Vous êtes sur la page 1sur 2

TP N°2 AMTT

ETUDE DU DURCISSEMENT STRUCTURAL


DANS L’ALLIAGE Al-Zn-Mg 7020

I- Etude bibliographique
1. Alliages a durcissement structural Al-Zn-Mg
2. Le durcissement structural

II. Objectif du TP
III. Manipulation
III.1 Données
1. Matériau étudié

L’alliage qui fait l’objet de ce travail appartient à la famille des alliages de corroyage à
durcissement structural Aluminium-Zinc-Magnésium (7020).

Composition chimique

Elément Zn Mg Cu
(%) 4.58 1.15 0.003

2. Traitements thermiques

2.1-Traitement de mise en solution : 480°C pendant 20 minutes.


2.2-Trempe à l’eau
2.4-Traitements de revenu à des températures : 120°C, 160°C, 200 °C à différentes durées.

3. Essai de micro-dureté avec une charge de 200 gr pendant 20 secondes.


4. Étude de la cinétique de précipitation
Selon Merle, au cours de la précipitation, la dureté Hv(t) de l’alliage est liée à une fraction
transformée F du précipité par l’équation suivante :

𝐻𝑣(𝑡) − 𝐻𝑣(0)
𝐹 =
𝐻𝑣(𝑚𝑎𝑥) − 𝐻𝑣(0)

Où 𝐻𝑣(𝑡) : Dureté de l’alliage, après un traitement thermique durant un temps t,


𝐻𝑣(0) : Dureté de l’alliage trempé,
Et 𝐻𝑣(𝑚𝑎𝑥) : Dureté de l’alliage pour une précipitation maximale.

La fraction F varie en fonction du temps selon la loi de Johnson-Mehl


F(t) = 1 – exp [- (K t)n]
K est la constante de vitesse et n est une constante qui est liée à la forme des précipités.
III.2 Travaux à effectuer :
1
1. Etude du durcissement par précipitation

1.1 Mesure de la micro dureté de l’état trempé et des états de revenu aux différentes
températures.

T = 120 °C
t(h) 0 10 20 30 40 50 60
Dureté Hv 61 65 73 89 111 133 120

T= 160 °C
t(h) 0 5 10 15 20 25 30 35 40
Dureté Hv 61 64 69 77 89 108 126 111 89

T= 200 °C
t(h) 0 2 4 6 8 10 12 14
Dureté Hv 61 64 69 79 97 118 102 74

1.2 Tracer les courbes de variation de la micro dureté pour les trois températures de revenu.
(Echelle de dureté de 40 à 140 Hv, échelle des temps logarithmique)

1.3 Interpréter les effets de la précipitation des Zones GP et de la phase  ’ sur la dureté de
l’alliage. Comparer le durcissement des trois précipitations.

2. Etude de la cinétique de la précipitation

2.1. Tracer les courbes de variation des fractions F(t) de précipitation des zones GP1 à 120 °C,
de GP2 ( ’’) à 160 °C et de la phase  ’ à 200 °C.

2.2 Interpréter les résultats.


1
2.3. Tracer les courbes de la cinétique de précipitation Ln Ln = f (t)
1−F
2.4 Déterminer graphiquement les coefficients cinétiques n et k pour chaque réaction de
précipitation.

2.5 Etablir, pour chaque précipitation, l’expression de l’équation de Johnson Mehl.

3. Conclusion.

4. Références bibliographiques.

Vous aimerez peut-être aussi