Vous êtes sur la page 1sur 26

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique - Université de Carthage

Institut Supérieur des Technologies de l’Environnement de l’Urbanisme et du Bâtiment

Cours

Transfert Thermique

Sabra HABLI

2019-2020
Plan du cours

1. Diffusion thermique

2. Thermique du bâtiment

3. Isolation thermique

4. Efficacité énergétique des


systèmes thermiques
Diffusion
Thermique
1- Introduction
 La thermique décrit qualitativement (dans l’espace et dans le temps)
l’évolution des grandeurs caractéristiques du système en particulier
la température entre les états d’équilibre initial et final.
 Un transfert thermique ou transfert de chaleur ou transport d’énergie
thermique est induit par une différence de température entre deux
milieux.
 Le transfert thermique s’effectue toujours du milieux chaud vers le
milieux froid.

 Exemples d’applications: chauffage, climatisation, isolation de


bâtiment …

4
2- Définitions
a- Champ de température

La température caractérise l’état d’un corps. Si nous mettons un corps


froid en contact d’un corps chaud, la température s’équilibre et les deux
corps atteignent l’équilibre thermique. L’unité de la température dans le S.I.
est le Kelvin : T(K) = T(°C) + 273,15

Un champ de température est un champ scalaire, il est défini par la valeur


instantanée de la température en tout point de l’espace et du temps
T(t,x,y,z).
Le régime est dit stationnaire ou permanent si le champ de température
est le même quelque soit le temps.
Le régime est dit instationnaire ou variable si le champ de température
dépend du temps.

5
b- Gradient de température

Le terme gradient est utilisé pour quantifier la variation d’une variable de


l’espace.
En mathématique : le gradient est un vecteur. Soit f(t,x,y,z) une fonction
scalaire :
𝜕𝑓 𝜕𝑓 𝜕𝑓
𝑔𝑟𝑎𝑑𝑓 = ∇𝑓 = 𝑛𝑎𝑏𝑙𝑎(𝑓)  𝑔𝑟𝑎𝑑𝑓 = 𝑖Ԧ + 𝑗Ԧ + 𝑘
𝜕𝑥 𝜕𝑦 𝜕𝑧
Gradient de température dans l’espace:
Soit M(x,y,z) un point de l’espace; on définit la température en chaque point
de l’espace T(x,y,z).
𝜕𝑇 𝜕𝑇 𝜕𝑇
On définit le gradient de température par: 𝑔𝑟𝑎𝑑𝑇 = 𝑖Ԧ + 𝑗Ԧ + 𝑘
𝜕𝑥 𝜕𝑦 𝜕𝑧
Gradient de température dans une seule direction:
On définit une surface isotherme : tous les points de cette surface ont la
même température T(x).
Soient deux surfaces isothermes : il y a une variation de température selon
la normale à la surface de séparation 𝑛 .
6
𝑔𝑟𝑎𝑑𝑇

𝑑𝑇 T1 T2 𝑛
𝑔𝑟𝑎𝑑𝑇 = 𝑛
𝑑𝑛

c- Flux de chaleur ou flux thermique

La chaleur s’écoule sous l’effet d’un gradient de température : des hautes


vers les basses températures.
Soit le flux de chaleur  : c’est la quantité de chaleur transmise par unité de
temps: c’est la puissance fournie au système par transfert thermique.
𝒅𝑸 (𝒋𝒐𝒖𝒍𝒆ሻ
𝚽= (W)
𝒅𝒕(𝒔ሻ
d- Densité de flux de chaleur thermique

Soit la densité de flux de chaleur  : c’est le flux de chaleur par unité de


surface: c’est la quantité de chaleur transmise par unité de temps et par
unité de surface.
𝚽 𝟏 𝒅𝑸
𝝋= = (W.m-2) ou (J.s-1.m-2)
𝒔 𝒔 𝒅𝒕
7
3- Les modes de transfert de chaleur
Le transfert de chaleur s’effectue selon 3 modes:
 La conduction
 La convection
 Le rayonnement

a- La conduction (ou diffusion de chaleur)


La conduction de chaleur est le mode de transfert de
chaleur provoqué par la différence de température entre
deux régions d’un milieu solide, liquide ou gazeux ou deux
milieux en contact.
Le transfert de chaleur par conduction se transmet d’un
corps à un autre par contact.

Généralement, la conduction dans les solides est plus


élevée que celle dans les liquides. La conduction
dans les gaz est encore plus faible (le vide est un
isolant parfait).

8
b- La convection

Le transfert de chaleur par convection a lieu entre une surface solide et


un fluide (liquides ou gaz) en mouvement. La convection thermique est
liée au mouvement de fluide, donc à un transport de matière.
Le transport de matière dans le fluide s’effectue de différentes manières:
 La convection naturelle ou convection libre:
C’est un phénomène spontané, elle se produit
dans un fluide au sein duquel existe une
variation de température ou une variation de la
masse volumique du fluide
 La convection forcée: elle apparait quand
le mouvement de fluide est imposée par
une intervention extérieure (ex: ventilateur,
pompe …)
 La convection mixte : elle apparait quand
les deux modes de convection sont
présents simultanément,
9
c- Le rayonnement
Le rayonnement consiste en un transfert d’énergie provoquée par la
différence de température entre deux corps sans contacts physiques,
mais séparés par un milieu transparent tel que l’air ou le vide
(exemple: le rayonnement solaire parvient à la terre après avoir traverser
le vide).
Le rayonnement est l’émission d’ondes électromagnétiques par un corps
chauffé, et sont absorbées par un corps plus frais.

10
4- Formulation d’un problème de transfert de
chaleur
a- Bilan d’énergie
e st s
g
Soient Σ

Σ ∶ un système défini par ses limites dans l′ espace.


e: flux de chaleur entrant
s: flux de chaleur sortrant
st: flux de chaleur stocké (ou accmuléሻ
g: flux de chaleur généré (ex: par résultat d′ une réaction chimiqueሻ
Bilan d’énergie appliqué à Σ :

e+g = s + st
11
b- Expressions des flux d’énergie
b-1 Conduction :
La conduction thermique repose sur la loi de Fourier qui lie la densité de
chaleur au gradient de température:

𝝋 = −𝝀𝒈𝒓𝒂𝒅 𝑻

Avec :
𝜆 : conductivité thermique (W.m-1.K-1).
T : température en Kelvin (K).
(-) : exprime que la chaleur s’écoule des régions les plus chaudes vers les
régions les plus froides.

Le flux de chaleur correspond à :


Φ = ඵ𝜑. 𝑑𝑠 = ඵ−𝜆𝑔𝑟𝑎𝑑𝑇. 𝑑𝑠 = ඵ−𝜆𝑔𝑟𝑎𝑑𝑇. 𝑛 𝑑𝑠

Avec :
𝑠 : aire de la section de passage du flux de chaleur.

12
Exemples : conduction dans un mur

Soit un mur plan homogène de section s de conductivité λ et d’épaisseur e


en régime permanent:
𝑑𝑇
𝜑 = −𝜆𝑔𝑟𝑎𝑑𝑇=- 𝜆 𝑑𝑥 𝑖Ԧ
y
𝑑𝑇
Φ = ඵ𝜑. 𝑑𝑠 = ඵ𝜑. 𝑑𝑠 𝑛 = ඵ𝜑. 𝑑𝑠 𝑖Ԧ = − 𝜆 𝑠.
𝑑𝑥
𝑒 𝑇2 T1
Φ𝑑𝑥 = − 𝜆𝑠𝑑𝑇 ⟹ Φ න 𝑑𝑥 = − 𝜆𝑠 න 𝑑𝑇
0 𝑇1
T2
Φ𝑒 = − 𝜆𝑠(𝑇2 − 𝑇1 ሻ

𝝀𝒔 x
𝚽= (𝑻 − 𝑻𝟐 ሻ
𝒆 𝟏 e

𝑇1 − 𝑇2 𝑇1 − 𝑇2
Φ= = ⟹ 𝑻𝟏 − 𝑻𝟐 = 𝑹𝒕𝒉𝚽
𝑒 𝑅𝑡ℎ
𝜆𝑠

13
Exemples : conduction dans un mur
On définit :

𝒆
𝑹𝒕𝒉 = 𝝀𝒔 𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑎 𝑟é𝑠𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑡ℎ𝑒𝑟𝑚𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑 ′ 𝑢𝑛 𝑚𝑢𝑟 𝑝𝑙𝑎𝑛 ℎ𝑜𝑚𝑜𝑔è𝑛𝑒 ( K.W-1 )

Ou
𝒆
𝒓𝒕𝒉 = 𝝀 𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑎 𝑟é𝑠𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑡ℎ𝑒𝑟𝑚𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑 ′ 𝑢𝑛 𝑚𝑢𝑟 𝑝𝑙𝑎𝑛 ℎ𝑜𝑚𝑜𝑔è𝑛𝑒 𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑖𝑞𝑢𝑒 (m².K.W-1 )

U=1/ 𝑹𝒕𝒉 : coefficient de transmission thermique ou coefficient de


déperdition thermique (W.K-1)

14
Cas d'un mur composite : association en série
Soit un mur constitué de trois couches d’épaisseurs différentes (e1, e2 et e3) et
de conductivités thermiques différentes (𝜆1, 𝜆2 et 𝜆3) qui sépare l’intérieur et
l’extérieur.
𝑒1
𝑅1𝑡ℎ = T1 T2 T 3 T 4
𝜆1𝑠
𝑒2
𝑅2𝑡ℎ =
𝜆2𝑠
𝚽
𝑒3
𝑅3𝑡ℎ = R1th R2th R3th
𝜆3𝑠

𝑇1 − 𝑇4 = Φ𝑅 𝑠é𝑟𝑖𝑒 𝑡ℎ = Φ(𝑅1𝑡ℎ + 𝑅2𝑡ℎ + 𝑅3𝑡ℎ ൯ x


e1 e2 e3
Le flux de chaleur est : 𝑇1 𝑇4
R1th R2th R3th
𝑻𝟏 − 𝑻𝟒 𝑻𝟏 − 𝑻𝟒
𝚽= =
𝑹𝒔é𝒓𝒊𝒆 𝒕𝒉 𝑹𝟏𝒕𝒉 + 𝑹𝟐𝒕𝒉 + 𝑹𝟑𝒕𝒉

15
Cas d'un mur composite : association en parallèle

𝚽
𝐿
𝑅1𝑡ℎ =
𝜆1𝑠1 R1th
𝐿 T1 R2th
𝑅2𝑡ℎ = T2
𝜆2𝑠2
R3th x
𝐿
𝑅3𝑡ℎ = L
𝜆3𝑠3

𝑻𝟏 − 𝑻𝟐 = 𝚽𝑹𝒑𝒂𝒓𝒂𝒍𝒍è𝒍𝒆 𝒕𝒉
𝟏 𝟏 𝟏 𝟏
𝐴𝑣𝑒𝑐 ∶ = + +
𝑹𝒑𝒂𝒓𝒂𝒍𝒍è𝒍𝒆 𝒕𝒉 𝑹𝟏𝒕𝒉 𝑹𝟐𝒕𝒉 𝑹𝟑𝒕𝒉

Le flux de chaleur est :


𝑻𝟏 − 𝑻𝟐
𝚽=
𝑹𝒑𝒂𝒓𝒂𝒍𝒍è𝒍𝒆 𝒕𝒉
16
Exemple : Soit un mur composite (brique + plâtre) avec une porte simple
et une fenêtre à double vitrage

17
b-2 Convection :
Le transfert de chaleur par convection entre un solide et un fluide est
donné par la loi de Newton:

𝑇∞
𝜱 = 𝒉𝒔 𝑻𝒑 − 𝑻∞
𝛷

Avec : Tp

ℎ : coefficient de transfert de chaleur par convection (W.m-2.K-1).


Tp : température du solide (K).
𝑇∞ : température du fluide (K).
s : aire de la surface de contact solide/fluide (m2).
1 ⟹ 𝑻𝒑 − 𝑻∞ = 𝑹𝒄𝒗 𝚽
𝑇𝑝 − 𝑇∞ = Φ = 𝑅𝑐𝑣 Φ
ℎ𝑠

𝟏
𝑹𝒄𝒗 = 𝒉𝒔 est la résistance thermique par convection (K.W-1)
Ou
𝟏
18 𝒓𝒄𝒗 = 𝒉 est la résistance thermique surfacique par convection (m².K.W-1)
Dans le cas d’un mur d’une construction, il existe deux
coefficients de transmission thermique par convection :

► hi: coefficient de transmission thermique par


convection entre la température de l’air intérieur du
local Ti et la température de la face interne du mur Tsi;

► he : coefficient de transmission thermique par


convection entre la température de l’air extérieur du
local Te et la température de la face externe du mur Tse;

On définit alors :
𝟏
la résistance thermique d’échange superficiel intérieur exprimé en (m.K/W) : 𝒓𝒊 = 𝒉
𝒊

𝟏
la résistance thermique d’échange superficiel intérieur exprimé en (m.K/W) : 𝒓𝒆 =
𝒉𝒆

19
b-3 Rayonnement :

Le transfert de chaleur par rayonnement entre la surface s d’un mur et le


milieu ambiant est donné par la loi de Stéfan:

Avec : 𝜱 = 𝜺𝝈𝒔 𝑻𝒔 𝟒 − 𝑻𝐚 𝟒

𝜎: Constante de Stéfan-Boltzmann (𝜎 =5, 6703.10-8 W. m-2. K-4 ).


𝜀 : coefficient d’émission de la surface (𝜀=1 pour un corps noir).
𝑇a : température du fluide (K). 𝑇∞
𝑇s : température de la surface du mur (K). 𝛷

s : surface d’échange (m2). Tp

20
b-4 Flux de chaleur lié à un débit massique :
Lorsqu’un débit massique 𝑚ሶ de matière entre dans un système à la
température 𝑇1 et sort à la température 𝑇2 , le flux de chaleur entrant
correspond à:
ሶ 𝑻 𝟐 − 𝑻𝟏
𝜱𝒆 = 𝒎𝒄
Avec :
𝑚ሶ : débit massique du fluide (kg.s-1).
s : surface d’échange (m2).
c : chaleur spécifique (J.Kg-1.K-1).
b-5 Stockage d’énergie :

L’énergie stockée est l’énergie absorbée ou dissipée par le système et


qui correspond à une variation de température pendant dt:
Avec :
𝜌 : masse volumique du fluide (kg.s-1). 𝛛𝑻
𝜱𝒔𝒕 = 𝝆
ต 𝑽𝒄
V : volume du système (m3). 𝛛𝒕
𝒎
c : chaleur spécifique (J.Kg-1.K-1).

21
b-6 Génération d’énergie:
La génération d’énergie est une énergie qui provient d’une source de
chaleur interne (exemple: dégagement de chaleur suite à une réaction
chimique) :
𝜱𝒈 = 𝑷𝒊𝒏𝒕 𝑽
Avec :
𝑃𝑖𝑛𝑡 : puissance volumique de la source de chaleur interne (W.m-3)
V : volume du système (m3).

c- Exemple de bilan d’énergie :


c-1 Equation de la conduction :
Soit un mur plan d’épaisseur e, de largeur L>>e et de section s (transfert
de chaleur unidirectionnel selon x) :

22
0 e x
Considérons le système formé par le mur d’épaisseur dx.
système
st
x x+dx

g
0 x e x
dx
Le bilan thermique appliqué à ce système est :
𝛷𝑥 + 𝛷𝑔 = 𝛷𝑥+𝑑𝑥 + 𝛷𝑠𝑡 (1ሻ
𝛷𝑥 − 𝛷𝑥+𝑑𝑥 = 𝛷𝑠𝑡 − 𝛷𝑔
Or : 𝜕𝑇 𝜕𝑇
𝛷𝑥 = −𝜆𝑠 ; 𝛷𝑥+𝑑𝑥 = −𝜆𝑠
𝜕𝑥 𝑥 𝜕𝑥 𝑥+𝑑𝑥
𝜕𝑇
𝛷𝑔 = 𝑃𝑖𝑛𝑡 𝑉 ; 𝛷𝑠𝑡 = −𝜌𝑉𝑐
𝜕𝑡
𝜕𝑇 𝜕𝑇 𝜕𝑇
(1ሻ : 𝜆𝑠 − 𝜆𝑠 = 𝜌𝑉𝑐 − 𝑃𝑖𝑛𝑡 𝑉
𝜕𝑥 𝑥+𝑑𝑥
𝜕𝑥 𝑥
𝜕𝑡
23
𝐴𝑣𝑒𝑐 ∶ 𝑉 = 𝑠. 𝑑𝑥
𝜕𝑇 𝜕𝑇 𝜕𝑇
𝜆𝑠 − 𝜆𝑠 𝜌𝑉𝑐 − 𝑃𝑖𝑛𝑡 𝑉
𝜕𝑥 𝑥+𝑑𝑥 𝜕𝑥 𝑥 𝜕𝑡
=
𝑑𝑥 𝑑𝑥

𝜕 𝜕𝑇 𝜕𝑇
(𝜆𝑠 ሻ = 𝜌𝑠𝑐 − 𝑃𝑖𝑛𝑡 𝑠
𝜕𝑥 𝜕𝑥 𝜕𝑡

𝝏 𝛛𝑻 𝛛𝑻
𝝀 + 𝑷𝒊𝒏𝒕 = 𝝆𝒄
𝛛𝒙 𝛛𝒙 𝛛𝒕

Dans le cas tridimensionnel, l’équation de la chaleur devient:


𝝏 𝛛𝑻 𝛛 𝛛𝑻 𝛛 𝛛𝑻 𝛛𝑻
𝝀 + 𝝀 + 𝝀 + 𝑷𝒊𝒏𝒕 = 𝝆𝒄 𝟐
𝛛𝒙 𝛛𝒙 𝛛𝒚 𝛛𝒚 𝛛𝒛 𝛛𝒛 𝛛𝒕

Cas particulier :
𝜆 𝜕𝑇 𝛛𝑻
a) Si 𝜆 = 𝑐𝑠𝑡 𝑒𝑡 𝑃𝑖𝑛𝑡 =0: (2) : ∆𝑇 = 𝜶∆𝑻 =
𝛛𝒕
𝜌𝑐
ด 𝜕𝑡
𝛼
𝛼 𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑎 𝑑𝑖𝑓𝑓𝑢𝑠𝑖𝑣𝑖𝑡é 𝑡ℎ𝑒𝑟𝑚𝑖𝑞𝑢𝑒; 𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑐𝑎𝑟𝑎𝑐𝑡é𝑟𝑖𝑠𝑒 𝑙𝑎 𝑣𝑖𝑡𝑒𝑠𝑠𝑒 𝑑𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑝𝑎𝑔𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛
𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑐ℎ𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑢𝑛 𝑚𝑖𝑙𝑖𝑒𝑢
𝛛
24
b) Si 𝜆 = 𝑐𝑠𝑡 , 𝑃 =0 et le régime est permanent ( = 𝟎 ) : ∆𝑻 = 𝟎
𝑖𝑛𝑡 𝛛𝒕
c-2 Cas d’un mur simple :

Soit un mur plan d’épaisseur e, de largeur L>>e, de section s (transfert


de chaleur unidirectionnel selon x), de conductivité thermique constante
𝜆 et les faces extérieures sont à des températures constantes T1 et T2 :

Hypothèses:
𝛛
- le régime est permanent (𝜱𝒔𝒕 =0 et = 𝟎)
𝛛𝒕
T1 Φ T2
- 𝑃𝑖𝑛𝑡 =0

Equation de la chaleur :
d²𝑇 d𝑇
∆𝑇 = 0 ⟹ =0 ⟹ = A ⟹ 𝑇 = 𝐴𝑥 + 𝐵 0 e x
d𝑥² d𝑥 dx

à𝑥 =0 𝑇 = 𝑇1 ⟹ 𝐵 = 𝑇1
𝑇2 − 𝑇1
𝑥=𝑒 𝑇 = 𝑇2 ⟹ 𝐴 =
𝑒
𝑇2 − 𝑇1
𝑇= 𝑥 + 𝑇1 Profil linéaire de la température
𝑒
25
𝑑𝑇 𝑇1 − 𝑇2
La densité de flux de chaleur est: 𝜑 = −𝜆 = 𝜆
𝑑𝑥 𝑒
𝑑𝑇 𝑇 − 𝑇2 𝑇1 − 𝑇2 𝑇1 − 𝑇2
Le flux de chaleur est: Φ = −𝜆𝑠 = 𝜆𝑠 1 = =
𝑑𝑥 𝑒 𝑒ൗ 𝑅𝑡ℎ
𝜆𝑠
c-2 Cas d’un mur réel (multi couches) :

𝑇𝑓1 − 𝑇𝑓2
Φ=
1 𝑒 𝑒 𝑒 1
+ 1 + 2 + 3 +
ℎ1 𝑠 𝜆1 𝑠 𝜆2 𝑠 𝜆3 𝑠 ℎ2 𝑠

T1 T 2 T 3 T4
Fluide 1 Fluide 2
Convection (h1) Convection (h2)
Tf1 Tf2

R1th R2th R3th

x
26
e1 e2 e3