Vous êtes sur la page 1sur 34

2019/2020

Projet routier sur Piste5

Réalisé par :
Demandé par :
JELBAOUI ZINEB Mr.JALAL KETTAR
Remerciements
Au terme de ce travail, je tiens à exprimer ma profonde
gratitude à notre cher professeur Mr.KETTAR JALAL pour
son suivi et pour son énorme soutien, qu’il n’a cessé de
nous prodiguer tout au long de la période du projet et pour
les précieuses informations qu’elle m’a prodiguées avec
intérêt et compréhension.

Je ne laisserai pas cette occasion passer, sans remercier


tous les enseignants et le personnel de l’Ecole supérieure
de technologie de salé et particulièrement ceux de la
section Génie civil pour leur aide et leurs précieux
conseils et pour l’intérêt qu’ils portent à ma formation.
Enfin, mes remerciements à tous ceux qui ont contribué
de près ou de loin au bon déroulement de ce projet.
Je remercie également Mlle FTIEH AMAL pour l’aide et
les conseils concernant les missions évoquées dans ce
rapport, et son soutien qu’elle m’a apporté.
Sommaire
Remerciements
Introduction
1. Généralités sur les routes
2. Etapes de constructions d’une route
3. Présentation du projet
a. Situation du projet
b. Les caractéristiques géométriques d’une piste
1. Tracé en plan
2. Profil en long
3. Profil en travers
c. Dimensionnement chaussée
d. Estimation du projet

Conclusion
Introduction
Le génie civil est le domaine d’activité dont le but est la
construction de bâtiments ;d’ouvrages d’art, d’ouvrages maritimes,
de routes…pour le compte de la collectivité.

Il consiste à la création structures et d’édifices utiles à la société.

En effet il englobe plusieurs domaines d’études tels que


l’assainissement et l’hydraulique qui entre dans le cadre de la
construction de routes ou de bassins… ce présent projet consiste
à faire une étude géométrique et le phasage d’un projet de route
sur 6,3km.

Pour cela, nous avons besoin d’abord de mettre en évidence le


tracé routier ;de faire le profil en long ; les profils en travers du
tracé pour pouvoir calculer le volume des terrassements à
exécuter.

Ensuite nous effectuerons les procédés de mise en œuvre des


différentes couches qui composent la chaussée en spécifiant les
matériaux et les engins pour son exécution.

Enfin une étude financière sera faite pour pouvoir estimer le coût
global du projet.
1. Généralités sur les routes
Le domaine de route constitue une partie très importante du patrimoine
national d’un pays. Elle est alors un facteur important de développement
économique et social; entre les villes, les provinces, les pays et les
civilisations. Leur développement est basé sur la quantité et la qualité de
ces infrastructures.
Une route c’est donc une voie de communication terrestre permettant de
relier un point à une autre, un village à un autre etc. c’est aussi un espace
correctement aménagé pour recevoir un ou plusieurs courants de
circulation construite dans le respect des règles d’art.

Hors une piste est à priori une infrastructure simple faite partie des routes
économiques à faible trafic REFT. « C’est une route en terre disent
certains maires », tandis que d’autres affirment que « c’est une route
simple adaptée en milieu rural ». Les ateliers sectoriels pistes ont permis
de faire le point sur la situation.

2. Etapes de construction d’une route


Les constructions routières demandent de longs mois de planification
avant les travaux eux-mêmes qui mobilisent beaucoup moins de temps.
Les différentes étapes passent avant toute chose par plusieurs mois
d'études que l'entrepreneur exécutera seulement en dernier lieu.
1. Phase d’études du tracé routier (réalisé par le bureau d’études)
Les différentes phases d’une étude routière sont :
* Etude de définition (ED), son but est de préciser l’intérêt socio-
économique de la liaison et de définir le trafic actuel et futur, et identifier
les points durs à aménager  définir le couloir ou le cheminement du
tracé.
* Avant Projet (AP), son but est l’exécution des profils en long, et
définir l’emplacement des ouvrages d’art, et le tracé en plan ainsi que le
levé topographique.
* Projet d’exécution (PE), son but est de décrire dans le détail la
solution d’aménagement retenue à l’issue de l’étude de définition.
 Définir les profils en travers pour le calcul des terrassements.
N-B : Les études d’aménagement ou particuliers peuvent être
exécutées en 2 phases ED et PE.
2. Etude Géotechnique (Réalisé par laboratoire)
Son but est de déterminer la structure de la chaussée  Les différentes
couches du corps de chaussée (GNF, GNB, Couche de roulement) en
tenant compte de :
* Types de sols : Grenus (sables ou graves) ou Sol fin (limons ou argiles)
S0, S1, S2, S3 et S4.
* Trafic : T0 plus de 4 500 v/j – 2000 <T1 <4 500V/J – 750<T2 <2000-
200<T3<750 v/j - 50<T4<200 v/j.
* Zone : Zone non aride (humide) ou zone aride.
* Régime Hydraulique nature de la nappe, bassins versants
Drainage mauvais ou bon
* Type de chaussée : Chaussée de type 1 (zone aride, Zone non aride),
chaussée de Type 2 (zone aride, zone non aride).
* Essais du Laboratoire : A.G (Analyse granulométrique)
Dimensions des graves et granulats) , ES (Equivalent à de sable)
propreté des matériaux , L.A (Los Angeles ) dureté des granulats par
frottement réciproques sans présence d’eau , MDE (micro Deval humide),
WL (Limite de liquidité) (Passage d’un sol de l’état liquide à l’état
plastique ) , WP (Passage d’un sol de l’état plastique à l’état solide ) , IP
(Indice plasticité = WL- WP ) , Proctor OPM ( Taux de compactage ) , IC
(Indice de concassage) Taux de concassage ,CA (Coefficient
d’aplatissement ).

3. Domaine Public
Expropriation des terrains
 Plans
 Etats parcellaires
 Superficies
 Propriétaire
Réalisé par l’administration en collaboration avec les autorités locale

4. Phase Marché
 Etablissement du CPS (Cahier des Prescriptions spéciales)
 C.P.C Cahier des prescriptions communes
 C.C.A.G.T : Cahier de clauses administratives générales
techniques.
 Envoi du CPS pour approbation (Autorités Compétente –
DRCR…..)
 Appel d’offres (1/appel d’offres (ouvert ou restreint), 2/ Appel
d’offres ouvert avec présélection, 3/le concours, 4/ Marché
négocié)
 Les constituants d’un marché public (a/acte d’engagement, b/CPS
(clauses administratives, clauses techniques), C/ Bordereau des
prix, détail estimatif et le sous détail des prix)
 Soumission (remise des dossiers d’appel d’offres aux entreprises
participation à l’adjudication (ouverture des plis offres mieux
disant).
 Engagement et visa du marché et envoi à l’approbation aux
autorités compétentes)
 Notification de l’ordre de service à l’entreprise (marché approuvé)
suivi de la notification de l’ordre de commencement des travaux.

.PHASE TRAVAUX
5. Phase (Installation du chantier)
 L’entreprise doit présenter à l’administration un mémoire
technique (moyens humains, matériels et les compétences
techniques) ainsi que le planning des travaux.
 Installation du chantier (locaux des ouvriers, local pour les
réunions de chantier, Panneaux de signalisation temporaire
 Approvisionnement des matériaux et amené des matériels au
chantier.
 Présentation à l’administration des essais d’agrément du matériau
 Piquetage complémentaire (réimplantation de l’axe, report des
piquets, création des repères, décapage de la terre végétale).
 Vérification de l’administration des cotes des piquets (levé
contradictoire)
 Réalisation des essais de recettes (contrôle des essais d’agrément
de l’entreprise) par l’administration.
 Détermination de l’emplacement des ouvrages d’arts (ouvrages
busés Φ 800 ou1000, radiers évidés submersibles, dalots, puisard,
ponts.)

6. Phase II (Terrassements)
Exécution des terrassements par zone selon les profils en travers type :
 Déblais : Les déblais en grande masse en terrain, meuble seront
réalisés par un bulldozer
Des camions seront utilisés pour l’évacuation des déblais excédentaire.
 Remblais : - Il se compose des remblais provenant de déblais
(Sélection des matériaux emprunt ou correction).
- Préparation du compactage de l’assiette du remblai
- Arrosage ou aération en vue d’obtenir la teneur en eau requise (Proctor)
- Compactage conformément au CPS.
- Réglage et finition de l’arase des remblais.
Réglage et compactage de la plate-forme
7. Couche de fondation
La mise en œuvre d’une couche de fondation (Selon le CPS) consiste à :
-Epandage des matériaux par couches compatibles, Arrosage ou aération
nécessaires pour obtenir la teneur en eau
-Compactage pour la densité ou compacité requise (selon CPS)
-Réglage et finition de la couche à la côte définitive et au divers requis
+opérations topographiques
Matériels nécessaires : niveleuse – compacteur –camion d’arrosage –
camions d’approvisionnement

8. Accotements
La mise en œuvre des matériaux sélectionnés (MS), les matériaux sont
repartis en 3 classes
suivant les caractéristiques de la chaussée adjacente.
1/ M.S de type I : pour accotement à une voie de circulation c.à.d. dont la
larguer < à 6 m
2/ M.S de type II : pour accotement à deux voie de circulation c.à.d. dont la
largeur > à 6m
3/ M.S de type III : pour berme de chaussée bordée par une bande d’arrêt
d’urgence de 2 m minimum.

9. Couche de base
Cette couche support exactement l'action des véhicules à l'intérieur de
laquelle les pressions élevées s'atténuent avant d'être transmise à la
couche de fondation. Cette couche est constituée de gravier 0/25 et
bitume elle est d'une épaisseur de 20 cm

10. couche de roulement


Il existe un très grand nombre de types de produits utilisés en couche de
roulement.
Ils peuvent être classés suivant quatre familles :
 Les bétons bitumineux ;
 Les enduits superficiels ;
 Les enrobés coulés à froid ;
 Les revêtements en béton de ciment.
11. Phase de signalisation et entretien de l’emprise
- Principes de signalisation et de balisage s’ordonnent autour de 5
principes 1/L’uniformité, 2) L’homogénéité, 3/ simplicité, 4/ continuité
5/Cohérence avec l’usage.
- Les Catégories de la signalisation sont : Signalisation Vertical par
panneaux, signalisation verticale par feux, signalisation verticale par
bornage, signalisation horizontale par marquage, signalisation par
balisage.

3. Présentation du projet
Concevoir une route depuis les études préliminaires jusqu’à la phase
réalisation nécessite de faire appel à de très nombreux partenaires et
spécialistes.

L’étude, qui a été menée constitue un projet routier, il s’agit de l’étude de


construction d’une piste desservant la RP4233 aux douars JRIFATE-
HILALI à la commune SIDI AHMED BEN-AISSA province de SIDI
KACEM.
Les études techniques des pistes requièrent des expertises pointues et les
travaux nécessitent soit des matériels particuliers tels que les engins, soit
l’application de l’approche Haute intensité de mains d’œuvre (HIMO).
C’est pourquoi c’est une infrastructure particulièrement coûteuse. D’après
l’ONG et les représentants des Direction Régionale des Travaux Publics
qui ont apporté leurs expertises lors de ces ateliers.
D’un point de vue technique, la construction ou la réhabilitation d’une
piste comporte cinq postes fondamentales, à savoir :

Terrassement ;
Rechargement latéritique pour couche de roulement ;
Réalisation de radiers en béton armé et en gabion,
Réalisation digue, fossé latéral et la protection

Mais avant de la réalisation il faut faire une suite d’études qui commence
par le tracé en plan jusqu’au profil en travers ce sont des caractéristiques
de la construction d’une piste.
1. Situation du projet

La piste objet de la présente étude s’étalent dans la commune appartenant


à la Province de Sidi Kacem au niveau de la région du Gharb – Cherarda
– Beni Hssen.

2. Les caractéristiques géométriques de la construction d’une


piste
La surface de roulement d’une route est une conception de l’espace,
définie géométriquement par trois groupes d’éléments qui sont :

Figure1 : Elément d’un tracé Routier


a) Tracé en plan
i. Définition

C’est la projection sur un plan horizontal de l’axe de la route. Un tracé en


plan est une succession d’alignements droits, de courbes et des
raccordements progressifs.

Figure2 : Les éléments d’un tracé en plan

ii. Règles à respecter dans le tracé en plan :

Pour obtenir un bon tracé dans les normes, on essaye toujours d’éviter :

 De passer sur les terrains agricoles.


 Le passage de très prés des zones urbaines.
 Le passage sur les oueds pour éviter la construction d’ouvrages.
 Les sites qui sont sujets à des problèmes géologiques.
 Respecter l’environnement.
 Adapter le tracé afin d’éviter les terrassements importants.

Mais aussi Il s’agit d’étudier :


 Comment limiter les courbures des courbes (comment choisir les
rayons minimums de ces courbes) ?
 Comment assurer les raccordements en alignements droits et
courbes circulaires ?
 Comment introduire les dévers ?
 Comment introduire les dévers ?

Nous verrons que ces éléments sont très liés, et découlent de l’étude des
conditions de stabilité du véhicule dans un virage.
Le tracé en plan satisfaire aux normes minimales suivants :

Normes
Caractéristiques
Tracé en plan
Rayon de courbure :
 Minimum libre 75 m
 Minimum normal 30m
 Minimum absolu 15m

Figure3 : Tableau des normes à respecter pour un tracé en plan


iii. Exécution
Etapes de tracé en plan

On choisit le fond de plan TPL


nouveau fichier (Fond de planTPL)
le nommer
sur fichier on met LIRE pour afficher
le levé topographique sur lequel on va
travailler
Puis sur outil calcul :

 On fait la triangulation sur outil calcul


 On calcul les courbes de niveau
 On calcul les Points haut et bas
On passe en tracé en planfichiernouveauconception
planenommer
Sur fichierfond de planon ouvre le TPL sur lequel on pourra
travailler

On commence par mettre les points puis les droits qui relient entre ces
dernières et on lie le tout par des liaisons à l’aide des rayons
Et on termine par lier le tout à l’aide d’un axe qui va être tabulé sous
forme d’un fichier PIS (Tabulation)
Voilà donc le résultat final du tracé en plan (le rapport va être
accompagné des fichiers piste exécutés)

Détails
Les rayons utilisés pour les liaisons :

Sur ouvrir TPLpuis sur fichierprojet piste tabulation crée


Interpoler le projet à l’aide de outil intepolation sur calcul
b) Profil en long
i. Définition :
Le profil en long est une coupe verticale
passant par l’axe de la route, développé et
représentée sur un plan avec une échelle.
C’est en général une succession
d’alignements droits (rampes et pentes)
raccordés par des courbes circulaires ou
parabolique.
Figure5 : profil en long
Pour chaque point du profil en long on doit déterminer :
 L’altitude du terrain naturel
 L’altitude du projet
 La déclivité du projet. etc.…

ii. Règles à respecter dans le tracé du profil en long :


Pour le bon tracé du profil en long il faut respecter les règles suivantes :
 Eviter les angles entrants en déblai, car il faut éviter la stagnation des
eaux et assurer leur écoulement.
 Un profil en long en léger remblai est préférable à un profil en long
en léger déblai, qui complique l’évacuation des eaux et isole la route
du paysage.
 Pour assurer un bon écoulement des eaux. On placera les zones des
devers nuls dans une pente du profil en long.
 Recherche un équilibre entre les volumes des remblais et les volumes
des déblais.
 Eviter une hauteur excessive en remblai.
 Assurer une bonne coordination entre le tracé en plan et le profil en
long, la combinaison des alignements et des courbes en profil en long
doit obéir à des certaines règles notamment :
 Eviter les lignes brisées constituées par de nombreux segments de
pentes voisines, les remplacer par un cercle unique, ou une
combinaison des cercles et arcs à courbures progressives de très grand
rayon.
 Remplacer deux cercles voisins de même sens par un cercle unique.
L’élaboration du profil en long suive les normes suivantes :

Normes
Caractéristiques
PROFIL EN LONG
Rampe
 Maximum normal 7%
12%
 Maximum absolu
Raccordement en angle
saillant
 Rayon de courbure 1000m
minimum
Raccordement en angle
rentrant
 Rayon de courbure 500m
minimum
Figure6 : Tableau des normes à respecter pour un profil en long

iv. Exécution
Sur nouveauconception longitudinalenommer le profil en long
Sur fichier projet pisteouvrir tabulation

Puis on commence par positionner les points qui vont être relié par
des droites et le tout lié avec des paraboles et on relie avec un axe
c) Profil en travers
i. Définition

Le profil en travers est le levé perpendiculaire à l’axe de la route sur un


plan vertical. La plateforme des routes comprend : les chaussées, les
accotements latéraux et éventuellement un terre-plein central.
Le profil en travers doit être tel qu'il puisse assuré à tout moment
l'écoulement du trafic actuel et prévisible dans de bonnes conditions de
sécurité et de confort, et ainsi l’évacuation rapide des eaux de pluie.

Figure9 : Dessin d’un profil en travers

ii. Eléments du profil en travers

Figure10 : Les éléments fondamentaux du profil en travers

Emprise : partie du terrain qui appartient à la collectivité et affectée à la


route ainsi qu’à ses dépendances.
Chaussée : surface aménagée de la route sur laquelle circulent les
véhicules. Elle est constituée d’une ou plusieurs voies de circulation.
Plate-forme : surface de la route qui comprend la chaussée et les
accotements.
Assiette : surface du terrain réellement occupée par la route.
Fossés : Ce sont les excavations aménagées de part et d’autre de la
plateforme. Ils sont destinés à assainir la plateforme en collectant les eaux
de ruissellement et drainées par la chaussée et les accotements
Devers : C’est l’inclinaison transversale de la route en alignement droit.
Il est destiné à évacuer les eaux superficielles. En courbe, les devers
permettent à la fois d’évacuer les eaux de ruissellement et de compenser
une partie de la force centrifuge.
Accotement : zones latérales de la plate-forme qui bordent
extérieurement la chaussée. L’accotement est constitué de la berme et
de la bande dérasée.

iii. Exécution

Sur fichierprofil type pour créer un nouveau profil sur creer


Puis on va commencer un remplir les dimensionnements remblai déblai
plateforme assisse
Nouveau conception transversale

Calcul devers semi-automatique


Calcul des perspectives

Vue d’un profil du prespective de la route


d) Dimensionnement chaussée
Le calcul

 Etape 1 : Calcul du trafic


Vérification des deux conditions
 Pl > 8 tonnes
 Largeur >6 m
Pour notre cas, on a PL15 > 8 tonnes , et 4m < 6m
Donc ils ne sont pas vérifiés

 Etape 2 : classe du trafic


NPL = PL * (1+ a) avec (a : taux d’accroissements)
NPL = 15 (1 + 0,04) = 17
Classe trafic 5< 17 < 50
Donc on Choisit TPL2

Calculons NEssieux = C1.C2.C3.C4.N4.N2.F

Coefficients correcteurs :
C1 = 1,5
C2 = 0,4 (d’après le tableau d’agressivité du trafic, car on a
une chaussée souple et TPL2)
C3 =1 (((1+a)^n)/a)/((1+0 ,04)^n-1)/0,04
C4 = 1
N4 = 4,4 * 𝟏𝟎𝟑 (durée de vie10 ans)
N2 = NPL = 17
F : pou notre cas on a la voie droite supporte 45% , dons on
prend 55% celle de la partie opposée
F = 100 – 45 = 55% = 0,55
Nessieux = 1,5 * 1 * 1* 0,4 * 4,4 * 𝟏𝟎𝟑 * 17 * 0,55
Nessieux = 2,46 *𝟏𝟎𝟑
Nessieux = 2,5 * 𝟏𝟎𝟒
On a une durée de vie courte, et structure souple
donc d’après le tableauTPL2
 Etape 3 : Classification du sol
On a passant < 0,08 = 12, VBS = 0,15
Refus > 2 mm = 53 %
Passant = 100 – 53 = 47 %
 D’après le tableau de la classification du sol on a Sol B3
 La catégorie du sol : 3éme catégorie
 Et le dispositif du drainage : mauvais drainage donc type 2
 Et on a zone 1 car on n’a pas des problèmes

 Etape4 : climat
Pluviomètre > 600 mm/an
Donc on a zone humide

 Etape 5 : Portance St
La nappe proche 0,75 <1m
Donc catégorie IIISt2

 Etape 6 : Portance minimal


Pmin = P1
Souple +Trafic de TPL1 à TPL3
St2 > P1 Donc pas de couche de forme.

 Etape 7 : portance Pi
Pi = Sti si on n’a pas de couche de forme
Donc P2 = St2

 20 GNF3 +20 GNC +Rs


 20 GNF2 + 15 GNB + EF +ECF
 20 GNF2 + 15 GNB +Rs

Epaisseur =45-5=40cm
 Etape 8 : calcul du coût :

PrixT = Volume * Prix unitaire*coeff

V = 0,4*l*L
Coeff = (0,8 + 0,2* 1,17)=1,04
Avec 0,8 : alignement droit
0,2 : accotement
1,17 : virage majorée de 17%

Chaussée :
v = 0,4 *4* 6491,9 = 9088,66 𝑚3
T = 9088,66 * 20 * 1,04 = 189044 dhs

Accotement :
T =0,2 * 9088,66 * 2* 80 * 1,04 = 302470,60 dhs

Couche de fondation :
T = 0,2 * 9088,66 * 6 * 80 * 1,04 = 831794,16 dhs

Couche de Base :
T = 0,2 * 9088,66 * 4 * 200 * 1,04 = 1323308,89 dhs

Couche de roulement :
T = 0,2 * 9088,66 * 4 * 20 * 1,04 = 132330,89 dhs

PrixT = 2778948,54 dhs


Conclusion
Tout d’abord, je pense que la demande de réalisation d'un
projet aux premières années est une très bonne chose car
cela permet de nous donner un premier contact entre les
études et le monde réel du travail. Partant avec cet état
d’esprit, ce projet m’a permis d’acquérir de l'expérience.
Je peux donc affirmer que ce projet m’a beaucoup
apporté dans le domaine des routes et a été en fin de
compte un travail agréable car le résultat est concret et
très satisfaisant et il m’a permis de se familiariser avec le
logiciel piste05.

Vous aimerez peut-être aussi