Vous êtes sur la page 1sur 2

B2 M 10 00

Organisme Professionnel
de Prévention du Bâtiment
et des Travaux Publics
Mémo-pratique
L’objet de ce mémo-pratique est d’aider les entreprises
à réaliser les ancrages-amarrages de leurs échafaudages.
Il traite des points suivants :
- la définition des besoins,
- qui fait quoi ?
- la fonction de l’ancrage,
- l’ancrage par chevilles,
- exemples.

Ancrages-amarrages des échafaudages


DEFINITION DES BESOINS met de trouver sur le marché un matériel répartition des amarrages lorsque vien-
• Chaque échafaudage de service doit dont le constructeur connaît les limites nent s’ajouter des poses de filets, de
répondre à un besoin spécifique. De sa techniques. bâches ou de bardages.
conception dépendra la réussite du chan- Par ses travaux, le bureau d’études cal- • Les ancrages ne reprennent pas d’efforts
tier. Constituant l’ensemble des postes de cule les charges sur les appuis et sur les verticaux. Leur seule fonction est de rece-
travail et des accès, il devra être parfaite- amarrages-ancrages. Les «descentes de voir les efforts horizontaux dus aux excen-
ment adapté aux utilisations prévues lors charges» ainsi calculées précisent, en tricités de l’ensemble (faux-aplomb de
de son étude, et devra par sa conception intensité et en direction, les forces qui montage, parties en consoles, potences
présenter toutes les garanties de sécurité agissent sur les appuis de l’ouvrage (sur de manutention) et les efforts horizontaux
aux intervenants. le sol et en façade du bâtiment d’accueil). dus à la pression exercée par le vent.
• Chaque corps d’état aura des exigences Les échafaudages fixes de service à élé- Ancrage DA pour les pr otections
particulières qui définiront le type d’écha- ments préfabriqués sur pieds sont liés à plaquées. (Frénéhar d et Michaux)
faudage (surcharge des planchers, pré- la façade des ouvrages le long desquels
sence de filets antichutes de personnes ils sont dressés, au moyen d’amarrages
ou d’objets, présence de bâches, présen- et d’ancrages judicieusement disposés
ce de pare-gravois, présence d’éléments sur la façade du bâtiment.
de planchers en console, etc.).
Une fois les besoins des utilisateurs défi- LA FONCTION DE
nis et les caractéristiques générales de L’ANCRAGE
l’échafaudage établies, l’étude fournira L’ancrage est la pièce qui appartient à
les plans et les croquis nécessaires à l’édifice. Celui-ci peut être un étançon
l’établissement de la nomenclature des entre les tableaux d’une fenêtre ou une • La répartition de ces ancrages devra
éléments constituant l’échafaudage. cheville scellée dans le mur, ou tout autre tenir compte :
moyen associant une liaison mécanique - des données du constructeur concernant
QUI FAIT QUOI ? au matériau d’accueil. Il appartient au les distances libres, verticalement et
Les calculs portant sur la résistance représentant du maître d’ouvrage ou du horizontalement, entre deux ancrages,
intrinsèque des éléments constitutifs d’un bureau d’études de vérifier si l’ouvrage
échafaudage ne concernent que leur - de l’architecture de la façade,
support est apte à supporter les charges
c o n s t r u c t e u r. apportées par les ancrages. Chacune des - de la perméabilité de la façade permet-
L’ensemble des sollicitations devra être parfaitement défi- tant la circulation du vent,
«normes pro- nie par son point d’application et par la - de la résistance mécanique des
duits» (fabrica- direction de l’action sur l’ancrage, ainsi ancrages-amarrages,
tion et essais), que le type de l’effort qui peut être sta- - de la nature et de la résistance du maté-
d’application tique, quasi statique et d’application per- riau d’accueil. Ce dernier critère étant
volontaire, per- manente ou occasionnelle. déterminant pour le choix du type
Il est indispensable de respecter le d’ancrage.
Ancrages Ankora nombre et la disposition des amarrages
System pour les prévus sur les plans et par la notice des L’ANCRAGE PAR
échafaudages constructeurs. CHEVILLES
légers de Devant la variété des solutions possibles, Dans le cas des chevilles, il est indispen-
couvreurs. il est nécessaire de préciser une méthode sable d’obtenir l’accord du maître
(Frénéhard et Michaux) fiable pour déterminer la quantité et la d’oeuvre, avant d’avoir recours à ce type

Edition novembre 2002.


de fixation. Les chevilles métalliques ou en du coefficient de pondération ou de cor-
matières plastiques sont utilisées pour réa- rection - Cas de bâtiment fermé).
liser des ancrages dans les murs pignons Application de la formule Fp = q.Cx.A.
possédant peu ou pas de baies ou lors de
travaux d’isolation par l’extérieur. Cas 1 : échafaudage non recouvert
L’ancrage est constitué par un tube - surface active : 20 % de la surface totale
«échafaudage», de longueur suffisante - coefficient de traînée : 0,3 selon NF HD
pour être fixé sur 2 montants distincts de 1000
l’échafaudage au moyen de colliers - densité d’ancrages : 1/25 m2
(orthogonaux de préférence).
Cas 2 : échafaudage recouvert de filet
Il possède à son extrémité un crochet ou
une tête à clavette. - surface active : 100 % de la surface totale
- coefficient de traînée : 0,325 selon
N = effort normal axial ou de traction étude en soufflerie
F = effort oblique - densité d’ancrages : 1/12 m2
Ancrage MG 3 Dimos, V = effort transversal ou de cisaillement
Cas 3 : échafaudage recouvert de
dans sa configuration pour L’angle α est défini par rapport à l’axe lon- bâches
traversée de mur. gitudinal de la cheville. Il caractérise la
- surface active : 100 % de la surface totale
L’utilisation des dispositifs d’ancrage à direction de la charge.
- coefficient de traînée : 1,1 selon règles
chevilles a pour avantage : L’action appliquée à une cheville est défi- NV 65
- de pouvoir positionner les points d’an- nie par son intensité et par sa direction
- densité d’ancrages : 1/12 m2
crage en fonction des emplacements les (angle α).
plus appropriés sur l’échafaudage pour y La valeur de l’effort de service étant Ancrage Sécuribat pour échafaudages de
fixer les amarrages, connue, le fabricant de chevilles définira couvreurs. (Daforib)
- de pouvoir vérifier aisément la résistance pour le matériau d’accueil correspondant :
à l’arrachement du point d’ancrage, le diamètre, la longueur minimum à res-
- de laisser libres les portes et les fenêtres pecter et la quantité de chevilles (dans le
des immeubles d’habitation occupés (ce cas de platines scellées) ainsi que les
que ne permettent pas les étançons). précautions d’usage en tant que dis-
tances minimum à respecter entre les
EXEMPLES chevilles et jusqu’aux arêtes d’extrémité
du matériau support.
La prise en compte de ces critères La limite minimale de résistance à prévoir
nécessite un calcul justificatif pour déter- La valeur de référence communément pour les ancrages doit être donnée par la
miner le nombre et l’emplacement des employée pour définir la résistance des valeur de l’effort à vent extrême. Dans ce
ancrages-amarrages. amarrages est de 300 daN. Cette valeur cas, il convient d’appliquer un coefficient
établie arbitrairement semble n’avoir pour de majoration de 1,75 aux valeurs non
Ancrages Ankora System objectif que d’interdire les cordes et les pondérées, ce qui donne :
pour les échafaudages fils de fer de liaison aux balcons, à une
Cas 1 :
légers de couvreurs. descente d’eau pluviale, à une gouttière,
131,25 daN x 1,75 = 229,68 daN
(Frénéhard et Michaux) etc. dont la résistance à l’arrachement
n’est que trop insuffisante. Souvent utili- Cas 2 :
sée par habitude pour les ancrages, elle 341,25 daN x 1,75 = 597,18 daN ⇐
s’avère suffisante pour les petits échafau- Cas 3 :
dages non recouverts et peu exposés au 1155 daN x 1,75 = 2021,25 daN ⇐
vent. Par contre, cette référence est très (la flèche indique une valeur supérieure à
insuffisante si l’échafaudage est recou- 300 daN)
Les efforts dans vert de filets ou de bâches.
chaque dispositif Rappelons, par ailleurs, que les efforts
d’ancrage étant connus, il s’avère néces- Nous prendrons pour exemple un écha- horizontaux parallèles à la façade sont
saire de vérifier la performance du maté- faudage situé en région II selon les règles inférieurs mais pas négligeables. Ils sont
riau d’accueil afin de s’assurer de la NV 65. La pression dynamique d’un vent parfois l’objet d’un effet de couple sur cer-
bonne résistance de l’ensemble matériau de 120 km/h à une hauteur de 24 mètres tains types d’ancrages (combinaisons de
d’accueil-ancrage. est q = 87,5 daN/m. (Valeur non affectée chevilles), ce qui diminue leur résistance.

RÉGLEMENTATION :
Décret du 8 janvier 1965

DOCUMENTS A CONSULTER :
- Mémos pratiques OPPBTP :
B2 M 06 (Les dispositifs d’ancrage permanents spécifiques aux travaux sur toitures)
B2 M 07 (Les dispositifs de fixation provisoires des échafaudages de couvreurs. Fixation par-dessus la toiture)
B2 M 08 (Les dispositifs de fixation des échafaudages de couvreurs. Fixation par-dessous la toiture)
- La justification de la stabilité des échafaudages de service. Manuel de calcul (Ed. 2000 - Syndicat français de
l’échafaudage et des professions associées)
- Calcul simplifié des échafaudages fixes de façade. Grille de calcul (vérification des appuis des ancrages et des
descentes de charges). (Ed. 2000 - Syndicat français de l’échafaudage et des professions associées)

B2 M 10 00

Vous aimerez peut-être aussi