Vous êtes sur la page 1sur 12

4.1.

Les manuels roumains de FLE


Dans ce chapitre nous tenterons de répondre aux questions suivantes : Les manuels
de français langue étrangère pour le gymnase sont-ils conçus tenant compte de la
méthodologie présentée dans le CECRL et la planification du programme rédigé par le
Ministère de l’Éducation et de la Recherche Scientifique de Roumanie ? Quelles sont les
méthodes favorisées aujourd'hui par les auteurs de manuels?
Outil de base dans la classe de FLE, le manuel représente non seulement une source
d’informations mais un instrument de travail qui permet et qui exige à l’élève l’addition, la
sélection, la systématisation des données et des faits. En assimilant activement les
informations on garantit le développement de la personnalité de l’élève.
La fonction principale des manuels scolaires est la transmission des connaissances.
Mais ils peuvent aussi, remplir d’autres fonctions qui contribuent à l’intégration des
compétences. Gerard et Roegiers (1993) considèrent qu’un manuel scolaire peut avoir
plusieurs fonctions. On distingue par conséquent des fonctions qui ont un rapport avec le
processus d’apprentissage:
- la transmission des connaissances, c’est-à-dire communiquer à l’élève toute une série
d’informations ;
- le développement des capacités et des compétences pour acquérir des méthodes, des
attitudes, des habitudes et des compétences de travail et de vie ;
- la consolidation des connaissances par des exercices ;
- l’évaluation des nouvelles connaissances, à fin de vérifier que les notions sont
vraiment acquises mais aussi dans une perspective formative pour constater les difficultés
rencontrées par les élèves.
D’autres fonctions des manuels scolaires superposent la vie quotidienne avec la vie
professionnelle ayant le rôle de :
- soutenir l’intégration des acquis, pour que l’élève soit capable d’utiliser ses
acquisitions dans des situations réelles dans la vie quotidienne, hors de la classe ;
- créer pour l’élève une référence et une source d’informations ;
- éduquer pour la vie sociale et culturelle, c’est-à-dire former des acquis liés au
comportement, aux relations avec les autres, la vie en société en général.
Dans la perspective pédagogique actuelle, le manuel de langues modernes, devrait
développer les fonctions de développement des compétences et d’appui pour aider les
apprenants à intégrer les connaissances dans des situations réelles de la vie. Si, pour
l’enseignant, le document opérationnel principal est le programme scolaire, pour l’élève, ce
rôle est joué par le manuel scolaire. Il est le principal facteur et source d’information pour
l’élève.
Les manuels actuels de français langue étrangère en Roumanie sont organisés en
unités didactiques et bilans. Ils proposent des situations de communication très variées, des
documents authentiques, proposant aux apprenants à préparer des dossiers thématiques pour
découvrir la culture et civilisation françaises et leur permettant de mettre en relation la
culture des deux peuples.
Pour la discipline « Langue française », notre corpus d’étude se compose d’un manuel
pour chaque classe de gymnase. Le français est la 1ère langue étrangère et on va analyser
quatre manuels de FLE utilisés dans le cadre de l’Ecole Gymnasiale Dobrosloveni, Olt.

Corpus :
► Limba franceză L1, Manual pentru clasa a V-a, Mariana Popa, Angela Soare, Ed.
Humanitas, 2010
► Limba franceză L1, Manual pentru clasa a VI-a, Mariana Popa, Anca Monica
Popa, Ed. Humanitas, 2003
► Limba franceză, Limba modernă 1, Manual pentru clasa a VII-a, Micaela
Slãvescu, Angela Soare, Ed. Cavallioti, 2004
► Limba franceză, Limba modernă 1, Manual pentru clasa a VIII-a, Micaela
Slãvescu, Angela Soare, Ed. Cavallioti, 2005

Tous les quatre manuels sont bien organisés. Ils sont composés de 8 ou 9 unités,
chacune traitant un thème prévu par le programme national (par exemple: la rentrée, l’habitat,
les activités de loisir, la francophonie, les fêtes, le milieu familial, le milieu naturel, relation
amicales, la presse, la vie citadine, la radio et la télévision, métiers et occupations, inventions
et découverts, etc.).
Chaque unité est à son tour bien structurée et divisée en plusieurs parties, en fonction
de l’objectif fixé qui est annoncé par un titre représentatif.
 Les manuels pour la V-e et VI-e classe ont les unités divisées de la manière
suivante :
1. Prélude (découverte du thème et des mots liés au thème)
2. Texte déclencheur. A l’écoute des sons (lecture globale/détaillée du texte, exercices
de phonétique);
2. Tirelire (exercices de vocabulaire, étude systématique du lexique: synonymes,
antonymes, mots clés, mots à plusieurs sens) ;
4. Echanges (découvrir les actes de langages à partir d’un texte et exploiter l’acte de
langage à travers quelques exercices);
5. Grammex (on propose une ou deux leçons de grammaire différentes dans une seule
unité);
6. France-Culture (contact avec la civilisation française : géographie, histoire, vie
quotidienne, etc.)
7. Dossiers (Divers information sur la vie et la culture des Français) ;

4.2. La production orale dans les manuels de FLE


En ce qui concerne la production orale, les manuels de V-e et VI-e classe
comprennent une section Echanges qui propose plusieurs exercices d’expression orale à partir
de l’acte de langage étudié. Les manuels de VII-e et VIII-e comprennent une section Parlons-
en ! où l’on trouve des exercices à exploiter à partir de l’acte de langage étudié. On observe
que les exercices proposés respectent la succession logique des étapes d’apprentissage
(identification – découverte des formes/des structures spécifiques, exploitation et réemploi en
contextes communicatifs, évaluations des acquis). A part ces sections dédiées à l’expression
orale, on peut trouver d’autres exercices d’expression orale au cadre des autres sections, par
exemple dans les sections Prélude, Texte déclencheur, France- Culture, etc.
Les types d’exercices de production orale sont: les jeux de rôle, les canevas à suivre,
les exercices type question-réponse, les questions à réponses ouvertes et courtes, la lecture
etc.

4.2.1. Typologie des activités en production orale

1. Le « je » simulé
Ce type d’exercice se retrouve surtout dans les manuels de V-e et VI-e qui
correspondent au niveau A1- débutants et faux débutants. Cette activité consiste à rechercher
des énoncés plausibles qui peuvent être produits par des personnages représentés sur des
images fixes, dans une situation de communication précise.
a). Qu’est-ce qu’ils disent ?
- ….. ? Je m’appelle Daniel.
- ….. ? Je suis de Bucarest.
- ….. ? Oui, j’apprends le français depuis trois ans.
- ….. ? C’est mon copain italien.
(Manual clasa a V-a, ex. 2,p.15, ex.2, pag.19)

b). Fais parler les personnages.


(Manual clasa a VI-a, ex 3, p.42)

2. Le canevas à suivre
C’est un schéma que les apprenants vont suivre pour les aider dans leur travail de
production orale. Ce sont des activités de production orale qui sont habituelles spécialement
avec les débutants ou faux débutants, pour les familiariser avec la prise de parole.

a). Demande à ton copain/copine :


- où il/elle a passé les vacances ;
- ce qu’il/elle a fait ;
- s’il/elle est content (e) de ses vacances.
(Manual clasa a V-a, ex. 5,p. 27)
b). Demande a ton copain:
- s’il a vu un film roumain/français/autre. Quand ? Sur quelle chaîne de télévision ?
- son avis sur le film.
(Manual clasa a VI-a, ex 4, p.29)

c). A toi de jouer! Un copain de classe te propose de participer au spectacle de fin de semestre.
- Il te fait part de son intention.
- Tu lui fais part, à ton tour, de tes propres intentions là-dessus.
- Il insiste. Il compte sur ta participation.
- Tu lui dis que tu n’as aucun envie de faire ça.
- Il espère que tu vas lui donner un coup de main.
- Tu lui dis finalement qu’il peut compter sur toi.
(Manual clasa a VI-a, ex 4, p.43)

d). Imagine et joue:


Tu es à Rouen chez un copain/ une copine. Un jour, ses parents vous emmènent en voiture pour visiter
le Mont Saint-Michel. En route, ton copain/ copine te raconte la légende du mont Saint Michel. Jouez le
dialogue.
(Manual clasa a VII-a, ex 4, p.25)

e). Imagine et joue :


Tes amis et toi, vous avez assisté à un concert donné par Patricia Kaas. Vous avez été comme
ensorcelés. Après le spectacle, vous parlez des qualités de la chanteuse, de son attitude, vous décrivez ses gestes.
Joue le dialogue avec ton voisin/ voisine.
(Manual clasa a VIII-a, ex 4, p.47)

3. Le jeu de rôle
Le jeu de rôle est une activité, par laquelle une personne interprète le rôle
d'un personnage (réel ou imaginaire) dans un environnement fictif. Le participant agit à
travers ce rôle par des actions physiques, par des actions narratives (dialogues improvisés,
descriptions) ou par des prises de décision sur le développement du personnage. Le jeu de rôle
ne consiste pas dans la récitation d’un dialogue mémorisé, mais il est une expression orale
improvisée selon un scenario auquel les apprenants ont brièvement réfléchi.

a). A toi de jouer ! Joue les scènes avec tes copains (page 14)
(Manual clasa a V-a, ex.5, p.15)

b). Imagine et joue!


Joue le rôle du journaliste avec ton copain/ copine. Demande-lui : s’il (si elle) aime aller dans
une colonie de vacances ; s’il (si elle) aime faire de la planche à voile ; s’il (si elle) sait nager.
(Manual clasa a V-a, ex. 6, p.21)

c). La boîte mystérieuse. Toi et ton ami, vous visitez le musée d’histoire. Dans l’une des salles, vous
observez, dans un coin, un objet très bizarre : une boite en forme de soucoupe volante !...
- Avez-vous l’intention de l’ouvrir ?
- Avez-vous envie de voir ce qu’il y a à l’intérieur de cette boîte ?
- Vous tenez à le savoir ?
- Qu’est-ce que vous espérez y trouver ?
 Imaginez et jouez les deux rôles.
(Manual clasa a VI-a, ex. 2, p.43)

d). Imagine et joue.


Imagine que tu prends part à ce voyage. Choisis un partenaire ( un camarade, un guide, ton
correspondant) et un moment du séjour ( l’arrivée, l’accueil, une visite). Dialogue avec ton partenaire.
(Manual clasa a VI-a, ex. 5, p. 39)

e). Imagine et joue :


Ton copain/ copine a été sélectionné(e) pour le concours « Génies en herbe ». Il/ elle a tant de choses
à faire : s’informer, prendre des notes, apprendre, réviser… Toi, tu lui propose de l’aider. Imagine le dialogue.
(Manual clasa a VII-a, ex. 4, p. 71)

f). Lis et joue le dialogue ci dessus. Quel est le sentiment qu’expriment les touristes ? Comment
chacun d’eux l’exprime-t-il ?
( Manual clasa a VIII-a, p. 26)

g). Imagine et joue:


Tes parents n’ont pas fait le marché. Tous les magasins d’alimentation sont fermés. Dans le frigo, il y a
quelques carottes, une salade, une tomate, deux tranches de jambon, un oignon, deux œufs, du beurre. Qu’est-ce
qu’on peut en faire ? Chaque membre de la famille a son idée, qu’il défend avec passion. Finalement, ta maman
arrive à improviser un bon plat. Tout le monde l’apprécie.
Joue le dialogue avec tes camarades.
( Manual clasa a VIII-a, ex. 5, p. 65)

4. Monologues et entretiens dirigés


Ce type d’activités est présent dans tous les manuels prenant divers formes :
exercices type questions-réponses, présenter des personnes et personnages, exercices de
présentation, descriptions et interprétations d’images, descriptions de personnes, présentations
de régions, villes, raconter des événements, raconter des histoires à début donné, demande
d’opinion.

a). Dis :
- Tu as été dans une colonie ?
- Oú ? Quand ? Avec qui?
- Qu’est-ce que tu as fait?
- Tu t’es fait des amis ?
( Manual clasa a V-a, ex. 6, p.15)

b). Voici les fiches de quelques enfants en colonie de vacances à Marseille. Présente-les.
( Manual clasa a V-a, ex.3, p.17)
c). Compare les deux dessins. Qu’est-ce qu’il y a dans le premier dessin? Qu’est-ce qu’il n’y a pas
dans le deuxième? ( Manual clasa a V-a, ex.
4, p.33 )
d). A toi maintenant ! Raconte.
Raconte le jour de la rentrée :
- à l’école de Christian ;
- à ton école. ( Manual clasa a VI-a, ex. 3, p.11)

e). Fais le portrait d’un de tes camarades de classe. Tes amis doivent deviner qui c’est.
( Manual clasa a VI-a, ex. 2 p. 15)

f). Imagine et joue.


Tu as la classe de géo. La leçon du jour porte sur la Vallée de la Loire.
- Fais une présentation de la région et de son relief
( Manual clasa a VI-a, ex. 4, p. 40)

g). Une soir, tu te rends au grenier pour chercher de vieux jouets. Pendant que tu fouilles dans une
caisse la lumière s’éteint. Que tu as peur ! Sur le plafond tu vois défiler des ombres…Raconte ce qui t’est
arrivé, d’une manière amusante. Utilise des mots du tableau ci-dessus.
( Manual clasa a VII-a, ex. 2, p.31)

h). Tu habites un petit appartement de trois pièces. Comment est-il aménagé?


( Manual clasa a VII-a, ex. 2, p. 36)

i). Raconte l’histoire. Commence par:


« C’est mercredi, un jour comme les autres. Avant de conduire les enfants à l’école, François leur
rappelle le programme… »
( Manual clasa a VII-a, ex. 7, p. 61)

j). Regarde attentivement les images ci-dessus. Quels métiers de l’audiovisuel ces personnages
pourraient-ils faire? Quelle situation ces images pourraient-elles illustrer ? Imagine pour chaque image une
brève histoire.
( Manual clasa a VIII-a, p. 62)

k. Réfléchis et réponds:
Sais-tu nommer quelques peintres roumains et français? Quels sont leurs œuvres les plus connues ?
( Manual clasa a VIII-a, ex. 4, p. 4 )

5. Débats et exposés.
Ces activités se retrouvent avec prépondérance dans les manuels de VII-e et VIII-e,
puisqu’ils exigent un niveau avancé qui correspond au niveau A2 du CECRL.

a). A ton avis, la chambre décrite par Jean Cocteau est-elle une chambre d’enfants ou
d’adolescents ? Quels sont les détails qui justifient ta réponse ? ( Manual clasa a
VII-a, ex. 3, p. 35 )
b). Réponds:
- « Etre intello », est-ce un défaut? Mais « jouer les bas bleus » ?
( Manual clasa a VII-a, ex. 1, p. 91 )
c). Donne ton opinion sur les affirmations ci-dessous:
- « La roue de la fortune » est un jeu uniquement commercial, qui n’est pas du tout éducatif ;
- La télévision efface peu à peu la vie de famille.
(Manual clasa a VIII-a, ex. 5, p. 55)

d).Réponds :
« Qu’importe le danger, si l’on réussit? » Es-tu d’accord avec cette opinion ?
( Manual clasa a VIII-a, ex. 1, p. 75 )

6. Exercices de répétition et de discrimination phonétique


Ce type d’exercices est utilisé avec les élèves débutants pour pratiquer la
prononciation et pour faire la différence entre les sons du français. En ce qui concerne les
manuels de FLE, on constate un très grand nombre d’exercices phonétiques dans les manuels
pour la V-e et VI-e classe dans la section À l’écoute des sons, qui correspondent au niveau
A1- débutants et faux débutants.

a). Ecoute et observe. Lis.


[ã] [ɛ]ɛ
en encore in lapin
ent absent im(p,b)important
em (m+b, p) temps ain pain
an plan aim faim
ant gant en examen
am(m+b, p) ample ein plein
( Manual clasa a V-a, ex. 1, p. 67 )

b) Ecoute et répète. Fais une croix dans la case, lorsque tu prononce [ɛɛ].
sans sain
fan faim
temps teint
banc bain
tant t’en
plan plein
( Manual clasa a V-a, ex. 2, p. 67 )

c). Observe et retiens, Lis.


[j] i, y hier, lion, voyage
il, ille travail, il travaille
(excepté : ville, village, mille, million)
[w] ou oui, Ouest
oi, oî moi, coin, boîte
[ч] ui, ué huit, nuit, situé, nuée
( Manual clasa a VI-a, p. 93 )

d). Entraîne-toi. Lis.


[u] [y] [ч]
pou pu puis
Louis lu lui
sous su suis

[j] [ч] [w]


miette muette mouette
biais buée bouée
( Manual clasa a VI-a, p. 93 )

4.2.2. Conclusions sur les activités de production orale dans les manuels de FLE

Après avoir présenté les activités de production orale qui se retrouvent dans les
manuels de FLE, on peut remarquer que les activités proposées ont pour but la
communication et l’entrainement des élèves à prendre la parole, à interagir en classe de FLE.
On peut dire que l’expression orale pose le plus de problèmes à certains apprenants
lors de la prise de parole en classe. Or, la mission principale du professeur est de faire parler
les apprenants, c'est-à-dire favoriser cette prise de parole. Il peut utiliser des jeux détendent
l’atmosphère entre les apprenants. Il peut aussi proposer des conversations à deux ou à trois
qui rendent plus facile le dialogue, la prise de parole y étant plus facile que devant la classe.
Les activités de production orale ont pour but non seulement l’interaction
enseignant/apprenant mais aussi l’interaction apprenant/apprenant, créant les conditions d’une
communication qui minimisent tout ce qui inhibe la prise de parole devant les autres.
Du point de vue méthodologique, il s’agit d’encourager les apprenants à prendre la
parole en classe et à valoriser leurs productions : des exposés, jeux de rôle, chansons, parler
spontanément, lecture à haute voix, etc. De cette façon les activités se diversifient, autant au
niveau de la compréhension qu’au niveau de la production. On utilise des entretiens, des
simulations qui impliquent des résolutions de problème ou des décisions à prendre.
On constate aussi que la lecture à haute voix ou l’oralisation de l’écrit joue aussi un
rôle fondamental dans l’acquisition de la compétence d’expression orale. La lecture-modèle
faite par l’enseignant permet aux élèves d’apprendre la prononciation correcte en langue
étrangère. La lecture représente ainsi un moyen très utile pour le travail sur la langue dans ses
différents aspects : prononciation, prosodie, élocution, compréhension, vocabulaire,
discussion, interaction, analyse, résumé, synthèse, etc.
En ce qui concerne les types d’exercices de production orale, les élèves se sentent
plus à l’aise lorsqu’on leur propose des exercices de lecture et de répétition. Mais lorsqu’on
leur demande de donner leur avis et justifier leur réponse, on constate beaucoup de non –
réponses. Les raisons pour expliquer les difficultés des apprenants à « donner leur avis » et à
« justifier » sont multiples. Pour répondre à ce type de demande, ils doivent savoir
argumenter leur réponse, ce qui demande un effort cognitif, une véritable recherche
d’éléments constitutifs de la réponse donnée, ce qui conduit parfois à la nécessité d’en
changer. En effet, la réponse est parfois invalidée par cette étape de recherche d’éléments qui
devaient le soutenir. On est au cœur du métacognitif, du contrôle de la compréhension et des
stratégies de lecture.
De même les questions à réponses ouvertes et les débats sont assez difficiles à
résoudre, car les élèves doivent opérer avec des structures complexes de la langue, comme la
grammaire, le vocabulaire thématique, etc. Il est important qu’ils justifient chacune de leurs
explications, afin qu’ils ne répondent pas au hasard.
L’oral implique le travail sur les sons, sur le rythme, sur l’intonation et il s’agit pour
l’apprenant de se familiariser avec ses différents moyens, de les maîtriser petit à petit.
L’exercice de l’oral devient de plus en plus important. Le développement de la
communication et de ses méthodes, sa mise en valeur de plus en plus forte dans la société,
surtout dans le domaine professionnel, font que le développement de la didactique de l’oral
soit de plus en plus important, surtout lorsqu’il s’agit de l’apprentissage d’une langue
étrangère.
En conclusion, il faut préciser que l’enseignant doit guider les élèves dans le
processus d’acquisition d’une compétence de communication orale et leur fournir les outils
qui leur permettent d’auto-apprendre. De ce fait, il faut s’intéresser davantage aux nouvelles
technologies de l’information et de la communication et voir quel est leur rôle dans l’auto-
apprentissage et de l’auto-évaluation.
4.2.3. Analyse des erreurs en expression orale
Le traitement de l’erreur est une mise primordiale dans l’enseignement du français.
On constate toutefois qu’il n’est ni possible ni recommandable de corriger chaque énoncé des
élèves.
Sachant que les élèves font, en général, beaucoup de fautes lorsqu’ils parlent de
manière créative lorsqu’ils utilisent le « je authentique », le professeur préférera revenir sur
les erreurs en différé en faveur du message personnel que l’élève veut exprimer.
Dans le cas de la prononciation, les apprenants ne sont pas tous sur le même plan. Il
est très important de corriger certaines erreurs dès le début de l’apprentissage pour qu’elles ne
soient pas ancrées. Certaines techniques de correction phonétiques permettent de réduire ces
erreurs de prononciation comme, par exemple, l’utilisation des exercices de discrimination
auditive. Il est aussi préférable que l’enseignant connaisse le système phonique de la langue
maternelle des apprenants afin d’élaborer, au mieux, des exercices adaptés aux particularités
de ce système.
Pour certains élèves roumains, il est difficile de percevoir la différence entre deux
sons, [u] vs [y], [o] vs [œœ], [a] vs [ã], ces oppositions n’existant pas dans le système
phonétique roumain. Certains apprenants ne repèrent pas aisément leurs erreurs phonétiques
et peuvent être convaincus d’avoir produit [ã], alors qu’ils ont produit un [a]. On doit donc
essayer de leur faire distinguer les deux phonèmes pour ensuite les reproduire.
En contexte roumain, notre expérience de professeur de FLE, nous a montré qu’on
met l’accent plus sur l’écrit que sur l’oral. L’oral et ses variétés sont visés seulement par
l’intermédiaire d’un support écrit qui représente la norme. On s’intéresse strictement à la
langue standard. De ce fait, l’évaluation de l’oral porte sur des critères proches de l’écrit et
tout ce qui ne correspond pa à ces critères est vu comme erreur à corriger
Les apprenants roumains, même ceux qui ont un bon niveau en français, sont surpris
lorsqu’ils entendent parler des natifs français; ils se demandent « pourquoi les Français ne
parlent pas ainsi comme nous l’avons appris ? » Cet éloignement entre la langue standard
qu’ils ont apprise en classe et la langue utilisée dans les situations de communication
authentique décourage les apprenants. Désorientés, ils se demandent « à quoi ça sert
d’apprendre le français si l’on ne peut pas comprendre très bien les Français et si l’on ne
peut pas parler comme eux ? » Ils veulent par conséquent apprendre le français parlé, proche
de la vie réelle, avec toutes ses variétés.
Les élèves se plaignent aussi de l’absence de spontanéité pendant les interactions
avec des natifs ou des francophones. Aujourd’hui, on constate que nos apprenants parlent
effectivement comme s’ils lisaient dans un livre. Ces remarques pourraient bloquer les
apprenants et les faire renoncer de s’engager dans une interaction, donc de ne pas prendre la
parole.