Vous êtes sur la page 1sur 113

Cours sur le logiciel

Robot DDC
De Robot bat.

Ibrahima DIATTA - UFR-SI


Assistant à l’UFR-SI
Université de Thiès
Références bibliographiques

 NF P06-001 (juin 1986) : Bases de calcul des constructions - Charges d'exploitation des bâtiments
 NF P06-004 (mai 1977) : Bases de calcul des constructions - Charges permanentes et charges
d'exploitation dues aux forces de pesanteur.
***********************
 NF EN 1991-1-1 (NF P 06-111-2) : Actions générales — Poids volumiques, poids propres, juin
2004;
 Damien Ricotier,
Paramétrages du bâtiments

Langue de travail
Les unités de travail:

Correspondance entre les unités:


o 1 MPa = 10 bars = 1 N/mm2
o 1 MPa = 1000 kN/m2 =100 t/m2
o 1 kN/m2 = 100 daN/m2
o 1 daN/m2 = 1 kg/m2
Extrait de : Victor Davidovici, formulaire béton armé tome 1, édition Le moniteur, 1996
Extrait de : Victor Davidovici, formulaire béton
armé tome 1, édition Le moniteur, 1996
Paramétrages pour le prédimensionnement
des éléments structuraux.
Géométries des poutrelles de
planchers à corps creux
Niveau du sol ou dallage

TN +/- 0,00

Niveau d’arase des fûts


Fondations : Paramètres géotechniques

Fût ou
amorce poteau

Niveau du fond de fouille

Semelle

Béton de propreté

Contrainte du sol
Caractéristiques mécaniques des matériaux
des éléments structuraux.
Fondations : Paramètres géotechniques
Paramétrages des charges
permanentes
Murs - Cloisons
5.1 Maçonnerie
5.1.2 Blocs en béton

kN/m3
NB:
Les voiles en béton armé ne sont
pas à créer. Ils sont régénérés
par DDC sous le numéro « 0 ».

Bibliothèque des voiles


(maçonneries murs) Éditions bibliothèque voile
Charges permanentes des planchers:
 Planchers Etage courant
o Plancher avec entrevous et dalle de compression éventuelle : 12+4/16+4/20+4/
o Enduit sous-face plancher (2 cm) = 18 x 2 cm = 36 daN/m2

o Chape et carrelage : 100 daN/m2


Art. B.6.8,421 (BAEL 91 mod.99 Un cas de blocage des poutrelles dans
l’ensemble du plancher largement
expérimenté est celui qui résulte de la
pénétration du béton entre les entrevous
et les poutrelles dont les âmes sont
élargies vers le haut et dont la face
supérieure présente une rugosité
marquée.

12+4, Lorsque les entrevous sont plus hauts


16+4, que les poutrelles (d ≥ 4 cm), la forme
20+4
25+5 des entrevous doit permettre un
Le hourdis doit avoir une épaisseur minimale de 4 cm et armé d’un bétonnage aisé du blocage, ce qui
quadrillage de barres avec un maillage :
nécessite un évasement de la section de
béton coulé d'autant plus grand que la

HA6 / HA8 différence de hauteur est plus grande.


On distingue les entrevous de coffrage et les entrevous porteurs (art. 1,7 CPC aux procédés de planchers titre 1)
Entrevous de coffrage:
Les entrevous de coffrage ne peuvent être utilisés dans un plancher qu'avec une dalle de répartition.
 Entrevous de coffrage simples en matériaux légers :
o polystyrène expansé, particules ou libres de bois agglomérées et moulées ou découpées en forme,
o ou en béton de masse volumique assez faible : béton cellulaire, béton de granulats légers,

 Entrevous de coffrage résistants : Les entrevous de coffrage sont dits résistants s'ils sont en béton ou
en terre cuite
Entrevous porteurs en béton ou en terre cuite:
Ils permettent par leur forme et leurs caractéristiques mécaniques de reporter la totalité des charges
d'exploitation sur es poutre les et de résister aux actions locales, dispensant de réaliser une dalle de répartition
rapportée.

 Entrevous porteurs simples

 Entrevous porteurs à table de


compression incorporée
 entrevous de coffrage résistant surmontés ou non (en cas d'utilisation en sous-toiture ou en
plancher de comble non accessible normalement) d'une dalle de répartition indépendante :
 Planchers Terrasse (ou plancher destiné à recevoir l’étanchéité)
o Plancher avec entrevous et dalle de compression éventuelle : 12+4/16+4/20+4/
o Enduit sous-face plancher (2 cm) = 18 x 2 cm = 36 daN/m2

o Forme de pente : ??? (à calculer à partir du plan de gros-oeuvre)


o Étanchéité: 12 daN/m2
o Protection d’étanchéité : 100 daN/m2

daN/m2

daN/m2

daN/m2

daN/m2
1) Vernis d’impression Siplast Primer
2) Pare-vapeur Irex Profil soudé en plein
3) Équerre de continuité Parequerre soudée en plein
4) Isolant collé
5) Écran d’indépendance Verecran 100 en pose libre
6) 1re couche d’étanchéité Paradiene 35 S R4 Silver en pose libre, joints soudés
7) 2e couche d’étanchéité Parafor Jardin Silver soudée en plein
8) Couche drainante Canopia Drain (4 cm)
9) Couche filtrante Canopia Filtre
10) Canopia Substrat sur 5 cm
11) Tapis précultivé Canopia Vegetapis
Planchers nervurés
Dalles
planchers
Dalles alvéolées
Dalles avec prédalles
Bibliothèque des planchers
à corps creux (12+4, 16+4, NB:
20+4; etc.) Les dalles pleines en béton armé ne sont pas à
créer. Elles sont régénérées par DDC sous le
numéro « 0 ».
Bibliothèque Bibliothèque créer par l’utilisateur
préétabli par DDC
Paramétrages des charges
d’exploitation
Représentation des actions
(1) Les charges d'exploitation des bâtiments sont celles provoquées par l'occupation des locaux. Les valeurs
indiquées dans la présente section tiennent compte :
 de l'usage normal que les personnes font des locaux ;
 des meubles et objets mobiles (cloisons mobiles, rangements, marchandises des conteneurs, par
exemple) ;
 des véhicules ;
 des événements rares prévus tels que concentrations de personnes ou de mobilier, ou déplacement
ou empilage d'objets susceptibles de se produire à l'occasion d'une réorganisation ou d'un
changement de décoration.
(2) Les charges d'exploitation spécifiées dans la présente partie -NF EN 1991-1-1- sont modélisées par des
charges uniformément réparties, par des charges linéiques ou des charges concentrées ou encore par des
combinaisons de ces charges.
(3) Pour déterminer les charges d'exploitation, il convient de classer les planchers et les toitures en
catégories en fonction de leur utilisation.
(4) Les équipements lourds (dans les cuisines de collectivité, les salles de radiographie, les chaufferies, etc.)
ne sont pas pris en compte dans les charges indiquées dans la présente section, et il convient de se mettre
d'accord avec le client et/ou l'administration concernée pour ce qui est de la valeur des charges.

On distinguera :
 les charges verticales
 des charges horizontales
Les charges verticales
(1)P Les toitures sont classées, suivant leur accessibilité, en trois catégories, comme indiqué au Tableau 6.9.

Les charges d'exploitation correspondant aux toitures de la catégorie I sont


données, suivant l'usage qui est le leur, par les Tableaux 6.2, 6.4 et 6.8 ci-avant.
Les charges horizontales
NF P06-001 (juin 1986) _ Bases de calcul des constructions - Charges d'exploitation des bâtiments
Paramétrages des
éléments structuraux
Pré-dimensionnement
des éléments structuraux

Cas des poteaux de


section rectangulaire
Si L0 = 10 h ▬▬▬▬► l = 35

Si L0 = 20 h ▬▬▬▬► l = 70

Spoteau (en m2) = Ned (en MN) /12 Si L0 = 25 h ▬▬▬▬► l = 86


Pour modifier soi-même les sections
des éléments en cas de dépassement
de capacité portante
Pour créer la charte graphique
pour la vue 3D.
Les combinaisons à prendre
en compte (ELU/ELS selon
BAEL 91 rév. 99).
Pour créer des entêtes et
pieds de pages personnalisés
à vos notes de calcul.
Saisie
Saisie de nœuds et maillage à
partir des cotations des plans
(Autocad)
Implantation des poteaux par curseur
Saisi des poteaux
sur les noeuds
Implantation des poteaux par coordonnées
Saisie des poutres par curseur
Saisie des poutres par coordonnées
Saisie des voiles
par curseur
Saisie des cloisons par
curseur (entre deux nœuds)

Saisie des cloisons


par coordonnées
NB:

Attention, il y a une différence fondamentale entre voiles et cloisons.

Lorsque vous êtes sur un niveau donné ( ):

 La commande saisie voiles ===== met le voile sous le niveau donné.

 La commande saisie cloisons ====met la cloison au dessus du niveau considéré.


Saisie des dalles
par curseur
Choix des
matériaux et
épaisseur des
dalles saisies

La liste des dalles a été créer à partir de la


bibliothèques des dalles (voir menu « options »)
Modifications des épaisseurs
de planchers :
• 12+4 = 0,16 m
• 16+4 = 0,20 m
• 20+4 = 0,24 m
• 25+5 = 0,30 m
• 30+5 = 0,35 m
• 35+5 = 0,40 m
Copies des éléments structuraux et non
structuraux dans le même étage
Copies symétrie verticale ou horizontale des
éléments structuraux et non structuraux dans le
même étage

Voir aussi les autres sous-menus


de « modifications »
Correspondance entre les niveaux et les plans coffrage et archi

Longrines PH-RDC PH-1er Etage PH-2ème Etage


(ou étage 1) (ou étage 2) (ou étage 3) (ou étage 4)
Acrotère
Acrotère terrasse
édicule

Niveau : 4
Eléments à saisir par
niveau
Terrasse édicule.

Niveau 1: hauteur 0,5 m,


PH-1er étage Niveau : 3 o Longrines
Ou P-Terrasse o murs rdc
1er Et. o amorces poteaux
o Dallages
PH-RDC Niveau : 2
Niveau 2: hauteur 3,2 m (coupe),
RDC o Poutres PH-RDC,
o murs 1er étage
LONGRINES Niveau : 1 o Poteaux rdc
o Plancher-haut RDC
Ajout de la forme ronde
et lancement de calcul:
o Étage courant par étage courant
o Bâtiment
 apparition de semelles et
amorces poteaux
Périmètre du radier
avec débord minimal
de 0,5 m
Calcul réalisé
Radier
Modification de la position du repère :
o Translation
o Rotation
o Translation + Rotation
Hauteur :
 Longrines : 0,50 m (qui s’ajoute au niveau du fond de fouille
(voir menu « Bâtiment »).
 PH-RDC : 3,20 m (voir coupes des plans archi);
 PH-1er Etage : 3,20 m (voir coupes des plans archi);
 PH-2eme Etage : 3,20 m (voir coupes des plans archi);
 Etc.

Longrines PH-RDC PH-1er Etage PH-2ème Etage


(ou étage 1) (ou étage 2) (ou étage 3) (ou étage 4)
Navigations entre
étages
Copie de l’étage 1 à l’étage 2
Identification des types de chargement (actions) : G, Q, Sn, W

Permanent
vent
Exploitation accidentel cloison sismique
Disponibles seulement après saisie complète
et résolution des messages d’erreur
ELS

ELU
Comb. ELU

Comb. ELS
Comb. G
Comb. Q
Comb. ELU

Comb. ELS

Comb. G
Comb. Q
Enfin on exporte les fichiers pour le calcul du ferraillage
dans Robot millénium ou ARSAP.
Importation des différents
niveaux à partir des
fichiers dxf
o Créer dans le plan autocad .dwg les calques:
o co_axe: pour les axes
o co_poteaux: pour les poteaux
o co_poutre: pour les poutres
o co_dalle : pour les dalles et planchers
o CO_GRILLE : pour les grilles
o Enregistrer chaque niveau ou étage du plan autocad sous un
numéro (1, 2, 3…) .dxf :
• 1 RDC ou longrine
• 2 étage 1 ou PH-rdc
• 3 etc.
o Ouvrir DDC et importer les fichiers dxf créés :
Exemple d’application
Travail à faire
1. Tracer tous les axes des murs à partir du plan Autocad fourni et faire la cotation continue entre
axes.
2. Créer un tableau et saisir la grille cartésienne ou polaire si nécessaire dans DDC à partir des
cotations obtenues dans le plan Autocad.
3. Caractéristiques de l’étage (Longrines : +0,5 m, poutres niveau supérieur : 3,2 m)
4. Caractéristiques bâtiments (bon sol à -1,2 m, qELS = 20 t/m2; matériaux : fck = 25 MPa; B500B)
5. Faire l’implantation des poteaux (saisie par curseur ou par coordonnées),
6. Faire la saisie des poutres (ou longrines) et maçonneries du niveau 1 (saisie par curseur ou
par coordonnées),
7. Saisie de planchers (avec sens de portée et désactivation des appuis parallèles au sens de
portée (attention à l’escalier).
8. Application des charges permanentes et d’exploitation niveau par niveau
9. Calcul de tous les étages courants un par un
10. Calcul du bâtiments,
11. Note de calcul et exportation

Vous aimerez peut-être aussi