Vous êtes sur la page 1sur 34

ENVOÛTEMENT

ET
CONTRE-ENVOÛTEMENT
Intercalaire de pagination

Ces pages assurent le nombre


et la chronologie
de la pagination
pour correspondre
à la table des matières
du livre imprimé d'origine.
Avertissement
Le Temps fixé par Ceux-qui-Veulent
est venu. Je dois Te donner ce livre, ô
mon Frère.
Mais je dois aussi Tavertir qu'il est
une arme terrible et plus redoutable
qu'un couteau affilé et aigu, avec la-
quelle Tu ' pourras blesser Tes Frères,
ou te blesser Toi-même, irrémédiable-
ment.
Aussi je T'adjure, par les Roues et
par les Globes, et par les Noms V éné·
rables, et aussi par le Nom Innominé
et Imprononçable, de n e pas utiliser
cette Science périlleuse pour satisfaire
le Mauvais que tu héberges au tréfond
de Toi-même et pour répondre aux
appels de l'Abîme 1
Ce livre est redoutable puisqu'il est
chargé d'une Force que tu soupçonnes
peut-être et qui peut te donner la
Puissance ...
Ce livre est bienfaisant, car il pourra
te permettre d'être Bon et de t'offrir
c~mme Victime du Sacrifice.

Sois à Ton tour Redoutable ou Bien-


faisant ... à ta guise.
Que les Seigneurs du Destin Te pro-
tègent 1...
.
....
-8-
Tel qu'il est, ce Rituel à été publié
à l' heure que Ceux-qui-Savent avaient
tissée sur le V oile de la Nuit.
Lis-le avec Respect, - et avec Crainte.
Le Grand Secret sera en Toi.
Purifies-Toi par l'Encens et par la
Prière, et comportes-Toi toujours, com-
me si, toujours, la Face Nocturne du SEI-
GNEUR AUX TROIS YEUX te regardait J••.

Qu'Il Te donne Sa Paix ...

Que la Paix soit avec Toi J•••


INTRODUCTION

Peut-on encore envoûter ?


L'opportunité d'un tel ouvrage n'est pas à démontrer;
pour quiconque s'occupe, soit de médecine, soit d'occul-
tisme, soit de psychiatrie, le nombre des possédés, obsé·
dés, envoûtés, en 1937, est plus grand que jamais. Der-
rière le matérialisme officiel de la vie extérieure, le
recours aux forces invisibles, aux puissances du destin
est toujours aussi grand. Nous connaissons tel ministre,
très honoré, qui ne prend aucune décision sans avoir
recours à une voyante ; et tel grand directeur de jour-
nal suit aveuglément les données astrologiques de son
thème et l'indication des planètes sur la marche à suivre
dans la vie. Ce même directeur de journal n'a-t-il pas eu
des démêlés retentissants avec l'un de ses collaborateurs,
qu'il accusa - à tort d'ailleurs - de l'envoûter lente-
ment par la méthode des fameuses dagydes ou poupées
dont nous parlerons ensuite ?
Le fait de l'envoûtement ne peut être me ; les mil-
liers d'envoÎltés ou de demi-envoûtés que nous avons vus,
l'expérience clinique des psychiatres sont là pour nous
prouver son existence. Il a été affirmé et prouvé de tous
temps, en tous lieux.
Platon, dans ses Lois, dit ceci : « Il est inutile d'en-
treprendre de prouver à certains esprits fortement pré-
venus qu'ils ne doivent point s'inquiéter des petites figu-
res de cire qu'on aurait mises ou à leur porte, ou dans
les carefours, ou sur le tombeau de leurs ancêtres, et de
les exhorter à les mépriser, parce qu'ils ont une foi con-
-10-
fuse à la vérité de ces maléfices. Celui qui se sert de
charmes, d'enchantements, et de tous autres maléfices
de cette nature, à dessein de nuire par de tels prestiges,
s'il est devin ou versé dans l'art d'observer les prodiges,
qu'il meure ! Si n'ayant aucune connaissance de ces
Arts, il est convaincu d'avoir usé de maléfice, le tribunal
décidera ce qu'il doit souffrir dans sa personne ou dans
ses biens... »
Plus près de nous, au Nouveau-Monde, le Père Char-
levoix raconte que les Indiens de l'Illinois « font de pe-
tits marmousets pour représenter ceux dont ils veulent
abréger les jours, et qu'ils les percent au cœur ». On re-
trouvera dans le rituel moderne ci-après, les rites détail-
lés d'une identique opération.
Parmi nos contemporains, le Docteur Robert Teutsch
a écrit une plaquette : L'Envoûtement, dans laquelle il
cite quelques cas personnels dont il a eu à s'occuper.
Nous en extrayons les cas typiques suivants:
« En un temps où l'occultisme ne m'intéressait guère et
où je n'avais sur ce genre de connaissances que quelques
vagues notions, je ressentis en quelques semaines à trois
reprises, des malaises singuliers, le troisième d'une autre
nature que les deux premiers, particulièrement angois-
sant par une totale paralysie et tel qu'à aucune autre
époque de ma vie, ni auparavant, ni depuis lors je n'ai
jamais rien éprouvé de semblable. Chacun de ces deux
premiers malaises dura quelques heures ; le troisième ne
fut que de quelques minutes et comme j'avais à cette
époque un moral très optimiste, dès le lendemain je n'y
pensai plus. Le jour même de mon troisième malaise
auquel elle n'avait pas assisté et sur lequel je ne m'é-
tendis pas, une mienne amie rentrée depuis peu à Paris
m'accompagnait dans un court voyage médical et dans
le compartiment de chemin de fer où nous nous trou-
vions seuls, pendant une conversation très gaie, ressentit
soudain un malaise étrange et se serra contre moi, les
-11-
yeux effrayés en s'écriant : « J'ai peur, j'ai peur ! :.
Cette amie, très bien portante, de cerveau parfaitement
équilibré et totalement ignorante des choses de l'occul-
tisme se mit peu à peu à présenter les signes d'une ma-
ladie consomptive inconnue, puis elle dut s'aliter, ne
songeant plus à manger ni même à boire et hébétée n'ou-
vrit plus la bouche que pour s'écrier de temps en temps:
« J'ai peur, j'ai peur. :. De quoi ? Elle n'en savait rien.
La malade n'avait pourtant pas de fièvre. Un confrère
éminent voulut bien venir la voir. Comme moi il n'y
comprit absolument rien et très simplement me le dit.
Cette bizarre maladie se prolongeait sans que rien pût
en faire prévoir la fin, quand un après-midi je reçus
chez moi une de mes clientes qui n'était pas venue depuis
longtemps et qui avec insistance me demanda des nou-
velles de ma santé. Comme un peu étonné je lui répon-
dais que j'allais bien, elle me dévisagea, hésita, puis :
« Alors tant mieux, si vous n'avez pas été malade ! Sa-
vez-vou.. ce que la vieille Mademoiselle V ... m'a dit ?
(et je n'y ai pas cru) : « Puisque le Docteur ne fait pas
attention à mes avances, je m'en vais lui coller quelque
chose dans la peau ! » Pétrifié, bouche bée, je ne sus
d'abord que répondre, puis très vite ces quelques mots
me furent un trait de lumière: Mlle V ... m'avait certai-
nement envoûté; cela n'avait agi que peu sur moi, mais
par ricochet mon amie avait été sérieusement et ,dura-
hlement malade. Une grande colère me prit puis survint
chez moi un grand calme, le calme lucide et froid avant-
coureur des résolutions inébranlables. Le lendemain soir,
amplement documenté, j'avais appris à faire un Contre-
Envoûtement. La nuit qui suivit, je renvoyai conscien-
cieusement à Mlle V ... ses maléfices. Au matin, mon amie
que j'allai voir vers Il heures, sortant de son engour-
dissement, demanda à manger. Les deux nuits qui suivi-
rent, je contre-envoûtai encore Mlle V... Le lendemain
du deuxième Contre-Envoûtement mon amie se leva un
peu vacillante, mais l'œil décidé et s'éctia : « Je suis
-12-
guelle ! » Le lendemain du troisième Contre-Envoûte-
ment que je pratiquai comme les deux premiers sans en
piper mot, elle voulut absolument sortir en voiture et
le fit sans trop de fatigue. Sa santé, très vite, redevint
parfaite et plus jamais n'a rien présenté de semblable.
Mlle V ... mourut cinq semaines après mes opérations de
défense magique. Est-elle morte de mon Contre-Envoû-
tement ou d'autre chose? Je n'ai jamais cherché à le
savoir. »
Peut-être trouvera-t-on cynique ou criminel l'aveu
loyal du Docteur Teutsch ? Ayant eu moi-même à pra-
tiquer de nombreux Contre-Envoûtements, j'ai conservé
et je conserve toujours la paix de ma conscience concer-
nant les effets produits par les « chocs en retour » que
j'ai pu provoquer. Je ne pardonnerai jamais ni au:.:
lâches, ni aux traîtres. Or, les envoûteurs et les empoi-
sonneurs sont de ceux-là !...
Du même ouvrage, nous extrayons le cas typique sm-
vant :
« Mme L ... a 33 ans. C'est une blonde agréable, pas sotte
du tout, vive et gaie, aimable et facile à vivre". Elle est
mariée depuis trois ans à un fonctionnaire âgé ·de 44 ans,
n'a pas d'enfants et habite Paris avec son mari. Bour-
geoise et ponctuelle, elle va tous les mardis déjeuner et
passer l'après-midi avec sa mère qui, veuve et bien por-
tante, mais de caractère· très entier, s'est installée dans
une pension de famille de la proche banlieue pour y ter-
miner ses jours. Dans la salle à manger, elle rencontre à
diverses reprises un certain K ... , homme mince, blond,
chauve et élégant, àgé de 38 ans, dont la maîtresse vit
à la pension~ Il fait la cour à Mme L ... , et un jour où
elle abrège sa visite, il s'arrange pour rentrer à Paris
avec elle. Très vite alors il devient son amant, un amant
pt)u fougueux, pas plus fougueux que Mme L. ~ ., dont la
sensualité reste avec lui ce qu'elle est avec son mari,
c'est-à-dire bien médiocre. L'aime-t-elle ? Elle n'en sait
TYPE D'UN ORATOIRE MAGIQUE OU .. OCCULTUM.
PREMIERE PARTIE

MÉTHODES D'ENVOUTEMENT

1. La Volonté
C'est la méthode la plus courante et la plus banale
de l'envoûtement. Depuis la simple volition qui peut
cependant être assez forte pour faire retourner une per-
sonne que l'Gn fixe au milieu du cou ou au bas de la
colonne vertébrale, vers le sacrum, jusqu'aux procédés
à heure fixe, la volonté seule peut envoüter.
Il faut l'avoir puissante et exercée ; pour la cultiver,
de nombreux livres et de multiples méthodes existent.
On peut les ramener aux grands principes suivants :
1 0 Agir toujours de plus en plus consciemment. - Les
actes qui nous mettent en relation avec le monde exté-
rieur soit pour en subir l'action, soit pour lui imposer
la nôtre, sont les actes naturellement conscients : mar-
cher, manger, écrire, parler, sont des exemples. Mais, par
l'habitude, tous ces actes deviennent automatiques, c'est-
à-Jjre inconscients et involontaires ; on marche sans s'en
aperœvoir, on mange en pensant à autre chose, etc .. _
Ce sont des réflexes acquis. D'autres actes sont tantôt in-
cOD8/:1ents, tantôt conscients ; les principaux sont les
nwu\"(ments respiratoires. Nous respirons sans nOU8 en
rendre compte et sans avoir besoin de le vouloir. Si notre
attention s'y porte, nOU8 prenons aussitôt conscience des
mouvements respiratoires que nous pouvons accélérer,
arrêter, ralentir, diminuer.
La méthode d'éducation de la volonté consiste à se
rendre pleinement conscient des actes qui sont devenus
- 32-

II. Les Incantations

On peut comprendre que l'envoûtement, par la seule


Volonté, ne soit le fait que d'être exceptionnels ; une
telle assise, une telle discipline n 'appartiennent, quand
il s'agit de faire le mal, qu'aux Magiciens Noirs, unis
en une chaîne magique puissante et organisée. Un indi·
vidu isolé, à moins d'être soutenu inconsciemment par
un Magicien Noir, n'arriverait pas au hout de son entraî-
n ement solitaire; la folie l'aurait terrassé.

Plus fréquents sont les envoûtements par Incantations ;


l'envoûteur dépense son énergie non plus directement sur
sa victime, mais dans l'évocation d'un Etre de l'Abîme
qu'il lie par des formules consacrées et qui le sert ensuite
dans l'exécution du mal. C'est de la Magie Noire, heau-
coup plus fréquente de nos jours qu'on ne le pense. Sa
possihilité de faire appel aux génies, aux élémentals,
aux démons est un fait ahsolument prouvé et par les
traditions de tous les temps et de tous les lieux, et par
l'expérience.
Le principe od e l'envoûtement par les Invocations des
Etres de l'Abîme est le suivant: par le choix des jours ,~t
heures favorahles aux génies évoqués, par le choix de
pentacles, par le choix de formules et des incantations,
on déclanche un courant de haine, on envoie une entité
astrale vers l'être à frapper ou dont on veut se faire
aimer.
Nous allons donner les grandes règles de l'invocation
magique des Esprits de l'Ahîme. Les formules, les signes,
les mots peuvent paraître ridicules, incompréhensibles
et enfantins. Nous recommandons de ne pa!! jouer avec
le rituel de magie donné ici et qui est complet ; il a été
expérimenté avec 8uccès.
- 57-

III. La Messe noire et les procédés sexuels

§ 1. La Messe Noire

Pour augmenter la puissance de mal ou d'amour, cer-


tains envoûteurs font appel à la puissance formidable
que dégage la cérémonie de la messe ; pour cela il faut
un prêtre magicien et l'on comprendra que nous n'avons
pas l'intention de donner ici un rituel complet de messe
noire qui serait inutile, de tels prêtres étant fort rares
de nos jours.
On se souvient de la fameuse Affaire des poisons qui
émut la France, de 1670 à 1680, et qui motiva la consti-
tution au Parlement d'une Chambre ardente pour juger
ces sortes de crimes. Le procès de la fameuse de Brinvil-
liers, en 1676, mit la police sur la trace d'une association
dc Magiciens et de Sorciers, dont la clientèle se recrutait
dans la plus haute noblesse et Mme de Montespan fut
même compromise; le procès de la Voisin fut sensation-
nel et nos lecteurs sont priés de se reporter aux ou-
vrages qui traitent de ce sujet, en particulier au livre
de Huysmans: « Là-bas» où une Messe Noire est décrite.
Il nous est pénible d'avouer que de tels rites - nous
disons des rites véritables et non les partouzes érotico-
diaboliques - existent et se pratiquent encore actuelle-
ment un peu partout.
Le principe de la .Messe Noire est d'utiliser l'appel
satanique du prêtre profanateur pour envoûter de mal
ou d'amour un être humain ; cet appel satanique est
fait sur un corps nu de femme qui sert d'autel avec con-
sécration d'hosties qui sont ensuite souillées par les as-
sistants d'une manière immonde. Rien de spécial d'ail-
leurs n'est à noter dans ce genre d'envoûtement, devenu
fort rare à notre époque ; l'appel aux forces du mal, au
- 62-

IV. La Chaîne magique, les Clous


le Nouement de l'Aiguillette

S 1. La Chaine magique

Voilà le procédé d'envoûtement collectif; lorsque des


êtres humains s'unissent, se tenant par la main en for··
mant un cercle et concentrent chacun leur vouloir dans
un but déterminé, la volonté de chacun est multipliée
par le nombre des opérateurs; c'est là tout le secret des
envoûtements par la Chaîne magique.
Les phénomènes psychiques du Spiritisme ne peuvent
plus être niés depuis les expériences des Docteurs Richet,
Ost y, Santoliquido, de Sir Oliver Lodge, des professeurs
tombroso, William Crookes, etc. Or la base même de
l'évocation spirite est l'existence d'une chaîne qui s'o·
riente, souvent inconsciemment, sur un médium, un être
dont le dégagement fluidique est plus facile que ·chez
les autres par suite de causes physiologiques encore in·
connues.
Le système de la Chaîne magique est encore utilisé
par certaines sectes pour des fins politiques et secrètes ;
on utilise le lien qui unit les membres de la Confrérie,
de l'Association, de la Secte ou du Cercle magique pour
diriger leur volonté, à certains jours et certaines heures
vers un but déterminé. En général, le Directeur ou Maî·
tre de la Chaîne, dirige consciemment les flux de force
psychique ainsi libérée.

La Chaîne magique, pour être efficace, doit se faire


à heures et jours fixes ; les opérateurs font le cercle en
se tenant soit la main, soit l'épaule l'un de l'autre, soit
enfin les mains les unes sur les autres, sans se toucher.
Une autre formation plus efficace consiste à tenir, de la
- 73-

V. La Charge et l'Envoûtement alimentaire


Nous abordons ici, avec la Charge et ensuite la Da-
gyde, les modes d'envoûtement les plus communs et les
plus puissants malheureusement. La volonté de haine
ou d'amour de l'opérateur joue évidemment son rôle,
mais elle est supportée et aidée par une matière vivante
ou morte qui exerce ses propres radiations et aide l'opé-
rateur si sa volonté défailJe.

~ 1. La Charge

La Charge est classée dans les envoûtements du Ber-


ger, quand elle s'exerce sur les animaux, dans les éta·
bles ; elle devient un mode d'envoûtement classique
quand l'animal choisi personnifie un être humain. En
principe, la Charge est uniquement un envoûtement de
haine.
Le volt utilisé dans cet envoûtement est un des ani-
maux dont voici la liste : une taupe, une chauve-souris,
un serpent, un lézard, une tortue, un crapaud. Parfois
un œuf non fécondé et un chat ainsi que la peau de
blaireau sont utilisés.
Méthode d'envoûtement. - L'animal doit être apporté
vivant chez soi ; en imaginant réellement que cet animal
représente l'être à supprimer: animaux d'un voisin, être
humain, etc., l'opér~teur le tue le plus lentement possi-
ble, avec un couteau neuf. Au préalable, on revêt l'ani-
mal d'un objet ayant été en contact avec la future vic-
time humaine ou animale : poils, laine, plume, s'il s'agit
d'animaux d'une écurie ou d'un poulailler, ou bien poils
humains, rognures d'ongles, cheveux, chemise, ' mou-
choirs, chaussette, serviette hygiénique ayant servi, s'il
s'agit d'un être humain.
-78 -

VI. La Poupée ou Oagyde

C'est le type de l'envoûtement par excellence, le plus


dficace et le plus universellement connu ; il est de haine
ou d'amour, la seule différence étant dans la volonté de
l'opérateur et dans les gestes que l'on fait sur la Dagyde.
Le principe consiste à incorporer la sensibilité de la
future victime dans une matière, condensatrice de force
neurique, sur laquelle on pourra agir tout à son aise. Les
éléments de cet envoûtement sont donc triples : une ma-
tière condensatrice - la sensibilisation de cette matière
- l'envoûtement proprement dit de la matière sensibi-
litlée, qui est devenue ainsi un prolongement direct de la
victime. Etudions ces éléments plus en détail :

1. La matière condensatrlce ou volt.


La tradition kabalistique a toujours recommandé la
cire modelée pour figurer la personne à envoûter ; on
peut remplacer cette petite statue par une plaque de
gélatine dessinée en forme de figure humaine, par un
œuf non fécondé, par du velours de laine, par de la
graisse (1), par les animaux que nous avons vus dans
l'envoûtement par la Charge. On utilise, en magie chi-
noise, des simples figures en papier. Le mode actuel le
plus courant est la photographie de la personne, soit sur
verre, soit sur papier gélatino-bromure. La photo a l'a-
vantage d'être ainsi faite sur gélatine et de reproduire

,0) Celle graisse peut être de porc ou d'agneau ; certains envoû-


teurs ont utilisé la graisse d'homme qu'ils recu'eillaient dans les
cadavres des suppliciés. Nous répétons que nous ne donnons ici
que les procédés d'envoûtement à la portée de tout le monde.
Nous avons mis de côté les procédés rares, anciens ou exotiques-
qui exigent des produits, des terres, des plantes absolument introu·
vables. On comprendra que ce manuel, essentiellement pratique, ne
pouvait contenir un traité historique de l'envoûtement.
DEUXIEME PARTIE

MÉTHODES
DE CONTRE-ENVOUTEMENT

1. Symptômes de l'envoûtement
Il est assez difficile de distinguer les symptômes de
l'envoûtement, à première vue, d'autres symptômes pa-
rallèles tels que ceux des maladies nerveuses, de l'hys-
térie, du délire d'imagination, des folies raisonnantes,
de la mélancolie chronique, de la manie aiguë, des fo-
lies exaltantes, de la neurasthénie, de la consomption
et surtout de certaines anémies pernicieuses. Un individu
que l'on ne connaît pàs et qui se plaint d'être « persé-
cuté » occultement, aura de grandes chances d'être qua-
lifié de « maniaque de la persécution » par un médecin
r!'ychiâtre.
Il faut d'ailleurs se méfier des gens qui déclarent, à
haute voix et nettement, qu'ils sont envoûtés ; ce sont
ceux-là certainement q~i le .sont le moins et une bonne
discipline mentale et hydrothérapique fera plus que
tous les contre-envoûtements du monde. Beaucoup plus
complexe est le cas de possession qui se confond avec
l'envoûtement et qui en fait partie avec la seule dif-
férence que ce n'est plus un être humain qui · veut le
mal mais une Larve, une Entité du monde invisible ;
tout être, de quelque plan qu:il soit, qui, par une invi-
- 92-

II. Les méthodes spirituelles

~ 1. L'État mental

11 y a, chez l'envoûté, une hygiène du mental, un état


d'esprit général qu'il faut créér le plus vite possible.
Le principe occulte que l'inférieur ne peut rien contre
le supérieur s'applique exactement ici. Un être morale-
ment, psychiquement bas ne peut atteindre un autre
être plus évolué que lui ; s'il utilise l'aide des élémen~
taIs, des forces basses de l'Abîme, s'il met en œuvre les
fixateurs de volonté pour faire le mal, ces divers courants
se heurteront au mur d'argent poli qu'est un état psy-
chique élevé, une moralité évoluée, un état de prières,
un « état de grâce » en un mot. Voilà la première et
grande loi de défense du contre·envoûtement.
Il faut se dire et se répéter que les forces réunies du
Mal ne peuvent et ne pourront jamais rien contre une
âme pure, contre un bouclier de prières, de charité, de
pardon. Il y a donc lieu, en cas de menace d'envoûte-
ment, de faire appel aux forces spirituelles, de prier
Dieu selon sa religion, de lui demander le pardon pour
les ennemis qui vous attaquent. Et cette prière fervente,
répétée, ardente, doit s'accompagner d'un réel senti-
ment de pardon du fond du cœur. C'est la haine, l'igno-
rance, le ma] qui agit dans l'opération du mal ; il ignore
le bien et la joie de la prière; il fait l'œuvre de Sathan.
Il fant lui pardonner d'abord, car il ne sait pas ce qu'il
fait.
Ce pardon, ces prières doivent s'accompagner de si-
gnes sensibles qui vivifient les âmes et créent une am-
biance de défense. Rien ne vaut, à ce sujet, les actes de
charité faits soi-même à autrui ; de l'argent aux pau-
vres, des visites aux malades, des consolations aux déses-
pérés... Voilà le bouclier admirable qui disperse les
- 104-

III. Les talismans de défense


~ 1. Les Talismans
Les prIeres données dans le chapitre précédent de-
vront être récitées souvent ; mais il faut ajouter, à l'am-
biance spirituelle qu'elles apportent, des signes perma-
nents de défense. Ces signes sont des médailles, des pen-
tacles, des talismans que l'on doit composer soi-même
ou faire préparer par des individus qualifiés, de pureté et
de loyauté absolues ; 011 les consacrera son-même en-
suite ; ils protègent efficacement et d'une façon perma-
nante contre les attaques maléfiques de l'extérieur.
Indiquons immédiatement une grande différence entre
le pentacle et la simple amulette en général. Le pentacle
est un véritable instrument de protection fait selon des
règles précises et très strictes, règles basées sur des lois
secrètes, difficiles à connaître, et qui correspondent avec
les lois cosmiques universelles. Ce sont de véritables ré-
sonnateurs psychiques qui ont une individualité propre
et qui sont absolument personnels ; le pentacle fabriqué
« en série » est une absurdité.
L'amulette, le fétiche en général, n'est qu'un appât
magique pour les « Forces errantes » qui peuplent
l'Univers. Il est comme une éponge qui absorbe les flui-
des délétères; il n'est pas individuel. Il peut protéger la
famille, la tribu, la race au maximum, à' la condition
toutefois d'avoir été fabriqué selon les règles précises et
sèlon les grandes lignes de la Tradition magique.
Que dire donc des innombrables fétiches - poupées,
numéros, portes-bonheur, figurines, etc ... - fabriqués à
la presse à emboutir et que l'on vend dans le commerce?
C'est simplement la satisfaction de basses superstitions,
indignes d'entrer même dans nos préoccupations.
-107 -
man ainsi fait sera porté constamment sur soi, à toute
heure du jour et de la nuit, dans un sachet fait de soie
naturelle, ou de lin, et suspendu autour du cou ou de la

ceinture, à la hauteur d'un plexus, par un cordonnet de


même substance. On ne d evra jamais s'en séparer tant
que la période de danger ne sera pas franchie.

Un pentacle fort utile est le suivant (d'après Para-


celse)

que l'on dessine comme ci-dessus sur le parchemin et


- 114-

IV. les Dérivateurs


A côté des diverses méthodes spirituelles que nous
avons étudiées dans le dernier chapitre, il est indispen-
sable de se défendre par des moyens physiques contre
des attaques qui utilisent des forces subtiles, mais maté-
rielles. On peut choisir, tout d'abord, ce qu'en magie l'on
nomme les dérivateurs ; ce sont des procédés qui dé-
tournent, neutralisent, dissolvent les forces psychiques
dirigées contre soi. Leur nombre est très grand ; nous
indiquons ci-dessous, avec le moyen de les utiliser, les
dérivateurs les plus connus, les plus sûrs et, en consé-
quence, les plus utilisés.

~ 1. L'eau
L'eau est, dans la nature, un grand dissolvant; l'action
occulte de l'eau est très grande en Magie et l'usage de
l'eau lustrale, de l'eau bénite, des eaux miraculeuses, in-
dique son pouvoir à la fois fixateur et neutralisateur.
L'eau fixe les forces errantes, elle les garde et, à son
tour, fait fonction d'accumulateur et peut alors servir
de véhicule aux forces bienveillantes ou malfaisantes
qu'elle a accumulées.

Pour se protéger de l'envoûtement, le premier moyen


est d'avoir, chez soi, à proximité de soi un récipient rem-
pli d'eau. Cette eau peut être ordinaire; nous préférons
recommander de l'eau bénite ou de l'eau miraculeuse de
Lourdes si l'on peut s'en procurer ,ou, aussi bien, de
l'eau des innombrables Ions sacrœ (fontaines sacrées, fon-
taines miraculeuses, « bonnes fontaines », « fontaines
aux fées ») qui, d'après les Gaulois, conservent encore
leur réputation miraculeuse et leur pouvoir. La qualité
du récipient est indifférente, mais nous conseillons de
préférence des récipients de terres vernis à l'intérieur.
-118 -
l'envoûtement est en effet semblable à l'électricité
Dans lès maisons hantées, quand un médium ou un en-
fant fournit inconsciemment souvent, la force néces-
saire aux phénomènes physiques, on observe que les
corps bons conducteurs, pincettes, casseroles, sont agités
et que les corps mauvais conducteurs (porcelaine, as-
siette, brique), sont transportés et brisés. Or les pointes
ont un pouvoir bien connu de· dissolution des fluides
électriques ; le paratonnerre en est l'utilisation pratique.
Le psychiste emploie les pointes pour dissoudre les
amas fluidiques envoyés contre lui. Ces pointes vont de-
puis l'épée magique utilisée en Magie cérémonielle et
dans certains groupes occultes, jusqu'au poignard du sor-
cier, au clou emmanché au bout d'un bâton, aux grandes
aiguilles à tricoter que certains envoûteurs utilisent
pour se protéger.

Certains « poignards» provenant de tribus nègres d'A-


frique sont excellents pour cet usage, peut-être parce
qu'ils conservent encOl'e tout le dynamisme des Primitifs
animistes qui les ont forgés. Ils ont la valeur de vérita-
bles instruments magiques de défense.
Pratiquement, nous recommandons d'acheter de lon-
gues aiguilles à tricoter en métal et un fort couteau de
camping, non pliable, genre couteau de montagne. Sa
lame doit être neuve et le manche tout blanc ou tout
noir. Cependant le couteau fabriqué, ou tout au moins
monté par l'opérateur lui-même est préférable. Il faut
consacrer ce poignard de la manière suivante :
-129 -

V. Les transferts psychiques

La dernière méthode, ou, plus exactement, celle qui


complète les autres procédés de contre·envoûtement est
ce qu'on nomme en Magie celle des transferts psychiques.

On comprend maintenant que l'envoût~ment est une


opération qui se fait sur les plans subtils de l'Etre, mais
avec une force qui obéit toujours aux lois universelles
de la matière. On peut donc dériver le courant de forces
malfaisantes dirigé contre soi en le détournant par un
autre canal, comme l'on dérive un courant d'eau en
creusant un nouveau lit et en lui assignant une nouvelle
destination. On « transfert », selon le terme technique,
la force aveugle qui s' avance contre soi en lui assignant
un autre but qui reçoit le choc.
Le but doit être extrêmement « sensible », on le com-
prend ; on prend habituellement des plantes ou des
animaux. Cette contre-défense est particulièrement hen-
reuse si l'envoûteur a utilisé du sang animal ou une
Charge pour envoûter.

Les plantes doivent être fragiles, légères, sensibles ;


on ne transfert pas un envoûtement dans un chêne ou
un buisson épineux et robuste, sauf opération magique
compliquée et qui demande une grande pratique. n
faut choisir des petits végétaux, des plantes à fleurs fines
et tendres : anémones, roses, lilas, pervenche, violette.
La méthode consiste à avoir deux pots avec les plantes
et leurs racines ; sur l'un, trois fois par jour, on étend
"les mains pendant cinq à dix minutes en voulant de tou-
tes ses forces que les forces malsaines soient transférées
sur les plantes. Puis, on arrache quelques fleurs, quel-
ques feuilles à l'antre plante ce qui occasionne un déga-
gement magnétique. Nous répétons qu'il faut, bien en-
- 135-

VI. Rituel d'exorcismes contre les démons

Nous allons enfin donner le texte latin et la traduction


du rituel d'exorcismes contre les démons en cas de pos-
session et d'obsession. C'est la première fois, semble-t-il,
qu'il est publié tel qu'il existe dans le Rituel Romain du
Pape Paul V, eucore utilisé de nos jours par les exorcis-
tes de chaque diocèse (titre XI du Rituel, cap. l, II et
III). Pour ne pas allonger ce texte, nous ne donnons que
les oraisons et les prières ; tout ce qui peut être trouvé
dans un sÏJp.ple missel : litanie, psaumes, etc., est sim-
plement indiqué.

RECOMMANDATION IMPORTANTE

Ce rituel d'exorcisme est d'une puissance psychique


considérable et c'est uniquement à cause de cela, que
nous le donnons intégralement.

Nous recommandons à ceux qui sont en danger d'en-


voûtement de réciter pieusement le rituel ci-dessus même
sans comprendre le latin en faisant sur eux-mêmes les
signes de croix indiqués. Ils se mettront sous la protec-
tion de Puissances très efficaces et sous la garde d'Etres
de Lumière.
§ 1. Préparation.

Après avoir dit la ~esse, le possédé est amené, lié s'il


le faut, devant l'exorcIste 'qui, à genoux, récite les lita-
nies des Saints. Il dit ensuite :
Ne reminiscaris, Domine, delicta nostra, vel parentum
nostrorum : neque vindictam sumas de peccatis nostris.
Puis il récite le Pater Noster et le psaume 53 (Deus,
in nomine tuo ... ). Il dit ensuite :
-159 -
Daignez. accorder à votre Eglise une liberté sûre et sans
entraves, nous vous en prions ...
Daignez humilier les ennemis de la sainte Eglise, nous
vous en prions, écoutez-nous, Seigneur.
Daignez nous exaucer, nous vous en prions, écoutez-
nous, Seigneur. Ainsi soit-il...

*
**
Enfin, pour terminer, nous donnons à la page sui-
vante la fameuse «Grande Prière Majeure de Belkis
et de Salomon ».
Cette prière, d'une antiquité fabuleuse et que l'on
appelle aussi « Prière des 6 S et des 33 Taus (T) », est
d'une hauteur spirituelle remarquable. Elle n'a jamais
encore été livrée au public par la Grande Fraternité
Lumineuse qui la détenait et qui l'a perpétuée jusqu'à
nos jours.
Puisse-t-elle, malgré sa désocultation, consoler, forti-
fier et vivifier ceux qui la diront quotidiennement avec
ferveur.
Seul le « mot» sacré qui la termine, n'est pas donné.
Puisses-tu, mon Frère, ne pas tarder à l'apprendre.

Memenlo quia lumen es el in lumen reverleris.


Conclusion

Notre conclusion sera brève, ce livre étant essentielle-


ment pratique. Le lecteur a maintenant une notion pré-
cise ~t concrète de ce qu'est l'envoûtement et comment
il se pratique ; il sait également se défendre. Nous
n'avons pas eu la prétention d'épuiser la matière ; il Y
a encore des centaines de méthodes ; mais toutes déri-
vent des grands principes exposés ici et sont des formu-
les parallèles à celles qui sont données dans ce livre.
Indiquons par exemple l'emploi de médium pour suivre
le trajet des forces de Mal ou d'Amour et aussi ce même
emploi, dans le contre-envoûtement, pour voir l'origine
des forces émises et les combattre. Signalons, dans les
matières sensibilisatrices, l'emploi d'hosties consacrées,
dérobées dans les églises par les envoûteurs, ce qui ren-
force, en mal, la puissance du volt ; indiquons enfin
l'emploi de recettes de Berger, singulières et compli-
quées et qui demandent une patience à toute épreuve et
une grande connaissance de la botanique.
Mais le principe d'envoûtement, l'envoi d'un courant
malfaisant ou attractif vers un autre être, est toujours le
même et toutes ces méthodes visent à ce seul but.

Une dernière question : Y a-t-il beaucoup d'envoûte-


ments ? Nous dirons : plus ,qu'on ne le pense, moins
qu'on ne le croit. Il faut faire la part de tous les fous,
les hystériques, les détraqués et les persécutés ; mais il
reste, malgré tout, d'étranges faits qu'aucun médecin ne
peut expliquer...

Mais nous ne terminerons pas ce livre sans signaler


les dangers très graves des opérations d'envoûtement :
l'envoûteur s'expose, nous l'avons montré, à un choc en
retour très violent, si l'envoûté lui est moralement et
- 162-

psychiquement supérieur ou protégé. Dans ce cas, c'est


la crise de folie, la chute soudaine du corps agité de
tremblement et la mort en un mois ou deux, si le cœur
n'a pas « flanché » entre temps sous le choc. Il est rare
qu'un envoûteur se protège complètement ; le criminel
ouhlie toujours quelque chose ... Alors, gare aux funestes
et terribles conséquences.

Laissez plutôt la destinée régler la course de votre vie,


dans la joie et la douleur ; laissez l'amour venir à vous
et, s'il s'y refuse, c'est qu'une raison grave ct impérieuse
l'empêche, que vous ne pouvez pas encore comprendre.
La souffrance purifie et élève ... Si l'on vous fait du mal,
laissez la justice, souvent immanente, de Dieu, accom-
plir son œuvre. Les méchants, les pervers, les cruels sont
punis terriblement, un jour ou l'autre, aux temps ct
heures fixés par le Destin. Ne vous en chargez pas ;
vous pourrie? réussir, mais vous seriez brisé à votre
tour ...

Patient dans cette vie qui est brève, espérant la jus-


tice, soumis au Destin, bon, humble et charitable, main-
tenez-vous dans cette Voie du IVIilieu, Jans cet équilibre
psychique et moral qui est le grand secret du bonheur
humain.

/1 me 1/
TABLE DES MATIÈRES

Pages

Avertissemen t 7
Introduction : Peut-on encore envoûter ?....... 9

Première partie :
Méthodes d'envoûtement
1. La Volonté ......... .. . . ................. 25
II. Les Incantations .......................... 32
III. La Messe Noire et les Procédés sexuels. . . .. . 57
IV. La Chaîne magique, les Clous, le Nouement de
l'Aiguillette
P La Chaîne magique ......... . .... .. .. 62
2° Les Clous ....... . ...... . ........... 64
3° Nouement de l'Aiguillette et Philtres
d'Amour ... ..... . . ....... ............ 64
4° Magie érotique et opothérapie. " . . . . . 67
5° Procédés modernes de Nouement.... 70
6° Procédés arabes .................... 71
V. La Charge et l'envoûtement alimentaire
1° La Charge ... . .... . ................. 73
2° L'Envoûtement alimentaire.......... 76
VI. La Poupée ou Dagyde :
1 ° La matière condensatrice ou volt .. .. 78
2° Sensibilisation de cette matière . .. .. . 79
3° Envoûtement du volt. . . . .. . .. . ...... 80
- 166

Deuxième partie:

Méthodes de contre-envoûtement

1. Symptômes de l'envoûtement... ... . . . . . . . . . 87


II. Les méthodes spirituelles :
1 ° L'état mental ....................... 92
2° Les chaînes occultes ... ........ . .... 93
3° Textes rituéliques de défense........ 95
III. Les Talismans de défense:
1 ° Les talismans . . .... .. .......... . ... 104
2° Les médailles ................... . .. 108
3 ° Les gestes et signes de défense. . . . . . .. III
IV. Les Dérivateurs :
1 ° L'eau . . ... ....... . . ................. 114
2 ° Le charbon Je bois. . . . . . . . . . . . . . . . .. 1I7
3° Les pointes . ....... .. .............. 117
4° Les bagues .. .. . . . .. ......... ...... 122
5° Les parfums ........................ 125
V. Les Transferts psychiques ..... ........ . .. . .. 129
VI. Rituel en latin d'exorcismes contre les Dé-
mons . .. .... . ....... . ... .. . ........... 135
Traduction française . . .............. ..... .. .... 147
VII. La Grande Prière Majeure de Belkis et de
Salomon .. . . . .. .. ...................... 160
Conclusion .................................... 161
Avertissement de l'éditeur
Nos livres sont la reproduction
digitale de textes devenus
introuvables.
Le lecteur voudra bien excuser le
léger manque de lisibilité et les
imperfections dues aux ouvrages
imprimés il y a des décennies, voir
des siècles.
Par égard à la mémoire des auteurs
et la spécificité des ouvrages, il
convenait de les reproduire tels les
originaux.
Ebook Esotérique réédite,
sous forme de livres électroniques
ou Ebooks, des livres ésotériques et
d’occultisme qui sont devenus rares ou
épuisés.

Visitez Ebook Esotérique


www.ebookesoterique.com

Inscrivez-vous pour recevoir


notre Bulletin-Info.
Vous serez informé des
nouvelles parutions et promotions.
Vous avez une question
sur l'Hermétisme,
l’Esotérisme ou la pratique des
Sciences Occultes ?

L’Encyclopédie Ésotérique vous


apportera des réponses et des
mises au point précieuses.
Cliquez www.ceodeo.com
L’Encyclopédie Ésotérique ainsi que les
articles, dossiers, cours et essais que
vous trouverez sur notre site s'adressent
tant aux profanes qu'aux spécialistes.

Collège Ésotérique et Occultiste


d'Europe et d’Orient
(CEODEO) www.ceodeo.com