Vous êtes sur la page 1sur 3

La circulation de l'énergie dans le corps varie en fonction du cycle des cinq

saisons (printemps, été, automne, hiver et la cinquième saison qui


correspond à l'été indien mais aussi à toutes les intersaisons). La vigueur de
l'organisme dépend de son adaptation à ces changements de rythme
saisonnier lié à la variation de l'énergie.
Les saisons demandant le plus d'effort d'adaptation à l'organisme sont sans
aucun doute l'hiver et le printemps.
En effet, l'hiver est la saison la plus rigoureuse et la plus froide, le Yang
diminue dans le corps et se tapie au plus profond de celui-ci. Tout comme la
nature, qui s'endort, apparemment du moins, notre énergie, notre Yang Qi,
s'enfonce dans le fond de notre organisme. De plus, l'hiver est en relation
direct avec les Reins, réserve énergétique où est stockée notre énergie vitale
qui gère nos facultés d'auto-adaptation et d'autorégulation.
Le printemps quant à lui, rassemble toutes les énergies, c'est la sève qui
remonte dans les végétaux, le Yang Qi qui permet à la nature de s'épanouir
avec feuilles et fleurs. Le printemps est en relation direct avec le Foie,
réserve du sang, responsable de la libre circulation du Qi.
Cela se vérifie dans notre vie quotidienne, que ce soit dans notre
comportement ou dans notre alimentation, l'hiver, nous avons recours au
coocooning, au repli sur nous même, nous avons besoin d'une alimentation
plus riche, plus grasse, source de déchets générant stagnation et blocage de
l'énergie. Au printemps, au contraire, c'est le grand ménage, la reprise des
activités, on nettoie la maison, le jardin, on plante, on repeint, mais le Foie a
lui aussi son mot à dire, lui aussi il fait son nettoyage de printemps. Son
activité augmente pour se désengorger de toutes les surcharges hivernales.
A l'image des plantes dont la sève monte, le Yang monte à la surface et
circule de façon plus vigoureuse pour facilité l'élimination des toxines. Cela
se vérifie d'ailleurs à la palpation du pouls radial qui est plus profond en hiver,
remonte au printemps et est à son apogée en été.
Force est de constater également, que l'hiver et le printemps sont les deux
saisons où les courbes de morbidité augmentent. Au début de l'hiver, si
l'énergie s'enfonce trop vite ou trop profondément, la vie s'épuise parce
qu'elle n'est plus nourrie et au début du printemps, car trop affaiblie, la sève
de la vie n'arrive plus à remonter, or si la sève ne remonte pas, la plante
meurt.
Ce n'est pas le fait du hasard, si dans de nombreuses religions des périodes
de jeûnes ou d'abstinence ont lieu à cette période, Il convient d'adopter
certaines règles d'hygiène de vie, tant au niveau du corps que de l'esprit.
Sur le plan diététique, il conviendra de privilégier les céréales et en particulier
le riz, ainsi que les légumes et d'éviter l'excès de protéines, surtout celles
d'origine animale, car trop yang et surtout génératrices de nombreux déchets
azotés, véritables poisons pour l'organisme. Diminuer, voir supprimer
temporairement, les produits laitiers, le chocolat, l'alcool qui sont
encrassant et entraîne une perte inutile d'énergie pour leur élimination. Par
contre, il est recommandé de consommer du thé noir chinois comme le Pu Er
ou le Tu O Cha, thés du Yunan qui ont un effet bénéfique sur le foie.
Sur le plan émotionnel, il conviendra de prendre du recul et d'éviter la
colère, émotion négative principale du Foie. Si le Foie est "tendu", avec une
énergie stagnante ou au contraire excessivement forte, qui génère une
surpression du Qi du Foie voir une montée de Yang du Foie, au moment où
arrive sa montée en puissance physiologique, on pourra rencontrer des
pathologies telles que : allergies, conjonctivites, gastrites, cervicalgies, maux
de tête, irritabilité, risque d'hypertension artérielle, AVC, attaques cardiaques
etc.... Afin d'éviter ce cercle infernale, certaines techniques respiratoires, la
pratique du Yoga ou du Chi Kung voir de la méditation pourront se révéler
bénéfiques en nous aidant entre autre à contrôler nos émotions.
Bien sûr, tout cela vous le savez plus ou moins ou le présentez, mais il
convient de le dire et le répéter afin que cela devienne une seconde nature
pour suivre la voie du Tao et trouver le juste équilibre.

2)
En médecine chinoise, chaque saison est reliée à une énergie
spécifique. Le Printemps, saison dans laquelle nous sommes entrés il y
a quelques jours avec le nouvel an chinois, est associé à l'énergie du
BOIS. C'est en effet au printemps que tout s'éveille à nouveau, que les
bourgeons se développent, que les oiseaux se remettent à chanter au
moindre rayon, que la douceur de l'air se répand avec une odeur
spéciale. Pas besoin d'attendre l'équinoxe du 20 mars, date officielle
du début du printemps, pour le remarquer : le printemps est déjà là à
cette date à laquelle il atteint son apogée.
Après s'être reposé durant l'hiver, après s'être ancré dans la Terre, nous
pouvons reprendre nos activités. Le Printemps, c'est le début du Yang,
c'est l'Est, la (re)naissance. C'est pour cela que le Bois y est associé : il
présente les caractéristiques de la saison, où les végétaux et les arbres
se hissent vers la lumière et reprennent peu à peu de leur couleur. Pas
étonnant que le Vert soit la couleur associée au Printemps.
En l'Homme aussi renaît le besoin de s'éveiller après l'immobilité de
l'hiver : il retourne à ses occupations extérieures, décide de faire le
"nettoyage de printemps" afin de repartir du bon pied, de clarifier son
esprit, de retrouver un peu de fraîcheur. Il ressent aussi le besoin de
marcher, de s'étirer. Le mouvement, les muscles et les tendons, sont
ainsi reliés à l'énergie du Printemps.
On dit souvent qu'il est bon de purger le Foie de ses toxines : cet
organe Yin est associé au Printemps, saison à laquelle il est
effectivement recommandé de nettoyer notre Foie à l'aide de plantes
dépuratives telles que la bardane, le radis noir, le romarin,le pissenlit
(taraxacum). La Vésicule Biliaire est l'organe Yang qui assiste le Foie
en stockant la bile.
Ces deux méridiens se promènent sur les jambes et les côtes, certains
points de la VB sont positionnés sur la nuque et la tête. Ceux situés sur
la nuque sont appelés "points du vent", car on dit que c'est par ces
points que le vent, associé au Printemps en médecine chinoise,
pénètre. Il est donc bon, les jours de grand vent, de se couvrir le cou
et les épaules afin d'éviter que le vent ne crée des torticolis, ou des
douleurs migrantes, maux que l'on retrouve fréquemment en cette
saison.