Vous êtes sur la page 1sur 23

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

ENTREPRISE NATIONALE DE FORAGE

RAPPORT DE STAGE
Thème :
Les obturateurs de
têtes de puits

Réalisé par :
CHALA MORAD : 2ème année universitaire
DAHMANE MOHAMMED : 2ème année universitaire

1
SOMMAIRE
INTRODUCTION
 Partie théorique :
CHAPITRE I : Les obturateurs de têtes de puits
1.1 Généralités
1.1.1 Obturateurs à mâchoires (rams BOP)
1.1.2 Obturateurs annulaire (annular BOP)
 1.2 Les obturateurs à mâchoires
1.2.1 Le Cameron type U
1.2.1.1 Description du Cameron type U
1.2.1.2 Les mâchoires du Cameron Type U
                    1.2.1.3 Fonctionnement du Cameron type U
                    1.2.1.4 Cameron type U II 

                    1.2.2 Autres BOP à mâchoires
1.2.2.1 BOP Shaffer
1.2.2.2 BOP à mâchoires Hydril

1.3 Les obturateurs annulaires


1.3.1 Hydril type GK
1.3.1.1 Description
1.3.1.2 Fonctionneme
1.3.1.3 Utilisation d'annulaire à chapeau vissé
1.3.1.2 Fonctionnement
1.3.1.4 Pressions de fonctionnement

                    1.3.2        Hydril type GL

                 1.3.3 Modifications apportées par rapport au GK

                    1.3.4 Shaffer sphérique 

                    1.3.5 Cameron type D
                    1.3.5.1 Description
                    1.3.5.2 Le déverrouillage rapide
                    1.3.5.3 La membrane d'étanchéité

 Partie pratique :

2
Chapitres II : Les caractéristiques des B.O.P dans
l’appareil de forage visité
CONCLUSION

Introduction

Lors de notre visite aux différents composants de forage on a trouvé plusieurs


équipements, parmi ces équipements on a choisi le B.O.P (Obturateurs) comme sujet du stage
étant donné son rôle important dans le domaine de forage et essentiellement dans le contrôle
des venues.
Ce dernier est un dispositif ou organe primordial pour assurer une fermeture sur les
différents tubulaires descendus dans le puits, d’où la nécessité d’avoir plusieurs types de BOP
(BOP annulaires, à mâchoires avec différents types, BOP internes).
Notre rapport est basé sur les obturateurs à mâchoires et annulaire afin de procéder au
contrôle des venues.

3
CHAPITRE I : Les obturateurs de têtes de puits
1.1 Généralités
Les obturateurs et leurs accessoires ont pour fonctions :
• d'assurer la fermeture du puits quand nécessaire,
• de permettre de reprendre le contrôle du puits.
• Les BOP assurent le contrôle secondaire (deuxième barrière de sécurité) alors que la boue assure le
contrôle primaire (première barrière).
Un obturateur est défini par :
• sa marque (les principaux fabricants étant : Cameron, Shaffer, Hydril),
• son type,
• sa dimension nominale (diamètre du passage intérieur),
• sa série (pression maximale de travail et de test en psi).
Ces deux dernières caractéristiques permettent de connaître la dimension nominale des brides de
raccordement (et des joints tores à utiliser) qui correspond normalement au diamètre de passage dans
l'obturateur et la pression maximale de travail.
Pour chaque obturateur on précise en outre les caractéristiques suivantes :
• Les rapports de fermeture et d'ouverture (rapport entre la pression qui règne dans le puits au moment
de la fermeture ­ ou de l'ouverture ­ et la pression à exercer dans la chambre hydraulique pour fermer
ou ouvrir l'obturateur) ; par exemple, le rapport de fermeture de l'obturateur Cameron type U étant de
7 / 1, il faut exercer une pression de 1000 psi sur les pistons de commande des mâchoires pour les
fermer s'il règne dans le puits une pression de 7000 psi.
• Les volumes de fluide nécessaire pour la fermeture et l'ouverture de l'obturateur.
• L'encombrement (hauteur, longueur, largeur, poids), en particulier la longueur ou la largeur, suivant le
type, lors de l'ouverture pour le changement des mâchoires.
• Toutes ces données sont indiquées dans le formulaire du foreur – Section L.

Différents types d'obturateurs

1.1.1 Obturateurs à mâchoires (rams BOP)


Ils peuvent être équipés de différents types de mâchoires :
• Fermeture sur une dimension donnée : "pipe rams".
• Fermeture totale "blind rams".
• Fermeture totale et cisaillante "blind shear rams".
4
• Fermeture sur une gamme de diamètres donnés "variable rams, flex packer".
• Fermeture sur deux tubes : "dual rams" pour les complétions doubles.
Le nombre d’obturateurs à mâchoires de l’empilage dépend de la pression attendue dans les formations à
forer (voir figures 2.1 a, b et c). La position des différents types de mâchoires varie suivant les opérateurs.
Chaque empilage présente des avantages et des inconvénients.

1.1.2 Obturateurs annulaire (annular BOP)


Ils sont également appelés "bag type". Ils peuvent se fermer et faire étanchéité sur des équipements de
section régulière de différents diamètres (tubulaire et câbles) et même sur le trou vide (mais pas vraiment
recommandé). Ils permettent la manœuvre du train de tiges, obturateur fermé avec de la pression dans le
puits (stripping).
Ils sont toujours placés au sommet de l’empilage. Leur pression de service est généralement immédiatement
inférieure à la pression de service des BOP à mâchoires. C’est en général le BOP que l’on fermera en cas de
venue avec un tubulaire dans le puits.

FIG. Exemple d’empilage avec 4 BOP (5 000 psi WP)

1.2 Les obturateurs à mâchoires
Nous passerons en revue plus particulièrement le Cameron type U qui est un modèle couramment utilisé
dans l’industrie et qui présente la conception la plus complexe.

5
1.2.1 Le Cameron type U (figure 2.2)

1.2.1.1 Description du Cameron type U
Il est constitué d'un corps forgé comprenant :
• un alésage central vertical pour le passage des équipements de forage,
• un alésage horizontal (rams cavity) dans lequel se déplace un jeu de deux mâchoires.
• souvent 2 sorties latérales pour connecter directement les kill et choke lines (ce qui évite d’utiliser une
croix de circulation (mud cross ou drilling spool), ces sorties sont situées sous les rams.
De chaque côté du corps : (figure 2.3)
• une bride intermédiaire (2) (Intermediate flange),
• un "bonnet" (3).

Chaque bride est fixée au "bonnet" par des vis à tête noyée et chaque ensemble "bride + bonnet" est fixé au
corps par quatre goujons (12). L'étanchéité entre bride et corps est assurée par un joint type "O-ring" (22).

FIG. 2.2 Cameron type U équipé de pipes rams 

Chaque mâchoire est "agrafée" sur une tige de piston comportant au centre le piston de manœuvre (5). Ce
type de montage permet un certain mouvement des mâchoires (elles sont flottantes) nécessaire lors de la
fermeture pour avoir un alignement correct entre les mâchoires et le tubulaire.

6
FIG. 2.3  Eclaté d’un Cameron type U 

Deux pistons (9) (10) solidaires du corps, servant à la manœuvre des bonnets présentent les caractéristiques
suivantes :
• L'un (10) sur le circuit d’ouverture du BOP a un alésage central, il permet d’écarter les bonnets du
corps et d’accéder aux mâchoires.
• L'autre (9) sur le circuit de fermeture des BOP est percé latéralement. Le circuit débouche derrière le
piston et permet de refermer les bonnets.
• La bride intermédiaire entre corps et bonnet dans laquelle coulisse la tige de piston est munie d'un joint
à lèvres (lip seal) du côté puits et d'un "O" Ring côté chambre de manœuvre du piston. 

1.2.1.2 Les mâchoires du Cameron Type U (figure 2.6a et b)
Les mâchoires autres que les blind shear rams (BSR) sont constituées de trois pièces :
• un bloc métallique,
• une garniture supérieure d'étanchéité en caoutchouc (top seal),
• une garniture frontale (front packer) : soit pour fermeture totale, soit pour fermeture sur tige ou casing.
• La pression appliquée sous la mâchoire vient plaquer le top seal contre la cavité de la mâchoire (rams
cavity) et assure l’étanchéité. Certains types de mâchoires sont renforcées ou ont subit un traitement de
surface spécifique permettant de pendre la garniture dans le puits, cette possibilité est indiquée par un
numéro de série spécifique.
Les deux garnitures (top seal et packer) s'agrafent l'une à l'autre par deux tenons. Pour enlever la garniture
frontale, il faut d’abord enlever le top seal.
Le caoutchouc de la garniture frontale est maintenu entre deux plaques métalliques. Ces plaques servent de
guidage, elles permettent de maintenir le contact entre le caoutchouc et le tubulaire sur lequel on ferme et
évitent l’extrusion du caoutchouc.
7
Les "blind shear rams" permettent, en cas d'urgence, de couper les tiges tout en assurant l'étanchéité en fin
de course.

1 : Mâchoire supérieure, 2 : Corps supérieur, 3 : blade packer, 4-5 : side packer, 6 : top seal, 7 : mâchoire inférieure.
FIG. 2.6a Pipe rams et blind shear rams de Cameron type U
La pression à appliquer pour couper est 3000 psi. Le diamètre maximum des tiges de forage que l’on peut
couper est fonction du BOP et des rams utilisées. Sur certains modèles de blind shear rams, les flanges
intermédiaires sont plus épaisses et le diamètre des pistons principaux plus important, ce qui assure une
force plus grande pour couper.
Les "variable rams" permettent la fermeture sur une gamme de diamètres (en général de l’ordre de 3"). Elles
sont construites sur le principe de la membrane du CAMERON type D (voir paragraphe 2.4.4).

FIG. 2.6b Variable rams de Cameron type U

1.2.1.3 Fonctionnement du Cameron type U (figure 2.7)
La manœuvre de l'obturateur est commandée par une vanne à quatre voies de l’unité de commande des BOP.
Pour fermer, le fluide sous pression envoyé par l'orifice marqué "close" passe à l'intérieur de la tige et du
piston (10) arrive dans le cylindre principal, à l'arrière du piston de commande (5). Celui-ci poussé coté
puits, entraîne la mâchoire. Le retour du fluide, chassé par le mouvement des pistons, s'effectue par le côté
marqué "open".

8
FIG. 2.7a  Schéma montrant le circuit de fermeture d’un Cameron type U
La pression dans le puits aide à la fermeture du BOP, elle passe sous la mâchoire et vient s’appliquer
derrière celle-ci. Théoriquement, à partir d’une certaine valeur, elle permet même de maintenir le BOP
fermé après avoir purgé la pression hydraulique dans le circuit de fermeture.
Pour ouvrir, après manœuvre de la vanne à quatre voies, le fluide sous pression est envoyé par l'orifice
marqué "open". Il passe par la tige du piston plein (9) et arrive dans le cylindre de manœuvre à l'arrière du
piston de commande. Le retour du fluide de fermeture s'effectue par le côté marqué "close".

FIG. 2.7b  Schéma montrant le circuit d’ouverture d’un Cameron type U

La pression hydraulique de fermeture des rams est utilisée pour l'ouverture des bonnets lors du changement
des mâchoires.
Pour cette opération, il faut :
• dévisser les 8 goujons ou boulons (4 de chaque côté de l'obturateur). Ceux­ci maintenus par un clip, ne
peuvent pas sortir de leur logement et tomber ;
• appliquer la pression du côté "fermeture". L'ensemble "bonnet + bride" étant libéré du corps, le fluide
sous pression :
­ remplit le cylindre principal coté fermeture fermant ainsi les mâchoires 
­ Puis remplit les cylindres de changement des mâchoires coté extérieur et les deux bonnets s’écartent.
L'espace entre le corps et l’ensemble flanges intermédiaires - bonnets est suffisant pour sortir les mâchoires
à l'aide d'anneaux.
Pour fermer les bonnets : le fluide sous pression appliqué du coté ouverture
• remplit le cylindre principal coté ouverture ouvrant ainsi les mâchoires.
• Puis chasse le fluide remplissant les cylindres de changement des mâchoires coté intérieur et les deux
bonnets se referment.

9
Pendant le blocage des goujons, il faut conserver la pression coté ouverture.

FIG. 2.8  Schéma montrant à la fois les bonnets en position ouverte (coté droit)
et en position fermée (coté gauche)
Pour faciliter le déblocage des écrous lors de l'ouverture, il est préférable de maintenir la pression
hydraulique sur "OPEN" plutôt que de mettre la vanne de commande en position neutre.
Le système hydraulique du type U est conçu pour travailler sous une pression de 1500 psi. Des pressions
plus faibles sont normalement suffisantes pour le fonctionnement (avec 3000 psi dans le puits et un rapport
de fermeture de 7 / 1, il suffit d’environ 450 psi). Il est prévu pour fonctionner avec une pression de 3 000
psi (pression nécessaire pour couper avec les Blind Shear Rams).
Il est possible de faire du stripping avec les BOP à mâchoires. Pour cela, il faut réduire la pression
hydraulique dans la chambre de fermeture (à la limite de la fuite) pour éviter d’endommager les garnitures
en caoutchouc. Il faut se servir de 2 BOP équipés de fermeture sur tiges pour pouvoir passer les tool joints.
Cela nécessite d’avoir entre les deux éléments des lignes d’égalisation de pression et une distance suffisante
pour placer les tool joints.

1.2.1.4 Cameron type U II (figure 2.9)
La différence principale avec le Cameron type U est le système de goujons prétensionnés des bonnets, ce
qui facilite leur blocage et déblocage pour ouvrir les bonnets et changer les mâchoires (voir figure 2.10 a, b,
c et d pour le fonctionnement). Le principe d’ouverture des bonnets est identique à celui du type U, mais la
course des pistons est réduite, ce qui diminue le poids appliqué sur les pistons de changement de mâchoires
lorsque les bonnets sont écartés.
Egalement pour les BOP équipés de verrouillage hydraulique, les wedgelocks sont directement montés à
l’extrémité des bonnets, leur circuit d’opération peut être connecté à au circuit d’ouverture des BOP. De
cette façon les wedgelocks seront ouverts avant que la pression soit appliquée sur le piston principal coté
ouverture. Une chambre d’équilibrage de pression équipe les wedgelocks, elle élimine le risque que le BOP
reste verrouillé à cause de la pression hydrostatique externe exercée par la colonne d’eau de mer.

1.2.2 Autres BOP à mâchoires

1.2.2.1 BOP Shaffer (figure 2.11) 
La conception du Shaffer est beaucoup plus simple que celle du Cameron (figure 2.11) mais le principe de
fonctionnement reste identique.
Le Shaffer est composé d’un corps et de deux portes. La chemise du piston est en contact direct avec le
milieu extérieur, il est fermé à son extrémité extérieure par une plaque, le tout est fixé sur les portes par des
tiges filetées. Pour changer les rams, il faut ouvrir manuellement les portes. Le circuit hydraulique passe
dans les charnières des portes, la ligne de fermeture sort de la porte, passe à l’extérieur du cylindre et entre
dans la plaque externe (voir figure 2.12).
Le système d’étanchéité entre la partie hydraulique et le puits, ainsi que le système de détection de fuite
(weep hole) et d’étanchéité secondaire sont logés dans l’épaisseur des portes.
10
FIG. 2.11  BOP à mâchoires Shaffer type SL équipé du système de verrouillage Poslock

FIG. 2.12  Circuit hydraulique du Shaffer type SL

FIG. 2.13  Pipe et blind shear rams Shaffer

Il faut faire attention au cours de la mise en place des mâchoires, elles peuvent être mises dans un sens ou
dans l’autre. Il faut s’assurer que les blind shear rams sont mises dans le bon sens.
Il existe plusieurs systèmes de verrouillage des BOP Shaffer en position fermée.
• Le système manuel (figure 2.14) : les vis de verrouillage (locking shaft) sont solidaires de la tige de
piston (ram shaft), il faut les dévisser pour verrouiller le BOP. 
• Le système Poslock (figure 2.15) : Un piston secondaire (locking cone) est logé à l’intérieur du piston
principal. Il y a communication entre la chambre d’ouverture du BOP et le piston secondaire. Un
ressort logé à l’intérieur de ce piston secondaire le repousse vers le puits.  
• Lors de la fermeture du BOP, le ressort  à tendance à repousser le piston secondaire coté puits, la
pression   dans   la   chambre   d’ouverture   étant   purgée.   En   fin   de   course,   les   quatre   segments   de
verrouillage (locking segments) montés sur le piston principal sont écartés par le piston secondaire

11
sous l’action du ressort et viennent se loger dans l’emplacement prévu (locking shoulder), verrouillant
ainsi le BOP en position fermée. 
• Lors de l’ouverture du BOP, la pression appliquée dans la chambre d’ouverture repousse le piston
secondaire, comprime le ressort dégageant ainsi les 4 segments de verrouillage et le piston principal
peut reculer librement. 
• Lors de la fermeture du BOP, les dents des chiens sautent sur celles des tiges de verrouillage (profil
qui permet le déplacement dans ce sens mais pas dans l’autre). En fin de course, les chiens se trouvent
plaqués contre les tiges de verrouillage par les ressorts et le système ne peut pas revenir en arrière
(puisqu’il n’y a pas de pression appliquée dans la chambre d’ouverture).

1.2.2.2 BOP à mâchoires Hydril (figure 2.17)
Le principe de fonctionnement est identique à celui des autres BOP à mâchoires.

FIG. 2.17  BOP à mâchoires Hydril avec système de verrouillage manuel

FIG. 2.19  Circuit hydraulique du BOP Hydril

12
FIG. 2.20  Différents types de rams Hydril
Le système de verrouillage automatique des mâchoires utilisé chez Hydril est le système MPL (Multiple
Position Locking). Comme le system Ultralock de Shaffer, il permet de verrouiller le BOP sur plusieurs
positions. C’est un mécanisme d’embrayage, le plateau avant (coté puits) est solidaire du lock nut (voir
figure 2.22 et 23 pour le détail). Lorsque le mécanisme est désengagé (ouverture du BOP), le lock nut et le
plateau avant peuvent tourner librement entraînés par le filetage de la tail rod. Le plateau arrière ne peut pas
tourner, mais peut se déplacer d’avant en arrière, il est poussé coté puits par des ressorts, ce qui permet
d’engager le verrouillage. Il est poussé vers l’extérieur par la chemise du piston principal par l’intermédiaire
du transfer ring. C’est la pression dans la chambre d’ouverture qui pousse le plateau arrière vers l’extérieur.
Ce sont les ressorts du plateau arrière qui le pousse vers l’intérieur quand la pression dans la chambre
d’ouverture est relâchée. Les plateaux avant et arrière sont munis de dents qui permettent la rotation dans un
sens (libre rotation dans le sens inverse des aiguilles d’une montre quand on ferme le BOP), mais pas dans
l’autre lorsque les deux plateaux sont en contact.
Lors de la fermeture du BOP, le mouvement de la tige de piston fait tourner le lock nut qui entraîne le
plateau avant, les 2 plateaux sont engagés mais la forme des dents permet la rotation du plateau avant dans
ce sens. Si la pression est relâchée dans la chambre de fermeture, le BOP ne peut pas s’ouvrir car les dents
ne permettent pas la rotation dans l’autre sens. Il faut appliquer une pression dans la chambre d’ouverture
pour désengager le mécanisme.
Lors de l’ouverture du BOP, la pression dans la chambre d’ouverture repousse vers l’arrière la chemise, qui
à son tour repousse le transfer ring et le plateau arrière de l’embrayage libérant ainsi la plaque avant qui peut
tourner librement avec le lock nut sur la tail rod.

1.3 Les obturateurs annulaires
Le principal fabricant de BOP annulaires est Hydril. Les modèles les plus courants sont GK, GL, GX, MSP
pour les grands diamètres et basses pressions (diverters). Le modèle GS est conçu plus spécialement pour
les opérations de snubbing et de stripping. Nous décrirons également les BOP Shaffer et Cameron avec le
type D.
Les BOP annulaires sont équipés d’une garniture élastique armée permettant la fermeture sur n'importe quel
tubulaire présentant une surface régulière (kelly par exemple) ou sur un trou vide (non recommandé). Il ne
sera pas possible de fermer et faire étanchéité sur tous les équipements descendus dans le puits (pas
d’étanchéité possible sur des stabilisateurs par exemple !!).
Les BOP annulaires permettent de faire du stripping sans être obligé de se servir d’un autre BOP pour passer
les tool joints.
Ils ne possèdent pas, comme les BOP à mâchoires, de système de verrouillage en position fermée. Si la
pression est relâchée dans la chambre d’ouverture, l’étanchéité ne sera pas maintenue.

13
1.3.1 Hydril type GK 

1.3.1.1 Description (figure 2. 24)
C’est le modèle le plus couramment utilisé. Il se compose d'un corps dans lequel peut coulisser
verticalement un piston. Sur ce modèle le chapeau (head) est vissé sur le corps, il existe des modèles où le
chapeau est verrouillé par des chiens (voir figure 2. 28 ). Une chemise (slotted body sleeve) portant à sa
partie inférieure des ouvertures permet le passage des fluides du puits. La pression dans le puits vient
s’appliquer sur la face intérieure du piston et aide à la fermeture du BOP.
Sur la partie supérieure intérieure conique du piston (2) vient reposer la garniture élastique à armature
métallique (packing unit). Cette garniture vient en butée à sa partie supérieure sur le couvercle, et à sa partie
inférieure sur le guide intérieur (4).
Une chambre hydraulique d’ouverture et une chambre de fermeture permettent le déplacement vertical du
piston. Des joints d’étanchéité isolent ces deux chambres entre elles et avec l’extérieur.

                               

FIG. 2.24  Hydril type GK avec chapeau vissé

Il existe des packing units avec différents types de caoutchouc. Le choix du caoutchouc sera fonction de la
nature de la boue utilisée (boue à base d’eau ou d’huile) et de la température attendue dans le puits (le point
le plus important à considérer est la nature de la boue).
• Le caoutchouc naturel est destiné au forage à la boue à l’eau et à des températures allant jusqu’à 225
°F (107 °C). Le packing est tout noir et NR figure dans le numéro de série. 
• Le nitrile est destiné au forage à la boue à l’huile et à des températures allant jusqu’à 190 °F (88°C).
Le packing est marqué d’une bande rouge et NBR figure dans le numéro de série. 
• Le néoprène est destiné au forage à la boue à l’huile et à des températures allant jusqu’à 170 °F
(77°C). Le packing est marqué d’une bande verte et CR figure dans le numéro de série.
La présence d’H2S n’intervient pas vraiment sur le choix du caoutchouc. Les conditions de stockage des
packing units sont importantes pour avoir une bonne conservation des propriétés élastiques du caoutchouc
(stockage dans un endroit froid, sec et sombre).
Il est possible de changer le packing unit avec des tiges dans le puits. Il faut couper le packing neuf
proprement avec un couteau, ce qui permet de l’ouvrir et de le faire passer autour de la tige.

14
1.3.1.2 Fonctionnement
L'envoi du fluide de manœuvre sous pression dans la chambre de fermeture pousse le piston vers le haut,
comprimant la garniture élastique (packing unit) qui, bloquée en haut et en bas, ne peut que se refermer vers
l'intérieur de l'obturateur (voir figure 2.25). L'élasticité de la garniture lui permet de faire étanchéité sur

n'importe quel tubulaire (à condition qu’il ait une forme régulière !! ) ou sur câble ou même sans
équipement dans le puits (utilisation en fermeture totale : Complete Shut Off), mais cela n’est pas
recommandé par le fabricant.
Pour obtenir une fermeture et une étanchéité correcte, il peut être nécessaire d’actionner plusieurs fois la
fermeture du BOP (le packing unit pouvant parfois se mettre en travers).

1.3.1.3 Utilisation d'annulaire à chapeau vissé
Il est souvent très difficile de débloquer les chapeaux d'obturateurs Hydril de type vissé. La bonne technique
consiste à :
• Confectionner un outil de dévissage consistant en une plaque de base percée suivant la série et la
dimension nominale de l'obturateur. Au centre, souder et renforcer par des équerres, un morceau de
tige 5" (longueur à ajuster suivant la distance entre la face supérieure du BOP et une hauteur correcte
au­dessus de la table pour y placer la clé de déblocage).
• Débloquer le chapeau à chaque fin de puits avant de sortir le BOP.
• A chaque démontage du chapeau, utiliser une graisse à base de plomb ou de cuivre, mais sans excès,
après avoir enlevé l'ancienne et brossé les fonds de filet pour éliminer le métal contenu dans la graisse.

1.3.1.4 Pressions de fonctionnement

• En cas de venue, le fluide du puits, sous pression aide à la fermeture, en passant par les orifices situés
à la base du guide intérieur.
• Sur les systèmes de commande des BOP,  un régulateur de pression permet de régler la pression de
fermeture, ce qui permet d’éviter une usure trop rapide de la garniture en caoutchouc.
Pour faire du stripping, il est recommandé d’avoir une bouteille préchargée en azote sur la ligne de
fermeture pour amortir les variations de pression au passage des tool joints (figure 2. 26). Il faut ajuster la
pression hydraulique de fermeture pour être à la limite de la fuite (ce qui permet une lubrification entre la
tige et le packing unit) et régler la pression d’azote dans la bouteille (environ la moitié de la pression
appliquée dans la chambre de fermeture) pour avoir une variation de pression de l’ordre 100 psi au
maximum lors du passage des tool joints pour que l’opération se passe correctement.

FIG. 2.26  Stripping avec un BOP annulaire (BOP en position fermée)

15
• Pour les tests périodiques, il est préférable de fermer sur tiges, aux pressions recommandées plutôt que
de fermer sur les drill collars, (il faut surtout éviter de fermer sans tubulaire dans le puits)   Hydril
recommande, lors de la mise en service d'une garniture neuve, un essai de fermeture totale à 1500 psi
maximum.
• Le graphe de la figure 2. 27 permet de déterminer la pression hydraulique minimum à appliquer dans
la  ligne  de   fermeture   pour  faire   étanchéité  sur  un  diamètre  de   tubulaire  donné  en   fonction   de  la
pression dans le puits. CSO signifie Complete Shut Off : le BOP est utilisé en fermeture totale.

                         FIG. 2.27 Graphe donnant la pression hydraulique à appliquer pour fermer un BOP annulaire
en fonction de la pression dans le puits et du diamètre du tubulaire

• Exemples :
Avec des tiges 5", il faut appliquer au départ environ 650 psi pour établir l’étanchéité ensuite on
pourra réduire la pression à environ 350 psi si la pression sous le BOP atteint 1 000 psi. 
Avec des tiges 3 1/2", il faut appliquer au départ environ 700 psi pour établir l’étanchéité ensuite on
pourra réduire la pression à environ 200 psi si la pression sous le BOP atteint 2 000 psi. 

    13.2  Hydril type GL (figure 2. 28)
Il est principalement conçu pour les têtes de puits sous-marines.
Le principe de fonctionnement est identique au GK : dans un corps en acier, un piston comprime une
garniture élastique ; celle-ci, maintenue par le chapeau et le guide inférieur, ne peut se déplacer que dans un
plan horizontal en direction de l'axe central de l'obturateur.
Des modifications ont été apportées, par rapport au GK, du fait que :
• En utilisation sous­marine, la pression hydrostatique de la colonne de boue du riser s'applique sur le
piston et s'oppose à la fermeture du BOP.
• Sur un flottant, la garniture subira un effet de "stripping" plus ou moins important, dû au pilonnement
de l’appareil et la durée de vie de la garniture en sera  réduite d'autant, d’où l’utilisation d’un packing
unit avec une forme légèrement différente (long life packing) sur ce modèle.

16
 

FIG. 2.28  Hydril type GL

1.3.3 Modifications apportées par rapport au GK

La chambre d'ouverture et la chambre de fermeture sont de même section.


Le chapeau n'est plus vissé, mais maintenu par vingt éléments dentelés, actionnés chacun par une vis de
poussée (ce type de montage existe également sur les modèles GK).
Lors du changement de garniture, la chambre d'ouverture est protégée du milieu extérieur (eau de mer,
boue) par une bague étanche (opening chamber head) maintenue elle-même en place par un circlip.
Une chemise en bas du corps (outer body sleeve) délimite une chambre hydraulique supplémentaire située à
la base du piston appelée chambre d’équilibrage (balancing chamber ou secondary chamber), complètement
indépendante des deux autres chambres Cette chemise diminue la surface sur laquelle agit la pression venant
du puits et permet également d’éliminer une zone d’accumulation de déblais en bas du piston qui peut
empêcher le retour complet à sa position basse.
Le rôle de la balancing chamber est d’équilibrer la pression hydrostatique de la colonne de boue dans le riser
qui s’oppose à la fermeture du BOP. La surface de cette chambre est égale à la surface du packing unit sur
laquelle la pression hydrostatique de la colonne de boue dans le riser s’applique. Donc, lorsque cette
chambre est relié au pied du riser, les forces appliquées dans les deux sens s’équilibrent parfaitement.
La "balancing chamber" peut être reliée de plusieurs façons à l’unité de commande hydraulique (voir figure
2. 29 et 2.30) suivant que l’on veut minimiser le volume de fluide pompé et ainsi le temps de fermeture ou
que l’on désire réduire la pression nécessaire pour fermer.
• Pour une utilisation BOP surface (figure 2.29)
• Dans le montage standard (recommandation Hydril), la chambre d’équilibrage  est reliée à la chambre
d’ouverture. Ce montage  nécessite un  volume d’huile plus faible pour fermer le BOP, ce qui donne
un temps de fermeture plus court. Il faut appliquer une pression hydraulique d’environ 1000 psi avec
2000 psi dans le puits pour faire étanchéité sur des tiges 5". 
• Dans le montage optionnel, la chambre d’équilibrage est reliée à la chambre de fermeture, ce qui
permet de réduire la pression de fermeture d’environ 30 % mais ce qui rallonge le temps de fermeture
car le volume d’huile à fournir est plus important. 
• Pour une utilisation BOP sous­marins (figure 2.30), le montage recommandé dépend de la profondeur
d’eau.
• La balancing chamber peut être reliée directement au pied du riser. Ce montage est recommandé pour
des profondeurs d’eau supérieures   à 400 m (1 200 pieds). Quelque soit la profondeur d’eau et la
densité de la boue dans le riser, la force s’opposant à la fermeture du BOP est annulée. Dans ce cas, il

17
n’est pas nécessaire d’ajuster la pression hydraulique de fermeture en fonction de la densité de la boue
dans le riser et de la profondeur d’eau et le temps de fermeture est plus court.
• La balancing chamber peut être reliée à la chambre de fermeture. Ce montage est recommandé pour
des profondeurs d’eau supérieures à 200  m (600 pieds). Ce montage  donne un temps de fermeture 

égale  à celui  du montage  précédent,  mais  il sera nécessaire d’ajuster la  pression de fermeture  en


fonction de la profondeur d’eau et de la densité de la boue dans le riser.

La balancing chamber peut être reliée à la chambre d’ouverture. Ce montage est recommandé pour des
profondeurs d’eau inférieures à 250 m (800 pieds). La pression nécessaire pour fermer sera réduite
d’environ 30 % mais le temps nécessaire pour la fermeture sera plus long.
• Une bouteille préchargée en azote peut être installée sur les lignes de fermeture et d’ouverture. La
précharge en azote doit tenir compte de la profondeur d’eau et de la densité de la boue.
Toutes les informations concernant les différentes façons de connexion et les pressions à appliquer sont
données le manuel d’instruction Hydril.

1.3.4 Shaffer sphérique (figure 2. 31)
Il se compose de :
• un corps en acier avec un chapeau hémisphérique (fermeture  par 24 goujons et  écrous  ou par un
système de coins),
• un piston avec des joints d'étanchéité, 
• une garniture élastique armée hémisphérique entre le piston et le chapeau, sa forme facilite le passage
des tool joints lorsque le BOP est fermé,
• une bague (adapter ring) qui ferme la chambre supérieure empêchant toute pollution lors de l'ouverture
du chapeau,
• un corps comprenant deux ouvertures pour l'entrée du fluide de manœuvre (ouverture supérieure relié
à la chambre d’ouverture, ouverture inférieure reliée à la chambre de fermeture).

FIG. 2.31  BOP annulaire Shaffer avec fermeture du chapeau par coins

18
Le principe de fonctionnement est identique à celui de l'obturateur Hydril GK. La garniture poussée de bas
en haut par le piston, guidé en haut par le chapeau hémisphérique, ne peut se déformer que vers le centre de
l'obturateur.
Shaffer recommande une pression de fermeture de 1 500 psi quelque soit la pression dans le puits, le
diamètre du tubulaire et la densité de la boue utilisés.
Attention lors de la réouverture du BOP, il faut vérifier que le packing unit ne s’est pas mis de travers en
revenant à la position ouverte.

1.3.5 Cameron type D

1.3.5.1 Description
Il est de conception plus complexe que les autres BOP annulaires (voir figures 2. 32 et 2. 33). Il est constitué
d'un corps forgé dans lequel a été incorporé un piston (operating piston) manoeuvré par de l'huile injectée
dans la chambre de fermeture ou dans la chambre d'ouverture. Le principe de fonctionnement reste identique
à celui du GK. Le piston pousse la plaque de transmission (pusher plate) qui comprime le donut
(uniquement en caoutchouc) encerclant le packer (garniture en caoutchouc armée) proprement dit. Le

chapeau (top) referme l'ensemble et permet l'accès au packer et au donut. Le système de déverrouillage du
chapeau permet un accès simplifié et rapide.
Contrairement aux autres modèles, la pression dans le puits ne vient pas s’appliquer directement sur le
piston et n’aide pas à la fermeture. Cameron recommande une pression de fermeture de 1 500 psi.
Le BOP est équipé de deux vent line (mise à l’air) qui permettent de détecter des fuites hydrauliques dans la
chambre de fermeture et d’ouverture.

1.3.5.2 Le déverrouillage rapide
Le corps est usiné avec des dentelures, dans lesquelles vient s'accrocher un anneau élastique (locking ring)
poussé radialement en place par un second anneau (actuator ring). En position haute cet anneau "actuator"
permet à l'anneau de verrouillage élastique (locking ring) de se resserrer et donc de se dégager des
dentelures. Le chapeau est alors déverrouillé. S'il ne se rétracte pas, on peut toujours le décoincer en tapant
sur un "jet" de bronze ou d'aluminium enfilé dans des orifices percés dans le corps (lock ring access port
plugs).
Pour déverrouiller le chapeau, il faut dévisser les 4 goujons (actuator ring stop screws) solidaires de
l’actuator ring.

19
FIG. 2.32  BOP annulaire Cameron type D

1.3.4.3 La membrane d'étanchéité
La conception originale de cet élément est le point fort du système Cameron D. La membrane (packer) est
constituée d'inserts disposés en iris. Lorsque le donut est comprimé par le piston, il se déforme radialement
vers le centre et fait diminuer le diamètre extérieur du packer ; les inserts pivotent en s'appuyant les uns sur
les autres ce qui diminue le diamètre de l'alésage intérieur. Le pivotement s'arrêtera lorsqu'il y aura butée
mécanique soit sur le tubulaire, soit entre les inserts, dans le cas de fermeture totale (le même système est
utilisé pour les rams variables).
Cameron recommande de changer le donut et le packer en même temps.

FIG. 2.33 Détail du Cameron type D

20
Chapitres II : Les caractéristiques des B.O.P dans
l’appareil de forage visité
Obturateurs
annulaire GK
Sa marque :(Hydril),
son type :(S)
sa  dimension  nominale 
(11’’),
sa série (5000 psi).

Fermeture sur une dimension


donnée : "pipe rams".
Sa marque :(CAMERON),
son type :(U)
sa dimension nominale (11’’),
sa série (5000 psi).

Fermeture totale "blind rams".
Sa marque :(CAMERON),
son type :(U)
sa dimension nominale (11’’),
sa série (5000 psi).

21
RAM’S BOP TEST CERTIFICATE

Single ***** Size 11’’ Pressure 5000Psi


Double X Type ‘’U’’ Serial N° FB 2268
Contact /rig 26 Marque CAMERON Réf/Customer 207060006

ANNULAR BOP TEST CERTIFICATE

Size 11 Pressure 5000 Psi Type S


Marque STEWART Serial N° 9250-002-000 Réf/customer 207030010

22
CONCLUSION
L’objet de ce stage pratique est de recherché les caractéristiques des B.O.P dans l’appareil visité
afin d’estimer la fiabilité de cet équipement qui assure un contrôle secondaire en tant qu’une
seconde barrière de sécurité en cas de défaillance de la première barrière (boue) qui assure le
contrôle primaire.

23