Vous êtes sur la page 1sur 18

RAPPORT

filière ingénieur : Génie industriel 2éme année

Electrotechnique

Encadré par le professeur : Mr M.EL HARZLI


Compte rendu réalisé par : • Mhaidra Mohamed
• Bouchelgua Abdeljalil
• Grich Mohamed
• Idriouane Yasmine
• Sou Zouhair
Année universitaires 2018/2019 • Touri khalil
Table des matières
Remerciement ........................................................................................................ 2
Liste de matériel : .................................................................................................. 3
1 : TRANSORMATEUR MONOPHASE ..................................................................... 4
I- Mesure des résistances des enroulements : ..................................... 4
II- Essai à vide : ............................................................................................. 4
III- Essai en court-circuit ........................................................................... 5
IV- Essai en charge :................................................................................... 7
Manipulation 2 : MESURE DE PUISSANCES EN TRIPHASE ..................................... 9
I- Système équilibré : .................................................................................. 9
1- Mesure par phase.................................................................................. 9
2- Méthode des deux Wattmètres : ...................................................... 10
3- Méthode d’un Wattmètre ....................................................................... 11
II. SYSTEME DESEQUILIBRE ................................................................... 12
1. Mesure par phase................................................................................ 12
2. Methode des deux wattmetres ......................................................... 13
3. Méthode d’un wattmètre .................................................................... 14
CONCLUSION.................................................................................................... 17

page. 1
Remerciement

Au nom de notre groupe, on tient à vous remercier

Monsieur Mohamed EL HARZLI, cher Professeur


pour

Ce semestre, un semestre plein de formation


assimilable,

De conseils et de directives.
MERCI INFINIMENT.

page. 2
Liste de matériel :

Multimètre (1) : C’est un appareil qui peut mesurer l’intensité du courant électrique aussi que
la
tension. On va travailler avec le multimètre pour mesurer l’intensité du courant, le choix de
calibre dépend du courant à mesurer (calibre est choisi toujours supérieur à l’intensité à
mesurer)
Voltmètre (2) : C’est un appareil de mesure de tension, il se branche en parallèle dans le circuit,
Le choix du calibre dépend de la tension à mesurer (choisit
toujours supérieur à la tension à mesurée)
ampèremètre (3) : est un appareil de mesure de l'intensité d'un courant électrique dans un circuit

Wattmètre (4) : Il comporte une partie tension et une partie courante. Pour pouvoir effectuer les
mesures, les deux bornes du capteur de courant doivent être en série avec le dipôle et les deux
bornes du capteur de tension en parallèle du dipôle dont on mesure la puissance consommé ou
produite.
Source électrique (5) : Appareils électrique qui possèdent une sortie de courant ou de tension
fixe ou réglable. Il nous donne une tension de 410V.
Charge Résistive : Récepteur résistive triphasé couplé en étoile.
Charge inductive : Récepteur inductive triphasé couplé en étoile

(1) (2) (3) (4)


(5) (7) (6)

page. 3
1 : TRANSORMATEUR MONOPHASE

I- Mesure des résistances des enroulements :


Pour mesurer les résistances des enroulements primaire et secondaire on utilise la
méthode de Volte-ampèremétrique, montage en aval.
Car on a des résistances faibles (les fils, les enroulements) en alimentant par une
source continue à condition au :
▪ Primaire
⇒ Ne dépasser le courant nominal au primaire indiqué par la plaque signalétique

𝐼1𝑛= 3,15A
On a trouvé les valeurs suivantes après les mesures :
Mesure 𝑈(𝑣) 𝐼(𝐴)
1 2.1 1.4
2 3.5 2.1
3 4.7 2.8
4 5 3

∑41 𝑈𝑖 2.1 + 3.5 + 7.4 + 5


𝑅1 = 4 = = 1.645 Ω
∑1 𝐼𝑖 1.4 + 2.1 + 2.8 + 3
𝑅1 = 1.645 Ω
Secondaire
⇒ Ne pas dépasser le courant nominal au secondaire indiqué par la plaque signalétique
𝐼2𝑛 = 6 𝐴
, on a trouvé les valeurs suivantes :
Mesure 𝑈(𝑣) 𝐼(𝐴)
1 0.6 0.9
2 1.5 1.7
3 3.3 3.5
4 4.2 4.4

∑41 𝑈𝑖 0.6 + 1.5 + 3.3 + 4.2


𝑅1 = 4 = = 0.914 Ω
∑1 𝐼𝑖 0.9 + 1.7 + 3.5 + 4.4

II- Essai à vide :

page. 4
figure 3: Schéma du montage du transformateur monophasé à vide :

On alimente le primaire sous sa tension nominale et on a mesuré la puissance 𝑃1𝑣 , le


courant à vide 𝐼1𝑣 et la tension nominale𝑈1𝑛 à partir d’appareil qui mesure les trois
2) les valeurs indiqué sur les appareils de mesure :
𝑈1𝑛 (𝑣) 𝐼1𝑣 (𝐴) 𝑃1𝑣 (𝑤) 𝑈2𝑣 (𝑣)
380 0.17 41 235

𝑈2𝑣 235
3) le rapport de transformation : 𝑈2𝑣 = 𝑚. 𝑈1 ⇔𝑚= = 380
𝑈1

𝑚 = 0.618
On a le rapport de transformation m est inférieurs à 1 ==> transformateur abaisseur
2
4) calcul des pertes joules à vide : 𝑃𝐽 = 𝑅1 . 𝐼1𝑣 = 1.645 × 0.172 ⇔ 𝑃𝐽 = 0.0475 𝑤

5) la valeur des pertes dans le fer : 𝑃1𝑣 = 𝑃2 + 𝑃𝑓𝑒𝑟 + 𝑃𝐽

𝑃2 = 0 𝑊 Puisque 𝑃𝐽 = 0.0475 𝑤 et 𝐼2 = 0 𝐴

très faible devant P1v donc négligeable alors 𝑃1𝑣 = 𝑃𝑓𝑒𝑟

III- Essai en court-circuit

page. 5
Dans cet essai on alimente le transformateur sous tension réduite avec un courant
secondaire égal au courant nominal

figure 4: Schéma du montage du transformateur monophasé en court-circuit

 On garde le même montage de l’essai à vide pour primaire et on charge


seulement le voltmètre dans le secondaire par l’ampèremètre
1) les valeurs indiquées par les appareils de mesure :
𝑈1𝑐𝑐 (v) 𝐼1𝑐𝑐 (A) 𝑃1𝑐𝑐 ( w ) 𝐼1𝑛 = 𝐼2𝑐𝑐 ( A)
16 3.58 55 6

2) Le transformateur est alimenté sous une tension primaire U1cc réduite, le champ et
donc réduit et par conséquence, les pertes dans le fer deviennent presque nulles.
On peut admettre qu’en court-circuit il n’y a pratiquement pas de pertes dans le fer ==>
𝑃𝑓𝑒𝑟 = 0 𝑤

3) Les pertes cuivre :


𝑃1𝑐𝑐 = 𝑃2 + 𝑃𝑓𝑒𝑟 + 𝑃𝑐𝑢
𝑃2 = 0 𝑤
On a :{𝑃 = 0𝑤 du fait que : 𝑈2 = 0𝑣
𝑓𝑒𝑟

D’où :
𝑃1𝑐𝑐 = 𝑃𝑐𝑢
𝑃𝑐𝑢 = 55 𝑤
4) calcul du perte cuivre :
2
𝑃𝑐𝑢 = ( 𝑚2 . 𝑅1 + 𝑅2 ) × 𝐼2𝑐𝑐 = ( 0.6182 × 1.645 + 0.914 ) × 62

d’où :
𝑃𝑐𝑢 = 55.52 𝑤
La valeur des pertes cuivre obtenue par calcule est presque égal à la valeur obtenue au
question précédente.
5) Le rapport de transformation du courant :

page. 6
𝐼1𝑐𝑐 3.58
𝑚𝐼 = = = 0.5967
𝐼2𝑛 6
𝑚𝐼 = 0.5967 ≅ 𝑚𝑣 = 0.618

IV- Essai en charge :


Dans cet essai on va lier le secondaire du transformateur par une charge résistive tant
que le courant nominale ne dépasse pas 6A en alimentation avec tension nominal.

1) figure 5: Le montage du transformateur monophasé en charge nominale.

2) pour la réalisation de ce montage on alimente le primaire avec une tension de 380v,


et on va varier la puissance jusqu’à l’obtention du courant nominal 𝐼2𝑛 = 6A, et on fait
sortir la valeur de la puissance 𝑃2 = 1500 𝑤
Les valeurs indiquées sur les appareils de mesure :
𝐼2𝑛 6A
𝑈2 225v
𝑃2 1430W
𝑈1𝑛 380v
𝐼1𝑛 3.11A

Remarque :
La puissance indiquée par la charge est réglée, ce n’est pas la valeur réelle.
On peut déduire la valeur de la puissance de la charge par calcule
3) La valeur des pertes cuivre :
2
𝑃𝑐𝑢 = ( 𝑚2 . 𝑅1 + 𝑅2 ) × 𝐼2𝑛 = 55.52 𝑤

page. 7
4) Les valeurs de la puissance utile :
𝑃2 = 𝑃1 − 𝑃𝑓𝑒𝑟 − 𝑃𝑐𝑢 = 1430 − 41 − 55.52

𝑃2 = 1333.48 𝑤

5) Le rendement du transformateur :
𝑃2 1333.48
ɳ= = = 0.9325
𝑃1 1430
ɳ = 93.25 %
6) La chute de tension :
𝛥𝑈2 = 𝐼2 . ( 𝑅𝑠 . cos(𝜑) + 𝑋𝑆 . sin(𝜑) )
Puisque la charge est résistive 𝜑2 = 0 donc :
𝛥𝑈2 = 𝐼2 . 𝑅𝑠 = 𝐼2 . ( 𝑚2 . 𝑅1 + 𝑅2 ) = 6 × ( 0.6182 × 1.645 + 0.914 )
D’où :
𝛥𝑈2 = 9.25 𝑣
7) La valeur de 𝑈2 :
𝛥𝑈2 = 𝑈2𝑣 − 𝑈2 ⇒ 𝑈2 = 𝑈2𝑣 − 𝛥𝑈2
⇒ 𝑈2 = 235 − 9.25
⇒ 𝑈2 = 225.75 𝑣

8) La valeur mesurée est presque égale à la valeur approchée.


𝑈2𝑚𝑒𝑠𝑢𝑟é𝑒 = 225 𝑣 ≅ 𝑈2𝐶𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙é𝑒 = 225.75 𝑣

page. 8
Manipulation 2 : MESURE DE PUISSANCES EN TRIPHASE

Objectif :
Effecteur des mesures de puissances dans une installation triphasée, équilibré et
déséquilibré, afin de vérifier les lois électrotechnique mises en œuvre.

I- Système équilibré :
La charge est composée d’une résistance et d’une inductance en parallèle par
phase, avec un couplage étoile avec le fil neutre, la configuration de charge résistive
est 300+600+1200 Ohm, celle d’inductive : 1+2+3.
1- Mesure par phase
a) Figure 6 : schéma de l’installation :

b) On va utiliser un seul Wattmètre et un ampèremètre pour mesurer la puissance


pour chaque phase
(En pratique : Pour déplacer de wattmètre on permette seulement les
phases)
Position de 𝐼1 (𝐴) 𝐼𝑁 (𝐴) 𝑃(𝑤)
wattmètre
Ph1 3.5 0.09 500
Ph2 4.41 0.09 510
Ph3 3.49 1 540

c) La puissance active, la puissance réactive et la puissance apparente de


l’installation.
▪ La puissance active :
𝑃 = 𝑃1 + 𝑃2 + 𝑃3 = 500 + 510 + 540
⇒ 𝑃 = 1550 𝑤
▪ La puissance apparente : 𝑆 = √3. 𝑈. 𝐼𝐿 𝑚𝑜𝑦

page. 9
3.5+3.41+3.49
Or : 𝐼𝐿 𝑚𝑜𝑦 = = 3.47 𝐴
3

D’où : 𝑆 = √3 × 380 × 3.47


𝑆 = 2283.88 𝑉𝐴

▪ La puissance réactive
𝑆 = √ 𝑃2 + 𝑄 2 ⇒ 𝑄 = √ 𝑆 2 − 𝑃2 ⇒ 𝑄 = √ 2283.882 − 15502
D’où : 𝑄 = 1677.38 𝑉𝐴𝑅

𝑄
▪ Le facteur de puissance : 𝑇𝑎𝑛(𝜑) = ⇒ 𝜑 = 47.26 ⇒ cos(𝜑) = 0.678
𝑃

2- Méthode des deux Wattmètres :

a) Figure 7: Schéma de l’installation :

b) On va utiliser un seul Wattmètre et un seul Ampèremètre pour la mesure de la


puissance entre deux phases. Dans la pratique, on préserve le même montage
précédemment utilise et on met le fil neutre sur la troisième phase (entre phases
une et deux pour le premier Wattmètre et entre phases deux et trois pour le
deuxième wattmètre).

Position 𝐼2 (𝐴) 𝐼𝑁 (𝐴) 𝑃(𝑤)


d’ampèremètre et
du wattmètre
Ph1 3.48 0.12 1250
Ph2 3.47 0.1 290

page. 10
c) Les puissances active, réactive et apparente de l’installation :
▪ La puissance active :
𝑃 = 𝑃1 + 𝑃2 = 1250 + 290
𝑃 = 1540 𝑤
▪ La puissance réactive :
𝑄 = √3. (𝑃1 − 𝑃2 )
𝑄 = 1662.77 𝑉𝐴𝑅

▪ La puissance apparente : 𝑆 = √ 𝑃2 + 𝑄 2 = √ 15402 + 1662.772


𝑆 = 2266.36 𝑉𝐴
d) Le facteur de puissance est :

𝑄 1662.77
𝜑 = 𝑇𝑎𝑛−1 ( 𝑃 ) = 𝑇𝑎𝑛−1 ( ) Alors 𝜑 = 47.19° d’où cos(𝜑) = 0.679
1540

3- Méthode d’un Wattmètre

a- Schéma de l’installation

b- On utilisera dans cette manipulation un seul Wattmètre qui mesurera la


puissance des trois phases simultanément, pour ce faire on aura besoin d’un
Wattmètre équipé de trois ports (V1, V2, V3) qui seront branches à une phase
directement liée à la charge. On utilisera également un Ampèremètre pour
mesurer les courants de phase et neutre.

- 𝐼1 (𝐴) 𝐼𝑁 (𝐴) 𝑃(𝑤)


Ph1 3.4 0.11 1560

c- Calcul :
▪ La puissance active vaut : 𝑃𝑎 = 1560 𝑤

▪ La puissance apparente vaut : 𝑆 = √3. 𝑈. 𝐼 = √3 × 380 × 3.4 = 2237.8 𝑉𝐴 La


page. 11
▪ Puissance réactive vaut : 𝑄 = √ 𝑆 2 − 𝑃2 = 1604.41 𝑉𝐴𝑅
𝑄
d- Le facteur de puissance vaut : 𝜑 = 𝑇𝑎𝑛−1 ( 𝑃 ) = 45.8° alors cos(𝜑) = 0.679

CONSTATION
On remarque que la puissance mesurée dans le cas d’équilibre où les charges sont
semblables, les puissances active, réactive et apparente varient légèrement au
cours des trois essais (par phase, des deux Wattmètres et d’un seul Wattmètre),
sans oublier la valeur du courant du neutre, supposée être nulle, prend, dans notre
cas, des valeurs faibles et cela est dû au fait que l’équilibre des charges n’est pas
parfait.

II. SYSTEME DESEQUILIBRE


La charge comprend une résistance montée en parallèle par phase avec une
inductance, couplée en étoile avec fil neutre. Les configurations de la charge résistive et
de l’inductance sont respectivement 200+600+800W et 1+2.
1. Mesure par phase
a- Schema de l’installation

On utilisera un seul Wattmètre et un seul Ampèremètre pour mesurer la puissance et le


courant pour chacune des phases.
En pratique, la mesure de puissance dans chaque phase va s’effectuer en permutant
les phases.

Position de 𝐼1 (𝐴) 𝐼𝑁 (𝐴) 𝑃(𝑤)


wattmètre
Ph1 2.92 3.42 490
Ph2 3.31 3.39 490
page. 12
Ph3 0.86 3.49 150

b- Calcul des puissances :

▪ La puissance active vaut : 𝑃1 = 𝑤1 + 𝑤2 + 𝑤3 = 490 + 490 + 150 = 1130 𝑤

▪ La puissance apparente vaut : 𝑆 = √3. 𝑈. 𝐼 = 1555.5 𝑉𝐴

▪ La puissance réactive vaut : 𝑄 = √ 𝑆 2 − 𝑃2 = 1068.96 𝑉𝐴𝑅

𝑄
▪ Le facteur de puissance est égal à: 𝜑 = 𝑇𝑎𝑛−1 ( 𝑃 ) = 43.4° ⇒ 𝑐𝑜𝑠(𝜑) =

0.726

2. Methode des deux wattmetres


a- Schéma de l’installation

on utilisera un seul Wattmètre et un seul Ampèremètre pour mesurer la puissance sur


deux phases. Dans la pratique, on laisse le même montage précédemment réalisé et on
branche le fil neutre avec la troisième phase (entre phases une et trois pour le premier
Wattmètre et entre phases deux et trois pour le deuxième Wattmètre).
Position 𝐼2 (𝐴) 𝐼𝑁 (𝐴) 𝑃(𝑤)
d’ampèremètre et
du wattmètre
Ph1 3.03 3.52 873
Ph2 3.3 3.45 256

b- Calcul des puissances et du facteur de puissance


▪ La puissance active vaut : 𝑃 = 𝑃1 + 𝑃2 = 873 + 256 = 1119 𝑤
▪ La puissance réactive vaut : 𝑄 = √3. (𝑤1 − 𝑤2 ) = 1068.67 𝑉𝐴𝑅

page. 13
▪ La puissance apparente vaut : 𝑆 = √ 𝑃2 + 𝑄 2 = 155.57 𝑉𝐴
𝑄 1068.67
▪ Le facteur de puissance vaut : 𝜑 = 𝑇𝑎𝑛−1 ( 𝑃 ) = 𝑇𝑎𝑛−1 ( ) = 43.42°
1129

⇒ 𝑐𝑜𝑠(𝜑) = 0.726

3. Méthode d’un wattmètre


a- Schéma de l’installation

On utilisera dans cette manipulation un seul Wattmètre qui va mesurer qui va mesurer
la puissance simultanément, pour ce faire, on aura besoin d’un Wattmètre comportant
des ports lies à chacune des phases V1, V2 et V3, sachant que chaque phase est
directement liée à la charge.
On utilisera bien évidemment un A ampèremètre pour mesurer les courants de la
phase une et du neutre.

- 𝐼1 (𝐴) 𝐼𝑁 (𝐴) 𝑃(𝑤)


Ph1 3.4 1.32 1560

Remarque
La valeur trouvée pour le courant est la même que celle trouvée lors de cet essai a
l’équilibre. Cela veut dire que le Wattmètre considère la valeur du courant dans la
phase une est la même pour les autres phases, ce qui est faux !
De ce fait, la méthode d’un Wattmètre n’est pas valable pour le déséquilibre.
b- Mesure des puissances
▪ La puissance active vaut : 𝑃𝑎 = 1560 𝑤
▪ La puissance apparente vaut : 𝑆 = 2237.8 𝑉𝐴
▪ La puissance réactive vaut : 𝑄 = √ 𝑆 2 − 𝑃2 = 1604.41𝑉𝐴𝑅

page. 14
𝑄
▪ Le facteur de puissance vaut : 𝜑 = 𝑇𝑎𝑛−1 ( 𝑃 ) = 45.8° ⇒ 𝑐𝑜𝑠(𝜑) = 0.697

Constatation
On constate que, dans le cas du déséquilibre ou les charges sont différentes, les
puissances active, réactive et apparente ne varient pas au cours des deux essais (par
phase, des deux Wattmètres), tandis que le troisième essai n’est pas valable et cela est
dû au fait que le Wattmètre prend une seule valeur du courant mesure sur la première
phase et la considère comme étant la même valeur sur les deux autres phases ce qui
nous donne un résultat non juste.
Calcul de in en utilisant trois wattmètres
Calcul de 𝐼𝑁 ∗
𝐼𝑁 ∗ = 𝐼1 ∗ + 𝐼2 ∗ + 𝐼3 ∗
Calculant 𝐼1 ∗ ?
𝐼1 = 2.92 𝐴
𝑃
alors on a : { 𝑃1 = 490 𝑤 ⇒ 𝜑 = 𝑐𝑜𝑠 −1 ( 𝑆 ) = 40.29°
𝑆1 = 𝑉1 . 𝐼1 = 220 × 2.92 = 642.4𝑉𝐴
⇒ 𝐼1 ∗ = 2,92. 𝑒 −𝑗40.29
Calculant 𝐼2 ∗ ?
𝐼 = 3.31 𝐴
alors on a : { 2 ⇒ 𝑆2 = 𝑉2 . 𝐼2 = 220 × 3.31 = 728.2 𝑉𝐴
𝑃2 = 490 𝑤
𝑃 490
⇒ 𝜑 = 𝑐𝑜𝑠 −1 ( ) = 𝑐𝑜𝑠 −1 ( ) = 47.7°
𝑆 728.2
⇒ 𝐼2 ∗ = 3.31. 𝑒 −𝑗47.7
Calculant 𝐼3 ∗ ?
𝐼 = 0.86 𝐴
alors on a : { 3 ⇒ 𝑆2 = 𝑉3 . 𝐼3 = 220 × 0.86 = 189.2 𝑉𝐴
𝑃3 = 150 𝑤
150
⇒ 𝜑 = 𝑐𝑜𝑠 −1 ( ) = 37.55°
189.2
⇒ 𝐼3 ∗ = 0,86. 𝑒 −𝑗35.55
𝐼𝑁 ∗ = 2,92. 𝑒 −𝑗40.29 + 3.31. 𝑒 −𝑗47.7 + 0,86. 𝑒 −𝑗35.55 = 7,07. 𝑒 −𝑗43.4
𝐼𝑁𝑚𝑒𝑠𝑢𝑟é𝑒 = 3.43 𝐴

On remarque que le déphasage entre la tension et le courant calcule analytiquement


est le même que celui obtenu pour l’essai des deux Wattmètres et l’essai par phase,
tandis que le module du courant mesure qui est de 3,43A diffère de celui obtenu
analytiquement.

page. 15
Représentation vectorielle des courants par rapport aux tensions

page. 16
CONCLUSION

En guise de conclusion, ces deux manipulations nous ont permis de


se familiariser avec le matériel électrique, et mettre en pratique les
différentes notions théoriques et techniques qu’on a apprises dans ce
module électrotechnique.

Finalement, On souhaite que ce modeste travail trouve une bonne


appréciation et sera un manuel d’information pour toute personne
désirant en savoir plus sur l’électrotechnique.

page. 17