Vous êtes sur la page 1sur 6

Mécanique des Fluides ENSAM MEKNES

Y. El Mghouchi
Série N°1 : Statique des fluides Année 2019-2020

Exercice 1 : Mesure de la densité d’une huile

Un tube en U dont les branches sont très longues, de


section s = 1 cm2, est ouvert aux extrémités. Il contient
initialement de l’eau. D’un côté, on verse 10 cm3 d’huile.

La différence de niveau entre les surfaces libres est ∆z =


15 mm.

Question : Calculer la densité de cette huile.

Rappel : la densité relative d’un corps A par rapport à un autre corps B (pris pour référence)
est le rapport des masses volumiques ρ et ρ0 respectivement de A et B qui occupent le même
volume V dans les mêmes conditions de température et de pression.

Exercice 2 : Flottation à une interface

Un bloc d’acier parallélépipédique «flotte» à une interface


eau-mercure comme indiqué ci-dessous. On note dA et dM
les densités respectives de l’acier et du mercure.

1. Calculer le rapport des distances b/a.

2. Application numérique : dA = 7.85, dM = 13.

Exercice 3 : Tube rempli de plusieurs fluides

On considère le tube de la figure ci-dessous. La pression au niveau du point E est la pression


atmosphérique. Les densités des différents fluides sont indiquées sur la figure.

1. Exprimez la différence de pression pA - patm en fonction de ρ masse volumique de l’eau,


pesanteur g, et l. On peut considérer l’air dans ce cas comme fluide incompressible.
2. Application numérique : h = 45 cm, h1 = 30 cm, h2 = 15 cm, h3 = 40
Exercice 4 : Trop-plein.

Une porte de trop-plein est représentée ci-dessous. Lorsque le niveau de l’eau h est trop haut,
la porte AOB s’ouvre en tournant autour d’un axe perpendiculaire au dessin passant par le
point O, et laisse passer l’eau. On note A’ le point de la surface de l’eau. On négligera
l’épaisseur de la porte.

On pourra poser H = h - h0.


1. Expliquer sommairement pourquoi la porte bascule lorsque la hauteur de l’eau est
trop élevée.
2. Enumérer et tracer sommairement les forces agissant sur la porte. On négligera ensuite
le poids de la porte.
3. Calculer le moment en O des forces de pression exercées par l’eau et l’air sur la porte.
4. En négligeant le poids de la porte, en déduire la hauteur h de liquide pour laquelle la
porte bascule. Le résultat dépend-il de la pression atmosphérique ?

Exercice 5 : Dimensionnement d’un barrage poids

Il existe plusieurs types de barrage adaptés à la structure du sol et du sous-sol que l’on peut
classer en deux grandes familles : les barrages poids qui stabilisent l’eau uniquement par leur
masse, et les barrages arc-boutants qui s’appuient sur les bords.

Nous allons dans cet exercice calculer la taille d’un barrage poids triangulaire, de largeur l,
de hauteur h et d’angle au sommet α.

2
On supposera la pression atmosphérique négligeable dans tout l’exercice. On notera G(h/3
tan α, h/3, 0) le centre de gravité du barrage. La densité du béton est 2.2

1. Dessiner les différentes forces exercées sur le barrage.


2. Calculer la résultante des forces de pressions exercées par l’eau ainsi la position du
centre de poussée de ces forces.
3. En étudiant l’équilibre du barrage vis-à-vis de la rotation auteur du point O, calculer
l’angle α minimum pour que le barrage retienne une masse d’eau de profondeur h.

Exercice 5 : Densimètre à ressort

On imagine le système suivant pour mesurer la densité d’un fluide : un tube en U de section
S est bouché d’un côté par un bouchon étanche de masse M, relié à un ressort, de raideur k
et de longueur L au repos, dont l’autre extrémité est fixe. La branche de droite du tube est
graduée à une hauteur h au-dessus de la position d’équilibre du bouchon en l’absence de
fluide. On note ∆l0 l’allongement initial du ressort en l’absence de fluide, sous l’influence du
poids du bouchon.

1. En écrivant le bilan des forces sur la masse M lorsque le tube est vide, calculer ∆l0 en
fonction de M et k (ce n’est pas encore de la mécanique des fluides. . .).

On remplit ensuite le tube en U avec le fluide à caractériser jusqu’au trait de graduation, et


on note ∆l la hauteur dont remonte la masse M.

2. Ecrire le bilan des forces sur la masse M (il y en a 4). On notera pM la pression dans le
fluide au point M, et patm la pression atmosphérique.
3. Ecrire l’expression de pM à partir de la loi de l’hydrostatique et, en utilisant la question
1, en déduire ρ en fonction de k, S, ∆l et h.
4. On donne h = 1 m, D = 3 cm (diamètre du tube), k = 0.1 N/mm, ∆l = 5 cm. Calculer ρ.

3
Exercice 6 : Force de pression hydrostatique

On cherche à caractériser la force de pression hydrostatique s’exerçant sur l’arc circulaire de


la figure ci-après. On raisonnera sur une largeur unité.

1. Exprimer la pression hydrostatique en tout point de l’arc en fonction de H, R, ρ, g


et θ.
2. En déduire les deux composantes dFx et dFy de la force de pression élémentaire en
chaque point de l’arc.
3. Exprimer les deux résultantes Fx et Fy en fonction de H, R, ρ, g et θ.
4. Si on note A le point de l’arc où s’applique la force, montrer que le moment de cette
force par rapport au point O est nul. En déduire, en fonction de H et R, l’expression
de l’angle θΑ repérant la position A.
5. Quelles valeurs limites peuvent prendre l’angle θΑ en fonction des variations de H ?

Exercice 7 : Force de pression hydrostatique

La cloison AB séparant les deux réservoirs, représentés sur la figure au-dessous est fixée en
A. Sa largeur est de 1,2 m. Le manomètre indique -1,5 N/cm² (pression effective). On négligle
la pression atmosphérique.

1) Calculer la pression de l’huile P1 située à droite de la cloison à l’air libre.

2) Calculer les pressions en tout point des liquides se trouvant à gauche de la cloison : PA, PD,
PB.

3) Calculer la résultante des forces de chaque liquide s’appliquant à la cloison, à droite (huile)
et à gauche (alcool, eau), et leurs points d’applictions.

4) A l’équilibre par rapport à A, déterminer la force horizontale F à appliquer en B.

Données :

4
ha = 4,50 m, he = 1,50 m, hh = 2 m, g = 10 m.s-2

ρalcool = 800 kg.m-3, ρeau = 1000 kg.m-3, ρhuile = 750 kg.m-3

Exercice 8 : Bouée conique

Une bouée conique de densité d < 1 et de hauteur h flotte à la surface de l’eau comme indique
la figure ci-après.

Calculer la hauteur immergée hI en fonction de h et d.

Exercice 9 : Oscillations verticales d’une bouée

On considère une bouée de forme cylindrique de hauteur h, de section S et de densité d < 1,


flottant à la surface de l’eau.

1. Calculer la hauteur immergée x0 de la bouée lorsqu’elle est en équilibre.

5
2. On déplace légèrement la bouée par rapport à sa position d’équilible et on la lâche
brusquement. En notant x(t) la hauteur de bouée immergée variant au cours du temps,
établir l’équation différentiellle linéaire du second ordre sur x(t) régissant les
oscillations de la bouée. On admettra que lors du mouvement de la bouée, celle-ci
subit les mêmes forces qu’en statique.
3. En déduire la période d’oscillation.
4. A. N. : On donne h = 80 cm, d = 0.2

Exercice 10 : Barrage plan

On considère un barrage retenant l’eau d’un lac dont le niveau est h (voir figure ci-dessous).
La surface libre est à la pression atmosphérique pa constante. Le but de l’exercice est de
calculer la résultante des efforts de pression s’exerçant sur le barrage, de calculer le moment
résultant des efforts de pression au point O et de d´emontrer qu’il existe un point P où le
moment est nul. Le barrage est une plaque plane rectangulaire S de largeur 2L et de hauteur
(voir figure 2.19), l’axe (O,Z) ´etant sur la m´ediane du rectangle. L’axe (O, z) est vertical
ascendant, g est l’intensité de l’accélération de la pesanteur et _ la masse volumique de l’eau.
Le repére (O; x, y, z) est orthonormé direct ; les axes (O, x) et (O, y) sont indiqu´es sur la figure
2.19. Les vecteurs e , e , e et , e sont les vecteurs unitaires sur les axes (O, x), (O, y), (O, z)
et (O,Z).

1. Déterminer la pression p en tout point de l’eau. On pose, dans toute la suite, pe = p −


pa. On appelle souvent pe la pression effective.
2. Calculer la résultante et le moment en O des efforts dus à la pression effective sur le
barrage dans le cas α = π/2.
3. Calculer la résultante et le moment en O des efforts dus à la pression effective sur le
barrage dans le cas général 0 < α < π/2.
4. Déterminer le centre de poussée.