Vous êtes sur la page 1sur 8
= y0R0-¢¢0.06 Hydrologie et bilans d’eau d’un barrage en zone karstique semi-aride: Hammam Grouz (Oued Rhumel, Algérie) N, MIHOUBI:, A. MEBARKI! & B, LAIGNEI LASTERNE Laboratoire de recherche, Université de Constant e 1, Faculté des Sciences de la Terre, Géographie et Aménagement du Territoire, route d” Ain El Bey, 25000 Constantine, Algérie. ‘naouelmihoubi@ yahoo. fr; az.mebarki@ > UMR CNRS 6143 M2C, Départemeni de Géologie, Université de Row . Bitiment IRESE A, Place E, Blondel, F 76821 Mont Saint Aignan Cedex, France. ‘benoit Jaignel @univ-roven.tr gglel ae Lilja ye Cad His jyasty spade 2 Sy pl Clad yas Se Pals 1130) Jey) AGI 59% plas GS ~ ae DIS Ge Malin aud Ibe Gg siny Aud dad Ut 4udll Sygaal) sed WDE Ge el SI, HS IS LSS Ute Gal us Sa Aad) Gd Ge Cilgane DIS Qo (hm? 45 5 pals) aul Sa gly pall odin ogy Le got hull hues Ghia Ge 5 Gas Las 2010 Sg) 9 1987 GU SI jaa gee LIST Sul ALD GF tGSAD DUE Ge Le Ge La tag 2003/2002 dua sly eu) dial) iti) Und) s siasa Wg ti Cs could IY Ub ya ed DS ge ie SS ay oledl Gud gals cg LeSll yb Sd Gd paced) lial Ql YA aay hall thee ob Geld gl lb (S15) 3) SS) gS FI Sh pall aaa gall Gd Aad gh fs Maaiad aD kl Lgl All ye Lal Het 5 Sadie Gs esi PHD GD Se Ge Ge tn sell cold pad ca IS clan lyase cls wDlags aly 65536 plan ses Résumé: Ce travail de recherche s'intéresse au bassin du haut Rhumel (1130 ka!) dont les apports hhydrologiques. sont régularisés par Ie barrage- réservoir dle Hammam Grouz, Situé dans les Hautes Plaines semi-arides constantinoises, ce bassin ren- ferme des formations Karstiques & partir desquelles «Emergent plusieurs sources, en partie thermales. Le fonctionnement hydrologique du barrage (capaci 45 hm’) est étudié & travers les données du bilan de régularisation mensuelle de Ia période de septembre 1987 2 aot 2010, de Iévolution des debits des sources et du comportement dynamique du karst buletin des Sciences Géowrophiques-N" 28-1 Semestr 2083 Apris le sévire déficit quia caraetérisé quinze années dexploitation de la retenue, les apports pluvieux exceptionnels de l'année hydrotogique 2002/2003 sont & l'origine du premicr d de crue du barrage et ont eu, pour conséquence, de remarquables débits de fuites d'eau, confirmées 2 aide des tragages chimiques. L’analyse compara- alculés au barrage (ou affluent) avec ceux mesurés 2 Ja station de jaugeage, située a amont, a mis en évidence des volumes de fuites ‘qui pourraient étre plus importants que ceux mesurés aux seules sources du Hammam. Une investigation ‘morpho-structurale et hydrogéologique approfondie ‘impose & I’échelle régionale de I'hydrosy teme fersement tive des apports Mots clés : hydrologie, karst, fuites d'eau, barrage de Hammam Grouz, Oued Rhumel Abstract: This hydrological research, focuses on upper Oued Rhumet basin (1130 kre), controlled by the Hammam Grouz Dam. This basin located at the semi arid High Plains region of Constantine contains karst formations drained by several sprin, partly hydrothermal. The aim of this paper is the assessment of water dam leaks according to the water balance in the dam, springs discharge and other karst dynamic behaviors. The hydrological functioning of the dam (capacity: 45 hm’) is studied using data from the monthly balance of the reservoir, covering the period from September 1987 to August 2010. After the hard deficit observed during fifteen years of exploitation of the reservoir, the floods of the high rainy 2002/2003 year are atthe origin of the first discharge of the spillway. Eventually, remarkable flow leaks were observed, which wer of the calculated inflow of the dam reservoir compared with discharge measured at the gauging station located at the upstream of the dam has revealed leakage. The leakages appear 10 be much larger than those measured at Hammam Grouz springs. confirmed using dye tracers, Analysis, More detailed morpho-structural and hydrogeolo- gical studies are required to be applied atthe regional scale of the hydrosystem, Key words : hydrology. karst formations, leakages, Hammam Growz dam, Rhumel 1 Le contexte géologique est un élément fondamental dans le choix des sites approprigs & la construction de barrages-révervoirs, Dans Te eas particulier des formations calcaires, si¢ge d'une évolution kars- tigue, le phénomene de fuites d'eau & travers les rives et les fondations, s‘avére souvent un frein redoutable & I'exploitation des retenues. Comme Hammam Grouz, situé & proximité de la Introduction 450 ville de Oued Athménia (wilaya de Mila), plusieurs ‘autres barrages en Algérie se sont trouvés confrontés ce phénoméne: Cheurfas (Oued Mebioun) pres Oran (GILI et al., 2004), Ouizert (Oued Sahouat) ‘au Sud Ouest de la wilaya de Mascara (BENFETTA, & REMINI, 2008), Foun El Gherza (Oued El Abiod) prés de Biskra (REMINI, 2007). Dans le monde, des cas similaires sont cités par GILL ct al. (2004): Montejaque (Rio Gaduares, Anda lousie), Hales Bar (Tennessee, Etats-Unis), Keban (Euphrate, Turquie), Saint-Guilhem Te Désert (Herault, France), Le barrage de Hammam Grouz régularise les eaux du bassin de Poued Rhumel (1130 km’), 2 des fins dalimentation en eau potable de Constan- tine, Pune des plus grandes villes de PEst algérien (Figure 1). “Mediterranean Sew 350. soo sess) 0 } EE? 65) Too Tho tlw a&9 9a 9B 0 ig. 1 Localisation du bassin de Poued Rune au barage de Hasna Groz Ce barrage est construit dans une cluse caleaire (Djebel Grouz), émergeant au sein d'un relief de hhautes plaines dont la bordure Nord s"apparente aux collines du Tell méridional. Comme le montre la figure 2, le relief du bassin est représenté & partir du Modéle Numérigue de Terrain & maille de 100 men coordonnées Lambert Nord Algérie. dérivé du MNA. ‘SRIMS - Shuttle Radar Topography Mission ~ 2 maille de 90 m et traité & "Université de Sophia- Antipolis (REZAK et al., 2012). Fig. 2 Relief du bassin du have Rhurel. vw 3 (MINT 3 mailed 10, ctordonnses bul des Seences éopaphiques-N°28-1* Semeste 208 ravers un Modele Numésque de Terain rcniques Lament Now Algee) Das sa mise en ehantier en 1983, la présence du karst (cavités, fissures, dolines) sur le site de Pouvrage cconstitué le premier obstacle, augue! ila fallu parer par la mise en place dun systme d’étanchéité (béton projets, tapis argileux sur 33 ha) (BINNIE ET PARTNERS, 1980; MEBARKI, 1994). Les prob- Temes sont apparus conerétement avec les apports pluvieux exceptionnels de année hydrologique 2002/2008 qui ont engendré de remarquables debits de fuites d'eau, et apparition d'importants gouftres au sein de la retenve (MEBARK, 2009; MIHOUBI, 2009), Le caleul du bilan d'eau du réservoir dune part et les tragages chimiques autre part, ont confirmé Vampleur des fuites d'eau et la complexité du systéme karstique région. versant et du barrage 2.1 Contexte hydrogéologique et systeme karstique Le bassin du haut Rhumel correspond aux Monts de Constantine, mais fait deja partie, & POuest, des Hautes Plaines sétifiennes. Il appartient & la chaine alpine d’Algérie (plus précisément aux zones externes, segment de Ia chaine des Maghrébides), & cheval entre les séries pénitelliennes et Tes formations néritiques (WILDI, 1983), D'origine continentale, en majeure partie lacustre, les terrains superficiels du Mio-pliocéne occupent de vastes spaces: les formations quatemaires, is peu paises, sont bien développées le long de Ia vall ddu Rhumel et son affluent, Poued Deks Les massifs: rocheux carbonatés Karsiifigs, d'age Crétacé 2 Eocene, e et grabens d'un ensemble de terrains & dominante mameuse (VILA, 1980) Les principales formations hyd Emergent en horsts falogiques sont Ta nappe libre des formations du. recouyrement mio-plio-quatemaire, aquifére de 'Eoe’ne dont Ia capacité daccumulation est lige aux intercalations perméables, et enfin, laquifére des massifs caleaires du Crétacé, & perméabilité en grand (Figure 3), Ces aquiféres peuvent étre en liaison les uns avec les autres, & occasion de fractures. Au pied du Djebel Grouz, I'un des massifs fragmentés dy néritique constantinois, Himité par dimportantes failles favorisant la karstfication actuelle, émergent les sources de Hammam Grouz (DUROZOY. 1960). Le réseau a T'amont de ces émergences ‘est caractérisé par des relais profonds et lointains, rovoquant souvent un certain thermalisme (VOUTE, 1967) Baar a iets Bee ey = osm: anes Recto in mylene meus BOs juasies epee Led (ews eas [Shasta (mest ologgas tbydropcologigue dy basin dt Rhurel buletn des Sciences Géoprephiaues-N°28-t'semesve 2013 2.2 Hydrologie du Haut Rhumel Le bassin versant est soumis aw climat semi aride (400 mm de pluies par an au Sud, plus de 500 mm par an au Nord: évaporation annuelle: 1100 mm), La station de jaugeage de Oued Athménia, située 2 Pamont immédiat du barrage, a permis destimer 052° mYs_la_moyenne interannuelle des. débits de Toued Rhumel (séries: 1964-1984 et 193.2005), soit une lame d'eau écoulée de 144 mmv/an (MIHOUBI, 2009). S'agissant_ des annges hydrologiques exceptionnelles 2002/2003 et 2004/2005 qui ont fortement influencé la vie du barrage, le débit moyen annuel a atteint respectivement 2,09 m'%s (aver un pic de 136 m's cenregistré le 25 janvier 2003) et 1.99 mvs. Le debit de base de loued Rhumel en étiage, se site autour «de 90-100 is (MEBARKI & THOMAS, 1988). 23 Caractéristiques du barrage Hammam Grouz Le barrage est en béton poids, d'une hauteur au dessus de la fondation de_49.5 m et d'une longueur cen eréte de 217 m (BINNIE & PARTNERS, 1980) (Photos 1 et 2), Photo. 1 (ANB. 29 mars 2005) Voe amant et etenue du barge de Hammam Grow Photo. (ANBTT. 11 el 2005) Vue ava etd de ere burg de Hammam Gi Le barrage comporte un évacuateur de crue Gmensionné pour un dsbit de 4150 ms), une vidange de fond, deux galeries de drainage et trois prises d'eau localisées dans le corps du. barrage. Une digue de col en remblai se trouve & l'Est du barrage principal La retenue qui s'étend sur une surface inondable de pres de 500 ha, représente un volume total de 45 hm* (ont une wanche morte de 4 hm’) pour une cote de retenue normale de 727 m. Le débt régularisé prévu par les études est de 16 hm’ par an. 3. Données et résultats du bilan de régularisation 3.1 Données et approche du bilan Les principales données exploitées sont de deux types les données du bilan de régularisation du barrage, Gtablies par TA.N.B.T. (Agence Nationale des Ey ovtein ce sconesGeoeraphiques-N" 28-1 somes 208 Barrages et Transferts) au pas de temps journalier, ccouvrent une période de vingt trois (23) ans, allant de la mise en exploitation de Vouvrage en septembre 1987 jusqu’a aodt 2010; = les données hydrologiques de I"A.N.R.H (Agence Nationale des Ressources Hydrauliques). Il s'agit de la série de debits moyens journaliers (septembre 1993 ~ soit 2005) de oued Rhumel, issue de la station de Oued Athménia, et des mesures des fuites d'eau (une quarantaine de débits instantanés) ceffectuges, d'avril 2008 a juillet 2007, sur les sources, du Hammam, Les caleuls de I'affluent (apports en écoulement ou entrées) et du défluent (somme des sorties: lachers et pertes), permettent de suivre I’évolution du gain et, perte de capacité de la retenue suivant 1a relation simplifige du schéma de la Figure 4, Dans le cadre de ce bilan, affluent est dit « négatif » si la perte de ccapacité du barrage dépasse le délluent (mesures et calculs du bilan & vérifen). Fig. 4 Schima reprsenaif des Gtéments du blan dew d'un barrage L'étude de Ia relation pluie-débit, Ia comparaison ‘entre apport jaugé et affluent ainsi que le suivi des Ldébits des fuites, sont des étapes indispensables pour explication du déstockage anormal constaté au barrage. 3.2 Résultats du bilan de régularisation Jusqu’a année hydrologique 2001/2002, tes ‘données de variation de la capacité de fin dannée ‘du barrage traduisent un remplissage modeste de Ia retenue et done un faible taux moyen de régularisa- tion interannuelle, de Mordre de 30% (Figure 5). Cependant, les apports pluviewx exceptionnels de année 2002/2003 sont Morigine du premier déversement de crue dans la vie du barrage. Le cumul des déversements au terme de Pannée hhydrologique en question a atteint 10.2 hi’ alors que celui des vidanges de fond a alteint 17.67 hm! (Tableau 1) (MIHOUBI, 2009). Cet événement hydrologique exceptionnel s'est accompagné «importants volumes de fuites d'eau, apparus au niveau des sources du Hammam, 2 aval de Ia digue du barrage. Le débit de ces sources qui était en régime naturel moyen de 60-120 Us, a augmenté de fagon brusque, atteignant jusqu’a LS mYsen avril 2003, bul des Scenes Géoyrapiques-N'28- Semeste 208 —#—Capacits barrage (Hm3) 5.04 ——\y-— — Capacité barrage fin dannée (Hin?) eee eee eee See SSE eE EES BEPSeISSSSRSSSSSLSSSSERS 2SSSSSSSSISSSSRRRRR RRR Aang yetloonue ig. 5 Variations snnueles de a rere dy barrage Haar Gre de 1987/1988 2008/2010) 4, Mise en évidence des débits de fuites Des écarts importants ont été dévelés entre lafiluent (apport au barrage) et "apport annuel de l'oued Rhumel mesuré 2 la station de jaugeage, située & I'amont immeédiat de la retenue (Figure 6) 15 Apport Station (Hid) WAfnuent bilan (Hm3) Apport station - Affluent (Hm3) ee yiicgaie Fig. 6 Variations annveles de Yatlven ae barrage Hammar Grovr et de apport ju a station de O. Atha Ska série des appots de Vowed Rhamel meré ala taro de jangease se limite dla pide de septembre 1993 ca 2005, EE surietin des sciences Géographiques - N° 28-1 Semestre 2013 Ces éearts rendent compte des debits de fuites d'eau du barrage qui pourraient éire bien plus importants (que ceux mesurés par I'A.N.R.H sur les émergences. du Hammam. Les débits de fuites corriggs s*élevent * en 2002/2003, 2 32.3 hm en 2003/2004 et 3.26.2 hm’ en 2008/2005 (Tableau 1). Cela suppose ‘que importantes fuites d'eau prendraient d'autres estinations 8 travers les conduits Karstiques. “Tableau 1. Bilan ew du barrage de Hammam Grove de 20022008 3 20042008 Debut Derant Pande Fin année : $225 res | ¢ |#> |FE/37 ge To eclé as) = |e. | £/E2 | Sel ke 2|22 | = #/2.|,82| = 22 | = |#s |2e) 23 ge | € £2) G2 / 282) 2 [se | 2 | 2a |EE/EE . 5 3z| = |£32) £ = 2 (25/5 2 BEE |" e |e? 4 we, oe,e),e), oe) oo | ® |-o | @ la) wm terstay | aye pn wis} : ‘ 15+61 3] 10100 | 10275 | 0204 | irs] aon | esi | asoes | sree | 2s4s1| 3s fosan| 1387 | 22 | ase | oom | oom | sa | samr | orne | sss | as | ames [ata] aan Les écoulements des sources du Hammam, constatgs en janvier 2003, étaient chargés d'argile rougedtre, lige vraisemblablement & la détérioration du tapis, argileux de protection de Ia cuvette du barrage (Photo 3). Les tragages chimiques effectués du 29 juin au 3 juillet 2003 & l'aide de la rhodamine, ont Photo. 3 Les gooulementsen val da barre ‘secompagnés dare buletin des Sciences Géowrophiques-N" 28-1 Semestr 2083 cconfirmé Porigine de ces fuites, atitibuée au Tae du barrage. Autre manifestation des fuites karstiques, apparition au sein de la retenue, en avril 2003, c’un premier gouffre (vortex) d'un diamétre denviron 1.50 m (Photo 4), et en novembre 2007, d'un deu- xidme gouffre de diaméwe deux fois plus important Photo. 4 Gout karstique (vortex 1) au sein ‘ela ete de Hamman Giz 5. Conclusion Le barrage de Hammam Grove est implanté dans un site de gorge caleaite fagonné par Poued Rhumel au Djebel Grouz. Le fane droit du massif. igge d'une grande faille NW-SE et de conduits Karstiques, favorise d'importantes pertes d'eau, ‘ver les sources en aval du Ine de barrage. Ces fites. révéiées au grand jour depuis Pannée hydrologique exceptionnelle 2002/2003, sont confirmées. par les cafculs du bilan do réscrvoir, les. tragages chimiques ct Vappartion de gouttres au scin de Ia retenve. Les. débits de fuites mesures sur es sevles sources du Hammam, s'avérent nettement souse estimés et d'autres exutites probables.resten 4’ explorer. Malgré les différentes solutions de colmatage (voile d'injection, plombage des vortex) effectuges par organisme gestionnaite. fe probleme de désiockage du barrage n'est pas. matrsé. I nécessite une investigation approfondie (tragages: chimigues, études. géophysique et morpho-stc- turale) sur Pensemble de I'hydosystéme du haut Rhumel Le barrage de Hammam Grouz, objet de préoc- cupation scientifique et de projets en coopération entre les Universités de Constantine et de Rouen (projet de recherche soutenu par I’Agence Universitaire de la Francophonie dans Te cadre des Projets de Coopération Scientifique Inter-univer- sitaire-; thése de doctorat en co-encadrement) peut servir de site piloce de rétérence pour étudier Tes fuites Karstiques des lacs de barrage, situés, tn contexte ithologique carbonaté et climatique semi-aride, Références Bibliographiques BENFETTA H. & REMINI B., 2008. Les fuites eau 2 travers le barrage algérien de Ouizert, Sécheresse, 19 (3): 185-92. BINNIE & PARTNERS. 1980. Barrage de Hammam Grouz-Monographie, Ministére de PHydraulique, DP.RH., Alger, 49 p. DUROZOY G.. 1960. Etude géologique de Ia région de Chéteaudun du Rhumel, Publ. Serv. Carte Géol. Algérie, Nile série 0°22, Alger. GILLI E., MANGAN C, & MUDRY 1, 2004, Hydrogéologie: objets, méthodes, applications. Dunod, Paris, 301 p. bul des Seences éopaphiques-N°28-1* Semeste 208 MEBARKI A., 1982, Le bassin du Kebir Rhumel, Ressources en eaux et aménagement en Algérie, ‘These de doctorat 3éme cycle, Université de Naney II, 302 p. MEBARKI A. & THOMAS C., 1988, Analyse des relations entre écoulements superficiels et souter- rains 2 partir des hydrogrammes des cours d'eau Application au bassin du Kébir-Rhumel dans le Constantinois (Algérie). Hydrologie continentale, 3 (2): 89-103, MEBARKI A., 1994, Le batrage d’ Hammam Grow. (Haut-Riumel, Constantinois). Bilan et perspec- tives d'un aménagement hydraulique en zone semi-aride, Méditerranée, 80 (3-4): 15-22. MEBARKI A. 2009, Ressources en eau et aménage ment en Algérie. Les bassins hydrographiques de Est. Office des Publications Universitaires, Alger, 389 p. MIHOUBI N., 2009. Fonctionnement et gestion hydrogéologique et hydrologique des ressources ‘en eau du bassin de Hammam Grouz, Mémoire de Magister (Hydrogéologie), Faculté des Sciences de la tere, Géographie et Aménagement du Territoire, Université Mentouri de Constantine, 239 p. REMINI B., 2007, Problématique de Meau en Algérie. Office des Publications Universitaires, Alger, 162 p. REMINIB., LEDUC C. & HALLOUCHE W., 2009. Evolution des grands barrages en régions arides: ‘quelques exemples algériens. SScheresse, 20 (1) 96-103. REZAK S., LABORDE J.P. & ERRIH M., 2012, Validation d'un modéle numérique de terrain adapté & 1a modélisation hydrologique régionale sur TAlaétie du Nord, Hydrological Seiences Journal, 57 (3): 1-14. VILLA JM, 1980. La chaine alpine dAlgé ‘orientale et des confins Algéro-tunisiens, These de doctorat en science, Université Pierre et Marie Curie (Paris VD, 2 tome 1, 315 p. VOUTE C.. 1967. Essai de symhése de Mhistoire des environs d'Ain Fakroun, Ain Babouche et des régions limitrophes. Publ. Serv. Carte Géol. Algérie. Nile sér.n°36, 21, Alger. 390 p. WILDI W., 1983. La chaine tello-rifuine (Algérie, Marve, Tunisie): structure, stratigraphie et €volu- tion du Trias au Mivetne, Revue de géo ‘dynamique et de aéogr. phys., 24 3): 201-297,