Vous êtes sur la page 1sur 104

E LE

FRANCE GALL
ELLE NOUS A
TANT ÉMUES
SES CHANSONS,
SA JOIE,
SES LARMES…

BEAUTƒ
BOULEVERSANTE
DIANE KRUGER ON ADOPTE
LE WAKE - UP
ELLE NOUS RACONTE
LE RÔLE QUI
VA CHANGER SA VIE

MAKE - UP
5 FAÇONS
D’EFFACER
LA FATIGUE
PSYCHO
« ON N’EST JAMAIS
ASSEZ NARCISSIQUE »
FABRICE MIDAL
BOOSTE NOTRE EGO

REPORTAGE
SEXE, RESPECT ET VIDÉO
DANS LES COULISSES
D’UN PORNO FÉMINISTE !

MODE
ROCK, BOHÊME, BOURGE…
UNE VESTE EN JEAN,
ÇA VOUS POSE UN STYLE

M 01648 - 3760 - F: 2,30 E

elle.fr
HEBDOMADAIRE 12 JANVIER 2018 FRANCE MÉTROPOLITAINE 2,30 €. AND : 2,70 €. BEL : 2,60 €. CAN $: 5,90 CND.
A : 4,90 €. D : 4,70 €. ANTILLES A : 5,70 €. SAINT-MARTIN : 7 €. RÉUNION A : 6,70 €. GUY S : 4,20 €. CH : 4,30 FS. ESP : 3,80 €. GR : 4,60 €.
ITA : 3,80 €. LUX : 2,60 €. MAR : 35 MAD. PORT. Cont. : 3,80 €. NL : 4,70 €. NC A : 1 350 CFP. NC S : 480 CFP. POLY FR S : 500 CFP. TUN : 5,70 DNT.
3Õ:HIKLQE=]UWXUW:?n@r@g@a@a";
Photographie retouchée
Photographie retouchée
DISPONIBLE SUR DIOR.COM
THE TIME IS NOW
CAPTURE YOUTH
LE NOUVEAU PROTOCOLE JEUNESSE DIOR QUI AGIT MAINTENANT POUR RETARDER L’APPARITION DES SIGNES DE L’ÂGE
Capital jeunesse préservé – Signes de l’âge retardés

Le potentiel anti-oxydant de la peau et l’apparition des signes de l’âge sont étroitement liés.
Première mondiale Dior : agir directement sur le système naturel fondamental de défense anti-oxydant de la peau pour
le renforcer et retarder l’apparition des signes de l’âge.

CAPTURE YOUTH : en associant la méga crème anti-oxydante à des sérums experts ciblés, Dior offre un protocole personnalisé
quels que soient les besoins identifiés de votre peau. Chaque sérum est infusé d’un ingrédient actif d’origine naturelle
à la concentration optimale pour une efficacité jeunesse spectaculaire. La peau est tonifiée, lissée et retexturisée.
Elle devient plus résistante, paraît jeune plus longtemps.

Résultats spectaculaires plébiscités par les femmes,


confirmés par des dermatologues indépendants et objectivés par mesure in vivo.

CAPTURE YOUTH : JEUNE PLUS LONGTEMPS

Demande de brevet déposée en France.


2
Agir maintenant.

TI-OXY
E AN DA
NC
T IO
E
SCI

Dior et l’UPMC/Sorbonne
Université collaborent
1

pour la recherche.
12 janvieR 2018

11 l’édito Par Alix Girod de l’Ain.


12 tout ce qui nous a rendus
heureux cette semaine
14 elle est partout

16 elle info
Amours, succès, drames et engagements… les multiples vies
de France Gall.

23 elle culture
23 elle cinéma • EXPOs • ThéâTrE
Hollysiz : interview explosive • Philippe Genty, le maître
des marionnettes • Frances McDormand en mère Courage
• « Doubt », retour en série pour Katherine Heigl.
28 elle livres
Colombe Schneck à la recherche du père • Il est comment,
le nouveau Régis Jauffret ? • Constance Debré, la révélation
brute de la rentrée • Époustouflant « Fourmi ».

3434 elle style


mode. La gazette fashion.
36 Beauté. Beauty scoop.

3838 elle maG


diane kruGer
L’actrice nous raconte le rôle qui va changer sa vie.
44 psycho
Feel good : pourquoi « on n’est jamais assez narcissique ».
48 mode d’emploi
Une veste en jean, ça vous pose un style.
50 reportaGe en COUveRTURe
Sexe, respect et vidéo… dans les coulisses d’un porno féministe. diane kruger porte une veste et un jean (Levi’s), un T-shirt vintage,

5454 elle
un piercing personnel, des bracelets « Chaîne d’Ancre Game »

mode
flash De l’immaculé et un trait de couleur.
(Hermès), un bracelet « Serpenti » (Bulgari), des bottes (Saint Laurent
par Anthony Vaccarello). Mise en beauté dior avec Capture Totale
Dreamskin Perfect Skin Cushion 010, Diorblush Beige Nude, Diorshow
Mono Cosmopolite, Diorshow Khôl Black, Diorshow Bold Brow Dark,
66 Blanc Pop, sport, libre : vive la (nouvelle) mariée ! Mascara Pump’N’Volume, Dior Addict Lipstick Urban.

76 elle
Coiffure olivier schawalder. Manucure virginie mataja.

Beauté
make-up Cinq façons d’effacer la fatigue.
Réalisation diane Boulenger. Photo Johnny kangasniemi.

82 elle vie privée


Déco : le cocon cosy de la créatrice de Rue Hérold • Les vertus
du physalis • C’est mon histoire : « Mon nouveau prénom m’a Ce numéro comporte, insérées entre les pages 98 et 99, 4 pages spéciales numérotées de I à IV
(édition Champagne-Ardenne-Lorraine) ; ou 8 pages spéciales numérotées de I à VIII (édition Grand-
transformée » • Une journée avec Claudia Tagbo. Rhône-Alpes) ; ou 12 pages spéciales numérotées de I à XII (édition Île-de-France). Sur la page 27, un
échantillon Chanel Beauté Teint Ultra (édition France métropolitaine) et, entre les pages 66 et 67, un
encart jeté abonnement ELLE de 2 pages (kiosques de la France métropolitaine). Ce numéro
95 numéroscope et horoscope comporte un courrier abonnement L’Obs posé sur une partie des abonnés et un encart abonnement
Dynapresse sur les exemplaires kiosques Suisse et des envois de correspondance sur la France
99 fiches-cuisine Le brunch d’hiver d’Alba Pezone. métropolitaine + Dom-Tom.
Des exemplaires de ELLE n° 3760 sont vendus avec, en cadeau, un masque Sanoflore de 15 ml au
101 la liste de nos envies choix : Masque de Nuit Merveilleux ou Masque des Reines, sur une partie de la diffusion kiosques

102
France métropolitaine (liste des points de vente disponible sur elle.fr, rubrique beauté). Offre valable
la Bd de soledad du 12 au 25 janvier 2018. Dans la limite des stocks disponibles.

7
E L L E .FR
elle
FONDATRICE : HÉlÈNE GORDON-lAZAREFF

12 janvieR 2018
pRÉsIDENT D’HONNEuR Daniel Filipacchi
GÉRANTE-DIRECTRICE DE lA publICATION constance Benqué
DIRECTRICE DE lA RÉDACTION Erin Doherty
RÉDACTION EN CHEF Katell Pouliquen (Magazine),
Danièle Gerkens (Vie privée/tourisme/Déco/cuisine),
élisabeth Martorell (Beauté), Brune de Margerie (Mode),
Anne-cécile Sarfati (EllE Active)
DIRECTRICE DE lA CRÉATION Genève Doherty
DIRECTRICE DE l’IMAGE Sophie lamare
sECRÉTAIRE GÉNÉRAl DE lA RÉDACTION Jean-charles Gandia
ÉDITORIAlIsTEs Alix Girod de l’Ain, Olivia de lamberterie,
Marion ruggieri, Dorothée Werner.

RÉDACTION EN CHEF ADJOINTE Julie Pujols-Benoît. DÊcO (9447 et 9449) Mireille


MAGAZINE Alice Augustin. MODE Sylvia Jorif. Assénat (chef de service). Avec la collaboration
ASSIStANtES DE lA réDActION Ségolène Delloye de Sergio Da Silva et charlotte Huguet.
(6331) (Direction), Florence De Mont (6729) (rédaction cUISINE Avec la collaboration de carrie Solomon.
en chef), Sophie Boucot (6853) (Mode), Sandrine Furet ÉDITING
(Vie privée/lifestyle) (7685), Delphine lapeyrère Sandra Basch (chef de service).
(EllE Active) (6823). Avec Alexandre Mouawad et caroline Six (6031).
MAGAZINE sECRÉTARIAT DE RÉDACTION
Olivia de lamberterie, Françoise Delbecq, Nathalie Dolivo, Karine lacoin (SGr adjointe). Marie Giraud-rouabah
édouard Dutour, caroline laurent-Simon, Marion ruggieri, (1re Sr), Anne Alby, Sylvie Arnoux, Bernadette Duprat,
Dorothée Werner (Grands reporters), catherine robin, Anne Fauvel, Sandrine Mariette, catherine Pagès,
Patrick Williams et chantal levy. Avec la collaboration Margotte Uhalde.
de Florence Besson, Anne Diatkine, Nathalie Dupuis, révision : Muriel Safar-Jaoui.
Isabelle Duriez, Sophie Gachet. Avec Anne Baron, Valia Breitembruch.
sERvICE CÉlÉbRITÉs RÉDACTEuR EN CHEF TECHNIquE
Véronique Vatinos. Didier Fretel (6436), Philippe Gautrand (Adjoint).
GuIDE CulTuREl (6466) DIRECTION ARTIsTIquE ADJOINTE
Philomène Piégay (chef de service). Véronique Bonsignore (6769), caroline Ignazi (6476).
Avec la collaboration de thomas Jean, Paul Sigognac, RÉDACTEuRs GRApHIsTEs
Florence trédez. Fabienne coron (1re maquettiste),
lIvREs tiphaine Bréguë, coralie Gallibour, Olivia Errard, carine
Olivia de lamberterie (chef de service). Goujon, louis Hini, Marie Maramzine, Margaux Peillon.
Avec la collaboration de Sandrine Mariette EllE à PArIS Nathalie Elbaz-Forissier.
et Pascale Frey (Grand Prix des lectrices). pRODuCTION
MODE Sophie Steinberger (6809) (Magazine),
Anne Marie Brouillet (9461), Hortense Manga (9443), Odile Bernard (6863) (Mode-beauté),
Jeanne le Bault (9427) (+ Market Editor) avec la Stéphanie Semedo (6008).
collaboration de tamara taichman (9428), Marie rESPONSABlE VOYAGES Isabelle canavési (6492),
lichtenberg, lara cviklinski, Diane Boulenger,Virginie avec tiffany Malone (6224).
Benarroch. pHOTO
AccESSOIrES : avec la collaboration d’élisabeth Barbara clément, Marie-Odile Perulli (chefs de service).
Akessoul (9411) (+ Market Editor). StYlE : Anne-claire rédactrice : Béatrice labbé (6849).
Bancilhon (chef de rubrique style) (9426), Aurélie Gaillard pHOTOTHÈquE
(9484). ENFANtS : avec la collaboration de charlotte thérèse Genevois (7814) (chef de service),
Huguet (9422). Êric Vieira de Souza (7815) (Adjoint), claire Faure,
DIrEctrIcE DE cAStING : Barbara Blanchard. Gwénaëlle Moreau, Béatrice d’Oléon.
MErcHANDISING : Isabelle Merle (6278) REvENTE pHOTOs ET TExTEs
bEAuTÉ Nelly Dhoutaut (6446 et 6485).
Isabelle Sansonetti (chef de rubrique). Julie chanut- ÉDITIONs RÉGIONAlEs
Bombard, Jeanne Deroo. coordination : Nathalie Grouard. Anne-cécile Sarfati (rédaction en chef).
Avec la collaboration de lauriane Seignier, chloé Dugast. EllE à Paris.
vIE pRIvÉE FONDATION EllE Karine Guldemann (6572),
Avec la collaboration de Soline Delos, Julia Dion, chloé Freoa (7418). www.ellefondation.org
Giulia Foïs, Hélène claudel, Héléna Villovitch, HOROsCOpE-NuMÉROsCOpE Didier Blau.
Pour joindre votre correspondant, tapez 01 41 34 suivi des 4 chiffres figurant à la suite de chaque service.
Si vous souhaitez envoyer un mail, les adresses sont à composer ainsi : prénom.nom@lagardere-active.com
• La reproduction, même partielle, des articles et illustrations parus dans ELLE est interdite. ELLE décline toute responsabilité pour les documents
remis. Les manuscrits non insérés ne sont pas rendus. • Les indications de marques et les adresses qui figurent dans les pages rédactionnelles
sont données à titre d’information sans but publicitaire. Les prix peuvent être soumis à de légères variations.

Hachette Filipacchi Associés est une filiale de lagardère Active. pRÉsIDENT Du DIRECTOIRE Denis Olivennes.
EllE est édité par Hachette Filipacchi Associés, S.N.c. au capital EllE® est utilisée sous licence du propriétaire de la marque,
de 78 300 €, locataire-gérant, rcS Nanterre B324286319. Hachette Filipacchi Presse. EllE France (ISSN 0013-6298) is
Siège social : 149, rue Anatole-France, 92534 levallois-Perret published weekly, 52 times per year, by HFA c/o Distribution Grid.
cedex. Associés : Hachette Filipacchi Presse S.A., at 900 castle rd Secaucus, NJ 07094, USA. Periodicals Postage
lagardère Active S.A.S. paid at Secaucus, NJ. NY. POStMAStEr : Send address changes
Dépôt légal : Janvier 2018. © 2017 HFA. to EllE France c/o Express Mag, P.O. Box 2769, Plattsburgh,
commis. Parit. 0120 K 79216. ISSN 0013-6298. N.Y. 12901-0239.
Pré-presse : compos-Juliot. Imprimé en France sur papier Burgo/Printed in France on Burgo paper. H2D Didier, 77440 Mary-sur-Marne,
Maury Imprimeur, 45330 Malesherbes, roto France Impression, 77185 lognes.

DIRECTRICE GÉNÉRAlE DÉlÉGuÉE D’ÉDITION publICITÉ


Anne-Marie labiny lAGARDÈRE publICITÉ 10, rue thierry-le-luron,
DIFFusION 92300 levallois-Perret. tél. : 01 41 34 90 00.
Pascal Mouilley (6246) (Directeur), caroline Pois (01 41 34 83 11)
Sandra laï-shin-kong (8510), Nathalie Sacher (6455). (Directrice générale déléguée), camille Burnier Zink
DIRECTRICE MARkETING ÉDITORIAl (01 41 34 90 06) (Directrice commerciale), Nathalie Felix-
Marie-Noëlle lebœuf. Predine (Directrice de publicité), Valérie Dedun-Quedville,
COMMuNICATION-RElATIONs pREssE Mélanie Van cleemput, Aurore Godon-Faber
Stéphanie Videau-Aphatie (Directrice) (6180), (directrice de publicité adjointe), Audrey Martineau,
réagissez ou adressez-nous vos Fanny Bellet (responsable promotion ) (6609). Valérie Masson, Alice Vay, charlotte camus.
remarques sur community@elle.fr FAbRICATION Assistés de cendrie lambert (9277),
christophe choux, éve Malheurty. tracy thirez (9279), Virginie Silo (9278).
EllE.FR Publicité littéraire : catherine Kolb
Flore Segalen (Directrice générale déléguée). et Virginie Guiot (9772).
Suivez-nous sur les réseaux sociaux Adèle Bréau (rédactrice en chef) (8615), Stéphanie Publicité elle.fr, tél. : 01 41 34 91 26.
facebook.com/elle Moyal Kohen (rédactrice en chef adjointe) (9979). lAb’EllE (Opérations Spéciales et Brand content EllE)
ÉDITIONs INTERNATIONAlEs chantal-Marie de renty (4 92 24) (Directrice Magazine imprimé sur
@EllEfrance (6221) CEO licences Internationales de publicité adjointe), Jeanne collomb (4 83 25) du papier certifié PEFC
TM

Médias François coruzzi. (Directrice de création et de Production). (pages foliotées)


@ellefr Direction éditoriale et publishing Valéria Bessolo lAGARDÈRE MÉTROpOlEs (Publicité régionale)
llopiz (Directrice internationale EllE), avec Patricia Nagy tél. : 01 77 66 30 00. Amélie Pouradier Duteil
EllE France (rédactrice), Morgane rohée, Katia Simon, (Directrice générale adjointe).
et, pour les productions éditoriales, charlotte lAGARDÈRE GlObAl ADvERTIsING
ellefr Deffe (rédactrice mode), Virginie Dolata (rédactrice (Publicité internationale) François coruzzi (cEO)
célébrités et beauté). licences internationales médias, Stéphanie Delattre (SVP/International Advertising)
développement digital et syndication Mickaël Berret +33 (0) 1 41 34 90 69
(Directeur), thérèse Genevois (Adjointe), Olivia ciardi, stephanie.delattre@lagardere-active.com
Nicolas Héron (coordinateurs), Séverine laporte MARkETING DIRECT
(responsable droits d’auteur et syndication digitale), Sandrine Mascle-Dufin (6274) (Directrice), claire rondel,
Pascal Iacono (responsable gestion base de données). assistées d’Arlette Kebreau.
Papier provenant majoritairement d’Italie.
0 % de fibres recyclées.
NuMÉRO AbONNÉs tél. : 01 75 33 70 35. RÉDACTION 149, rue Anatole-France, 92534 levallois-Perret cedex.
Papier certifié PEFc.
tél. : 01 41 34 60 00. ANCIENs NuMÉROs : cBS VPc EllE, cS 70004, 59718 lille cedex 9. tél. : 03 20 12 86 01,
Eutrophisation : Ptot 0,018 kg/tonne.
en joignant un règlement à la commande. Pour la France : 2,30 € le numéro + 1,30 € de frais d’envoi.

8
E L L E .FR
Avec le Serti Amoureux, Van Cleef & Arpels vous
invite à choisir le diamant unique qui reflètera
votre histoire d’amour. Sélectionnée par nos experts
gemmologues selon les critères de qualité les plus
élevés, cette pierre viendra illuminer la bague qui,
parmi un ensemble de créations, fera battre votre cœur.

Haute Joaillerie, place Vendôme depuis 1906

Boutique en ligne www.vancleefarpels.com - +33 1 70 70 02 63


12 janvieR 2018

L’ÉDITO

DE ELLE
Habits
or not to bE? Alors que les soldes viennent de débuter, deux infos sont tombées,
de nature à calmer net notre fièvre acheteuse. La première, c’est la
sortie d’un livre, énorme best-seller au Canada : « En as-tu vraiment
besoin ? » (éd. Les Arènes) de Pierre-Yves McSween. Ce comptable
québécois désireux d’assainir nos comptes (un Français sur quatre
serait dans le rouge tous les mois) nous propose dans cet ouvrage,
sans doute utile mais un chouia rabat-joie, des outils psychologiques
du type : « Imaginez les vendeurs non comme des individus qui vous
veulent du bien mais comme des prédateurs prêts à se jeter sur leurs
proies. » Et bim dans les gencives des quelques centaines de milliers
de gens qui exercent cette profession si difficile...
par ALix Girod de L‘Ain La seconde info, c’est une étude de Weight Watchers publiée dans
éditorialiste
« The Guardian » : en Angleterre, on estime à 10 milliards de livres la
valeur des vêtements qui ne sortent jamais des placards, ce qui fait
200 livres par personne (soit 225 euros chez nous, car, même avec
la plus féroce mauvaise foi du monde, difficile d’affirmer que les
Françaises ne font jamais d’erreur d’achat). Pour 25 % des personnes
interrogées, leurs vêtements seraient dormants car elles prévoient de
perdre du poids (ici, une part de galette à la frangipane et un sourire)
et 10 % parce qu’elles attendent qu’ils reviennent à la mode (ici, un œil
vers ce T-shirt imprimé « Tokyo Hotel Forever » et un sourire). Pour les
65 % restantes, l’étude ne le dit pas. Mais allons, on s’en doute bien
un peu. La robe que vous portiez quand vous avez rencontré votre
Julien, en août 1994… Le pantalon si bien coupé et qui n’est qu’un tout
petit peu déchiré aux fesses... Le top qui vous va si mal mais que votre
meilleure amie vous a offert... Loin de moi l’idée de promouvoir le
gaspillage, et nous aurions toutes intérêt à offrir ou à vendre nos fonds
de placards régulièrement, mais les questions qui se posent, en fait,
c’est plus : « Faut-il que tout soit toujours utile, tout le temps ? Un
vêtement a-t-il pour seule vocation d’être porté ? Quelques grammes
de tissu ne peuvent-ils pas porter autant de rêves et de souvenirs qu’une
photo ou une chanson ? » Personnellement, et toute honte bue, je sais
SOPHIE STEINBERGER

que quand je ferai les magasins ce week-end, je ne me demanderai


pas « En ai-je vraiment besoin ? », mais je me poserai la seule question
qu’on devrait se poser, en période de soldes comme dans la vie en
général : « En ai-je vraiment ENVIE ? » n

11
E L L E .FR
4

12 janvieR 2018
L’impRimé FOULARD

1
FAiT FLORÈS
Le motiF siLky
si dÉsiRabLe seRait
RÉseRvÉ à votRe
gRand-tante un peu
CLassique ?
TiNA ET ViNCENT que nenni ! C’est
NOUS RéChAUFFENT une tendanCe
Alors que de mauvaises langues disaient
Tina Kunakey et Vincent Cassel séparés,
LouRde de La saison.
la belle Basque a posté au début du mois tRÈs bon ChiC,
sur son Instagram des photos en forme nouveau genRe.
de démenti. En direct d’une plage du

HErmÈs
Brésil, la jeune femme s’expose en tanga

5
et au bras de l’acteur. Chabadabada !

Les Français
aiment Les enFants TOUT
d’apRÈs un sondage CE qui nous
2iFop pouR « La CRoix »,
une gRande majoRitÉ
de La popuLation est
FavoRabLe au ReCouRs
à La gpa (64 %) et à
A rEndus
heUreUx
CEttE sEmAinE JEAN D’ORmESSON
NE mEURT JAmAiS
L’ÉLaRgissement de La

6
par FLORENCE BESSON et éDOUARD DUTOUR Depuis quelques jours, on
dévore « Et moi, je vis toujours »
pma aux CoupLes de (éd. Gallimard), un roman
Femmes (60 %) et aux posthume dont le titre sonne
comme la dernière facétie de
Femmes seuLes (57 %). notre écrivain préféré, disparu
instRuCtiF, à La veiLLe le 5 décembre dernier. Immortel.
des États gÉnÉRaux de
La bioÉthique…

3
micheL serres

instagram : tinakunakey ; daniele oberrauch/imaxtree.com ; brian


est optimiste
Revenant suR « C’Était

LA pOmmE
A LA pêChE
Haro sur les régimes post-fêtes
mieux avant ! » (Éd. Le
pommieR), maniFeste
qui toRd Le Cou au
dÉCLinisme et vaLide Les
7
LA DiVERSiTé
L’équipe de la série « This is Us »
mac donald/getty ; steve granitz/wireimage ; presse.

et autres sorcelleries détox ! On pRogRÈs de L’Époque, Le pROgRESSE à LA TéLé


applique depuis le jour de l’An selon le baromètre du CsA, la diversité
le dicton anglais « An apple a day phiLosophe, 87 ans, a de la population française a mieux été
keeps the doctor away ». Ainsi, dit : « L’espÈCe humaine représentée en 2017 à la télévision (19 %
en croquant chaque matin dans de personnes perçues comme non
une granny-smith, on a presque est ConstituÉe de blanches), mais surtout grâce aux séries
retrouvé la pêche… et la ligne ? bRaves gens. » dont Lui. américaines. Tout reste donc à faire…

12
E L L E .FR
ELLE est partout

12 JANVIER 2018
ELLE.FR, FAcEbook, INstAgRAm… LE mEILLEuR dE « ELLE » Est EN LIgNE.

> SUR instagram


#jamaissansmoneLLe
une nouvELLE année
sous le signe de l’amour
et de la joie pour
@___michellerioche___ !
continuez à partager
vos instants ELLE
avec notre hashtag
#jamaissansmonelle.
http://bit.ly/jamaissansmonellemichelle

> SUR facebook


gANg oF beautés
Vous êtes déjà près de 20 000 à avoir rejoint BeautyGang,
notre groupe Facebook réservé aux passionnées de beauté.
Vous n’en êtes pas encore membre ? Dépêchez-vous,
le nombre de places est limité… facebook.com/groups/beautygangfr

> SUR instagram


#Le mariage
de L’année
Quand @kensingtonroyal publie le premier
cliché officiel de harry et de meghan
a. lubomirski/pa/abaca ; illustration : luna joulia ; presse.
markle, vous jubilez, et nous aussi !
(@kensingtonroyal @alexilubomirski) 
bit.ly/harryetmeghan

> SUR eLLe.fr


Les bons signes dE 2018
Les astres ont parlé : coups de foudre, rebondissements, nouvelles perspectives…
découvrez votre horoscope de la nouvelle année. elle.fr/Astrologie

14
E L L E .FR
DÉCOUVREZ
LES TRÉSORS
DU DESIGN
VINT GE ET
C NTEMPORAIN
S U R PA M O N O. F R
ELLE info

France gall
photographiée
pour elle en
1967 par uberto
guidotti.
France
éternelle
Avec Michel
Berger en 1979. Amoureux ou
musicaux, ses duos
nous touchaient
droit au cœur.

ses tubes solaiRes et son éneRgie ont


bRillé Pendant Plus de cinquante ans.
FRance gall est moRte le 7 janvieR
à PaRis. son auRa demeuRe. Florence trédez par

Son prénom de scène résonne comme un qu’elle a répondu qu’elle « ne


Avec Serge
adieu à une France engloutie, celle des yéyés ferai[t] pas ce métier toute [sa] vie »
Gainsbourg
et des Trente Glorieuses, des « Numéro Un » à un journaliste ; Philippe Bouvard Avec Julien
en 1965.
de Maritie et Gilbert Carpentier et de la pop la bizute à la radio ; son père lui fait clerc en 1967.
californienne, de l’élection de François chanter un duo libidineux avec le
Mitterrand et du Band Aid. Une France cool, quadra Maurice Biraud. Elle survit même à
insouciante, généreuse, une France qui chante une liaison avec Claude François, qui lui rac-
« Tout pour la musique » en allumant des bri- croche au nez lorsqu’elle l’appelle de Naples
quets, tandis que, sur scène, France Gall, en pour lui annoncer sa victoire au concours de
sweat-shirt XXL, bouge les poings dans une l’Eurovision avec la chanson « Poupée
chorégraphie un peu gauche et sans chichis. de cire, Poupée de son », écrite par Serge
Un « nom de guerre » ne façonne-t-il pas d’em- Gainsbourg. Et à une histoire d’amour avec
blée un destin ? De France Gall, née Isabelle Julien Clerc, qui la cache dans leur maison de
uberto guidotti ; central press/getty images ; rancurel/dalle ; jean-marie périer/photo12 ; pelletan/sipa.

Geneviève Marie Anne Gall, rebaptisée par l’Yonne pour ne pas indisposer ses fans
son père, compositeur pour Piaf et Aznavour jalouses. Quant aux fameuses « Sucettes »,
et devenu son manager, on gardera l’image chanson à double sens que Gainsbourg
d’un bon petit soldat, qui aura d’abord symbo- aurait écrite pour se moquer de sa naïveté et
lisé « la France nouvelle » des 60’, et d’une tur- qui fera scandale, une rumeur persistante vou-
bulente génération venue impitoyablement drait que la jeune chanteuse ait en réalité très
chasser l’ancienne, puis « la France qui bien su ce qu’elle faisait en allant chercher le Avec claude
gagne », celle du talent, des tubes en pagaille provocant compositeur. Douce France, bien François en 1974.
et de « Starmania », et enfin « la France qui plus déterminée qu’on ne le croit. Les tubes de
donne », celle de Chanteurs sans frontières et sa période yéyé, d’une désarmante fraîcheur, maîtresse femme, qui gère le quotidien, face
des actions humanitaires en Afrique. servent d’ailleurs aujourd’hui d’étalon à toute à un mari étourdi, leur relation professionnelle
Au milieu de tout cela, il y avait France Gall. une jeune génération d’artistes pop, des les nourrit mutuellement. En faisant appel à
Qui était-elle vraiment ? D’une immense Pirouettes à Juliette Armanet. Berger pour qu’il lui écrive des chansons,
pudeur, prompte à se protéger des journa- De sa période Michel Berger, de loin la plus elle l’a sauvé : sentimentalement (Véronique
listes, la star garde une part de mystère. À ses épanouissante et la plus heureuse, on pourrait Sanson venait de le quitter) et professionnelle-
débuts, à 17 ans, dans les premiers temps ne retenir que l’image, réductrice, d’un pygma- ment (il se cherchait encore). Quant à lui, il lui
d’une carrière commencée sous de Gaulle, lion et de sa muse. Ce serait évacuer un peu a offert des succès à l’aune de son éclatant
on la voit comme une « lolycéenne » en mini- vite la modernité, égalitaire et « gender fluid », talent d’interprète, et de sa voix si rythmée, si
jupe, à la voix suraiguë, aussi acidulée qu’un de leur power couple et de leur touchant musicale. « Si j’imaginais que j’étais une fille et
Pschitt ! citron, qui chante « Sacré Charle- roman d’amour et de musique. À Bouvard, que je chantais, je sonnerais comme France,
magne ». Pourtant, dans l’ombre, la jeune fille encore lui, qui les interroge à la télé sur leur a-t-il dit. Elle me donne cette impression
a déjà des nerfs d’acier pour essuyer affronts relation, Berger répondra : « Je suis le chef de bizarre que c’est moi, alors que c’est elle. »
et humiliations. Son producteur lui balance famille au piano. » Et France Gall d’ajouter : Aujourd’hui, on a un peu l’impression que
une gifle et la traite de folle sous prétexte « Le reste du temps, c’est moi. » Si c’est elle, en cette France disparue, c’est nous.

Pages diRigées PaR alice augustin. RédacteuRs : nathalie dolivo, alix giRod de l’ain, FloRence tRédez.

17
E L L E .FR
ELLE info/fRAnCE GALL
> sOUVENIRs
elle et elle

12 janvieR 2018
En 2001, France Gall commentait
pour nous ses unes de ELLE…
Avril 1968 « ma première
couverture ! Je trouve cette photo
très ELLE, très moderne. C’est
en avril. Rien ne pouvait laisser
supposer les événements qui
allaient bouleverser la France
Aux obsèques de michel un mois après. À l’époque, j’étais
Berger, le 6 août 1992. dans mon rêve, comme Alice
au pays des merveilles, totalement inconsciente,
Avec ses enfants Raphaël

lA lumière
en dehors de la vie. Pas très épanouie, en fait. »
et Pauline, en 1982.
janvier 1982 « Entre cette
couverture et la précédente,

et la douleuR
michel Berger est arrivé dans
ma vie. J’ai deux enfants. Je suis
à la veille d’un spectacle de six
« RÉsiste », chantait-elle… et de la semaines au Palais des Sports.
Ce sera la révélation de la scène.
RÉsistance, il lui en auRa Fallu pouR On sent que je suis hyperactive,
aFFRonteR les coups du destin. pressée, dans l’ébullition, l’effervescence
par ALIX GIROD DE L’AIN
de la préparation. On voit aussi que c’est moi
qui me suis coiffée et maquillée. »
Si toutes les vies sont une alternance de 1986, la perte successive de ses amis
février 1993 « C’était la
joies et de chagrins, le destin de France Daniel Balavoine, avec qui elle s’engage
première fois que je reprenais
Gall aura été celui des extrêmes. Des au sein de Chanteurs sans frontières et
la parole après la mort de
hauts plus hauts que n’importe qui, des bas Action Écoles au Mali, puis de Coluche,
michel. J’avais choisi ELLE pour
que personne ne devrait endurer. L’adoles- est le début d’une série noire. En 1992, elle
le faire car c’était le magazine
cente solaire a été accompagnée par un enterre le père de ses enfants, 44 ans,
avec lequel je me sentais bien.
génie, Serge Gainsbourg, qui la tenait sous un cruel soleil d’août, affronte une
Je me souvenais que Jean-
pour l’incarnation de la Lolita de Nabo- première fois le cancer puis, cinq ans plus
marie Périer avait été un ami
kov. Devenue femme, elle a été adulée tard, accompagne l’agonie de sa fille de

CHESNOT/AL JAWAD/SIPA ; TORI LENZE ; YANN mATTON ; JEAN-mARIE PÉRIER ; KATE BARRY ; ROUGET-PB/DALLE ; FABIAN.
très proche de michel, qu’il avait fait sa
par les plus grands. Qui d’autre pourrait 19 ans, victime de la mucoviscidose. Qui
première pochette de disque, qu’il avait été
se vanter d’avoir inspiré « Comme d’habi- peut survivre à cela ? Et pourtant elle a
un compagnon de ses débuts. Il a tout de suite
tude » (à Claude François), « Souffrir par tenu. « Quitte à vivre des choses extraor-
eu l’idée de cette photo les yeux fermés. »
toi n’est pas souffrir » (à Julien Clerc) et, dinairement tristes et douloureuses, autant
entre cent chefs-d’œuvre, « La Déclaration les vivre en face », disait-elle à Karine Ferri Août 1993 « Entre cette
d’amour », de Michel Berger ? Derrière la sur RFM lors du lancement de cette comé- couverture et la précédente,
fille discrète et pudique que l’on a connue, die musicale au titre qui lui allait si bien, il y a eu la maladie, mon
se cachait une grande amoureuse. Mais « Résiste ». Le secret de France Gall, cancer. Les messages de
pas seulement. Une femme structurée, c’était peut-être, paradoxalement, sa soutien et d’amitié que m’ont
vaillante – que son mari confiait avoir gaieté, louée par tous ceux qui l’ont ren- envoyés des centaines de
épousée « pour sa force » – et qui disait contrée. Une façon singulière de passer femmes à travers le journal
dans sa dernière interview à « Paris du rire aux larmes, doublée d’une espé- m’avaient profondément
Match », en 2015, devoir son caractère de rance sans faille en l’avenir, portée par émue. Pour la première fois, je me sentais
battante à son « éducation à l’ancienne ». l’amour de Michel et de Pauline, qu’elle une femme parmi les femmes. »
De la force, il lui en faudra, ô combien ! En appelait « ma famille invisible, lovée au
plus profond de mon cœur ». Il y a deux septembre 2001 « Seuls
ans, l’artiste confiait : « Si j’ai traversé tout les sots se lamentent de vieillir !
ça, ce n’est pas pour rien. J’ai demandé Cet adage m’aide à accepter
au cosmos que ma prochaine vie soit le temps qui passe. Et puis c’est
douce, très douce. » « Évidemment », elle pas si mal de vieillir, on fait
le sera, pensent les millions de fans qui la ce que l’ont veut, on n’a pas
pleurent. Mais sans plus pouvoir entendre les mêmes envies. On est plein
le timbre inimitable de sa voix douce, ça d’expérience, alors, on maîtrise
ne sera « pas comme avant ». tout mieux. Pour l’avenir, je veux du sur-mesure. »

Entourée de michel Berger et


de Daniel Balavoine, en 1978.
18
E L L E .FR
ELLE info/france gall

12 janvieR 2018
romantique
1969. La chanteuse
Sur le tournage du clip
entame sa mue et « Babacar » en 1987.
quitte ses habits de

l’aFRique
nymphe sixties un peu
baby-doll mièvre. La voici

au cœuR
1967. Le « bébé sensuelle dans une
requin » montre les blouse à jabot.
dents. Et ses jolies L’émancipation est
jambes bronzées. en marche. « C’est une terre que je reconnais comme
Elle traverse les la mienne, aussi bizarre que cela puisse
yéyés en robe paraître », confiait France Gall dans un
courte et documentaire filmé en Afrique datant de
chaussettes hautes. 2001. De l’Afrique, la chanteuse voulait
Charmant. donner une « image flamboyante » plutôt
que misérabiliste. Son intérêt pour ce

tout pour
continent avait commencé en 1985,
année du grand concert du Live Aid

la mode
organisé par Bob Geldof pour recueillir
des fonds contre la famine en Éthiopie. à
ce concert, précurseur des grands événe-
ments du charity spectacle, elle s’était
ses looks comme ses chansons rendue avec Michel Berger, Jean-
ont su épouseR l’aiR du temps. Jacques Goldman, Daniel Balavoine et
et ça balançait ! passage en Revue. Lionel Rotcage, le fils de Régine, journa-
liste à « Libération ». C’est la même
bande, peu ou prou (sans Goldman,
sportswear
mais avec Richard Berry) qui allait fonder
1976. Elle vient
Action Écoles, la branche française de
d’épouser Michel
Band Aid, avec la bénédiction de
Berger. L’allure de
Geldof lui-même. Tous se mobiliseront
France Gall (sweat
boyish alors pour envoyer de l’aide d’urgence
ample et blue-jean)
1981. France et du riz en Afrique. France Gall assistera
gagne en cool.
Gall connaît son à un colloque contre la faim à Dakar et se
âge d’or mais prendra de passion pour le Sénégal. Et
reste « low c’est de là que viendra l’histoire – authen-
profile », petit tique – du tube international « Babacar »,
poulbot en un de ses derniers succès : une jeune

jean-marie périer/photo 12 ; tony frank ; jean-claude pierdet/ina/afp ;


salopette adulé mère déshéritée lui tend son bébé de
des Français. 2 mois, Babacar, pour qu’elle l’adopte.
Elle refusera mais aidera la mère à finan-
cer l’éducation de son fils. Au Sénégal,
le couple Berger-Gall s’était fait bâtir une
maison à l’africaine ouverte sur l’océan
et avait fait construire une école sur la
minuscule île de Ngor. Après le décès de
son époux, en 1992, et celui de sa fille
Pauline, en 1997, l’endroit deviendra
engagée pour elle un refuge où elle passait le plus
1987. Les années 1980 redéfinissent les codes
clair de son temps. à l’annonce de sa
vestimentaires. Les blousons se portent XXL et
mort, le site Dakaractu titrait sur la dispa-
les cheveux permanentés. France, libre dans
archives elle

rition de France Gall « La Française la


son look, s’invente une silhouette souple qu’elle
plus sénégalaise ». F.T.
gardera jusqu’au bout. N.Do.

20
E L L E .FR
LA CUISINE
DES GENS HEUREUX

E FORMULE
NOUVELL
EN VENTE ACTUELLEMENT
“UN CHEF-D’ŒUVRE RÉVOLUTIONNAIRE”

“AUDACIEUX”

6
NOMINATIONS AUX

GOLDEN ELLE

GLOBES
®

“FRANCES
DONT MCDORMAND
MEILLEUR FILM EST EXCEPTIONNELLE”
DRAME

MEILLEUR RÉALISATEUR
MEILLEURE ACTRICE
DRAME

THE TIMES

BANDEORIGINALECHEZ COPYRIGHT © 2017 TWENTIETH CENTURY FOX. PROPRIÉTÉ DE FOX. À USAGE PROMOTIONNEL UNIQUEMENT.
VENTE, DUPLICATION OU TRANSFERT DE CE MATÉRIEL STRICTEMENT INTERDITS.
ELLE culture
12 JANVIER 2018

M u S iq u e

touJouRs bloNdE, pop


Et ExplosIVE, HollysIz/
cécIlE cAssEl REVIENt,
quAtRE ANs ApRÈs lE
succÈs dE « My NAME Is »,
AVEc uN AlbuM MétIssé
d’élEctRo, dE REggAE,
dE HIp-Hop Et dE
pERcussIoNs AFRo-
cubAINEs qu’oN AdoRE.
par FLORENCE TRÉDEZ
photographe THOMAS LAISNÉ

ELLE. Comment est né ce nouvel album ?


HOLLYSIZ. En voyageant ! J’avais besoin de
me définir à nouveau, de sortir de ma zone
de confort. Alors, j’ai vécu un an à New York.
Là-bas, je prenais des cours de danse tous les
jours, j’ai travaillé avec The Skills, un jeune
groupe de Brooklyn que j’ai rencontré par
l’intermédiaire de leur manager, l’acteur
Adrian Grenier. J’ai aussi beaucoup vu Luke
Jenner, l’ex-chanteur du groupe électro-rock
The Rapture, qui a collaboré avec moi. Puis
j’ai passé quelques semaines à Cuba, où j’ai
croisé Ibeyi et Stainless, un collectif d’artistes
contemporains qui font partie des gens les
plus libres que j’aie jamais rencontrés. Toutes
ces inspirations ont donné un album aux
influences diverses, car j’ai grandi en écou-
reMercieMeNTS À L’HÔTeL Le PiGALLe, 9, rue frocHoT, PAriS-9e. LePiGALLe.PAriS

tant de la pop, du hip-hop, de la musique


brésilienne…
coiffure ALeXANDre cHArLeS-GiLLoT, MAQuiLLAGe KAT reYeS.

ELLE. Chez vous, la recherche de son se


double d’une quête de sens…
H. J’avais envie d’un album collectif, où tout le

HOLLYSIZ
monde échange, que ce soit un peu le bordel.
On peut faire de la musique pour faire danser
les gens, mais je voulais un échange plus pro-
fond, un peu moins de légèreté. Je ne me sens
pas plus légitime en tant que chanteuse qu’en
auteure-compositrice, j’ai simplement décidé

pAssE à l’ActIoN
de m’assumer davantage. Aujourd’hui, je
crois qu’il est très important, surtout en tant que
femme, d’être intègre dans ce qu’on fait. Il faut
que ça ait un sens.

23
E L L E .FR
ELLE culture

12 JANVIER 2018
Et puis les à-côtés du métier de comédienne
m’ont toujours déplu. Je n’aime pas du tout
cette ambiance de séduction latente. Sans
même parler des castings extrêmement limite
où on vous demande de vous déshabiller et
de vous masturber face caméra… Alors, à un
moment, comme je faisais de la musique
depuis toujours, je me suis dit que ce pouvait
être ma manière de m’exprimer. La scène,
c’est radical et très ingrat. Si on est mauvais,
on s’en prend plein la gueule. Mais, pour
moi, c’était la meilleure manière de répondre
à ceux qui estimaient que je ne faisais pas les
choses par moi-même. Je sais bien que toute
ma vie on me ramènera à ma famille. Même
mon frère, avec la carrière qu’il a, on lui
montre des images de son père en train de
faire des claquettes, alors…

ELLE. Aujourd’hui, êtes-vous devenue celle


que vous avez créée ?
H. Complètement ! Je suis la femme que je
voulais devenir. Faire de la musique m’a fait
beaucoup de bien, m’a recentrée. Ne plus
attendre que les autres viennent me chercher
m’a libérée. C’est à la libération progressive
de mes angoisses, de mes phobies, des
codes imposés par l’éducation ou la société
que j’aspire. Par exemple, je suis agora-
phobe et claustrophobe. Et pourtant, j’ai
remarqué que je finissais tous mes concerts
ELLE. Pourquoi en tant que camarades qui voulaient être copains avec au milieu des gens. Ma catharsis, sans doute.
femme ? toi parce que tu devenais cool. Et les profs qui
H. Il s’est passé tellement de choses en quatre te jugeaient car le lycée était très bourgeois ELLE. Votre blond platine contribue-t-il à
ans ! Au moment où je finissais les textes de et ce n’était pas bien vu. Heureusement, des cette invention de soi ?
l’album, il y a eu l’investiture de Donald professeurs de danse m’ont montré comment H. À l’époque où je l’ai fait, j’avais incon-
Trump, la Women’s March, la remise en travailler mon corps et j’ai pris des cours de sciemment besoin de rompre avec mon
question du droit à l’avortement en Pologne… théâtre qu’une conseillère d’éducation avait ancienne vie. Et puis, c’était une manière de

PHoTo THoMAS LAiSNé, coiffure ALeXANDre cHArLeS-GiLLoT, MAQuiLLAGe KAT reYeS.


reMercieMeNTS À L’HÔTeL Le PiGALLe, 9, rue frocHoT, PAriS-9e. LePiGALLe.PAriS ; PreSSe.
Jusque-là, comme beaucoup de filles de ma créés pour les élèves « à problèmes ». Plus mettre de la lumière autour de mon visage.
génération, j’avais été insouciante, je n’avais tard, Yodelice a été le premier à croire en Mon coach de théâtre américain, arrivé à
jamais pensé qu’on puisse assister à une mes morceaux, il m’a poussée sur scène. Paris deux mois après la mort de mon père,
régression des droits des femmes. Au final, je m’avait dit à ce sujet une phrase très jolie :
ne pouvais plus me contenter de parler de ELLE. Il a senti qu’il y avait urgence ? « L’arbre sur lequel tu t’adossais vient de
moi dans mes chansons. C’est ainsi qu’est né H. Qu’il fallait me dire : « Vas-y ! » Grâce à tomber et donc son ombre avec. La lumière
« Rather Than Talking », qui signifie « agissons lui, son tourneur m’a repérée, ce qui m’a per- peut se faire sur toi, alors vas-y. » C’est vrai
plutôt que de discuter ». C’est la première fois mis de faire les premières parties d’autres qu’avant, je faisais beaucoup de choses par
que je me sers de ma musique pour faire pas- artistes et de signer avec une maison de rapport à mon père, j’avais envie de l’impres-
ser un message, mais j’ai eu la chance d’être disques. Il y a aussi le travail que l’on fait, soi- sionner et, en même temps, peur de le cho-
beaucoup aidée dans ma vie, si je peux le même. Je suis une laborieuse qui a décidé de quer. Aujourd’hui, je
faire à mon tour, tant mieux. prendre son destin en main. fais les choses pour
moi et c’est super
ELLE. Qui vous a aidée ? ELLE. Le métier d’actrice vous pesait ? libérateur. n
H. Ado, ma scolarité devenait un peu chao- H. J’avais très envie de m’exprimer, mais on « RATHER THAN
TALKING » (Warner),
tique, j’étais rebelle. Je crois que je payais ce ne m’en donnait pas les moyens et ça me frus-
sortie le 19 janvier. En
moment où mon frère Vincent a explosé dans trait. En plus, j’avais l’image d’une « fille de », concert le 1er juin à
« La Haine ». Tout d’un coup, il y a eu tous ces surpistonnée, pourtant, je travaillais très peu. l’Olympia, Paris-9e.

24
E L L E .FR
SÉRie

coMplètEMENt
MARiONNeTTeS BARREAU !
GENTY par PAUL SIGOGNAC

coMME
Après l’hôpital, le tribunal. Dans la
série judiciaire « Doubt », Katherine
Heigl, l’ex-interne en chirurgie de

uN cŒuR
« Grey’s Anatomy », joue les Ally
McBeal. Mais quelque chose en elle
en pince toujours pour la médecine,
par SANDRA BASCH puisque, drama oblige, cette avo-
cate supersonique va s’amouracher
de son client, un charismatique chirur-
Ils naissent dans les fleurs, se noient dans des océans d’étoffe, se dédoublent, s’envolent, se gien pédiatrique, accusé d’avoir
transforment en animaux fabuleux, grandissent jusqu’à devenir des géants ou rapetissent pour assassiné sa petite amie il y a vingt-
n’avoir plus la taille que de lilliputiens… Oubliez Guignol pour la Compagnie Philippe Genty. quatre ans. En cloque mode d’em-
D’étranges marionnettistes qui, en plus de manipuler des machines extraordinaires et des ploi ? Pendant le tournage, Heigl
poupées plus vraies que nature, sont aussi danseurs, acrobates, clowns, comédiens… Qui joue, attendait son troisième enfant. « Au
qui danse sur ces mélodies organiques ? Le manipulateur ou son double de latex et de chiffon ? premier épisode, j’étais enceinte
Le décor surréaliste ou les acteurs transformistes ? Dans ces « Paysages intérieurs », les choses depuis trois mois. Au dernier épi-
et les gens échangent leur statut et varient autant que dans « Alice au pays des merveilles », le sode, mes pieds avaient la taille de
terrifiant frôle le sublime, l’humour se mêle à la prouesse et le bizarre est toujours beau. Un melons ! » Son défi ? Cacher sa
enchantement de 1 h 30 pour les pas trop petits et les grands. n grossesse : « À la fin, je jouais avec
« PAYSAGES INTÉRIEURS », du 17 au 21 janvier, 13ème Art, Paris-13e.t, Paris-13e.
des figurants de petite taille devant
moi et je parlais par-dessus leur
tête… » Autre raison de regarder
« Doubt » : Laverne Cox (« Orange Is
the New Black ») y joue une avocate
transgenre. Une première pour une
série en prime time. Cameron Wirth
(Cox) défend un schizophrène qui a
poussé une femme sur les rails du
métro et elle a une histoire d’amour
avec un collègue. « Avant notre
baiser, je me disais : mon Dieu, peut-
ciNÉMA être qu’il flippe à l’idée d’embrasser

UNE mèRE une femme transgenre… En tout cas,


il embrasse très bien… »

EN cOLèRE
par FRANÇOISE DELBECQ
frances
McDormand
« DOUBT », tous les dimanches, 20 h 50,
Téva.
f. ferrANTi ; 2017 TWeNTieTH ceNTurY foX ; cBS BroADcASTiNG.

Dans un bled perdu du Missouri, autant dire le cœur de l’Amérique, une jeune fille a été assas-
sinée. Depuis neuf mois, l’enquête piétine. En passant devant trois panneaux publicitaires à l’aban-
don, Mildred Hayes, la mère de la victime, accouche d’une idée originale, les louer et faire coller
un message destiné aux autorités locales : « Que fait la police ? » Une provocation synonyme de
déclaration de guerre ! Film sur le deuil et sur la rédemption, le troisième long-métrage de Martin
McDonagh réussit le pari de l’équilibre entre légèreté et sauvagerie. Chaque scène violente est
ponctuée par une note d’humour, telle une indispensable respiration. Les personnages forment
une galerie de portraits de paumés admirables. Sous sa carapace de femme bougonne et iro-
nique, Mildred Hayes (parfaite Frances McDormand) est une mère blessée capable d’une
tendresse désarmante. Elle ne s’économise pas pour obtenir gain de cause et, face à elle, les flics
balourds et bornés cachent au fond d’eux une carte d’humanité que seule la sobriété de la mise
en scène laisse percevoir. L’un des nombreux atouts de ce film fort et audacieux. Katherine Heigl, Steven
« 3 BILLBOARDS, LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE », de Martin McDonagh, avec aussi Woody Pasquale et Dule Hill.
Harrelson, Sam Rockwell (1 h 56).

25
E L L E .FR
NOUVEAU LE TEINT ULTRA
Une tenue et un confort uniques tout au long de la journée.
Un fini mat lumineux. Un teint zéro défaut.

FORGET FOUNDATION. TRY PERFECTION*

* OUBLIEZ LE FOND DE TEINT. ESSAYEZ LA PERFECTION


DISPONIBLE SUR CHANEL.COM La Ligne de CHANEL - Tél. 0 800 255 005 (appel gratuit depuis un poste fixe). Pour choix de teinte uniquement. Échantillon à ne pas utiliser comme protection solaire.
ELLE livreS

12 janvieR 2018
Colombe schneck

« les Guerres de mon père » s’inscrit dans la


lignée de « la réparation », ce roman familial à
la lisière du récit, où Colombe Schneck établissait
des traits d’union entre ses aïeux morts en camps
d’extermination et sa propre existence bénie des
dieux. Dans ce nouveau livre qui pourrait porter
ce même beau titre de « réparation », elle resserre
l’étau sur Gilbert, cet homme dont toutes les
femmes étaient folles – au désespoir de la sienne,
la belle Hélène –, ce papa adoré dont les
caprices de sa petite fille ne faisaient qu’une
bouchée, ce chirurgien huppé jamais sûr de la
place qu’il occupait. C’est ce sentiment d’un
effondrement toujours possible, tapi derrière un
sourire, que débusque l’auteure, cette peur
qu’éprouvait son père et qui imprègne sa vie de
femme bourgeoise, un même fardeau né de
l’absence de mots sur les maux.
Gilbert ne parlait pas de ce qui fâche. Sa fille
doit se faire enquêtrice dans une France qui
n’aime rien tant que classer les documents pour
cultiver son amnésie. Délier les langues des his-
toriens pour retracer le destin d’un petit garçon
né à Strasbourg, en 1932, réfugié en Dordogne
pendant la guerre avec sa mère, Paulette, alors
que son père, le mystérieux Max, pointe aux
abonnés absents. Pourquoi un fonctionnaire
obéit-il aux ordres abjects du régime de Vichy
quand un jardinier décide, lui, de construire un
cabanon pour abriter une famille juive ? Les
pages sur l’infime qui sépare parfois les ignobles
et les justes – tous certains d’agir pour le bien
– sont fortes. Puis, le récit d’un enfant juif pris dans
la Seconde Guerre se mue en l’aventure d’un fils

les gloiRes De
dont le père est assassiné dans des folles circons-
tances. Max aurait été découpé en morceaux
rangés dans une valise ! Les faits sont roma-
nesques pour tous, sauf pour ses proches. Et c’est

mon père
une guerre contre la honte que Gilbert
doit mener avant de partir en Algérie livrer un
troisième combat.
Derrière le paravent de l’Histoire et son lot
jean-françois paga/leemage ; presse.

d’armes et de larmes, Colombe Schneck dévoile


les liens invisibles qu’on entretient
Dans un bel ouvRage en claiR-obscuR, avec ceux dont on vient, ce qu’on
a reçu, ce qu’on paie, ces dettes
colombe schneck paRt à la RecheRche immatérielles et belles qu’il faut
honorer, à son âme défendant,
De son pèRe et, à tRaveRs lui, pour vivre pleinement, enfin.

D’un invisible héRitage. Olivia de lamberterie


« les Guerres de mOn pÈre », de
par Colombe schneck (stock, 337 p.).

28
E L L E .FR
Gallimard présente
Photo F. Mantovani © Gallimard

ARUNDHATI

ROY
Le Ministère du Bonheur Suprême
ROMAN

« Un joyau, une œuvre d’art captivante de bout en bout, mêlant satire, histoire d’amour,
suspense et Histoire. Il vous laissera stupéfait et émerveillé devant l’ardeur de sa colère
et la profondeur de sa compassion. »
The Washington Post

« Arundhati Roy écrit à l’apogée de ses pouvoirs. »


The Boston Globe

« Fascinant, musical et magnifiquement orchestré. Le Ministère du Bonheur Suprême


parvient à tirer espoir des tragédies observées. »
The New York Times

Du monde entier

gallimard.fr I facebook.com/gallimard
ELLE livreS

il est comment,

12 janvieR 2018
Le noUVeAU
rÉGIS JAUFFreT ?
par Clémentine GOldszal

sOmbre. Il fait noir, chez Régis Jauffret. Un noir qui tache, laisse des
marques, fait parfois rire, ou soupirer tant il semble inaltérable. En 2007
déjà, l’auteur avait déversé sur ses lecteurs cinq cents microfictions. Il
récidive, dix ans plus tard, avec un nouveau volume de ces histoires courtes
(moins d’une page et demie), écrites à la première personne par des
personnages qui dessinent, au fil du livre, un chœur sinistre de la condition
humaine. Il y a ici beaucoup d’amertume, de vies ratées, de femmes qui
jouissent dans les bras de médiocres amants, d’hommes qui craignent
pour leur membre, tant les épouses semblent les haïr, les maîtresses les
mépriser. Il y a des enfants peu ou mal désirés, des aïeux que l’on rêve de
catapulter vers le trépas. Un lot de défenestrations et d’assassinats, des
portes ouvertes sur un salut possible aussitôt claquées à la face du lecteur
pantois. Les amateurs de faits divers apprécieront cette enfilade de petits
et grands ratages, les amateurs de littérature seront époustouflés par ce
tour de force stylistique qui fait passer Cioran pour un joyeux drille. Jauffret,
par la forme de ces courts récits, a trouvé un moyen infaillible pour toucher
au plus profond du pessimisme : le microformat ne laisse pas le temps de
s’attacher ni de chercher à comprendre. De la lecture de ces mille six
pages dans leur intégralité surgira, peut-être, du chœur (du cœur ?), un
semblant de sens, une tendresse pour l’humanité tout entière à défaut
de pitié pour les pauvres bougres qui la composent. Cette foule pas
sentimentale représentera alors une espèce vouée à l’inconfort et au
mal-être. Mais humaine malgré tout.
« miCrOfiCtiOns 2018 », de régis Jauffret (Gallimard, 1 006 p.).

équation
en bÉTon
par sandrine mariette

« Ces 18 appartements se destinent à une


+ =
clientèle exigeante, qui souhaite concilier sur
le long terme sérénité, sécurité et vie cita-
dine. » Avec un argumentaire aussi alléchant,
il a fallu peu de temps pour remplir le Mayer-
« le locataire » de roman « i.g.h. » de j.g. « l’affaire mayerling »
ling, résidence de haut standing, et encore polanski Ballard. de Bernard Quiriny
moins pour plonger les copropriétaires dans
un état cauchemardesque. Dès la remise des en otages ces aspirants à la sérénité ? Un en 1975 par un J.G. Ballard visionnaire, envi-
clefs, derrière les portes protégées par des jeune couple, sitôt installé, fait chambre à part, sageant un complexe ultramoderne qui broie
Digicode, les occupants perdent la tête. un enfant, sans antécédents psychiatriques, ses habitants. Sauf qu’au Mayerling, la guerre
M. Paul, informaticien célibataire, songe à en enchaîne les crises jusqu’à tenter d’égorger est déclarée, pas question de laisser ce
finir avec les étudiants du quatrième, qui soi- sa mère, une veuve rangée ressent une irrésis- monstre de béton survivre ! Bernard Quiriny
philippe matsas/leemage

disant lui pourrissent la vie à coups de déci- tible envie d’hommes. Les tensions montent. oscille entre le plausible et l’invraisemblable,
bels. Clin d’œil au « Locataire », de Roman « L’immeuble entier donnait des signes de nous impressionnant par l’analyse minutieuse
Polanski, où le personnage est harcelé, interdit faiblesse et de délire. » Cette ambiance de de l’urbanisme moderne. Drôle et glaçant.
du moindre bruit par un entourage menaçant. déréliction n’est pas sans rappeler « I.G.H. », « l’affaire mayerlinG », de bernard Quiriny
Mais d’où vient donc cette hystérie qui prend dernier opus de « La Trilogie de béton », écrit (rivages, 271 p.).

30
E L L E .FR
© Imagno - Barbara Pflaum / LA COLLECTION

7,60 €
ELLE livreS

PoRtRAit

12 janvieR 2018
la nouvelle
DebrÉ
« play boy », pRemieR Roman
autobiogRaphique De constance
DebRé, est la sensation
FoRte De la RentRée. RencontRe.
par marGuerite baux
Constance debré

« J’ai même pas osé mettre la langue la première fois que j’ai qu’elle suscite : « Alors, c’est comment, avec une fille ? » lui demandent
embrassé une fille. » De sa lecture de Guillaume Dustan, Constance ses copines. C’est ce que raconte le livre : la surprise de la peau, les
Debré a gardé une certaine brutalité. De sa famille illustre, un accent seins, l’égalité parfaite parfois, les rôles qui se cherchent, les doigts. Mais
snob prononcé : « Je suis bourge au cas où il y aurait un doute », écrit-elle aussi la violence de l’amour, quand on sort du couple et du modèle
avec morgue. Dans la riche lignée des Debré, médecins, magistrats, bourgeois. « Une amie me dit que j’ai le syndrome Gilles de La Tourette
ministres, cette Constance-là est la fille de François, grand reporter et de la vérité. À partir du moment où quelque chose est vrai, pourquoi
grand toxicomane. Branche cadette, branche cassée. Il y a deux ans, est-ce qu’on ne pourrait pas le dire ? » Si son père lui a légué quelque
elle a plaqué son métier d’avocate et son mari, vingt ans de vie com- chose, c’est peut-être ce rapport intense à la vérité : « On parlait beau-
mune et un enfant, pour s’installer dans une chambre de bonne, vivre sa coup. Quand j’ai découvert que mes parents fumaient de l’opium, ils
vie et coucher avec des femmes. Lesbienne à 40 ans : « C’est génial de m’ont tout expliqué, je devais avoir 5 ans. J’ai eu une enfance fantastique,
vivre un truc aussi radical. Il n’y a pas beaucoup de premières fois dans avec des parents géniaux, infiniment cultivés. Ça a dérapé plus tard,
la vie », dit-elle, sans mentir pour autant sur la rudesse de la bascule. avec l’héro. J’ai été très triste de voir leur malheur, mais ils ont été sans
Constance Debré apparaît en jean et sweat à capuche, longue mensonges. » Les scènes avec son père sont dures. A-t-il lu le livre ? « Oui.
silhouette nerveuse aux cheveux courts. Elle commande une grenadine Il aime bien, je crois », dit-elle d’un air triomphant. Au poignet, Constance
et le serveur lui dit « monsieur », ça la fait rire. Petite, elle se sentait garçon porte une Rolex : « C’est tout ce que j’ai gardé dans mon 9 m2. J’adore
manqué. « À l’adolescence, je n’y ai plus pensé. Je me suis mariée, pas la vulgarité. » On devine aussi des tatouages. « Le plus beau, je vous le
en robe blanche, mais quand même. Et je ne mentais pas. Je ne crois montre ? » s’allume-t-elle. « Fils de pute », en belles lettres anglaises.
pas. » Elle ne déteste pas le mot de coming out, s’amuse de la curiosité « play bOy », de Constance debré (stock, 188 p.).

enfAnts

GroUILLez-
VoUS !
par sandrine mariette philippe matsas/opale/leemage ; presse.

avez-vous déjà rencontré un dresseur de fourmis ? C’est l’histoire d’Alison Burke, jeune Anglais du XIXe siècle, qui
se découvre ce don, en croisant le chemin de Pépite, l’unique fourmi rouge de cet ouvrage en noir et blanc, épous-
touflant, où tout est lecture, tout est image. Cyril Houplain a dessiné les péripéties de ce dresseur singulier et de ses
précieuses collaboratrices à six pattes dans des spectacles courus à travers le monde. Chaque illustration grouille
de milliers de fourmis, douze par centimètre carré. Ça vibre sous les visages d’Indiens, ça fourmille sur les navires
d’antan… le livre vit. « C’est un travail organique, pas numérique », souligne l’auteur de cette prouesse graphique.
Et les jeunes, les yeux écarquillés, sont bluffés par cette aventure rare, cette obstination infatigable (deux ans de
réalisation), ce voyage à l’essentiel : du papier et de l’encre de Chine. Cet album les fait rêver !
« fOurmi », de Cyril Houplain (milan). dès 7 ans.

32
E L L E .FR
« Un mélange de sensualité
finesse, de désir
extrême, de finesse,
urgent et vertigineux qui
personnages. »
tourmente ses personnages.»
Nine de Mille et une pages
ELLE style / mode

LA GAZETTE FASHION

12 janvieR 2018
Tendances, gRiFFes, bouTiques, siTes, inFos… chaque semaine,
on vous dÉvoile le meilleuR de la mode.
par sophie gachet

les business is
business
c’est facile
à copier !
escarpins
dont tout
adwoa aboah
eT bella hadid
onT ÉTÉ Élues
lA tOucHe ANImAle
même en plein hiveR,
mannequins on s’inspiRe du dÉFilÉ
le monde parle… de l’annÉe 2017 pRinTemps-ÉTÉ de Tod’s :
paR le siTe pRo on s’habille TouT
les « BlAde » models.com en blanc eT on poRTe un
de casadei sac à impRimÉ sauvage.
Zendaya hot il FaiT dÉjà chaud…
spot
coleman

l’expeRTe
lily
collins
en Tendances
li edelkooRT
ouvRe le 18 janvieR
une galeRie
dans son
buReau de sTyle
Zendaya Coleman, Lily Collins, Hailey Baldwin, Victoria Beckham, TRend union
Selena Gomez… La liste des VIP ayant craqué pour les fameux escar- (30, bd sainT-
pins « Blade » de Casadei est longue. Reconnaissables entre mille, jacques, paRis-14e).
ces stilettos ont été créés par l’Italien Cesare Casadei qui met un elle y pRÉsenTeRa
point d’honneur à faire des chaussures aussi belles que confortables. des aRTisans
En plus, c’est prouvé : une célébrité qui portera des Casadei y revien- qui pRivilÉgienT
dra toujours, à un moment ou un autre. Et si le talon de 12 n’est pas le dÉveloppemenT
votre truc, le « Blade » existe aussi avec un talon de 5 centimètres ! duRable.
550 € et 495 €. casadei.com

splash/e-press ; fred furgol ; daniele oberrauch/imaxtree.com ; presse.


SANdrO
B.A. lOveS
Les filles vegan vont pou- PrINtemPS
voir assouvir leur soif de Un sweat-shirt qui dit notre
mode bestiale avec cette amour de la capitale ?
petite pochette léopard C’est une pièce de la col-
The Kooples x Peta ! Elle lection exclusive Sandro
est en cuir synthétique et Loves Printemps, qui com-
les bénéfices des ventes prend d’autres modèles
seront reversés à l’asso- inédits, pour les femmes et
ciation Peta, qui défend pour les hommes.
les droits des animaux. 135 € le sweat. au printemps
45 €. Dans les boutiques de haussmann, paris-9e,
la griffe et sur thekooples.com jusqu’au 11 mars.

34
E L L E .FR
ABONNEZ-VOUS À

6 MOIS
26 numéros (59,80 €*)

+
LE PLAID coloris au choix
EXTRA
MOELLEUX
(30 €)

LE PLAID Pour vous,

35
EXTRA-MOELLEUX
Ce plaid extra-moelleux
vous réchauffera cet hiver

et vous enveloppera
de douceur.
SEULEMENT
Plaid fourrure 130 x 180 cm au lieu de 89,80€
en microfibre
Coloris au choix gris ou blanc

PLUS SIMPLE, PLUS RAPIDE, ABONNEZ-VOUS AUSSI SUR INTERNET : www.plaid.elleabo.com


Bulletin d’abonnement
à renvoyer sous enveloppe non affranchie à ELLE : Libre réponse 80168 - 59789 LILLE cedex 9
Oui, je désire m’abonner à ELLE et recevoir Mme Nom :
les 26 prochains numéros + le plaid extra moelleux Mlle
au prix de 35€ seulement au lieu de 89,80€*, Mr Prénom :

Soit 54,80€ d’économie N°/Voie :


Je choisis le coloris de mon plaid : 1 ❑ gris
Je règle par : 2 ❑ blanc Cplt adresse :

Chèque bancaire ou postal à l’ordre de ELLE Code postal : Ville :

Je laisse mon email pour recevoir toutes les informations liées à mon cadeau.
N° Email :
Je souhaite être informé(e) des offres commerciales de ELLE.
Expire fin: M M A A Date et signature obligatoires
Je souhaite être informé(e) des offres commerciales des partenaires de ELLE.
N° Tél. HFM LLFD7
*Prix de vente en kiosque. Offre valable 2 mois, exclusivement réservée à la France métropolitaine. Après enregistrement de votre règlement, vous recevrez votre 1er NOUS CONTACTER
numéro de ELLE dans un délai de 3 semaines environ et sous 4 à 6 semaines environ le plaid par pli séparé. Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de ELLE
au prix de 2,30 € et le plaid au prix de 30 € dans la limite des stocks disponibles. Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restant ELLE - Service Abonnement 01 75 33 70 35 - Lundi au
à servir sur simple demande. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 : le droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition aux infor- CS 50002 vendredi de 8h30 à 19h - Samedi abonnementselle@cba.fr
mations vous concernant peut s’exercer auprès du Service Abonnements. Sauf opposition formulée par écrit à l’adresse suivante, les données peuvent être communiquées à 59718 Lille cedex 09 de 9h à 13h - Prix d’un appel local
des organismes extérieurs. Hachette Filipacchi Associés - 149, rue Anatole France - 92534 Levallois-Perret cedex - RCS Nanterre B 324 286 319.
ELLE style /BeAUtÉ

beauty scoop

12 janvieR 2018
SoinS belle peau et make-up FlatteuR : leS RéjouiSSanceS
de la Semaine. ÉLISABETH mARTORELL ISABELLE SAnSOnETTI
par et

2
infusion
FRaîcheuR
Cette lotion à appliquer
après le démaquillage
et juste avant un sérum
ou une crème possède
un fort pouvoir énergisant
qui hydrate et réveille le
teint. Lotion Bullée Hydratation

1
Lumière, Hydra Sparkling,
TeinT paRFait Givenchy, 200 ml, 42 €.
On rêve toutes d’une peau unifiée
et sans défaut. Le bon coup de main ?
Une base aussi douée que confortable
pour dompter les pores et planquer
durablement les imperfections.
1 . Un pouvoir flouteur et une teinte

3
universelle. Base de Teint Tenue & Perfection
Extrême, Diorskin Forever & Ever Wear, Dior,
30 ml, 44,50 €.
QuinTé gagnant
2. Une base riche en bio-actifs repulpants
On aime la texture généreuse
et sans silicone. Sérum Lissant Fini Parfait, à l’intensité modulable de ces cinq
Perfect Canvas, Ren, 30 ml, 59 €. nuances qui claquent… Á glisser dans son sac. n
Palette Lèvres 5 Couleurs, Lip Palette Collector
3. Un mix d’agents qui décrispent
Pop Illusion, Yves Saint Laurent, 96 €.
et comblent. Base Active Lissante Express,
Time-Flash, Filorga, 30 ml, 39,90 €.

Photos silvina Rostan. stylisme lauRiane seignieR.

78 %
C’est La prOpOrtiOn
de Françaises
qUi misent sUr Les ritUeLs
de beaUtÉ qUOtidiens
pOUr bien dÉmarrer
La jOUrnÉe.
(Ètude L’Oréal Cosmétique
Active/Ipsos 2017.)

36
E L L E .FR
12 janvieR 2018
(VeSTe, PoLo RALPh LAUReN. BAgUe, CARTieR.)

Mise en beauté Dior, avec Capture


Totale Dreamskin Perfect Skin Cushion
010 ; Diorblush Beige Nude ; Diorshow
Mono Cosmopolite ; Diorshow Khôl
Black ; Diorshow Bold Brow Dark ;
Mascara Diorshow Pump’n’Volume ;
Dior Addict Lipstick Urban.

38
E L L E .FR
ELLE mag / rencontre

diane kruger

SES CHOSES
DE lA VIE Depuis son pRix D’inteRpRétation à Cannes
Dans le poignant « in the FaDe », De Fatih akin, plus peRsonne
ne pense que la belle Diane kRugeR est lisse.
et enCoRe moins quanD on DéCouvRe en vRai
l’inFinie palette De sa sensibilité !
par Édouard dutour photographe Johnny Kangasniemi réalisation diane Boulenger

Quand on arrive un dimanche soir sur le set, la star félicite toute Le prix d’interprétation
l’équipe de ELLE pour cette journée de séance photo. Des photos qui « Je n’avais jamais reçu de prix à Cannes. Ce fut un moment totale-
lui plaisent, finalement, dit-elle avec une certaine exigence devant ces ment inattendu. Aujourd’hui, quand j’y repense, je suis très fière. Ce
images qui relatent autant le travail d’une grande professionnelle, top- que j’ai mis de ma personne dans “In the Fade” a été vu et reconnu.
modèle depuis plus de vingt ans, que la beauté tombée du ciel, alter- C’est un rôle qui m’a coûté. Mais cette récompense a permis que le
nativement cadeau merveilleux et poison social. D’ailleurs, c’est peut- film se vende dans le monde entier, et l’œuvre représentera l’Alle-
être entre le mérite et la chance que se niche la vérité sur Diane Kruger. magne aux prochains Oscars. Même si cela reste difficile de faire la
Et se tire le fil conducteur d’une carrière qui l’a menée à tourner des promotion d’un film si proche d’une réalité dramatique : j’ai reçu ce
films aux quatre coins cardinaux du métier d’actrice. À la fois forte et prix deux jours après l’attentat de Manchester. Malheureusement, il
fébrile, étrangère et familière, belle et accessible, un peu Romy Schnei- y a des centaines de Katja dans le monde. »
der des temps modernes. Dans l’exceptionnel « In the Fade », de Fatih
Akin, à l’écran le 17 janvier, Diane incarne le rôle de Katja, une jeune La Légitimité
Allemande qui perd son fils et son mari dans un attentat néonazi. Le « Tourner “In the Fade” a transformé ma vie. C’est un film qui est arrivé
jury du Festival de Cannes l’a récompensée, en mai dernier, du très au bon moment. Parfois, il suffit d’une rencontre avec un réalisateur
prestigieux prix d’interprétation féminine. Une distinction à la hauteur pour changer le destin d’une actrice. Excepté “Inglourious Basterds”
de sa prestation et de son investissement hors du commun dans le rôle de Quentin Tarantino ou “Les Adieux à la reine” de Benoît Jacquot,
de ce personnage foudroyé par la haine terroriste. Rencontre avec je n’avais jamais décroché un rôle avec ce potentiel. Et tant mieux,
une actrice qui peut tout faire : la belle, la douée, l’égérie de cinéma car je n’étais pas prête, émotionnellement. Il y a deux ans, je n’avais
d’auteur, la star de blockbusters, l’anonyme, la vedette, la distante, la pas la maturité requise pour incarner le personnage d’“In the Fade”.
sympathique, la France, l’étranger, la souffrance, le bonheur… Mais Non seulement je n’avais pas l’expérience du deuil, mais plus géné-
qui est donc Diane Kruger ? ralement celle de la perte de quelque chose. »

39
E L L E .FR
PhoTo JohNNy KANgASNieMi. MiSe eN BeAUTé DioR. (VeSTe, LeVi’S. DéBARDeUR, PeTiT BATeAU. PANTALoN, JiL SANDeR.
CRéoLeS eT BAgUe « PheNoMeNA STReAM », De BeeRS. PieRCiNg, PeRSoNNeL. BRACeLeT « SeRPeNTi », BULgARi.)
Dior.
CoiffURe

MANUCURe
Charlotte even.

Virginie Mataja.
STyLiSMe DéCo
Charlotte huguet.

MiSe eN BeAUTé

olivier Schawalder.
ASSiSTANTe STyLiSMe

42
E L L E .FR
PhoToS JohNNy KANgASNieMi. (PULL, iSABeL MARANT. JeAN, LeVi’S. BoUCLe D’oReiLLe « ANTifeR », RePoSSi. PieRCiNg, PeRSoNNeL. BAgUe « iCoNiCA », PoMeLLATo. CeiNTURe, LAUReNCe BRAS. BooTS, hAiDeR ACKeRMANN.).
PRoD ; UNiVeRSAL STUDioS ; gMT PRoDUCTioNS ; PAThé DiSTRiBUTioN.
ELLE mag / rencontre
12 janvieR 2018

Les débuts très proche. J’essayais d’être forte pour ma mère, mais je me noyais.
« Non, personne ne m’a jamais dit en face que je n’étais qu’une top- Tous ces morts autour de moi… Il n’y avait plus aucune frontière entre
modèle mariée à Guillaume Canet ! Jeune comédienne, j’étais tout ma vie et mon rôle. Je ne pense pas qu’il faille vivre trop souvent cette
simplement hyper heureuse d’avoir un rôle dans un film. Peu importent expérience. On le paie. Même sur mon visage, quelque chose s’est
les raisons pour lesquelles les gens m’avaient choisie ! C’est plutôt durci : l’enfance a disparu. »
aujourd’hui que cela m’agace quand on me propose encore de faire
la jeune ingénue. D’abord, je suis trop vieille pour cela et je n’ai plus La renaissance
tellement envie de choses superficielles. Heureusement, le film de « J’ai mis six mois à m’en sortir. J’ai perdu du poids, je fumais comme
Fatih Akin a permis que l’on m’imagine dans un rôle de composition un pompier. Je ne sais pas si on peut appeler ça une dépression car
qui n’a rien à voir avec mon physique ou ma notoriété. » je n’ai pas eu le temps de consulter un psy : je devais tourner ! Alors
on s’est entraidées, ma mère et moi, ça nous a rapprochées. Je suis
L’aLLemagne quand même partie de chez elle il y a très longtemps… Et puis le
« En tournant pour la première fois un film dans ma langue maternelle, Festival de Cannes m’a soulagée. Ce succès venait presque réparer
ce ne sont pas mes mots que j’ai retrouvés (je rêve une souffrance. Et a remis les pendules à l’heure.
en anglais et je vis entre Paris et New York !) mais Tout peut basculer en un instant. Les choses de
ma culture. Hambourg, les petites choses du quo- la vie sont précieuses. Alors j’ai changé mes
tidien, le café avec des gâteaux à 15 heures… rapports avec mon entourage, j’essaie
Oui, je suis bel et bien allemande ! Y compris aujourd’hui d’aimer plus fort, de profiter du
dans certains clichés : je suis ponctuelle, discipli- pendant moment présent. Quand on est actrice, on peut
née. Voire raide… Tout dépend d’où on me le tournage, vite perdre le sens des priorités. »
regarde : on me trouve exotique en Allemagne et
très allemande aux États-Unis. Pendant vingt ans, J’ai perdu ma Le harcèLement
on m’en a peut-être un peu voulu de ne pas avoir
tourné dans mon pays… C’est chose faite ! »
grand-mÈre et «aujourd’hui.
C’est très bien que les choses sortent
Si quelqu’un m’avait agressée, je
mon Beau-pÈre… le balancerais. Des photographes ont tenté de
L’enfance Je me noyais. s’exhiber devant moi, j’ai passé des moments
« J’ai eu une enfance assez courte. Écourtée, pas très agréables avec Harvey Weinstein,
même. J’ai grandi à la campagne dans un village il n’y avait plus mais je ne me suis pas laissé faire. À chaque
de deux mille habitants et puis il a fallu partir. Mes fois, j’ai pu partir à temps. »
parents se sont séparés. Ma mère a trouvé un tra- de frontiÈre
vail dans une banque… mon père était alcoolique. entre ma vie et Le bonheur
Je n’ai aucun contact avec lui depuis plus de vingt- « Je me sens assez heureuse. En tout cas, je
cinq ans. À 13 ans, j’ai intégré la Royal Ballet mon rôle. ne peux pas dire que je ne le suis pas. Je me
School de Londres, puis je suis devenue manne- partage entre Paris et New York, j’ai un appar-
quin. Mon enfance était déjà un vieux souvenir… » tement dans chaque ville. Je prends l’avion
avec un sac à main ! Ah, si, une chose ne va
Le deuiL pas : je déteste le temps qui passe. Pas physi-
« J’ai préparé le rôle de Katja dans “In the Fade” pendant six mois en quement, de ce côté-là, je ne me plains pas trop, mais j’ai 41 ans et
rencontrant une trentaine de familles qui avaient perdu un enfant. l’impression que les années sont de plus en plus courtes, que je n’ai
Dans un attentat ou un meurtre très violent. Je n’oublierai jamais leurs pas fait assez de choses. En même temps, depuis quinze ans je n’ai
paroles, leur colère, leur regard. D’ailleurs, je ne sais pas si j’aurais pas pris trois semaines de vacances d’affilée ! D’ailleurs, je vous
pu faire ce film si j’avais été mère. En 2016, pendant le tournage, j’ai laisse, j’ai un avion tôt demain matin ! » n
perdu ma grand-mère qui m’a élevée, et mon beau-père dont j’étais « in the fade », de fatih akin. en salle le 17 janvier.

diane en 5 succès

« Mon idole », devant « Troie », de Wolfgang Petersen, « inglourious Basterds » ou « Les Adieux à la reine », « in the fade », de fatih Akin, qui
la caméra de son ex-mari, premier grand rôle dans un la consécration via Quentin chef-d’œuvre historique de lui vaut le prix d’interprétation
guillaume Canet (2002). blockbuster américain (2004). Tarantino (2009). Benoît Jacquot (2012). à Cannes (2018).

43
E L L E .FR
ELLE mag / PSYCHO
12 janvier 2018

On n’est jamais assez


narcissique!
vOUS ne penSeZ qU’à vOUS,
pression pèse notamment sur les femmes, sommées d’être en perma-
nence de bons petits soldats dans tous les domaines, tout le temps,
vOUS vOUS regardeZ trOp ? et avec tout le monde.

tant mieUx ! répOnd Fabrice EllE. Pourtant on entend partout que le lien social se défait sous
le poids de l’hyper-individualisme…
midal. explicatiOnS d’Un F.M. Les analystes qui font ce constat doivent sortir de leur bureau et
observer la réalité en face. Ils verront que les gens ne se regardent
philOSOphe icOnOclaSte. pas le nombril toute la journée. Au contraire, ils se sacrifient pour leur
travail, leur entreprise, leur famille, leur entourage. Et ils ne savent plus
par DOROTHÉE WERNER s’écouter. La mode des selfies en est la preuve : c’est une manière
d’avoir besoin de la validation permanente des autres dans une
image idéalisée de soi.
C’est l’insulte suprême. Être narcissique, s’aimer, se trouver canon,
passer du temps à prendre soin de soi, se chérir et se chouchouter, EllE. le bon narcissisme, c’est quoi ?
c’est mal. L’attitude noble, valorisée entre toutes, l’altruisme, c’est bien. F.M. Oser faire confiance à ce qui nous habite. Se rencontrer. Sentir
Surtout pour les filles nées, c’est bien connu, pour s’occuper des autres, ce que l’on sent. Être en paix avec soi, en acceptant ses émotions
se dévouer, se sacrifier, s’excuser de mal faire et baisser les yeux. On sans les juger et ses limites sans se sentir disqualifié. Arrêter de s’excu-
exagère ? À peine ! Et voilà qu’un philosophe met le doigt pile sur cette ser toutes les cinq minutes.
question loin d’être anecdotique. Déjà auteur de « Foutez-vous la paix
! et commencez à vivre » (best-seller 2017 vendu à plus de 100 000 EllE. Votre réflexion part de votre enfance vécue tel « un vilain
exemplaires), ce fin connaisseur de la philosophie antique, fou d’art petit canard » ?
et de poésie, lance un pavé dans la mare, un plaidoyer vibrant, ico- F.M. Je souffrais beaucoup car j’étais très maladroit, mal latéralisé et
noclaste et presque punk pour réhabiliter d’urgence l’amour de soi- hypersensible. C’était extrêmement dur, je me sentais comme un
même, « Sauvez votre peau ! devenez narcissique », (éd. Flamma- martien. Pendant longtemps j’ai espéré trouver des parades pour
katie thompson/the licensing project ; gilles bassignac/divergence pour flammarion.

rion). Conférencier brillant, jamais avare en anecdotes personnelles, devenir plus adapté. Plus je me martyrisais, moins j’arrivais
il explique comment, à force de nous dévouer aux autres, de nous
suradapter aux sollicitations extérieures toujours plus grandes et de
répondre « présent » sur tous les fronts, nous nous sommes perdus de
vue. Une errance, un genre d’exil de nous-mêmes qui nous mène sur ÉlOgE DE lA COquETTERIE
les rives de l’épuisement et du burn-out. Sauve qui peut ! Il y a dans elle on aime la beauté, la mode et la coiffure. c’est grave,
urgence à devenir narcissique, voici pourquoi et comment. fabrice midal ? « non parce que c’est tout sauf futile. s’occuper de
soi, vouloir être belle, prendre soin de son apparence, ce n’est pas du
EllE. On se trompe sur le narcissisme ? nombrilisme. c’est prendre soin de ce qui nous donne de la force. ma
FABRICE MIDAl. Oui, puisqu’on le considère grand-mère a vécu jusqu’à 96 ans, toujours coiffée et maquillée, les
comme une faute morale. Pourtant, de nos jours, ongles vernis. considérer cela comme une vanité, c’est monstrueux.
nous souffrons d’un défaut de narcissisme majeur : c’était juste très beau et très digne. elle était belle car elle prenait soin
on ne s’autorise plus à ressentir ce que l’on ressent, de tout, d’elle-même et de la relation avec les autres. son élégance lui
à penser ce que l’on pense, à être ce que l’on est. donnait une confiance, une force et une dignité. la coquetterie dont je
Partout je rencontre des gens qui acceptent d’être parle n’est pas le fait de chercher à se conformer à une image idéale
maltraités, et qui se maltraitent eux-mêmes, parfois et normative. c’est faire attention à ce qui nous habite, en prendre
jusqu’au burn-out. Combien aujourd’hui acceptent soin et manifester la beauté que nous sommes, en assumant notre
d’être pris pour des serpillières, de se laisser marcher sur les pieds en singularité. non pas vouloir ressembler à une image publicitaire,
silence ? Au travail, c’est manifeste. Et du côté de la vie intime ou mais chercher à être encore plus soi-même. c’est central. »
familiale, où règne le dogme du sacrifice, c’est la même chose. Cette

45
E L L E .Fr
12 janvier 2018
EllE. Au fond, vous dites « aimez-vous » ?
F.M. Oui, mais cette injonction peut être terrorisante et contre-
productive. Je préfère dire : « Rencontre-toi, fais-toi un peu plus
confiance, sois à l’écoute de tes besoins et de tes limites, apprends
à dire non quand tu trouves que ce n’est pas juste, respecte-toi. » Cela
me semble plus concret.

EllE. Comment faire pour qu’un enfant ait un « bon » narcis-


sisme ?
F.M. On l’écoute, on le prend au sérieux. Mieux vaut respecter ses
besoins, lui apprendre à dire ce qu’il ressent, que de lui dire qu’il est
génial même quand il rate quelque part ! Quand je rends un manus-
crit à mon éditeur, je n’ai pas besoin qu’il me dise que je suis formi-
dable, mais plutôt, s’il le pense, « ce chapitre est complètement raté ».
Cela m’aide beaucoup plus que l’on me parle frontalement, en fai-
sant confiance à ma capacité à l’entendre et à faire mieux. Ce qui
nous aide, c’est que l’on nous montre comment on peut s’inventer,
trouver des ressources inconnues ou oubliées, et comment on peut
faire pour les déployer.

EllE. le narcissisme a malgré tout des travers…


F.M. Non. On n’est jamais assez narcissique. En revanche, on peut
être vaniteux. C’est tout autre chose. On veut alors être autre que ce
qu’on est, comme la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le
à changer, et plus je me trouvais nul. Aujourd’hui j’accepte bœuf. L’autre attitude non-narcissique est celle de la petite souris qui
ce que je suis. J’essaie de travailler avec la situation, et c’est un sou- surjoue la modestie. Elle est toujours en train de s’excuser et imagine
lagement de ne plus me mettre la pression en permanence avec même que c’est bien de dire : « Je suis nulle, excuse-moi, je fais mal… »
l’idée qu’il faut être différent, devenir ceci ou cela… Je suis hypersen- Ces deux attitudes ne sont pas justes. Cette analyse aide beaucoup
sible, j’ai 50 ans, c’est comme ça. à comprendre les gens. Et pour soi-même, cela aide beaucoup de
se demander : « Est-ce que là je suis un peu trop grenouille, un peu
EllE. En quoi est-ce narcissique ? trop souris, ou juste dans un bon narcissisme ? »
F.M. Parce que je commence par écouter mes besoins et mes limites,
au lieu de partir d’emblée avec l’idée que ce que je suis ne va pas. EllE. les conseils de développement personnel vous agacent.
Cela change complètement la perspective. On peut ainsi tous faire N’est-ce pas un peu paradoxal ?
une force de ses propres limites, au lieu de vouloir correspondre à F.M. Je suis favorable à ce que les gens prennent soin d’eux-mêmes
un idéal publicitaire inhumain, fabriqué et écrasant. avec bienveillance, mais celle-ci ne doit jamais être une manière
d’esquiver le réel. Les livres ou les stages de développement person-
EllE. C’est l’idée de renforcer l’estime de soi ? nel peuvent nous apporter beaucoup, à la condition de ne jamais
F.M. Non, cette mode de l’estime de soi me fait sortir de mes gonds. Je oublier ou nier la violence sociale que nous sommes en train de subir.
ne vais pas me sentir mieux en me répétant toute la journée « je suis Collectivement, on est en train de se cogner la tête contre les murs, il
génial » devant le miroir ! C’est absurde et cela ne marche pas. Le nom- faut entendre cette vérité.
brilisme ne mène nulle part. La confiance, je vais la retrouver en me
confrontant au réel, pour rencontrer ce qui m’habite, prendre conscience EllE. Et nous amplifions cette dureté de l’époque en nous mal-
de ce que je sais faire… Pas en m’identifiant à une espèce d’identité méta traitant, c’est l’idée ?
je-ne-sais-quoi soi-disant géniale et qu’il faudrait que j’aime ! F.M. Oui, il suffit d’écouter en soi la petite voix qui nous juge, nous

La méditation, panacée universeLLe ?


Idéale pour renforcer son bon narcissisme, la méditation ? Son succès est tel qu’elle entre jusque dans les entreprises et les écoles.
marc van dalen/blaublut-édition

Cela devrait réjouir Fabrice Midal, grand méditant lui-même et fondateur d’un centre d’enseignement laïc (École occidentale
de la méditation) ? que nenni ! Il dénonce au contraire un « grave malentendu » : « Elle est trop souvent utilisée comme un outil
technique de gestion pour nous rendre plus efficaces. C’est le contraire de son sens profond, qui est l’art d’entrer en rapport avec soi
sans filtre. » Ce qui l’affole le plus ? « la manière dont on veut aujourd’hui faire méditer les enfants, il ne faut pas exagérer !
On voudrait qu’ils deviennent calmes et obéissants, c’est terrible. Si un enfant est agité ou angoissé, et qu’on lui dit de se mettre en
position du lotus pour respirer, c’est idiot. Il faut le prendre dans ses bras, lui faire un câlin, prendre au sérieux ce qu’il a à dire. Vouloir
tout de suite qu’il se calme tout seul en méditant, c’est nier son expérience émotionnelle et le transformer en un robot performant
et déshumanisé. On s’en sert pour rendre les enfants encore plus soumis, sur le mode “sois zen et tais-toi“. C’est un scandale. »

46
E L L E .Fr
ELLE mag / PSYCHO
12 janvier 2018

flagelle, nous martyrise et nous condamne à chaque instant sur le

sont-iLs
mode « quelle conne ! », « je suis nulle »… Pris dans l’hystérie de
l’efficacité et de la performance qui règne dans la société et qui
grignote notre vie intime, on se juge beaucoup plus durement qu’on
ne le ferait pour n’importe qui d’autre. narcissiques ?
EllE. Pourtant nous avons été éduqués à nous juger durement… Kim KaRDasHian ?
pour progresser.
F.M. Oui, on imagine même que penser du bien de nous-mêmes NON 
serait une faute morale ! La recherche de l’efficacité à chaque instant lE CONSTAT : « Elle met toute son énergie à
et dans tous les domaines de la vie nous entraîne dans une forme fabriquer de toutes pièces une image d’elle-même.
d’auto-exploitation. Le résultat est dans tous les sondages : on ne se Elle est entièrement dépendante du regard des
respecte pas, on ne se laisse pas dormir, on est en hyperstress… autres et s’inflige une forme de dictature pour
ressembler à une image publicitaire. »
EllE. Mais la société actuelle nous offre aussi un éventail formi- lE VERDICT : « Défaut de narcissisme flagrant ! Elle
dable de possibilités nouvelles, non ? est dans une forme de défiance constante envers
F.M. Bien sûr, aussi bien en termes de trajectoires professionnelles, elle-même. L’intensité avec laquelle elle cherche à
de rencontres, de voyages, de découvertes, d’accès quasi illimité à convaincre qu’elle est formidable montre à quel
la culture… c’est formidable. Mais pour en profiter sans se sentir point elle n’en est pas convaincue. Elle se suradapte
écrasé par l’ampleur des possibles ni se perdre dans la masse de de manière spectaculaire à une demande
nouvelles performances à accomplir, il faut absolument trouver un imaginaire des réseaux sociaux, en se créant
rapport juste à soi-même. À partir du moment où l’on reste en contact une image ultra normée. Mais en quoi cela
avec ses désirs, ses limites et ses besoins, alors tout cela devient enri- correspond-il à ses besoins réels ? À ce qu’elle est
chissant. Sans narcissisme, ces incroyables possibilités se retournent profondément, à ce qui l’habite, à ce qui la porte ? »
contre nous-mêmes et se transforment en une auto-exploitation,
comme s’il fallait être un robot sans émotion dans une machine tou- DOnaLD tRUmP ?
jours plus performante. En 2018, il y a urgence à dire aux gens :
« Vous allez au-delà de ce qui est acceptable. Vous êtes NON 
victimes de l’idéologie qui considère le narcissisme lE CONSTAT : « Il passe sa vie à montrer qu’il
comme une faute morale et valorise le sacrifice jusqu’à la est génial, mais dès qu’on ne confirme pas qu’il
déshumanisation. Vous avez le droit de vous écouter, l’est, il se met dans un état de rage sans limite. »
sauvez votre peau ! » n lE VERDICT : « Absolument pas narcissique ! Il a si
« SAuVEZ VOTRE PEAu ! DEVENEZ NARCISSIquE », de Fabrice peu confiance dans ce qu’il est, dans ce qu’il sent
Midal (éd. Flammarion). et ce qui le porte, qu’il a constamment besoin de
l’approbation des autres. Cela montre qu’il est
coupé de lui-même de manière abyssale. Et
vaniteux, ce qui est le contraire du narcissisme :
lA VÉRITÉ SuR NARCISSE il a sans cesse besoin d’écraser les autres pour
vous pensiez que ce mythe raconte l’histoire de quelqu’un qui, à force dire qu’il a raison. S’il a tant besoin que les autres
de s’admirer dans la surface lisse du lac, finit par tomber, puni par le trouvent génial, c’est qu’il n’en est pas convaincu
willy sanjuan/ap/sipa ; photosmot/abaca ; manuel balce geneta/ap/sipa ; presse.

les dieux, et s’y noyer ? erreur ! « le texte latin d’ovide parle de lui-même. Cela le rend si versatile, si dépendant
quelqu’un qui ne se reconnaît pas dans la surface du lac, et qui meurt des circonstances, qu’il en est extraordinairement
à cause même de sa méconnaissance de lui-même, recadre fabrice inquiétant. »
midal. ce mythe raconte comment, en me reconnaissant, j’adviens à
moi-même et trouve la paix. c’est aussi ce que nous disait socrate neLsOn manDeLa ?
avec son fameux “connais-toi toi-même“. ou cette phrase du christ
“aime les autres comme toi-même“. ou encore freud, qui nous met en OUI 
garde en disant “si tu ne connais pas tes désirs ou ce que tu ressens, lE CONSTAT : « Il a toujours eu absolument
alors tu ne seras jamais libre“. cette idée qui constitue le génie de confiance dans ce qu’il croyait, au point d’aller à
la pensée occidentale a été dévoyée par les théologiens, il y a mille l’encontre de l’opinion générale. Sans pour autant
sept cents ans. ils ont dit : “si je m’aime, c’est autant d’amour que je ne vouloir prouver à la terre entière qu’il avait raison. »
donne pas à dieu.“ cette histoire de gâteau à partager est absurde. lE VERDICT : « Il aurait été surpris, mais c’est un
À cette époque, ils disaient qu’on ne devait pas prendre soin de soi, homme qui était dans un bon narcissisme. Comme
mais n’aimer que dieu. et même que les hommes sont de “pures tous les vrais résistants, qui restent fidèles à ce qui les
pourritures“, expression que l’on trouve dans les textes de ce temps-là. habite en toutes circonstances et malgré l’opinion
c’est une forme de culpabilisation extrême de l’individu dont nous générale. En ce sens, la capacité de dire non, de
devons absolument sortir. » dire stop, de s’opposer et de résister, est une
capacité narcissique. »

47
E L L E .Fr
la juPe
imPrimée
donne la
bonne touche
graPhique montée en
gamme
avec un
Pantalon
oui au large
total-look
version
amish !

Mode d’eMploi
la veste
en jean
a du génie
c’est la pièce la plus en vue
du moment. rock, bohême,
bourge… on la remixe sur tous
les tons pour un supplÉment
de style et de cool garanti. Pour
l’hiver,

frenchy style/paciullo ; alessandro lucioni/imaxtree ; daniele oberrauch/imaxtree


par nathalie Dolivo
on la
choisit
joliment
fourrée
jeté sur
les éPaules,
le blouson
se la joue
rock
blouson
en jean +
hoodie =
la double
dose de
cool

vive
les Patchs
Partout !

elle n’avait jamais vraiment disparu. Tout juste était-elle en sommeil au fond de nos ves-
tiaires, cette veste en jean de nos rebelles années lycée. La voici pourtant qui revient de
manière affirmative, déferlant en une immense vague bleue. Il va donc falloir l’exhumer
ou, à défaut, se mettre en quête du bon modèle neuf. Car toutes les filles dans le coup l’ont
déjà sur le dos depuis quelques mois. Cet automne, ladite veste a tenu la vedette devant
les shows et au panthéon des looks de « street style » les plus instagrammés. Sur les
podiums, les créateurs aussi ont ouvert la boîte à souvenirs, et dans leur hommage géant
aux 80’s et 90’s, ils ont offert une place de choix au blouson en denim. Il faut dire que cette
pièce de demi-saison est un fantastique vecteur de symbolique. L’arborer, c’est évoquer
la jeunesse, la contre-culture, l’Amérique, l’esprit pionnier, la liberté. C’est le rock’n’roll et
la culture street. C’est James Dean, Bob Marley ou Madonna dans leurs grandes heures.
Bref, un concentré de cool. À l’heure où l’on célèbre le souvenir de Johnny H., éternel
ambassadeur du denim, cette tendance tombe à pic.
Reste à savoir la manier pour ne pas verser dans un total-look un peu premier degré. Ou,
ceinturée, pire, dans une rudesse « workwear », trop brute de décoffrage. En 2018, pour être dans
la veste
confère le ton, mieux vaut opter pour une veste légèrement oversize, au design enveloppant. En
une allure cela, on s’inspire de cette allure popularisée l’an passé par les labels pointus que sont
folle Vetements, Off-White ou Public School. Mais si l‘on n’a pas 20 ans, et pour aller un peu
plus loin, il faudra oser la traiter comme un vêtement chic. On ne recommande pas forcé-
ment le jean de haut en bas (quoique…), mais plutôt les mélanges délicats : oui à la robe
fluide, au pantalon large ou à la jupe imprimée. Oui, encore, aux bijoux ostentatoires, à
la blouse bohème ou à la micro-besace précieuse. La veste en jean, alors, devrait presque
sembler un chic cachemire noir. n
OSCAR DE LA REnTA

STELLA McCARTnEy

ADAM SELMAn
TOM FORD

DIOR

49
E L L E .FR
ELLE mag / RepoRtage
lucy et Miro, militants
de la nouvelle
libération sexuelle.

making of d’un
porno féministe
Un Film x qUi Respecte les désiRs, le coRps et la dignité
des Femmes ? loin des catégoRies yoUpoRn et des clichés
sexistes, RencontRe intime avec Une éqUipe de toURnage
libéRée et libéRatRice. Florence Besson
par ed alcock
photographe

50
E L L E .FR
Pour erika lust,
chaque scène est
réjouissante !

Tendresse entre deux prises.


Ici, les gens s’étreignent.

derrière un grand rideau noir, nous sommes quinze qui nous tenons
cois. « Chut ! C’est la scène de sexe ! » nous a avertis un technicien.
C’est peu de dire que nous avons, le photographe et moi, une cer-
taine appréhension. C’est notre premier porno. Lui se demande com-
ment obtenir des photos décentes : « Tu crois que si je me mets très
loin… ? » Moi, je m’interroge : quand glisser mes questions ? Et
quelles questions ? « C’était chouette ? » Cela ne fait que quelques
secondes que nous sommes arrivés sur ce vaste plateau de tournage,
au cœur de Barcelone, quand un râle s’élève qui me fait rougir
jusqu’aux oreilles. Un murmure de plus en plus fort. Ces soupirs, ce
gémissement sonnent vrais. J’ai envie d’éclater de rire comme une
ado. Je murmure à mon tour « Je vais me prendre un petit café » et discute recettes avec le traiteur. Il se livre sans la moindre gêne :
m’éloigne en courant sur la pointe des pieds. Au fond de la salle, je « Pourquoi je suis devenu performeur ? Grâce à Lucy, ma fiancée, qui
respire enfin devant le buffet : des jus bio, des snacks miel-banane- joue avec moi aujourd’hui. Elle m’a aidé à me libérer. À 18 ans, j’ai
graines de courge, on se croirait au ELLE Déco. Il n’y a d’ailleurs que voulu mourir parce que je me faisais honte. Pour survivre, j’ai décidé
des femmes sur ce « porno féministe ». À part quelques techniciens de m’accepter tel que j’étais, avec mes fantasmes. Il se trouve que je
barbus aux oreilles percées et l’acteur qui s’active derrière son rideau suis un peu fou, que j’aime le SM et l’exhibitionnisme. Mais pourquoi
– devant les trois seuls membres de l’équipe de tournage admis pen- cela devrait-il être un problème ? » Lucy et Miro se sont rencontrés à
dant les scènes chaudes –, on ne voit qu’elles : cadreuses, maquil- Berlin. Lui vivait de sa musique, elle arrivait du Canada, où elle avait
leuses, directrice artistique, performeuse… Tout comme Erika Lust, la été danseuse. Lucy porte un grand peignoir qu’elle garde ouvert.
réalisatrice, elles sont en jean, baskets, T-shirt sans soutien-gorge Quand elle baye aux corneilles, les bras en l’air, il s’ouvre sur un corps
pour la plupart. Amazones des temps modernes. de cygne blanc, gracieux, laiteux, avec un petit ventre et des petits
seins. Elle a gardé ses chaussettes. Rien de vulgaire, de « hot sau-
« and… cut ! » si vite ? On n’a pas entendu de cris saugrenus ni cisse ». Mais comme ça, de loin, quand on voit une autre femme offrir
deviné des corps qui s’entrechoquent au rythme d’un marteau- son corps à tous les regards, ouvrir ses cuisses, on ne peut s’empêcher
piqueur… Les lumières se rallument, le rideau tombe : un couple nu de penser que quelque chose cloche. On a beau lutter, reste en soi
paraît, entièrement couvert d’argile. Un délire céramique ? Ils l’idée qu’elle a dû avoir un souci avec son papa. À peine ouvre-t-elle
éclatent de rire, les pieds dans une bassine d’eau, tentant de se la bouche que ces a priori s’effondrent. Le menton volontaire, l’œil
débarbouiller. « La glaise est une idée d’Erika », m’explique Andréa, sévère, Lucy déballe la liste d’articles qu’elle a écrits sur le porno
sa responsable de la communication. Depuis bientôt cinq ans, la féministe : « Pourquoi avoir honte de vouloir du plaisir ? Il y a trop de
réalisatrice met en scène, en plus de ses propres films, les fantasmes négativité attachée au sexe, on ne parle que des problèmes, pas des
que des internautes anonymes ont postés sur son site. Des « XConfes- joies. C’est pour ça que je suis une activiste du sexe positif. C’est une
sions » aux titres ludiques : « Si seulement j’étais lesbienne », « Je suis forme capitale de féminisme. Les femmes doivent se libérer ! » Certes,
une très vilaine secrétaire », voire « P…. j’aime Ikea ! » « Aujourd’hui, mais de là à devenir actrice porno ? « C’est venu naturellement, dit-
le film est consacré au fétichisme des pieds, continue Andréa, alors elle. Je m’étais d’abord lancée dans le “caming” [des vidéos éro-
on s’est amusés à être un peu arty. » On s’attendait à des filles en tiques tournées chez soi, ndlr] parce que je cherchais un petit boulot
talons de vingt centimètres se faisant léchouiller leurs orteils manucu- flexible, qu’on peut faire à la maison. » Évidemment. Cela fait une
rés par des types bizarres, on est en plein atelier théâtre : ça parle demi-heure que je suis arrivée, et j’ai maintenant 90 ans. Engoncée
du réalisateur Ruben Östlund, du film « La Vie d’Adèle », et, sur du dans de vieux schémas. Kali enfonce le clou. Canadienne égale-
gazon, des fleurs, du sable, on filme des jambes qui se caressent… ment, d’origine indienne, elle travaille pour Erika, pour qui elle est
Tandis que les filles s’activent à changer le décor, Miro, l’acteur, aussi performeuse : « Avant, nous raconte-t-elle, j’étais dans les ser-
sublime statue grecque pourtant franco-nipponne, nu comme un ver, vices sociaux à Toronto. Un jour, dans un sex-shop, je me suis

51
E L L E .FR
00 xxxx 2017
de l’art de
prendre son pied...

... en respectant
la femme.

Quand fétichisme
rime avec esthétisme.

rendu compte que pas un sex-toy n’avait la couleur de ma


peau ! Je suis rentrée chez moi pour regarder un film X et, là, même
constat : pas une fille de mon origine qui ait un rôle normal. Je me suis
dit qu’il fallait changer ça, alors je suis devenue actrice. » Je n’ose
répondre que, personnellement, je me serais contentée d’une signa-
ture au bas d’une pétition. « Mes partenaires me soutiennent tous ! le ProBlèMe,
sourit-elle, réjouie. Oui, parce que je suis dans le polyamour. J’aime
plusieurs personnes, comme une mère aime tous ses enfants ! » ce sonT les
« Moi aussi, je me sens vieille quand j’écoute mes performeurs !
valeurs du andréa, performeuse,
éclate de rire Erika devant ma mine étonnée. J’ai 40 ans, deux enfants, Porno de Masse. polyamoureuse
je suis hétérosexuelle et ça fait dix-sept ans que je suis amoureuse du et militante.
même homme ! » Entre deux scènes – Lucy fait courir ses pieds sur le
ce Porno ne
visage de Miro, Miro et Lucy sont couchés et leurs jambes se Parle Pas de sexe,
caressent –, Erika nous montre des photos de ses fillettes, Laura et Liv,
10 et 7 ans. « Bien sûr qu’elles savent ce que je fais ! Papa et Maman Il Parle de haIne !
produisent des films érotiques, qui, comme les films d’horreur, sont
interdits aux enfants. Elles savent qu’on y voit des gens nus qui font
l’amour, comme elles savent ce que sont un clitoris et un vagin. Tout
simplement parce que les enfants posent ce genre de questions. Je ne
veux pas qu’elles aient honte de leur corps. Nous sommes nés parce
que des gens ont fait l’amour ! » Elle se tourne vers ses acteurs, leur e R i k a l U s t, R é a l i s at R i c e
demande s’ils sont d’accord pour recommencer une scène de suçage
d’orteil, se concentre, s’enthousiasme, saute en l’air : « Je m’amuse
comme une folle ! » À la fin de chaque séquence, Lucy et Miro se un homme et des femmes.
bécotent tendrement, toujours nus parmi les « textiles ». C’est à peine
si on leur prête encore attention. « Le problème, reprend Erika entre
deux prises, ce n’est ni le sexe ni le porno, ce sont les valeurs du porno
de masse : la violence et le sexisme. Allez voir ! On dirait que ces
hommes veulent punir les femmes ! Le porno ne parle pas de sexe, il
parle de haine ! » On s’absente quelques minutes du studio pour aller
voir. Jusqu’ici, et malgré un certain professionnalisme, je n’avais jamais
jeté un œil sur YouPorn. Essayez, ça vaut le détour. Rien que les intitulés
sont racistes, sexistes, violents : « fuck latina sluts », « big black dicks ».
Des horreurs. Au hasard des pop-up, des phallus dantesques sur-
gissent de tous côtés, des filles sourient en se prenant des jets blan-
châtres plein la figure, ou miment un plaisir fou tandis que trois gaillards
sortis d’une salle de muscu s’escriment sur elles comme sur une pauvre
ELLE mag/RepoRtage
00 xxxxx 2017

bête à l’abattoir. Il suffit de regarder pour faire malgré soi la grimace, entière, et je me sens tellement bien après. » Andréa acquiesce : « Le
en pensant que ça doit faire un mal de chien tout ça. Il suffit d’un coup porno mainstream, les gang bangs, les insultes… soit ça m’ennuyait,
d’œil pour en être sûre : ces femmes, ces hommes même, n’éprouvent soit ça me mettait en colère. Pourtant, j’adore le sexe ! Dans les films
aucun plaisir. Oui, il faut voir YouPorn pour réaliser que, dans l’isole- féministes, je me retrouve. On plante le décor, on vous met dans le
ment des chambrettes d’adolescentes, s’élève un tsunami de propa- mood, les acteurs se parlent, ne se précipitent pas, les gens
gande misogyne. Où l’on fait croire aux hommes que les femmes s’étreignent vraiment. Mon dernier amant était bon, mais je lui ai
aiment la brutalité, la désirent, la méritent. « Un cinéma grotesque ! appris à prendre plus son temps et il m’a dit qu’il n’avait jamais autant
Qui ne dit rien de la sexualité ! » s’insurge Yolanda, la directrice artis- aimé faire l’amour. D’ailleurs, rien que d’en parler, j’ai envie de sexe ! »
tique qui, avec son pinceau, cache un bouton sur le torse de Miro. Elle vous raconte ça avec l’assurance de l’avocate qu’elle fut il y a
« Attention, modère Erika, il existe un fantasme de la domination. Mais, quelques années. Et enchaîne : « Ces films correspondent à ma vision
si je le mets en scène, je veux qu’il soit explicite que la femme est sujet du monde : le respect de l’autre, la lutte contre la violence, contre le
et non objet, qu’elle arrête quand elle veut. J’ai tourné un film, “Fémi- machisme. » Toutes sont ulcérées par l’affaire Weinstein, toutes ont le
niste mais soumise”, où mon actrice recevait de vraies fessées. C’était sentiment de défendre un idéal. Erika explique qu’elle fait attention à
si étrange pour moi que j’ai interrompu la scène en plein milieu pour ce qu’elle achète – œufs de poules élevées en plein air et vêtements
lui demander si ça allait. Elle a dit : “Mais, oui, j’adore !” On a beau- second hand –, qu’elle mange peu de viande et ne télécharge jamais
coup ri. Nous sommes tous des pervers. Il faut accepter nos perver- d’œuvres illégalement. Andréa s’insurge contre la surconsommation,
sions, tant qu’elles ne font de mal à personne, bien sûr. » le réchauffement climatique et les indépendantistes catalans : « Tout
nationalisme est raciste, violent, égoïste ! » On n’est plus sur un tour-
Pendant la pause déjeuner, entre deux sushis, chacun raconte com- nage porno, on est à la Sorbonne en mai 1968. Les cadreuses
ment les œuvres d’erika ont changé sa vie. Cannelle, pull rose et demandent le silence, mais Erika poursuit : « Á ses débuts, dans les
chevelure rousse, travaille depuis peu à la communication. Elle avoue années 1960, le porno était un mouvement de libération. C’est cela
n’avoir pas été excitée du tout par ses créations, au début. « C’était si que nous voulons retrouver. Parce que, quand on est épanoui sexuel-
différent, confie-t-elle. Mais j’en avais assez du porno basique : on lement, on gagne en assurance dans la vie en général. Les femmes
regarde une vidéo, on se masturbe, et puis on a un orgasme minable, n’ont jamais eu autant de chance qu’aujourd’hui, mais elles ont été si
qui vous laisse une impression un peu sale. Dans les films d’Erika, les longtemps exploitées que ça leur est difficile de se sentir fortes et sexy
actrices désirent vraiment, et ça se voit. Il y a aussi une complicité entre à la fois. Il est temps que nous prenions notre sexualité en main ! » Et un
acteurs, très jouissive. Si ça ne me touchait pas, c’est que mon cerveau pied dans la bouche… ? Devant nous, Miro est étendu par terre sur le
avait été colonisé par les fantasmes des quelques hétéros machos qui béton. Lentement, Lucy, debout au-dessus de lui, lui offre un orteil à
dominent l’industrie du porno : j’étais dans le cliché de la femme objet. sucer, puis deux, puis enfonce son pied dans sa gorge. Il a l’air d’étouf-
Depuis, mon imagination s’est enrichie : je ne réfléchis plus à “com- fer un peu. Mais, visiblement, ça lui fait plaisir. Tout le monde se tait à
ment plaire”, mais à “qu’est-ce que je désire” ? nouveau. On n’entend que son souffle, de plus
J’ai beau n’avoir que 22 ans, être d’une géné- en plus fort. Andréa chuchote à mon oreille :
ration assez libérée, je ne m’étais jamais « Je n’aime pas trop les pieds, mais ça, ça
demandé ce que je voulais ! Maintenant, je m’excite beaucoup. Pas toi ? » Moi ? Je vais
peux fantasmer une nuit entière, jouir une nuit aller me reprendre un petit café. n

erika Lust « toUt peUt Et se rencontrent toujours avant


se FaiRe, dU moment qUe le tournage, je veux qu’ils se disent
ce qui leur plaît. Même quand ce sont
la Femme le veUt vRaiment » des acteurs de porno classique,
Avant de se lancer dans le porno, je leur demande de faire l’amour comme
la Suédoise Erika Lust, de son vrai nom ils le font dans la vraie vie.
Hallqvist, a fait des études de sciences elle. les pratiques sont-elles
politiques à l’université de Lund. C’est différentes ?
après avoir regardé une vidéo porno e.l. Tout peut se faire, du moment que
avec un petit ami qu’elle décide de ne manger que ça ! Dans nos films, la femme le veut vraiment. Mais je tiens à
de tourner un premier film X réaliste et le contexte a beaucoup d’importance, faire preuve de beaucoup d’imagination.
féministe, « The Good Girl », téléchargé je fais très attention à l’esthétique comme À sortir de la simple pénétration,
plus de deux millions de fois. Depuis, aux dialogues. Ça ne doit pas sonner qu’on voit dans tous les pornos, alors
Erika Lust est une société de production faux. Les corps, les épilations varient. que tout le monde sait que ça ne suffit
à succès basée à Barcelone. Tout le monde peut y croire, peut jamais à faire jouir une femme !
elle. Quelle différence y a-t-il entre le s’imaginer à la place des acteurs. elle. vous plaisez surtout aux femmes ?
porno féministe et le porno mainstream ? elle. comment les choisissez-vous ? e.l. À 40 %. Notre public est aussi
ed alcock chez myop

erIka lusT. La même qu’entre e.l. Mes acteurs doivent avoir plus composé à 60 % d’hommes, ce qui
le McDonald’s et un délicieux restaurant de 21 ans, pour qu’ils aient eu le temps montre qu’ils sont ouverts à autre chose,
super inventif. Parfois, un McDo, de se construire un imaginaire. et ce en Allemagne, en Argentine,
c’est sympa, mais ce serait dommage Ils ne sont évidemment jamais exploités. comme au Japon ou aux États-Unis !

53
E L L E .FR
flash
white
Pour dynamiser
une tenue blanche,
rien de Plus
efficace que de
trancher
avec une couleur ou
une matière forte.
photographeSara Merz
Chloé DugaSt
réalisation
mannequin roMy SChönberger

Top, Stella
McCartney. Pantalon,
Iro. Montre « Oyster
Perpetual Lady-Datejust
28 » en Rolesor
gris serti de diamants,
rolex.
Veste, longChaMp. Pull,
ralph lauren.
Pantalon, SportMax
Code.
Veste, MIChael KorS
ColleCtIon. Chemise
SaRa MeRz

et jean, ralph lauren.


Sac « Clasp », CélIne.
Bracelets, collection
Perlée, en or blanc et
diamants, Van Cleef
& arpelS.
Blouse, CarMen MarCh.
Pantalon, hIlfIger
ColleCtIon. Collier,
collection Reflection,
en or gris serti de diamants,
CartIer.
Pull, Kenzo. Short,
MaC douglaS.
Sac « Constance »,
herMèS.

SaRa MeRz
Pull, dIeSel.
Jupe, roberto
CaVallI. escarpins,
balenCIaga.
Chemise, fIgaret
parIS. Jupe, eSCada.
Boucles d’oreilles et
bracelets, collection
Liens Séduction,
en or blanc serti de
diamants, ChauMet.
SaRa MeRz

Blouson et jupe, tod’S.


Foulard, CharVet. escarpins,
paCo rabanne.
Top, SaInt laurent
par anthony
VaCCarello. Joncs,
collection Force 10,
SaRa MeRz

en or blanc avec ou
sans diamants blancs,
fred. Montre, collection
Serpenti Skin, en acier
serti de diamants,
bracelet en cuir karung,
bulgarI.
Pull, MarC JaCobS.
Chemise et jupe,
bottega Veneta.
Pull, MIu MIu. Pantalon,
lanVIn. Ceinture,
MaISon VaInCourt.
Bracelet en or blanc
et diamants, de beerS.
Parka, burberry.
Top et pantalon,
VICtorIa beCKhaM.

Romy Schönberger
est représentée
par l’agence Viva.

aSSiSTanTe STyLiSMe 
andréa Ottaviani.
SaRa MeRz

MaquiLLage
Charlotte Willer.
COiFFuRe 
ed Moelands.
ManuCuRe
Hanaé goumri.
libérée
la mariée
Du blanc et un voile,
D’accorD… Mais aussi
un grain De fantaisie,
l’esprit sportif et autant
D’huMour que D’aMour.
photographe Nik Hartley réalisation HorteNse MaNga
mannequin CHiara Frizzera
Blouse, LA REDOUTE
x FLORE GIRARD
DE LAnGLADE. Loup « Luisa »,
MAISOn MICHEL. Voile,
PROnOVIAS. Jarretière,
AUBADE. Sac « Lucile »,
TOMASInI. Mules, CLERGERIE.
robe-chemise, MES DEMOISELLES.
Short, Sessùn Oui, SESSÙn.
Bob « Donald Duck », DOURSOUX.
Nik HartLey

ruban, MOKUBA. Porté en cape,


jupon, nAF nAF. Boucles d’oreilles
« Move addiction », en or rose
et diamants, Messika by Gigi Hadid,
MESSIKA. Chaussettes, DIM.
Sneakers « LV archlight »,
LOUIS VUITTOn.
robe « Willow », REMBO
STYLInG En EXCLUSIVITé
AU PRInTEMPS MARIAGE.
ruban, MOKUBA.
À l’oreille gauche, b.o. « Clé »,
en or rose et diamants,
EDEnDIAM. À l’oreille droite,
puce en or rose et diamant,
Carré Chic, OFéE. Ceinture à
basques, BARBARA BUI.
Étole, PROnOVIAS. Cape
en tulle, PAULE KA.
Brassière, SOnIA RYKIEL.
Pantalon, ROBERTO
CAVALLI. képi, nInA RICCI.
Boucle d’oreille en or blanc
et diamants, rose Dior
Bagatelle, DIOR
JOAILLERIE. Pendentif
« Cœur », en or blanc et
diamants, TIFFAnY & CO.

Nik HartLey
Combinaison, nAF nAF.
Voile, FABIEnnE ALAGAMA.
ruban, MOKUBA. Boucle
d’oreille « Clé » en or rose
et diamants, EDEnDIAM.
Ceinture, LOUIS VUITTOn.
Bague « Move addiction » en
or rose et diamants, Messika
by Gigi Hadid, MESSIKA.
Bottines, JOHn GALLIAnO.
top, FORTE FORTE.
Short, PAULE KA.
ruban, MOKUBA.
Voile, MAISOn FLORET.
Montre « La Mini D
de Dior Satine »,
en acier, diamants
et nacre blanche, DIOR
HORLOGERIE. Bottes,
GIAnVITO ROSSI.

Nik HartLey
robe « raigal »,
ATELIER PROnOVIAS.
Voile, MAISOn FLORET.
ruban, MOKUBA.
Boucle d’oreille « Clé »
en or rose et diamants,
EDEnDIAM. Harnais
« Leather Love »,
PHILIPP PLEIn.
Bague en or blanc
serti de diamants taille
brillant, Bee My Love,
CHAUMET.
imperméable, GIVEnCHY.
robe, PABLO. Serre-tête
à voilette, BEnOîT MISSOLIn.
Boucle d’oreille diamant
solitaire, TIFFAnY & CO.
Bagues en or blanc serti
de diamants taille brillant,
Bee My Love, CHAUMET,
et « tiffany Harmony »
en platine et diamants,
TIFFAnY & CO.
Mocassins, nInA RICCI.

Nik HartLey
Gilet et blouse, LOUIS
VUITTOn. robe, MOnCLER
GAMME ROUGE. Jean,
BA&SH. Chapeau « amasa »,
STETSOn. ruban, MOKUBA.
Bague « tiffany Harmony »,
en platine et diamants,
TIFFAnY & CO. Bottines,
LA BOTTE GARDIAnE.

Chiara Frizzera est


représentée par l’agence
Oui Management.

aSSiStaNte StyLiSMe 
Caroline Pinchon.
MaquiLLaGe
Mayumi Oda.
COiFFure 
Leslie thibaud.
Le Wake-Up
Make-up
Trouver la couleur eT le bon gesTe qui boosTenT
l’éclaT illico ? c’esT rapide eT facile si on suiT
la démonsTraTion de peTer philips, direcTeur de
la créaTion eT de l’image du maquillage dior.
photographe Liz CoLLins réalisation JuLie Chanut-BomBard
modèle miLena ioanna texte Jeanne deroo

La bouche
qui réveille
Plus le ton est vif, plus il apporte de la
Sweat Kujten. Body wolford.

lumière au visage. Pour la modernité, on


choisit un rouge à lèvres au fini mat,
mais dans une texture veloutée, histoire
de gagner quelques watts d’éclat.
L’astuce de Peter Philips. Pour une
touche lumineuse de plus, associez
au ton vif de la bouche une ombre
perlée sur toute la paupière.
maquillage dior, avec le Crayon dior
Contour 999, le rouge dior 999 matte et,
sur les yeux, la Palette 5 Couleurs Flirt.
Le rose
bonne mine
C’est la teinte la plus efficace pour
rafraîchir le teint, surtout en hiver.
on l’applique sur le saillant
des pommettes pour un résultat
bluffant de « retour de balade
au grand air » et sur les lèvres pour
un effet bouche mordue, toujours
payant.
L’astuce de Peter Philips. Vous
pouvez également utiliser le rose en
touches sur des points stratégiques :
sous le menton, sur les tempes,
et juste au-dessus de l’arc
de Cupidon (le centre de la lèvre
supérieure).
maquillage dior, avec le Blush diorskin
rosy Glow, le mascara diorshow
iconic overcurl over Brun et, sur les
lèvres, dior addict Lip Glow ultra Pink.
PhotoS liz CollinS. Page de gauChe, ChemiSe dior. Page de droite, VeSte dior.

Le frisson pop
jouer sur les contrastes forts
électrise le visage : ici, un liner
turquoise vient bousculer une
manucure vitaminée.
L’astuce de Peter Philips. Pour un
effet encore plus pepsy, terminez
votre trait de liner par une virgule
ascendante.
maquillage dior, avec les trois
eye-Liner diorshow on stage Liner
White, Pearl turquoise et matte White.
sur les joues, dior Blush orange
riviera, sur les lèvres, dior addict Lip
Glow Pink et, sur les ongles, dior
Vernis riviera.
Le teint zéro défauT
Pour gommer les marques de fatigue, rien de tel qu’un teint unifié
et joliment velouté. enfin, pour amplifier l’éclat, on opte
pour une touche de poudre irisée sur les zones qui accrochent
la lumière, soit l’arête du nez, les pommettes et l’arc de Cupidon.
L’astuce de Peter Philips. Pour mettre en valeur ce teint nude,
faites-vous un smoky bois de rose, moins dur et plus facile
à porter en journée qu’un smoky noir.
maquillage dior, avec le Fond de teint diorskin Forever
undercover 010, sur les yeux, 5 Couleurs Glow addict Flirt, mascara
diorshow iconic overcurl over Brun, sur les lèvres, dior addict
ultra-Gloss nude, et, sur les ongles, dior Vernis muguet.
PhotoS liz CollinS. BlouSon dior. ChemiSe VÉroniQue leroy. Page de droite, trenCh Paul & joe. BagueS de BeerS.

Le Mascara
« open eyes »
Ce qu’il faut pour ouvrir le regard, c’est
une formule volumatrice. et on
n’hésite pas à superposer les couches.
L’astuce de Peter Philips. Pour
donner plus d’intensité, il ne faut pas
oublier les sourcils, on les retravaille
avec un crayon ton sur ton, puis
un mascara spécifique transparent
qui discipline et fixe le mouvement.
maquillage dior, avec, pour le regard,
le mascara diorshow iconic overcurl
over Brun, la Palette 5 Couleurs thrill
et diorshow Brow styler Brow universal
Brown. Pour le teint, la Poudre Libre
diorskin nude air Pink ivory,
et les lèvres, dior addict Lip Glow Pink.
milena ioanna est représentée
par l’agence Viva Paris.
assistante styLisme Charlotte even.
maquiLLaGe Peter Philips.
CoiFFure yannick d’is.
manuCure dior par magali Buisson.
ELLE vie privée / déco

Structurer l’eSpace en triptyque


Comment agrandir la pièce à vivre en bout de table ? Avec, au
mur, un miroir triptyque Brot. L’espace à manger (ou de travail) est
entouré de chaises vintage 50s aux tons de miel qui contrastent
avec l’applique « 265 » en métal de Paolo Rizzatto pour Flos.
Comme une sentinelle, la coiffe Studio Marisol domine la colonne
en papier mâché immaculé des Farfelus Farfadets.
Le cosy cocon
de Charlotte de la Grandière
DÊlicat et Douillet, l’appartement De la styliste textile De la
boutique rue HérolD Donne envie De s’y lover. nos onze iDées
à savourer sans moDération. SerGio da Silva Gaëlle le Boulicaut par photographe

rêver
Sur les étagères
s’entassent des
bobines de vieux fils
trouvées en Suisse,
une collection
d’éponges, des
bouteilles de lessive…
Un goût éclectique
qui se mêle sans
sourciller au dessin de
Marie de Noailles.

c’est en 2010 que charlotte de la Grandière,


styliste et directrice artistique, lance sa bou-
tique rue Hérold, écrin épuré où elle propose
des tissus intemporels. Cette fan de matières
naturelles, addict au coton, au lin et à la laine,
y propose une sélection rigoureuse de tissus
aux finitions travaillées et aux teintes subtiles et
réalise sur mesure coussins, rideaux, linge de
maison. Charlotte collabore aussi avec de
nombreux architectes et vient donner la der-
nière main à leurs réalisations. Il y a eu l’hôtel
Les Roches Rouges, sur la Côte d’Azur, et, cette
année, s’annonce un projet commun avec
l’architecte d’intérieur François Champsaur
pour l’hôtel Manapany, à Saint-Barthélemy.
Ainsi qu’une première ligne de mobiliers édi-
tée avec Raphael Navot, dont un daybed
« Laylow », bientôt suivi d’autres pièces… Son
talent unique pour faire vibrer les lieux avec
des textiles précieux et naturels ne se déploie
nulle part mieux que chez elle : bric-à-brac
poétique, installations oniriques, œuvres d’art
et couleurs douces font de son appartement
un enchantement. Visite privée.
8, rue Hérold, paris-1er. tél. : 01 42 33 66 56.
rueherold.com
ELLE vie privée / déco
donner le ton
Dans l’entrée, un camïeu
de tons chauds crée
un minimalisme élégant.
Pour marquer la pièce,
Charlotte a peint son
couloir couleur tabac (Little
Greene). La banquette
ancienne agrémentée
d’un coussin sur mesure
« Sauvage » (Rue Hérold)
attrape la lumière
qui émane d’une photo
de l’artiste Heewon Kim.

animer
la BiBliotHèque
Sur ces étagères
originales, des livres mais
aussi des miroirs patinés,
les formes en plâtre de
la galerie de Jean-Michel
Smilenko, des pierres
rapportées de Vals, en
Suisse, une couronne
impériale en laiton, des
poteries danoises,
des photos oniriques.

SoiGner
le réveil
Pour que les nuits soient
agréables, Charlotte
a imaginé un écrin de
douceur où le linge
en lin stone wash « Asticot »
(Rue Hérold) s’associe
aux panneaux moulurés
en papier mâché
des Farfelus Farfadets.

enjoliver
Sa penderie
Pour ne pas sacrifier tout
un mur et étouffer
la chambre, Charlotte a
pensé une « penderie trois
Gaëlle le BoUlicaUt

quarts », fermée par


un rideau en lin « Intrigant »
réalisé sur mesure (Rue
Hérold). Autre bon point,
elle expose ses objets
fétiches, vitrine de cols,
chapeaux, parure
de plumes sur la tablette.
entrecHoquer leS
monocHromeS
Le salon baigné de lumière joue sur les
teintes effacées et sourdes, chères à
Charlotte. Double invitation au farniente
avec un grand canapé ultra confortable,
recouvert du tissu en coton « Giant » (Rue
Herold) et agrémenté de grands coussins
carrés, qui fait le pendant à la banquette
« Laylow » (Raphael Navot édité par
Rue Hérold) et son matelas en lin « Super
Mano ». Œuvres et pièces de mobilier
encadrent l’espace : tables gigognes
Maison Jansen, photo de Friederike von
Rauch, dessins et collages de Vladimir
Lebedev et Katrien De Blauwer, tapis de
CC-Tapis, lampadaire Art déco chiné…

85
E L L E .Fr
ELLE vie privée / déco

cultiver Son jardin amBiancer


Faire de son intérieur une « presque galerie » en installant çà la cuiSine
et là des compositions poétiques dépoussiérant l’art de chandelier vintage,
la nature morte. Objets de curiosité, plantes et pendule forment théière en laiton
un tableau apaisant l’œil et stimulant l’imaginaire. de tom Dixon, bol
en céramique
traditionnelle et moulin
à café japonais…
Un petit monde
déroutant cohabite
avec brio
dans la cuisine !

tromper jouer Á vrai


l’œil ou faux
charlotte est fan de Un plat en céramique japonaise
céramiques figuratives, et une coupe en albâtre
dont celles-ci chinées regorgeant de fruits de saison
dans une boutique rendent hommage à la photo
portugaise : plat d’alexis armanet.
« morue », assiette
« olive » de Dior
des années 1920, pièce
« jambon », assiette
« œuf » anglaise… Un
voyage au bout du goût
souligné par des
branchages du lac Baïkal
et une aquarelle
d’odilon Roche.
Gaëlle le BoUlicaUt

86
E L L E .Fr
EN VENTE ACTUELLEMENT

DES INSPIRATIONS CHIC & COSY


ELLE vie privée / cuisine

12 janvieR 2018
où le trouver ?
Vendu frais chez les primeurs ou dans les
magasins exotiques, le physalis s’achète
également séché dans les épiceries bio.
L’idéal ? Le consommer très frais et d’origine
biologique, de préférence produit en France
pour éviter de plomber son bilan carbone.

coMMent le Manger ?
en salade : ajoutez une poignée de physalis
à des fruits exotiques (banane, ananas,
mangue, kiwi...).
en clafoutis : disposez 20 physalis coupés
en deux dans un plat à gratin. Fouettez 1 œuf,
30 g de farine, 1 cuil. à soupe de noix de
coco râpée, 3 cuil. à soupe de crème fraîche,
1/2 cuil. à café de rhum et 1 cuil. à soupe de
sucre. Versez le tout sur les physalis, enfour-
nez 25 mn à 180 °C (th. 6).
en salsa verde : hachez 20 physalis,
1/2 oignon rouge, 1 gousse d’ail, 1/2 bou-
quet de coriandre, 1 petit piment vert et la
chair de 1/2 avocat. Ajoutez le jus de 1 citron
vert, sel, poivre. Servez avec un poisson ou
des crevettes grillées.
en poêlée végétale : faites revenir 150 g de
châtaignes cuites coupées en deux avec

le délice physalis
1 cuil. à soupe d’huile d’olive. Ajoutez-y 100 g
de champignons de Paris émincés et 1 gousse
d’ail hachée. Faites sauter 3 mn. Ajoutez-y
20 physalis coupés en deux, salez, poivrez.
BouRRé de veRtus santé, ce joli petit FRuit oRangé Servez avec une salade de pousses.
en ceviche : comme Juan Arbelaez chez
séduit les cheFs. explications et idées Recettes. Limon (Paris-8e), on ajoute des physalis cou-
par Mégane Fleury pés en deux à un ceviche de maigre mariné
à l’huile d’olive, agrémenté de dés de
De quoi s’agit-il ? ternes japonaises », parfois ajoutées aux tomates, coriandre hachée, oignon de prin-
Nommé physalis, groseille du Cap, cerise bouquets par les fleuristes, qui, elles, peuvent temps émincé et zeste de citron.
d’hiver, pok-pok, alkékenge ou amour en être toxiques. en poke bowl : chez Natives (Paris-10e), des
cage, ce petit fruit exotique, produit par physalis viennent pimper un bol de riz, pois-
Physalis pruinosa, pèse entre 5 et 7 g. Pourquoi son mariné, grenade, sésame grillé, chou
Appartenant à la famille des solanacées, le consoMMer ? rouge et sauce nikkei (sauce soja, huile de
comme l’aubergine et la tomate, c’est une Parce que le physalis est bon ! Mais aussi sésame, jus de citron).
baie juteuse, acidulée, rafraîchissante et parce qu’il relève presque du super-ali- en dessert chocolaté : on s’inspire de Simon
sucrée, cachée sous un calice beige. Origi- ment : il procure des vitamines A (pour la Horwitz, chef d’Elmer (Paris-3e), et de son
naire des Andes, le physalis est cultivé en vision), C (pour faire le plein d’énergie et dessert mêlant cacao et physalis. Fouettez
Inde, dans les Antilles, en Afrique... Naturo- booster le système immunitaire), B1 (pour le 3 jaunes d’œufs et 50 g de sucre. Portez
pathe, Marc Le Quenven a découvert ce système cardio-vasculaire) et B3 (pour la 12,5 cl de crème et 12,5 cl de lait à ébullition.
fruit au Brésil. « Récemment, j’en ai beau- circulation sanguine). Autres atouts : cet ali- Ajoutez les œufs au mélange crème-lait,
coup vu dans les assiettes en Californie et, ment à l’apport calorique très faible est laissez cuire jusqu’à frémissement. Retirez du
aujourd’hui, il revient à la mode en Europe », riche en fibres, en antioxydants et en fer. feu, ajoutez 150 g de chocolat noir haché.
explique-t-il. En France, on signale le coque- « En hiver, durant la pleine saison de Mélangez et laissez refroidir. Servez des
ret du Pérou, une variété comestible cultivée novembre à février, on peut en intégrer quo- quenelles de crémeux au chocolat avec des
dans la région de Nice et en Anjou. Atten- tidiennement à son alimentation », recom- rondelles de physalis et saupoudrez le tout
istock

tion, il ne faut pas le confondre avec les « lan- mande le naturopathe. d’amandes caramélisées hachées. n

88
E L L E .FR
MON HISTOIRE
C’EST

Mon nouveau prénoM


m’a tRansFoRmée
À 22 ans, pendant des « Madeleine, c’était pourtant joli ! » ne manque-t-on pas de
s’étonner quand je révèle, rarement, mon prénom de naissance. Je
vacances en saRdaigne, n’ai rien à objecter à cela. C’est vrai, il y a des Madeleine très
brillantes dans tous les domaines. Des actrices comme Madeleine
madeleine devient Rita. Robinson ou Madeleine Renaud, des écrivaines comme Madeleine
Chapsal ou Madame de La Fayette. Lorsque j’étais étudiante en
elle ne sait pas encoRe À quel lettres modernes, je n’avais pas honte qu’on me regarde malicieuse-
ment au moment où l’on évoquait, dans l’œuvre de Proust, cette
point sa vie va changeR. fameuse « petite madeleine » qui a le pouvoir de faire renaître dans
l’esprit du narrateur tout un pan de son enfance. Non, je n’ai jamais
propos recueillis par Héléna
VilloVitcH Retrouvez
détesté ce prénom que mes parents m’avaient donné en souvenir
illustration annabel briens « C’est mon
d’une grand-mère très aimée. Reste que, à tort ou à raison, la
histoire »
Madeleine à laquelle je me suis identifiée pendant mon enfance, en podcast
c’était Madeleine de Fleurville, la jeune héroïne des « Petites Filles sur la chaîne
modèles » de la comtesse de Ségur. Comme elle, je m’efforçais d’être iTunes
calme et raisonnable. Je travaillais très bien à l’école, répondant aux de ELLE.

90
E L L E .FR
attentes de mes parents, qui rêvaient depuis toujours de me voir suivre brodés, les jupes amples et les mignonneries ! Maintenant que j’avais
12 janvieR 2018

leur exemple et devenir professeure de français ou d’histoire-géo. En les cheveux rouges, je ne voulais plus porter que du noir. Eduardo est
apparence, j’avais tout d’une fille parfaite ! Cependant, assez crain- venu me voir quelques semaines plus tard et nous nous sommes bien
tive et timide, je restais souvent à l’écart des activités physiques et des amusés, mais ce n’était pas sérieux entre nous. Juste une amitié
jeux. Je ne courais pas, nageais peu, ne prenais aucun risque. Bien sensuelle, exactement ce que je voulais. De la légèreté. Au lieu de
sûr, j’ai obtenu une mention au baccalauréat, ce qui n’était que justice retourner à la fac de lettres, j’ai commencé des petits boulots. Je
tant j’avais travaillé avec constance et acharnement. Mais à l’âge prenais ce que je trouvais, des travaux manuels tels que des rénova-
de 22 ans, je me suis mise à vouloir être quelqu’un d’autre. tions d’appartement, assez durs physiquement mais très satisfaisants
pour moi à ce moment de ma vie. Grimper sur une échelle pour
Je est Une aUtre peindre un plafond, porter des meubles, conduire une camionnette…
Il n’y a pas eu un, mais des éléments déclencheurs. D’abord, mon Cela me donnait l’impression de me dépasser.
père est tombé malade, avant de mourir en quelques semaines, me
précipitant brutalement dans l’âge adulte. Presque en même temps Faire Valser le passé
j’ai raté ma licence et je me suis aperçue que je ne voulais finalement Et surtout j’ai commencé à danser. Moi qui n’avais jamais fait de
pas entrer dans l’enseignement. Pour couronner le tout, je me suis fait classique, je me suis lancée dans la danse contemporaine, d’abord
larguer par celui qui était mon amoureux depuis quatre ans et avec via des cours amateurs. Au bout de quelques semaines à peine, j’ai
lequel je croyais passer ma vie. Mon univers était bouleversé, il fallait participé à un stage bien trop difficile pour moi, mais qui m’a fait
que je réagisse. Au lieu de pleurer « comme une Madeleine », j’ai progresser de manière phénoménale. Au quotidien, j’étais devenue
changé de prénom de manière quasi naturelle, danseuse. J’étais toujours entre deux échauffe-
sans m’y attendre. ments et une série d’élongations. Et je ne ratais
Après toutes les épreuves de cette année-là, j’ai aucun spectacle. « Est-ce que ce n’est pas trop
pris des vacances. Ma mère étant elle-même en tard, 22 ans, pour commencer la danse ? » m’a
voyage avec ses sœurs et mes cousins, je suis demandé timidement ma mère, interloquée par
partie une dizaine de jours pour me changer les ma métamorphose. Je lui ai répondu qu’il n’était
idées. Des amis louaient une grande maison en
lorsqUe jamais trop tard pour rien, et j’ai ajouté pour moi-
Sardaigne. C’était un début d’automne magni- Mon toUr même, « parole de Rita » ! Je comprenais qu’elle
fique. Il faisait encore très doux, mais sans la soit inquiète pour sa fille unique qui vivait un peu
chaleur écrasante des journées interminables est VenU tard sa crise d’adolescence. Mais mes légères
de l’été. Ce jour-là, nous étions attablés à la de Me présenter, excentricités n’étaient pas dirigées contre elle.
terrasse d’un petit village dans la belle lumière D’ailleurs, même si elle savait que j’étais deve-
du soir lorsqu’une bande de jeunes Italiens, en Je ne sais pas nue Rita, elle a continué à m’appeler Madeleine
vacances eux aussi, s’est installée à côté de
nous. Très vite, nous avons sympathisé. Lorsque
ce qUi M’a pris. et ça m’allait très bien, car elle représentait le
lien avec mon passé.
mon tour est venu de me présenter, je ne sais pas sans Hésiter, Je ne savais pas ce que je voulais devenir, je
ce qui m’a pris. Sans hésiter, j’ai dit « Rita ». Mes J’ai dit « rita ». n’avais pas d’objectif ou de projet professionnel
amis français ont éclaté de rire, croyant à une et c’était merveilleux. Pendant les années qui ont
blague. Mais comme j’insistais, ils se sont mis à suivi, en parallèle de mes petits boulots, j’ai
s’adresser à moi en m’appelant Rita, d’abord sur repris la fac, mais dans la filière arts du spec-
le ton de la plaisanterie, puis de plus en plus tacle. En même temps, je voulais découvrir
naturellement. Les Italiens, eux, n’ont pas eu l’air toutes les danses, toutes les méthodes. J’ai réussi
étonnés qu’une Française porte ce prénom. L’un d’eux, Eduardo, a à intégrer un cours de classique, j’ai aussi exploré le bharata natyam
commencé à me comparer à Rita Hayworth, déesse de l’amour indien, le mapouka ivoirien, le butô japonais, le hip-hop... On n’aurait
à Hollywood dans les années 1930. « Toi aussi, tu es danseuse ? » pas assez de toute une vie pour découvrir toutes les danses du
m’a-t-il demandé. Cette question a semé une idée intéressante dans monde, mais j’en ai quand même expérimenté un grand nombre !
mon cerveau. « Peut-être bien », ai-je répondu. La Rita que je suis devenue il y a sept ans est aujourd’hui bien plus
équilibrée que la Madeleine d’autrefois. Elle n’a plus grand-chose
la MétaMorpHose à voir avec la bonne élève timide qui restait dans la salle de classe
C’était amusant d’être Rita. Je me suis prise au jeu. J’ai entraîné tout plutôt que de jouer dans la cour de récréation. Rita a toujours une
le monde dans notre maison de location pour continuer à y faire la tête, mais elle possède dorénavant un corps. Elle se lance dans des
fête. J’ai un peu trop bu, beaucoup dansé et terminé la nuit dans les entreprises risquées sans se demander s’il y aura forcément un résul-
bras d’Eduardo qui, en plus d’être cinéphile, était un garçon très tat. Elle sait rebondir, dans tous les sens du terme ! On me demande
drôle. Pour une fille sage et réservée, comme je l’étais jusqu’alors, souvent pourquoi je n’ai jamais changé mon prénom à l’état civil.
c’était assez étonnant de me laisser aller ainsi. Sans doute ce prénom C’est parce que je ne veux pas nier le fait que je me suis appelée
exotique m’avait-il donné le cran de sortir de mon personnage. De Madeleine pendant vingt-deux ans et qu’il en reste quelque chose
retour en France, mes copains de vacances avaient déjà pris l’habi- dans ma personnalité. D’ailleurs, l’année dernière, j’ai fini par accom-
tude de m’appeler Rita, et c’est le prénom sous lequel j’ai commencé plir le rêve de mes parents, ou presque. Alors que Madeleine était
à me présenter. « C’est drôle, m’a confié une amie de longue date, je censée enseigner l’histoire-géo, Rita est devenue prof de danse !
n’ai aucun mal à penser à toi comme à une Rita. » Il faut dire que, en
quelques jours, je m’étais coupé les cheveux, je les avais teints et Vous avez envie de raconter votre histoire ? nos journalistes peuvent recueillir
j’avais entièrement renouvelé ma garde-robe. Fini les petits gilets votre témoignage. écrivez-nous à cestmonhistoire@lagardere-active.com

91
E L L E .FR
ELLE vie privée /une journée avec

12 janvieR 2018
7.30
Bim ! Mes yeux s’ouvrent d’un coup.
Même quand je suis rentrée à SA VILLE
Sa ville
3 heures du matin. J’ai avalé un réveil ! « Abidjan, en Côte
Je fredonne « It’s a Good Day », de d’Ivoire, où je suis née.
Peggy Lee, et ça me met en joie. Pour Je vais au Bushman
moi chaque matin est une promesse, Café, un lieu vivant avec
une chance… Je ne suis pas très petit concerts, expos… »
déjeuner, sauf en tournée, là je me

9
lâche sur les œufs brouillés à l’hôtel.
Son chiffre
SON CHIFFRE
9.00 « J’ai voulu être comédienne
Je m’habille cool. Jean, T-shirt, pull à 9 ans. Je prenais des cours
– j’aime bien ceux de Blune Paris de théâtre en plus de ceux
– et baskets, Puma ou Adidas. Je de l’école. J’ai toujours été
profite du calme du matin pour lire soutenue par mes parents. »
des scénarios. Je viens de terminer le

CLAUDIA
Claudia
tournage du téléfilm « Le Temps des
égarés », de Virginie Sauveur pour
Arte, j’y joue le rôle d’une ancienne

tagbo
réfugiée, traductrice pour l’Ofpra, l’or-
ganisme qui régit le droit d’asile en
Son dopant
France. Je fais aussi une apparition
« Du gingembre,
dans le prochain Dany Boon : « La
Ch’tite Famille ». Bonne humeuR et pRoFondeuR… que je croque tous
les matins. Du coup,
L’humoRiste, qui caRtonne, nous
13.00 pas même un petit
Jamais de viande ! Par goût et par Raconte ses jouRnÉes suR rhume en hiver !
Je bois aussi de
conviction. Je déjeune souvent avec Les chapeaux de Roue ! la tisane de thym
mes copines de fac, ça me déstresse un
par julia dion avec du miel. »
peu. Faire rire, ce n’est pas évident, c’est
de l’ordre de l’intime. Au début, c’est le
théâtre qui m’attirait, j’ai joué Lucrèce Borgia et du ce deuxième spectacle, « Lucky », après les atten- Son actu
Valère Novarina. Puis, on m’a dit : « Mets ton éner- tats du 13 novembre 2015. J’avais envie de parler Elle sera avec « Lucky » sur la
gie au service de la comédie. » C’était le début du du bonheur d’être en vie. La scène, c’est comme scène de l’Olympia du 18 au
stand-up, j’ai croisé la route de Jamel, de Michel une rencontre amoureuse, une danse. Je me mets 21 janvier, et en tournée dans
Boujenah et d’Anne Roumanoff, qui m’ont donné sur mon 31 : j’enfile ma combinaison et mes talons, toute la France jusqu’au 13 juin.
ma chance… La première fois que mon père m’a je retire mes lunettes et je me maquille en écoutant
vue sur scène, il était super ému. « Cheek to Cheek », de Frank Sinatra…

alexandre isard ; grégoire kalt ; philippe pluyette/studio hfa ; presse.


14.30 22.30
Je suis une « siesteuse ». Je m’allonge sur mon lit, je Quand le rideau tombe, je suis sur Pluton ! Pour
regarde des bêtises à la télé, je téléphone à ma redescendre, je fais des photos avec le public, j’in-
famille. Je suis l’aînée de six frères et sœurs, ça fait vite les gens dans ma loge. Je retrouve mes amies au
du monde ! J’ai un frère coach sportif, un autre qui Bistrot Renaissance (19, rue René- Boulanger, Paris-
bosse dans l’immobilier, une sœur commerciale… 10e). Si je suis off, j’aime applaudir d’autres artistes, Son hobby
Certains vivent à l’étranger, d’autres à Lyon, Mar- comme Imany. J’ai vu les collègues aussi : Kyan Kho- « Le tricot ! Bonnet,
seille, Lille et en région parisienne, mais on est très jandi, Kheiron, Amelle Chahbi – ma petite sœur de bandeau… Je suis les tutos
soudés. cœur ! –, Noom Diawara, Sugar Sammy, Blanche de Missy Bimbamboum
Gardin, Michaël Gregorio… Tous super talentueux ! sur Instagram
17.30 Une fois rentrée, je me démaquille, je débriefe avec (@nappyknitter) et
C’est l’heure des derniers ajustements en salle. Je mon homme et je papote avec mon chat Olaf. Il est j’achète la laine de
répète avec mes musiciens, Ousman Danedjo, norvégien mais on se comprend très bien. Avant de Lil Weasel (1-4, passage
Julien Agazar et Jo Lacube, qui jouent du piano, de dormir, je remercie toujours le Grand Coordinateur. du Grand-Cerf, Paris-2e). »
la guitare, de la calebasse, de l’oudou… J’ai écrit It was a good day ! n

92
E L L E .FR
12
NUMÉROS
GRATUITS
EN VOUS
ABONNANT
AUJOURD’HUI
Van MosseVelde + n

abonnez-vous sur Internet,


plus sImple, plus rapIde
www.promo.elleabo.com
(France métropolitaine uniquement)

abonnez-vous par courrIer • Pour les abonnements


France, après enregistre-
bulletIn d’abonnement À retourner À : elle servIce ment de votre règlement,
abonnements, cs 50002, 59718 lIlle cedeX 9 vous recevrez votre premier
numéro dans un délai de
Nom .................................................................................................................................... trois semaines environ.
Prénom............................................................................................................................. • Si vous n’êtes pas satisfait,
nous vous remboursons
Adresse ........................................................................................................................... immédiatement les numéros
restant à servir sur simple
................................................................................................................................................ demande.
................................................................................................................................................ TARIFS ABONNEMENTS
BELGIQUE, SUISSE,
Code postal CANADA et USA
• BELGIQUE : 52 nos : 109 €;
Ville ..................................................................................................................................... 26 nos : 56 €.
Pays .................................................................................................................................... Bulletin d’abonnement
et règlement à envoyer à :
Adresse e-mail..................................................... @................................................ ELLE-Partner Press, 451, route
de Lennik, 1070 Bruxelles.
Téléphone Tél. : (02) 556 41 40.
Oui, je m’abonne à ELLE pour la durée que j’indique ci-dessous : e-mail : partnerpress@
partnerpress.be
• France Par virement bancaire compte
r 1 an (52 nos) : 88 € au lieu de 114,40 €* no: BE93 2100 9808 7967.
r 6 mois (26 nos) : 46 € au lieu de 57,20 €* • SUISSE : 52 nos : 183 CHF ;
* Prix de vente au numéro. LLBJ5 26 nos : 91 CHF.
Bulletin d’abonnement
• Autres pays (hors Suisse, Belgique, Canada, USA : voir ci-contre)** et règlement à envoyer à  :
Nous consulter au (0033) 1 75 33 70 35. Dynapresse, 38, avenue
RÈGLEMENT Vibert, CH, 1227 Carouge.
Tél. : 022 308 08 08.
r Chèque bancaire ou postal à l’ordre de ELLE. Fax : 022 308 08 59.
r Carte bancaire nos : Internet : www.dynapresse.ch
e-mail : abonnements@
dynapresse.ch
Date d’expiration • CANADA : par avion
mois année 52 nos : $Can 329
Signature : 26 nos : $Can 169
TPS et TVQ non incluses.
Bulletin d’abonnement
RELATION ABONNÉS et règlement à envoyer à :
Gérez vos abonnements, abonnez-vous ou posez vos questions Express MAG/ELLE,
Par E-mail : abonnementselle@cba.fr 8155, rue Larrey, Anjou,
Par Internet : www.elleabo.com Québec H1j 2L5.
Par téléphone : France 01 75 33 70 35. Etranger (0033) 1 75 33 70 35. Tél. : (514) 355-3333.
Par courrier : ELLE Abonnements, CS 50002 - 59718 Lille Cedex 09 Fax : (514) 355-3332.
• U.S.A. : par avion,
** ATTENTION : pour tout abonnement en Belgique ou réglé en monnaie locale et à 52 nos : $ 269 ; 26 nos : $ 139.
servir en Suisse, USA et Canada, voir tarifs abonnements ci-contre. L’offre de 12 numéros Bulletin d’abonnement
gratuits ne concerne que l’abonnement d’un an France et ne concerne pas l’étranger.
Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 : le droit d’accès, et règlement à envoyer à :
de rectification, de suppression et d’opposition aux informations concernant Express Mag
les abonnés peut s’exercer auprès du Service abonnements. Sauf opposition formulée PO BOX 2769, Plattsburgh NY
par écrit à l’adresse suivante, les données peuvent être communiquées
à des organismes extérieurs : Hachette Filipacchi Associés, 149, rue Anatole-France, 12901-9805.
92534 Levallois-Perret Cedex, RCS Nanterre B 324 286 319. Tél. : 1(800) 363-1310 ou (514)
355-3333. Fax : (514) 355-3332.
NUMéROSCOPE
Semaine du 12 au 18 janvier 2018
par didier blau

La numérologie permet de définir la « vibration », l’ambiance de votre semaine. Calculez tout d’abord votre chiffre pour 2018.
Additionnez votre jour, votre mois de naissance et le chiffre 2 (correspondant à 2018), puis réduisez le résultat jusqu’à obtenir un chiffre
entre 1 et 9. Exemple : naissance le 25 février (25/2). 25 + 2 + 2 = 29, 29 c’est 2 + 9 = 11 et 11, c’est 1 + 1 = 2. Ici, 2 est le chiffre
personnel pour l’année 2018. Chaque semaine, il donne votre vibration.

À l’Étroit… en avant ! À vous de jouer


Vous pourriez vous sentir quelque peu Et c’est reparti ! Cette semaine, Soyez responsable. Les vibrations
coincée entre les vibrations de janvier, qui les vibrations vous redonnent de l’allant, de cette semaine vous proposent, ou vous
vous rendent dépendante d’une personne de l’élan, inaugurent un changement imposent, de tenir la barre fermement,
ou d’une situation, et celles de cette de rythme, de style de vie ou de façon de savoir où vous allez, avec qui et
semaine, qui vous demandent de marcher de faire. Profitez-en pour donner pourquoi. Côté professionnel, des tâches
droit. Prenez garde à ne pas vous un coup d’accélérateur à vos projets, vous incombent, des réunions s’organisent,
décourager, vous démotiver, vous réfugier prendre quelques risques, vous projeter une entreprise commune doit aboutir.
en vous ou chez vous. Vous avez du boulot. dans le futur et envisager le développement Ne lésinez pas sur les efforts à accomplir,
Soyez calme, droite, rigoureuse, de vos idées à plus long terme. Côté et janvier débouchera sur une situation
méthodique, avancez avec patience love, demandez des preuves d’amour, plus stable, plus solide. En amour, vous
et précautions. Côté love, restez simple donnez-en mais ne vous retournez avez de bonnes cartes en main : jouez-les,
et authentique. Vos relations amoureuses pas sur le passé. C’est vers l’avant mais dans l’ordre. En famille, on compte
doivent être maintenues ou stabilisées. qu’il faut aller, résolument. sur vous pour améliorer l’ordinaire.

prenez du recul… au boulot ! pas de hâte


Janvier vous donnera des satisfactions, On ne flemmarde pas ! On travaille, Laissez aller, laissez couler ou laissez
mais vous devez d’abord prendre du recul on s’y met, on en veut et on en aura ! tomber… mais surtout n’accélérez pas le
afin de réfléchir et de mieux vous positionner. À condition de mettre les pieds dans tempo, ne vous précipitez pas, ne débutez
Cette semaine sabbatique vous permet le plat… et les bouchées doubles. rien. Vous devez d’abord vous séparer,
de voir les choses et les gens de plus loin, D’importantes responsabilités à assumer, vous alléger, vous nettoyer. Janvier n’est pas
de relativiser l’importance des situations, une décision à prendre, des engagements un mois folichon, en particulier en année 6 :
de mieux comprendre où vous en êtes. à tenir : vous en avez, des choses à faire ! il vous éloigne du théâtre des opérations.
Côté social, agissez selon vos convictions, Ne tournez pas autour du pot et tracez Cette semaine marque la fin des relations
tracez votre propre route, faites des votre route, mais n’oubliez pas que vous boiteuses, des rapports faux, des illusions.
choix personnels. En amour, prenez n’êtes pas seule. Il vous faut prendre Côté social, il vous faut trouver une certaine
le temps, laissez les problèmes se décanter. en compte à la fois les autres et vous-même. autonomie qui vous permette de faire
En amitié, ne fréquentez pas ceux En famille, au foyer, vous avez les atouts le point ou le bilan. En amour, vous serez
qui n’en valent pas la peine. maîtres, allez-y, avancez, progressez. sensible, émotive, fragile, sachez-le.

Écoutez-vous attention fragile de la lÉgèretÉ…


Comptez sur vous ! Il est question Cette semaine vous demande d’être Pas rigolo, le mois de janvier ? Probable,
cette semaine de votre individualité, attentive aux autres, et modérée dans vos mais cette semaine vous pousse tout
de votre personnalité, de vos propres propos et vos actions. Sur le plan social, de même à voir les choses et les gens de
pensées, idées et motivations. Dans vous marchez sur des œufs. Le terrain façon plus légère, à prendre la vie comme
un mois de janvier important, voire chaud est mouvant, il est question d’un accord elle vient, sans chercher à obtenir quoi
pour la saison, cette semaine vous place ou d’un désaccord, d’une embauche que ce soit, sans vouloir de récompense
face à vous, vous fait travailler pour vous- ou d’une cessation de contrat. En amour, ni même de « juste retour des choses ».
même. Il vous faut croire à ce que vous c’est une tension, une dispute, une rupture Soyez spontanée, naturelle, franche, en
faites, à ce que vous êtes, avoir des désirs, ou au contraire un rendez-vous, une particulier avec vous-même. Côté social,
des envies et le besoin de les réaliser. rencontre, un rapprochement. La balle n’est déplacez-vous, informez-vous, faites passer
Au boulot comme en amour, intéressez- pas dans votre camp, vous êtes dépendante les messages, soyez le bon intermédiaire,
vous à ce que vous ne connaissez pas d’une situation ou d’une personne. le porteur de bonnes nouvelles.
encore. Ce qui est nouveau trouvera écho. Pour l’instant, faites patte de velours. Côté love, l’humour peut aider à l’amour.

Retrouvez la divination chinoise millénaire, le Yi-King, au 0 892 684 224 (0,50 €/mn).

95
E L L E .FR
VICTORIA,
sans domicile fixe
et couturière.

AIDEZ NOUS À REDONNER AUX FEMMES SDF LEUR PLACE DANS LA SOCIÉTÉ.

DONNEZ SUR LE-FILON.ORG


HOROSCOPE
Semaine du 12 au 18 janvier 2018
par didier blau

Bélier
21 M ARS • 20 AVRIL
TAUreAU
21 AVRIL • 21 M AI
GémeAUx
22 M AI • 21 juIn
Née en mars, retards, attentes, lenteurs… Si le L’entrée de Mercure en signe ami remet de l’éner- Puisque la lune décroît dans le ciel de cette
froid vous envahit, si l’hiver fait traîner les choses, gie dans votre mental, dans votre moteur, dévoile semaine, suivez son rythme, c’est-à-dire calmez
sachez que tout est normal. Restez confiante et de nouvelles connexions, renouvelle vos fréquen- vos ardeurs, apaisez votre esprit, tranquillisez
discrète. Née entre le 1er et le 10 avril, cherchez tations. Sachez vous donner de la joie, du plaisir, votre cœur, cherchez un juste milieu en chaque
de nouvelles façons de vous satisfaire et vous et vous évoluerez plus vite et plus fort. Née autour chose. Au boulot, ne vous éparpillez pas, ne vous
les trouverez. Née après le 11 avril, vous pour- du 23 avril, Saturne vous stabilise, vous donne perdez pas, mais profitez de cette période pour
riez vous sentir secouée, contrée, déstabilisée. confiance en vous, tandis que Mercure donne lâcher le pied et voir venir. Au quotidien, donnez-
Ne réagissez pas violemment. Même si vous ne de la profondeur à votre pensée. Née autour du vous des moments de vraie détente. Née après
savez pas comment, privilégiez la diplomatie. 13 mai, ne soyez pas soupe au lait. le 15 juin, les idées reviennent au galop.

cAncer
22 juIn • 22 juILLet
liOn
23 juILLet • 22 Août
VierGe
23 Août • 22 SepteMbRe
Cette semaine, ça se précipite au portillon Cette semaine, en plein cœur de l’hiver, les La lune peut décroître, cette semaine, dans le ciel,
cosmique. D’un côté, vous vous sentez gênée planètes ont d’autres signes à s’occuper que du vous, vous recevez des nouvelles, on vous encou-
aux entournures, des dépendances vous pèsent. vôtre. Elles vous laissent donc poursuivre votre rage, on vous pousse, on vous porte. Quelque
De l’autre, vous êtes protégée, des supports vous chemin. Si vous avez une voie à suivre, ou une chose d’intéressant se met en place. Au travail,
sont promis. Gardez la tête froide et le cœur idée à concrétiser, poursuivez-la avec ténacité. des ouvertures se créent ; en amour, des désirs
au sec. Née autour du 24 juin, vous pourriez Si vous n’en avez pas, c’est le moment d’y penser. réapparaissent. Soyez attentive, ne laissez pas
bloquer sur un problème à résoudre. Née autour Née autour du 14 août, Mars vous énerve, vous la chance passer, vous dépasser. Née autour du
du 11 juillet, on vient à votre aide. Née autour du contrarie, vous irrite. Ne grattez pas là où ça fait 25 août, vous êtes maligne et concentrée. Née
16 juillet, ne cédez pas à la pression. mal, mais apaisez les démangeaisons. autour du 11 septembre, souriez.

BAlAnce
23 SepteMbRe • 23 octobRe
scOrpiOn
24 octobRe • 22 noVeMbRe 23 noVeMbRe • 21 déceMbRe
sAGiTTAire
Le Soleil, Mercure et Vénus passent en signe La rencontre de Jupiter et de Pluton, deux grosses Les planètes de cette semaine auraient-elles
contraire et pourraient occasionner des retards, planètes du système dans des signes qui vous d’autres signes à fouetter que le vôtre ? C’est pos-
des tensions au travail, ou des incompréhen- plaisent, donne de l’importance à vos projets, sible. Aussi, ne vous formalisez pas si c’est une
sions sur le plan affectif. Ne précipitez rien, ne du poids à vos démarches, permet une transfor- phase d’attente, un moment entre parenthèses ou
jugez pas a priori et, si ce n’est pas indispen- mation positive dans votre façon de travailler, un sas de décompression. Le Sagittaire galope,
sable, ne prenez pas de décision tranchée. d’aimer, ou simplement de vivre. Née entre mais il doit parfois revenir à l’écurie afin de repo-
Patience et confiance feront plus que force ou le 10 et le 14 novembre, soyez alerte, à l’affût, et ser son esprit, son cœur, son corps. Profitez de
rage. Née autour du 17 octobre, restez fidèle, au vous choperez le bon moment, la bonne occa- cette période de lune décroissante pour respirer
moins à vous-même. sion, la bonne personne. ou, tout simplement, pour reprendre votre souffle.

cApricOrne VerseAU
22 déceMbRe • 20 jAnVIeR 21 jAnVIeR • 18 féVRIeR
pOissOns
19 féVRIeR • 20 M ARS
Même si janvier n’est pas réputé très expansif, Non, le Verseau n’est pas un signe d’eau mais un Une ribambelle de planètes joyeuses et délurées
cette semaine, les planètes vous permettent de signe d’air. Cette semaine, il serait judicieux de vous accompagne cette semaine. Le Soleil pour
faire un pas en avant. Peut-être même un bond. vous chouchouter, de faire souffler un vent nou- donner de l’ambition, Mercure pour vous faufi-
La rencontre de Jupiter, la chance, et de Pluton, veau, de voir les choses, les gens et vous-même ler dans la société, Vénus pour harmoniser vos
la transformation, fait entrevoir une plus grande un peu différemment. Affinez votre perception du relations et Jupiter pour faire entrevoir le succès.
disponibilité aux autres, une ouverture d’esprit, monde, développez votre intuition et n’oubliez Ne vous laissez démotiver par rien ni personne.
une amélioration sociale, voire une progression pas de la suivre. Elle est votre meilleur guide. Née Née autour du 21 février, vos idées font le poids.
amoureuse. Née autour du 15 janvier, ça vous autour du 12 février, ne cédez pas à l’urgence des Née autour du 9 mars, ça se développe, ça
secoue ? Ça fait du bien. situations ni au stress des autres. prend de l’ampleur, du volume.

97
E L L E .FR
GRAND
DU
PRIX 2018
PHOTOREPORTAGE ÉTUDIANT avec
* Se reporter au règlement complet du concours sur www.parismatch.com - Société HACHETTE FILIPACCHI Associés, éditrice de PARIS MATCH, RCS Nanterre B 324286319 - PURESSENTIEL - RCS Paris B 418425716

Pascal Maitre, photoreporter humaniste et grand photographe de la terre encourage les étudiants de la 15e édition du Grand Prix Paris Match du Photoreportage étudiant.
Madagascar, région de Morondave. Vue aérienne de l’allée des baobabs, ici des «Adansonia grandidieri», lors de la saison des pluies.

15ÈME ÉDITION – SPÉCIAL ENVIRONNEMENT


Photographiez l’homme, la nature, la terre, la mer, la montagne, la ville…
TROPHÉE PARIS MATCH 2018

AN
NIVERS PRIX PURESSENTIEL “ NATURE ET ENVIRONNEMENT ” SPÉCIAL 15 ANS
A

15
N

CADEAU
IR
EDITIO

+
E

COUP DE CŒUR DU JOURNAL DU DIMANCHE EN


UN VOYAGE
ANS POUR UN
18

20
03 / 2
0 PRIX DU PUBLIC REPORTAGE À
RÉALISER
INSCRIPTION EN LIGNE
JUSQU’AU 15 MARS 2018* SUR
GRANDPRIX.PARISMATCH.COM
VELOuTÉ DE COuRGES ET POLENTA SALADE D’ORANGES, OLIVES ET OIGNONS

E L L E Le brunch d’hiver d’Alba Pezone E L L E Le brunch d’hiver d’Alba Pezone

PAIN DE VIANDE NAPOLITAIN TIRAMISu EXPRESS

E L L E Le brunch d’hiver d’Alba Pezone E L L E Le brunch d’hiver d’Alba Pezone


Le brunch d’hiver d’Alba Pezone Le brunch d’hiver d’Alba Pezone

SALADE D’ORANGES, OLIVES ET OIGNONS VELOuTÉ DE COuRGES ET POLENTA


« Une entrée parfaite : colorée, parfumée et de saison. » « Une soupe réconfortante et crémeuse. »

Préparation : 15 mn 1. RINCEz les fenouils, retirez les feuilles extérieures, Préparation : 15 mn 1. GRILLEz les pistaches et les graines dans une
Pour 4 personnes réservez les pluches. Coupez à la mandoline Cuisson : 30 mn poêle huilée. Réservez.
les cœurs en tranches fines. Pour 4 personnes 2. RINCEz les courges (butternut et potimarron).
4 oranges
2 cuil. à soupe d’olives 2. ÉPLuChEz les oignons, émincez-les. Pelez 200 g de potimarron Épluchez la butternut, retirez les graines et filaments,
taggiasche les oranges à vif, tranchez-les en fines rondelles. 200 g de butternut détaillez-la en gros cubes. Faites de même avec
(ou olives de Nice) Réservez. 200 g de polenta le potimarron en gardant la peau.
1 petit oignon blanc rustique (non précuite)
1 petit oignon rouge 3. ÉGOuTTEz et hachez grossièrement les anchois. 1 cuil. à soupe 3. DÉMARREz, dans une casserole, la cuisson
2 fenouils Ciselez les pluches de fenouil. de pistaches des courges à couvert avec un fond d’eau.
4 filets d’anchois 4. MÉLANGEz dans un bol l’huile d’olive, 1 cuil. à soupe Portez à frémissement, laissez cuire 5 mn.
à l’huile les anchois, les graines de fenouil, l’origan, la fleur de graines de courge 4. AjOuTEz la polenta, 50 g de beurre et le lait.
6 à 8 cuil. à soupe de sel et le poivre. 1 cuil. à soupe Mélangez au fouet pour éviter la formation de
d’huile d’olive de graines de lin
5. DISPOSEz dans un saladier le fenouil, grumeaux et écrasez grossièrement les courges.
1 cuil. à café de graines 80 g de beurre
de fenouil concassées les oranges, les oignons, les olives et les pluches. 1 l de lait frais entier Faites cuire 20 mn à frémissement. En fin de cuisson,
1 pincée d’origan Assaisonnez avec la sauce aux anchois. 100 g de montasio mixez le velouté pour obtenir une consistance
fleur de sel Mélangez délicatement et servez. (ou fontina) épaisse et crémeuse, la polenta restant croquante.
Poivre Vinaigre balsamique 5. INCORPOREz le beurre restant juste avant
huile d’olive de servir. Salez et poivrez.
Sel
Poivre
6. TRANChEz en fines lamelles le montasio
(ou la fontina).
7. RÉPARTISSEz le montasio (ou la fontina) dans
le fond de chaque assiette. Versez par-dessus
le velouté chaud. Saupoudrez de pistaches,
de graines torréfiées et d’un filet de vinaigre
balsamique.
ALbA PEzONE, la Napolitaine, s’est vouée
à la cuisine italienne à Paris. Dans « In Cucina,
mes plus belles recettes italiennes » (éd. hachette
Cuisine), elle propose son tour d’Italie en plus
de 200 idées traditionnelles ou plus modernes. les fIChES -CuISINE E L L E

Le brunch d’hiver d’Alba Pezone Le brunch d’hiver d’Alba Pezone

TIRAMISu EXPRESS PAIN DE VIANDE NAPOLITAIN


« Une version légère et digeste sans œufs. » « Gourmand et généreux, le polpettone est incontournable ! »

Préparation : 20 mn 1. DÉTAILLEz le chocolat en copeaux. Hachez Préparation : 40 mn 1. TREMPEz le pain dans de l’eau froide, essorez-le
Repos : 1 h l’écorce d’orange confite en petits dés. Cuisson : 50 mn et émiettez-le. Épluchez l’ail et l’oignon, hachez-les.
Pour 6 personnes 2. ASSOuPLISSEz le mascarpone à la spatule dans Repos : 1 h 2. MÉLANGEz les viandes, le pain rassis, les œufs
Pour 10 personnes
100 g de chocolat noir un saladier, en incorporant les graines de la gousse crus, le parmesan, le pecorino, l’ail, l’oignon et le
à 80 % de cacao de vanille et les dés d’orange (le mélange doit être 200 g de pain rassis persil. Salez, poivrez. Pétrissez bien les ingrédients
20 g d’écorce souple et brillant). 500 g de bœuf haché pour obtenir une préparation plutôt ferme. Étalez
d’orange confite 500 g de porc haché
500 g de mascarpone 3. MONTEz en chantilly la crème fleurette bien 1 gousse d’ail en un rectangle de 5 mm d’épaisseur sur du papier
1 gousse de vanille froide avec le sucre. Incorporez délicatement la 1 oignon blanc sulfurisé huilé, posé sur du papier d’aluminium.
fendue et grattée chantilly au mascarpone. 2 œufs 3. RÉPARTISSEz la mortadelle et le provolone
20 cl de crème fleurette 4. MÉLANGEz le café et le marsala dans une 100 g de parmesan sur la préparation. Placez les œufs durs au milieu,
60 g de sucre assiette creuse. Trempez-y les biscuits, imbibez-les râpé parsemez de basilic. À l’aide du papier sulfurisé,
30 cl d’expresso 50 g de pecorino râpé
bien et disposez-les au fond d’un plat. Parsemez enroulez la viande sur elle-même pour former un
2 cuil. à soupe 1 cuil. à soupe
de marsala généreusement de copeaux de chocolat. Recouvrez de persil ciselé gros boudin. Serrez bien. Refermez les feuilles de
12 biscuits à la cuillère de mascarpone à la chantilly et à l’orange. Couvrez 6 tranches fines papier sulfurisé et d’aluminium autour de ce boudin,
Cacao amer en poudre de film alimentaire et réservez au réfrigérateur (au de mortadelle pistachée en enroulant les extrémités (comme un bonbon).
moins 1 heure) jusqu’au moment de la dégustation. 150 g de tranches fines 4. PRÉChAuffEz le four à 200 °C (th. 6-7).
5. SAuPOuDREz de cacao en poudre juste avant de provolone piquant Enfournez le pain de viande 15 mn, puis baissez à
3 œufs durs écalés
de servir. 1 cuil. à soupe
180 °C (th. 6). Poursuivez la cuisson 30 mn.
de basilic ciselé 5. LAISSEz REfROIDIR le pain de viande, puis
huile d’olive placez-le au moins 1 h au réfrigérateur.
Sel 6. RETIREz les papiers sulfurisé et d’aluminium.
Poivre Réchauffez le pain de viande au four sous le gril.
7. COuPEz le pain de viande en tranches épaisses
et servez avec une salade en accompagnement.

ELLE 3760
Photos Nicolas Lobbestaël
Stylisme Soizic Chomel
les fIChES -CuISINE E L L E les fIChES -CuISINE E L L E de Varagnes
la liste
12 janvier 2018

de nos envies
tout ce que la rédaction a repéré et aimé cette semaine.
réalisation mireille assénat et chantal levy

2 3
xavier imbert ; musée de la chasse et de la nature, sophie calle/adage, béatrice hatala ; presse ; océane algaron.

1 4 5

6 7 8 9

1. Pour régaler. assiettes artisanales en céramique ibérique, casa lopez, 19 € l’une. casalopez.com 2. Pour PouPonner. cosmétiques et soins bio
pour maman et bébé, bag myjolibag, 4 versions, à partir de 99 €. myjolibag.com 3. Pour craquer. tablette de chocolat « les laits suisses », villars,
à partir de 2,80 €. 4. Pour briller. boots « romy », heimstone, 575 €. heimstone.com 5. Pour admirer. expo « beau doublé, monsieur le marquis ! »
par sophie calle et son invitée serena carone, jusqu’au 11 février, musée de la chasse et de la nature, paris-3e. 6. Pour danser. « le grand mix » version
francophone sur nova v.F., Webradio de radio nova. nova.fr 7. Pour frimer. pochette, until July chez la tonkinoise à paris, 89 €. latonkinoiseaparis.
com 8. Pour rêver. livre « doisneau », de brigitte ollier (éd. hazan), 39 €. 9. Pour aimer. bague « turquoise », nad de paris, 60 €. naddeparis.com
Salon
VENTES AUX ENCHÈRES

Art &
Deco
Le rendez-vous du magazine
Art&Décoration
Photo Jean-Claude Amiel. Buffet et lampe, Hartô. Tables basses et cafetière, Fleux. Soliflores en bois, An’So. Fauteuil, Broste Copenhagen. Tapis, Serge Lesage. Pouf, Maison de Vacances.

MOBILIER
ACCESSOIRES
DÉCO
AMÉNAGEMENT
ARTISANS D’ART

PARIS LYON
Du 8 au 11 février 2018 Du 24 au 27 mai 2018
GRANDE HALLE DE LA VILLETTE HALLE TONY-GARNIER
www.salon.art-decoration.fr
salon Art & Décoration

@SalonArtetDeco #salonartetdeco 3
NOUVEAU
Double Serum
Pour vous, la nouvelle
double performance
anti-âge.

Disponible en parfumeries,
grands magasins, boutiques Clarins
et sur clarins.com.