Vous êtes sur la page 1sur 3

Généralités :

L’analyseur d’hématologie COULTER HmX, F, et l’analyseur d’hématologie HmX avec passeur


d’échantillons, sont des automates à numération et à formule leucocytaire destinés à un usage
diagnostic in vitro dans les laboratoires d’analyses médicales. L’objet de l’analyseur d’hématologie
HmX est de séparer l’hémogramme normal, pour lequel tous les paramètres générés par le système
sont normaux, du bilan qui nécessite des examens complémentaires. Ces études comprennent des
revues de formules et des analyses morphologiques, des investigations biochimiques ou tout autre
test permettant de diagnostiquer l’anomalie.

Paramétres mesurés :
Développement :

Une suspension de cellules sanguines est envoyée à travers un micro-orifice en même temps qu’un
courant électrique. Les cellules sanguines qui traversent individuellement l’orifice provoquent une
variation d’impédance proportionnelle au volume de la cellule. Le système compte les cellules et
fournit leur distribution en volume. Le nombre de cellules comptées par échantillon est environ 100
fois supérieur au nombre de cellules comptées au microscope, ce qui réduit l’erreur statistique par
un facteur d’environ 10. Cette amélioration considérable de la précision par rapport aux méthodes
antérieures a permis d’établir la numération érythrocytaire comme indice sensible de dyscrasie
érythropoïétique, en particulier lorsqu’elle est évaluée conjointement avec des mesures de
l’hématocrite et de l’hémoglobine.

L’analyseur COULTER COUNTER® Model S fut le premier instrument à automatiser des mesures
multiparamétriques simultanées sur du sang. Brittin et al., Gottmann et Hamilton et Davidson ont
examiné les performances et la valeur clinique du Model S.6, 7, 8 Des perfectionnements de
l’analyseur COULTER COUNTER permettant de fournir des données précises de distribution des
tailles (volumes) ravivèrent l’intérêt pour la distribution pathologique des tailles d’érythrocytes
préalablement suscité par Price-Jones en 1922.9, 10 Parmi les avantages que procure la méthode
Coulter de comptage et d’analyse volumétrique figure la possibilité de déduire une mesure précise
de l’hématocrite en additionnant les amplitudes volumétriques des érythrocytes. England et al.
avancèrent l’hypothèse que les mesures électroniques de l’hématocrite ne comportaient pas l’erreur
due au plasma intercellulaire des mesures d’hématocrite par centrifugation.

Hémoglobinométrie :

Le réactif de lyse utilisé pour les paramètres de numération sanguine (NUM) prépare le sang de
manière à ce que le système puisse compter les leucocytes et mesurer la quantité d’hémoglobine. Le
réactif de lyse détruit les érythrocytes et convertit rapidement et simultanément une proportion
substantielle de l’hémoglobine en un pigment stable, en laissant intact les noyaux des leucocytes.
L’absorbance du pigment est directement proportionnelle à la concentration d’hémoglobine de
l’échantillon. La précision de cette méthode est égale à celle de la méthode au cyanure
d’hémoglobine, la méthode de référence préconisée pour l’hémoglobinométrie par l’International
Committee for Standardization in Hematology (ICSH).

Mesure différentielle :

Le COULTER VCS a établi une technique de formule leucocytaire en utilisant trois mesures : volume
cellulaire individuel, conductivité haute fréquence et diffraction de la lumière laser. La combinaison
d’un courant basse fréquence, d’un courant haute fréquence et d’une technologie de diffraction de
la lumière fournit d’abondantes informations au niveau cellulaire qui sont traduites par l’instrument
en catégories conventionnelles de frottis leucocytaires. La corrélation entre la fréquence des
différents types de cellules, en utilisant la formule au microscope et ce système, est supérieure à 0,9
pour les lymphocytes et les granulocytes, et à 0,7 pour les cellules mononucléées