Vous êtes sur la page 1sur 5

TRAVAIL PRATIQUE

Calorimétrie, mesure de la quantité


d'énergie thermique impliquée dans les
transformations physiques ou chimiques.
Le calorimètre est l'appareil utilisé pour
mesurer les quantités de chaleur fournies
ou cédées par les corps.

Réalisé par
 BERKANE Mohammed Ata’allah
 BENREBRIT Mohammed El Amine

Le 21/04/2016

Calorimétrie
TP n° 04 de BIOCHIMIE
Des notions autour du sujet
 Énergie :
Capacité d'un système à produire un
Introduction
travail. Elle se manifeste sous différentes
La calorimétrie permet de déterminer la formes et peut passer d'une forme à une
chaleur massique ou la chaleur latente d'un autre, ou se décomposer en plusieurs
corps La calorimétrie est surtout utilisée par formes. Ces formes sont : mécanique,
les chimistes pour mesurer la chaleur
thermique, chimique, électrique,
dégagée ou absorbée lors des réactions
rayonnante et nucléaire. La source
chimiques. Ces mesures sont
fondamentales pour la thermochimie et la d'énergie pour l’organisme humain, c'est
prévision des équilibres chimiques. évidemment l'alimentation. Glucides,
lipides et protides apportent des composés
Une technique particulière de la organiques qui vont être brûlés par
calorimétrie, appelée microcalorimétrie, l'organisme. L’énergie alimentaire est
permet de mesurer des très faibles exprimée en calories ou en joules. Dans le
quantités de chaleur avec une extrême domaine du métabolisme, l’unité la plus
précision. Des microcalorimètres couramment utilisée est la kilocalorie (Kcal).
totalement informatisés sont actuellement Elle définit la quantité d’énergie calorifique
utilisés pour mesurer des chaleurs de nécessaire pour augmenter de 1° C la
réaction jusque-là inaccessibles par les température de 1 kg d’eau. Les glucides
méthodes traditionnelles de calorimétrie.
ont une valeur moyenne de 4,1 Kcal / g, les
Ces appareils présentent également
protéines 5,7 Kcal / g et les lipides environ
l’avantage de pouvoir effectuer des
mesures avec de très faibles quantités de 9,3 Kcal / g (Grandes productrices
produits. d’énergie, ces dernière molécules
permettent de mieux lutter contre le froid).
Principe Selon l’organisme et ses activités, l’un ou
l’autre de ces nutriments sera plus apte à
La calorimétrie est fondée sur le principe
répondre à des besoins précis.
suivant : dans un système isolé Le transfert de l’énergie d’une réaction qui
thermiquement, la quantité de chaleur libère de l’énergie vers une réaction qui en
dégagée par la partie la plus chaude est
consomme se fait par l’intermédiaire de
égale à la quantité de chaleur reçue par l’ATP, molécule universelle (utilisée par tous
l'autre partie. Le calorimètre de Berthelot, les êtres vivants) de stockage de l’énergie.
l'un des calorimètres les plus utilisés, est L’ATP contient des liaisons phosphates à
constitué d'un récipient calorifugé
haute énergie. Il peut céder cette énergie
contenant une masse M d'eau, d'un par rupture (hydrolyse) de ces liaisons
agitateur qui permet d'uniformiser la phosphates : un ou deux groupes
température de l'eau et d'un thermomètre. phosphates se détachent, transformant
Une source de chaleur est placée dans le
l’ATP en adénosine-diphosphate (ADP) ou
calorimètre. L'eau est agitée jusqu'à ce en adénosine-monophosphate (AMP).
qu'un équilibre thermique s'établisse. L'eau
L’énergie libérée est d’environ 7,27 kcals
est alors passée de la température initiale T1 par molécule d’ATP.
à la température d'équilibre T2, ces
températures étant indiquées par le  Calorie :
thermomètre. On peut ainsi calculer la ancienne unité de mesure exprimant la
quantité de chaleur Q reçue par l'eau (si T2 quantité de chaleur. La calorie, de symbole
est supérieure à T1) : cal, utilisée en sciences et en ingénierie se
définit comme la quantité de chaleur
Q = MC (T2 - T1)
nécessaire pour élever la température d'un
Où C représente la capacité calorifique gramme d'eau de 15 °C à 16 °C, sous
connue du calorimètre ; cette quantité de pression atmosphérique normale. Une
chaleur est celle fournie par la source. calorie est équivalente à 4,185 joules (J).
En diététique, on emploie fréquemment le But du TP
terme calorie pour désigner la grande
calorie ou kilocalorie (kcal). Elle vaut 1 000 Le but de notre TP est de mesurer la valeur
calories et représente l'unité exprimant la énergétique d’un aliment :
valeur énergétique des aliments dans le Une cacahouète.
calcul des régimes.
Principe du TP
1 kilojoule (kJ) = 0,24 kilocalorie (kcal)
1 kilocalorie (kcal) = 4,185 kilojoules (kJ) Les molécules organiques contiennent
donc de l'énergie chimique susceptible
La valeur calorique des aliments et des d'être libérée. Il est possible de mesurer
boissons dépend de leur teneur en cette énergie par un procédé simple issu
nutriments énergétiques : de la méthode imaginée par Lavoisier.
1 gramme de protides apporte 4 Calories Lorsque l'on brûle de la matière organique,
1 gramme de lipides apporte 9 Calories son énergie est libérée sous forme de
1 gramme de glucides apporte 4 Calories chaleur. En mesurant la quantité de chaleur
libérée lors de la combustion, on peut
L’eau, les sels minéraux, les oligo-éléments
déterminer la quantité d'énergie présente
et les vitamines sont des nutriments
dans la matière organique car toutes les
indispensables, mais appelés nutriment non
énergétiques car n’apportant pas de formes d'énergie sont équivalentes.
calories. Sachant qu'une quantité d'énergie égale à
4,18 J (J = Joule, unité d'énergie) permet
 Métabolisme : d'augmenter la température d'un gramme
Ensemble des réactions chimiques par d'eau de 1°C, un calcul simple permettra
lesquelles les cellules d’un organisme de déduire l'énergie la valeur calorique de
transforment et utilisent l’énergie, la matière organique.
maintiennent leur intégrité et se
renouvellent. Matériel :
On appelle métabolisme total la
consommation totale de kilocalories pour  Canette vide
alimenter en énergie toutes les activités  Une graine sèche
biologiques, involontaires autant que (cacahouète)
volontaires : croissance, thermogenèse,  Un statif
travail musculaire et métabolisme basal. Ce  Thermomètre
dernier représente une partie très  Papier aluminium
importante de la consommation d’énergie  Balance
totale. Il assure toutes les fonctions vitales
de l’organisme au repos, comme la Méthode
respiration et le maintien des activités
nerveuse, cardiaque, hépatique et rénale.  Peser exactement une cacahouète : m2
Chez un individu adulte, on considère que  Peser la canette vide : m0
le métabolisme basal requiert près de la  Remplir d'eau la canette puis peser : m1
moitié de l’énergie alimentaire  Suspendre la boîte à un fil par la
quotidienne. languette d’ouverture.
 Réaliser le montage ci-contre
 Combustion :  Envelopper la cannette par le papier
C’est l’oxydation de la matière avec aluminium.
formation de l’énergie et de la chaleur.  Prendre la température initiale T0 de
l'eau (attendre que cette température
Différents types de Calorimètres soit stable)
 Enflammer la noisette à l'aide d'une
 Calorimètres 3D-Sensor Inside allumette.
 Calorimètres de réaction  Eventuellement placer une "cheminée"
 Calorimètres adiabatiques percée de trous à la base autour du
 Thermal Screening dispositif.
 Attendre que la noisette soit totalement Diagrammes :
brûlée et agiter l'eau de temps en
temps avec le thermomètre.
 Prendre la température finale T1 de l'eau Kcal
 Déterminer le temps de combustion : t
0.005
0.004
L’eau est agitée jusqu’à ce qu’un équilibre
0.003
thermique s’établisse. L’eau est passée de
0.002
la température initiale T0 à la température
0.001
d’équilibre T1, ces températures étant
indiquées par le thermomètre. On peut ainsi 0
Lipides (73%) Glucides (18%) Proteines (5%)
calculer la quantité de chaleur ∆T reçue
par l’eau (si T1 est supérieure à T0)

ATP
Pour le calcul, on utilise la formule : (kJ/g)
1.5
𝑚𝑒𝑎𝑢 × ∆𝑇° × 4,2
𝐶𝑜𝑛𝑡𝑒𝑛𝑢 é𝑛𝑒𝑟𝑔é𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 = 1
1000 × 𝑚𝑓𝑟𝑢𝑖𝑡
Où : meau = m1 et mfruit = m2 0.5

Réponses aux Questions : 0


Lipides (73%) Glucides (18%) Proteines (5%)
Valeur calorique de l’aliment X en Kcal/g :
Courbe de l’oxydation de l’aliment X par
calorique

rapport au temps :
Valeur
∆T [°C]
T0 [°C]

T1 [°C]

[kJ/g]
fruit

m1

m2

t (s) 0 15 30 45 60
T (°C) 20,4 20,5 22,8 26 28,7
75 90 105 120 135
Cacahouète

32 35,8 38,5 41 43,8


98.36 g

13.615
0.71 g

20.4

43.8

23.4

Courbe d'Oxydation
50
40
La valeur énergétique dégagée par
30
chacun des substrats en Kcal puis en
équivalent d’ATP : 20
10
 Lipides : 0
0,71×73% = 0,5183 g 0 50 100 150
(1g  9 Calories)
0,5183×9 = 4,6647 cal = 0,0046647 Kcal Comment ça marche dans notre
4,6647×1/4,185= 1,115 ATP organisme ?

 Glucides : Quand cet aliment est consommé par un


0,71×18% = 0,1278 sujet ne fournira pas la même quantité
(1g  4 Calories) d’énergie dans l’organisme que lors de
0,1278×4 = 0,5112 cal = 0,0005112 Kcal notre manipulation car dans l'organisme,
0,5112×1/4,185= 0,122 ATP une partie non négligeable (autour de 50
%) de l'énergie des molécules organiques
 Protéines : est perdue sous forme de chaleur lors des
0,71×5% = 0,0355 g transformations chimiques.
(1g  4 Calories) Cependant la vitesse cde dégradation
0,0355×4 = 0,142 cal = 0,000142 Kcal sera plus vite dans l’organisme en raison de
0,252×1/4,185= 0,034 ATP la présence des enzymes catalytiques qui
augmentent cette vitesse.
Conclusion
Pour vivre, tout organisme a besoin
d'énergie comme le corps humain en a
besoin pour toutes les fonctions vitales, y
compris le maintien de sa température et le
fonctionnement continu du cœur et des
poumons. Il faut aussi des calories pour le
renouvellement, l'entretien et l'élaboration
des tissus.

Cette énergie vient des aliments et, en


l'absence de nourriture, elle ne peut être
produite que par la destruction des tissus.
L'énergie sous toutes ses formes peut être
convertie en chaleur. Les cellules de
l'organisme exécutent des transformations
chimiques, la plus importante est
l'oxydation (ou combustion) des aliments,
avec production d'énergie (un peu comme
le moteur d'une voiture qui brûle de
l'essence pour produire l'énergie nécessaire
à son déplacement). De la même façon
qu'il est possible de mesurer la chaleur
dégagée par un litre d'essence
enflammée, il est possible d'exprimer
l'énergie fournie par les aliments en termes
d'énergie calorique.