Vous êtes sur la page 1sur 23

C de Communication

Le langage de l’apprentissage

Basé sur le cadre des 4Cs. de Do Coyle

Laura Pascal
Departament d’Ensenyament
Le langage de l’apprentissage

Qu’est-ce que la langue / le langage


dans un contexte EMILE ?

Quelles connexions entre


langue et contenu ?
Le langage de l’apprentissage

L’EMILE, c’est une approche pédagogique

nécessitant
une reconceptualisation

du rôle de la langue
dans l’apprentissage

pour aller vers une démarche intégrée


Le langage de l’apprentissage

Dans un contexte EMILE, il est nécessaire que


les apprenants progressent systématiquement
dans les deux domaines : les contenus
d’apprentissage et la langue d’apprentissage et
d’usage. Utiliser la langue pour apprendre est
aussi important qu’apprendre à utiliser la langue.

Traduit de Coyle, Hood et Marsh (2010, p 35)


Le langage de l’apprentissage

Pour réussir en EMILE le langage doit être


soigneusement planifié, il faut réfléchir à
comment
✓utiliser la langue dans l’enseignement
✓soutenir son développement et son
utilisation
Le langage de l’apprentissage

Le travail en classe vise toujours... Amélioration


grammaticale
à amener l’élève à être progressivement Apprentissage
linguistique
capable de :
• comprendre (écoute et lecture) et
• s’exprimer (oralement et par écrit)
à propos des sujets et des matières traités en
classe pour le développement des
compétences disciplinaires

Communication
Utilisation de la
langue
D. Coyle
Le langage de l’apprentissage

En classe,
• pour communiquer (saluer, gérer la classe,
donner des consignes, ….),
• pour transmettre des connaissances, des
idées, des raisonnements, …
nous utilisons toujours une langue

Les enseignants doivent expliciter les interactions


entre les objectifs de contenu et les objectifs de
langue
Le langage de la gestion de la classe

La communication hors de la discipline :


Les salutations (en début et fin de cours)
La vie de la classe
déplacements dans la classe : tableau, porte, fenêtres ; les
activités préparatoires et les consignes : cahiers, manuels,
pages, … ; la disposition des élèves : position des tables en
ligne, en cercle, en forme de U, …

L’évaluation orale du comportement et du travail


les encouragements et les félicitations, les mises en garde, les
recommandations , …
Le langage des énoncés

Comprendre les énoncés et les consignes :


L’énoncé d’une activité, d’une tâche est généralement
hétérogène :

Enoncé

Information(s) Consigne (s) injonctive ou


incitative

Un énoncé peut être très complexe


Le langage de l’apprentissage
Il existe une différence de niveau entre :
la compétence cognitive et
la compétence linguistique
chez un grand nombre d’apprenants EMILE. En effet,
le niveau cognitif est généralement plus élevé que le
niveau linguistique de la langue cible.

Que pouvons-nous faire pour permettre aux


apprenants d’accéder pleinement à la
langue et l’utiliser ?
Les 3 A, outils de planification du langage

Les 3 A vont nous aider à intégrer les demandes


cognitives du contenu et le langage d’apprentissage
et d’utilisation :

Nous devons soutenir explicitement


la langue et le langage de
l’apprentissage
Les trois A, outils de planification
Les 3 étapes de la planification :

1. Analyser le contenu, la cognition, la culture


pour le langage de l’apprentissage

2. Ajouter le langage pour l’apprentissage


Le langage dont les étudiants auront besoin pour
travailler dans une classe EMILE : pour la
discussion, pour le travail en groupe, …

3. Appliquer le langage à travers


l’apprentissage
Le nouveau langage qui émerge de la réutilisation
du langage
Les trois A, outils de planification

APPLIQUER ANALYSER AJOUTER

À travers DE POUR
Pourquoi : Quoi : le contenu Comment :
Cognition Métacognition
(Pensée) Grammaire
Sensibilisation culturelle
Compréhension
interculturelle
Pluriculturalisme
Coyle 2005
Analyser : Langage de l’apprentissage
C’est l’analyse du contenu pour identifier le langage
nécessaire pour que l’apprentissage puisse avoir lieu :
• mots clés (y compris le vocabulaire spécialisé lié
au contexte)
C’est le soutien nécessaire
• structures clé à la formation et à la
compréhension des
concepts

Pour l’enseignant cela signifie une distanciation de la


progression linguistique et grammaticale pour aller vers les
niveaux fonctionnels et notionnels demandés par le contenu.
Do Coyle 2005
Analyser : Langage de l’apprentissage

Points à prendre en considération :


1. Le type de langage que le sujet ou thème d’enseignement
présente
2. Le langage incontournable du contenu à enseigner : mots clé,
exigences grammaticales et structurales
3. Le type d’échanges dans lesquels les apprenants vont être
impliqués pour construire une progression gradée
4. La manière la plus efficace pour enseigner le langage de
l’apprentissage
5. L’identification du langage et des compétences de la leçon ou de
l’unité que l’on va développer

Adapté et traduit de Coyle, Hood and Marsh,


2010.CLIL.Cambridge University Press
Ajouter : Langage pour l’apprentissage
Cette étape met l’accent sur le type de langage nécessaire pour
travailler dans la salle de classe : Structures

Soutenir à l’aide de
l’utilisation de modèles
linguistiques

Il faut que les apprenants soient capables de comprendre et d’utiliser le


langage qui leur permette d’apprendre, de se soutenir mutuellement et
d’être pris en charge, pour qu’un enseignement de qualité ait lieu.
Donc, il faut amener les apprenants à discuter, débattre, travailler en
groupes et utiliser la langue cible indépendamment. La planification
(enseignement) et le processus d'apprentissage doivent être
transparents à cet égard.
Coyle 2005
Ajouter : Langage pour l’apprentissage
• Langage pour débattre / débattre en groupe
• Langage pour expliquer des processus
• Langage pour la description
• Exprimer la comparaison
• Exprimer la cause et l’effet
• Exprimer une séquence d’évènements
• Exprimer son opinion
• Utiliser la voix passive / les temps du passé /les temps du futur
• Faire des hypothèses
• Donner des consignes
• Compétences de lecture
•…
Ajouter : Langage pour l’apprentissage
Points à prendre en considération :
1. Le type de langage dont les apprenants ont besoin pour opérer
dans une leçon EMILE
2. Les exigences langagières des tâches et des activités de
classe, par exemple : comment travailler en groupe, organiser
des recherches … et comment les enseigner
3. Les compétences langagières à développer, par exemple le
langage de la discussion
4. Les stratégies métacognitives : Apprendre à apprendre, par
exemple des stratégies pour la lecture et la compréhension
Ajouter : Langage pour l’apprentissage

Points à prendre en considération :

5. Comment échafauder (soutenir) pour enseigner un langage


spécifique, par exemple : pour chercher des informations,
pour expliquer, pour accéder à d’autres sources, …)
6. Le langage de l’apprentissage est priorisé par rapport au
contenu. C’est-à-dire que les étudiants sont conscients de
ce qu’ils ont besoin de savoir à un moment donné sur le
contenu : on s’est vraiment focalisé sur le raisonnement
7. Le langage utilisé pour l’évaluation doit être
compréhensible pour les apprenants

Adapté et traduit de Coyle, Hood and Marsh,


2010.CLIL.Cambridge University Press
Appliquer : Langage à travers l’apprentissage
L’enseignant ne peut pas planifier ce langage puisqu’il fait partie de
la prise de parole spontanée. C’est le langage qui a été saisi
pendant le processus d’apprentissage, réutilisé et développé plus
tard.
Le langage nécessaire à un moment non
prévisible où la langue doit soutenir la
pensée qui est en train de se dérouler,
concerne les connaissances émergentes et
les compétences cognitives

En EMILE, les apprenants ont besoin du langage pour soutenir leur pensée
et développer leurs questionnements de haut niveau. Pour déclencher et
favoriser cette relation symbiotique, l’enseignement doit présenter un
défi pour les apprenants, développer leur capacité de réflexion aussi bien
que les aider à développer leur langage pour soutenir leur pensée.
Coyle 2005
Appliquer : Langage à travers l’apprentissage

• Besoins langagiers qui émergent


• Utilisation de dictionnaires
• Recherches sur Internet
• Vocabulaire des connaissances antérieures
Appliquer : Langage à travers l’apprentissage
Points à prendre en considération :
1. Déterminer les notions et les fonctions du
langage nécessaire pour une leçon / unité
didactique que les apprenants savent déjà
2. Les stratégies à utiliser par les apprenants pour
accéder au nouveau langage par eux-mêmes
3. Quand le nouveau langage émerge, comment
faire pour le saisir et le sélectionner pour le
développer postérieurement
4. Établir la progression du langage dans la leçon /
unité
Adapté et traduit de Coyle, Hood and Marsh,
2010.CLIL.Cambridge University Press
C de Communication

MERCI DE VOTRE ATTENTION