Vous êtes sur la page 1sur 5

Carnage au Bataclan : la salle était contrôlée par le

Mossad
INFO PANAMZA. Joël Touitou, l'ex-propriétaire du Bataclan qui en assurait la "responsabilité" jusqu'en 2018, collaborait
clandestinement avec le Mossad depuis 1982. Révélations.

Le 16.12.2019 à 23h01

Saviez-vous qu'il existait un passage secret au Bataclan ?

Plus exactement : un couloir souterrain reliant la salle à une brasserie extérieure.

Cette information est totalement absente du volumineux recueil des auditions de la commission d'enquête parlementaire dédiée aux attentats de
2015.

Elle est pourtant capitale : porté à la connaissance des forces de l'ordre censées intervenir efficacement au Bataclan, cet élément aurait pu
accélerer leur pénétration dans la salle et la neutralisation consécutive des terroristes.

L'info fut formulée presque incidemment (à 3'15) le 13 novembre 2017, deux ans plus tard, sur le plateau de la chaîne israélienne i24news.

Les anciens lecteurs du média Panamza (qui fait, rappelons-le, l'objet d'une plainte déposée par le ministre de l'Intérieur d'alors Bernard
Cazeneuve) auront reconnu son auteur : Joël Touitou, l'homme (aujourd'hui installé à Ashdod) qui posséda (de 1975 jusqu'au 11 septembre 2015) la
salle du Bataclan.

Frère du rabbin intégriste David Touitou (une éminente figure politique de la ville d'Ashdod), Joël Touitou (dit Laloux) n'est pas seulement l'ex-
propriétaire de la salle mythique : il en fut également le "responsable" jusqu'en "septembre 2018".

Révélée le 26 novembre 2015 par Panamza, cette info-clé était initialement rapportée par un article publié 11 jours plus tôt par le Jewish News
Syndicate.

Détail troublant : peu de temps après sa divulgation par Panamza, l'article du JNS (basé sur une info "exclusive" du quotidien Israel Hayom, proche
du clan Netanyahou) a été supprimé.
En vain : le fabuleux site d'archivage du web Wayback permet encore de le consulter ici.

En voici, par précaution, la capture d'écran :

Joël Touitou était donc encore en charge du Bataclan, le soir du drame.

Sa particularité ô combien singulière : une connexion étroite, ancienne et "clandestine" (selon un organe de presse israélien qui évoqua même un
caractère "paramilitaire") avec le Mossad.

Une connexion (totalement passée sous silence par Mediapart et consorts) que l'on retrouve chez ces "officiels juifs" de France qui furent
avertis (par le Mossad) de l'imminence des attentats.

Soyons précis : la vie de Joël Touitou, ex-manager qui a hérité du Bataclan acquis à l'origine par son père (enterré en Israël) Elie Touitou, a basculé
le 3 octobre 1980, date de "l'attentat antisémite" de la rue Copernic.

Dans une vidéo réalisée en trois parties, publiée en 2018 et intitulée "Bataclan : l'horrible manipulation", Panamza avait déjà évoqué brièvement
son ancrage dans le communautarisme juif et sioniste dès 1982 (passage visible à 8’45 de la seconde partie).
Pourquoi 1982 ?

C'est l'année de son intronisation par les services secrets israéliens, sources ci-dessous à l'appui :

Joël Touitou est devenu le "président" de la Féderation des juifs de France, une organisation judéosioniste radicale officiellement fondée le 1er août
1982 (et basée dans le quartier parisien du Sentier) qui fut pilotée; par Israël à la suite de l'appel véhément du Premier ministre Menahem Begin (un
ancien terroriste) à protéger les juifs de France (en date du 10 août 1982).

L'info de sa présidence du FJF (milice détaillée ici) fut rapportée dans son entretien mené par un magazine israélien francophone, en décembre
2015 (page 22).

À noter : Joël Touitou est installé en Israël depuis 2004.

En 1992, une confidence d'Isser Harel, ex-patron du Mossad, confirma la création en France et l'instrumentalisation de divers groupes (tel le FJF de
Touitou) par les barbouzes israéliens.
HICHAM HAMZA

Auteur, fondateur du site Panamza et journaliste d'investigation depuis 2008

Contact : hamza@panamza.com
http://www.panamza.com/161219-carnage-bataclan-mossad/