Vous êtes sur la page 1sur 171

Cellenbeton

Le béton
Materiaal cellulaire
van de toekomst
Matériau d’avenir

1
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Un peu d’histoire
• 1854 : Bernardi : Briques de mortier à base de chaux

• 1880 : W Michaelis Mélange de chaux, sable et eau sous vapeur saturée haute pression Silcates
de calcium hydratés hydrorésistants (Grès artificiel)

• 1889 : E. Hoffmann : Emulsification de mortiers (à l’aide de chaux et acide sulfurique)

• 1894 : Production industrielle du silico-calcaire en Allemagne

• 1914 : J.W. Aylsworth et F.A. Dyer : Emulsifiant = poudre d’Aluminium ou poudre de Zinc

• 1924 : J.A. Erikson débute la production du béton cellulaire, matériau porteur et isolant (Sable fin,
chaux, eau, poudre de métal comme émulsifiant). 1927 : Il combine avec l’autoclavage (Michaelis)

• 1927 : Première norme relative au silico-calcaire (DIN 106)

• 1939 : K.I.A. Eklund : Sable fin, chaux, ciment, poudre de métal

• 1945 : Développement de méthodes de productions industrielles (blocs et dalles)

• 1953 : Début de la production de béton cellulaire en Belgique

• 2000 : Panneau d’isolation minérale (évolution du béton cellulaire)


Du plus lourd à l’ultra léger…

1900
2000

1894 : 1953 : 2000 :


Production du silico-calcaire Production du Béton Isolant Minéral
Matériau lourd et porteur cellulaire en Belgique Matériau isolant
Matériau porteur et isolant
Aujourd’hui

Silico-calcaire

• 200 usines en Europe occidentale

Production de blocs de maçonnerie et d’éléments de grandes


dimensions.

Béton cellulaire

• Plus de 100 sites de production en Europe (EAACA’s members)


• Produit dans 18 pays, 12.000 employés
• 16 millions m3 (équivalent de 350.000 maisons) par an

Production de blocs de différentes dimensions et de dalles armées

Isolant Minéral

• Matériau en pleine “expansion”


• 3 sites de production (2 en Allemagne / 1 en Bulgarie)

Production de panneaux isolants pour l’isolation par l’intérieur et


l’extérieur
Composition du silico-calcaire
Composition

• 90% sable
• 7% chaux naturelle
• 3% eau pure

Réaction

Dans le réacteur CaO + H20 --> Ca(OH)2


Dans l’autoclave
SiO2 + Ca(OH)2 + H2O --> Ca0.SiO2.H2O + H2O

Le grès naturel et le silico-calcaire = grains de sable quartzeux (0 à 2mm) dont les


espaces intermédiaires sont remplis d’hydrosilicates de calcium qui assurent la liaison.

Matériau écologique

• Composé principalement de sable


• Autoclavé (200°C, 8 à 16 bars moins d’énergie à la
production)
Composition du béton cellulaire
Composition

C3/450 C4/550

Sable (kg/m3) 350 420


Chaux (kg/m3) 100 110
Ciment (kg/m3) 25 30
Poudre d’aluminium (kg/m3) 0.5 0.4
Eau (kg/m3) 330 440

Réaction

Dans le réacteur : CaO + H2O --> Ca(OH)2 + 65.2kJ/mol


3 Ca(OH)2 + 2 Al + 6 H2O -->Ca3 (Al(OH)6)2 + 3H2

Dans l’autoclave : 6 SiO2 + 5 Ca(OH)2 --> 5 CaO . 6 SiO2 . 5 H2O

Ecologique

• Peu de matières premières


• Autoclavé (moins d’énergie à la production)
Le béton cellulaire autoclavé
Production phase I
Production phase I
Structure cellulaire

Macrocellules Microcellules
Production phase II
Production phase II
Production phase III
Production phase III
Productie III

Autoclavage:

6 SiO2 + 5 Ca(OH)2 5CaO . 6SiO2 + 5H20


= Tobermorite
Le béton cellulaire sous microscope

Tobermorite
Béton cellulaire autoclavé

Béton cellulaire = Matériau pierreux


= Isolant
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Resistance thermique
Coefficient de conductivité thermique
Conductivité thermique Conductivité thermique
Béton cellulaire: Snelbouw :
• structure homogène • pas de structure homogène
• blocs pleins • perforations verticales
• même valeur lambda dans tous les senses. • valeurs lambda différents
λUi = 0.08
up to 0.18 W/(mK) λUi = ???

λUi = 0.08 λUi = 0.08


up to 0.18 W/(mK) λUi = ?? λUi
up to 0.18 W/(mK)

Conclusion: contrairement au ‚snelbouw‘ le béton cellulaire a – en raison de sa


structure poreuse homogène – les mêmes propriétés dans toutes les directions
(matériau isotrope)
Conductivité thermique

Source : EN 1745
Conductivité thermique

Valeur de calcul λUi ou λUe


suivant la norme NBN B 62-002(2008)

a) interieur 23°C et 50 % (humidité relative)


λUi = λ10dry * efu(u2-u1)
avec Fm
fu = 4
u2 = 0,026 kg/kg
u1 = 0

Facteur de correction pour l’humidité : Fm = 1,1096


Conductivité thermique

Valeur de calcul λUi ou λUe


suivant la norme NBN B 62-002(2008)

b) exterieur
λUe = λ10dry * efu(u2-u1)
avec
fu = 4
u2 = 0,150 kg/kg
u1 = 0

Facteur de correction pour l’humidité : Fm = 1,8221


Coefficient de conductivité thermique
Avantages collage versus maçonnerie

Mur collés Mur maçonné blocs


blocs béton cellulaire béton cellulaire
Les joint collés ne
sont pas pris en
compte (selon TRD)

Type bloc Béton cellulaire Béton cellulaire


C2/300 C2/300
λUi = 0,080 W/mK λUi = 0,080 W/mK
Type joint Joints collés 2 mm Joint mortier 10 mm

λUi mur 0,080 W/mK 0,130 W/mK

Perte: ± 60 %
Résistance thermique

Résistance thermique totale RT (m²K/W)

RT = Rsi + R1 + R2 + R3 + ... + Rse R1 R2 R3

RT = Rsi + d1/ λUi1+ d2/ λUi2 + Rair + d3/ λUe3 + Rse

– Rse: résistance surface intérieure (m2K/W)


– Rsi: résistance surface extérieure(m2K/W)
– Rair: résistance thermique de la coulisse (m²K/W)
– R1,R2,R3, ... :résistance thermique des différents
composants
Coefficient de conductivité thermique
U (W/m²K)

U = 1 / RT

Note: Un R élevé = une résistance thermique élevée


Un U élevé = une résistance thermique basse
Masse thermique (inertie thermique)

Hiver : Été :
Le froid reste La chaleur
à l ’extérieur est rejetée

Chaleur La fraîcheur
agréable à est conservée
l ’intérieur
Masse thermique (inertie thermique)

Thermal phase difference en temperature damping

Extérieur Béton Intérieur


°C cellulaire °C

30 30
Variations de-
température

20 20

10 10

0 6 12 18 24 0 6 12 18 24
Masse thermique (inertie thermique)

Pour un bon confort thermique en été :


- déphasage important F : 10 à 15 heures
- amortissement thermique µ : 2 – 4 %
20 degré de différence en température journalière (30 °C
jour/10°C nuit) , il en résulte une différence de température
intérieure de 20 x 0,03 = 0,6 degré avec une ventilation normale
pendant la nuit.

Régulation thermique
°
naturelle = confort

0 6 12 18 24 0 6 12 18 24
Résistance mécanique
Résistance en compression

Béton Béton cellulaire


Calcul de la résistance en compression

- Eurocode 6 :

- formule murs collés


NBN EN 1996-1-1 + ANB

Résistance caractéristique à la compression de murs

fk = K . (fb)a . (fm)b

Mortier classique fk = (0,60 à 0,40) fb0,65 fm0,25

Mortier colle fk = 0,80 fb0,85


NBN EN 1996-1-1 + ANB

Resistance à la compression caractéristique fk (N/mm²) fb=4,72N/mm², fm=10N/mm²

4,0

2,9 3,0
3,0

2,0 fk N/mm²

1,0

0,0
general purpose thin layer
Calcul de la résistance en compression

- Eurocode 6 :

- formule murs armés


Résistance en compression

Toiture légère
C2/300 fbk ≥ 2 N/mm2 5m 5m 5m

C4/550 fbk ≥ 4 N/mm2 C2/300 C4/550 C2/300

C5/650 fbk ≥ 5 N/mm2 C2/300 C4/550 C2/300

Murs extérieurs
C2/300 C4/550 C2/300
36.5 cm

C2/300 C5/650 C2/300

Murs intérieurs
20 cm
Résistance en compression

13,8T/m 10,2T/m 9,0T/m

Calcul effectué selon


NBN EN 1996-3+ANB

Béton Terre Blocs


cellulaire cuite béton
autoclavé
Murs armés
Murs armés
Réaction et résistance au feu
Réaction au feu

Classe Européenne A1
“matériaux non combustibles”
(voir EN 13501-1)

Selon les normes de produits:


NBN EN 771-4 (blocs)
NBN EN 12602 (panneaux)
Résistance au feu

Epaisseur Résistance au feu


(mm)
Blocs

100 EI 180
200 REI 240
240 REI 360

Panneaux
150 EI 360

R = stabilité
E = étanchéité aux flammes, fumées et gaz chauds
I = isolation
Sinistre
Sinistre dans un entrepôt industriel

Sans compartimentage un complexe industriel peut


rapidemment être totalement détruit .
Solution

Compartimentage

… à l’aide de murs
pare-feu en béton
cellulaire
Compartimentage

Empêcher la
transmission des
flammes via les murs
extérieurs ou la
toiture.
Transmission via les murs extérieurs

Solution :

Mur coupe-feu pour


la paroi extérieure
en dalles de béton
cellulaire
Transmission via la toiture

Solution :

- Rehausser les
murs coupe-feu en
béton celluaire
- Dalles de toiture
en béton cellulaire
Feu dans un entrepôt

Dalles en béton cellulaire - épaisseur 15 cm :


Rf = 6 h - EI 360
Sinistre
Sinistre
Critères pour murs coupe-feu

- Stabilité (R)

- Etanchéité aux flammes (E)

- Isolation thermique (I)


Critères pour murs coupe-feu

--> Stabilité (R) : doit être assurée par :

- La structure béton , acier ou autre

-La fixation correcte des dalles en BCA à la structure


Critères pour murs coupe-feu

--> Etanchéité aux flammes (E) et


isolation thermique (I) :

Dépendent du type de joint entre les


panneaux
EI ≤ 180

--> Joints horizontaux :


double compriband

--> Joints verticaux :


20 mm laine minérale
EI > 180

--> Joints horizontaux : collés

--> Joints verticaux : 20 mm laine minérale


Comportement au feu
Isolation thermique
Détails techniques murs coupe-feu

Détails techniques pour


construction en dalles armées
en béton cellulaire autoclavé
Compartimentage - 3 systèmes :

- 1. Mur béton cellulaire double contre structure


métallique

- 2. Mur béton cellulaire simple avec ancrage à fusion

- 3. Mur béton cellulaire avec structure béton


Compartimentage - 3 systèmes :

1. Double mur en béton cellulaire contre structure métallique

2. Mur simple en béton cellulaire avec ancrages à fusion

3. Mur en béton cellulaire avec structure béton


Compartimentages - système 1
Doublage des panneaux en béton cellulaire
Double mur coupe feu
Ancrage au dessus du niveau de la toiture

3 2 4 1

4 5

3 2 4 1

1. Paroi béton cellulaire

2. Structure métallique

3. Laine de roche

4. Pièce d’ancrages type A2

5. Clou Gunnebo
Double mur coupe feu
Ancrage au dessus du niveau de la toiture

3 2 4 1

4 5

3 2 4 1

1. Paroi béton cellulaire

2. Structure métallique

3. Laine de roche

4. Pièce d’ancrages type A2

5. Clou Gunnebo
Compartimentage - 3 systèmes :

1. Double mur en béton cellulaire contre structure métallique

2. Mur simple en béton cellulaire avec ancrages à fusion

3. Mur en béton cellulaire avec structure béton


Compartimentage - système 2
Mur simple en béton cellulaire avec ancrages à fusion
Mur simple en béton cellulaire avec ancrages à fusion

Ancrage de fusion
détachant
Mur simple en béton cellulaire avec ancrages à fusion
Double stucture acier

5 2 1
4

3 4

1. Paroi béton cellulaire

2. Structure métallique

3. Laine de roche

4. Ancrage à fusion type 1

5. Ancrage à fusion type 2


Mur simple en béton cellulaire avec ancrages à fusion
Double stucture acier

5 2 1
4

3 4

1. Paroi béton cellulaire

2. Structure métallique

3. Laine de roche

4. Ancrage à fusion type 1

5. Ancrage à fusion type 2


Mur simple en béton cellulaire avec ancrage à fusion.
Structure métallique dédoublée - Au dessus toiture
7

5 5

Horizontale voegen verlijme n met YTOCOL


1. Paroi béton cellulaire
3
2. Structure métallique

3. Ancrage à fusion type 1

4. Ancrage à fusion type 2


4
5. Profil L
2 2
6. Plat métallique galvanisé

7. Plat métallique galvanisé


1
Mur simple en béton cellulaire avec ancrage à fusion.
Structure métallique dédoublée - Au dessus toiture

5 2 1
4

3 4

1. Paroi béton cellulaire

2. Structure métallique

3. Laine de roche

4. Ancrage à fusion type 1

5. Ancrage à fusion type 2


Compartimentage - 3 systèmes :

1. Double mur en béton cellulaire contre structure métallique

2. Mur simple en béton cellulaire avec ancrages à fusion

3. Mur en béton cellulaire avec structure béton


Compartimentage - système 3
Mur en béton cellulaire contre structure béton

5 6
2
5 1

4 3

1. Paroi béton cellulaire

2. Poteau béton

3. Rail d’ancrage type A4

4. Laine de roche

5. Pièce d’ancrage type B1

6. Clou Gunnebo
Mur béton cellulaire autoclavé contre structure béton
Au dessus toiture - profil T

5 6

5 4 3 1

1. Paroi béton cellulaire

2. Poteau béton

3. Profil T

4. Protection au feu

5. Pièce d’ancrage type A3

6. Clou Gunnebo
Mur béton cellulaire autoclavé contre structure béton
Au dessus toiture - poteau prolongé

1
3 2 4
5 6

1. Paroi béton cellulaire

2. Poteau béton

3. Poutre béton

4. Laine de roche

5. Pièce d’ancrage type A4

6. Pièce d’ancrage type B1

7. Clou Gunnebo
Mur béton cellulaire autoclavé contre structure béton
Au dessus toiture - plat métallique

2 4 5 1

5 6

1. Paroi béton cellulaire

2. Poteau béton

3. Laine de roche

4. Pièce d’ancrage type A4

5. Pièce d’ancrage type B1

6. Clou Gunnebo
Mur en béton cellulaire entre structure béton

4 3 2 1

5 4

1. Paroi béton cellulaire

2. Poteau béton

3. Laine de roche

4. Pièce d’ancrage (pièce T)

5. Clou Gunnebo
Mur béton cellulaire autoclavé entre structure béton
Au dessus toiture - noyau du poteau prolongé

5 4 3 2 1 6 5

1. Paroi béton cellulaire

2. Noyau béton

3. Poteau béton

4. Laine de roche

5. Pièce d’ancrage type 301006

6. Clou type 120100


Mur béton cellulaire autoclavé entre structure béton
Au dessus toiture - profil de trémie

5 4 3 1

3 2 1

1. Dalle BCA avec réservation 50 x 50 mm

2. Colonne béton

3. Profil de liaisonnement à la structure

4. Joint d’étanchéité

5. Bande de laine de roche


Murs coupe-feu en blocs de béton cellulaire

Détails murs coupe-feu


En blocs de béton cellulaire autoclavé
Blocs béton cellulaire avec structure béton

5
4 3

1. Blocs béton cellulaire

2. Colonne béton

3. Rail de fixation

4. Laine minérale

5. Fixation

6. Clou Gunebo
Blocs béton cellulaire entre structure béton

4
4

1 3 2

1. Blocs béton cellulaire

2. Structure beton

3. Laine de roche

4. Ancrage à ressort
Isolation acoustique
Isolation acoustique

1) Absorption

Grâce à sa structure cellulaire :


25 % absorption.
Isolation acoustique

2) Amortissement

Béton cellulaire autoclavé C4/550


10 cm (avec plafonnage) 41 dB

Béton cellulaire autoclavé C3/450


20 cm (avec plafonnage) 49 dB
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Directive Européenne sur la Performance
Energétique des Bâtiments (EPBD)
EPBD (2002/91/EG)
Conscience croissante de la nécessité d’économiser l’énergie
• Hausse des prix de l’énergie
• Réserves limitées de carburants fossiles
• Dépendance de pays producteurs de pétrole
• Conséquences climatiques
• Potentiel important des bâtiments existants
Importance du secteur de la construction en
Europe

Chauffage et
climatisation
: 75%

Habitations: 40%
Transport: 32%
Note: 30% de la consommation
d’énergie en Europe pour
chauffer / climatiser les bâtiments
industriels et résidentiels
Industrie: 28%

Eau chaude sanitaire

Installation électrique
et éclairage

Source: EURIMA, ECOFIS-study


„Mitigation of CO2 Emissions from the Building Stock“
Approche possible pour améliorer les
performances énergétiques des bâtiments

En général, trois approches sont possible pour améliorer les


performances énergétiques :

1.Enveloppe du bâtiment: L’enveloppe retient la


chaleur (en hiver) ou la fraicheur (en été) dans un
bâtiment et va garantir toute fuite énergétique.
2.Systèmes techniques: Les techniques utilisées
doivent avoir une performance élevée.(Chauffage,
ventilation, conditionnement d’air, etc…).
3.Energies renouvelables: Elles ne réduisent pas la
consommation actuelle mais renvoie à des sources
d’énergie renouvelables (infinies) : géothermie,
énergie solaire, éolien, … pour produire l’énergie
nécessaire au bâtiment.
Avantages d’un bâtiment conforme à l’EPBD

Avantages financiers: Avec des bâtiments


conformes, les couts courants sont réduits de
manière significative et la valeur vénale du bien
immobilier augmente.

Réduction des émissions de CO2: Avec des


bâtiments conformes, il y a moins de rejets de CO2
dans l‘atmosphère et notre environnement (climat)
est ainsi protégé.

Confort: Avec des bâtiments conformes, tout courant


d’air inopportun est supprimé et il en résulte un
confort de vie renforcé.
Renforcement de l’EPBD

Mai 2010: Renforcement de la directive (2010/31/EU)

20-20-20 approche

- 20% émission de CO2

- 20% consommation énergétique

+ 20% énergie renouvelable (vent, énergie solaire, biomasse,


géothermie,…)
Pourcentage des fuites de chaleur dans les
différents composants de l’enveloppe

Cheminée

Remarque: La meilleure
Toiture énergie est celle que l’on peut
éviter…
La première étape d’un projet
conforme à l’EPBD consiste
donc à bien soigner
Fenêtres l‘enveloppe du bâtiment.

Murs

Ponts thermiques
Plancher

Source: Exane BNP Paribas


Législation sur la Performance Energétique
des Bâtiments en Belgique
This image cannot currently be display ed.

Région Région
flamande bruxelloise

Wallonie
Législation sur la Performance Energétique
des Bâtiments en Belgique

La directive européenne EPBD impose 3 aspects différents

Isolation thermique
Valeur U maximum et/ou valeur R minimum
Niveau K maximum/S maximum
Ponts thermiques
Performance énergétique
Valeur E maximum
Consommation d’énergie
Exigences climat intérieur
Ventilation minimum
Réduction du risque de surchauffe (été)

Bron: www.energiesparen.be
Legislation belge sur la performance
énergétique

2010: nouvelles impositions pour les habitations en Belgique (PEB)

• Wallonie max E 80 / K 45 / Umax


• Région bruxelloise max E 70 / K 40 / Umax
• Région flamande max E 80 / K 45 / Umax

Attention particulière aux ponts thermiques : “nœuds constructifs”

2018: Tout nouveau bâtiment public en Europe = “nearly zero energy”

2020: Toute nouvelle construction en Europe = “nearly zero energy”


Législation sur la Performance Energétique
des Bâtiments en Belgique - 2018

Flandres Bruxelles Wallonië


http://www.energiesparen.be http://www.ibgebim.be http://energiewallonie.be
- Umax - Umax - Umax
0,24 (murs ext – isol à l’extérieur) 0,24 (murs) 0,24 (murs)
- (murs ext – iso à l’intérieur)
0,24 (toitures) 0,24 (toitures) 0,24 (toitures)
0,24 (planchers) 0,3 (planchers) 0,24 (planchers)

- S31 (EPW) / K40 (industrie) - Besoins net en énergie chauffage K35 (PER/PEN) / K55 (industriel)
- Emax (EPW/EPN), - Consommation d’énergie primaire Consommation spécifique (PER)
pas de Emax (industrie) - Ventilation Emax (PER/PEN), pas de Emax
- Ventilation - Nœuds constructifs (industrie)
- Nœuds constructifs - Surchauffe Ventilation
- Surchauffe Nœuds constructifs
Surchauffe
Système de construction massive
• Blocs massifs (sans perforations)
• Stabilité / faibles tolérances / collés
• Isolation et confort thermique (massa)
• Pas de pont thermique
• Etanchéité à l’air
• Aisé / rendement de mise en oeuvre
• Economique

Solution parfaite
noeuds
constructifs

Pas besoin d’isolants


supplémentaires
Système de construction massive

Toiture en béton
cellulaire

Murs en béton cellulaire


PEB : valeur U < 0,24 W/m²K

Béton cellulaire
autoclavé

Béton cellulaire
autoclavé
Passif : valeur U < 0,15 W/m²K

Béton cellulaire
autoclavé

Béton cellulaire
autoclavé

Multipor
Passif : valeur U < 0,15 W/m²K
Béton cellulaire
autoclavé

Béton cellulaire
autoclavé
Solutions avec du béton cellulaire dans la
maçonnerie traditionelle

– Acrotères

– Fenêtres

– Pieds de murs

Xella BE nv/sa
Acrotère

En combinaison avec la
maçonnerie traditionelle
Règle de base 2 “interposition
d’un isolant”
Avec bloc de béton cellulaire:
λ ≤ 0,20 W/mK
Valeur R minimale
Epaisseur de contact
minimale
Fenêtres et portes

‘isolant’ = bloc en
béton cellulaire
Pieds de murs

En combinaison avec des matériaux traditionels


bloc d’assise hydrophobé en béton cellulaire
Solution facile pour les noeuds constructifs
(largeurs 9, 14 et 19cm disponibles)
< 4 étages
Solution pour résoudre les ponts thermiques
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Ecologie et durabilité

Production Construction

Matières premières Utilisation

Recyclage
Matières premières du béton cellulaire
autoclavé

• Matières premières = sable, eau, chaux (en abondance dans la nature)


• Matériau léger, donc, moins de matières premières
• Recyclage des déchets lors de la fabrication
• Poudre d’aluminium utilisée provient du recyclage de l’industrie de
l’aluminium
Production

Processus de fabrication à faible consommation d ’énergie


Construction

• Matériau sain, non nocif


• Blocs légers --> moins d ’efforts
• Eléments préfabriqués --> pas de pertes sur chantier
• Déchets récupérables
Utilisation

Hautes valeurs d ’isolation

--> économies d’énergie


--> moins de rejet de CO2

Excellente inertie thermique

--> chaud en hiver, frais en été


--> régulation thermique naturelle
Recyclage
• Recyclable à 100 %
• Déchets inertes
• Palettes cautionnées
Recyclage

utilisation possible de big bags mais mise sur palette filmée préférée
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Produits
Blocs

• Poids léger > rendement élevé


• Hautes performances
• Poignées ergonomiques
• Tenons et mortaises
Blocs – mise en oeuvre

1er tas sur Ensuite, les blocs sont collés


mortier + additif avec du mortier-colle +
peigne à colle
Mise en œuvre - joints collés - avantages

Nombreux avantages

• Pas de pont thermique via le joint

• Joint 5 fois plus résistant -> mur plus résistant

• Pose plus rapide

• Moins d’eau -> bâtiment plus vite sec


25 kg de colle (5 à 7 l d’eau)
3,6 kg de colle = 1 m² (blocs 20 cm ép)

• Finitions plus économiques


Blocs – mise en oeuvre
Blocs et linteaux
Blocs – murs arrondis
Blocs – murs arrondis
Blocs – murs arrondis
Facilité de mise en œuvre

Linteau U Blocs U
Blocs - rendement

Béton cellulaire autoclavé

Terre cuite
Grands blocs (Jumbo blocs)

• Large dimension
• Rendement de pose élevé
• Tenons et mortaises
• Equipement spécial requis
(pince et grue)
Grands blocs (Jumbo blocs)
Cloisons intérieures non portantes (CVI)

• Production sur mesure hauteur d’étage (max 3,40 m)


• Grands rendement de pose
• Cloisons en panneaux résistants à l’eau
• Equipes de pose spécialisées
Dalles de bardage
Dalles de bardage
Dalles de toiture
•Léger
• Résistance au feu
• Inertie thermique
• Isolation thermique
• Blanc, absorption acoustique
Panneaux d’isolation minérale

Multipor (source Xella)


115 kg/m³
λ = 0,043 W/mK
Isolant non structurel
MULTIPOR – panneaux d’isolation

Isolation de toiture plate,


en pente ou toiture terrasse
Isolation par l’extérieur

Isolation
de plafonds, garages, balcons
et autres espaces non chauffés
Isolation d’un mur extérieur
par l’intérieur (rénovation)
MULTIPOR – panneaux d’isolation

Isolation de parking
MULTIPOR – panneaux d’isolation

Isolation par l’intérieur


MULTIPOR – panneaux d’isolation

Isolation par l’extérieur


MULTIPOR – panneaux d’isolation

Isolation de toiture
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Diaporama

Logements sociaux
Diaporama

Arch G. Nijs
Diaporama

Arch L. Peeters
Diaporama

Arch. E. Lodiso
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Arch Lerouge
Diaporama
Diaporama

Rénovation des ateliers du Théâtre de la Monnaie. Arch A2RC


Diaporama

Rénovation des ateliers du Théâtre de la Monnaie. Arch A2RC


Diaporama

Rénovation des ateliers du Théâtre de la Monnaie. Arch A2RC


Foyer Forestois - arch Henry - Entr Wust
Foyer Forestois - arch Henry - Entr Wust
Home « les Haulnois » - arch Duez - Entr Batibor
p
rénovation
p
Rénovation (boîte dans la boîte)
Stauffer
Brantano
Casco
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Sommaire
● Historique et production
● Caractéristiques physiques et mécaniques du béton cellulaire
● Résistance thermique
● Résistance mécanique
● Réaction et résistance au feu
● Propriétés acoustiques
● Réponses à la EPBD (Performance Energétique des Bâtiments)
● Construction Basse Energie
● Construction Passive
● Solutions pour résoudre les nœuds constructifs
● Aspects durables du béton cellulaire autoclavé
● Produits et applications
● Exemples
● Questions / réponses
● Résumé
Le béton cellulaire – résumé

Les 5 avantages principaux :

• Ecologie et durabilité

• Isolation et inertie thermique

• Résistance au feu et aux explosions

• Economies

• Rénovation et bâtiment neuf


Merci !

Nous vous remercions pour votre attention

Visitez notre site www.febecel.be

Vous aimerez peut-être aussi