première partie de remblai sera exécutée jusqu’à 0.20m au dessus de la buse
avec des terres ne comportant aucun élément arrosée pour éviter tout tassement
ultérieur
L’exécution sera conforme aux plans fournis
Les cotes de départ et les pentes devront être scrupuleusement respectées
L’entrepreneur devra s’assurer que les cotes du radier de l’égout permettent tous
les branchements au point prévu
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINAIRE

PRIX N° 13- : REGARDS TOUTE DIMENSIONS


Les regards seront prévus aux emplacements figurés sur les plans, mais
cette disposition pourra être revue et modifiée pour être adaptée aux besoins qui
seraient révélés après étude sur place. En général, il sera placé des regards à tous les
changements de direction et de pente, à tous pieds de chutes et tous les dix mètres
linéaires en cas d'alignement.
Les regards seront en béton banché classe B3, coffré intérieurement en parement
fin. Ils comporteront les feuillures nécessaires au logement des tampons de fermeture
en béton armé pour les regards intérieurs, en fonte ductile type MAFODER ou similaire
pour les regards exécuteurs. Les parois reposeront sur un radier de béton de 15cm
d'épaisseur débordant de 10cm de paroi.
Les radiers des regards comporteront une ou plusieurs cuvettes demi-cylindriques
ou tronconiques, raccordant les différentes canalisations et assurant un écoulement
sans stagnation.
Les parois et radiers recevront un enduit au mortier gras de ciment, lissé à La
taloche avec angles arrondis de 0.05 m de rayon. Tous les tampons seront munis d'un
anneau de levage rabattable, s'encastrant parfaitement dans le tampon, en fer
galvanisé de Ø 20 mm. y compris tampons à virole, béton, aciers, les échelons
en acier galvanisés, espaces tous les 35cm, pour tous les regards de plus de 1.80 m
de hauteur et compris toutes sujétions à toutes profondeurs y compris fouilles,
remblais, évacuation des terres excédentaires à La décharge publique.

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE


PRIX N° 14- : CANIVEAU EN BETON ARME

Ce prix rémunère la réalisation d’un caniveau en béton armé dosé à 350 kg/m3 de ciment
CPJ45, largeur de 30 cm et de toute profondeur variable. Le prix comprendra également
les terrassements, radier et parois d’épaisseur de 10cm, les feuillures éventuelles,
ferraillage avec un quadrillage T8 espacement 10cm, la couverture (tampons) en grille
métallique galvanisée en double cornière 40x40 et barreaudage en fer carré plein de
10x10mm espacés de 5cm, la fourniture, le façonnage et la pose des armatures de toutes
nuances, les enduits intérieurs au ciment gras avec formation de gorges, les
raccordements aux canalisations, façons de pentes évacuation des déblais à la décharge
publique et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix n° : …………………………….... .....……………......... 47

Page 39 sur 101


- MAÇONNERIE EN ELEVATION

PRIX N° 15- : DOUBLE CLOISON EN BRIQUE CREUSE 8 + 6T


Les cloisons doubles en briques creuses seront réalisées en briques de six plus huit
( 8 + 6 T )trous et exécutées dans les mêmes conditions que ce qui sera dans les
généralités des cloisons. y compris linteaux raidisseurs tête double cloisons et acier de
liaison en Ø 8 disposées en quinconce tous les 1 mètre inclinées vers l’extérieur le prix
de règlement comprend tous vides et ouvrage divers déduits et toutes sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 16- SIMPLE CLOISON EN BRIQUE CREUSE
Les cloisons simples de 0,10 ou 0,15m en briques creuses seront réalisées en
briques de six ou huit trous et exécutées dans les mêmes conditions que ce qui sera
dans les généralités des cloisons. y compris linteaux raidisseurs le prix de règlement
comprend tous vides et ouvrage divers déduits et toutes sujétions.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 17- MACONNERIE EN AGGLOS CREUX DE CIMENT DE 20
CM
Les agglomérés devront répondre aux spécifications du D.G.A. et avoir reçu l’agrément du
Maître d’Œuvre. Ils seront hourdés au mortier M2. Les joints horizontaux et verticaux
seront parfaitement remplis et essuyés. Les vides de section supérieure à 400 cm2 seront
déduits.
Pour les parois de hauteur supérieure à 3 m et de longueur supérieure à 5 m, le prix
comprend l’exécution des linteaux et raidisseurs en béton armé ainsi que toutes sujétions
de raccordement aux ossatures voisines prévues pour le raidissement des parois. Pour les
parois de hauteur supérieure à 3m et de longueur supérieure à 5 m, le prix comprend
l'exécution des linteaux et raccordement aux ossatures voisines prévues pour le
raidissement des parois. Les agglomérés seront de classe CIII suivant la norme marocaine
NM 10.01.009 NM.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

BETON ARME EN ELEVATION

Les ouvrages de béton armé en élévation seront réalisés en béton B4


obligatoirement vibrés ou pervibrés. Ce prix comprend le coffrage, le décoffrage, les
étais et toutes sujétions de mise en œuvres à toutes profondeurs hauteurs. La
fabrication de ce béton sera exclusivement aux engins mécaniques. Les dosages seront
faits à l’aide de caisses.
Il ne sera tenu compte d’aucune plus value pour les parties de formes irrégulières
Ces bétons seront payés au mètre cube théorique des plans d’exécution du béton
armé établi par Bureau d’études
PRIX N° 18- : BETON POUR BETON ARME EN ELEVATION
Béton pour poteaux, poutres, chaînage, escalier, acrotère, béton brut, voile,
dalle plein pergolas en béton et larmier exécuté en béton B2 aucune plus value pour
voile faible section forme régulier, irréguliers y compris coffrage décoffrage et coffrage
perdu et toutes sujétion
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE
PRIX N° 19- : PLANCHER HOURDIS
Les planchers seront réalisés avec nervures en béton préfabriqué ou précontraint
et corps creux en béton. Les poutrelles devront être dimensionnées en fonction de leur
portée, de leur continuité et des charges auxquelles elles seront soumises et de La
hauteur totale exigée Ces données figurent sur les plans de béton armé du BET joint au

Page 40 sur 101


dossier d'appel d'offres. L'entrepreneur sera tenu de présenter à l'approbation du BET
et du Bureau de contrôle les plans de ferraillage, de pose et de détail de ces planchers.
Au cas où il serait nécessaire de Mettre en œuvre des poutrelles doubles, aucune
plus-value ne sera accordée à l'entrepreneur, tant donné que le prix au mètre carré est
un prix moyen pour toutes les portées
Le prix comprend les poutrelles simples ou doubles (en fonction des portées
limites), corps creux en béton, le béton et les aciers des nervures les chapeaux et de La
dalle de compression, l'étayage, le coffrage éventuel, l'occlusion des hourdis de rives, le
visa des plans par un Bureau de contrôle.
Ouvrage payé au mètre carré mesuré entre nus intérieurs des poutres, les
réservations de plus de 0,50 m2 seront déduites,
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 20- : ACIERS POUR BETON ARME EN ELEVATION


Le Ferraillage sera exécuté conformément aux plans du bureau d’étude,
l’Entrepreneur devra, la fourniture, la façon, montage, Les cales cubiques 5x5x2.5
cm. Le poids des aciers pris en compte résultera du métré théorique selon plan
d’exécution établis par le bureau d’étude, compte tenu des recouvrements chapeaux, et
crochets en appliquant les longueurs aux poids du CCBA.68. Aucune majoration ne sera
accordée pour les chutes, fils de ligature tolérance de malinage mise en œuvre à toutes
hauteurs etc... Toutes ces sujétions sont à prévoir dans le prix unitaire
UNITE DE PAIEMENT : : LE KILOGRAMME

ENDUIT
Ces prix comprennent les arrêtes, les cueillies, angles rentrants ou saillants, les
tableaux, petites largeurs, les feuillures, les larmiers, becs d’auvent. Ces prix
comprennent également la fourniture et la pose baguette d’angle et de grillage pour
fissures, maille de 0.20m galvanisé, fixe par largeur il sera placé dans toutes les
liaisons de l’ossature et des planchers afin d’éviter les fissurations.
Ces enduits seront payés au mètre carré réel tous vides déduits, quelle que
soit leur ouverture ou la hauteur de l’ouvrage.
UNITE DE PAIEMENT : :
PRIX N° 21- ENDUIT EXTERIEUR
Enduit extérieur au mortier de ciment
Imbibition correcte du support d'une barbotine liquide afin d’améliorer
l'accrochage
Couche de dégrossissage imperméable
Couche de finition au mortier passée bouclier dite FINO de 0.0005
Le tout sera parfaitement dressé, compris arrêtés, embrasseurs, cueillies, arrêts,
façon de larmiers et gouttes d’eau engravure et toutes sujétion par temps sec, les
enduits seront arrosées durant le séchage
Aux raccordements entre la maçonnerie enduite et le BA il sera placé sous l’enduit
une bande de grillage galvanisé maille fine 21mm de 0.25m tenue par des claviers et
des pointes galvanisées, compris façon de joint raccord maçonnerie béton etc
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 22- ENDUIT INTERIEUR
Enduit intérieur au mortier lisse exécuté en deux couches
- Une couche de dégrossissage de 1.5cm au maximum de mortier
- Une couche de finition de 0.05m d’épaisseur au mortier n°5 passée au bouclier
dite FINO exécutée 48h après la 1ère couche Le tout parfaitement dressé et taloché
avec incorporation de SIKA HIDROFUGE
Ouvrage à réaliser en trois couches :

Page 41 sur 101


Imbibition correcte du support, passage d'une barbotine liquide afin d’améliorer
l'accrochage, crépis de 1cm au mortier n°4 puis deux couches de finition de 5mm au
mortier n°5 y compris baguette d’angle et toutes sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 23- : FAÇON D'ACROTERE Y/C LARMIER


Ce prix comprend enduit sur la face supérieure les nez d’acrotères seront tirés au
calibre au mortier gras suivant profil imposé y compris façon de dessus de
couronnement et de larmier sans aucun plus value pour les angles
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE
PRIX N° 24- : RENFORMIS DE PLACARD
Exécuté en béton maigre hauteur suivant plan, compris coffrage, décoffrage et
toutes sujétion de finition des surfaces
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 25- : APPUIS DE FENETRES
Appuis de fenêtre comprenant le renformis de pente en béton maigre, l’enduit gras
lisse, le cordon suiffé étanche sous le cadre de la fenêtre et toutes sujétion de
raccordement et d’enduits
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE
PRIX N° 26- : BETON POUR DALLETTE Y COMPRIS ACIER
Béton pour dallettes exécution en béton .Ce prix intéresse les dalles de faible
épaisseur jusqu’à
0.10m pour paillasse des éviers, dalles des placards et tous les ouvrages
horizontaux.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 27- COUVRE JOINT EN DALLETTES


Exécution en béton suivant détail du BET, y compris toutes sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE

REVETEMENTS

Tous les dallages, seuils, marches seront payés pour leurs parties visibles entre
enduits. Les plinthes, crémaillères seront développées, les marches mesurées sur nez, il
ne sera compté aucune plus-value pour coupes, recoupes, parties courbes, petites
largeurs parties et parties inclinées irrégulières.
Tous les dallages seront obligatoirement soumis sous forme de plaquettes en
béton avec des joints apparents conformes au plan de calpinage, échantillon à
soumettre à l’Architecte pour agrément avant toute mise en œuvre.

PRIX N° 28- - REVETEMENT DE SOL EN CARREAUX CERAMIQUE


TOUTE DIMENSION
Comprend la fourniture de carreaux en grès cérame 1er choix de grande résistance
classés UPEC - UES - PEI VI minimum, de dimension, modèle et teinte au choix de
l’architecte (selon disponibilité), marque PORCELANOSA, VENISE ou similaire à pâte
blanche. Posés sur une forme de béton maigre de 6cm environ, composée de gravettes
fines dosée à 350kg de ciment soigneusement reflué à la règle, collage au ciment colle,
joints filants selon indications de calpinage de l’architecte, surface plane, coupes
parfaites y compris protection jusqu’à la fin du chantier. y compris finition des joints
coupes découpes et toutes sujétion de fournitures et de poses conformément aux règle
de l’art.

UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE


Page 42 sur 101
PRIX N° 29- PLINTHE EN CARREAUX CERAMIQUES
Plinthe en lames de carreaux 10 cm, dans tous les endroits comportant un sol en
carreaux
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE
PRIX N° 30- REVETEMENT EN FAIENCE
Revêtement mural en carreaux de faïence (toute couleur et toutes dimensions)
posés au mortier dosés à 450 kg de ciment CPJ 35 pour 1 m3 de sable fin. Les joints
seront remplis par un coulis de ciment blanc.
Pour les angles saillants il sera obligatoirement utilisé des carreaux à bord
arrondi, ou à défaut des carreaux chanfreiné assemblés en onglet.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

Y/C MARCHE ET CONTRE MARCHE EN MARBRE LOCAL

Fourniture et pose de marche et contre marche en marbre local sans veines, les
marches auront une épaisseur de 3cm et les contre marches 2cm, comprenant :
- Préparation des supports y compris mortier de pose ‘’ne tachant pas’’, (ciment
blanc français).

- Les marches de 3cm d’épaisseur et les contre marches de 2cm comprenant les
polissages et ponçages seront réalisées suivant plans et directives architecte.
- Les plinthes en crémaillère, rampantes ou droites de 2cm, formes suivant détails
architecte.

L'ensemble exécuté conformément aux règles de l'art et aux DTU, y compris toutes
sujétions de mise en oeuvre et de finition et y compris 3 saignées au niveau des nez de
marches et remplissage ou calfeutrement de ces saignées avec des matériaux
antidérapant (à soumettre au choix du M.O.) et conformément aux généralités du devis
descriptif ci-avant.

UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 31- REVETEMENT DU SOL EN GRANITO POLI BLANC


Les échantillons sont à soumettre à l’approbation à la maîtrise d’œuvre. Le
revêtement du sol en granito poli blanc d’épaisseur 12mm, avec baguette en plastique
couleur au choix, à réaliser avec la composition suivante :
- 50 kg de ciment ;
- 100 kg de gravette n° 1 et n° 2.
Ce granito sera exécuté sur une forme d’épaisseur de 5 cm dosé à 250 kg/m3.
Le tapis sera soupoudré de gravette et roulé à refus avec rechargement éventuel en
gravette de marbre.
Y compris ponçage et toutes sujétions.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 32- PLINTHE EN GRANITO POLI BLANC :


Même descriptif que ci-dessus réalisée sur une hauteur de 5 à 10cm.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE
PRIX N° 33- MARCHE ET CONTRE MARCHE EN GRANITO POLI
Même descriptif que ci-dessus réalisée sur la marche et la contre marche.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE

Page 43 sur 101


PRIX N° 34- DALLAGE PERIPHERIQUE Y/C TREILLIS SOUDE &
TOUT VENANT & FILM
L’exécution de présent Article sera conforme au plan B.E.T et Architecte. Ce prix comprend :
La confection du dallage périphérique en béton reflué dosé à 300 kg / m3 épaisseur de 10 cm , compris joint de
retrait tous les 2.00 m , ciment CPJ 45 , ferraillage en T6 espacé de 25 cm ou treillis soudés de 3 mm maille de 15*25
cm posé sur une couche de Tout venant 0/40 d’épaisseur 15 cm arrosé et compacté à 95 % de densité Proctor
modifié compris essai de laboratoire sur Tout- venant et dallage
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

UNITE DE PAIEMENT : : LINEAIRE

Page 44 sur 101


ETANCHEITE

INDICATIONS GENERALES

Les formes de pente seront correctement dressées, sans aspérités et sans flaches,
elles auront une pente d’environ 2 cm par mètre pour permettre l’écoulement des eaux
de pluie vers les gargouilles.
L’aire de pose devra être absolument propre et sèche. L’entrepreneur sera seul
responsable des conséquences qu’entraînerait l’exécution des travaux d’étanchéité
dans de mauvaises conditions (rosée matinale, humidité, etc........).
La qualité des feutres et des bitumes devra être conforme aux normes en vigueur.
Les températures maximales admissibles de chauffe des bitumes ne devront pas
être dépassées.
En fin de chantier, l’Entrepreneur fournira une garantie décennale l’engageant vis à
vis du Maître d’ouvrage.

PRIX N° 35- FORME DE PENTE


Forme de pente réalisée en béton dosé à 250 kg de ciment CPJ/45 pour 450
litres de sable et 1 m3 de gravettes 15/25.
Cette forme sera finement talochée et réalisée suivant le profil des pentes qui
ne sera pas inférieur à 2cm par mètre. Y compris déchet de brique pour faire une
bonne pente
L’épaisseur minimum de la forme au point bas à l’endroit des gargouilles ne sera
pas inférieure à 3cm.
Cette forme sera terminé par une chape de lissage au mortier de ciment, ne
présentant ni creux ni bosses pour la pose du complexe étanche.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 36- CHAPE DE LISSAGE
De 0,02 m d'épaisseur, réalisée au mortier de ciment N°2, la surface obtenue
devrait être sans creux ni bosses pour permettre un écoulement parfait des eaux vers
les gargouilles. Elle sera soigneusement talochée et formera gorge à la jonction de
toutes les parties verticales.
La surface prise en compte est celle vue en plan entre nus d'acrotère, tous vides
et ouvrages divers déduits, compris façon de gorges et relevés.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 37- FACON DE GORGE POUR SOLIN
Les gorges pour raccordement entre le plat et les relevés verticaux seront
réalisées au mortier dosé à 250kg tiré à la bouteille
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE
PRIX N° 38- ETANCHEITE AUTO PROTEGEE GRANULEE
Sur terrasse planes par feutre bitumé, système indépendant, comprend :
 1 E.I.F
 1 Couche d’EAC
 1 Feutre bitumé 36 S
 1 Couche d’EAC
 1 Feutre bitumé 40TJ auto protégé granulé de 4mm, couleur au choix de
l’architecte, y compris toutes sujétion (avec attestation de conformité)
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 39- ETANCHEITE DES RELEVES AUTO PROTEGEE
GRANULEE
Relevés d’étanchéité type feutre 40TJ auto protégée ces relevés seront constitués de
la façon suivante
 1 E.I.F
 1 Couche d’EAC
Page 45 sur 101
 1 Feutre bitumé 40TJ auto protégé granulé, couleur au choix de l’architecte
Ces relevés seront remontés jusqu’à la butée saillante de l’acrotère ou de
l’engravure, suivant détail des plans .Le renforcement du revêtement d’étanchéité à la
jonction des reliefs et des parties courantes et les recouvrements seront réalisés
conformément aux DTU en vigueur
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE

PRIX N° 40- PROTECTION DE SOLIN


Cette protection est séparée de la protection des parties horizontales par un joint
franc, et large de 2 cm au minimum. Ce joint est garni par un produit plastique. Cette
protection est fractionnée verticalement tous les 2m environ par des joints secs
pratiqués dans la protection. La protection est assurée par un enduit en mortier de
ciment de 4 cm d’épaisseur, armé d’un grillage type « cage à poules » à maille
hexagonale à triple torsion, fixé en tête du relevé dans le support au-dessus du relevé
d’étanchéité par au moins trois fixations
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE

PRIX N° 41- FOURNITURE ET POSE DE GARGOUILLES


Fourniture et pose de gargouilles en plomb laminé de 3 mm d’épaisseur, bavette de
50 x 50 cm et moignon y compris toutes sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE
PRIX N° 42- CRAPAUDINE
Ce prix comprend fourniture et pose de crapaudine en fil de fer galvanisé y compris
toutes sujétions

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

- MENUISERIE BOIS

NOTA :

Toutes les parties vitrées recevront des parcloses épinglées


Tous les cadres seront feuillurés pour recevoir le vantail, vitrage et cloisons
Toute la quincaillerie sera de marque appropriée et acceptée par l’Architecte
Toutes les portes et fenêtres doivent être exécutées conformément au plan de détail
fourni par l’Architecte.
Des chambranles seront posés autour de ces cadres.

F. ET P. DE PORTES

Portes type A PANNEAUX à utiliser pour les portes Extérieurs ;


Portes type ISOPLANES à utiliser pour les portes Intérieurs.

PRIX N° 43- FOURNITURE ET POSE DE PORTES A PANEAUX


Ce prix rémunère la fourniture et la pose de portes à panneaux en Hêtre suivant
plan d’architecture, ouvrant à un battant à la française, cadre 10X10 cm, bâti 41X100
mm, alèse en bois dur sur les 4 sens, chambranle 70X31 mm.
QUINCAILLERIE :
6 pattes à scellement
3 paumelles électriques de 140
1 serrure à canneau y compris poignée
1 butoir en caoutchouc
y compris quincaillerie et toutes sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

Page 46 sur 101


PRIX N° 44- FOURNITURE ET POSE DE PORTES ISOPLANES
Ce prix rémunère la fourniture et la pose de portes isoplanes en Hêtre suivant plan
d’architecture, en contre plaqué okoumé de 5 mm sur les deux faces, cadre 10X10 cm,
bâti 41X100 mm, alèse en bois dur sur les 4 sens, chambranle 70X22 mm.
QUINCAILLERIE :
6 pattes à scellement
3 paumelles électriques de 140
1 serrure à mortaiser y compris poignée
1 butoir en caoutchouc
y compris quincaillerie et toutes sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
MENUISERIE ALUMINIUM

NOTA

Menuiserie aluminium type ALUMA chez Profil Système ou équivalent couleur au choix de
l’Architecte et quincaillerie 1er choix à soumettre à la Maîtrise d’oeuvre pour approbation,
elle sera réalisée comme suit :
Pré cadre en tôle pliée de 20/10 d’épaisseur, galvanisé à chaud.
Cadre dormant en aluminium, traverses hautes et verticales comportant les feuillures pour
recevoir les ouvrants ;
Vantaux vitrés : ouvrants, coulissants, basculants ou fixes en aluminium avec joint
Néoprène, feuillures à vitre, ainsi que tous les articles de quincaillerie nécessaires et à
prévoir en 1er choix (paumelles, serrure de sûreté encastrée avec cylindres, poignées,
ferme imposte, butoir caoutchouc, etc.…)
Profils spéciaux en aluminium mis en place pour former couvre-joints intérieurs et
extérieurs au droit des bâtis.
Parcloses à clips en aluminium et joints Néoprène (pour la pose des vitrages).
Le tout exécuté suivant recommandations techniques du fabriquant et suivant les règles
de l’art, agrée par le Maître d’ouvrage, fourni et posé, compris Vitrage et toutes
fournitures nécessaires et toutes sujétions d’exécution.

PRIX N° 45- FOURNITURE ET POSE DE FENETRE ET CHASSIS EN


ALUMINIUM

Ouvrage à réaliser conformément aux plans de principe et recommandations de


l’Architecte, l’Entreprise attributaire aura à sa charge l’établissement des plans et détails
de réalisation avec des sections robustes et étudiées du cadre et montants, lesdits plans
doivent être soumis à la validation de l’Architecte et du maître d’ouvrage, avant d’entamer
la fabrication, les sections minimales mentionnées ci-dessous sont données à titre indicatif
et les sections des ouvrages à réaliser ne peuvent être inférieure à celles-ci.

Ce prix rémunère la fourniture et la pose de fenêtre coulissante et châssis en aluminium à


deux ou quatre vantaux coulissants suivant détails Architecte comprenant :
• Précadre en tôle pliée de 20/10 compris pattes à scellement tous les 50cm.
• Cadre dormant en profilé d’aluminium thermolaqué granulé métallisé teinte
similaire à l’existant, de gamme ALUMA chez PROFILS SYSTEMES, ou de
caractéristiques équivalentes à soumettre à l’agrément de l’Architecte.
• Deux ou quatre vantaux coulissants de même type que le cadre y compris travers en
aluminium.
• Vitrage clair ou coloré de 6 mm d’épaisseur type Saint Gobain ou similaire.
Quincaillerie :
• Pattes à scellement nécessaires au précadre.
• Chariots type bricard ou équivalent n° 5236 D à 2 galets sur rails réglable.
• 1 ensemble à coquille type bricard n° 5220ou équivalent.
Page 47 sur 101
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 46- VOLET ROULANT


Volet roulant en aluminium constitué :
+ 1coffre du volet roulant avec trappe ou cache
+ Tambour avec roues dentées et arbre
+ Tablier en lames aluminium double face ajourées, à double laquage au four
+ Lame finale en aluminium 10/10éme avec fer plat de renfort
+ Coulisses en aluminium 10/10éme équipées de bourrelets en néoprène
+ Tige en commande chromée munie de système de blocage à toutes ouvertes
Ouvrage payé au mètre carré fourni et posé compris tablier en lames en aluminium,
coulisses, tige de commande avec système de blocage et toutes sujétions.

UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

- MENUISERIE METALLIQUE

PRIX N° 47- - F&P DE PORTES METALLIQUES Y/C VERRE ARME


Destinées pour les façades extérieures. Tôle galvanisé de 20mm ; disposé selon
dessin de l’Architecte, cadre en cornière, montants et traverses en tube fer carré, y
compris pattes à scellement, pose, peinture antirouille serrures barres de tirage et
accessoires. A exécuter conformément aux détails de l’Architecte.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 48- GRILLE DE DEFENSE


Exécutée conformément au détail et recommandations de l’Architecte, y compris
grillage scellé par des cornières 20x20 mm aux endroits sensibles et une couche de
peinture anti-rouille avant toute pose, y compris toute sujétions.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

ELECTRICITE – LUSTRERIE

Page 48 sur 101


PRIX N° 49- TABLEAU COMPTEUR
Fourniture et pose en état de marche d’un coffret de comptage à 4 fils type
LEGRAND ou similaire agréé par la régie, équipée d’un support compteur en acier
inoxydable réglable et pouvant recevoir différent types de compteur, d’une vis de
fermeture de la porte plombable à 3 rainures, d’un hublot de lecteur transparent en
poly carbonate stabilisé ultra violet de deux bases de coupe-circuit 22x58 .
Il sera placé entre 1.10m et 1.80m du sol
L’ensemble de ces fournitures sera posé et raccordé suivant les normes en vigueur
Y / compris toutes sujétions de fournitures, pose et raccordement.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE
PRIX N° 50- BOITES DE DERIVATION
Fourniture et pose de boîte de dérivation et de distribution en fonte, modèle étanche à
encastrer avec couvercle, munie de moreillons et d'une serrure de marques agréées par
l’ONE Elle sera équipée d'une plaque isolante en bakélite, de coupes circuits de protection
de calibre approprié suivant nombre de départs et réglementation en vigueur. Compris
bornes de raccordements, borne de terre, raccordement à la terre, raccords, presse-
étoupe, et toutes sujétions de fournitures et pose.
Y / compris toutes sujétions de fournitures, pose et raccordement.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE
PRIX N° 51- – TABLEAU COUPE CIRCUITS Y/C DISJONCTEUR
Il s’agit de fourniture et pose d’une armoire métallique en tôle électrozinguée 20/10
de dimensions appropriées pour contenir l’ensemble de l’équipement type MERLIN
GERIN ou similaire qui sera conforme aux spécifications techniques et comprenant :
1 disjoncteur magnétothermique en tête tétra polaire 4x63A
1 interrupteur différentiel en tête 4x40A-300mA
1 interrupteur différentiel en tête 4x40A-30mA
12 disjoncteurs magnétothermique secondaire 2x10A
15 disjoncteurs magnétothermique secondaire 2x16A
2 disjoncteurs magnétothermique secondaire 2x20A
2 répartiteurs électriques 4x100A S/R
1 appareille de commande bloc de secours
Y / compris toutes sujétions de fournitures, pose et raccordement.
L’entrepreneur au prisent lot doit changer au ajouté les câble pour renforcé
l’installation suivant le plan et schémas d’exécution il rémunère la fourniture et la pose
de câble de liaison entre la boite de coupure tableau de protection générale ainsi que
le tableau de protection ; conforme aux spécifications particulières et aux plans.
Compris toutes sujétions de fourniture, pose et de raccordement.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE
PRIX N° 52- MISE A LA TERRE
La mise à la terre technique sera exécuté conforme aux normes réglementaire,
raccordés à un réseau de distribution.
Elle comprenant obligatoirement :
-réalisation d’un puits de terre à une profondeur de 2 m, contenant plusieurs piquet
enfoncé verticalement au dessous du niveau permanent d’humide, à une profonde de
2m .
Les piquets seront :
-en cuivre rond de diam 15 mm, raccordés en parallèle pour réduire la résistance.
Ce puits de terre sera inférieur à 5 ohm
-conducteur de terre en cuivre nu de section 28 mm2 ; entrée sous buse avec le
câble d’alimentation ;
- les barrettes de terre pour isolement de la terre individuelle.
-plaque en tôle galvanisé 20/10.
-sel.
-charbon.

Page 49 sur 101


-terre végétale.
-tube en acier galvanisé d’arrosage.
Y compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.
.
DISTRIBUTION – PRISE DE COURANT
PRIX N° 53- FOYER LUMINEUX SUR SIMPLE ALLUMAGE
Ce poste concerne la fourniture et la pose de foyer (S.A ,à 1 / 2 /3 / 4 points lumineux )
et foyer double allumage ; les liaisons en fils U 500 V de 1,5mm2 sous tube isorange ICD
« diamètre 11 ».
Y compris les pots d’encastrement, les bornes d’encastrement, les bornes de
raccordement les crochets de fixation de l’appareillage, les manchons des entrées,
interrupteur simple allumage TYPE : LEGRAND ou similaire selon le choix de l’architecte.
Fournis, posé, raccordé, réceptionné et toutes sujétions de mise en marche.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

PRIX N° 54- FOYER VA-ET-VIENT :


Analogue au précédent, mais avec 2 interrupteurs va-et-vient.

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

PRISES :
PRIX N° 55- PRISE DE COURANT :
Ce poste concerne la fourniture et la pose d’une prise de courant ; les liaisons en fils U
500 V de 3x2,5 mm2 sous conduits en tube isorange ICD de « diamètre 13 » ; y compris les
pots d’encastrement , les bornes de raccordement, les crochets de fixation de
l’appareillage les manchons d’encastré les prises qui seront au choix de l’Architecte,
fournis, posé, raccordé, réceptionné et toutes les sujétions de la mise en marche sera payé
à l’unité.
Conducteur en câble U 500 V comprend saignées, rebouchages, coupes, chutes, tirage
et raccordement.
Les prises et leurs boites en plastique encastrées,
Les boites de dérivation,
Les dominos de raccordement.
Toutes sujétions de fourniture et pose. de 2 x10 /16 A + T
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

PRIX N° 56- PRISE TELEPHONIQUE


Type REF 82573 de LEGRAND ou similaire, y compris plaque passe fil, boite
d’encastrement fourreau ICD 13 jusqu’au réparation générale, câblage en cascade, tubage
saignée, etc….
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

PRIX N° 57- PRISE TELEVISION :


REF 82570 de LEGRAND ou similaire, y compris, saignées percées, tubage, câble
coaxial avec attente de 3m en terrasse, tube en fer F 20 en colle de cygne avec collerette
de pose F 100 mm, y compris toutes sujétions de raccordement à l’étanchéité
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

.
LUSTRERIE

Page 50 sur 101


PRIX N° 58- LUMINAIRE CARRE
Fournitures et pose d’un luminaire base luminance 4 x 18W composé :
- un caisson en tôle d’acier pré-laqué blanche.
- une grille petite maille aluminisé très basse luminance.
- ballasts 220V / 50hz encastrée.
- quatre lampes fluorescentes 18w avec conducteur de compensation.
- le luminaire sera de forme carré de dimension 60x60cm de marque SOFEM ou
similaire.
ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité y /c . Fourniture. Pose, accessoires, main
d’œuvre et toutes sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.
PRIX N° 59- DEMI GLOBE OPALIN.
Ce prix rémunère la Fourniture et la pose, raccordement et la mise en services des
plafonniers circulaires pour les chambres.
Ils seront posés aux endroits indiqués sur les plans joints en annexe.
Ces plafonniers seront circulaires tout diamètres confondus, un échantillon sera
présenté par l’entreprise pour approbation par l’architecte.
Ils seront équipés de lampes fluo compactes économiques
Ouvrage payé à l’unité du plafonnier, posé, raccordé et mis en service y compris toutes
sujétions de fourniture et pose.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

PRIX N° 60- – HUBLOT ETANCHE


Fourniture et pose de hublot étanche avec ampoule de 100 W y compris scellement
et toutes sujétions
A soumettre à l’approbation de l’architecte, y / c toutes sujétions de pose et de
raccordement.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.
PRIX N° 61- – REGLETTE LAVABO
Fourniture et pose Réglette lavabo avec ampoule de 70 W y compris scellement et
toutes sujétions
A soumettre à l’approbation de l’architecte, y / c toutes sujétions de pose et de
raccordement.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

PRIX N° 62- - LIAISON EQUIPOTENTIELLE


Ce prix rémunère les liaisons équipotentielles secondaires des salles d’eau. Elle doit
réunir les canalisations principales d’eau au conducteur principal de protection, le
conducteur doit être isoles de coloration vert/jaune et de section 4mm² sous ICD O 13.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.
PRIX N° 63- - TRANCHEE
 Ce prix rémunère les terrassements en tranchées 80 cm de profondeur en terrain de toute nature et à toute
profondeur, y compris rejet sur berges et mise en dépôts provisoires des déblais excédentaires à la décharge
publique, l'utilisation de moyen mécanique et toutes sujétions.
 Le titulaire devra prendre toutes les dispositions nécessaires lors d’ouverture des trachées, à l’égard
d’éventuelles rencontres d'ouvrages enterrés.
 Ce prix comprend aussi la démolition du béton ou chaussée et la reprise du revêtement des voies carrossables
par du béton dosé à 350 kg/m3 après la fin des travaux.

 Fourniture et pose à 0.30m au dessus des câbles d'un dispositif avertisseur par grillage en plastique rouge.

Page 51 sur 101


 Remblaiement par couche successive de 0.20m d'épaisseur soigneusement arrosés et damées et évacuation des
gravois et déblais excédentaires au décharge publique, la première couche en contact avec les buses sera
tamisée et exempte de tout corps dur.

 Bourrage des traverses.


 Toutes sujétions pour la réfection des dallages et revêtements démolies au cours des fouilles de manière à
rendre l'aspect des lieux avant les travaux.
 Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris la remise en état des lieux

UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE

PRIX N° 64- - BUSES


Ce prix rémunère la fourniture et pose soignée de buses en PVC dans la tranchée citée ci avant couvert d une
protection en béton pour le passage des câbles conformément aux normes en vigueur
 Ouvrage payé au mètre linéaire comme suit :

UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE

PRIX N° 65- – CONSTRUCTION DES REGARDS 40/40

Ces regards de visite et de tirage seront placés à une distance moyenne de 25m et aux changements de direction
et pour desservir les tableaux électriques conformément aux plans d'exécution.
Les parois des regards seront réalisés en béton de gravillon et auront 0.15m d'épaisseur, les radies auront 0.12
d'épaisseur minimum.
Les tampons supérieurs seront réalisés en fonte type léger ou en béton armé dosé à 350Kg de cadre et contre
cadre de 0.60x0.60x0.06m, ces tampons auront des annaux de levage rabattable en fer galvanisé.
Ces regards seront équipés d'un puisard constitué par un drain en pierres sèches de 0.50m de profondeur et d’un
élément de buse Ø 100 dans le radier.
Les prix des regards comprennent également les terrassements et l'évacuation des déblais excédentaires à la
décharge publique.
Ces regards seront réglés à l'Unité.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

CABLES DE DISTRIBUTION

Câbles électriques posés sous tube encastré de câble pour la distribution et l’alimentation électrique y compris la
colonne montant d’alimentation approuvé par le distributeur, percement, pose et toutes sujétions de fourniture,
boites de raccordement et accessoires de branchement en colonne montante et de fixation sera réglé au Mètre
Linéaire comme suit
PRIX N° 66- – Câble U 1000 RO2V de 4x16mm²+T.

PRIX N° 67- – Câble U 1000 RO2V de 4x10mm²+T.

PRIX N° 68- – Fourniture et pose de candélabres poteaux en tôle


galvanisée de 3m de hauteur simple crosse

Fourniture et pose de candélabre simple crossette de 12 m de hauteur, d'épaisseur 4mm cylindro-


conique et galvanisé à chaud. Ils seront équipés d'une grille support d'accessoires comprenant 4 bornes de
passage en coupure pour câbles cuivre 4x10mm² et deux disjoncteurs de protection.

Page 52 sur 101


Comprenant :

- châssis support ou fixation de luminaires ou projecteur 400W

-massif en béton : réalisation des fouilles et massif de fondation

L'entreprise doit la réalisation des fouilles et massifs avec des matériaux, et confection de massifs en béton dosé à
300Kg de ciment.
Le massif aura une dimension de 0,50X0, 5X0, 6m, y compris fouilles en tout terrain et des fourreaux.
La mise à la terre des candélabres sera réalisée par des câbles cuivres nus continu de section 14,1mm²
qui sera posé dans la même tranchée que le câble d'alimentation.

Ouvrage payé à l’unité, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE.

Page 53 sur 101


PLOMBERIE - APPAREILS SANITAIRES

PRIX N° 69- - BRANCHEMENT AU RESEAU EXISTANT


Fourniture et pose de l'équipement de branchement sur compteur L'ensemble
comprendra :
Purgeur d'air ;
Robinet de vidange ;
L'ensemble sera placé dans un regard conformément aux exigences de la régie.
L'exécution du regard se fera par l'entreprise de gros œuvre suivant le détail qui sera
fourni par l’entreprise du présent lot.
Ce prix comprend également la fourniture et la pose du collecteur à cinq (6)
départs en aval du Compteur comprenant :
3 Départ Eau potable avec vanne DN 20/27
1 Départ Eau potable avec vanne DN 15/21
L’ensemble de l’équipement cité est à titre indicatif, et que les équipements et
accessoires nécessaires du branchement général seront définis selon les exigences de
la régie.
Ouvrage payé, fourni, posé et exécuté. y compris raccords, supports et toutes
sujétions d’exécution
UNITE DE PAIEMENT : : UNITE

PRIX N° 70- DISTRIBUTION EAU FROIDE ET CHAUDE EN TUBE


PPR PN TOUTE DIMENTIONS
La tuyauterie de distribution (horizontale et verticale) en eau potable sera en PPR
PN20 – de marque ARIETE, NIRON ou COES ou équivalent jonction par polyfusion avec
un calorifugeage résistant au feu de classe M0 et tous raccordements par adhésif avec
protection mécanique pour les conduites exposées aux chocs et à l’intérieur des gaines.
Mise en œuvre conforme aux recommandations du fabricant, et de laboratoire
d'essai agrée.
Supportage et fixation par système MUPRO ou équivalent tous les 1.20métres et au
droit des jonctions.
L'ouvrage comprend toutes pièces de raccords, vanne d’arrêt chaque que
nécessaire, assemblage, fourreaux, mise en œuvre, Supportage, raccords PVC/PPR 
PEhd/PPR – PPR / Nourrices, tés, transformations, robinets de vidange, purgeurs, tous
raccordements aux appareils sanitaires, essais et toutes sujétions d’exécution.
Ouvrage payé au Mètre Linéaire, fourni et posé y compris manchons, colliers,
manchons de dilatation, coupes, percements, scellement, tés, coudes, tous raccords,
saignées, toutes fournitures et sujétions.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINEAIRE

PRIX N° 71- ROBINET ET VANNE D’ARRET


Les robinets et vannes d'arrêt seront posés et fournis dans les mêmes conditions
précitées ci-avant dans le chapitre deuxième du cahier des prescriptions Techniques et
seront payés y compris leur fourniture et leur pose.  32,  20
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE
PRIX N° 72- ROBINETS DE PUISAGE
Les Robinets seront à passage intégral en bronze bivalve taraudée double opercule
type « SERSEB »ou similaire. Les robinets de puisage seront en cuivre poli. Compris
joints, raccords et toutes sujétions.
Payé à l’unité selon diamètres  15/21 y compris fourniture et pose.
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE
PRIX N° 73- LAVABO COMPLET
Ce prix rémunère la fourniture et la pose de :
 Lavabo 45 de 450 x 340 de ROCA, JACOB DELAFON couleur au choix ou équivalent
Page 54 sur 101
 Colonne
 Robinetterie mélangeuse E.C.&.E.F. HANSA ou similaire, avec tête de robinetterie genre
TRICORN
 Equipé de monotrou de marque GROHE ou équivalent avec vidage à tirette,
échantillon à soumettre à la Maitrise d’œuvre pour accord
 siphon PVC,
 Un ensemble d’alimentation en tube cuivre Ø 10/12,
 Un ensemble de vidange depuis le siphon de l’appareil jusqu’à la première culotte de
chut ou regard, y compris tubes en PVC (diamètre selon détail du B.E.T) pièces
spéciales bouchon de dégorgement, support, etc….
 Glace sanitaire à bords chanfreinés, (50*50) fixés par vis chromées avec cache-vis chromé.
 Porte-serviettes double en laiton chromé.
 Porte-papier hygiénique en laiton chromé.
Ouvrage payé à l’unité du forfait pour toutes sujétions de fourniture et pose

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PRIX N° 74- RECEVEUR DE DOUCHE 80x80


Fourniture et pose de receveur de douche de 0.80x0.80m, Model à encastrer type ROCA,
JACOB DELAFON ou équivalent composé de :
Pomme de douche chromée,
colonne de douche y compris robinet Mitigeur Mural Marque GROHE ou équivalent
échantillon à soumettre à la Maitrise d’œuvre pour accord
Un ensemble d’alimentation en tube cuivre Ø 10/12,
bande siphoïde chromée de dimension 40 MM
Un ensemble évacuation en PVC (diamètre selon détail du B.E.T) , y compris accessoires,
raccords, fixations percements et toutes sujétions de fourniture et pose.
Ouvrage payé à l’unité du forfait pour toutes sujétions de fourniture et pose

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PRIX N° 75- W C A L’ANGLAISE


Fourniture et pose d’un ensemble WC à l’anglaise type ROCA, JACOB DELAFON ou
équivalent comprenant :
 Un siège à l’anglaise couleur au choix de la maitrise d’oeuvre
 Un coude WC (Nicole)
 Un abattant double en plastique rigide
 Ensemble de chasse directe pour cuvette WC traditionnelle, avec robinet temporisé
1"1/4 à disconnecteur anti-siphonique incorporé. Livré avec robinet d'arrêt équerre
1", tube en PVC coudé ø32 et nez de jonction ø32/55 à bride. Marque DELABIE type
Kit Tempochasse applique Réf. 760005 ou équivalent .
 Un ensemble de vidanges depuis le mécanisme de l’appareil jusqu’à la première
culotte de chute y compris pièces spéciales bouchons de dégorgement, supports,
etc.…..

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PRIX N° 76- FOURNITURE ET POSE EVIER EN INOX


Fourniture et pose d’un ensemble évier en inox comprenant :
 Un Evier en inox 18/10 à un bac et un égouttoir 1000x600 SARDI ou équivalent avec
trop plein
 Un Robinet chromé de GROHE ou équivalent
 Un siphon 1 " 1/2

Page 55 sur 101


 Un raccordement à l’évacuation depuis le siphon jusqu’à la chute ou regard y compris
bouchon de dégorgement support.
 Raccordement à l’alimentation EF en tube cuivre Ø10x12 y compris raccord Mixte,
Rosace et toutes sujétions de fourniture et pose.

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PRIX N° 77- POMPE EMERGE


pompe immergée de 1.5 cv électrique marque Saers ou similaire,conduite en tfg ½ pouce ,crépine en cuivre et toute
sujétions, conduites d’arrivées et de départs et toute sujétion de fourniture et pose.

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PRIX N° 78- POMPE DE REFOULEMENT


pompe de refoulement de 1.5 cv électrique marque Saers ou similaire,conduite en tfg ½ pouce ,crépine en cuivre et
toute sujétions, conduites d’arrivées et de départs et toute sujétion de fourniture et pose.

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PEINTURE – VITRERIE

Il est exigé l’emploi de matériaux de première qualité garantissant un travail


durable, l’Entrepreneur en tiendra compte pour l’établissement de se prix et ne pourra
invoquer au moment de l’exécution des travaux ou par la suite, aucune excuse du fait
de l’emploi, pour raison d’économie, des produits de deuxième qualité.

PRIX N° 79- PEINTURE EXTERIEUR TYPE GRIFFEE


Ponçage et Grattage jusqu’à obtention d’un support propre et sans aucune particule
Brossage énergique à la brosse en chiendent des enduits de toutes natures afin
d'enlever toutes parties non adhérentes (sablonneuses ou autres).
Application d’une couche de peinture griffée constituée de :
Une couche de colle Dynolite 203 ou équivalent
Une patte composée de colle, de grains et poudre de marbre
Une couche de colle Dynolite 203 ou équivalent pour rendre le complexe
imperméable
Motif et teinte selon choix de l’architecte
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 80- PEINTURE VINYLIQUE EXTERIEURE
Sur enduit au mortier bâtard .Teinte à soumettre pour approbation à l'architecte
comprenant:
Brossage énergique à la brosse chiendent des enduits de ciment afin d'enlever
toutes les parties non adhérentes (sablonneuses ou autres).
Une couche de vinyle dilué à 5% d'eau passé à la brosse.
Une couche de vinyle pur non dilué dans la teinte.
Une couche supplémentaire pourra être exigée, si la couverture du support de la
peinture n'est pas parfaite
Ouvrage payé au mètre carré, compté à la surface plane réelle tous vides déduits,
sans plus value pour petites parties et toutes sujétions,
Ouvrage métré à la surface réelle, compris toutes sujétions d'exécution.
Il ne sera applique aucune plus value sur les peintures vinylique extérieures prévues sur enduits tyrolien
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

Page 56 sur 101


PRIX N° 81- PEINTURE VINYLIQUE SUR MURS ET PLAFONDS
INTERIEURE
Sur enduit intérieur.
Teinte à soumettre pour approbation au Maître d'œuvre.
Egrenage, ponçage et rebouchage éventuel des fissures, trous, etc...
Brossage énergique à la brosse en chiendent des enduits de toutes natures afin
d'enlever toutes parties non adhérentes (sablonneuses ou autres).
Rebouchage des cavités, trous et imperfections diverses.
Application d'une couche d'impression fixatrice type "PRIMOREX" ou équivalent.
Ponçage général de l'enduit.
Enduisage à l'enduit "TOUPRET BBF" ou équivalent, en autant de couches que
nécessaires pour avoir une surface parfaite.
Application de deux couches de peinture Vinylique pur type Vinyle ASTRAL ou
équivalent, livré prêt à l'emploi, à 12 heures d'intervalle.
Ouvrage métré à la surface réelle, tous vides et ouvrages divers non revêtus
déduits.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 82- PEINTURE LAQUEE SUR MURS ET PLAFOND
Sur enduit intérieur des murs et des plafonds de pièces d'eau telles que cuisine,
W-C, salle de bain, etc ..., teinte aux choix à soumettre pour approbation au Maître de
l’œuvre. Peinture à exécuter comme suit :
Egrenage, ponçage.
Brossage énergique à la brosse chiendent des enduits de toutes natures afin
d'enlever toutes les parties non adhérentes (sablonneuses ou autres).
Rebouchage éventuel des fissurations, trous et imperfections divers.
Application d'une couche d'impression fixatrice type "PRIMOREX" ou équivalent.
Enduisage à l'enduit "TOUPRET BBF" ou équivalent en autant de couches que
nécessaires pour obtenir une surface parfaite.
Ponçage de l'enduit
Application de deux couches de peinture glycérophtalique pure livrée prête à
l'emploi, type V 799 de Astral ou équivalent.
Une couche d'EMAIL GLYCEROPHTALIQUE, teinte au choix du Maître d'ouvrage,
pure, type CELLUC ou équivalent.
Ouvrage métré à la surface réelle, compris toutes sujétions d'exécution.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE
PRIX N° 83- PEINTURE SUR BOIS
Travaux comprenant :
a- Travaux préparatoires :
Brûlage des nœuds résineux
Ponçage sur papier de verre fin
Dépoussiérage
Isolation des pierres métalliques (têtes de clous, chevilles, serrures, etc...) par
application d’une couche de peinture anti-rouille « PLOMBLUM V768 » ou équivalent.
b- Travaux de peinture :
Application d’une couche d’impression « FORMOPRIM » ou équivalent.
Après 24 heures, ratissage en deux couches croisées à l’enduit « STOP ASTRAL »
ou équivalent pour les menuiseries intérieures.
Ponçage au papier de verre et époussetage.
Application d’une couche de « Sous-couche Glycérophtalique V779 » d’Astral ou
équivalent.
Application de deux couches brillantes de peinture "Celluc 109" super brosse
d’ASTRAL ou équivalent à 24 heures d’intervalle appliquées au pistolet à l’aide de
compresseur.
Teinte à l’agrément de l’Architecte et et du maître d’ouvrage
Page 57 sur 101
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 84- PEINTURE SUR TERRAIN COLA FLEX


peinture pour terrain type cola flex ou similaire teinte et produit a soumettre a l'approbation de l'architecte
Ouvrage métré à la surface réelle, compris toutes sujétions d'exécution
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 85- PEINTURE SUR METAL


Travaux comprenant :
a- Travaux préparatoires :
Meulage, brossagesa , grattage, sablage si nécessaire, ponçage et époussetage.
Application d’une couche de « WASH PRIMER » IPC ou équivalent avant le
développement de la fleur de rouille.
Deux heures après, application à la brosse d'une couche de peinture anti-rouille
"Plombium V768" ou équivalent.
b- Travaux de peinture :
Après 24 heures, application à la brosse d'une seconde couche de peinture anti-
rouille "Plombium V768" ou équivalent.
Après 24 heures, application d'une couche de "Sous-couche" glycérophtalique V779
d'Astral ou équivalent.
Après 24 heures, application d'une couche de peinture (Email glycérophtalique
CELLUC 109 d'Astral ou équivalent pure non diluée et jusqu'à couverture parfaite du
support
Teinte à l’agrément de l’Architecte et du maître d’ouvrage
Les peintures seront appliquées au pistolet à l’aide de compresseur.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

AMENAGEMENT EXTERIEURS

PRIX N° 86- REVETEMENT DE SOL EN PAVE AUTOBLOCAN POUR


ALLE ES EXTERIEURES
Ce prix comprend toute sujétion d’exécution qui sera posé sur lit de sable y compris bordure
en béton de 0.10x0.25 le tout parfaitement aligné et nivellé.La couleur et les pavés de béton sont aux choix de
l’architecte.

Mise en œuvre
Étaler le sable régulièrement sans vagues ni creux selon l’épaisseur requise 10 cm/maximum.
Talocher et lisser le sable après passage de la règle afin d’ajuster les niveaux
Poser les pavés en ajustant les formes suivant plan de calepinage.
Balayer et pulvériser une sable fin et veiller au remplissage des joints
Ouvrage payé au mètre carré et toutes sujétions nécessaires.

UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 87- REVETEMENT DE SOL EN MIGNONNETTE LAVE


Suivant plan et indications du Maitre d’œuvre, échantillon à soumettre pour approbation .Revetement ,éxécuté sur gravillos
d’oued lavé à la brosse ,exécuté sur une forme en béton de 0.05m d’épaisseur pour les sols y compris plinthes et retombées
Les gravillons d’oued seront d’une seront d’une granulométrie de 5/15 bien calibré et de teinte homogène ils seront incorporés
au rouleau et uniformément répartis .l’agrégat sera sérré et débarassé de toute traces de ciment
Les joints seront realisés en baguette de plastique type granito poli de 1.5 cm. La protection de ce revetement devra etre
assurée jusqu’à la réception provisoire.
Ouvrage payé au mètre carré et toutes sujétions nécessaires
Page 58 sur 101
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CARRE

PRIX N° 88- COUCHE DE FONDATION EN TOUT VENANT :


Apport et mise en place de tout venant de carrière ou d’oued de bonne qualité, anneaux de 0/40, 0/60. La mise en
remblai sera exécutée par couches successives de 0.20 m. Chaque couche devra être soigneusement compactée et
vibrée à l’engin mécanique (rouleau ou dame vibrante, compacteur à pneus) avec épandage d’eau et y compris le
réglage à la cote, les façons de talus, pentes et toutes sujétions.
La densité sèche requise après compactage sera au moins égale à 95 % de la densité sèche maximum de l’essai
PROCTOR MODIFIE.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE CUBE

PRIX N° 89- -TROTTOIRS PERIPHERIQUES


Ouvrage comprenant en fourniture et pose:
*fouille en pleine masse sur une hauteur de 0.5m avec évacuation des déblais à la
décharge publique
*apport et mise en oeuvre par couche de 0.2m arrosée et compactée de tout-venant sur
une hauteur de 0.40m
* hérissonage en pierre sèche de 20cm
*réalisation d'un dallage de 12 cm d’épaisseur en béton N°2, soigneusement réglé,
compris pilonnage et refluage éventuel y compris ferraillage en acier Tor sous forme de
quadrillage en T8e=20cm suivant indications du B.E.T ce dallage présentera une pente
vers l'extérieur.
*Des joints seront placés tous les 1.5m dans les deux sens, ces joints seront remplis de
mortier bitumineux étanche.
*Parafouille en béton armé à l’extrémité du trottoir de 0.1x0.3m ert au droit des
réservations pour arbres et regards
*exécution d'un couvre joint en béton armé avec larmier, côté bâtiment.
Ouvrage payé pour l'ensemble au mètre carré suivant la projection horizontale du trottoir.
UNITE DE PAIEMENT : : LE METRE LINIAIRE

PRIX N° 90- BANCS MACONNES


Comprenant massifs en B.A de 0.60x0.80x0.30 .jambages en agglos de 0.20 .dalle en béton y compris acier de
0.12 .chape de lissage sur face supérieure sera en mignonette lave .bords arrondis et toutes sujétions suivant
détails de l’Architecte

UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PRIX N° 91- GUERRITE METALLIQUE de 2.00 x 3.00m


Comprenant terrassement, massifs en B.A, crosses d’ancrage, platines, poteaux en H.P.N de 80, pannes de rive
IPN de 60, pannes intermédiaire en nombre suffisant, tôle ondulée en zingue de 4 /10ème .La couverture sera
placée à 2.50m du sol au point bas le tout réalise suivant les plans de détails de l’Architecte
UNITE DE PAIEMENT : : L’UNITE

PRIX N° 92- FORAGE DE PUIT


Forage d’un puit en toute profondeur et tout terrain y compris blindage des paroies en tube acier de 300mm,pompe
immergée de 1.5 cv électrique marque Saers ou similaire,conduite en tfg ½ pouce ,crépine en cuivre et toute
sujétions
UNITE DE PAIEMENT : : L’ENSEMBLE

PRIX N° 93- CONSTRUCTION D’UNE BACHE A EAU


Construction d’une bâche a eau en béton armé de 3x3x3m semi enterrée y compris voiles, radier, chainages inférieurs et
supérieurs ,hydrofuge de masse; pompe de refoulement de 1.5cv; conduites d’arrivées et de départs et toute sujétion de
fourniture et pose.
UNITE DE PAIEMENT : : L’ENSEMBLE

Page 59 sur 101


PRIX N° 94- TRAVAUX D’AMENAGEMENTS ET DE PLANTATIONS

1- CONSISTANCE- DESCRIPTION DES TRAVAUX


Les travaux comprennent les travaux de réalisation :
 des plantations d’arbres dans des fosses préparées et rebouchées en terre végétale amendée,
 l’engazonnement
 la reprise pour terrassements fins de terre végétale provenant de lieux d’extraction ou de mise
en dépôt sur le chantier
 l’entretien sur un an des plantations et de toutes garanties de reprise
Tous matériaux, matériels (engins, machines, appareils, outillages et fournitures) nécessaires à l’exécution des
travaux faisant l’objet du présent marché devront être conformes aux dispositions des documents désignés ci
après :
 l’entrepreneur titulaire du présent lot est tenu de se conformer et d’appliquer les prescriptions
définies dans les documents de base ci après :
 les normes marocaines
 les directives de la DRCR édition 1992
 tous les fascicules du CPS applicables aux travaux routiers courants édition 1982
 les documents techniques unifiés (DTU)
 les cahiers du CSTB

2- MODE D’EXÉCUTION DES TRAVAUX


2-1 Emprunt de terre végétal
Les apports de terre végétal et leur mise en place sont rémunérés au titre des terrassements généraux, la mise en
place de terre végétale sur le chantier est destinée à parfaire les nivellements mais également à permettre une
bonne base pour le développement des plantations ;
L’entreprise s’assurera ainsi que la qualité de ces terres est conforme avec ses exigences,
Par ailleurs, l’entreprise en charge des plantations complétera la fertilisation et les amendements afin d’assurer à
ses plantations un développement optimum.
Des amendements organiques seront ainsi apportés dans chaque trou de plantation en terme de terreau de type
Iffrane ou biocompost en liste de compost /unité de plante
A raison de 20 l/U pour les arbres et 1l/U pour les graminées
2-2 Le compost
Les composts seront utilisés pour amender les terres végétales et proviendront de site de compostage de déchets
verts agrées par le maitre d’œuvre
Il s’agira de composte murs ne comportant pas d’éléments autres que d’origine organiques
Ils auront été criblés et broyés de façon à ne pas se composer d’éléments grossiers d’un diamètre supérieur à 5
cm.
Ces amendements organiques ne devront pas produire de fermentation ou d’échauffement trop important
susceptible de nuire au développement des végétaux.
L’usage d’amendements organiques implique pour l’entrepreneur d’incorporer ceux-ci au sol d’apport sur toute
son épaisseur et de veiller à la parfaite homogénéité de cette répartition.
2-3 La mise en place de terre végétale
L’entreprise réalise les fonds de forme et dispose la terre comme suit :
 la mise en place de la terre végétale se fera sans dégradation du fond de forme
 sur un sol préalablement réglé, la terre végétale sera mise en place en une seule fois sur toute
son épaisseur, après vérifications du piquetage, l’entrepreneur tiendra compte du foisonnement
et donc du tassement futur des terres
 l’épaisseur de la terre végétale à mettre en place sera de 0,20m sur les surfaces à engazonner et
de 0,40m dans les massifs et autres travaux de végétation
 on évitera de la piétiner

3 – Travaux de plantation
3-1 plantations des arbres
-a Tuteurs
Ils seront en bois sec (pin traité autoclave ou équivalent) écorchés, lisses, droits, de section ronde. Sur la partie
basse ils seront appointés sur 0,30m de longueur.

Page 60 sur 101


La partie enterrée sera enduite d’une protection de créosote sur une longueur de 1,3m. Ce traitement aura lieu au
moins un mois avant leur mise en place définitive, en attente ils seront stockés au sec dans un lieu aéré
Le diamètre sera compris entre 8 et 10 cm, la hauteur sera de 2,80m.
-b Préparation de végétaux avant la plantation
Habillage des racines
Les coupes meurtries sont rafraîchies en recoupant les extrémités d’outils tranchants, désinfectés (sécateurs de
force, scies….).
Les racines cassées ou blessées seront éliminées en équilibrant le système racinaire.
c- Habillage de la partie aérienne
La partie aérienne sera rabattue pour garder un certain équilibre entre le volume réciproque des racines et des
branches. Cette opération ne pourra être exécutée qu’après accord du Maître d’Ouvre,
d- Taille de formation
Il sera réalisé une taille de formation sur la charpente des végétaux suivant les nécessités.
Elle comprend :
L’enlèvement du bois mort,
La taille de certains rameaux pour équilibrer la charpente.
Les différentes opérations seront exécutées avec l’approbation du Maître d’Ouvre.
e- Préparation du trou de plantation
Confectionner une butte de terre fine d’un niveau suffisant pour permette le bon aplomb du système racinaire et
veiller à ce que le niveau du collet soit légèrement au-dessus de celui du sol.
La plante sera remise dans les mêmes conditions de culture qu’en pépinière d’élevage, elle sera plantée
légèrement plus haut que nécessaire, 3 à 4 cm par exemple pour tenir compte du tassement.
En tout état de cause, ne jamais enterrer de bourrelets de greffe.
f- Mise en place de la plante
La meilleure face de la plante sera présentée à la vue. Cette face existe toujours, même sur les beaux sujets.
Chaque plante sera placée verticalement et de telle sorte que la plantation terminée, la partie supérieure de la
motte se trouvera en dessous du sol, ne serait-ce que pour recouvrir d’une épaisseur de terre normale les racines
superficielles.
g- Enlèvement de la protection de la motte ou du plastique
Couper les liens et retirer la tontine ou le conteneur qui seront évacués.
Dans la cas de mise en place de plantes en conteneurs, ceux-ci seront humidifiés impérativement par trempage
pendant quelques minutes puis ressuyés.
Il sera procédé au « décroutage » du dessus de la motte.
h- Comblement du trou de plantation
Le comblement sera poursuivi avec de la terre fine en éliminant au maximum les poches d’air éventuelles, qui
restant au contact de la motte, nuiraient à la reprise du végétal.
Tasser la terre végétale, mais ne pas la piétiner, en prenant soin de ne pas détériorer la motte ni blesser le collet.
i- Fixation de la plante au tuteur
On n’assujettira pas solidement et définitivement l’arbre contre son tuteur aussitôt après la plantation. On
attendra pour ce faire que la terre soit tassée et que l’arbre soit descendu naturellement à sa profondeur
définitive. Si l’arbre était fixé trop fermement, il ne pourrait coulisser le long du tuteur pendant le tassement du
sol et ses racines se trouveraient déterrées et mises à jour.
Il faudra donc attacher l’arbre d’abord d’une façon lâche, l’attachement définitif ne se fera qu’après tassement
complet du sol.
j- Attaches et ligatures
L’attache sera placée à environ 0,30 m des premières ramifications. La plante à maintenir sera reliée au tuteur.
Cette attache ne devra pas provoquer de blessures à la plante maintenue, être susceptible de suivre la croissance
de la plante et pouvoir être desserrée facilement en cas d’appui entre celle-ci et le tuteur. Le choix des colliers
d’attache des arbres sera soumis à l’approbation du Maître d’œuvre.
L’immobilisation de la plante par les liens est primordiale éviter des mouvements de celle-ci car, amplifiés par le
vent, ils briseraient les jeunes radicelles en voie de croissance.
k- Plombage
Pour combler les interstices qui peuvent exister dans la terre fraîchement ameublie et assurer un bon contact entre
la terre et les racines, il sera procédé à un plombage à la goulotte dans les proportions suivantes :
- 100 litres par palmier et arbre en motte
- 30 litre par arbre
- 10 litres par arbuste
l- Cuvette

Page 61 sur 101


Après ressuyage, de la terre végétale sera disposée au pied de la plante en ménageant autour du collet, une
cuvette suffisamment importante pour recevoir les eaux d’arrosage dont les qualités sont définies à l’article
arrosage.
m- Arrosage
Des arrosages quotidiens seront effectués jusqu’à la réception des travaux.
Les quantités approximatives d’eau seront de 20 à 30 litres pour les arbres et palmiers et de 5 à 10 litres pour les
arbustes et plantes à massifs.
Si nécessaire, ces quantités seront augmentées. La fourniture de l’eau d’arrosage est à la charge de l’entreprise,
pour toute la durée du chantier et pendant la totalité de la période de garantie.
n- Tonte
L’Entrepreneur effectuera à sa charge, une première tonte dès que la pousse des brins aura atteint 0,08m de
hauteur en moyenne. La barre de coupe sera réglée à 0,05m. Les produits de tonte seront ramassés et évacués.
Les tontes « normales » seront au nombre de 12 au moins pendant la durée de la garantie.
o- Reprise de l’engazonnement
Les zones non colonisées par l’herbe seront reprises.
L’entrepreneur prendra à sa charge tous les travaux de reprise. La prestation devra obligatoirement comprendre :
Un griffage léger des zones non engazonnées,
Un nouveau bouturage,
Un balayage et roulage après boutures.
p- Elimination des mauvaises herbes
L’Entrepreneur devra jusqu’à réception des travaux, l’entretien des pelouses et le nettoyage des mauvaises
herbes.
L’Entrepreneur doit l’évacuation des produits de nettoyage.
q- Protection du chantier de plantation
Ils apparient à l’entreprise de prendre toutes les mesures nécessaires de protection de son chantier afin d’éviter
une dégradation des espace plantés, due à la divagation des passants pendant une période minimale de 1 mois
après la plantation définitive de tous les végétaux. L’Entreprise mettra en place toutes les dispositions utiles de
piquets poteaux, palissades, et filets, afin de réaliser la bonne protection de ses plantations, L’installation
temporaire à mettre en place devra être soumise à l’approbation de la Maîtrise d’Œuvre décidera de la levée de
cette protection. L’Entreprise devra alors la retirer dans les 8 jours suivants la notification de levée.
Toutes les dégradations, toutes détériorations qui seraient entraînée par l’absence ou le mauvais état de ce
dispositif de protection seront à la charge de l’Entreprise. LE
METRE CARRE

Page 62 sur 101


CHAPITRE IV
BORDEREAU DES PRIX
DETAIL ESTIMATIF

N° Désignations ouvrages Unit Quantité Prix unit Prix unit montant


en
totale chiffre en lettres
GROS ŒUVRES
P1 fouilles en terrain de toute nature et toute profondeur M3 90
P2 évacuation des déblais ou mise en remblai M3 90
P3 Béton de propreté M3 12
P4 Gros béton M3 15
P5 Maçonnerie de moellons en fondations M3 21
P6 Hérissonnage de 0,15 M2 103
P7 Béton pour forme de 0,13 y/c aciers M2 103
P8 Béton pour B,A en fondations M3 27
P9 Béton lisse pour terrain de sport M2 400
P10 Longrine en béton armé ML 300
P11 Aciers en fondations KG 4000
Page 63 sur 101
P12 Canalisations en PVC de 200 ou 300 ML 40
P13 Regards toute dimensions Unit 3
P14 Caniveau en Béton armé ml 200
P15 Double cloisons en brique creuse 8 + 6 trous M2 154
P16 Cloisons simple en brique creuse M2 120
P17 Maçonnerie d'agglos de 0,20 M2 20
P18 béton pour béton armé en élévation M3 20
P19 Plancher hourdis M2 103
P20 Aciers pour béton armé en élévation KG 3000
P21 Enduit extérieur M2 176
P22 Enduit intérieur M2 466
P23 Façon d'acrotère y/c larmier ML 44
P24 Renformis de placard M2 6
P25 Appuis de fenêtres ML 30
P26 Béton pou dalettes y/c aciers M2 10
P27 Couvre joint en dalettes ML 12
TOTAL GROS ŒUVRES
REVETEMENT
P28 Revêtement de sol en carreaux céramique toute dimension M2 103
P29 Plinthes en carreaux céramique ML 126
P30 Revêtement mural en faïence M2 80
P31 Revêtement de sol en granito poli blanc M2 30
P32 Plinthes en granito poli blanc ML 80
P33 Marches et contre marches en granito poli ML 20
P34 Dallage périphérique Y/C treillis soudé et tout venant et film M2 60
TOTAL REVETEMENT
ETANCHEITE
P35 Forme de pente M2 121
P36 Chape de lissage M2 121
P37 Façon de gorge pour solin ML 44
P38 Etanchéité auto protégée granulée M2 121
P39 Etanchéité des relevés auto protégée granulée ML 44
P40 Protection des solins ML 44
P41 Fourniture et pose de gargouilles Unit 2
P42 Fourniture et pose de crapaudine Unit 2
TOTAL ETANCHEITE
MENUISERIE
P43 Portes à panneaux M2 12
P44 Portes iso planes M2 18
P45 Fourniture et pose de fenêtre et châssis en aluminium M2 15
P46 Volet roulant M2 15
P47 F&p de portes métalliques y/c verre arme M2 4
P48 Grilles de défense M2 15
TOTAL MENUISERIE
ELECTRICITE
P49 Tableau compteur Unit 1
P50 Boites de dérivation Unit 1
P51 Tableau coupe circuits y/c disjoncteur Unit 1
Page 64 sur 101
P52 Mise à la terre Unit 1
P53 Foyer lumineux sur simple allumage Unit 10
P54 Foyer lumineux va et vient Unit 2
P55 Prises de courant Unit 14
P56 Prises de téléphone Unit 6
P57 Prise de télévision Unit 3
P58 Luminaire carré Unit 6
P59 Demi globe opalin Unit 18
P60 Hublots étanches Unit 6
P61 Réglette de lavabo Unit 1
P62 Liaison équipotentielle Unit 1
P63 Tranchée ML 95
P64 Buses ML 95
P65 Regards de 40X40 Unit 4
P66 Câble de distributions u1000 RO 4X16mm²+T ML 140
P67 Câble de distributions u1000 RO 4X10mm²+T ML 120
P68 Fet P candélabres de 3m Unit 6
TOTAL ELECTRICITE
P69 Branchement au réseau existant Unit 1
p70 Distribution ef et ec en tube ppr ML 60
p71 Robinets et vannes d'arret Unit 4
p72 Robinets de puisage Unit 4
p73 Lavabo complet Unit 2
p74 Receveur de douches et tout accessoires Unit 1
P75 WC à l'anglaise Unit 2
P76 Evier en inox à double bac Unit 1
P77 Pompe émergé Unit 1
P78 Pompe de refoulement Unit 1
TOTAL PLOMBERIE
PEINTURE
P79 peinture extérieure type griffé M2 350
P80 Peinture vinylique extérieur M2 400
p81 Peinture vinylique sur mur et plafonds intérieur M2 600
p82 Peinture laquée sur mur et plafonds M2 24
p83 Peinture sur bois M2 120
P84 Peinture du terrains cola flex M2 400
p85 Peinture sur métal M2 150
TOTAL PEINTURE
AMENAGEMENTS EXTERIEURS
P86 Revêtement de sol en pavé autobloquant M2 400
P87 Revêtement de sol en mignonnette lavée M2 300
P88 COUCHE DE FONDATION EN TOUT VENANT M3 200
P89 FOURNITURE ET POSE DE BORDURES DE TROTTOIRS ML 300
P90 Bancs maçonnés Unit 5
P91 Guérîtes métalliques pour couverture des bancs Unit 5
P92 Forage de puit E 1
P93 Construction d'un château d'eau E 1
P94 Travaux d'aménagement et de plantation M2 200

Page 65 sur 101


TOTAL AMENAGEMENTS EXTERIEURS

RECAPITULATION GENERAL

A/ TOTAL GROS ŒUVRES

B/ TOTAL ETANCHEITE

C/ TOTAL REVETEMENT SOL ET MURS

D/ TOTAL MENUISERIE BOIS, MELALLIQUE ET ALUMINUM

E/TOTAL PLOMBERIE-SANITAIRE

F/ TOTAL ELECTRICITE-LUSTRERIE

G/ TOTAL PEINTURE

Page 66 sur 101


H /AMENAGEMENT EXTERIEUR
TOTAL GENERAL H.T

TAUX T.V.A (20%)

TOTAL GENERAL T.T.C

Arrêter le présent Bordereau des prix – détails estimatifs à la somme de:………………

Page 67 sur 101


MARCHE N° 5 / 2013
Marché passé par appel d'offres ouvert en séance publique, en vertu de l’article 16 paragraphe 1
alinéa 2 et de l’article 17 paragraphe 3 alinéa 3 du décret n° 2-06-388 du 16 moharrem 1428 (5
février 2007) fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’Etat ainsi que
certaines dispositions relatives à leur gestion.

Objet : Travaux d’extension de complexe socio sportif de


proximité a Douar Boucharen Larache

Montant : …………………………………………………………………………………………..

Dressé par :

Vu et Présenté par :

Entreprise (Lu et Accepté)

Visé par : Approuvé par :

Page 68 sur 101


ROYAUME DE MAROC
MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS
DELEGATION PROVINCIALE DE LARACHE

1. REGLEMENT DE CONSULTATION

APPEL D’OFFRE OUVERT SUR OFFRE N°


5/2013

MARCHE N° /2013

OBJET : Travaux d’extension de complexe socio sportif de


proximité a Douar
Boucharen Larache

Marché passé par appel d'offres ouvert en séance publique, en vertu de l’article
16 paragraphe 1 alinéa 2 et de l’article 17 paragraphe 3 alinéa 3 du décret n° 2-
06-388 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les conditions et les formes de
passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur
gestion.

Page 69 sur 101


SOMMAIRE

ARTICLE 1: OBJET DU REGLEMENT DE CONSULTATION

ARTICLE 2: REPARTITION EN LOTS

ARTICLE 3 : MAITRE D’OUVRAGE OU MAITRE D'OUVRAGE DELEGUE

ARTICLE 4 : CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

ARTICLE 5: MODIFICATION DU CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

ARTICLE 6 : RETRAIT DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

ARTICLE 7: DEMANDE ET COMMUNICATION D’INFORMATIONS AUX CONCURRENTS

ARTICLE 8 : VISITE DES LIEUX

ARTICLE 9 : CONDITIONS REQUISES DES CONCURRENTS

ARTICLE 10 : LISTE DES PIECES JUSTIFIANT LES CAPACITES ET LES QUALITES DES CONCURRENTS

ARTICLE 11 : OFFRE TECHNIQUE

ARTICLE 12 : OFFRE VARIANTE

ARTICLE 13 : OFFRE FINANCIERE

ARTICLE14: PRESENTATION DES DOSSIERS DES OFFRES DES CONCURRENTS

ARTICLE 15 : DEPOT DES PLIS DES CONCURRENTS

ARTICLE 16 : RETRAIT DES PLIS

ARTICLE 17 : OUVERTURE ET EXAMEN DES OFFRES ET APPRECIATION DES CAPACITES DES


SOUMISSIONAIRES

ARTICLE18 : CRITERES D'EVALUATION DES OFFRES TECHNIQUES

ARTICLE 19 : EXAMEN DES OFFRES FINANCIERES

ARTICLE 20: DELAI DE VALIDITE DES OFFRES

ARTICLE 21 : PREFERENCE EN FAVEUR DE L’ENTREPRISE NATIONALE

ARTICLE 22 : MONNAIE DE FORMULATION DES OFFRES

ARTICLE 23 : LANGUE D’ETABLISSEMENT DES PIECES ET DES OFFRES

Page 70 sur 101


ARTICLE 1 : OBJET DU REGLEMENT DE CONSULTATION

Le présent règlement de consultation concerne L’appel d’offres n°5/2013.ayant


pour objet la réalisation des Travaux d’extension de complexe socio
sportif de proximité a Douar Boucharen Larache

ARTICLE 2: REPARTITION EN LOTS

Le présent appel d’offres concerne un marché lancé en lot unique.

*******
ARTICLE 3 : MAITRE D’OUVRAGE OU MAITRE D’OUVRAGE DELEGUE

Le maître d’ouvrage délégué du marché objet du présent appel d’offres est Le


Ministre de La Jeunesse et des Sports représenté par Monsieur Le Délégué Provincial du Ministère de
la Jeunesse et des Sports à LARACHE désigné ci – après par « Maître d’ouvrage ou Administration

ARTICLE 4 : CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Conformément aux dispositions de l’article 19 du décret n° 2-06-388 précité, le


dossier d’appel d’offres doit comprendre:

a. Copie de l’avis d’appel d’offres ou de la lettre circulaire selon le cas;


b. Un exemplaire du cahier des prescriptions spéciales;
c. Les plans et les documents techniques, le cas échéant;
d. Le modèle de l’acte d’engagement;
e. Le modèle du bordereau des prix et du détail estimatif (lorsqu’il s’agit
d’un marché à prix unitaire) ;
f. Le modèle de la décomposition du montant global par poste avec
indication ou non des quantités forfaitaires (lorsqu’il s’agit d’un marché
à prix global);
g. Le modèle du cadre du sous détail des prix, le cas échéant ;
h. Le modèle de déclaration sur l’honneur ;
i. Le présent règlement de consultation;

ARTICLE 5 : MODIFICATION DU CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Si des modifications sont introduites dans le dossier d’appel d’offres,


conformément aux dispositions du paragraphe 5 de l’article 19 du décret du 05
février 2007, elles seront communiquées à tous les concurrents ayant retiré ledit
dossier et publiées sur le portail des marchés de l’Etat.
Lorsque ces modifications nécessitent le report de la date de la séance d’ouverture
des plis, ce report doit intervenir par un avis modificatif dans les mêmes conditions
prévues à l’article 20 du décret du 5 février 2007 relatif aux marchés de l’Etat et
dans un délai minimum de dix (10) jours à compter du lendemain de la date de la
dernière publication de la modification sans que la date de ladite séance ne soit
antérieure à celle initialement prévue.
Page 71 sur 101
ARTICLE 6 : RETRAIT DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Le dossier d’appel d’offres est mis à la disposition des concurrents dans le bureau
de la comptabilité de la délégation provinciale de la jeunesse et des sports de
Larache dès la parution de l’avis d’appel d’offres au portail des marchés de l’Etat ou
au premier journal et jusqu’à la date limite de remise des offres .
Le dossier d’appel d’offres est mis gratuitement à la disposition des concurrents.
Le dossier d’appel d’offres peut être téléchargé sur le portail des marchés de l’Etat
(www.marchespublics.gov.ma) et sur le site www gov.ma
Il peut également être envoyé par voie postale aux concurrents qui le demandent
par écrit à leurs frais et à leurs risques et périls.

ARTICLE 7 : DEMANDE ET COMMUNICATION D’INFORMATIONS AUX


CONCURRENTS

Les demandes d’informations ou renseignements formulées par les concurrents


doivent être adressées dans un délai de sept (07) jours au moins avant la date
prévue pour la séance d’ouverture des plis au bureau du maître d’ouvrage à la
délégation provinciale de la jeunesse et des sports de larache
Tout éclaircissement ou renseignement fourni à un concurrent à sa demande sera
communiqué le même jour et dans les mêmes conditions aux autres concurrents
qui ont retiré le dossier d’appel d’offres.
Les éclaircissements ou les renseignements seront également publiés sur le Portail
des Marchés de l’Etat.

ARTICLE 9 : CONDITIONS REQUISES DES CONCURRENTS

Conformément aux dispositions de l’article 22 du décret n° 2-06-388 du 05 février


2007 relatif aux marchés de l’Etat :
1. Seules peuvent participer au présent appel d’offres les personnes physiques
ou morales qui :
- Justifient des capacités juridiques, techniques et financières nécessaire à la
réalisation des travaux objet du présent appel d’offres.
- sont en situation fiscale régulière, pour avoir souscrit leurs déclarations et
réglé les sommes exigibles ou, à défaut de règlement, constitué des
garanties suffisantes auprès du comptable chargé du recouvrement.
- Sont affiliées à la CNSS et souscrivent régulièrement leurs déclarations de
salaire auprès de cet organisme.
2. Ne sont pas admises à participer à la présente consultation :
- Les personnes qui sont en liquidation judiciaire.
- Les personnes qui sont en redressement judiciaire, sauf autorisation spéciale
délivrée par l’autorité judiciaire compétente.
- Les personnes ayant fait l’objet d’une exclusion temporaire ou définitive
prononcée dans les conditions fixées par l’article 24 ou l’article 85 du décret
n° 2-06-388 précité.

Page 72 sur 101


ARTICLE 10 : LISTE DES PIECES JUSTIFIANT LES CAPACITES ET LES
QUALITES
DES CONCURRENTS

Chaque concurrent doit présenter un dossier administratif, un dossier technique, et


un dossier additif le cas échéant.

1. LE DOSSIER ADMINISTRATIF doit comprendre :

a. La déclaration sur l’honneur comprenant les indications et les engagements


précisés à l’article 23 du décret n° 2-06-388 du 05 février 2007 relatif aux
marchés de l’Etat.
b. La ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom
du concurrent conformément à l’alinéa 2 du paragraphe A de l’article 23 du
décret n° 2-06-388 précité.
c. L’attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un an
par l’administration compétente du lieu d’imposition certifiant que le
concurrent est en situation fiscale régulière. Cette attestation doit
mentionner l’activité au titre de laquelle le concurrent est imposé .
d. L’attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un an
par la CNSS certifiant que le concurrent est en situation régulière
envers cet organisme .
e. Le récépissé du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution
personnelle et solidaire tenant lieu, le cas échéant. En cas de groupement,
le cautionnement provisoire sera constitué selon les modalités décrites au
5ème paragraphe du C de l’article 83 du décret N° 2-06-388 du 05 Février
2007. .
f. Le certificat d’immatriculation au registre de commerce.

En cas de groupement joindre au dossier administratif une copie légalisée de la


convention de la constitution du groupement accompagnée d’une note indiquant
notamment l’objet de la convention, la nature du groupement, le mandataire, la
durée de la convention, la répartition des prestations le cas échéant, conformément
à l’article 83 du décret N° 2-06-388 précité.

Les organismes publics doivent fournir les attestations visées aux paragraphes c, d
et e et le texte les habilitant à exécuter les travaux objet du marché.

Les concurrents non installés au Maroc doivent fournir l’équivalent des attestations
visées aux paragraphes c, d et f ci-dessus délivrées par les administrations ou les
organismes compétents de leurs pays d’origine ou de provenance, et à défaut, une
déclaration faite devant une autorité judiciaire ou administrative, un notaire ou un
organisme professionnel qualifié lorsque de tels documents ne sont pas délivrés par
leur pays d’origine ou de provenance.

2. LE DOSSIER TECHNIQUE doit comprendre :

Les candidats nationaux doivent produire le certificat de qualification et de


classification faisant ressortir :

Page 73 sur 101


- Classe :5
- Secteur : 5.5
- Qualification : 4

Les candidats étrangers doivent fournir :


a. Une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent, le
lieu, la date, la nature et l’importance des prestations qu’il a été exécutées
ou à l’exécution desquelles il a participé ;
b. Les attestations délivrées par les hommes de l’art sous la direction
desquels les dites prestations ont été exécutées ou par les bénéficiaire
publics ou privés des dites prestations avec indication de la nature des
prestations le montant, les délais et les dates de réalisation, l’appréciation,
le nom et la qualité du ou (des) signataire(s).

ARTICLE 11 : OFFRE TECHNIQUE


Les concurrents doivent présenter une offre technique faisant ressortir leur capacité
à réaliser les travaux selon une procédure technique avantageuse. A cet effet, ils
doivent fournir les documents suivants :
1. Liste du matériel que le concurrent compte utiliser pour la réalisation des travaux
objet du présent appel d’offres;
2. Liste de l’équipe d’encadrement à affecter au chantier appuyée des CV des
membres de l’équipe d’encadrement susvisés dûment signés par le chef de
l’entreprise et par les intéressés ;
3. Planning de réalisation ;
Les conditions de présentation de l’offre variante sont celles prévues à l’article 14
ci-dessous.

ARTICLE 13 : OFFRE FINANCIERE


Chaque concurrent doit présenter une offre financière comprenant :
 L’acte d’engagement ;
 Le bordereau des prix et détail estimatif ;
 Le sous détail des prix, le cas échéant ;
 La décomposition du montant global, le cas échéant .
Le montant de l’acte d’engagement ainsi que les prix unitaires du bordereau des
prix et du détail estimatif doivent être indiqués en chiffres et en lettres.
En cas de discordance entre le montant en chiffres et celui en lettres c’est le
montant indiqué en lettres qui fait foi.

ARTICLE 14 : PRESENTATION DES DOSSIERS DES OFFRES DES


CONCURRENTS
Conformément aux dispositions de l’article 28 du décret n°2-06-388 précité, le
dossier présenté par chaque concurrent est mis dans un pli cacheté portant:
- Le nom et l’adresse du concurrent ;
- Le numéro de l’avis d’appel d’offres ;
- L’objet du marché et l’indication du lot concerné, le cas échéant ;
- La date et l’heure de la séance publique d’ouverture des plis ;
- L’avertissement que les plis ne doivent être ouverts que par le président
de la commission d’appel d’offre lors de la séance d’examen des offres.
Page 74 sur 101
Ce pli contient DEUX enveloppes comprenant:

a. La première enveloppe: contient outre le CPS signé et paraphé, le dossier


administratif, le dossier technique et le dossier additif, le cas échéant. Cette
enveloppe doit être cachetée et porter de façon apparente, outre les
indications portées sur le pli, la mention « dossiers administratif et
technique ».

b. La deuxième enveloppe: contient l’offre financière du soumissionnaire.


Cette enveloppe doit être cachetée et porter de façon apparente, outre les
indications portées sur le pli, la mention « offre financière ».

ARTICLE 15 : DEPOT DES PLIS DES CONCURRENTS

Conformément aux dispositions de l’article 30 du décret n° 2-06-388 précité,


les plis sont au choix des concurrents, soit :
 déposés contre récépissé dans le bureau de la comptabilité de la délégation
provinciale de larache
 envoyés par courrier recommandé avec accusé de réception au bureau
précité ;
 remis séance tenante au président de la commission d’appel d’offres au
début de la séance , et avant l’ouverture des plis .

Le délai pour la réception des plis expire à la date et à l’heure fixées par l’avis
d’appel d’offres pour la séance d’ouverture des plis.
Les plis déposés ou reçus postérieurement au jour et à l’heure fixés ne sont pas
admis.
A leur réception, les plis sont enregistrés dans leur ordre d’arrivée sur un registre
spécial. Le numéro d’enregistrement ainsi que la date et l’heure d’arrivée sont
portés sur le pli remis.
Les plis resteront cachetés et seront tenus en lieu sûr jusqu’à leur ouverture dans
les conditions prévues à l’article 35 du décret n° 2-06-388 précité.

ARTICLE 16 : RETRAIT DES PLIS

Tout pli déposé ou reçu peut être retiré antérieurement au jour et à l’heure fixés
pour l’ouverture des plis et ce conformément aux dispositions de l’article 31 du
décret n° 2-06-388 précité. Le retrait du pli fait l’objet d’une demande écrite, et
signée par le concurrent ou son représentant dûment habilité. La date et l’heure du
retrait sont enregistrées dans le registre spécial tenu à cet effet.
Ces concurrents peuvent présenter de nouveaux plis dans les mêmes conditions
telles que fixées à l’article 30 du décret n° 2-06-388 précité.

*******

ARTICLE 17 : OUVERTURE ET EXAMEN DES OFFRES ET APPRECIATION DES


CAPACITES
DES SOUMISSIONNAIRES

Page 75 sur 101


L’ouverture et l’examen des offres et l’appréciation des capacités des
soumissionnaires s’effectuent conformément aux dispositions prévues aux articles
35, 36 et 38 du décret n° 2.06.388 précité.

ARTICLE 19 : EXAMEN DES OFFRES FINANCIERES


Conformément aux dispositions des articles 39 et 40 du décret n° 2-06-388 précité,
l'examen des offres financières concerne les seuls candidats admis à l’issue de
l’examen de leurs dossiers administratifs, techniques, et additifs le cas échéant.
Le marché sera attribué au concurrent dont l’offre financière est la moins disante.

ARTICLE 20: DELAI DE VALIDITE DES OFFRES

Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pendant un délai de soixante
(60) jours à compter de la date d’ouverture des plis.
Si dans ce délai le choix de l’attributaire n’est pas arrêté, le maître d’ouvrage
pourra demander aux soumissionnaires par lettre recommandée avec accusé de
réception de prolonger la validité de leurs offres. Seuls les soumissionnaires qui
auront donné leur accord par lettre recommandée avec accusé de réception
adressée au maître d’ouvrage resteront engagés pendant le nouveau délai.

ARTICLE 22 : MONNAIE DE FORMULATION DES OFFRES

Conformément aux dispositions de l’article 18 paragraphe 6 du décret n° 2-06-388


précité, le dirham est la monnaie dans laquelle doivent être exprimés les prix des
offres présentées par les soumissionnaires.
Lorsque le concurrent n’est pas installé au Maroc, son offre doit être exprimée en
monnaie étrangère convertible. Dans ce cas, pour être évalués et comparés, les prix
des offres exprimées en monnaie étrangère doivent être convertis en dirham. Cette
conversion doit s’effectuer sur la base du cours vendeur du dirham en vigueur le
premier jour ouvrable de la semaine précédant celle du jour d’ouverture des plis
donné par Bank Al-Maghreb.

ARTICLE 23 : LANGUE D’ETABLISSEMENT DES PIECES ET DES OFFRES


Les pièces des offres présentées par les concurrents doivent être établies en langue
française

Fait à Larache Le 23/11/2013

Page 76 sur 101


SIGNE PAR :

(Ordonnateur ou sous Ordonnateur

ROYAUME DE MAROC
MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS
DELEGATION PROVINCIALE DE LARACHE

REGLEMENT DE CONSULTATION

APPEL D’OFFRE OUVERT SUR OFFRE N°


5/2013

MARCHE N° /2013
Page 77 sur 101
: 2):

OBJET : Travaux d’extension de complexe socio sportif de


proximité a Douar
Boucharen Larache

Marché passé par appel d'offres ouvert en séance publique, en vertu de l’article
16 paragraphe 1 alinéa 2 et de l’article 17 paragraphe 3 alinéa 3 du décret n° 2-
06-388 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les conditions et les formes de
passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur
gestion.

SOMMAIRE

ARTICLE 1: OBJET DU REGLEMENT DE CONSULTATION

ARTICLE 2: REPARTITION EN LOTS

ARTICLE 3 : MAITRE D’OUVRAGE OU MAITRE D'OUVRAGE DELEGUE

ARTICLE 4 : CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

ARTICLE 5: MODIFICATION DU CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

ARTICLE 6 : RETRAIT DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

ARTICLE 7: DEMANDE ET COMMUNICATION D’INFORMATIONS AUX CONCURRENTS

ARTICLE 8 : VISITE DES LIEUX

ARTICLE 9 : CONDITIONS REQUISES DES CONCURRENTS

ARTICLE 10 : LISTE DES PIECES JUSTIFIANT LES CAPACITES ET LES QUALITES DES CONCURRENTS
Page 78 sur 101
ARTICLE 11 : OFFRE TECHNIQUE

ARTICLE 12 : OFFRE VARIANTE

ARTICLE 13 : OFFRE FINANCIERE

ARTICLE14: PRESENTATION DES DOSSIERS DES OFFRES DES CONCURRENTS

ARTICLE 15 : DEPOT DES PLIS DES CONCURRENTS

ARTICLE 16 : RETRAIT DES PLIS

ARTICLE 17 : OUVERTURE ET EXAMEN DES OFFRES ET APPRECIATION DES CAPACITES DES


SOUMISSIONAIRES

ARTICLE18 : CRITERES D'EVALUATION DES OFFRES TECHNIQUES

ARTICLE 19 : EXAMEN DES OFFRES FINANCIERES

ARTICLE 20: DELAI DE VALIDITE DES OFFRES

ARTICLE 21 : PREFERENCE EN FAVEUR DE L’ENTREPRISE NATIONALE

ARTICLE 22 : MONNAIE DE FORMULATION DES OFFRES

ARTICLE 23 : LANGUE D’ETABLISSEMENT DES PIECES ET DES OFFRES

Page 79 sur 101


ARTICLE 1 : OBJET DU REGLEMENT DE CONSULTATION

Le présent règlement de consultation concerne L’appel d’offres n°5/2013.ayant


pour objet la réalisation des Travaux d’extension de complexe socio
sportif de proximité a Douar Boucharen Larache

ARTICLE 2: REPARTITION EN LOTS

2. Cas du lot unique

Le présent appel d’offres concerne un marché lancé en lot unique.

*******
ARTICLE 3 : MAITRE D’OUVRAGE OU MAITRE D’OUVRAGE DELEGUE

Le maître d’ouvrage du marché objet du présent appel d’offres est


……………………….……..

 Cas du maître d’ouvrage délégué

Le maître d’ouvrage délégué du marché objet du présent appel d’offres est Le


Ministre de La Jeunesse et des Sports représenté par Monsieur Le Délégué Provincial du Ministère de
la Jeunesse et des Sports à LARACHE désigné ci – après par « Maître d’ouvrage ou Administration

ARTICLE 4 : CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Conformément aux dispositions de l’article 19 du décret n° 2-06-388 précité, le


dossier d’appel d’offres doit comprendre:

j. Copie de l’avis d’appel d’offres ou de la lettre circulaire selon le cas;


k. Un exemplaire du cahier des prescriptions spéciales;
l. Les plans et les documents techniques, le cas échéant;
m. Le modèle de l’acte d’engagement;
n. Le modèle du bordereau des prix et du détail estimatif (lorsqu’il s’agit
d’un marché à prix unitaire) ;
o. Le modèle de la décomposition du montant global par poste avec
indication ou non des quantités forfaitaires (lorsqu’il s’agit d’un marché
à prix global);
p. Le modèle du cadre du sous détail des prix, le cas échéant ;
q. Le modèle de déclaration sur l’honneur ;
r. Le présent règlement de consultation;

ARTICLE 5 : MODIFICATION DU CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Si des modifications sont introduites dans le dossier d’appel d’offres,


conformément aux dispositions du paragraphe 5 de l’article 19 du décret du 05

Page 80 sur 101


février 2007, elles seront communiquées à tous les concurrents ayant retiré ledit
dossier et publiées sur le portail des marchés de l’Etat.
Lorsque ces modifications nécessitent le report de la date de la séance d’ouverture
des plis, ce report doit intervenir par un avis modificatif dans les mêmes conditions
prévues à l’article 20 du décret du 5 février 2007 relatif aux marchés de l’Etat et
dans un délai minimum de dix (10) jours à compter du lendemain de la date de la
dernière publication de la modification sans que la date de ladite séance ne soit
antérieure à celle initialement prévue.

ARTICLE 6 : RETRAIT DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Le dossier d’appel d’offres est mis à la disposition des concurrents dans le bureau
de la comptabilité de la délégation provinciale de la jeunesse et des sports de
Larache dès la parution de l’avis d’appel d’offres au portail des marchés de l’Etat ou
au premier journal et jusqu’à la date limite de remise des offres .
Le dossier d’appel d’offres est mis gratuitement à la disposition des concurrents.
Le dossier d’appel d’offres peut être téléchargé sur le portail des marchés de l’Etat
(www.marchespublics.gov.ma) et sur le site www gov.ma
Il peut également être envoyé par voie postale aux concurrents qui le demandent
par écrit à leurs frais et à leurs risques et périls.

ARTICLE 7 : DEMANDE ET COMMUNICATION D’INFORMATIONS AUX


CONCURRENTS

Les demandes d’informations ou renseignements formulées par les concurrents


doivent être adressées dans un délai de sept (07) jours au moins avant la date
prévue pour la séance d’ouverture des plis au bureau du maître d’ouvrage à la
délégation provinciale de la jeunesse et des sports de larache
Tout éclaircissement ou renseignement fourni à un concurrent à sa demande sera
communiqué le même jour et dans les mêmes conditions aux autres concurrents
qui ont retiré le dossier d’appel d’offres.
Les éclaircissements ou les renseignements seront également publiés sur le Portail
des Marchés de l’Etat.

*******

ARTICLE 9 : CONDITIONS REQUISES DES CONCURRENTS

Conformément aux dispositions de l’article 22 du décret n° 2-06-388 du 05 février


2007 relatif aux marchés de l’Etat :
3. Seules peuvent participer au présent appel d’offres les personnes physiques
ou morales qui :

Page 81 sur 101


- Justifient des capacités juridiques, techniques et financières nécessaire à la
réalisation des travaux objet du présent appel d’offres.
- sont en situation fiscale régulière, pour avoir souscrit leurs déclarations et
réglé les sommes exigibles ou, à défaut de règlement, constitué des
garanties suffisantes auprès du comptable chargé du recouvrement.
- Sont affiliées à la CNSS et souscrivent régulièrement leurs déclarations de
salaire auprès de cet organisme.
4. Ne sont pas admises à participer à la présente consultation :
- Les personnes qui sont en liquidation judiciaire.
- Les personnes qui sont en redressement judiciaire, sauf autorisation spéciale
délivrée par l’autorité judiciaire compétente.
- Les personnes ayant fait l’objet d’une exclusion temporaire ou définitive
prononcée dans les conditions fixées par l’article 24 ou l’article 85 du décret
n° 2-06-388 précité.
*******

ARTICLE 10 : LISTE DES PIECES JUSTIFIANT LES CAPACITES ET LES


QUALITES
DES CONCURRENTS

Chaque concurrent doit présenter un dossier administratif, un dossier technique, et


un dossier additif le cas échéant.

3. LE DOSSIER ADMINISTRATIF doit comprendre :

g. La déclaration sur l’honneur comprenant les indications et les engagements


précisés à l’article 23 du décret n° 2-06-388 du 05 février 2007 relatif aux
marchés de l’Etat.
h. La ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom
du concurrent conformément à l’alinéa 2 du paragraphe A de l’article 23 du
décret n° 2-06-388 précité.
i. L’attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un an
par l’administration compétente du lieu d’imposition certifiant que le
concurrent est en situation fiscale régulière. Cette attestation doit
mentionner l’activité au titre de laquelle le concurrent est imposé .
j. L’attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un an
par la CNSS certifiant que le concurrent est en situation régulière
envers cet organisme .
k. Le récépissé du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution
personnelle et solidaire tenant lieu, le cas échéant. En cas de groupement,
le cautionnement provisoire sera constitué selon les modalités décrites au
5ème paragraphe du C de l’article 83 du décret N° 2-06-388 du 05 Février
2007. .
l. Le certificat d’immatriculation au registre de commerce.

En cas de groupement joindre au dossier administratif une copie légalisée de la


convention de la constitution du groupement accompagnée d’une note indiquant
notamment l’objet de la convention, la nature du groupement, le mandataire, la

Page 82 sur 101


durée de la convention, la répartition des prestations le cas échéant, conformément
à l’article 83 du décret N° 2-06-388 précité.

Les organismes publics doivent fournir les attestations visées aux paragraphes c, d
et e et le texte les habilitant à exécuter les travaux objet du marché.

Les concurrents non installés au Maroc doivent fournir l’équivalent des attestations
visées aux paragraphes c, d et f ci-dessus délivrées par les administrations ou les
organismes compétents de leurs pays d’origine ou de provenance, et à défaut, une
déclaration faite devant une autorité judiciaire ou administrative, un notaire ou un
organisme professionnel qualifié lorsque de tels documents ne sont pas délivrés par
leur pays d’origine ou de provenance.

4. LE DOSSIER TECHNIQUE doit comprendre :

Les candidats nationaux doivent produire le certificat de qualification et de


classification faisant ressortir :
- Classe :5
- Secteur : 5.5
- Qualification : 4

Les candidats étrangers doivent fournir :


c. Une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent, le
lieu, la date, la nature et l’importance des prestations qu’il a été exécutées
ou à l’exécution desquelles il a participé ;
d. Les attestations délivrées par les hommes de l’art sous la direction
desquels les dites prestations ont été exécutées ou par les bénéficiaire
publics ou privés des dites prestations avec indication de la nature des
prestations le montant, les délais et les dates de réalisation, l’appréciation,
le nom et la qualité du ou (des) signataire(s).

ARTICLE 11 : OFFRE TECHNIQUE

Les concurrents doivent présenter une offre technique faisant ressortir leur capacité
à réaliser les travaux selon une procédure technique avantageuse. A cet effet, ils
doivent fournir les documents suivants :
4. Liste du matériel que le concurrent compte utiliser pour la réalisation des travaux
objet du présent appel d’offres;
5. Liste de l’équipe d’encadrement à affecter au chantier appuyée des CV des
membres de l’équipe d’encadrement susvisés dûment signés par le chef de
l’entreprise et par les intéressés ;
6. Planning de réalisation ;

Les conditions de présentation de l’offre variante sont celles prévues à l’article 14


ci-dessous.

Page 83 sur 101


ARTICLE 13 : OFFRE FINANCIERE

Chaque concurrent doit présenter une offre financière comprenant :


 L’acte d’engagement ;
 Le bordereau des prix et détail estimatif ;
 Le sous détail des prix, le cas échéant ;
 La décomposition du montant global, le cas échéant .
Le montant de l’acte d’engagement ainsi que les prix unitaires du bordereau des
prix et du détail estimatif doivent être indiqués en chiffres et en lettres.
En cas de discordance entre le montant en chiffres et celui en lettres c’est le
montant indiqué en lettres qui fait foi.

ARTICLE 14 : PRESENTATION DES DOSSIERS DES OFFRES DES


CONCURRENTS

Conformément aux dispositions de l’article 28 du décret n°2-06-388 précité, le


dossier présenté par chaque concurrent est mis dans un pli cacheté portant:
- Le nom et l’adresse du concurrent ;
- Le numéro de l’avis d’appel d’offres ;
- L’objet du marché et l’indication du lot concerné, le cas échéant ;
- La date et l’heure de la séance publique d’ouverture des plis ;
- L’avertissement que les plis ne doivent être ouverts que par le président
de la commission d’appel d’offre lors de la séance d’examen des offres.

Ce pli contient DEUX enveloppes comprenant:

c. La première enveloppe: contient outre le CPS signé et paraphé, le dossier


administratif, le dossier technique et le dossier additif, le cas échéant. Cette
enveloppe doit être cachetée et porter de façon apparente, outre les
indications portées sur le pli, la mention « dossiers administratif et
technique ».

d. La deuxième enveloppe: contient l’offre financière du soumissionnaire.


Cette enveloppe doit être cachetée et porter de façon apparente, outre les
indications portées sur le pli, la mention « offre financière ».

ARTICLE 15 : DEPOT DES PLIS DES CONCURRENTS


Conformément aux dispositions de l’article 30 du décret n° 2-06-388 précité,
les plis sont au choix des concurrents, soit :
 déposés contre récépissé dans le bureau de la comptabilité de la délégation
provinciale de larache
 envoyés par courrier recommandé avec accusé de réception au bureau
précité ;
 remis séance tenante au président de la commission d’appel d’offres au
début de la séance , et avant l’ouverture des plis .
Le délai pour la réception des plis expire à la date et à l’heure fixées par l’avis
d’appel d’offres pour la séance d’ouverture des plis.

Page 84 sur 101


Les plis déposés ou reçus postérieurement au jour et à l’heure fixés ne sont pas
admis.
A leur réception, les plis sont enregistrés dans leur ordre d’arrivée sur un registre
spécial. Le numéro d’enregistrement ainsi que la date et l’heure d’arrivée sont
portés sur le pli remis.
Les plis resteront cachetés et seront tenus en lieu sûr jusqu’à leur ouverture dans
les conditions prévues à l’article 35 du décret n° 2-06-388 précité.

ARTICLE 16 : RETRAIT DES PLIS


Tout pli déposé ou reçu peut être retiré antérieurement au jour et à l’heure fixés
pour l’ouverture des plis et ce conformément aux dispositions de l’article 31 du
décret n° 2-06-388 précité. Le retrait du pli fait l’objet d’une demande écrite, et
signée par le concurrent ou son représentant dûment habilité. La date et l’heure du
retrait sont enregistrées dans le registre spécial tenu à cet effet.
Ces concurrents peuvent présenter de nouveaux plis dans les mêmes conditions
telles que fixées à l’article 30 du décret n° 2-06-388 précité.

ARTICLE 17 : OUVERTURE ET EXAMEN DES OFFRES ET APPRECIATION DES


CAPACITES
DES SOUMISSIONNAIRES

L’ouverture et l’examen des offres et l’appréciation des capacités des


soumissionnaires s’effectuent conformément aux dispositions prévues aux articles
35, 36 et 38 du décret n° 2.06.388 précité.
ARTICLE 19 : EXAMEN DES OFFRES FINANCIERES
Conformément aux dispositions des articles 39 et 40 du décret n° 2-06-388 précité,
l'examen des offres financières concerne les seuls candidats admis à l’issue de
l’examen de leurs dossiers administratifs, techniques, et additifs le cas échéant.
Le marché sera attribué au concurrent dont l’offre financière est la moins disante.
ARTICLE 20: DELAI DE VALIDITE DES OFFRES
Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pendant un délai de soixante
(60) jours à compter de la date d’ouverture des plis.
Si dans ce délai le choix de l’attributaire n’est pas arrêté, le maître d’ouvrage
pourra demander aux soumissionnaires par lettre recommandée avec accusé de
réception de prolonger la validité de leurs offres. Seuls les soumissionnaires qui
auront donné leur accord par lettre recommandée avec accusé de réception
adressée au maître d’ouvrage resteront engagés pendant le nouveau délai.

ARTICLE 22 : MONNAIE DE FORMULATION DES OFFRES


Conformément aux dispositions de l’article 18 paragraphe 6 du décret n° 2-06-388
précité, le dirham est la monnaie dans laquelle doivent être exprimés les prix des
offres présentées par les soumissionnaires.
Lorsque le concurrent n’est pas installé au Maroc, son offre doit être exprimée en
monnaie étrangère convertible. Dans ce cas, pour être évalués et comparés, les prix
des offres exprimées en monnaie étrangère doivent être convertis en dirham. Cette
conversion doit s’effectuer sur la base du cours vendeur du dirham en vigueur le
premier jour ouvrable de la semaine précédant celle du jour d’ouverture des plis
donné par Bank Al-Maghreb.

ARTICLE 23 : LANGUE D’ETABLISSEMENT DES PIECES ET DES OFFRES

Page 85 sur 101


Les pièces des offres présentées par les concurrents doivent être établies en langue
française

Fait à Larache Le 23/11/2013

SIGNE PAR :

(Ordonnateur ou sous Ordonnateur

ROYAUME DU MAROC
**************************
MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS
***************
DELEGATION PROVINCIALE DE LARACHE
******
B.P : 2021 LARACHE
TEL : 05 39-91-32-07
FAX : 05 39-91-51-49

AVIS D’APPEL D’OFFRE OUVERT


N° : 05/2013

Le 22/11/2013 à 10 heures, il sera procédé, dans la salle de réunion de la


Délégation du Ministère de la jeunesse et des sports de Larache à l’ouverture
des plis relatifs à l’appel d’offres ouvert sur offres de prix, pour Travaux
d’extension de complexe socio sportif de proximité a Douar
Page 86 sur 101
Boucharen Larache

Le dossier d’appel d’offre peut être retiré au bureau des Marchés de la


Délégation du Ministère de la jeunesse et des sports de Larache, , il peut
également être téléchargé à partir du portail des marchés de l’Etat :
www.marchespublics.gov.ma.
Le nombre de page du dossier d’appel d’offre est à : 94 pages ( Quatre-vingt-quatorze
Pages).
Le cautionnement provisoire est fixé à : CINQUANTE Mille Dirhams
(50.000,00 DH).
Le contenu ainsi que la présentation des dossiers des concurrents doivent
être conformes aux dispositions des articles 26 et 28 du décret n°2.06.388
précité.

Les concurrents peuvent :

- soit déposer contre récépissé leurs plis dans le bureau des Marchés de
la Délégation du Ministère de la jeunesse et des sports à la Province de
Larache,
- soit les envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception au
bureau précité ;
- soit les remettre au président de la commission d’appel d’offres au
début de la séance et avant l’ouverture des plis.

Les pièces justificatives à fournir sont celle prévues par l’article 23 du décret
n°2-06-388 précité, à savoir :

1) Dossier Administratif comprenant :


a) La déclaration sur l’honneur ;
a) La ou les pièces justifiantes les pouvoirs conférés à la personne agissant
au nom du concurrent ;
b) L’attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un an par
l’administration compétente du lieu d’imposition certifiant que le
concurrent est en situation fiscale régulière ;
c) L’attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un an par
la CNSS certifiant que le concurrent est en situation régulière envers cet
organisme ;
d) Le récépissé du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution
personnelle et solidaire en tenant lieu ;
e) Le certificat d’immatriculation au registre du commerce.

N.B : Les concurrents non installés au Maroc doivent fournir l’équivalent des
pièces visées aux paragraphes c, d et f ci-dessus, et à défaut, une
déclaration faite devant une autorité judicaire ou administrative, un
notaire ou un organisme professionnel qualifié lorsque de tels
documents ne sont pas délivrés par leur pays d’origine.

2) Dossier Technique (*) comprenant :


Page 87 sur 101
Pour les concurrents installés au Maroc ils doivent fournir une copie
légalisée (certifié conforme à l’original) du certificat de qualification et
classification .Il est exigée pour le présent appel d’offre.

Secteur Classe Qualifications


exigées

5 4 5.5

Pour les Entreprises non installées au Maroc doivent fournir le dossier


technique composé de :

a) une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent, le


lieu, la date, la nature et l’importance des prestations qu’il a exécutées ou
à l’exécution desquelles il a participé ;

b) les attestations délivrées par les hommes de l’art sous la direction


desquels lesdites prestations ont été exécutées ou par les bénéficiaires
publics ou privés desdites prestations avec indication de la nature des
prestations, le montant, les délais et les dates de réalisation,
l’appréciation, le nom et la qualité du signataire.

Page 88 sur 101


DECLARATION SUR L’HONNEUR (*)

-Mode de passation : Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix.N°05/2013
Travaux d’extension de complexe socio sportif de
Objet du marché :
proximité a Douar
Boucharen Larache

A – Pour les Personnes Physiques

Je soussigné : ………………………. (Prénom, nom et qualité) agissant en mon


nom personnel et pour mon propre compte ;
Adresse du domicile élu : …………………………………………………………….
Affilié à la CNSS sous le n° ………………………..(1)
Inscrit au registre du commerce ……………………(Localité) sous le n°…………
(1)N° de patente ………………………………… (1)
N° du compte courant postal-bancaire ou à la TGR ……………………………..
(RIB)

B – Pour les Personnes Morales

Je soussigné : ………………………. (Prénom, nom et qualité au sein de


l’entreprise) agissant an nom personnel et pour le
compte de……………………… (Raison sociale et forme juridique de la société)
Au capital de ………………………;
Adresse du siège social de la société …………………………………………………..
Adresse du domicile élu : …………………………………………………………….
Affilié à la CNSS sous le n° ………………………..(1)
Inscrit au registre du commerce ……………………(localité) sous le n°…………
(1)
N° de patente ………………………………… (1)
N° du compte courant postal-bancaire ou à la TGR ……………………………..
(RIB)

-Déclare sur l’honneur :

1- m’engager à couvrir, dans les limites fixées dans le cahier des charges,
par une police d’assurance, les risques découlant de mon activité
professionnelle ;
2- que je remplie les conditions prévues à l’article 22 du décret n°2-06-388
du 16 moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les conditions et les
formes de passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines règles
relatives à leur gestion et à leur contrôle ;

Page 89 sur 101


Etant en redressement judiciaire j’atteste que je suis autorisé par l’autorité
judiciaire compétente à poursuivre l’exercice de mon activité (2)

3- m’engager, si j’envisage de recourir à la sous-traitance :

- à m’assurer que les sous-traitants remplissent également les conditions


prévues par l’article 22 du décret n°2-06-388 précité ;

- que celle-ci ne peut dépasser 50% du montant du marché, ni porter sur


le lot ou le corps d’état principal du marché ;

4- m’engager à ne pas recourir par moi-même ou par personne interposée


à des pratiques de fraude ou de corruption de personnes qui
interviennent à quelque titre que ce soit dans les différentes procédures
de passation, de gestion et d’exécution du présent marché ;
5- m’engager à ne pas faire, par moi-même ou par personnes interposées,
des promesses, des dons ou des présents en vue d’influer sur les
différentes procédures de conclusion du présent marché.

-certifie l’exactitude des renseignements contenus dans la présente


déclaration sur l’honneur et dans les pièces fournies dans mon dossier de
candidature.

-reconnais avoir pris connaissance des sanctions prévues par l’article 24 du


décret n°2-06-388 précité, relatives à l’inexactitude de la déclaration sur
l’honneur.

Fait à …………………..le………………

Signature et cachet du concurrent (2)

(1) pour les concurrents non installés au Maroc, préciser la référence


aux documents équivalents lorsque ces documents ne sont pas délivrés
par leur pays d’origine ou de provenance.
(2) A supprimer le cas échéant.
(*) en cas de groupement, chacun des membres doit présenter sa propre
déclaration sur l’honneur.

Page 90 sur 101


ACTE D’ENGAGEMENT

A- Partie réservée à l’Administration :

(1) Appel d’offres ouvert, sur offres des prix n°05/2013 du


22/11/2013

Objet du marché : Travaux d’extension de complexe socio sportif


de proximité a Douar
Boucharen Larache

Passé en application de l’alinéa 2 du paragraphe 1 de l’article 16 et l’alinéa


3 paragraphe 3 de l’article 17 du décret n°2-06-388 du 16 moharrem 1428
(5 février 2007) fixant les conditions et les formes de passation des
marchés de l’Etat ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à
leur contrôle.

B- Partie réservée au Concurrent :

a/ Pour les Personnes Physiques :

Je (4) soussigné : ………………………. (Prénom, nom et qualité) agissant en


mon nom personnel et pour mon propre compte,
Adresse du domicile élu : ………………………………….
affilié à la CNSS sous le n° ………………………..(5)
Inscrit au registre du commerce ……………… (Localité) sous le n°…………….
(5)
n° de patente ………………………………… (5)

Page 91 sur 101


b/ Pour les Personnes Morales :

Je (4) soussigné : ………………………. (Prénom, nom et qualité au sein de


l’entreprise) agissant an nom personnel et pour le
compte de……………………… (raison sociale et forme juridique de la société)
Au capital de …………………………;
Adresse du siège social de la société …………………………………….……………
Adresse du domicile élu : …………………………………………….………………….
Affilié à la CNSS sous le n° ………………………..(5) et (6)
Inscrit au registre du commerce ………………… (Localité) sous le n°…… (5) et
(6)
N° de patente ………………………………… (5) et (6)

En vertu des pouvoirs qui me sent conférés :


Après avoir pris connaissance du dossier (d’appel d’offres, du concours ou du
marché négocié) (1) concernant les prestations précisées en objet de la
partie A ci-dessus :

Après avoir apprécié à mon point de vue et sous ma responsabilité la nature


et les difficultés qui comportent ces prestations :

(1) remets, revêtu (s) de ma signature un bordereau de prix, un détail


estimatif et/ou la décomposition du montant global) établi (s)
conformément aux modèles figurant au dossier (d’appel d’offres, du
concours ou du marché négocié)(1) ;

(2) m’engage à exécuter lesdites prestations conformément au cahier


des prescriptions spéciales et moyennant les prix que j’ai établi moi-
même, lesquels font ressortir :

- montant hors T.V.A ……………………………………………………………..…


…………………………………………………………..(en lettres et en chiffres)
- taux de la T.V.A………………………………………(en pourcentage)
- montant de la T.V.A. ………………………………………………………………
…………………………………………………………..(en lettres et en chiffres)
- montant T.V.A. comprise …………………………………………………………
…………………………………………………………(en lettres et en chiffres) (7)
(8)

L’Etat se libérera des sommes dues par lui en faisant donner crédit au
compte …….. (à la trésorerie générale, bancaire, ou postal)(1) ouvert à mon
nom (ou au nom de la société) à …………………………….(localité), sous relevé
d’identification bancaire (RIB) numéro …………………………….

Page 92 sur 101


Fait à ……………. Le ………………….
(Signature et cachet du concurrent)

(1) supprimer les mentions inutiles ;


(2) indiquer la date d’ouverture des plis ;
(3) se référer aux dispositions du décret selon les indications ci-après :
- appel d’offres ouvert au rabais : - alinéa (al.) 2, paragraphe (§) 1 de
l’article (art)16 et at.2, §3 de l’art.17
- appel d’offres ouvert sur offre de prix : -al.2,§1 de l’art.16 et al.3 §3 de
l’art.17
- appel d’offres restreint au rabais : -al.2,§1 de l’art.16 et §2 et al.2 §3 de
l’art.17
- appel d’offres restreint sur offre de prix : -al.2,§1 de l’art.16 et § 2 et
al.3 §3 de l’art.17
- appel d’offres avec présélection au rabais : -al.3,§1 de l’art.16 et al.2 § 3
de l’art.17
- appel d’offres avec présélection sur offres de prix : -al.3,§1 de l’art.16 et
al.3 § 3 de l’art.17
- concours : -al.4,§1 de l’art.16 et § 1 et 2 de l’art.63
- marché négocié : -al.5 , §1 de l’art.16 et §... de l’art.72 (préciser le n° du
§ approprié

(4) lorsqu’il s’agit d’un groupement, ses membres doivent :


1- mettre : « Nous, soussignés……………. Nous obligeons
conjointement/ou solidairement (choisir la mention adéquate et
ajouter au reste de l’acte d’engagement les rectifications
grammaticales correspondantes) ;
2- ajouter l’alinéa suivant : « désignons ………….(prénom, noms et
qualité) en tant que mandataire du groupement ».
(2) pour les concurrents non installés au Maroc, préciser la référence
des documents équivalents lorsque ces documents ne sont pas délivrés
par leur pays d’origine, la référence à la déclaration faite devant une
autorité judiciaire ou administrative ou un notaire ou organisme
professionnel qualifié.
(3) Ces mentions ne concernent que les personnes assujetties à cette
obligation ;
(4) En cas d’appel d’offres au rabais, cet alinéa doit être remplacé par
ce qui suit :
« m’engage à exécuter lesdites prestations conformément au cahier
de prescriptions spéciales, moyennant un rabais (ou une majoration)
de………….. (….) (en lettres et en chiffres), sur le bordereau des prix-détail
estimatif ».
(5) en cas de concours, les alinéas 1) et 2) doivent être remplacés par
ce qui suit :

Page 93 sur 101


« m’engage, si le projet, présenté par ………. ( moi ou notre société)
pour l’exécution des prestations précisées en objet du A ci-dessus et joint
au présent acte d’engagement, est choisi par le maître d’ouvrage, à
exécuter lesdites prestations conformément aux conditions des pièces
produites par ………….(moi ou notre société), en exécution du programme
du concours et moyennant les prix établis par moi-même
dans le bordereau des prix-détail estimatif (ou décomposition du montant
global) que j’ai dressé, après avoir apprécié à mon point de vue et sous-
ma responsabilité la nature et la difficulté des prestations à exécuter, dont
j’ai arrêté :
- montant hors T.V.A ………………………………… (en lettres et en chiffres)
- taux de la T.V.A………………………………………(en pourcentage)
- montant de la T.V.A. ………………………………..(en lettres et en chiffres)
- montant T.V.A. comprise …………………………(en lettres et en chiffres)
(7)(8)
« je m’engage à terminer les prestations dans un délai de
……………………
« je m’engage, si l’une des primes prévues dans le programme du concours est attribuée à mon
projet, à me conformer aux stipulations dudit programme relatives aux droits que se réserve le
maître d’ouvrage sur les projets primés (cet alinéa est à supprimer si le maître d’ouvrage ne se
réserve aucun droit sur les projets primés) ».

‫المملكة المغربية‬
*****
‫وزارة الشباب والرياضة‬
***
‫المندوبية القاليمية بالعرائش‬
Page 94 sur 101
‫***‬
‫ص‪.‬ب ‪1021 :‬العرائش‬
‫الهاتف ‪07-32-91-39-05 :‬‬
‫الفاكس ‪49-51-91-0539 :‬‬

‫إعــلن عن طلب عروض مفتـوح بناء‬


‫عن عرض أثمان رقـم ‪05/2013‬‬
‫جلسة عمومية‬
‫*****‬
‫في يوم ‪ 22/11/2013‬على الساعة العاشرة صباحا‬
‫سيتم في قاعة الجاتماعات بمندوبية وزارة الشباب والرياضة بإقليم العرائش فتح الظأرفة المتعلقة بطلب العروض مفتوح‬
‫بعروض أثمان لجال أشغال توسيع المركب السوسيو رياضي بدوار بو شارن العرائش‬

‫يمكن سحب ملفات طلب العروض بمكتب الصفقات بمندوبية وزارة الشباب والرياضة بإقليم العرائش ‪ ،،‬و يمكن كذلك نقله‬
‫الكترونيا من بوابة صفقات الدولة ‪www.marchespublics.gov.ma‬‬

‫عدد الصفحات المكونة لملف طلب العروض هي‪ 94 :‬صفحة )اربعة وتسعون صفحة(‬
‫حدد مبلغ الضمان المؤقت في‪ :‬خمسون ألف درهم )‪50.000,00.‬درهم(‬

‫يجاب أن يكون كل من محتوى و تقديم ملفات المتنافسين مطابقين لمقتضيات المادتين ‪ 26‬و ‪ 28‬من المرسوم السالف الذكر‬
‫رقم ‪.2.06.388‬‬

‫و يمكن للمتنافسين ‪:‬‬

‫‪ ‬إما إيداع أظأرفتهم ‪ ،‬مقابل وصل ‪ ،‬بمكتب الصفقات بمندوبية وزارة الشباب والرياضة بإقليم العرائش ‪ ،‬بشارع ؛‬
‫‪ ‬إما إرسالها عن طريق البريد المضمون بإفادة بالستلم إلى المكتب المذكور؛‬
‫‪ ‬إما تسليمها مباشرة لرئيس مكتب طلب العروض عند بداية الجالسة و قبل فتح الظأرفة‪.‬‬
‫‪‬‬

‫إن الوثائق المثبتة الواجاب الدلءا بها هي تلك المقررة في المادة ‪ 23‬من المرسوم رقم ‪ 2.06.388‬المذكور و هي كما يلي ‪:‬‬

‫‪ – 1‬الملف الداري الذي يتضمن الوثائق التالية‪:‬‬


‫أ – التصريح بالشـــرف ؛‬
‫ب – الوثيقة أو الوثائق التي تثبت أن السلطات المخولة إلى الشخص الذي يتصرف باسم المتنافس؛‬
‫ج – شهادة أو نسخة لها مشهود بمطابقتها للصل مسلمة منذ أقل من سنة من طرف الدارة المختصة في محل الضريبة تثبت‬
‫أن المتنافس في وضعية جابائية قانونية ؛‬
‫د – شهادة أو نسخة لها مشهود بمطابقتها للصل مسلمة منذ أقل من سنة من طرف الصندوق الوطني للضمان الجاتماعي‬
‫تثبت أن المتنافس في وضعية قانونية تجااه هذا الصندوق؛‬

‫ه – وصل الضمان المؤقت أو شهادة الكفالة الشخصية و التضامنية التي تقوم مقامه؛‬
‫و – شهادة القيد في السجال التجااري ‪.‬‬

‫ملحوظة ‪ :‬يتعين على المتنافسين غير المقيمين بالمغرب الدلء بالشهادات المعادلة للوثائق المشار إليها في‬
‫الفقرات ج( – د( و و( أو تصريح أمام سلطة قضائية أو إدارية أو موثق أو هيئة مهنية مؤهلة في البلد الصلي في حالة‬
‫عدم تسليمها ‪.‬‬

‫‪Page 95 sur 101‬‬


‫‪ – 2‬الملف التقني )*(الذي يتضمن الوثائق التالية ‪:‬‬
‫بالنســبة للمقــاولين المقيميــن بــالمغرب يتعيــن عليهــم الدلء بنســخة طبــق الصــل مصــادق عليهــا مــن شــهادة التصــنيف‬

‫‪:‬‬ ‫والترتيب‬

‫التصنيفات المفروضة‬ ‫الرتبة الدنى‬ ‫القطاع‬

‫‪5.5‬‬ ‫‪4‬‬ ‫‪5‬‬

‫بالنسبة للمقاولين الغير المقيمين بالمغرب يجب أن يحتوي الملف التقني على ما يلي ‪:‬‬

‫أ – مذكرة تبين الوسائل البشرية و التقنية التي يتوفر عليها و مكان و تاريخ و طبيعة و أهمية العمال التي أنجازها أو ساهم‬
‫في إنجاازها ؛‬
‫ب – الشهادات المسلمة من طرف رجاال الفن الذين أشرفوا على هذه العمال أو من طرف المستفيدين العامين أو الخواص‬
‫منها مع بيان طبيعة العمال‪ ،‬و مبلغها و آجاال و تواريخ إنجاازها و التقييم و اسم الموقع و صفته‪.‬‬

‫‪Page 96 sur 101‬‬


‫نموذج التصريــح بالشــرف‬
‫======‬
‫تصريـــح بالشــرف )*(‬

‫‪ ‬طريقـــة البرام‪ :‬طلب عــروض مفتــوح بعـــروض أثمان ‪/2013 05‬‬


‫موضوع الصفقة أشغال توسيع المركب السوسيو رياضي بدوار بو شارن العرائش‬

‫‪ -1‬بالنسبــة للشخاص الطبيعيين‪:‬‬


‫أنا ‪،‬الموقــع أسفله ‪ )..............................................‬السم الشخصي والعائلـــي والصفــة ( المتصــرف‬
‫باسمــي الشخصــي ولحسـابي الخــاص‪،‬‬
‫عنــوان المحــل المختـــار‪......................................................................................‬‬
‫المنخــرط في الصندوق الوطنــي للضمــان الجاتمــاعي تحت رقم ‪(1)................................‬‬
‫المقيـــد في السجاــل التجاــاري ل‪ )..........................‬المدينة( تحت رقم ‪(1) ......................‬‬
‫رقم الضريبــة المهنيـة‪(1)....................................................................................‬‬

‫ب – بالنسبة للشخاص المعنوييـــــــــن‬


‫أنا الموقـع أسفله‪ )..................................................................‬السم الشخصي والعائلــي والصفــة داخل‬
‫المقاولة(‬
‫المتصـرف باســم ولحسـاب‪ ) ...........................................‬العنوان الجاتماعي والشكل القانوني للشــركة(‬
‫رأسمالها‪.......................................................................................................‬‬
‫عنوان المقـر الجاتماعــي للشركــة ‪.....................................................................‬‬
‫عنــوان المحـــل المختـــار‪.................................................................................‬‬
‫المنخــرطة في الصندوق الوطني للضمان الجاتماعي تحت رقم‪(1).................................‬‬
‫المقيــدة في السجال التجاــاري ل‪ )...............................‬المدينة( تحت رقم ‪(1) ...............‬‬
‫رقم الضريبة المهنية ‪(1)..................................................................................‬‬

‫أصرح بشرفــي أنني‪:‬‬

‫التــزم بتغطية ‪ ،‬بوثيقة تأمين ‪ ،‬الخطار الناجامة عن نشـاطي المهني في حدود وطبق الشروط المحــددة في دفتر‬ ‫‪.1‬‬
‫التحمــلت ‪،‬‬
‫استوفي الشروط المقـررة في المادة ‪ 22‬من المرسوم رقم ‪ 2.06.388‬الصادر في ‪ 16‬من محرم ‪5) 1428‬‬ ‫‪.2‬‬
‫فبرار ‪ ( 2007‬بتحديد شروط وأشكال إبرام صفقات الدولة وكذا بعض القواعد المتعلقة وتدبيرها و مراقبتهــا ‪،‬‬
‫وحيث أنني في وضعيــة تسويــة قضائيـــة‪ ،‬تشهــد أن السلطــة القضائيــة المختصة رخصت لي بمتابعتــي‬ ‫‪-‬‬
‫مزاولتــي نشاطي )‪.(2‬‬

‫التــزم ‪ ،‬إذا اعتزمــت اللجاوءا إلى التقاعد من الباطن ‪ ،‬بان ليتجااوز هذا التعاقـد )‪ (%50‬من مبلغ الصفقــة وان‬ ‫‪.1‬‬
‫ل يشمل الحصــة أو الحرفــة الرئيسية منهــا ‪ ،‬وان اتاكــد من أن المتقاعديـن من الباطن يستوفون كذلك‬
‫بالشــروط المقررة في المادة ‪ 22‬من المرسوم رقم ‪ 2.06.388‬المذكور أعله‪.‬‬
‫التزم بعــدم القيــام بنفســي أو بواسطة شخص آخر باللجاــوءا إلى أفعال الغش أو رشوة الشخاص الذين يتدخلون‬ ‫‪.2‬‬
‫بأية صفة كانت في مختلف مساطــر إبرام هــذه الصفقة وخــلل مراحــل تدبيرها وتنفيذهـــا‪،‬‬

‫‪Page 97 sur 101‬‬


‫التــزم بان ل أقوم بنفســي أو بواسطة شخص آخر بتقديم وعــود أو هبــات أو هدايا قصد التأثير في مختلف‬ ‫‪.3‬‬
‫المســاطر لبرام الصفقة وخلل مراحل تنفيذهــا‪.‬‬

‫‪ -‬اشهـــد بصحــة المعلومات التي يتضمنهــا هذا التصريــح بالشــرف وكذا الواردة في جاميع المستندات المقدمــة في ملف‬
‫ترشيحــي‪،‬‬

‫‪ -‬اقــــــر بأنني أخذت علما بالعقوبات المقـررة في المادة ‪ 24‬من المرسوم رقم ‪ 2.06.388‬المذكور أعله والمتعلقة بعدم‬
‫صحة التصريح بالشرف‪.‬‬

‫وحــرر ب‪ .....................‬في‪.......................‬‬

‫إمضاءا وخاتــم المتنافس )‪(3‬‬

‫)‪ -(1‬ل تتعلق هذه البيانات بالمتنافسين غير المقيمين بالمغرب‬


‫)‪ -( 2‬تحذف عند القتضــاءا في حالة التجامع‪ ،‬يتعين على كل عضو أن يقدم تصريحا بالشرف خاصا به‪.‬‬
‫)*(‪ -‬في حالة التجامع‪ ،‬يتعين على كل عضــو أن يقدم تصريحا بالشرف خاصا به‪.‬‬

‫‪Page 98 sur 101‬‬


‫نمــــــوذج عقـــد اللتـــــــزام‬
‫======‬
‫عقــــد التــــــــــــــزام‬

‫أـ الجــــزء المخصـــــص للدارة‪:‬‬

‫‪ (1) -‬طلب عــروض مفتــوح بعـــروض أثمان رقم ‪ 05/2013‬بتاريخ ‪22/11/2013‬‬


‫موضوع الصفقــــة ‪ : :‬أشغال توسيع المركب السوسيو رياضي بدوار بو شارن العرائش‬
‫تم إبرامها تطبيقا للمقتطع‪.02 :‬من الفقرة‪.01.‬من المادة ‪ .16‬و المقتطع ‪ 3‬من الفقرة ‪3‬من المادة ‪ 17‬من المرسوم‬
‫‪ 2.06.388‬الصادر في ‪ 16‬محرم ‪ 5) 1428‬فبراير ‪ (2007‬بتحديد شــروط وأشكال إبرام صفقـات الدولة وكــذا بعض‬
‫القواعــد المتعلقـة بتدبيرهــا ومراقبتها )‪.(3‬‬

‫ب ‪ -‬الجـــزء المخصص للمتنافـــس ‪:‬‬

‫‪ – 1‬بالنسبـة للشخاص الطبيعييـــــن‬ ‫‪-‬‬

‫انا )‪ (4‬الموقــع أسفله ‪ )...............................................................‬السم الشخصـي والعائلـــي والصفة (‬


‫المتصـرف باسمـــي الخاص ولحسابي الخـــاص‪،‬عنـــــوان المحــل‬
‫المختـــار ‪................................................................................................................‬‬
‫المنخــرط في الصندوق الوطنــي الجاتمــاعي تحت رقم‪(5)...........................................‬‬
‫المقيــد في السجاــل التجاــاري ل‪ )............................‬المدينة( تحت رقم ‪(5).......................‬‬
‫رقم الضريبة المهنية‪(5) ..................................................................................‬‬

‫‪ – 2‬بالنسبة للشخاص المعنوييــــن‬

‫انا )‪ (4‬الموقع أسفله‪).......................................................................‬السم الشخصي والعائلي والصفة‬


‫داخل لمقاولة( المتصرف باسم ولحساب ان‪ )......................................................‬السم التجااري والشكل‬
‫القانوني للشركة(‬
‫رأسمالها‪................................................................................................‬‬
‫عنوان المقر الجاتمــاعي للشركة‪....................................................................‬‬
‫عنوان المحل المختــار‪.................................................................................‬‬
‫المنخرطة في الصندوق الوطني للضمان الجاتمــاعي تحت رقم‪ (5)...........................‬و )‪(6‬‬
‫المقيدة في السجاــل التجاــاري ل‪ ).....................‬المدينة ( تحت عدد ‪ (5) ..................‬و )‪(6‬‬
‫بمقتضى السلطات المخولة لــي‪.‬‬
‫وبعد الطلع على ملف ) طلب العروض‪ ،‬المباراة أو الصفقة التفاوضيــة )‪ (1‬المتعلق بالعمال المحددة في الموضوع‬
‫من الجازءا )أ( أعله‪.‬‬
‫وبعد تقييم من وجاهــة نظأــري وتحت مسؤوليتي الطبيعـة والصعوبات التي تنطــوي عليها هذه العمال‪،‬‬
‫‪ -1‬اسلم ‪ ،‬حامل لتوقيعي جادول الثمان والبيان التقديري المفصل أو تحليل المبلغ )الجامالي( مهيئا طبقا للنماذج الواردة‬
‫في ملف ) طلب العروض أو المباراة أو الصفقة التفاوضية ( )‪(1‬‬
‫‪ -2‬التزم بتنفيذ العمال المذكورة طبقا لدفتر الشـــروط الخاصة مقابل الثمان التي وضعتها بنفســي والتي تبرز‪:‬‬

‫‪ -‬المبلغ دون احتســاب الضريبة على القيمة المضافة‪....................................................‬‬


‫‪ )................................................................................................‬بالحروف والرقام(‬
‫‪Page 99 sur 101‬‬
‫‪ -‬سعــر الضريبة على القيمة المضافة‪ ) ..................................................‬نسبة مئوية(‬
‫‪ -‬مبلغ الضريبة على القيمة المضافــة ‪........................................................................‬‬
‫‪.)..................................................................................................‬بالحروف والرقام(‬
‫‪ -‬المبلغ باحتســاب الضريبة على القيمة المضافة‪............................................................‬‬
‫‪.)....................................................................................‬بالحروف والرقام ()‪ (7‬و )‪(8‬‬

‫تتحرر الدولة من البالغ المستحقة عليها بتحويل العتمــاد المطابق الى الحساب‪..........................‬‬
‫) بالخزينة العامة او البنكي او البريدي( )‪ (1‬المفتوح باسمي او باسم الشركة( ل ‪.........................‬‬
‫) المدينة ( ‪ ،‬تحت بيان الهوية البنكية رقم ‪.......................................................................:‬‬

‫وحرر ب‪............................‬في‪..............................‬‬

‫توقيع وخاتم المتنافس‬

‫)‪ (1‬حذف ما ل فائدة فيه‬


‫)‪ (2‬تحديد تاريخ فتح الظأرفة‬
‫)‪ (3‬الرجاوع الى مقتضيات مرسوم حسب البيانات التالية‪:‬‬

‫‪ :‬المقطع ‪ ،2‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والمقتطع ‪،2‬‬ ‫‪ -‬طلب عروض مفتوح بناءا على تخفيض‬
‫الفقرة ‪ 3‬من المادة ‪. 17‬‬
‫‪ -‬طلب عروض مفتوح بعــــروض اثمــان ‪ :‬المقتطع ‪ ،2‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والمقتطع ‪،3‬‬
‫الفقرة ‪ 3‬من المادة ‪.17‬‬
‫‪ -‬طلب عروض محدود بـناءا على تخفيـض ‪ :‬المقطع ‪ ،2‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والفقرة ‪2‬‬
‫والمقطع ‪ ، 2‬الفقرة ‪ 3‬من المادة ‪. 17‬‬
‫‪ :‬المقطع ‪ ،2‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والفقرة ‪2‬‬ ‫‪ -‬طلب عروض محــدود بعروض اثمــان‬
‫والمقطع ‪ ، 3‬الفقرة ‪ 3‬من المادة ‪. 17‬‬
‫‪ -‬طلب عروض بالنتقاءا المسبق بناءا على تخفيض‪ :‬المقطع ‪،3‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والمقطع ‪، 2‬‬
‫الفقرة ‪ 3‬من المادة ‪. 17‬‬
‫‪ -‬طلب عروض بالنتقاءا المسبق بعروض أثمان ‪ :‬المقطع ‪،3‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والمقطع ‪، 3‬‬
‫الفقرة ‪ 3‬من المادة ‪.17‬‬
‫‪ :‬المقطع ‪ ،4‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والفقرتين ‪ 1‬و ‪2‬‬ ‫‪ -‬مبـــــــــــاراة‬
‫من المادة ‪. 63‬‬
‫‪ :‬المقطع ‪ ،5‬الفقرة ‪ 1‬من المادة ‪ 16‬والفقرة ‪...........‬‬ ‫‪ -‬صفقـــة تفاوضيـــــة‬
‫من المادة ‪ ) 72‬يحدد رقم الفقرة المناسبة(‬
‫)‪ (4‬عندما يتعلــق المر بتجامع ‪ ،‬يتعيــن على أعضائه ‪:‬‬
‫‪ - 1‬وضع ‪ :‬نحن ‪ ،‬الموقعون أسفله ‪ ................‬نلتزم بالشراكــة او بالتضامن ) اختيار العبارة الملئمة وإضافة‬
‫التعديلت النحوية المطابقــة على باقي عقـد اللتــزام(‬

‫‪ – 2‬إضافة المقطع التالـــي ‪ :‬نعين ‪ )...............................‬السم الشخصي والعائلي والصفة( كوكيل عن‬
‫التجامع ‪.‬‬
‫)‪ (5‬بالنسبة للمتنافسيــن غير المقيمين بالمغرب ‪ ،‬تحديد الحالة إلى الوثائق المعادلة لها وعند عدم تسليمها من‬
‫)‪ (6‬طــرف البلد الصلي الحالة إلى تصريح السلطة القضائية أو الدارية أو موثق أو هيئة مهنية مؤهلة ‪.‬‬

‫)‪ (7‬ل تهم هذه البيانـات إلى الشخاص الخاضعيــن لهذا اللتــزام‪.‬‬

‫)‪ (8‬في حالة طلب عروض بناءاا على تخفيض ‪ ،‬يجاب تعويض هذا المقطــع كما يلي ‪:‬‬
‫‪Page 100 sur 101‬‬
‫" التــزم بتنفيذ العمال المذكورة طبقا لدفتــر الشروط الخاصة مقابل تخفيض ) أو زيادة ( قدره ‪...........‬‬
‫)‪) (.......................‬بالحروف والرقام ( على جادول الثمان – البيان التقديري المفصل "‬
‫)‪ (9‬في حالة المباراة يجاب تعويض المقطعين ‪ 1‬و ‪ 2‬كما يلي ‪:‬‬
‫التزم ‪ ،‬اذا تم اختيار المشروع المقدم من ‪ ) .....................‬انا وشركتنا ( بتنفيذ العمال المحددة في الموضوع المشار‬
‫اليه في " أ " أعله والمرفق بعقد اللتــزام رفقته من طــرف صاحب المشــروع ‪ ،‬لتنفيذ العمال المذكورة طبقا لشــروط‬
‫المستندات المدلى بها من طــرف ‪ ) .......................................‬أنا او شركتنا ( تنفيذا لبرنامج المباراة ومقابل‬
‫الثمان التي وضعتها بنفسي في جادول الثمان – البيان التقديري المفصل ) او تحليل الثمن الجامالي ( الذي وضعته ‪،‬‬
‫بعدما قدرت من وجاهة نظأــري وتحت مسؤوليتي طبيعــة وصعوبة العمال المزمع تنفيذها والتي حصرت مبلغها في‬

‫المبلغ دون احتســاب الضريبة على القيمة المضافة‪ )...................................‬بالحروف والرقام(‬


‫‪ -‬مبلغ الضريبة على القيمة المضافة‪ ) ....................................................‬بالحروف والرقام(‬
‫‪ -‬سعــر الضريبة على القيمة المضافــة ‪.)..................................................‬نسبة مئوية(‬
‫‪ -‬المبلغ باحتســاب الضريبة على القيمة المضافة‪.)......................................‬بالحروف والرقام(‬
‫التــزم بإنهاءا العمال في اجال مدته ‪........................‬‬
‫التــزم ‪ ،‬إذا ما حظأي مشــروعي بإحدى الجاــوائز المقررة في برنامــج المباراة ‪ ،‬بالمتثــال لشروط هذا البرنامج والمتعلقة‬
‫بالحقوق التي يحتفظأ بها صاحب المشــروع حول المشــاريع الحائزة على جاــوائز ) يحذف هذا المقطع إذا لم يحتفظأ صاحب‬
‫المشــروع لي حق على المشاريع الحائزة على جاوائــز(‬

‫‪Page 101 sur 101‬‬