Vous êtes sur la page 1sur 7

1STI GMA

Mise en position 10
20
30
TOURNAGE
FRAISAGE
PERCAGE

Méthodes

1 Degrés de liberté : définitions. Tz


Tout solides dans l’espace possèdent 6 degrés de Rz
libertés, dont 3 translations suivant les axes X,Y,Z Rx
et 3 rotations suivant ces même axes.
En fabrication, l’isostatisme, c’est l’étude de la
Tx
suppression des degrés de liberté d’un solide. Il
est en effet préférable que la pièce soit bien mise Ry
en place pendant les opérations d’usinage. Ty

Remarque : Il ne faut pas confondre la mise en position (qui correspond à l’isostatisme)


et le maintien de la pièce par un serrage.
Pour supprimer les degrés de liberté, il suffit d’utiliser une ou plusieurs liaisons qui
s’opposent au mouvements.
La pièce doit être positionnée par rapport à la machine dans une situation telle que l’on
puisse réaliser plusieurs pièces identiques.

2 Problèmatique
Sur une série de pièce parallèpipédique, il faut Pour réaliser le perçage il suffit de s’appuyer
percer un trou respectant les cotes A et B. sur les surfaces de référence des cotes A et B.
y

z x
Mais les pièces ne sont pas toutes identiques, et pourront prendre différentes positions.
Les cotes A et B ne seront pas respectées.
Mise en position Page 2/3

Quelle mise en position permet d’avoir une mise en position de pièce UNIQUE ?
La pièce est en liaison appui plan avec la feuille, donc on supprime 3 degrés de libertés (1
translation Tz et 2 rotations Rx Ry). Il reste 3 degrés de liberté à éliminer.
En s’appuyant sur les surfaces de référence des cotes A et B on supprime 2 translations (Tx ,
Ty), mais 2 fois le même degré de liberté (Rz).
ATTENTION, on ne doit pas supprimer plusieurs fois le même degré de liberté. La mise
en position est hyperstatique.
Un peu de réflexion nous amène à choisir la liaison ponctuelle et la liaison linéaire rectiligne
placé sur les surfaces de référence.

3 Symbole de base
Chaque contact est représenté par un vecteur normal
(perpendiculaire) à la surface référentielle considérée.
On appelle ce vecteur normale de repérage. Chaque
normale de repérage élimine 1 degré de liberté.
4 Principales règles d’utilisations
4.1 Représentation Surface
Les normales de repérages sont installées :  référentielle
 Du coté libre de la matière, directement sur la
surface du référentiel et éventuellement sur une
Vue de coté Vue de face
ligne de rappel en cas de manque de place.
 Eloignées au maximum pour une meilleure stabilité ( voir schéma ci-dessus).
 Sur les vues où leurs positions facilitent leur compréhension.
 Affectées d’un indice numérique de 1à 6.

1
1

2 3 2-3
Mise en position Page 3/3

4.2 Principales liaisons utilisables


Plusieurs liaisons simples seront associées pour supprimer les 6 degrés de liberté.

Nom Représentation Exemple


Appui ponctuel

Liaison linéaire
rectiligne

Liaison linéaire
anulaire

Appui plan

Liaison pivot
glissant
Mise en position Page 4/3

4.3 Règles d’utilisation


a) Repérer sur les cotes et les spécifications à réaliser dans la phase.
b)Placer les appuis sur les surfaces d’où partent les cotes (on appelle ces surfaces : surfaces de
références).
 6 normales de repérages (ou normales de mise en position) pour les pièces
prismatiques ( appui plan, appui linéaire, appui ponctuel).
 5 normales de mise en position pour les pièces cylindriques ( centrage long et
appui ponctuel ou centrage court et appui plan).
c) Sauf indications particulières, placer le maximum d’appui sur la surface qui a la cote avec
le plus petit intervalle de tolérance.
d) Placer, chaque fois que cela est possible, le maximum d’appuis sur la plus grande surface
de référence.
e) Ne jamais opposer deux appuis sinon le positionnement est hyperstatique.
f) Chaque fois que cela est possible, placer le plus grands nombres d’appuis opposés à l’effort
de coupe.
5 Exemples de mise en position.
5.1 Pièce prismatique en fraisage
Cas 1

z y

y y

x z

ptsTxTyTzRxRyRz
Mise en position Page 5/3

Cas 2

z y

y y

x z

ptsTxTyTzRxRyRz

Conclusion :
Isostatisme classique d’une pièce prismatique :

Porte pièce standard : l’étau


Cas 1 :

Cas 2 :
Mise en position Page 6/3

5.2 Pièce cylindrique en tournage

Cas 1
y

x
z y

x x ptsTxTyTzRxRyRz

Cas 2
y

x
z y

x x ptsTxTyTzRxRyRz
Mise en position Page 7/3

Conclusion :
Isostatisme classique d’une pièce cylindrique :

Porte pièce standard : Mandrin


Cas 1 :

Cas 2 :

Vous aimerez peut-être aussi