Vous êtes sur la page 1sur 157

Impôt sur le Bénéfice des Sociétés

CPE

Le contrôle fiscal
Animé par Mr M MEKKI

1
CPE Ain El BYA 2017
I/ Le système fiscal Algérien.

Mr M.MEKKI CPE Ain El BYA 2017


2
LE Système fiscal Algérien
C
A
O
D
N
M
T I
Les obligations fiscales
R S
I T
B L’interconnexion R
U A
A T
B
Le droit de contrôle I
tout en observant les
L O
droits et les garanties du
E contribuable N

CPE Ain El BYA 2017


3
Le régime fiscale de l'entreprise
• L’imposition des profits de l’entreprise :IRG et IBS;

• L’imposition des opérations de l’entreprise :TVA,TIC,TSA, droits de


douanes, enregistrement et timbre;

• L’imposition des structures de l’entreprise;

• L’imposition du potentiel de l’entreprise :taxes locales, les salaires et


les véhicules;

• L’entreprise face à l’administration fiscale.

CPE Ain El BYA 2017


4
Les obligations fiscales
les obligations déclaratives;

Les obligations comptables;

L’obligation de conservation des documents comptables;

L’obligation de déposer les états et annexes exigés par la loi fiscale;

L’obligation de répondre à l’administration fiscale;

L’obligation de paiement.

CPE Ain El BYA 2017


5
C PE

I) Les obligations déclaratives.

CPE AIN EL BYA 2017


La classification des obligations déclaratives

• On classe les obligations déclaratives sur la base


de trois critères selon :

leur objet;

leurs échéances;

Leur méthode de transmission.

CPE Ain El BYA 2017


7
C PE

A) Les obligations déclaratives selon leur objet

CPE AIN EL BYA 2017


1) les obligations déclaratives inhérentes à la vie de
l’entreprise
• La déclaration d’existence dans les 30 jours du
début d’activité appuyée d’un extrait de naissance
ou de statut pour les sociétés ou du contrat pour les
personnes étrangères;

• La déclaration modificative;

• La déclaration de cessation.

CPE Ain El BYA 2017


9
2) les obligations déclaratives inhérentes aux
opérations de l’entreprise

• Les déclarations de résultat (G 1/IRG et G


4/IBS);

• Les déclarations des opérations réalisées par


l’entreprise (G 50 ou G 50 A).

CPE Ain El BYA 2017


10
3) les obligations déclaratives inhérentes aux
structures de l’entreprise

• L’imposition de la constitution de l’entreprise;

• L’imposition des apports; des cessions d’actions;

• L’imposition de la dissolution de l’entreprise.

CPE Ain El BYA 2017


11
4) les obligations déclaratives inhérentes au
potentiel de l’entreprise
• L’imposition des propriétés de l’entreprise ( Taxes foncières,
les taxes d’enlèvement des ordures ménagères, de
déversement à l’égout, les taxes polluantes);

• L’imposition des salaires;

• L’imposition des actifs de l’entreprise.

CPE Ain El BYA 2017


12
C PE

B) Les obligations déclaratives selon leurs échéances.

CPE AIN EL BYA 2017


1) Les déclarations annuelles
• La souscription des déclarations des revenus ou
bénéfices (G1, G 4,La liasse fiscale);

• La déclaration des salaires (G29 );

• Les déclarations spéciales (agricoles, activités)

CPE Ain El BYA 2017


14
L’échéance des déclarations annuelles
• Ces déclarations doivent être déposées au plus tard le 30
Avril de chaque année( art 53, 59, 99, 151 du CID).

• Pour les entreprises dotées d’une assemblée devant statuer


sur ses comptes, une déclaration rectificative doit être
déposée au plus tard le 21 juillet de l’année.

• Lorsque le délai de dépôt de la déclaration expire un jour


de congé légal, l’échéance est reportée au premier jour
ouvrable qui suit.

CPE Ain El BYA 2017


15
2) Les déclarations ponctuelles
• Les personnes relevant du régime du réel
doivent déposer leur déclaration dans les 20
premiers jours suivant le mois de réalisation
des bases imposables.

• Les unités des entreprises de bâtiment, de


travaux publics et de transport peuvent
déposer leur déclaration G50 suivant le
trimestre civil (Art 359-1 5ième paragraphe);
CPE Ain El BYA 2017
16
3) Les déclarations spontanées
• Les personnes qui réalisent des opérations
exceptionnelles doivent souscrire une
déclaration spontanément.

• Exemple: les bailleurs doivent déclarer leurs


revenus fonciers (leurs loyers)par G 51.

CPE Ain El BYA 2017


17
C PE

B) Les obligations déclaratives selon leur méthode de


transmission.
.

CPE AIN EL BYA 2017


C) La télédéclaration
• La télédéclaration est la conversion de la déclaration
manuelle sur imprimé fourni par l’administration fiscale
en une déclaration transmise par voie de l’internet.

• Elle n’est possible que si:

Votre entreprise relève de la DGE;

La télédéclaration est accompagnée d’un ordre de


virement
CPE Ain El BYA 2017
19
Procédure d’adhésion à la télédéclaration
• Tout contribuable désirant bénéficier de la télédéclaration
doit s’inscrire en déposant au niveau de la DGE un dossier
comprenant:
Un formulaire d’inscription dument renseigné,

Le RIB pour trois comptes maximum,

Un mandat au cas où le signataire n’est pas le représentant


légal.

CPE Ain El BYA 2017


20
Le cadre juridique de la télédéclaration
• La signature et la certification électroniques : Loi 15-04 du 1 er
février 2015;

• La déclaration électronique: Article 23 de l’Ordonnance 08/02 du


24/07/2008 portant LF 2008 (JORA 42 du 27/07/2008),

• Le droit de preuve de la signature électronique: Article 44 du Code


Civil (JORA n°44 du 26/06/2005),

• La Signature électronique: Décret exécutif n°07-162 du 30/05/2007


modifiant le D E 01-123 du 09/05/2001 .

CPE Ain El BYA 2017


21
L’obligation de déposer les états et annexes
exigés par la loi fiscale
• La loi fiscale exige des contribuables de déposer des états et annexes:

1) La liasse fiscale;

2) La liste clients;

3) Le relevé détaillé des acomptes versés au titre de l’impôt sur les


bénéfices des sociétés;

CPE Ain El BYA 2017


22
Les documents annexes à la liasse fiscale(II)

4) un relevé des versements en matière de taxe sur


l’activité professionnelle visée;

5) Le déclarant est tenu de présenter, à toute réquisition de


l’inspecteur, tous documents comptables, inventaires,
copies de lettres, pièces de recettes et de dépenses, de
nature à justifier l’exactitude des résultats indiqués dans
la déclaration.

CPE Ain El BYA 2017


23
Les documents annexes à la liasse fiscale(III)
6) un état comportant l’indication de l’affectation de
chacune des voitures de tourisme ayant figuré à leur
actif ou dont l’entreprise a assumé les frais au cours
de cet exercice.

7) Ces mêmes contribuables doivent obligatoirement


inscrire en comptabilité, sous une forme explicite, la
nature et la valeur des avantages en nature accordés
à leur personnel.

CPE Ain El BYA 2017


24
II)Les obligations comptables (I)
( Art 20 et 148 du CID)

• Les entreprises doivent tenir:

1) Une comptabilité réel ou simplifiée selon le SCF;

2) Deux livres obligatoires exigés par les articles 9 et


11 du code du commerce, paraphés par le
président du tribunal et tenus à la main (livres
journal et d’inventaires).

CPE Ain El BYA 2017


25
Les obligations comptables (II)
3) Journaux et livres auxiliaires en cas de
centralisation ;

4) Établissement des états financiers (bilan, TCR,


état de trésorerie, état des capitaux et les
annexes) ;

5) Établir des factures avec mention du taux et


montant de la TVA pour les assujettis à la TVA.
CPE Ain El BYA 2017
26
Objectifs de la comptabilité (I)
• La comptabilité est destinée notamment aux besoins :

1) de l’entreprise elle-même pour:

 Eclairer la gestion et la prise de décision des dirigeants ;

 Déterminer les bases à fiscaliser, liquider les impôts et taxes,


déclarer et payer ses impôts.

2) des tiers en relation avec elle (fournisseurs, clients, investisseurs,


organismes financiers, administration fiscale…);

27
CPE Ain El BYA 2017
Objectifs de la comptabilité (II)

3) Elle sert de moyen de preuve en cas de litige avec les tiers.

4) Pour l’administration fiscale, la comptabilité est présumée


être, jusqu'à preuve du contraire, un moyen de preuve de la
sincérité des bases déclarées par les contribuables et elle se
révèle, en cas de contrôle, indispensable pour appréhender
le degré de sincérité des déclarations souscrites.

28
CPE Ain El BYA 2017
Les régimes de comptabilisation
(Art 2 de l’arreté du 26/07/2008)

Activités Activités commerciales Activités de production Prestations de service


et artisanales

Réel + 10 000 000 DA ou + 6 000 000 DA ou + + 3 000 000 DA ou +


+ de 9 employés de 9 employés de 9 employés

Réel simplifié ≤ 10 000 000 DA ou ≤ 6 000 000 DA ou – ≤ 3 000 000 DA ou –


– de 9 employés de 9 employés de 9 employés

CPE Ain El BYA 2017


29
Les régimes d’imposition
Régime IFU Réel
d’imposition (Articles 282 bis et ter). (Articles du 17 et 148 CID)

Jusqu’à 30.000.000 DA Plus de 30.000.000


Seuil de CA annuel quelque soit la forme juridique
et l’activité ou par option

5% CA : commerce et IRG/BP ou IBS


Taux d’imposition production TAP et TVA
mensuellement
12% CA : prestations de
services
Lieu d’exercice de l’activité Lieu du domicile ou du
Lieu d’imposition (IFU) siège
CPI CDI pour IRG ou IBS et
Structure de gestion DGE pour IBS (2005)

CPE Ain El BYA 2017


30
La documentation comptable (I)
• Tout contribuable soumis à une vérification de
comptabilité doit présenter :

• Une documentation comptable soit de la


pièce justificative jusqu’aux états financiers,
en exposant l'organisation comptable de
l'entreprise, les méthodes de saisie et de
traitement des informations et les supports
utilisés.

31
CPE Ain El BYA 2017
La documentation comptable (II)
• Une comptabilité régulière :être conforme, complète et
appuyée de pièces justificatives.

a) Conformité : Par conformité, on entend le respect de l’ensemble


des règles et principes comptables (les six principes);

b) Complète : Cette notion signifie que la comptabilité doit


comporter l’ensemble des documents et livres exigés par les lois
en vigueur;

c) Appuyée de pièces justificatives (L’article 18 de la loi n° 07-11 );

32
CPE Ain El BYA 2017
La documentation comptable (III)

• Une comptabilité sincère: les valeurs


comptables inscrites dans les différents livres
et documents comptables doivent traduire la
réalité de l’activité

33
CPE Ain El BYA 2017
La comptabilité: « chemin de révision comptable» (I)

• Pour que la comptabilité soit admise en tant que moyen de


preuve, elle doit assurer un chemin de révision permanent des
éléments déclarés par le contribuable.

• Dés lors, le vérificateur, qui a pour mission de vérifier la sincérité


des informations déclarées sur les états financiers, désignés en
terme fiscale sous l’appellation de « liasse fiscale », doit être mis
dans la possibilité de pouvoir remonter, à partir de ces états
financiers objet de la vérification, aux écritures comptables et aux
pièces justificatives ayant servis de base pour leur élaboration ou
de reconstituer à travers les pièces justificatives et des écritures
comptables les informations portées sur les états financiers –
liasse fiscale.
34
CPE Ain El BYA 2017
La comptabilité: « chemin de révision comptable» (II)

• à travers ce chemin, elle permet à l’administration fiscale de:

• contrôler les déclarations souscrites par le contribuable qui


fait d’elle une comptabilité dotée de force de preuve et
opposable en conséquence à l’administration.

• L’article 10 de la loi n° 07- 11 du 25/11/207 portant SCF oblige


toute entité, en fonction de son organisation comptable, de
satisfaire aux obligations de régularité, de sincérité et de
transparence inhérentes à la tenue, au contrôle, à la
présentation et à la communication des informations qu’elle
traite.

35
CPE Ain El BYA 2017
La comptabilité: « chemin de révision comptable» (III)

• la vérification de comptabilité, bien


qu’intitulée ainsi, elle ne porte pas sur la
comptabilité elle-même, mais plutôt sur les
déclarations souscrites par le contribuable. La
comptabilité n’est que le support nécessaire à
partir duquel le vérificateur doit s’assurer de la
sincérité des chiffres déclarés.

36
CPE Ain El BYA 2017
Le risque fiscal (I)
• Les contrôles sont une composante essentielle
des activités liées à la conformité fiscale.

• Confrontées à un volume de ressources limité


et une population à administrer relativement
importante (en particulier dans le secteur des
PME), les autorités fiscales doivent utiliser une
approche de gestion systématique du risque
pour identifier les contribuables à contrôler.

37
CPE Ain El BYA 2017
Le risque fiscal (I)
• L’objectif premier des autorités fiscales d’un pays est de gérer et améliorer
le niveau général de conformité vis-à-vis de la législation fiscale et, ce
faisant, de consolider la confiance du public dans le système fiscal et son
administration.

• Les erreurs des contribuables – qu’elles soient dues à l’ignorance, à la


négligence, à la précipitation ou à une volonté délibérée d’échapper à
l’impôt – et les défaillances de l’administration rendent inévitables les cas
de non-respect de la législation fiscale.

• Or, cette indiscipline fiscale prive les gouvernements et les communautés


qu’ils représentent des recettes fiscales qui leur sont nécessaires pour
fournir des services aux citoyens.

38
CPE Ain El BYA 2017
La discipline fiscale
• Parvenir à une stratégie de promotion de la discipline
fiscale optimale — c’est-à-dire la stratégie qui donne
les meilleurs résultats en termes de discipline fiscale
pour le niveau de ressources employé.

• Elle décrit le concept de gestion du risque de non-


recouvrement dans le contexte de l’administration de
l’impôt.

39
CPE Ain El BYA 2017
Objectif de la sélection des dossiers

• les méthodes de sélection des dossiers dont


l’objectif principal est la production de
dossiers se prêtant à un contrôle fiscal.

40
CPE Ain El BYA 2017
Les critères de sélection
• Les données essentielles à la sélection des dossiers sont :

 Les informations de sources tierces susceptibles de confirmer (ou


d’infirmer) les détails indiqués sur les déclarations de revenus ;

 Les antécédents fiscaux des individus concernés ;

 Les profils plus généraux des contribuables/secteurs d’activité.

41
CPE Ain El BYA 2017
La sélection des dossiers à vérifier (I)

• l’efficacité du processus de sélection des dossiers est


tributaire de certains éléments clés :

 La possibilité d’accéder rapidement à des données


exactes et complètes ;

42
CPE Ain El BYA 2017
La sélection des dossiers à vérifier (II)
 La disponibilité de connaissances et de compétences permettant
d’analyser et hiérarchiser les données disponibles et de faciliter
les retours d’informations, de manière à pouvoir actualiser les
paramètres de la sélection des dossiers et la procédure de gestion
du risque d’indiscipline fiscale au niveau stratégique.

 D’autres éléments apparaissent déterminants : les ressources


affectées aux systèmes informatiques (qui couvrent tous les
aspects de la saisie, du stockage et de l’analyse des données) et la
solidité de l’engagement de l’organisation en faveur des fonctions
d’identification et d’évaluation des risques.

43
CPE Ain El BYA 2017
La sélection des dossiers à vérifier (III)
• Les PME qui sont définies comme des entités à vocation
commerciale dont les actifs sont inférieurs à certain plafond,
représentent un groupe à risque élevé.

• En effet, elles sont nombreuses et leur revenu n’est ni fixe ni


vérifiable à l’aide de données provenant Systèmes de sélection des
dossiers à contrôler de sources tierces.

• leur structure commerciale est telle est, qu’elles ne disposent pas


toujours de dispositifs de tenue de compte, de vérification
indépendante des comptes et de manipulation d’espèces propres à
minimiser les risques de sous déclaration, contrairement aux
grandes entreprises.
44
CPE Ain El BYA 2017
Le pouvoir de l’administration fiscale

• Dans le système fiscale déclaratif l’administration


fiscale a un pouvoir de contrôle et de reprise,
éventuelle, des impositions initiales déclarées ou
imposées.

45
CPE Ain El BYA 2017
Le pouvoir de contrôle et de reprise (I)
Un pouvoir de contrôle et de reprise des impositions

• Le contrôle fiscal constitue la contrepartie du


système déclaratif. L’impôt étant établi à partir
des déclarations que vous souscrivez sur la
base des éléments que vous décidez de
retenir, l’Administration fiscale dispose d’un
droit de contrôle, à posteriori, des éléments
ainsi déclarés.

CPE Ain El BYA 2017


46
Définition du contrôle fiscal (I)
•Il englobe les différentes procédures qui permettent à l’Administration
fiscale de contrôler l’exactitude et cohérence des mentions portées sur
les déclarations souscrites ,de réparer les omissions, les insuffisances et
les erreurs d’imposition.

•Le contrôle fiscal peut se définir comme toute forme de traitement


passant par l’examen actif des documents et des registres sur lesquels
se basent les déclarations fiscales et les calculs y afférents.

47

CPE Ain El BYA 2017


Définition du contrôle fiscal (II)
• En effet, les déclarations établies par les contribuables
sont présumées sincères et les comptabilités tenues
régulières et probantes jusqu'à ce que l'administration
fiscale apporte la preuve du contraire à travers la mise en
œuvre d’un certain nombre de procédés de contrôle
prévus en la matière.

48

CPE Ain El BYA 2017


Le contrôle fiscal un outil (I)
• Les contrôles demeurent un outil fondamental et
nécessaire de lutte contre l’indiscipline fiscale.

• Le contrôle fiscal permet, donc, de s'assurer de la


sincérité des déclarations souscrites.

49
CPE Ain El BYA 2017
Le contrôle fiscal un outil (II)

•Il permet également de traduire concrètement le principe


constitutionnel de l'égalité de tous devant l'impôt par le
biais de redressements et de sanctions fiscales à l'égard
des personnes ne s'acquittant pas ou peu
convenablement de leurs obligations fiscales.

50
CPE Ain El BYA 2017
Le contrôle fiscal un outil (III)
• les contrôles fiscaux sont un outil, fondamental, dont
dispose l’administration pour:

 gérer le risque d’indiscipline fiscale,

l’élaboration de stratégies de contrôle.

51
CPE Ain El BYA 2017
Le contrôle fiscal un outil (IV)
• Cet examen doit répondre à deux questions :

 les documents et registres reflètent-ils fidèlement


l’ensemble des activités des contribuables ;

 les calculs ont-ils été effectués conformément aux


réglementations fiscales techniques ?

52
CPE Ain El BYA 2017
Les objectifs du contrôle fiscal (I)
• les contrôles fiscaux permettent à l’administration fiscale
d’appliquer des sanctions efficaces et un traitement approprié
aux contribuables situés au sommet de la « Pyramide » de
l’indiscipline fiscale en faisant exécuter la loi ;

• En tant qu’instruments de sanction publique, les contrôles :

attirent l’attention du public sur les pouvoirs de mise à


exécution de la loi de l’administration fiscale,

Encouragent les autres contribuables à respecter la


législation ;
53
CPE Ain El BYA 2017
Les objectifs du contrôle fiscal (II)
• Il permet à l’administration fiscale de:

S’assurer du respect de la loi fiscale;

Lutter contre la fraude fiscale;

la recherche des redevables défaillants et la répression de


la fraude

54
CPE Ain El BYA 2017
La problématique du contrôle fiscal

• Il s’exerce en conciliant:

La nécessité de répondre aux attentes des contribuables


en matière de qualité des services; d’équité et du respect
de leurs droits ;

La conformité fiscale par les citoyens.

55
CPE Ain El BYA 2017
Les effets du contrôle fiscal (I)

1) Un effet correcteur : persuader les contribuables


individuels de se rapprocher progressivement du bas
de la pyramide de l’indiscipline fiscale;

2) Un effet dissuasif: persuader des groupes de


contribuables qu’il est dans leur intérêt d’être plus
respectueux de la législation fiscale;

56
CPE Ain El BYA 2017
Les effets du contrôle fiscal (II)

3) Un effet préventif indirect : l’effet dissuasif perçu des contrôles


fiscaux sur les autres contribuables;

• Les programmes de contrôles encouragent l’émergence d’un


niveau de discipline volontaire élevé et facilitent les recherches
sur les autres moyens d’influencer le comportement des
contribuables.

57
CPE Ain El BYA 2017
La classification du droit de contrôle

• Le contrôle exercé par l’administration fiscale


peut être classé selon:

1) son objet;

2) sa forme.

CPE Ain El BYA 2017


58
Le contrôle selon son objet

• Il existe trois types de contrôle:

1) Le contrôle de l’harmonisation des déclarations


et des documents annexes;

2) Le contrôle de leur régularité;

3) Le contrôle de leur sincérité.

CPE Ain El BYA 2017


59
Le contrôle selon sa forme (I)

• Ce type de contrôle peut être simple ou procédural:

1) contrôle simple est de deux sortes:

Le contrôle Formel;

Le contrôle sur pièces.

• On l’appelle aussi, le contrôle des déclarations

CPE Ain El BYA 2017


60
Le contrôle selon sa forme (II)

2) Le contrôle procédural prend quatre (04) genres:

L a vérification de comptabilité;

Le contrôle ponctuel;

La vérification approfondie de la situation fiscale


d’ensemble d’une personne physique;

La flagrance fiscale.


CPE Ain El BYA 2017
61
1) Le contrôle simple (I)
a) Le contrôle formel

• C’est la gestion quotidienne de votre dossier


fiscal par l’agent de l’administration fiscale.

CPE Ain El BYA 2017


62
1) Le contrôle simple (II)
a) Le contrôle formel (Art 19 du CPF)
• L’administration fiscale contrôle les déclarations fiscales
ainsi que les actes utilisés par l’établissement de tout
impôt, produits, taxes et redevances.

• L’inspecteur vérifie les déclarations, les demandes


d’exploitations et de justifications sont produites par
écrit,

il peut rectifier les déclarations, mais il doit, au préalable,


sous peine de nullité de la procédure, adresser au
contribuable la rectification qu’il envisage.

63
CPE Ain El BYA 2017
1) Le contrôle simple
b) Le contrôle sur pièces (I)
• L’examen de votre déclaration permet à
l’agent de l’administration fiscale d’examiner
de son bureau et d’analyser la cohérence de
votre déclaration à partir des éléments de
votre dossier : c’est ce que l’on appelle le
contrôle sur pièces.

CPE Ain El BYA 2017


64
1) Le contrôle simple
b) Le contrôle sur pièces (II)
• C’est la forme la plus simple et la plus courante de contrôle,
notamment pour les particuliers.

• La plupart du temps, vous ignorez que vous subissez ce contrôle.


Vous ne l’apprenez que si votre dossier pose des problèmes, le plus
souvent, vous recevez une simple demande d’informations.

• Des demandes d’éclaircissements ou des justifications peuvent


également vous être demandées.

• Dans ce cas, vous devez fournir votre réponse, dans un délai qui ne
peut être inférieure à trente (30) jours.
CPE Ain El BYA 2017
65
2) Le contrôle procédural
a) La vérification de comptabilité (I)
• C'est l'ensemble des opérations qui ont pour
objet d'examiner la comptabilité d'une
entreprise en la confrontant aux éléments
d'exploitation et aux éléments extérieurs en
vue de contrôler les déclarations souscrites et
de s'assurer de la sincérité de l'assiette des
divers impôts et taxes dus au titre d'une
activité professionnelle.

CPE Ain El BYA 2017


66
2) Le contrôle procédural
a) La vérification de comptabilité (II)
• La vérification de comptabilité est un ensemble d'opérations
qui permettent à I 'administration fiscale :

d'examiner, sur place, la comptabilité d'une entité fiscale,

de la confronter à certaines données matérielles, afin de


s'assurer de la sincérité et de la valeur probante des
écritures,

 de contrôler la régularité des déclarations souscrites et


d'assurer éventuellement les régularisations et
redressements qui s'imposent.
67
CPE Ain El BYA 2017
Les documents à présenter
• La vérification de comptabilité nécessite la
présentation de tous les documents comptables
pour justifier les chiffres d’affaires et les résultats
déclarés (comptes de résultat, bilans, grand livre,
livre journal, journaux auxiliaires, livre d’inventaire,
factures d’achats, ventes et de charge, courrier
administratif, pièces de recettes et de dépenses, livre
de paie, contrat, statuts, procès verbaux
d’assemblées ……)

68
CPE Ain El BYA 2017
2) Le contrôle procédural
b) La Vérification ponctuelle (I)

• C'est une procédure de contrôle ciblé, moins


exhaustive, plus rapide et de moindre
amplitude que la vérification de comptabilité.
Elle porte sur l’examen des pièces justificatives
et comptables de quelques rubriques d’impôts
et sur une période limitée qui peut même être
inférieure à un (01) exercice comptable.

CPE Ain El BYA 2017


69
2) Le contrôle procédural
b) La Vérification ponctuelle (II)
• Le contrôle ponctuel est une vérification de comptabilité qui
porte sur un ou plusieurs impôts au titre de tout ou, partie de
la période non prescrite ou à un groupe d’opérations ou
données comptables portant sur une période inférieure à un
exercice fiscale.

• La vérification ponctuelle est un procédé qui permet, du point


de vue de l’administration fiscale, de porter un diagnostic
rapide et donc d’éviter, le cas échéant, l’opportunité de
prolonger les investigations.

70
CPE Ain El BYA 2017
Etendue de la vérification ponctuelle (I)
• A travers cette procédure de contrôle, il est notamment
recherché, du point de vue de l’administration fiscale, la mise
en place d’investigations ciblées qui peuvent porter par
exemple sur :

 Le contrôle d’un ou plusieurs impôts au titre d’une période


bien définie, inférieure ou égale à quatre ans.

 Le contrôle de la régularité des déductions opérées en


matière de TVA, de l’origine des précomptes, des contingents
accordés, des taux pratiqués et des remboursements
sollicités.

71
CPE Ain El BYA 2017
Etendue de la vérification ponctuelle (II)
 Le contrôle de postes comptables clairement individualisés
sur une déclaration de résultat (Charges d’amortissements, de
provisions …..).

 Le contrôle des déficits répétés, des avantages fiscaux


accordés et des bénéfices réinvestis.

 Le contrôle des remboursements des crédits d’impôts.

72
CPE Ain El BYA 2017
Etendue de la vérification ponctuelle (III)
• La vérification ponctuelle de comptabilité peut constituer le
prolongement d’un contrôle sur pièces en cas d’absence de
réponse d’un contribuable à des demandes de
renseignements, de justifications et d’éclaircissements ou
bien, suite à des réponses incomplètes qui demeurent
inexploitables par l’administration fiscale.

• La vérification ponctuelle peut être suivie d’une vérification


de comptabilité soit pour ces mêmes motifs soit lors de la
découverte d’anomalies graves nécessitant des recherches et
des investigations plus approfondies.

73
CPE Ain El BYA 2017
Etendue de la vérification ponctuelle (IV)
• La vérification ponctuelle ne doit en aucune manière donner lieu à
un examen approfondi et critique –en le fonds et en la forme – de
toute la comptabilité. Les documents comptables et pièces
justificatives exigés (factures, contrat, bons de commande ou de
livraison….) doivent se rapporter uniquement à la rubrique d’impôt
et à la période concernée par ce contrôle.

• La vérification ponctuelle doit en principe aboutir à la régularisation


des omissions, erreurs et inexactitudes relevées. Le défaut de
présentation des documents et pièces comptables et fiscales ainsi
que l’opposition à contrôle donne lieu à l’établissement d’un procès
verbal après mise en demeure écrite.

74
CPE Ain El BYA 2017
Etendue de la vérification ponctuelle (V)
• Ces irrégularités sont consignées dans le rapport de
vérification. L’agent vérificateur et son chef hiérarchique
doivent se prononcer clairement quant à l’opportunité de
soumettre ou pas le dossier régularisé à une vérification de
comptabilité.

75
CPE Ain El BYA 2017
2) Le contrôle procédural
c) La vérification approfondie de situation fiscale d'ensemble des
personnes physique (VASFE) (I)
• La vérification approfondie de la situation fiscale d’ensemble (VASFE)
a pour but de vérifier la sincérité de l’exactitude de votre déclaration
globale des revenus(IRG).

• Elle peut également être mise en œuvre à l’égard des personnes ne


souscrivant pas de déclarations fiscales.

• Elle consiste à contrôler la cohérence entre :


vos revenus déclarés,
 votre situation de trésorerie et les éléments du train de vie des
membres de votre foyer fiscal.
CPE Ain El BYA 2017
76
2) Le contrôle procédural
c) La vérification approfondie de situation fiscale
d'ensemble des personnes physique (VASFE) (II)

• La VASFE peut être effectuée en prolongement


d'une vérification de comptabilité. Elle peut être
également à l'origine d'une vérification de
comptabilité lorsqu'il s'avère notamment qu'un
contribuable perçoit des revenus d'une
entreprise sujette la tenue d'une comptabilité.

CPE Ain El BYA 2017


77
2) Le contrôle procédural
d) La flagrance fiscale (I)
• La flagrance fiscale est une procédure de contrôle non autonome qui
s’effectue dans le cadre des droits de visite, d’enquête, de saisie, de
communication ou de contrôle, et qui permet à l’administration
fiscale d’intervenir pour stopper un délit de fraude fiscale en cours
lorsque suffisamment d’indices sont réunis, en intervenant avant
même l’échéance des obligations déclaratives.

• La flagrance fiscale est un contrôle opéré par l’administration fiscale


et qui s’effectue avant toute manœuvre organisée par le contribuable
visant, notamment, l’organisation d’insolvabilité.

CPE Ain El BYA 2017


78
2) Le contrôle procédural
d) La flagrance fiscale (III)
• Les cas de délit de flagrance fiscale sont :

• exercice d’une activité sans se faire recenser par les services fiscaux ;

• délivrance de factures, bons de livraison ou tous documents ne


correspondant pas à des marchandises ou des services réellement
livrés ;

CPE Ain El BYA 2017


79
2) Le contrôle procédural
d) La flagrance fiscale (IV)
• commission d’infractions d’achat et de vente sans
factures, de marchandises quel que soit leur lieu de
détention, de stockage et d’entreposage ;

• présentation de documents et de pièces comptables qui


privent la comptabilité de sa valeur probante,

• l’utilisation de logiciels de comptabilité aux fins de


fraude;

CPE Ain El BYA 2017


80
2) Le contrôle procédural
d) La flagrance fiscale (V)

• commission d’infractions liées à la législation et à la


réglementation commerciale et du travail telle que la
dissimulation du travail ;

• détournement des avantages fiscaux accordés au


titre des régimes particuliers.

CPE Ain El BYA 2017


81
III-Procédure de flagrance fiscale (II)
• Le procès-verbal de flagrance fiscale est établi par l’administration est
signé par l’agent de l’administration fiscale et contresigné par le
contribuable auteur de l’infraction.

• En cas de refus de signer, mention en est faite sur le procès-verbal.


L’original du procès- verbal est conservé par l’administration des
impôts et copie est remise au contribuable verbalisé.

• Cette procédure permet à l’administration fiscale d’avoir un accès


direct aux documents comptables, financiers et sociaux des
personnes concernées, en un temps réel et, ce, même pour une
période au titre de laquelle l’obligation déclarative, prévue par la
législation fiscale en vigueur, n’est pas échue.
82
CPE Ain El BYA 2017
Les conséquences de la flagrance fiscale(I)
• La procédure de flagrance fiscale entraîne des conséquences fiscales
au regard des régimes d’imposition, des procédures de contrôle, et
du droit de reprise notamment :

 La possibilité d’établissement de saisie conservatoire par


l’administration ;

 L’exclusion du bénéfice de la franchise de la TVA et des régimes


dérogatoires ;

 La possibilité de renouveler une vérification de comptabilité


achevée ;
83
CPE Ain El BYA 2017
Les conséquences de la flagrance fiscale(II)
 La possibilité d’élargissement des durées de vérification sur place;

La prorogation du délai de prescription de deux (2) ans ;

 L’exclusion du droit au sursis légal de paiement de 20 % et de


l’échéancier de paiement;

 L’application des amendes prévues par l’article 194 ter du code


des impôts direct et taxes assimilées ;

 L’inscription au fichier national des fraudeurs.


84
CPE Ain El BYA 2017
Les garanties accordées aux contribuables ayant fait l’objet
d’une flagrance fiscale

• Le contribuable ayant fait l’objet d’une


flagrance fiscale peut saisir la juridiction
administrative compétente, dès la réception
du procès-verbal de flagrance, conformément
aux procédures en vigueur.

85
CPE Ain El BYA 2017
Las sanctions en cas de constat de flagrance
• En cas de constat de flagrance, il est fait application d’une amende de 600.000 DA.

• Ce montant est porté à 1.200.000 DA, si le chiffre d’affaires ou recettes brutes


excédent la limite de 5.000.000 DA;

• Ce montant est porté à 2.000.000 DA, si le chiffre d’affaires excédent 10.000.000


DA prévu;

• Outre ces sanctions, le délit de flagrance fiscale soustrait le contribuable du


bénéfice des garanties prévues aux articles 19, 156 et 158 du code des procédures
fiscales se rapportant au délai de réponse, échéancier de paiement et sursis de
paiement.

• Les sanctions encourues par le contribuable au titre de la même période et pour


d’autres motifs que la flagrance fiscale s’appliquent indépendamment des amendes
prévues au titre de cette dernière.

86
CPE Ain El BYA 2017
Les droits du vérificateur
(Art 19 et 19 bis du CPF)
• Examiner les documents comptables;

• L’ audition du contribuable vérifié ;

• En cas de refus de répondre, renouvellement de la demande verbale


par écrit;

• Remettre en cause la sincérité des actes ou des conventions, conclus


par des contribuables, dissimulant la portée véritable d’un contrat à
l’aide de clauses tendant à éluder ou atténuer les charges fiscales.

• Exercer les droits corollaires du droit de contrôle.


87
CPE Ain El BYA 2017
Contrôle et droit d'information
• Au-delà du contrôle fiscal purement formel (vérification des
dates, des noms, etc.), l’inspecteur peut effectuer un «
contrôle sur pièces », dans ses bureaux, des déclarations et
documents fournis par le contribuable.

• Il peut compléter les informations en sa possession par des


demandes auprès de tiers dans le cadre du droit de
communication ou auprès du contribuable dans le cadre de
demandes d'éclaircissements ou de justifications.

88
CPE Ain El BYA 2017
Demande de renseignements

• La simple demande de renseignements n'est soumise à aucun


formalisme particulier.

• Elle vise simplement à compléter les informations dont dispose


l'administration fiscale.

• Aucun délai de réponse n'est imposé au contribuable, qui n'est


donc pas tenu d'y répondre.

• Une absence de réponse tend naturellement à déclencher une


procédure plus contraignante.

89
CPE Ain El BYA 2017
Demande d'éclaircissements (I)

• Il s'agit ici de demander des informations complémentaires pour


éclairer certaines insuffisances ou contradictions relevées dans les
déclarations du contribuable.

• La demande d'éclaircissements ne peut porter que sur les


éléments mentionnés dans la déclaration de revenus du
contribuable (montant, situation de famille, etc.).

• Le délai de réponse dont dispose le contribuable ne peut être


inférieur à deux mois. Et celui-ci peut solliciter, par écrit, un délai
complémentaire.

90
CPE Ain El BYA 2017
Demande d'éclaircissements (I)

• Si la réponse du contribuable paraît insuffisante,


l'administration peut formuler une seconde demande sur
les points concernés.

• Dans ce cas, le délai de réponse ne peut être inférieur à


un mois.

• Si elle n'obtient pas de réponse dans les délais impartis,


l'administration peut enclencher une procédure
de taxation d'office.

91
CPE Ain El BYA 2017
Demande d'informations et de justifications

• L'administration peut demander au contribuable des


justifications, c'est-à-dire des éléments de preuve sur:

• Sa situation et ses charges de famille,

• Les charges retranchées du revenu net global ou ouvrant droit à


une réduction d'impôt,

• Ses avoirs ou revenus d'avoirs à l'étranger,

• Tous les éléments servant de base au calcul du revenu foncier,

92
CPE Ain El BYA 2017
Les corollaires du droit de Contrôle fiscal
Le droit de vérification et de reprise qui sont corollaire du
système déclaratif, repose sur des moyens légaux octroyés à
l’administration fiscale.

Il s’agit du:

A) droit de communication;

B) droit de visite ;

C) droit d’enquête.

CPE Ain El BYA 2017


93
A) le droit de communication (I)
(art 45 et suivant du CPF)
1. Définition

• le droit de communication est le droit reconnu à


l’administration fiscale de prendre connaissance
de documents et de renseignements détenus par
des tiers soumis à l’obligation de communiquer
et le cas échéant de prendre des copies de
pièces.

CPE Ain El BYA 2017


94
A) le droit de communication (I)
(art 45 et suivant du CPF)
1. La finalité
L’administration dispose d’un moyen juridique de la recherche des
renseignements utiles :

 Au contrôle des déclarations;

 Au recouvrement de l’impôt.

L’administration a ainsi la possibilité de compléter ses information


pour:

 Détecter les manquements éventuels aux obligations fiscales;

 Vérifier la sincérité des chiffres déclarés.


CPE Ain El BYA 2017
95
2) L’exercice du droit de communication
• Peut être systématique (sans demande préalable de
l’administration fiscale):
Exemples
Les caisse de sécurité sociales;
Les autorité judiciaires;
Les services de l’urbanisme;
La Douane;
Les notaires les huissiers de justice…

Peut être ponctuel (exercice à l’initiative de


l’administration)

CPE Ain El BYA 2017


96
3. Les personnes visés par le droit de communication (I)

*Auprès des Administrations, Institutions Publiques et Entreprises


(art 46 du CPF):

 les administrations de l’Etat, des wilayas et des commune;

 les entreprises privées;

 Les entreprises contrôlées par l’Etat, les wilayas et les


communes;

 tous les établissements ou organismes quelconques, soumis


au contrôle de l’autorité administrative.

CPE Ain El BYA 2017


97
3. Les personnes visés par le droit de communication (II)

*Auprès des Institutions Financières et Autres Contribuables :


(art 51 du CPF):

 Les sociétés ou compagnies;

 Changeurs;

 Banquiers, escompteurs;

 Toutes personnes, sociétés, associations ou collectivités,


recevant habituellement en dépôt des valeurs
mobilières.

CPE Ain El BYA 2017


98
3. Les personnes visés par le droit de communication (III)

c) Auprès des tiers (art 58 du CPF):

Toute personne ou société se livrant à des


opérations d'intermédiaire pour l'achat ou la
vente des immeubles ou de fonds de
commerce ou qui habituellement, achète en
son nom les mêmes biens dont elle devient
propriétaire en vue de les revendre

CPE Ain El BYA 2017


99
4. Les conditions d’exercice du droit de communication(I)

• Le droit de communication n’est pas soumis à


un formalisme particulier et peut être exercé
librement par l’administration et quel que soit
le support utilisé pour la conservation des
documents y compris quand celui-ci est
magnétique.

CPE Ain El BYA 2017


100
4. Les conditions d’exercice du droit de communication(II)

• Toute intervention pour collecter des renseignements


ou s’assurer de renseignements déjà recueillis doit
impérativement obéir aux règles suivantes:

Envoi ou remise d’un avis d passage


soit envoi avec AR,
soit remise en main propre avec A.R.

Le droit de communication s’exerce sur place (siège de


l’entreprise: siège social ou principal établissement ).

CPE Ain El BYA 2017


101
B. Le droit de visite
( Articles 33 à 37 CPF )
1. Définition
Le Droit de visite est le droit conféré à l’administration, en cas
d’existence de présomptions de pratiques
frauduleuses, d’opérer de façon inopinée des visites en
tous lieux en vue de rechercher, recueillir et saisir toutes
pièces, documents, supports ou éléments matériels,
susceptibles de confirmer l’existence d’une fraude
fiscale.

CPE Ain El BYA 2017


102
Conditions d’exercice du droit de visite
( Articles 33 à 37 CPF )
1. Définition

Le droit de visite repose sur:


l’existence de présomptions sérieuses de fraude ;

l’autorisation préalable de l’Administration centrale.

CPE Ain El BYA 2017


103
3. Procédure de mise en œuvre du droit de visite (I)

• La procédure de visite ne peut être mise en œuvre que sur


autorisation du Président du tribunal territorialement
compétent, ou celle du lieu de situation des lieux et biens
à visiter ou par celle d’un juge délégué par le magistrat
concerné.
Demande d’autorisation
suffisamment justifiée et appuyée
de pièces justificatives
Directeur de Président du
wilaya tribunal

autorisation donnée sous


forme d’ordonnance

CPE Ain El BYA 2017


104
4-Agents habilités
• Le droit de visite ne peut être exercé que par
des agents ayant au moins le grade
d’inspecteur et dûment habilités par le
Directeur des Impôts de Wilaya. Un minimum
de deux agents doit être requis pour chaque
intervention sans que ce nombre ne soit
supérieur à quatre (04) qui doivent être
assistés d’un agent de la police judiciaire .

CPE Ain El BYA 2017


105
C. droit d’enquête
• La procédure d’enquête peut être engagée dans le cadre
du contrôle de la facturation de la TVA par les assujettis.

• Ce contrôle porte sur:

 la comptabilité matière,

 les factures,

 les documents portant sur les opérations concernées.

CPE Ain El BYA 2017


106
La procédure de mise en œuvre du droit d’enquête

Remise d’un avis d’enquête


Procès verbaux d’intervention
Compte rendu d’audition
Procès verbal de clôture

CPE Ain El BYA 2017


107
Les droits du contribuable en vérification
• Le système fiscal algérien est essentiellement déclaratif
et que l’administration fiscale dispose du droit de
procéder au contrôle et à la vérification sur place des
déclarations fiscales des contribuables.

• Les prérogatives dont dispose l’administration fiscale,


en matière de vérification, sont toute fois atténuées par
un certain droit que la législation fiscale accorde aux
contribuables faisant l’objet de vérification.

108
CPE Ain El BYA 2017
les garanties en matière de contrôle fiscal
• Des droits et garanties vous sont accordés
dans le cadre du contrôle fiscal :

certains sont liés à l’exercice du droit de


vérification ;

d’autres sont liés à l’exercice du pouvoir de


redressement.

109
CPE Ain El BYA 2017
A. Garanties liées à la vérification
1. l’envoi d’un avis de vérification accompagné de la charte des
droits et obligations du contribuable vérifié;

2. l’assistance d’un conseil;

3. la limitation de la durée de la vérification;

4. l’impossibilité de renouveler une vérification;

5. l’extinction du contrôle sur pièces postérieurement à une


vérification de comptabilité ou une VASFE.

110
CPE Ain El BYA 2017
Le droit d’être informé de la vérification
• Avant d’entreprendre une vérification approfondie de
la situation fiscale d’ensemble, une vérification de
comptabilité ou une vérification ponctuelle,
l’administration fiscale doit vous en informer par:

 l’envoi ou la remise avec accusé de réception d’un avis de


vérification,

la charte des droits et obligations du contribuable vérifié.

111
CPE Ain El BYA 2017
1) L’avis de vérification (I)
(Art 20 du CPF)
• L’avis de vérification doit mentionner:

1) le délai minimum de préparation de quinze (10) jours à


compter de la date de réception de l’avis de vérification ce
délai est de 15 jours pour la VASFE;

2) la date et l’heure de la première intervention ;

3) la période soumise à la vérification ;

112
CPE Ain El BYA 2017
1) L’avis de vérification (II)
(Art 20 du CPF)
4) les droits, impôts, taxes et redevances concernés ;

5) les documents à consulter;

6) Les noms, prénoms et grades des vérificateurs,

7) Le jour et l’heure de leur intervention

• Pour la ponctuelle, l’avis de vérification doit préciser en


plus des éléments portés sur l’avis le caractère ponctuel de
la vérification et doit renseigner sur la nature
CPE
des
Ain El BYA 2017
113
opérations à vérifier.
2) Assistance d’un conseil (I)
• Une des mentions obligatoires que doit contenir non pas
uniquement l’avis de vérification, mais aussi la notification de
redressement sous peine de voir les redressements issus de la
vérification annulées, est la faculté accordée au Contribuable
de se faire assister d’un conseil de son choix pendant les
opérations de vérification, d’une part ou pour répondre à la
proposition de redressements d’autre part.

• Le contribuable peut se faire assister par la personne de son


choix (avocat, comptable,…etc.).

114
CPE Ain El BYA 2017
2) Assistance d’un conseil (II)
• Le choix d’un conseil relève donc, exclusivement du
contribuable sans que le vérificateur puisse le contester.

• Le conseil peut aussi bien assister le contribuable ou le


représenter.

• L’absence du contribuable n’interdit pas aux vérificateurs de


procéder, lors du contrôle inopiné, aux constatations
matérielles qui perdraient toute leur valeur si elles étaient
différées.

115
CPE Ain El BYA 2017
3 - Limitation de la durée de vérification (I)
Les différentes vérifications ne peuvent s’étendre sur une sur une
certaine durée calculée à compter de la date de réception ou de
remise de l’avis de vérification selon le tableau ci-dessus:
Type de vérification Durée de la critères de chiffre d’affaires
vérification
Vérification ponctuelle Deux (02) mois aucun
Trois (03) mois ≤ 1 000 000 DA pour les P S;

≤ 2 000 000 DA pour les autres.


Vérification de
comptabilité Six (06) mois ˃ 1 000 000 DA et ≤ 5 000 000 DA pour les P S

˃ 2 000 000 DA et ≤ 10 000 000 DA pour les autres.

Neuf (09) mois


La VASFE Un an
116
CPE Ain El BYA 2017
Le délai de la vérification sur place (II)
• Ces différents délais de vérification sur place
commence à courir à compter de la remise de l’avis
de vérification et s’achèvent par le procès verbal
contresigné par le contribuable sauf refus
mentionné, constatant la fin des travaux de
vérification.

• En ce qui concerne la VASFE, le document justifiant


la fin des travaux de vérification est la notification
de redressement.
117
CPE Ain El BYA 2017
Les garanties liés à l’exercice du pouvoir de redressement (I)

1) Les demandes écrites d’éclaircissements ou de


justifications doivent indiquer explicitement les points
soulevés ;

2) La notification de la rectification envisagée doit indiquer,


pour chaque point de redressement de manière explicite,
les motifs et les articles du code des impôts
correspondants, ainsi que les bases d’imposition et le
calcul des impositions en découlant;

118
CPE Ain El BYA 2017
Les garanties liés à l’exercice du pouvoir de redressement (I)
3) Un droit de réponse du contribuable quelque soit la procédure de
redressement;

4 Un droit à un délai de réponse qui ne peut être inférieur à trente


(30) jours dans le contrôle formel et 40 jours dans le procédural. Le
défaut de réponse dans ce délai équivaut à une acceptation tacite;

5) Un droit de solliciter l’arbitrage de l’autorité des vérificateurs;

6) Les demandes du vérificateur, les mises en demeurent de


l’inspecteur et La notification de redressement, doivent être
envoyées par lettre recommandée ou remise au contribuable avec
accusé de réception(Art 19-paragraphe 6 du CPF).
119
CPE Ain El BYA 2017
B. Garanties liées au redressement
• Ces garanties reposent principalement sur la
mise en œuvre d’une procédure de
redressement contradictoire qui consiste en :

la notification des redressements ;

le droit de réponse du contribuable.

120
CPE Ain El BYA 2017
Le droit à la procédure d’arbitrage
• Le contribuable vérifié doit être informé, dans le cadre de la
notification de redressement, qu’il a la possibilité de solliciter
dans sa réponse l’arbitrage pour des questions de faits ou de
droit, selon le cas, du Directeur des Grandes Entreprises, du
Directeur des Impôts de wilaya, ou du chef du Centre des
Impôts, ou Chef du Service des Recherches et Vérifications.

• Une convention écrite, devant préciser la date et l’heure, est


adressée au contribuable vérifié pour l’inviter à un débat
contradictoire clôturant les travaux de vérification. Le
contribuable vérifié peut se faire assister par un conseil de
son choix.

121
CPE Ain El BYA 2017
1 - La notification de redressement
• Les résultats d’une vérification doivent être portés à votre
connaissance sur la base d’une notification de
redressement et ce même en l’absence de redressements
ou en cas de rejet de comptabilité.

• La notification de redressement doit vous être adressée par


lettre recommandée avec accusé de réception.

• Elle doit être détaillée et motivée de manière à vous


permettre de reconstituer les bases d’imposition.

122
CPE Ain El BYA 2017
2 - Droit de réponse (I)
• Vous disposez d’un délai de 40 jours pour formuler vos
observations ou votre acceptation à compter de la date
de réception de la notification de redressement. Ce
délai est de 30 en matière de vérification ponctuelle.

• Avant l’expiration de ce délai, vous pouvez demander


des explications verbales sur le contenu de la
notification ;

• Après l’expiration dudit délai, vous pouvez également


demander à fournir des explications complémentaires.

123
CPE Ain El BYA 2017
2 - Droit de réponse (II)
2.1/ Vous donnez votre accord
• L’imposition est établie sur la base notifiée. Elle devient définitive
et ne peut être remise en cause par l’administration.

2.2/ Vous formulez des observations :

• Trois cas sont à considérer :


- si vos observations sont reconnues fondées en tout ou partie,
l’administration abandonne ou modifie son projet de redressement ;
- si vos observations sont rejetées, l’administration doit vous en
informer par une réponse également détaillée et motivée.

124
CPE Ain El BYA 2017
2.1/ Vous donnez votre accord
- si cette dernière fait ressortir un nouveau chef de
redressement ou la prise en compte de nouveaux éléments
non repris dans la notification initiale, un délai de réponse
supplémentaire de quarante (40) jours est accordé au
contribuable pour faire parvenir ses observations.

• Le contentieux fiscal est défini par les règles de procédure à


suivre par les contribuables dans le cas de contestation des
impositions émises et ce, tant devant l’administration
qu’auprès des juridictions compétentes.

125
CPE Ain El BYA 2017
II- Les droits et les obligations du contribuable vérifié

• L’administration fiscale dans sa mission qui consiste à collecter


l’impôt est dotée d’un pouvoir que la loi lui a conféré afin de
protéger les intérêts du trésor.

• De ce fait et dans le but de sauvegarder les intérêts de la


collectivité nationale d’un coté, et ceux du contribuable vérifié
d’un autre coté, le législateur a fait de sorte que se crée un climat
de confiance et de coopération entre l’administration et les
assujettis, tout en accordant des garanties à tous ceux qui ont fait
l’objet d’une vérification et qui se trouvent ainsi protégés contre
tout arbitraire de l’administration fiscale.

126
CPE Ain El BYA 2017
Impossibilité de refaire la vérification (I)
• Lorsque la vérification de comptabilité pour une période
déterminée au regard d’un impôt ou d’un groupe d’impôts est
achevée et, sauf le cas ou le contribuable a usé de manœuvres
frauduleuses ou a fourni des renseignements incomplets ou
inexacts durant la vérification, l’administration ne peut procéder à
une nouvelle vérification au regard des mêmes impôts et pour la
même période.

• La vérification doit être considérée comme achevée, lorsque les


redressements sont devenus définitifs. A ce titre, Le contrôle est
considéré comme étant définitif, lorsque le contribuable a donné
son accord aux propositions de redressements, ou n’a pas répondu
dans le délai légal de quarante jours.

127
CPE Ain El BYA 2017
Impossibilité de refaire la vérification (II)
• En cas d’absence de redressements, la vérification est achevée,
lorsque le contribuable a été averti convenablement de cette
situation qui est d’ailleurs obligatoire.

• Il est toute fois, utile de préciser à ce sujet que l’interdiction de


refaire la vérification pour la même période s’applique uniquement
aux impôts et taxes portés sur l’avis de vérification.

• Lorsque le vérificateur au cours des opérations de contrôle, découvre


des infractions importantes touchant d’autres impôts et taxes, non
mentionnées sur l’avis de vérification, il peut établir un autre avis
portant sur des impôts et taxes non mentionnés dans le premier avis
de vérification.
128
CPE Ain El BYA 2017
Impossibilité de refaire la vérification (III)

• A titre d’exemple, lorsque le vérificateur découvre, lors de


la compulsion (vérification) des factures de ventes, que le
contribuable n’a pas apposé (utilisé) les timbres fiscaux sur
les factures réglées en espèces, et que des redressements
conséquents peuvent être établis aisément, il est
nécessaire d’étendre la vérification aux droits de timbre.

129
CPE Ain El BYA 2017
La procédure contradictoire
• La procédure contradictoire doit être appliquée même en cas
d’absence de comptabilité, d’opposition au contrôle fiscal ou
de taxation d’office.

• La procédure contradictoire doit s’entendre non seulement de


l’obligation de notification des résultats de la vérification,
même en l’absence de redressements, mais aussi de
l’instauration d’un débat oral dans la mesure du possible avec
le contribuable à l’effet de le tenir informé du déroulement de
la vérification d’une part, et de lui permettre d’apporter
toutes les explications utiles sur les redressements envisagés,
d’autre part.

130
CPE Ain El BYA 2017
C PE

« La taxation d’office et le rejet de comptabilité


comme mesures exceptionnelles »

Le contrôle fiscal Mr MEKKI Mohamed

CPE AIN EL BYA 2017


1. Le cadre conceptuel du rejet de la comptabilité (I)

• le rejet de la comptabilité est une mesure dérogatoire


« tendant à modifier la position juridique de la comptabilité,
en tant que moyen de preuve et opposable à l'Administration,
en une comptabilité dénuée de la force probante et par
conséquent, non opposable à l'Administration ».

• Il rend la comptabilité vérifiée inopposable.

• Il ne doit pas être systématique, le vérificateur devra se


focaliser sur le contrôle de la sincérité des déclarations
fiscales au moyen de l'audit des écritures comptables et des
pièces justificatives ayant servi de base à leur établissement.

132
CPE Ain El BYA 2017
1. Le cadre conceptuel du rejet de la comptabilité

• l'obligation imposant à l'administration de démontrer le


caractère non probant de la comptabilité requiert une
identification précise de la distorsion entre les éléments de
fait et de droit.

• le rejet de comptabilité peut être partiel en vertu du principe


d'indépendance des exercices.

133
CPE Ain El BYA 2017
Le rejet de la comptabilité (I)
• Le rejet de comptabilité signifie plus exactement le rejet du
caractère opposable de la comptabilité vérifiée.

• Le vérificateur, dans son action de contrôle, ne doit pas être à


la recherche d’un rejet systématique ; au contraire, il doit
vérifier à travers la comptabilité présentée le degré de
sincérité des déclarations souscrites par le contribuable.

• Le rejet ne peut être envisagé que lorsque la comptabilité


n’offre plus la possibilité d’effectuer le contrôle du fait
d’anomalies constatant la rupture du chemin de révision
comptable.

134
CPE Ain El BYA 2017
Le rejet de la comptabilité (II)
• Le rejet de comptabilité ne relève plus; depuis L F 2014, de la
procédure d’imposition d’office d’où:

• Le reclassement de l’article 43 du CPF dans le chapitre 1 «


procédure contradictoire » au lieu du chapitre 2 « procédure
d’imposition d’office »;

• La suppression de l’alinéa 6 de l’article 44 du CPF lequel du


rejet de comptabilité un cas qui ouvre droit à la procédure
contradictoire.

135
CPE Ain El BYA 2017
Le rejet de la comptabilité (III)
• la notion de l’obligation de démonstration du caractère non
probant de la comptabilité.

• En conséquence, le vérificateur n’est plus obligé, de par la loi,


à recourir à la taxation d’office et est tenu de démontrer de
façon à rendre évident le caractère non probant de la
comptabilité pour pouvoir l’écarter.

• le vérificateur peut juger de la qualité de la comptabilité


vérifiée et du degré de sa recevabilité en tant que preuve à
l’appui des déclarations souscrites par le contribuable.

136
CPE Ain El BYA 2017
2. Les cas de rejet de comptabilité (I)
(Art 43 CPF)

• Le législateur distingue les cas de rejet suivants :

► Comptabilité irrégulièrement tenue

• Une comptabilité est réputée irrégulière si la tenue des


livres, documents comptables et pièces justificatives
n'est pas conforme aux dispositions des articles 9 à 11
du code de commerce et au système comptable
financier.

137
CPE Ain El BYA 2017
2. Les cas de rejet de comptabilité (I)
(Art 43 CPF)
• Il en est ainsi des cas suivants :

• l'absence des livres obligatoires (journal général, grand livre et livre d'inventaire) ne
peut pas être un motif de rejet si elle n'exclut pas toute possibilité de contrôle ;

• l'absence d'un seul journal auxiliaire en présence d'autres moyens de contrôle (pièces
justificatives) ne peut pas constituer un motif valable pour rejeter la comptabilité ;

• l'inobservation de la formalité de la côte et du paraphe, bien qu'obligatoire, ne


constitue pas à elle seule un motif pour le rejet de comptabilité ;

• l'existence de blancs, ratures et surcharges sur les livres obligatoires ne peut ôter à la
comptabilité son caractère probant que si leur importance et leur fréquence rendent le
contrôle des écritures impossibles.

138
CPE Ain El BYA 2017
ne plus considérer le rejet de la comptabilité des entreprises par les
vérificateurs au titre du contrôle fiscal comme devant donner lieu à
une taxation d'office
• Le mode de calcul du redressement fiscal en
cas de rejet de comptabilité qui se basait sur
un coefficient déterminé par le fisc était "un
tout petit peu subjectif

• Les vérificateurs doivent refaire eux même


l'imposition de l'entreprise avec les
redressements nécessaires s'ils rejettent la
comptabilité d'une entreprise

139
CPE Ain El BYA 2017
les chefs de redressements les plus fréquents (I)

• Réintégration des frais de siège, motivée de manière générale par


l'absence ou la faiblesse de pièces justificatives, d'une part, et le
lien non établi avec les activités des établissements stables sis en
Algérie, d'autre part ;

• Proposition d'application, dans le cadre des notifications


primitives, de la retenue à la source de droit interne de 24 % sur
les contrats de services, sans considération des dispositions
conventionnelles ;

• Régularisation portant sur le taux de change retenu pour la


conversion en dinars algériens des charges payables en monnaie
étrangère, se traduisant par l'application du taux de change en
vigueur à la date de la facturation ; 140
CPE Ain El BYA 2017
les chefs de redressements les plus fréquents (II)

• Régularisation de la TVA non payée sur les factures libellées


en monnaie étrangère en hors taxes;

• Rejet de charges déduites fiscalement en raison de l'absence


de lien avec l'activité déployée en Algérie ;

• Régularisation en matière d'impôt sur le revenu global des


montants inscrits en charges de location d'immeubles au
profit des salariés des entreprises, sur le fondement de la
qualification d'avantages en nature.

141
CPE Ain El BYA 2017
La taxation d’office
• Les vérificateurs de l'administration fiscale algérienne
prononçaient quasi-systématiquement le rejet de la
comptabilité des contribuables vérifiés, dès la
constatation de simples indices pouvant faire
supposer l'existence d'anomalies ou d'erreurs dans la
comptabilité.

• Ils procédent alors à la reconstitution des bases


d'imposition par voie de taxation d'office.

142
CPE Ain El BYA 2017
Les cas de la taxation d’office (I)
(Art 44 du CPF)
1) lorsque le contrôle, l’enquête ou le droit de visite ne peut avoir
lieu du fait du contribuable;

2) Non tenue d’une comptabilité régulière ;

3) Non tenue de livre spécial prévu aux articles 66 et 69 du code des


taxes sur le chiffre d’affaires, permettant de justifier le chiffre
d’affaires déclaré;

4) Non souscription des G 50 (Art 76 du CTCA), au moins un (01)


mois après mise en demeure de régulariser sa situation;

143
CPE Ain El BYA 2017
Les cas de la taxation d’office (II)
(Art 44 du CPF)

5) Non souscription de déclaration de revenu (Art 85 à 98 du CIDTA);

6) S’il s’est abstenu de répondre aux demandes d’éclaircissements et


de justifications de l’inspecteur;

7) Non présentation de la comptabilité après expiration du délai de


huit (8) jours (Art 20-9 du CPF);

144
CPE Ain El BYA 2017
Les cas de la taxation d’office (III)
(Art 44 du CPF)

8) Dans le cas où les dépenses personnelles ostensibles et notoires


sans revenu déclarés ou insuffisants;

9) En cas de non désignation d’un représentant en Algérie par une


entreprise étrangère ne disposant pas d’installation
professionnelle en Algérie et passible de l’IRG et de l’IBS.

145
CPE Ain El BYA 2017
Les droits du taxé d’office
(Art 44 du CPF)

• La notification de la base de taxation au


contribuable,

• Le droit à un délai de vingt (20) jours pour


présenter ses observations.

146
CPE Ain El BYA 2017
Les effets de la taxation d’office
• La charge de la preuve contraire incombe au
contribuable (Art 44-2 ième paragraphe du CPF);

• L’émission d’un rôle immédiatement exigible


comportant outre les droits en principal, la
pénalité de 25 % (Art 361 du CIDTA).

147
CPE Ain El BYA 2017
Définition des manœuvres frauduleuses
• Les manœuvres frauduleuses se manifeste par :

• La soustraction ou la tentative de se soustraire,


en totalité ou en partie, à l'assiette , à la
liquidation ou au recouvrement de l’impôt.

148
CPE Ain El BYA 2017
Les manœuvres frauduleuses (I)
(Art 36 du ancien CPF)
1) l’exercice d’une activité non déclarée ;

2) la réalisation d’opérations d’achats et de ventes sans facture de marchandises;

3) la délivrance de factures, bons de livraison ou tout document ne se


rapportant pas à des opérations réelles ;

4) la passation d’écritures inexactes ou fictives, sciemment dans les documents


comptables dont la tenue est rendue obligatoire par le code de commerce ;

5) toute manœuvre visant l’organisation de son insolvabilité par un contribuable


recherché en paiement d’impôts.

149
CPE Ain El BYA 2017
Les manœuvres frauduleuses (II)
(Art 193 CIDTA)
6) La dissimulation ou la tentative de dissimulation par toute
personne, des sommes ou produits auxquels s’appliquent la taxe
sur la valeur ajoutée dont elle est redevable et, plus
particulièrement, les ventes sans facture;

7) La production de pièces fausses ou inexactes à l’appui de


demandes tendant à obtenir , soit le dégrèvement, la remise, la
décharge ou la restitution de la taxe sur la valeur ajoutée, soit le
bénéfice d’avantages fiscaux en faveur de certaines catégories de
redevables.

150
CPE Ain El BYA 2017
Les manœuvres frauduleuses (III)
(Art 193 CIDTA)
c) Le fait d’avoir sciemment omis de passer ou de faire passer des
écritures ou d’avoir passé ou fait passer des écritures inexactes
ou fictives, au livres journal et au livre d’inventaire prévus par les
articles 9 et 10 du code de commerce ou dans les documents qui
en tiennent lieu.

d) Le fait pour un contribuable d’organiser son insolvabilité ou de


mettre obstacle par d’autres manœuvres au recouvrement de
tout impôt ou taxe dont il est redevable;

151
CPE Ain El BYA 2017
Conséquences de la fraude fiscale
• Une majoration correspondant au taux de
dissimulation observé par le contribuable, est
applicable.

• Cette majoration ne saurait être inférieure à 50 % et


plus que 100% (Art 193 du CIDTA).

152
CPE Ain El BYA 2017
Les montants fraudés) Amendes pénales Prison

≤ 100.000 50.000 à 100.000 /


100.000 50.000 à 100.000 /
De 100.000 à 300.000 50.000 à 100.000 1 à 5 ans

De 100.000 à 1000.000 100.000 à 500.000 2 à 6 mois


De 300.000 à 1.000.000 100.000 à 300.000 2 à 10 ans

De 1000.000 à 5.000.000 500.000 à 2000.000 6 m à 2 ans


De 1.000.000 à 3000.000 300.000 à 1.000.000 5 à 10 ans

De 5.000.000 à 10000.000 2000.000 à 5.000.000 2 à 5 ans


>3.000.000 1.000.000 à 3.000.000 10 à 20

>10.000.000 5.000.000 à 10.000.000 5 à 10 ans

CPE Ain El BYA 2017


153
L’établissement du rôle
• Le rôle est à la fois:

• le titre de recette qui matérialise la créance du Trésor public,


notamment en matière d'impôts directs,

• le titre exécutoire que s'auto-délivre le Trésor public.

• Ce titre lui permet ultérieurement, si le contribuable ne s'acquitte pas


de sa dette d'impôt, d'engager les poursuites et de procéder aux
voies d'exécution à son encontre sous contraintes de procédure.

CPE Ain El BYA 2017


154
L’homologation du rôle
• Les rôles d'impôt sont rendus exécutoires par le
directeur des impôts de la wilaya.

• Matériellement, ce sont des listes de contribuables


qui comportent, pour chacun d'entre eux, son
identification, les bases d'imposition, les éléments de
liquidation de l'impôt et le montant à payer.

• Ces documents ne sont pas destinés aux


contribuables

CPE Ain El BYA 2017


155
L'avis d'imposition
• Il n'est ni un titre exécutoire, ni un acte de contrainte ou
de poursuite, c’ est un extrait du rôle qui avise le
contribuable du montant de sa dette vis-à-vis du Trésor
public.

• Il a pour fonction principale l'information du


contribuable sur sa dette fiscale.

• Sa notification est essentielle : son défaut ou le retard


mis à le notifier font obstacle à l'exigibilité de l'impôt

CPE Ain El BYA 2017


156
MERCI
POUR VOTRE ATTENTION
ET INTERACTIVITE

0771 869 638

Mek-bachir@hotmail.fr

157
CPE Ain El BYA 2017