Vous êtes sur la page 1sur 6

TP Thermodynamique appliquée aux machines

TP Thermodynamique Appliquée aux machines


Simulation des cycles thermodynamique par CYCLEPAD

Prise en main du logiciel


Lancer le logiciel CyclePad

Ce logiciel permet de simuler des cycles fermés et des cycles ouvert à débit constant.
Sélectionner "Cycle Fermé".

Nous disposons de 4 opérations permettant de créer un cycle :


Opération de refroidissement
Opération de chauffage
Opération de compression
Opération de détente
(avec en plus début et fin des opérations)
TP Thermodynamique appliquée aux machines
Réaliser un cycle simple composé de quatre actions : compression, chauffage, détente et
refroidissement. En cliquant sur les éléments on peut les déplacer ; par un clic droit on
peut les faire tourner.

En cliquant droit sur les petits triangles jaunes accolés à chaque éléments on peut relier les
quatre éléments pour faire un cycle : à la fin on choisit le mode analyse pour obtenir la figure
suivante :

Chaque motif graphique bleu est en fait un « compteur » permettant de définir des
valeurs et de faire des calculs :

On choisit d’abord sur le compteur entre la source froide et le compresseur (S1) . On


introduit la substance : air
TP Thermodynamique appliquée aux machines

La phase gaz apparaît automatiquement.


Grace à « ASSUME A VALUE » dans les menus T et P on peut définir l’état initial à 300 °C et
1bar ; on choisit une masse de 1kg.

Les valeurs imposées apparaissent en vert ; les valeurs calculées en bleu. On remarque que
dans les conditions imposées, il faut 1,64 m 3 pour obtenir 1kg.
On a ici les valeurs massiques en minuscule égale aux valeurs en majuscule. Le système ne
calcule pas les valeurs molaires ; il faudrait imposer une masse m égale à la masse molaire
pour obtenir par le calculateur les valeurs molaires.

Passons au compteur S2 entre compresseur et source chaude :

On impose p2=10 bar dans notre système, et ensuite par le choix « Equate two parameters » on
choisit une compression isentropique S2=S1.
En cliquant sur le compresseur on voit apparaître les valeurs caractéristiques :

chaleur échangée Q et travail échangé work


ATTENTION pour les anglais la convention du signe est la suivante : travail fourni est positif
TP Thermodynamique appliquée aux machines
ce qui explique work<0 pour cette compression. n est le coefficient classique .

En cliquant sur la source de chaleur nous allons imposer q et w tel qu'indiqué ci-dessous:

On impose dans S3 le volume égal au volume de S2 , la transformation 2 3 est donc isochore


On impose dans S4 la pression de 1 bar égale à celle de S1 On égale s(4) =s(3) la
transformation 3 4 est donc isentropique L’ensemble des transformations est donc définie
On termine en imposant un travail nul dans la source froide CLG1

Ce qui donne
TP Thermodynamique appliquée aux machines

On a accès à l’ensemble des valeurs du cycle :


En choisissant dans la barre supérieure du menu CYCLE Cycle properties on obtient le bilan :

Le bilan des travaux du cyle est net-work : ici il est positif donc fourni.
La chaleur fournie par la source chaude et celle reçue par la source froide sont calculée : Qin et
Qout
net work
L’efficacité (rendement du cycle) est
Qint
Bien que l’on ne travaille pas entre deux thermostats, on peut considérer un rendement de
Tmin
Carnot Carnot 1 les températures étant en K.
Tmax
TP Thermodynamique appliquée aux machines
TP N°1 : Cycle moteur
Soit le cycle moteur suivant :

Entrée du compresseur S1 (substance : air, T1=27°C, P1=1 bar) ; on choisit une masse de
1kg.
Sortie du compresseur S2 (P2=10 bar)
Le cycle possède les propriétés suivantes :
- Compression isentropique
- Combustion isochore Q= 1000 kJ
- Détente isentropique
- Refroidissement isobare
net work
L’efficacité (rendement du cycle) est
Qint
Bien que l’on ne travaille pas entre deux thermostats, on peut considérer un rendement de
Tmin
Carnot Carnot 1 .
Tmax

Travail à effectuer :
1. Réaliser le cycle tel qu’il est définit ci-dessus
2. Faire varier P2 pour les valeurs entières comprises entre 2 et 25 bar et relevez
dans un tableau P2 , T2 , T3 , Q-out , net-Q , net-Work
3. Vérifiez l’équilibre global des échanges dans le cycle ( U=0)
4. Tracez en fonction de P2 les rendements du cycle et Carnot, comparez-les.
5. Quel est à votre avis le meilleur choix pour ce type de dispositif d’après le graphe
précédent.
6. Tracez T3 en fonction de P2 , quel(s) est/(sont) le(s) problème(s) qui
peut/(peuvent) apparaître.
7. On limite la pression à 10 bar, tracez avec le menu CYCLE le diagramme T(s) du
dispositif.

Vous aimerez peut-être aussi