Vous êtes sur la page 1sur 33

CRITIQUES DE LA BOITE MANUELLE

Pour démarrer
ƒ Débrayage fréquent
ƒ Manœuvre incessant du levier de vitesses
ƒ Obligation d’embrayer progressivement
ƒ Changement de vitesses selon les sensations du conducteur, compte non tenu de :
- la vitesse du véhicule
- la charge du moteur (cotes, descentes,:reprises )
Pour débrayer
Choix délicat de la vitesse pour ne pas entraîner le moteur en surrégime
ƒ Dans une forte montée, le couple moteur devenant insuffisant
ƒ Au cours d’une descente nécessitant un important frein moteur

Solution : Automatisation des boites de vitesses

TRANSMISSION CLASSIQUE TRANSMISSION SEMI AUTOMATIQUE TRANSMISSION AUTOMATIQUE

PAGE 1
Boite de vitesses BE4/5
1. arbre primaire
2. guide de butée
3. carter de pignonnerie
4. carter d’embrayage
5. pignon baladeur de M/AR
6. pignon menant de 3e
7. synchroniseur de 3e/4e
8. pignon menant de 3e
9. pignon menant de 5e
10. synchroniseur de 5e
11. pignon mené de 5e
12. pignon mené de 3e/4e
13. pignon mené de 2e
14. synchroniseur de 1ere /2e
15. pignon mené de 1ere
16. arbre secondaire
17. couronne de différentiel
18. satellites
19. planétaire
20. boîtier de différentiel

20
19

LES SEUILS DE PASSAGE DES VITESSES

DEFINITION
Instant pendant lequel se produit un changement de rapport. Il est fonction :
-de la vitesse du véhicule
-de la position de la pédale d’accélérateur

la fin de course d’accélérateur a pour objet , dans certaines conditions de vitesse du véhicule
de décaler les seuils de passage
- En montée des vitesses ( 1ere , 2e ,3e ,4e ) : le seuil de passage est retardé
- En descente des vitesses (4e 3e 2e 1ere) : le seuil de passage est avancé

PAGE 2
LES MOYENS DE RETROGRADER
Avec intervention du conducteur

- Soit par enfoncement plus important de la pédale d’accélérateur


- Soit par utilisation de la fin de course de l’accélérateur
- Soit par manœuvre du levier de sélection (dans ce cas , le BE n’autorisera
l’enclenchement du rapport inférieur qu’en dessous d’une certaine vitesse du
véhicule

PAGE 3
LES MOYENS DE COMMANDE ET DE
CONTROLE

LA CLE DE CONTACT

Assurer la mise sous tension des éléments électriques du mécanisme


(la sollicitation du démarreur dépendra de la position du levier de sélection)

LES PEDALES

La pédale de frein :
De grande largeur pour faciliter sa mise en action
La pédale d’accélérateur
Commander le papillon des gaz relié à un capteur (capteur de charge)
Le capteur de charge influe sur le moment des changements de rapport
Deux positions à considérer :
-position pied levé (PL)
- position pédale à fond (PF)

LE COMMUTATEUR DE LA LOI DE PASSAGE

La position repos du contacteur correspond à la loi de passage


Les rapports changent à un régime peu élevé du moteur
Le contacteur enfoncé sélectionne la loi de passage
Obtention des changements des rapports à un régime plus élevé du moteur
(Éclairage du sigle au tableau de bord)

PAGE 4
LA LAMPE DEFAUT

Témoin lumineux placé sur le tableau de bord


Il s’allume à la mise sous contact et s’éteint moteur en marche
Il s’allume ou reste allumé en cas de défaut
LE LEVIER DE SELECTION

P Parc : transmission verrouillée mécaniquement


possible de démarrer le moteur

R Recul : marche arrière


Feux de recul allumés

N : Neutre : point mort


Possible de démarrer le moteur

D : Driver (automatique)
Passage automatique des rapports

3 3e Imposée seuls les 3premiers rapports peuvent


être utilisés sous certaines conditions de vitesse

2 2e Imposée seuls les 2 premiers rapports peuvent


être utilisés sous certaines conditions de vitesse

1 1ere Imposée seul le1er rapport peut être utilisé sous certaines conditions de vitesse

PAGE 5
LE CHEMINEMENT DU MOUVEMENT

LE PONT

PAGE 6
LE CONVERTISSEUR DE COUPLE

ROLE

Embrayage hydraulique (liaison souple et automatique) entre le moteur et la transmission


automatique
Au démarrage : multiplier le couple moteur : FONCTION CONVERTISSEUR
A haute vitesse : transmettre le couple du moteur : FONCTION COUPLEUR

DESCRIPTION

PAGE 7
PARTICULARITES DU CONVERTISSEUR

SORTIE DU MOUVEMENT :

2 moyeux cannelés :
¾ 1 solidaire de la turbine
¾ 1 solidaire du corps du
convertisseur par un
disque et de ressorts
amortisseurs

Sortie turbine classique avec


multiplication du couple par le
convertisseur

Sortie directe du corps du


convertisseur pour supprimer la
perte d’énergie due au
glissement se produisant entre
l’impulseur et la turbine d’où un
meilleur rendement du système

PAGE 8
LE TRAIN EPICYCLOIDAL

Les trains planétaires


Définition
Mécanismes dans lesquels une ou plusieurs roues dentées (engrenages) appelées satellites
tournent, en roulant, autour d'un axe. Les axes mobiles (axes des satellites) sont portés par un
levier tournant autour de l'axe fixe.
Le nom de trains épicycloïdaux donné à ces mécanismes rappelle que chacun des points d'un
satellite décrit une courbe épicycloïdale.
Ex : le train épicycloïdal simple

1 : couronne
2 : porte satellites
3 : planétaire
4 : satellites
Applications
Nombreuses car permettant surtout de grands rapports de vitesse: multiplication ou réduction,
réalisation avec beaucoup moins d'engrenages qu'avec les trains d'engrenages à axes fixes
(Réducteurs de vitesses, Boites de vitesses)
Egalement utilisés pour la réalisation de somme ou de différence de vitesses angulaires
(différentiel).

PAGE 9
CAS PRATIQUE LA BOITE ZF 3HP 22

PRESENTATION

PAGE 10
Convertisseur Embrayage A et B Bloc Arbre de sortie
hydraulique

Arbre moteur Frein C et D Train


épicycloïdal

PAGE 11
CONVERTISSEUR

Stator ou
Turbine réacteur
Pompe
Couvercle

Turbine Pompe

Stator Canon fixe

Arbre
moteur

Couvercle Roue libre

PAGE 12
TRAIN PLANETAIRE

Arbre Porte satellites Couronne de Satellites de Arbre de


de 2e rangée sortie 1ere rangée
d’entrée monté sur roue sortie
libre

Grand Satellites de Porte Couronne


planétaire 2e rangée satellites de d’entrée
1ere rangée

Carter

PAGE 13
embrayages a-B

¾ Présentation

coin d’huile clapet de décharge

Clapet
cccc de Couronne dentée
décharge
clapet de
décharge
clapet

ggg

ARBRE
MOTEUR A B Grand planétaire

PAGE 14
¾ Fonctionnement
embrayage A
COURONNE DENTEE

PRESSION
HYDRAU
LIQUE

embrayage B

GRAND PLANETAIRE

PAGE 15
FREIN C’C
¾ Présentation

CARTER BOITE Clips de maintien


roue libre

grand planétaire

C’ C

PAGE 16
¾ Fonctionnement :

PAGE 17
FREIN D

¾ Présentation

¾ Fonctionnement

PAGE 18
CHAINE CINEMATIQUE

Embrayage Embrayage Frein Frein Frein


A B C’ C D

Carter Roue libre de Roue libre de Train


BV C D épicycloïdal

Eléments fixes
Eléments moteurs
Eléments récepteurs
Eléments démultiplicateurs
Eléments indifférents
Eléments de pression

¾ Neutre

PAGE 19
¾ 1ere vitesse automatique

PAGE 20
¾ 1ere vitesse position 1

¾ 2e vitesse

PAGE 21
¾ 3e vitesse

¾ Marche arrière

PAGE 22
¾ GRILLE DES VITESSES
EMBRAYAGE EMBRAYAGE FREIN FREIN FREIN
A B C C’ D

1ere
automatique

1ere
position

2e
position

3e
position

Marche
arrière

PAGE 23
COMMANDE DES VITESSES

Sélecteur

PAGE 24
correction de charge

Câble d’accélérateur

Câble de correction de charge

PAGE 25
regulateur

Passage Rétro

Correction de Pression
charge Valve de passage régulation

tend à faire
s’oppose monter les
rapports
pression de KD

PAGE 26
retrocommande

PAGE 27
PAGE 28
METHODE DE CONTROLE DU
CONVERTISSEUR

Précaution :
Moteur chaud et bien réglé

Contrôle

- véhicule à l’arrêt, frein à main serré


- brancher un compte tours
- appuyer sur la pédale de frein
- engager un rapport avant
- accélérer à fond
- observer le régime du moteur qui doit se stabiliser à :
2000tr ±100 sf XD3T
2300tr±100XD3T

Constatation
- Régime moteur à 2000tr / 2300tr : convertisseur en bon état
- Régime moteur au dessus de 2000tr / 2300tr : embrayage A ou la roue libre du
porte satellites de 2e rangée patine
- Régime moteur en dessous de 2000tr / 2300tr : convertisseur hors d’usage, la
roue libre du stator patine

Nota : dans tous les cas , le contrôle ne doit pas excéder 10 secondes ( risque de
détérioration du convertisseur )

PAGE 29
selecteur de vitesses

Relié au levier de sélection par l’intermédiaire d’une biellette : nécessité d’un réglage

REGLAGE DE LA COMMANDE DE SELECTION


- désaccoupler la biellette de sélection
du levier de sélection sur BV
- amener le levier de sélection dans
le cran parking donné par le billage
dans la BVA (dernier cran vers l’arrière)
- à l’intérieur du véhicule, amener
le sélecteur en position P
- ajuster la longueur de la biellette de façon
à l’engager sur le levier de sélection sans
en modifier sa position

A partir de 1986 les 505 automatiques


sont équipées d’un levier de sélection
comportant un poussoir de
déverrouillage disposé latéralement
- un effort faible sur le poussoir
(1/2 course : ) permet
d’obtenir certaines sélections.
- pour obtenir d’autres
sélections, il est nécessaire
d’appuyer à fond sur le
poussoir
(course totale : )

Une agrafe (1) maintient prisonnier le boîtier


de la biellette de sélection sur l’axe du levier
de sélection

PAGE 30
RETROCOMMANDE

REGLAGE (DIESEL)
Conditions préalables (essence-diesel)
- Moteur chaud,ralenti correct
- sélecteur en position « P »
- câble d’accélération correctement réglé

REGLAGE DU CABLE
D’ACCELERATION (DIESEL)
Désaccoupler le câble de correction de
charge

Réglage de la course du câble :

- levier d’accélération en appui sur la


butée de RALENTI (1), relever la
cote A

- Amener et maintenir le levier


d’accélération en appui sur la
butée de PLEIN GAZ (2) : relever
la cote B
- Ajuster la position de l’arrêt de
gaine (3) sur le levier
d’accélération, de sorte que la
course (B - A) soit de 47 mm
entre la position repos (ralenti) et
l’accélération maxi

PAGE 31
REGLAGE (DIESEL – ESSENCE)

REGLAGE DE LA TENSION DU CABLE

(essence – diesel)
- A l’aide du pousse pédale mettre la pédale d’accélérateur en appui sur sa butée en
interposant une cale de 5 mm d’épaisseur
- amener et
maintenir le levier
d’accélération sur
sa butée PLEIN
GAZ
- exercer une
traction sur l’arrêt
de gaine (4) et
placer l’épingle (5)
de façon à obtenir
un léger jeu entre
celle-ci et la butée
(6)

REGLAGE DU CABLE DE CORRECTION DE CHARGE (essence – diesel)

Levier d’accélération en appui sur sa butée de - engager le câble de correction de


ralenti : charge dans un des trous (8) en
- le cavalier (7) doit être correctement choisissant celui assurant au câble un
positionné et serti sur le câble fonctionnement correct (alignement)
- maintenir l’extrémité du câble (diesel)
- en exerçant une traction sur la gaine - assurer un jeu (a) de l’ordre de 0,5
jusqu’au point dur ( début mm en agissant sur les écrous (9)
rétrocommande le cavalier doit se situer à (essence –diesel)
X =39 mm

PAGE 32
TABLEAU DE DEPANNAGE

Les fuites ont une très grande importance sur ce type de BV car une baisse de niveau, au delà
du mini, peut entraîner une chute de pression et une destruction prématurée des embrayage.
Après toute intervention, contrôler impérativement le niveau d’huile

ORIGINE DES FUITES EVENTUELLES REMEDES


Mise à l’air libre - niveau trop haut
- huile inappropriée (émulsion)
Contacteur double - vérifier le serrage de la vis de fixation
- remplacer le joint torique
Embase du câble de compteur - remplacer les joints toriques
- déposer de la pâte à joint silicone sur
les filets de la vis de blocage
Joint de carter d’huile - vérifier le serrage des vis de fixation
- remplacer le joint
Embase du câble de correction de charge - remplacer le joint torique après
dépose du câble
Joint d’axe de sélection - remplacer le joint
Joint à lèvres du carter arrière - remplacer le joint
Joint à lèvres du convertisseur - déposer la boite et changer le joint
Joint de plaque intermédiaire - déposer la boite et changer le joint
Raccords vers le refroidisseur d’huile - vérifier le serrage
- remplacer les joints
Bouchons de prise de pression - remplacer les joints
convertisseur - déposer la boite : changer le
convertisseur et le joint à lèvres

PAGE 33