Vous êtes sur la page 1sur 14

[Année]

Réalisation d’un Parc éolien sur la


zone de FES à l’aide d’ARCGIS

Réalisé par : Demandé par :


Melyani naoufel Kettar jalal
Ftieh amal
Jelbaoui zineb
Eddaghal manal
Oubihi zineb 2019/2020
Sommaire
I. INRODUCTION

II. INTRODUCTION AUX SIG

1) Définition d’un SIG

2) Composantes d’un SIG

3) Données de type vecteur 4) Données de type raster

5) Moyens d’acquisition des données

6) Les étapes de réalisation d’un projet SIG

III .INITIATION A ARCGIS

1) Introduction

2) Gestion des données par Arcgis

IV .Le Projet.

1) Qu’est-ce qu’un parc éolien ?

2) Critères de choix pour les sites éoliens.

3) Les étapes du travail sur Arcgis

4) présentation des résultats

V. Conclusion
INRODUCTION

Les SIG ont attiré l’attention d’un grand nombre d’utilisateur


dans le monde entier et dans plusieurs domaines d’application,
surtout le domaine foncier.
Un Système d’Information Géographique (S.I.G) est un outil
informatique permettant de représenter et d'analyser toutes les
objets qui existent sur terre ainsi que tous les événements qui s'y
produisent. C'est donc un système permettant de communiquer
et de traiter l’information géographique :

Un S.I.G a ainsi pour vocation d’informer l’utilisateur sur les


éléments d’un territoire (objets ou phénomènes physiques, êtres
vivants…) ou sur le territoire lui-même, le paramètre essentiel
étant la localisation (tel objet est voisin de tel autre…).
II. INTRODUCTION AUX SIG
1) Définition d’un SIG :
Un SIG est un ensemble de principes, de méthode,
d’instruments et de données à référence spatiale utilisé pour
saisir, conserver, transformer, analyser, modéliser, simuler et
cartographier les phénomènes et les processus distribués dans
l’espace géographique.

Les données sont analysées afin de produire de l’information


nécessaire pour aider les décideurs.

En résumé, un SIG est un système qui traite de l’information


Géographique (à référence spatiale ou géo référencée).
Dans les SIG la réalité est représentée par une série d’entité
géographique définie par deux éléments : l’élément
géographique ou spatial, et l’élément thématique qualifié
d’attribut ou donnée descriptive.

2) Composantes d’un SIG :

On distingue trois composants principaux :


La composante Hardware : ordinateur, périphériques (matériel
d’acquisition des données, les unités de sauvegarde des données,
les moyens de sorite et de visualisation des données.)

La composante Software : les logiciels SIG (Arcgis, Mapinfo,


Saphir…)
La composante organisationnelle : étude et conception, Méthode
et procédure, Données…

3) Données de
type vecteur :
Les données sont représentées sous forme de points, lignes et
Polygone :
Les points représentent des paires de coords X, Y.
Les lignes représentent des jeux de coords définissant une
forme.
Les polygones représentent des limites entourant des zones.

4) Données de type raster :

Dans un modèle raster le monde représenté comme une surface


divisée en grille de cellules régulière.
Les données images raster sont forme d’assemblage de pixels
Formant une vision régulière ou matricielle.
Dans cette structure, un point est représenté par un pixel, une
ligne par plusieurs pixels adjacents suivant une direction et un
polygone par une agglomération de pixels voisins.

5) Moyens d’acquisition des données :

Terrestre : station totales, niveaux, scanner terrestre.


Spatiales : GPS, image satellitaires.
Aériennes : photo aériennes, scanner aéroporté

6) Les étapes de réalisation d’un projet SIG :


Acquisition et transfert des données :
C’est les opérations de levé topographie, de prise de vue
aérienne, levé bathymétrie, enquête parcellaire, reconnaissance

Stockage et structuration des données :
C’est l’étape de saisie, calcul, dessin, restitution effectuée au
bureau…
Restructuration, généralisation et transformation des données
:
C’est l’étape de création de géo data bases qui contient tous les
données spatiales géographiques et thématiques, création des
couches (Shape files) par la digitalisation sur la carte
topographique de base, et par la jointure avec des fichiers
Excel…
Requêtes et analyses :
C’est l’étape de traitement, classifier et gérer des données.
Présentation des résultats :
C’est l’étape de l’habillage et l’export des résultats sous forme
Excel ou Word…

III .INITIATION A ARCGIS


1) Introduction :
Arcgis est un logiciel qui offre de nombreuses potentialités pour
la manipulation, la gestion, l’analyse et l’édition des données
spatiales.

Différents couches d’informations spatiales peuvent être


manipulées offrant la possibilité d’analyser une ou plusieurs
couches sous le contrôle des autres. Le seul lien entre ces
différents couches est le lien spatial, c'est-à-dire, l’appartenance
au même espace géographique et ayant le même système de
coordonnées.

Arcgis modélise les infos géographiques sous la forme d’un


ensemble logique de couches ou de thèmes.
Ce logiciel présente l’avantage de supporter plusieurs formants
de données, à savoir : des tables Access, des formats DWG, et
des images JPEG.
Le logiciel offre e fonctionnalité qu’on peut résumer comme
suit :
Il supporte de nombreux formats de données géographiques à
savoir : les shapefiles, les tables, les géodatabases et les images
‘’Raster’’. La lecture des différents formats se fait soit par
lecture directe ou par importation des données.
Il offre des outils avancés en matière de cartographie et de
requêtes attributaire et spatiales.
Il offre des outils d’édition, de géo traitement, de systèmes de
projections et de cartographie.
L’application fondamentale du logiciel Arcgis est ArcMap. Elle
contient une boite à outils, organisée sous forme de modules
indépendance, permettant de gérer, manipuler, analyser, et éditer
les différents couches d’information de la base de données.
2) Gestion des données par Arcgis :

Arcgis possède 3 applications, qui permettant de gérer les


données et d’effectuer toutes les opérations SIG, comme la
cartographie, la gestion des données, l’analysegéographique.

 ArcCatalog : est utilisé pour organiser et gérer différents


types d’informations comprennent : Géodatabases, fichier
raster, Cartes…

 ArcMap : est utilisé pour créer des cartes,afficher, éditer


et analyser les données géographiques. Donc, l’ArcMap
est utilisé pour :
L’édition interactive des données spatiales et attributaires
dans un SIG
L’analyse spatiale des données SIG
La production des cartes et rapports à partir des données SIG.

 ArcToolbox : il s’agit d’une fenêtre intégrée dans toutes


les
applications bureautiques d’Arcgis. ArcToolbox propose de
nombreux outils SIG utilisés pour le géo traitement telles que la
conversion des données, les analyses spatiales ainsi que la
transformation des systèmes de projection.
IV. LeProjet : Réalisation d’un Parc éolien sur la
zone de FES à l’aide d’ARCGIS.

1) Qu’est-ce qu’un parc éolien ?

Une centrale éolienne, parc éolien, ou ferme éolienne, est un


site regroupant plusieurs éoliennes produisant de l'électricité. Il
se trouve dans un lieu où le vent est fort et/ou régulier.

2) Critères de choix pour les sites éoliens.

 Le vent
L'efficacité d'une éolienne dépend notamment de son
emplacement. En effet, la puissance fournie augmente avec le
cube de la vitesse du vent, raison pour laquelle les sites sont
d'abord choisis en fonction de la vitesse et la fréquence des
vents présents. Les éoliennes sont utilisables quand la vitesse du
vent est supérieure à 10~20 km/h.

 Zone terre ferme


Dans une installation éolienne, il est préférable de placer la
génératrice sur un mât à une hauteur de plus de 10 m jusqu'à
environ 100 m, de façon à capter des vents plus forts et moins
perturbés par la rugosité du sol. L'énergie éolienne est
aisément exploitable dans les grandes plaines nord-
américaines, dans les plaines centrales eurasiennes, ainsi que
sur la cime de certaines chaînes de montagnes.
 L'accessibilité du site
L'accessibilité du site doit permettre le transport des gros
éléments de l'éolienne (pales, tour, nacelle) et des grues
nécessaires au montage. Cette contrainte peut limiter la
puissance maximale installable par machine.

 La connexion au réseau électrique


Pour cela, les petites fermes d'éoliennes sont le plus souvent
situées à proximité d'un poste de transformation haute tension
afin de diminuer le coût de raccordement . Pour les grosses
fermes éoliennes, le réseau doit être en mesure de supporter
l'énergie produite, et son renforcement est parfois nécessaire .

3) Les étapes du travail sur Arcgis