Vous êtes sur la page 1sur 6

Chapitre1 :présentation du barrage

 CHAPITRE 1 : Présentation du barrage :

1.1- Définition de BARRAGE DE L'OUED FODDA :


Appelé aussi « barrage Steeg » du nom d’un des gouverneurs de l’Algérie Française, le
barrage d’Oued Fodda est le premier des grands barrages construits en Algérie. L’étude de
faisabilité débute en 1910 mais sa construction commence en 1926 pour se terminer en
1932.

L’ouvrage construit pour le compte du service central des irrigations en Algérie mesure 89
mètres de hauteur pour 65 mètres d’épaisseur à la base et 182 mètres de ligne de crête,
barre une vallée profonde composée de calcaires très fissurés qui ont nécessité pour leur
imperméabilisation l’injection à haute pression de produits chimiques et de ciment. Cette
région d’Oued Fodda comme Carnot et Orléansville a été affecté par de grands séismes et
cette nouvelle technique s’avéra efficace car plusieurs secousses telluriques n’eurent aucune
conséquence pour le barrage. Sa construction et celle des ouvrages annexes ont nécessité
l’exécution de 320 000 mètres cubes de béton.

Le barrage de OuedFodda est fondé sur les calcaires durs mais fissurés d’âge liasique
supérieur et jurassique. Il est à l’exutoire d’une large cuvette essentiellement constituée de
marnes cénomaniennes. Il se situe dans le massif calcaire du KoudiatLarourah.

Le barrage est fondé sur un mur parafouille dans sa partie amont de 6 m de large et pouvant
atteindre 40 m en rive droite.

Les terrains de fondation ont été traités par injection au ciment et produits chimiques
formant ainsi un écran d’étanchéité, constitué schématiquement par :

o Des forages verticaux descendus à partir des fouilles du barrage dans la zone
centrale du barrage et en rive droite,
o Des forages horizontaux ou inclinés à partir des parties supérieures des
fouilles en rives droite et gauche,
o Des forages horizontaux forés à partir de la galerie du chemin d’accès
prolongeant l’écran dans l’assise rive gauche du barrage,

Chapitre1 :présentation du barrage Page 13


Chapitre1 :présentation du barrage

o Des forages complétant le rideau à partir de la galerie de dérivation rive


gauche et de la galerie du déversoir principal.

1.2- FICHE TECHNIQUE DU BARRAGE


 WILAYA :……………….………………………………………………………….………………. CHLEF

 DAIRA :…………………………………………………………….……………………. EL KARIMIA

 COMMUNE :…………………………….…………………………………………….. BENI BOUATTEB

 OUED ................................................ ……………………………….. OUED FODDA

 TYPE :…………………………………..……………………… BARRAGE POIDS EN BETON

 DESTINATION :……………………….………. IRRIGATION DU PERIMETRE MOYEN CHELLIF

 ANNEE DE MISE EN EAU ……………………………….…………………………………………… 1 9 3 2

 ANNEE D’EXPLOITATION ……………………………..……………………………………………..1 9 3 6

- COTE RETENUE NORMALE ………………………..……………………………370,50 m (N.G.A)

 COTE DE LA RETENUE EXCEPTIONNELLE (PHE) ……………….………..374,00 M (N.G.A)

 CAPACITE INITIALE DU BARRAGE ……………………………………..…………………… 225 Hm3

 CAPACITE ACTUELLE (RNE) ...........................…………………………………….102,846 Hm3


(dernier levé bathymétrique 2004)

 SURFACE BASSIN VERSANT INITIALE ……………………………………………….……… 800 Km2

 SURFACE BASSIN VERSANT ACTUELLE …………………………………………………… 378 Km2

 SURFACE DE LA RETENUE A LA COTE NORMALE……………………………..……… 649,1 Ha

 VOLUME MORT (VOLUME ENVASE) ……………………………. 125,2 Hm3 (dernier levé


bathymétrique 2004)

 SUPERFICIE IRRIGABLE INITIALE………………………………………………………………….. 20 000 ha

 VOLUME D’ENVASEMENT MOYEN ANNUEL ………………..…….………………..2,66 Hm3 / an

 PLUVIOMETRIE MOYENNE ANNUELLE ……………………..……………………………..480 mm/an

 APPORT ANNUEL MOYEN ………………………………………..……………..60 hm3 / 86 hm3

 VOLUME REGULARISE ………………………………………...50 hm3 / 80 hm3 (étude primaire)

Chapitre1 :présentation du barrage Page 14


Chapitre1 :présentation du barrage

 EVACUATEUR DE CRUE R / G (DEVERSOIR LATERALE) ……………..…..Q= 820 m3 / s

 EVACUATEUR DE CRUE R / D DEVERSOIR DE SECOURE ……………..…Q= 280 m3 / s

 NIVEAU D’ENVASEMENT …………………………………………………………… 342,0 m(N.G.A)

( levé bathymétriques 2004)

 TAUX D’ENVASEMENT ………………………………………………………….55% (dernier levé


bathymétrique 2004)

 ÉQUIPEMENTS …………………………………………………………………….…………….NEYRPIC

 BUREAU D'ETUDE ……………………………………………………….. LUGELON ET BRIVES

 ENTREPRISE DE REALISATION ………………………. ……………..CAMPENON BERNARD

La structure est composée de 9 plots de 18 m à 19 m de largeur. Les 8 joints qui divisent le


barrage sur toute sa hauteur sont fermés à l’amont par un calfat à l’étoupe goudronnée
d’une feuille de cuivre puis d’une clavette béton.

Figer 1

 le barrage principal l’aménagement mis en service en 1932 comprend :


o un évacuateur de crues principal en rive gauche comprenant un déversoir
latéral débouchant dans une galerie contournant l’appui rive droite et
débouchant à l’aval del’ouvrage .
o un évacuateur complémentaire en rive droite .

Chapitre1 :présentation du barrage Page 15


Chapitre1 :présentation du barrage

o une vidange de fond située en rive gauche dont la vanne de fond est noyée
sous plus de40 m de vase et est condamnée depuis les années 40 .
o 4 pertuis de dévasement mis en place en 1961 .
o Anciennement, l’ouvrage alimentait une usine hydroélectrique située en pied
de barrage,Dont la prise d’eau est implantée en en rive gauche assez loin à
l’amont de l’ouvrage

Chapitre1 :présentation du barrage Page 16


Chapitre1 :présentation du barrage

1.3- Les secteurs économiques :


En premier temps sont rôle était l’irrigation du périmètre de la plaine du CHELLIF et la
production de l’énergie électrique désormais il est destiné uniquement pour l’irrigation. Sa
capacité de 225 millions de mètres cubes permettait d’irriguer 18000 hectares sur la rive
gauche de la vallée du Chélif en amont du seuil de Pontéba dans la vallée d’Oued Fodda

permet un apport moyen annuel de 50 millions de m3 d’eau pour l’irrigation.

En premier temps sont rôle était l’irrigation du périmètre de la plaine du CHELLIF et la


production de l’énergie électrique désormais il est destiné uniquement pour l’irrigation. Sa
capacité de 225 millions de mètres cubes permettait d’irriguer 18000 hectares sur la rive
gauche de la vallée du Chélif en amont du seuil de Pontéba dans la vallée d’Oued Fodda

permet un apport moyen annuel de 50 millions de m3 d’eau pour l’irrigation.

Chapitre1 :présentation du barrage Page 17


Chapitre1 :présentation du barrage

Chapitre1 :présentation du barrage Page 18

Vous aimerez peut-être aussi