Vous êtes sur la page 1sur 3

Votre professeur arrive un lundi matin en classe avec une nouvelle coupe de cheveux…

- « Professeur! Vous vous êtes coupé les cheveux » ?


Et bien sûr il vous répond… « Non, Je me suis fait couper les cheveux » !
Posez-vous ces 2 questions…
Qui fait l’action ? Qui décide l’action ?
C’est la coiffeuse qui coupe, mais c’est le professeur qui décide…
Prenons un autre exemple : Comment faire une phrase avec les éléments suivants ?
un œuf / cuire / Je -> « Je cuis un œuf »
Bien que grammaticalement correcte, pour un français cette phrase n’est pas naturelle.
Pourquoi ?
Qui fait l’action de « cuire » ? En réalité, c’est le feu qui cuit l’œuf
Mais… Qui décide de l’action ? C’est moi
Donc… « Je fais cuire un œuf »
La règle : Quand le sujet est à l’origine de l’action mais ne la fait pas lui-même, on utilise la
structure suivante :
« Faire » conjugué au temps adéquat + verbe de l’action à l’infinitif
Remarque: Souvent la personne qui fait l’action (« l’agent » en grammaire), n’est même pas
mentionnée dans la phrase.
Exemple : Je fais construire une maison.
On utilise souvent cette structure avec « faire » comme verbe de l’action
Exemples : je me fais faire un massage / Je me fais faire un nouveau passeport
Attention à l’accord au passé composé !!!
Angélique dit :
« Je me suis faites faire des robes neuves »
« Je me suis faite faire des robes neuves »
« Je me suis fait faire des robes neuves »
Quelle est la réponse correcte ?
« Je me suis fait faire des chaussures neuves »
Pourquoi ? « fait » ne s’accorde ni avec « Je » (au féminin), ni avec « robes » (au pluriel),
mais est en relation directe avec le verbe de l’action.
La règle : Le participe passé « fait » reste toujours invariable lorsqu’il est suivi d’un
infinitif…
J’ai fait cuire un œuf
Je me suis fait couper les cheveux
…même si un COD précède l’auxiliaire
Je me suis fait couper les cheveux
Je me les suis fait couper.
Le faire causatif

Exercice 1

Les étudiants ont .... (fais/fait/faits) les devoirs, mais c’est le professeur qui a .......... (faits/fais/fait
faire) les devoirs aux étudiants.

C’est le professeur qui les leur a .......... (fait/faite/fais faire).

La secrétaire a tapé une lettre, mais c’est le directeur qui la lui a ........ (fait/fais/faites) faire écrire.

Hier, je me suis ............ (fait/fais/faite) masser.

Hier, je me suis .............. (fais/faite/fait) faire un massage.

Pour faire mon gâteau, j’ai .............. (fais/fait/faite) lever la pâte puis je l'ai fait cuire.
J’ai aussi ....... (fais/fait/faire) fondre le chocolat pour faire un glaçage.

Pour les crêpes, j’ai d’abord préparé la pâte, puis je l’ai ....... (fais/faite/fait) cuire dans une poêle, et
pour finir je les ai .... (faites/fait/fais) servir par mon mari.

Ma petite sœur pleure ; c’est toi qui l’as ..... (faites/fait) pleurer ?

Regarde ces belles décorations !! C’est moi qui les ai .... (faites/fait/fais) installer !!

Exercice 2

Chère Justine,

J’ai passé des vacances formidables !! Je me suis .... (fait/faite) offrir un séjour de rêve par mon
nouveau petit ami ! Nous avons .... (fait/faite/fais) une croisière dans la mer des caraïbes ; il m’a ...
(fait/fais/faite) visiter Cuba, la République Dominicaine et Curaçao. Je me suis ... (fait/ fais) faire
des massages tous les jours, je me suis ... (faite inviter/fait) servir des cocktails délicieux. Je me
suis même ... (fait/faite) faire une robe sur-mesure chez un couturier traditionnel et en plus je me la
suis faitfaire en bleu, ma couleur préférée !! On nous a ... (fais/fait) faire le tour d’une île déserte en
hélicoptère. Nous avons passé la nuit seuls sur l’île ; nous nous sommes
... (fais/faire/fait) griller des langoustes nous-même sur un feu de bois. C’était incroyable !!
Quand tu te seras ... (fait/faite) inviter toi aussi, tu comprendras…

À bientôt !

Ton amie Olivia

Source : http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/le-faire-causatif.html
En linguistique, le causatif est un schéma grammatical qui permet d'exprimer un sujet qui
est cause de l'action effectuée par un agent distinct et décrite par le verbe.
Techniquement, on observe que la construction augmente
d'un actant causateur la valence d'un verbe. En français, on emploie typiquement faire (ce
qui donne aussi parfois faire faire), par exemple :
Je lui ai fait repeindre le mur. Je lui ai fait faire un tour.

Certains linguistes1 font une distinction entre factitif et causatif strict selon
la transitivité du verbe affecté : le factitif s'applique alors à un verbe transitif et indique
que le sujet fait effectuer une action par un autre agent que lui-même, tandis que
le causatif s'applique à un verbe intransitif et indique que le sujet détermine une
transformation affectant le second actant. D'autres traitent ces deux termes comme
synonymes.
L'expression du causatif varie fortement selon la langue étudiée, et plusieurs méthodes
peuvent coexister : elle peut se faire au niveau de la morphologie ou de la syntaxe. Toutes
les langues possèdent par ailleurs des causatifs lexicalisés, où la distinction est
directement encodée sous forme de lexèmes distincts, de façon figée et non productive
(par exemple en français tuer est un causatif de mourir).

Vous aimerez peut-être aussi