Vous êtes sur la page 1sur 5

Réflexion

LA RÉÉVALUATION DES ACTIFS À LEUR JUSTE


VALEUR : QUEL(S) ENJEU(X) POUR LES SOCIÉTÉS
FRANÇAISES ?
prescriptive, l’IAS 16 (§ 32) fait la distinction entre les terrains &
constructions et les installations de production :
Benjamin POULARD
Docteur en Sciences de Gestion • la juste valeur des terrains et constructions est généralement
Diplômé d’expertise comptable déterminée par des expertises réalisées par des évaluateurs pro-
Cabinet Exco Atlantique fessionnels qualifiés ;
bpoulard@exco.fr • la juste valeur des installations de production correspond éga-
lement à une estimation réalisée par des experts.
Lorsque l’entreprise ne dispose pas d’informations issues du mar-
ché du fait de la spécificité de l’actif et du fait qu’il est rarement

L es contraintes légales, le développement des clauses


restrictives d’endettement, la recherche de financement
ou de repreneurs créent des incitations à l’amélioration
cédé dans d’autres contextes que celui d’un transfert d’activité,
elle peut utiliser la méthode du coût de remplacement net (1) ou
la méthode des résultats (IAS 16, § 33).
(ou tout au moins au maintien) d’un niveau de fonds Le recours à une expertise indépendante n’est pas explicitement
propres satisfaisant. L’évaluation à la juste valeur prévu par la norme même s’il est fortement recommandé. En
introduite par les normes IFRS peut, en apparence, pratique, il semble s’imposer de fait. La technicité nécessaire et
constituer un moyen d’améliorer les fonds propres des les connaissances requises pour réaliser de telles estimations
entreprises. Sur le plan français, le référentiel international obligent à mobiliser des compétences dont les entreprises ne
36 peut être uniquement retenu pour l’établissement disposent pas nécessairement en interne. En outre, le commis-
des comptes consolidés. Parallèlement, le régime de saire aux comptes considérera sans aucun doute que la fiabilité
réévaluation du Plan comptable général perdure. des évaluations sera mieux garantie si elles sont effectuées par
Dans ce contexte, il peut être intéressant de dresser un expert indépendant.
une synthèse des modalités de réévaluation en vigueur
Fréquence des réévaluations et date des évaluations
et de mettre en évidence les réels enjeux associés aux
opérations de réévaluation. Le principe général pour déterminer la date des réévaluations
s’énonce comme suit : la juste valeur doit être déterminée de
manière à ce qu’il n’y ait pas de différences significatives dans
les montants réévalués entre la date de l’évaluation et la date de
PARTIE 1 : PRÉSENTATION DU DISPOSITIF clôture de l’exercice (IAS 16, § 34).
DE RÉÉVALUATION De même, les évaluations doivent être effectuées avec une régu-
larité suffisante pour qu’il n’y ait pas de différence significative
LE RÉGIME DE RÉÉVALUATION DES ACTIFS CORPORELS entre la valeur comptable et la juste valeur. Autrement dit, la
EN NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES fréquence des opérations de réévaluation dépend de la nature
de l’actif et du caractère volatil ou non de la valeur. Pour les
Le régime de réévaluation à la “juste valeur” des actifs corporels
actifs qui connaissent des variations de valeur importantes, il
est prévu par l’IAS 16. La juste valeur y est définie de manière
peut être utile d’effectuer des évaluations annuelles alors que
similaire aux instruments financiers : « montant pour lequel un
certains actifs peuvent justifier une évaluation tous les trois ou
actif pourrait être échangé entre des parties bien informées, consen-
cinq ans.
tantes et agissant dans des conditions de concurrence normale »
(IAS 16, § 6). Sur un plan pratique, il est possible de distinguer deux types
d’ensembles immobiliers :
Le normalisateur conditionne la possibilité d’évaluer les actifs
corporels à leur juste valeur à l’existence d’une estimation fiable. • les ensembles immobiliers situés au sein ou à proximité d’ag-
Si cette condition est satisfaite, les immobilisations sont comp- glomérations urbaines dont le marché de l’immobilier connaît
tabilisées pour leur montant réévalué, à savoir leur juste valeur à de fortes variations de prix. Dans ce cas, l’attraction de la zone
la date de réévaluation, diminuée du cumul des amortissements
ultérieurs et du cumul des éventuelles pertes de valeur ulté-
rieures.

Modalités de détermination de la juste valeur 1. Dans le cas d’un bien dont l’entreprise se sert pour son exploitation, le coût
de remplacement correspond au coût actuel d’acquisition d’un bien d’une capa-
Les modalités de détermination de la juste valeur dépendent de cité ou d’un potentiel de production ou de service équivalent (Dictionnaire de la
la nature de l’actif concerné. Sans prévoir de catégorisation comptabilité et de la gestion financière, p. 998).

R.F.C. 411 Juin 2008


Comptabilité

géographique peut nécessiter la mise en œuvre d’évaluations • La première solution consiste à ajuster de manière proportion-
annuelles ; nelle le cumul des amortissements à la date de réévaluation et
• les ensembles immobiliers situés dans des zones en retrait la valeur brute. La valeur nette comptable qui en résulte corres-
pourraient faire l’objet d’expertises tous les trois ans. pond à la juste valeur du bien réévalué. Cette méthode est
généralement utilisée pour les actifs réévalués à l’aide d’indice.
Champ d’application de la juste valeur • La seconde solution consiste à déduire le cumul des amortis-
Le mode de la réévaluation s’applique par catégorie d’immobi- sements à la date de réévaluation de la valeur brute. Dans ce
lisations. Si l’option est retenue pour une catégorie particulière cas, la valeur nette comptable doit être retraitée de manière à
d’actifs corporels, toutes les immobilisations de cette nature doi- inscrire l’actif pour sa juste valeur. Cette approche est souvent
vent être réévaluées à leur juste valeur. retenue pour les constructions.
Une catégorie d’immobilisations corporelles s’entend comme LE RÉGIME DE RÉÉVALUATION DU PLAN COMPTABLE
l’ensemble des actifs répondant à des conditions d’utilisation GÉNÉRAL
similaires au sein de l’entité (IAS 16, § 37). Pour exemple, les
immobilisations suivantes peuvent faire l’objet de catégories dis- Le code de commerce, dans son article L 123-18, pose le prin-
tinctes au sens de l’IAS 16 : terrains, terrains et constructions, cipe général d’évaluation au coût historique. Depuis 1984 (2), il
véhicules à moteur, machines, avions, navires, mobiliers & prévoit la possibilité de réévaluer les immobilisations corporelles
agencements, matériel de bureau. et financières.

Cette définition ne diffère pas des catégories d’immobilisations Dans le cas où l’option est retenue, les immobilisations sont por-
reconnues en comptabilité française. La norme prévoit une tées à leur valeur actuelle. La détermination de la valeur actuel-
identification fondée sur la nature générique de l’actif. Il ne le est généralement fondée sur la définition de la valeur d’utili-
semble pas impossible de dissocier l’application du modèle de té stipulée par la réévaluation légale de 1976.
la juste valeur pour un ensemble d’immobilisations dont les La valeur d’utilité définie par le Plan comptable général corres-
durées d’amortissement sont significativement différentes. pond « aux sommes qu’un chef d’entreprise prudent et avisé
Sur un plan pratique, rien ne s’oppose à recourir à l’évaluation accepterait de décaisser pour obtenir cette immobilisation s’il avait
à la juste valeur pour les terrains et constructions et conserver le à l’acquérir compte tenu de l’utilité que sa possession présenterait
coût historique pour les autres immobilisations corporelles. pour la réalisation des objectifs de l’entreprise ».
Cette possibilité n’est pas sans incidence sur la gestion des opé- Il appartient à l’entreprise d’utiliser la technique qu’elle consi- 37
rations de réévaluation. Force est de constater que les augmen- dère la mieux adaptée. Elle peut se référer :
tations de valeur potentielles concernent principalement les
• aux cours pratiqués sur le marché,
ensembles immobiliers. La valeur des matériels de production
n’a pas vocation à s’accroître pendant leur période de service. • à la valeur d’entrée en comptabilité à laquelle elle affecte un
Dans la mesure où ils sont amortis sur leur durée d’utilisation, la indice spécifique,
valeur comptable doit correspondre approximativement à leur • à la valeur d’entrée en comptabilité à laquelle elle affecte un
juste valeur. indice général des prix.
En conjuguant les dispositions prévues en matière de fréquence Paradoxalement, le régime de réévaluation n’est pas explicite-
des réévaluations et sur le choix des catégories, l’entreprise peut ment prévu par le règlement CRC 99-02 régissant les règles
organiser les interventions des experts en fonction des diffé- françaises de consolidation des comptes. Cependant, rien ne
rentes catégories d’actif. Afin de lisser les effets du coût de la s’oppose à son application dans les comptes consolidés. L’effet
réévaluation, elle peut par exemple prévoir de réévaluer tous les fiscal est alors pris en compte par la comptabilisation d’un impôt
deux ans ses ensembles immobiliers et ses installations de pro- différé.
duction. Ainsi, chaque année l’expert réalise les évaluations soit
des ensembles immobiliers soit des installations en fonction du
calendrier fixé. Le seul impératif imposé par la norme est de
réévaluer simultanément tous les actifs d’une même catégorie
afin d’assurer l’homogénéité des valorisations retenues au sein
d’une même catégorie. Dans la mesure où les variations de
Abstract
valeur ne présentent pas un caractère significatif, un système
d’évaluation tournante peut être mis en place. Legal restrictions, increasingly common restrictive debt-
level clauses, the search for investors or buyers… all
Traitement comptable et fiscal encourage improvement (or at very least, stability) in
D’un point de vue comptable, les réévaluations à la juste valeur capital equity. The notion of fair value introduced by IFRS
peuvent être traitées de deux manières différentes. appears initially to be a way of improving corporate capi-
tal equity. In France, international doctrine can only be
applied to consolidated accounts while the notion of
revaluing found in the National Accounting Charter conti-
nues to be applied. In this context, it is interesting to
synthesize current revaluing conditions to highlight the
2. Nous ne décrivons pas les régimes de réévaluation libre et légale anté-
rieurs. Ils présentent peu d’intérêt dans le cadre de cet article. Le lecteur peut se
significance of what’s at stake during revaluing opera-
rapporter aux § 3306 à § 3350 du Mémento Comptable, pour une connais-
sance précise des dispositifs.
tions.

R.F.C. 411 Juin 2008
Réflexion

Le traitement comptable et fiscal de la réévaluation suit les Remarque : La comparaison entre le régime de réévaluation libre
règles suivantes. L’écart de réévaluation est comptabilisé dans prévu par le Plan comptable général et par la norme IAS 16 ne doit
un poste spécifique (3) des capitaux propres. La conséquence pas faire oublier les modalités d’application des normes IFRS. En
directe de cette comptabilisation est l’impossibilité de modifier France, elles sont applicables uniquement dans les comptes conso-
cette valorisation ultérieurement. En conséquence, en cas de lidés. Autrement dit, les dispositions relatives au caractère distri-
provision elle est directement comptabilisée en résultat. En cas buable ou non de l’écart de réévaluation ne concernent pas le
de cession, la plus-value correspondant à la réévaluation ne sera contexte règlementaire français.
jamais comptabilisée en résultat.
Contrairement au traitement alternatif prévu par l’IAS 16 (4), le
PARTIE 2 : L’OPPORTUNITÉ D’UNE
dispositif de réévaluation est applicable dans les comptes
sociaux sur lesquels est assis l’établissement de l’impôt. L’écart RÉÉVALUATION À LA JUSTE VALEUR
de réévaluation constaté est imposable sur l’exercice de sa DES ACTIFS CORPORELS
comptabilisation. Notons que l’amortissement des biens est cal-
culé sur la base réévaluée, ce qui génère une majoration de la L’opportunité d’une réévaluation à la juste valeur des actifs cor-
dotation aux amortissement et une économie d’impôt. porels doit être analysée au regard de trois problématiques. La
complexité de l’analyse est liée à leur interdépendance et au
ANALYSE COMPARÉE DES DISPOSITIFS
caractère plus ou moins intuitif des différentes réflexions à
En normes françaises et en normes internationales, la réévalua-
tion des immobilisations corporelles relève d’une décision de
gestion. Dans ces deux référentiels, il n’existe aucune obligation
de procéder à la réévaluation des immobilisations corporelles. Il
3. Compte 1052 “Ecart de réévaluation”.
appartient à l’entreprise d’opérer un choix entre le coût histo-
rique et la réévaluation à la valeur actuelle (PCG) ou la “juste 4. Ordonnance n° 1382 du 20 décembre 2004.
valeur” (IAS 16). 5. Sur un plan pratique, rien n’interdit de déterminer la valeur actuelle égale
à la valeur comptable. Ce qui permet de procéder à une réévaluation par caté-
Les dispositifs présentent des différences significatives. Les gorie. Ce traitement est discutable et ne répond pas de manière stricte aux exi-
déterminants du choix ne reposent pas sur les mêmes considé- gences posées par le Plan comptable.
rations. Nous synthétisons les principales divergences que nous
6. L’IFRS 1 prévoit un traitement d’exception pour l’évaluation des actifs lors
38 avons pu identifier afin de montrer l’importance du contexte de la première application des IFRS et l’établissement d’ouverture. Les consé-
réglementaire dans la prise de décision. quences sur l’application du dispositif sont très différentes en régime de transition.

Tableau 1 : analyse comparée des dispositifs

PCG IAS 16
Champ d’application
• Comptes sociaux Oui Non
• Comptes consolidés Oui Oui

Fiscalité
• Imposition de l’écart de réévaluation Oui Non
Comptabilisation d’un impôt différé sur
l’écart de réévaluation

Immobilisations concernées Immobilisations corporelles et financières Immobilisations corporelles


(la réévaluation des immobilisations incor-
porelles et financières est respectivement
traitée par les IAS 38 et IAS 32/39)

Modalités d’application Application à l’ensemble des catégories Application par catégorie d’immobilisation (6)
d’immobilisations corporelles et financières (5)

Comptabilisation Capitaux propres Capitaux propres

Impact résultat Oui (impact sur les dotations Oui (impact sur les dotations
aux amortissements futures) aux amortissements futures)
Incidence provision ultérieure Résultat (l’écart constaté est considéré Capitaux propres (à concurrence de l’écart
comme définitif) de réévaluation)
Fréquence Ponctuelle Périodique
Caractère distribuable Restrictive : Restrictive :
de l’écart de réévaluation • cession • cession
• à hauteur du complément d’amortissement • à hauteur du complément d’amortissement
généré par la réévaluation généré par la réévaluation

R.F.C. 411 Juin 2008


Comptabilité

mener. Les développements qui suivent permettent de mettre INCIDENCES SUR L’INFORMATION FINANCIÈRE
en évidence les incidences d’une réévaluation à la juste valeur
Appréhender les réels enjeux d’une adoption de la juste valeur
sur les indicateurs financiers, sur l’information financière mais
pour évaluer les actifs corporels conduit à mener une analyse de
également sur des problématiques connexes initiées par
ses conséquences sur l’information financière tant sur le plan de
d’autres normes IFRS pouvant générer des effets sur les opéra-
sa production que de sa perception.
tions de réévaluation.
Production de l’information financière
INCIDENCES SUR LES INDICATEURS FINANCIERS
Le choix du modèle de la réévaluation pour l’établissement des
La comptabilisation d’une réévaluation à la juste valeur conduit
comptes consolidés génère une distorsion entre les bases amor-
comptablement à constater une augmentation de l’actif immo-
tissables retenues dans les comptes sociaux et les bases amortis-
bilisé et à une majoration des fonds propres pour un montant
sables retenues dans les comptes consolidés. Il apparaît inévi-
net d’impôt différé du fait de la comptabilisation d’un écart de
table d’élaborer un plan d’amortissement spécifique. Ceci
réévaluation. L’opération de réévaluation est sans incidence
conduit à suivre trois plans d’amortissement au niveau comp-
significative sur le niveau du résultat opérationnel et sur la déter-
table (comptes sociaux), au niveau fiscal et au niveau consolidé.
mination des flux de trésorerie. Les effets de la réévaluation
étant constatés dans les capitaux propres, seuls les coûts de La modification des dotations aux amortissements liée à des
réévaluation auront une incidence sur le niveau de résultat. En réévaluations périodiques doit être intégrée dans le processus
pratique, bien que ces coûts ne soient pas neutres, ils ne de détermination des coûts de revient des produits. La marge
devraient pas modifier l’analyse financière de l’entité. dégagée sur les produits vendus va connaître une volatilité dif-
ficilement maîtrisable mais qui doit inévitablement être intégrée
Les effets mécaniques de la réévaluation sur les indicateurs
dans la stratégie de l’entreprise.
d’analyse financière restent relativement faciles à anticiper.
• Les ratios de rentabilité, définis comme la mesure de la capa- Informations à fournir dans les notes annexes
cité de l’entreprise à dégager des gains supérieurs aux capitaux
La norme IAS 16 édicte un certain nombre d’informations à
mobilisés pour les générer, vont diminuer.
fournir dans les notes annexes aux états financiers. Outre les
• Les ratios d’endettement, définis comme le rapport entre informations d’ordre général sur le suivi des actifs corporels, le
l’endettement net et les fonds propres, vont évoluer de maniè- normalisateur prévoit un certain nombre d’informations spéci-
re favorable. L’augmentation des fonds propres induite par la fiques :
comptabilisation de l’écart de réévaluation va conduire à “diluer”
39
• les méthodes et hypothèses de base retenues pour déterminer
le niveau relatif des dettes financières.
les “justes valeurs” des actifs ;
L’analyse du bilan fonctionnel de l’entreprise ne devrait pas être
• la part des “justes valeurs” déterminées en référence à des prix
modifiée par l’opération de réévaluation. La détermination du
observés sur un marché actif ou à des transactions récentes par
fonds de roulement et du besoin en fonds de roulement est
rapport aux “justes valeurs” déterminées par des techniques
modifiée du même montant (exceptée l’incidence éventuelle de
d’évaluation ;
l’impôt différé). La structure financière de l’entité ne subit aucu-
ne modification. • la date de réévaluation ;
Ces effets mécaniques associés à la réévaluation des actifs cor- • le recours ou non à un expert indépendant ;
porels traduisent l’incidence de la traduction comptable de • la nature des indices utilisés pour déterminer le coût de rem-
l’opération de réévaluation. Leur mise en évidence n’appelle pas placement ;
de commentaires particuliers exceptées les trois remarques sui-
vantes : • le coût historique des actifs réévalués (information à fournir
par catégorie d’immobilisation) ;
• Les effets de l’opération de réévaluation restent relativement
faciles à déterminer à un instant donné. Leur anticipation à un • le solde et les mouvements de l’écart de réévaluation.
horizon moyen / long terme est plus délicate. Si la réévaluation
Perception de l’information financière
porte sur des éléments amortissables, les dotations aux amortis-
sements seront majorées et conduiront à une minoration du La dernière problématique tenant à l’information financière éla-
résultat. borée sur le modèle de la juste valeur porte sur la perception de
cette information par la communauté financière. Le fait de
• Dans la mesure où l’option de réévaluation à la juste valeur est
réévaluer les actifs corporels à leur juste valeur a-t-il une réelle
proposée par le référentiel international et qu’une entreprise qui
incidence sur le jugement des différentes parties prenantes ?
décide d’appliquer les normes IFRS pour l’établissement de ses
comptes consolidés est tenue d’adopter l’intégralité des normes De nombreuses recherches académiques se sont efforcées d’ap-
IFRS, il convient d’appréhender l’opportunité de l’option pour la porter des éléments de réponse à cette question. Barth et Clinch
juste valeur au regard de l’ensemble des incidences générées (1998) montrent que la pertinence des réévaluations des immo-
par l’adoption du référentiel. bilisations corporelles est mieux reconnue pour les outils de pro-
duction que pour les immeubles. Ils mettent en évidence le fait
• L’IFRS 1 relative à la première application du référentiel inter-
national permet d’approximer le coût historique par la juste paradoxal selon lequel les marchés financiers traduisent une
valeur de l’actif. Autrement dit, cette option permet de rééva- légère préférence pour les évaluations réalisées par les dirigeants
luer une seule fois, à la date de transition, les actifs corporels plutôt que par des experts indépendants.


sans soumettre l’entreprise à un régime de réévaluation pério- Bien que la réévaluation n’ait pas d’incidence sur la mesure de
dique et à la constatation d’un écart de réévaluation. performance, Jaggi et Tsui (2001) et Aboody et al. (1999)

R.F.C. 411 Juin 2008


Réflexion

confirment également la pertinence de la réévaluation dans le tion économique qui les unit soulève le problème d’un éventuel
cadre de la prédiction de la performance. contrôle voire de qualification en entité ad hoc.
Sans incidence sur le résultat, la réévaluation peut être interpré- L’incidence de l’option pour la juste valeur n’est pas neutre et
tée comme une réserve de trésorerie potentielle par des ban- ce, à double titre :
quiers par exemple. Conjuguée à une amélioration du ratio
• S’il est possible de caractériser le contrôle du groupe sur ces
d’endettement, cette analyse peut inciter à un jugement favo-
sociétés, elles doivent être intégrées dans le périmètre de conso-
rable.
lidation. Dans ce cas, les actifs sont repris pour leur intégralité
dans l’actif consolidé. Le degré d’intégration des filiales étant
INCIDENCES CONNEXES
fondé sur le pourcentage d’intérêt, les opérations de consolida-
L’analyse de l’opportunité d’une réévaluation à la juste valeur ne tion vont impacter significativement les intérêts minoritaires.
doit pas se limiter à une étude approfondie de l’IAS 16. D’autres
normes comptables doivent être intégrées dans la réflexion. • Les incidences sont d’autant plus importantes que les actifs
concernés sont généralement des ensembles immobiliers. De
• La norme IFRS 3 édictant les règles à appliquer pour traiter les par leur nature, ces immobilisations sont concernées au premier
opérations de regroupements d’entreprises impose l’application plan par les variations de juste valeur.
de la méthode de l’acquisition. Cette approche conduit à éva-
luer les actifs et passifs à leur juste valeur. Autrement dit, les
groupes qui se développent par croissance externe devront éva- CONCLUSION
luer leurs actifs corporels à leur juste valeur. De ce fait, retenir le
traitement alternatif proposé par l’IAS 16 devrait avoir des inci- La réévaluation à la juste valeur des actifs corporels nécessite de
dences moins significatives pour les entités qui se trouvent dans tenir compte de l’ensemble de ces réflexions. Il est certain que les
cette configuration. craintes tenant à la volatilité des fonds propres et le manque de
recul sur cette convention d’évaluation n’incitent pas à l’adoption
• Les normes IAS 27, 28 et 31 encadrent la détermination du
de la juste valeur. Il est à noter que la conjugaison de dispositifs
périmètre de consolidation. Dans le cadre d’une problématique
imposant l’évaluation à la juste valeur (instruments financiers) et
relative à la gestion des immobilisations corporelles, les sociétés
de dispositifs ouvrant une simple option pose le problème de l’ho-
immobilières qui sont détenues par la société mère ou l’une des
mogénéité des conventions d’évaluation au sein de mêmes états
filiales du groupe ne posent pas de problème. Ces entités sont
financiers. Elle permet néanmoins d’afficher la valeur économique
intégrées dans le périmètre de consolidation. La nature du
40 contrôle permet d’appliquer la méthode d’intégration appro-
du patrimoine de l’entreprise et de ses moyens de production et
par conséquent de réconcilier la valorisation comptable avec la
priée.
valorisation économique. Cette amélioration de la représentation
Deux principales problématiques relatives au périmètre de de l’entreprise est réduite dans la mesure où, à ce jour, nous ne
consolidation sont connexes à la décision de réévaluation à la disposons pas d’information sur le réel intérêt de la communauté
juste valeur : financière pour une comptabilisation à la juste valeur des actifs
• Les co-entreprises peuvent prendre la forme d’actifs gérés corporels. Ceci explique sans doute le fait que la réévaluation à la
conjointement par deux ou plusieurs entités. L’incidence d’une juste valeur a été généralement retenue dans le cadre de la pre-
réévaluation à la juste valeur est fonction de la méthode d’inté- mière application du référentiel IFRS.
gration retenue. L’entreprise a le choix entre la méthode de la
mise en équivalence et la méthode de l’intégration proportion-
nelle, même si cette dernière a vocation à être supprimée dans Benjamin POULARD
le cadre du programme de convergence des normes comp-
tables internationales et des normes américaines.
• Les sociétés immobilières sans lien capitalistique avec les diffé- Bibliographie
rentes entités incluses dans le périmètre de consolidation
conduisent à mener une réflexion sur le contrôle éventuel du Aboody D., Barth M.E., Kasznick R., “Revaluations of fixed assets
groupe. Les normes IFRS ne posent pas la condition d’une and future firm performance : Evidence from the UK”, Journal of
détention de lien capitalistique pour intégrer une société dans le Accounting and Economics, 1999, pp. 149-178.
périmètre de consolidation. Cette disposition a d’ailleurs été Barth M., Clinch G., “Revalued financial, tangible and intangible
reprise dans la réglementation française par la loi sur la sécurité assets : associations with share prices and non-market-based values
estimates”, Journal of Accounting Research, vol. 36, supplement, 1998,
financière du 2 août 2003.
pp.199-233.
En pratique, il est relativement fréquent de rencontrer des situa- Jaggi B., Tsui J., “Management motivation and market assessment ;
tions dans lesquelles les ensembles immobiliers sont gérés par revaluations of fixed assets”, Journal of International Financial
des sociétés créées à cet effet et détenues, à titre personnel, par Management and Accounting, n° 12, vol 2, 2001, pp. 160-187.
des actionnaires du groupe. Il n’existe pas de lien capitalistique IASB, “International Financial Reporting Standards (IFRSs)”, 2007.
entre le groupe et ces dites sociétés mais en substance la rela-

R.F.C. 411 Juin 2008