Vous êtes sur la page 1sur 5

1-Platon= Philosophe Grecque

Philo : Amitié
Sophie : Sagesse
2-Le système platonicien vient de Platon.
Il a beaucoup vécu, ça date d’il y a 2400ans ces textes étaient en grecques,
Professeur, il a créé l’école philosophique (L’Académie de Platon.)
Ses textes ont vécu grâce à la civilisation.
3-Pourquoi Platon invente des concepts ?
A l’époque de Platon : Beaucoup de problème politique, guerre à Athènes (bureau de la
démocratie).
Platon fait partie de famille qui ont pris le pouvoir puis destituer. Sa particularité, le
dialogue.
4-Ces dialogues mettaient en scène la situation grecque
5-Démocratie grecque : entre homme. (Organisation éduque pour savoir discuter, faire des
discours.)
6-Platon était élève de Socrate.
7-Mort de Socrate, écriture du livre, mort de Platon.
8-écriture entre -385 et -370 en utilisant le genre du dialogue.
9-Le dialogue philosophique permet de transmettre des concepts à travers une histoire et
des personnages.
10-Le banquet est une succession de récit qui s’emboite les uns dans les autres. C’est le récit
d’un récit.
1-Phedre
1-Eros est le plus ancien (il n’a pas de parents), et le plus bénéfique pour l’homme.
2- Il est né après le chaos de la terre (selon Hésiode)
3- Il mérite notre admiration grâce à son origine.
4-On se sent beaucoup plus honteux quand on fait une connerie.
5-On se sent plus courageux pour sauver quelqu’un qu’on aime.
6-L’amant (celui qui aime) est considéré comme plus divin que l’aimé car il est inspiré par
Eros.
7-La mythologie montre que ceux qui sont prêt à mourir pour l’être aimé, les dieux les
récussitent. Il faut avoir le courage de mourir pour l’aimé pour le récusiter.
8-Eros est celui qui a le plus d’autorité quand on parle de bonheur et de vertu.

2-Pausanias
1-Il n’y a pas qu’un seul Eros mais bien deux Eros différents. Parce qu’il y a 2 Aphrodite une
céleste et une vulgaire.
2-L’amour céleste c’est aimé les hommes intelligent et l’amour vulgaire c’est aimé les
hommes peu intelligents ou n’importe quelle femme.
3-Eros Vulgaire : Cherche le matériel, ne cherche pas l’intelligence, amour inconstant car il
aime les choses inconstantes, aime le corps plus que l’âme, aime les femmes et les hommes
et les jeunes garçons.
4-Eros céleste : que les hommes, pas les femmes. S’intéresse aux garçons et à leur
intelligence, amour véritable, amant et aimé doivent eux même prendre soins d’eux même
pour être un amour vertueux, il aime l’âme au corps, aime les hommes plutôt que les
femmes car plus intelligents.
5-Explique les modalités de la pédérastie. Comment c’est vu dans différents états. Et les
règles à Athènes. (La pédérastie : Dans la Grèce antique il s’agit de la relation entre un
homme adulte et un garçon plus jeune. L’adulte souvent barbu va transmettre un savoir a
son disciple plus jeune.)
6- A Sparte et Thèbes : Gens peut habile a la parole, il est bien de céder aux vœux des
amants.
7- Chez les barbares : Non, l’amour entre homme est prohibé car les tyrans redoutent la
recherche du savoir et la complicité intellectuelle que propose cette relation.
8- A Athènes : Aimé ouvertement plutôt qu’en cachette, aimé les jeunes garçons de bonne
famille et de mérite plutôt que les plus beaux. Approuve la mauvaise conduite d’un amant.
9- Amour vulgaire qui cherche que les corps se forme et l’amour céleste qui s’attache aux
âmes demeurent constant.
3-Eryximaque
1-Complete la théorie de Pausanias. Reprend la distinction des Eros, mais étend le pouvoir
d’Eros à toute chose humaine et divine, vivante ou non vivante. Eros principe d’harmonie
des contraires.
2-Pour lui les deux Eros ne s’applique pas seulement chez les Hommes mais aussi à la
Médecine, Musique, l’Astronomie, et aux Dieux en général.
3-En faite dans tous les domaines il faut garder les 2 Eros pour qu’il y a une harmonie.

4-Aristophane
1-Discours très important (Antithèse/ opposé de Platon ce discours)
2-Désire à avoir avec la mort. Il affirme que les hommes ne se rendent pas compte du
pouvoir de l’amour sans quoi ils lui offriraient un culte supérieur aux dieux.
3-Ici on parle d’amour fusionnelle telle que l’on ne veut plus rien. On voudrait mourir
comme ça, fin du désir.
4-Il raconte l’origine de l’homme. Il se base sur le mythe de l’androgyne.
5-Au début on était des sortes de boules avec 4 bras, 4jambre, 2 visage, tout en double. Vu
qu’on était vilain et orgueilleux, Zeus nous a couper en deux pour nous punir.
6-Et maintenant nous cherchons désespérément notre moitié perdue.  Origine du désir et
de l’amour= Mort
7-Il faut donc célébrer Eros pour qu’il nous aide à retrouver cette moitié et de nouveau
atteindre l’unité. (Ne faire qu’un)

5-Agathon
1-Organisateur de la soirée. Il a gagné la veille le concours d’éloquence.
2-Pour lui tous les discours précèdent se focalise trop sur ce que provoque Eros chez les
Hommes, et ils ne parlent pas assez d’Eros lui-même.
3-Il lui attribue une qualité et l’a justifié avec poésie.
4-Il fait le meilleur éloge de tous les temps.
5-Eros n’est pas le plus ancien comme disait Phèdre mais bien le plus jeune. Le plus beau et
le plus vertueux des Dieux. Il est délicat et s’harmonise avec toutes les âmes.
6-Il est plein de qualité. Il ne fait pas subir d’injustice ni de violence, il est modéré au point
de dominer les désirs et il est courageux.
7-Eros apporte pleins de bien fait à la poésie mais aussi dans tous les autres domaines.
6-Socrate
1-Embarrassé qu’il y eu un discours si beau. Reproche à Agathon d’avoir bien parlé mais
d’avoir rien dit. Mais reconnaît qu’il n’aurait jamais su si bien parler.
2-Critique la méthode de l’éloge. Les autres convives se sont trop focalisé sur les bons côtés
d’Eros dans réellement savoir ce qu’il est réellement. Lui veut s’exprimer différemment.
3-Il va poser un tat de question a Agathon, et ensuite dérouler un raisonnement logique ce
qui aura pour effet de désorienter Agathon.
4-il va donc rapporter le discours qu’il a eu avec Diotime, qui lui a fait changer d’avis en lui
posant des questions pour partir de ses préjugés et ensuite développer un raisonnement
logique.

5-Ils débâtent sur la nature d’Eros : Il est le fils de Penia (déesse représentant la pauvreté), Il
n’est donc pas beau et délicat mais pauvre, rude et malpropre. Et le fils de Poros (dieu de
l’opulence.) Ce qui fait qu’il recherche la beauté et la bonté. Il est donc a mis chemin entre
l’ignorance et le savoir. C’est pour cela que pour Socrate, Eros est un démon.
6-A quoi peut-il bien servir ? Raisonnement logique, Eros c’est le désir de posséder les
choses belle et bonne et les garder pour toujours. Mais on n’est pas immortelle, donc 2
solutions : Soit en fécondant le corps, ce qui fait des enfants. Soit en fécondant l’âme, en
cherchant l’immortalité par la pensée, ce qui engendre les beaux discours. Et procréer dans
la beauté. 

7-Comment fait-on pour arriver au but ultime de l’amour ? Les jeunes vont d’abord être
attiré par les beaux corps, puis l’amour des belles âmes, et des belles pensées, dans le but de
faire des bonnes actions. L’amour de la beauté
8-Socrate a été convaincu et maintenant il se consacre entièrement a cette forme d’Eros, et
il essaie a son tour de convaincre les autres.
Vocabulaire :

Amant :
Celui qui a de l’amour pour une autre personne. Amant de= Aime …

Eros :
Dieu de l’amour, considéré comme un « Daïmon » par Socrate.

Démon (Daïmon) :
Dans le sens de Socrate, il s’agit d’un intermédiaire entre les Hommes et les dieux.

Maïeutique :
« L’art de faire accoucher les esprits » selon Socrate. Poser une question à son interlocuteur
pour lui faire prendre conscience de ses contradictions et de son ignorance dans le but qu’il
trouve lui-même la vérité.

Pédérastie :
Institution morale et éducative de la Grèce antique. Une « pédagogie érotique » entre un
homme et son disciple plus jeune.

Satyre :
Créature mythologique grecque, mo homme mi cheval (ou mi-bouc). Leur représentation
change en fonction des époques.

Silène :
La distinction entre satyre et silène est difficile et varie en fonction des époques.
Dans le discours d’Alcibiade, il s’agit d’une figurine fendue en son milieu et que l’on pouvait
ouvrir : fermée, elle représentait un joueur de flute grotesque ; ouverte, elle montrait la
figure d’une divinité.