Vous êtes sur la page 1sur 1

NUMERO 5668 - PRIX MAROC: 5 DH - FRANCE: 1 € - DEPOT LEGAL: 100/1991 - DIRECTEUR DE PUBLICATION: ABDELMOUNAIM DILAMI

& DIM. 5 JANVIER 2020


VEND. 3, SAM. 4

version 2015

Système de Management de la Qualité


certifié ISO 9001 version 2008 par
BUREAU VERITAS MAROC

LE PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE DU MAROC

Editorial
Concurrence La grande
L’
école des FAR
HISTOIRE du libre-
échange avec le
Maroc emprunte
un chemin désormais balisé.
Tellement d’ALE et tellement
de déceptions par la faute de négo-
ciations mal goupillées qu’il convient
de corriger. Cette manière d’aborder • Une période de 8 mois
le problème cache cependant une
légende fortement ancrée. Elle laisse
entendre que des mesures de sauve-
de spécialisation en
garde, une augmentation des droits
de douane sur les importations de
faveur des appelés
textile turc par exemple, peuvent se
substituer aux véritables ressorts de
la compétitivité, dans une course à la
correction des asymétries commer-
• Mécanique, électricité,
ciales entre les pays. C’est oublier un
peu vite que l’histoire contemporaine informatique,
regorge de secteurs sous-productifs
qui ont été subventionnés pendant prévention/sécurité...
longtemps sans contrepartie et qui ne
tiennent que par la baraka de cautères
en bois.
Il ne s’agit pas d’être naïf. Si les • Le 1er bilan d’étape Défilé de sous-officiers, hommes de troupe et appelés prêtant serment lors d’une céré-
monie officielle à la caserne de Guercif (Ph. Bziouat)
du service militaire
motivations publiques s’appuient sur
des fondations, réelles et sérieuses, Voir pages 2 à 4
c’est-à-dire qu’elles s’inscrivent du

Logistique: La Cour
côté marocain dans une logique de
redynamisation du processus d’in-
dustrialisation, il faut alors traquer
■ Croissance: 2,1%
par tous les moyens les soupçons au troisième trimestre
des comptes enquête
de concurrence déloyale. Si, en re- Voir page 11
vanche, les arbitrages sont unique-
ment le fait de filières handicapées
■ Export: Le textile et
L
par la libéralisation mais capables de
s’organiser en coalitions et groupes
de pression lorsqu’il s’agit de faire
passer des dérogations et protéger des
A Cour des comptes vient de dé-
marrer son enquête sur la straté-
créations d’emploi n’est que de 27% des
96.000 postes prévus. La rareté du foncier l’électronique font grise mine
gie logistique. La feuille de route n’a pas permis de développer de nouvelles Voir page 10
rentes, alors les arguments ne sont pas
défendables. Ils ne servent ni l’inté- 2010-2015 avait pour objectif de rame- zones logistiques 10 ans après le lance-
rêt du consommateur, qui ne profite
plus du pouvoir redistributif associé
ner le coût de la logistique à 15% du PIB
contre 20%. Elle n’a été réalisée qu’à
ment du contrat-programme. La Fédéra-
tion du transport de la CGEM réclame une ■ BAM: L’indice «Monia»
à certaines formes d’ouverture com- hauteur de 14%. Le taux de réalisation des réactualisation de la stratégie logistique.o
lancé
merciale, ni celui du pays, ni encore Voir page 8 Voir De Bonnes Sources
celui des entreprises. Dans sa formule
saine, ce type d’orientation, les esprits

Ingénierie
censés l’attendent ardemment pour-

Training de diplomatie
tant et souhaitent idéalement en faire

Les bureaux marocains


une exégèse attentive. C’est même
un passage obligé pour reconquérir
la confiance de l’opinion. Le pire des
économique pour l’acier
scénarios serait de cantonner les am-
bitions au rayon des mauvais usages
des politiques publiques.o
décomplexés
Mohamed BENABID Voir pages 6 & 7 Voir page 5

Dossier de presse: 19/91 - L’ECONOMISTE 70, Bd Massira Khadra - Casablanca - Tél.: 05.22.95.36.00 (LG) - Fax: Rédaction 05.22.39.35.44 - 05.22.36.59.26 - Commercial 05.22.36.46.32 - www.leconomiste.com - redaction@leconomiste.com