Vous êtes sur la page 1sur 9

Le plan de financement :

Introduction :
Le plan de financement est un état financier prévisionnel à moyen terme (3 à 5 ans). Il est
obligatoire pour les entreprises tenues de présenter les documents d'information financière
et prévisionnelle. Il sert à déterminer le montant et l’origine des ressources les mieux
adaptées qui seront nécessaires pour couvrir les besoins de financement à moyen terme et
les conditions de réalisation de l’équilibre financier. Le plan de financement permet :
 de vérifier la cohérence financière de la stratégie de développement de l'entreprise ;
 de prévenir les difficultés financières ;
 de négocier avec les établissements de crédit ;
 de contrôler la politique financière de l'entreprise en analysant les écarts entre les
prévisions et les données réelles.
Les ressources de financements :

1. Les ressources de financements d’entreprise :


La CAF ou la marge brute d’autofinancement :

Il y a deux méthodes pour calculer la CAF :

_ La méthode soustractive :

Elément
EBE
+Reprise d’exploitation liée aux éléments
circulants et transfert de charge
-Dotations d’exploitation liées aux éléments
aux éléments circulants
+autres produits d’exploitation
-autres charges d’exploitation
+Produits financiers (hors reprise sur provisions
et amortissement des éléments durables
-charges financières hors dotation dur
amortissement et provision des éléments
durables)
+Produits non courant
-Charges non courante
Impôts sur le résultat

=CAF

On peut obtenir l’autofinancement par la soustraction de la part des dividendes.


_La méthode additive :

Montant
Eléments
Résultat net
Dotations aux amortissements et provision :
*d’exploitation
*financière
*non courantes
+VNA des immobilisations cédées
-Reprise sur amortissement et provision
*d’exploitation
*financière
*non courante
*sur subventions d’investissement
-PC des immobilisations
= CAF

L’augmentation du capital :

Cette augmentation ne concerne que l’augmentation par voie d’apport en numéraire.

L’augmentation de dettes de financement :

Les nouveaux emprunts à contracter, l’encaissement des dépôts et cautionnement reçus.

Diminution des immobilisations :

C’est la cession des immobilisations d’entreprise.

Diminution des créances immobilisées :

Le remboursement des prêts immobilisés, la récupération des dépôts et cautionnement.

Les subventions d’investissement :

Ce sont les subventions d’investissement que l’entreprise escompte percevoir.

Le prélèvement sur le fond de roulement :

C’est le solde initiale de la trésorerie (TA-TP) du bilan de départ.

Les emplois d’entreprise :

Les dividendes :

Ce sont les dividendes distribués par l’entreprise


La diminution des capitaux propres :

Retrait des actionnaires et le désinvestissement en termes de capital en numéraire.

Diminution des dettes de financement :

Remboursement des emprunts (l’amortissement), règlements des fournisseurs des


immobilisations versement des dépôts et cautionnement déjà encaissées.

L’augmentation des créances financière :

Les nouveaux prêts à accorder, et le versement des dépôts et cautionnements.

Accroissement de BFR :

C’est l’augmentation de BFR d’exploitation (fond de roulement normatif).

les années N N+1 N+2 ……

 Les ressources :
 CAF
 Augmentation des capitaux propres
 Augmentation des dettes de
financement
 Diminution des immobilisations
 Diminution des créances financière
 Subvention des investissements
 Prélèvements sur fond de roulements

Totale des ressources


 Les emplois :
 Dividendes
 Diminution des capitaux propres
 Diminution des dettes de financement
 Augmentations des immobilisations
 Augmentation des BFR

TOTALE des emplois


Ecart A B C D
TRESORERIE NETTE : A A+B A+B+C A+B+C+d

CUMMUL CROISSANT DES ECARTS

La présentation de plan de financement :


Excédent de ressources ⇒Augmentation des disponibilités

Insuffisance de ressources ⇒Accroissement du besoin de financement à court terme

La situation de trésorerie peut être intégrée dans le plan de financement d’après la


relation suivante :
Trésorerie initiale ± Excédent ou insuffisance des ressources de la période =Trésorerie finale
de la période

ÉQUILIBRAGE DU PLAN DE FINANCEMENT :


Le total des ressources prévisionnelles doit être supérieur au total des besoins prévisionnels
pour que l’entreprise puisse disposer d’une marge de sécurité en cas d’erreurs de prévisions
ou de besoins de financement non prévus.
Le plan de financement initial est souvent déséquilibré ; dans la plupart des cas, on
constate :

Emplois prévisionnels > Ressources prévisionnelles


L'équilibrage du plan de financement s'effectue par itérations :

 soit en recherchant des ressources complémentaires ;


 soit en diminuant les emplois prévus.
La recherche de l'équilibre a pour conséquence de modifier les emplois et les
ressources du plan initial.
Le plan de financement adopté est celui qui ajuste au mieux le plan
d'investissement à la structure financière de l’entreprise et à la rentabilité à
venir.

Exemple d’entreprise « FCA » :

L’entreprise FCA est une SARL qui opère au niveau des secteurs de restauration
entre autre celle des produits bio.

A la constitution de cette entreprise 6 jeunes promoteurs ont apporté les


éléments suivants :

Mr Aymane :

Terrain : 120 000 MAD

Voiture : 200 000 MAD

Avoirs en banque : 100 000 MAD


Mr Anas :

Camion: 130 000 MAD

Liquidité: 120 000 MAD

Mr Brahim:

Des ordinateurs : 180 000 MAD

Mr Younes :

Fonds de commerce : 80 000 MAD

Mr Zakaria et Mr Issoufou :

Terrain: 180.000 MAD

Les taux d’amortissement :

Pour les mat de transport : 20 %


Pour les ITMO : 15%
Pour les mats informatiques : 40 %

Les acquisitions prévues :

N+1 : machine de 80 000 MAD

N+2 : voiture de livraison 80.000MAD

Le BFRE:

Années Montant
N 150 000
N+1 280 000
N+2 360 000
N+3 390 000
N+4 470 000

Le taux de dividende est de 15%


Le tableau des charges et de produits :

Années N N+1 N+2 N+3 N+4


PRODUITS 700.000 890.000 900.000 1.000.000 1.200.000
CHARGES 100.000 130.000 120.000 220.000 250.000

Informations complémentaires :

Les charges présentées au niveau du tableau ci-dessus ne comprennent


pas en considération les charges d’amortissements et des intérêts.
Le ministère d’industrie de l’investissement, du commerce et d’économie
numérique Marocain a pris l’engagement de mettre à la disposition
d’entreprise une subvention de 80.000 MAD en N+1.
Un emprunt est contracté début de N pour 500.000 MAD remboursable
sur 4 ans par amortissement constant.
Le taux d’IS est de 30 %.

Corrigé :

Le calcul de la CAF :

D’abord il faut présenter les résultats bruts et nets cella passe pal le calcul de
l’intégralité de charges et des produits :

Eléments N N+1 N+2 N+3 N+4


Pdts 700.000 890.000 900.000 1.000.000 1.200.000
Intérêts 20.000 15.000 10.000 5.000
Amort 110.000 123.000 139.000 139.000 94.000
Charges 100.000 130.000 120.000 220.000 250.000
Totale 231.000 403.000 741.000 876.000 344.000
R brut 469.000 487.000 159.000 124.000 856.000
IS 140.700 146.100 47.700 37.200 256.800
R NET 349.300 340.900 111.300 86.800 599.200
AMORT 100.000 123.000 139.000 139.000 94.000
CAF 460.300 463.900 250.300 225.800 693.200
Le tableau de calcul de la variation de BFR :

Eléments N N+1 N+2 N+2 N+3


BFR 150.000 280.000 360.000 390.000 470.000
VAR DE BFR 150.000 130.000 80.000 30.000 80.000

Le tableau de calcul d’emprunt :

Années INTERET Capital de début Amortissement Annuité


N 20.000 200.000 50000 70.000
N+1 15.000 150.000 50000 65.000
N+2 10.000 100.000 50000 60.000
N+3 5.000 50.000 50000 55.000

Le calcul d’amortissement des immobilisations :

Pour la voiture :

Année Valeur d’origine Dotation Amort cumulée VNA


N 200.000 40.000 40.000 160.000
N+1 200.000 40.000 80.000 120.000
N+2 200.000 40.000 120.000 80.000
N+3 200.000 40.000 160.000 40.000
N+4 200.000 40.000 200.000 0

Pour le camion :

Année Valeur d’origine Dotation Amort cumulé VNA


N 130.000 26.000 26.000 104.000
N+1 130.000 26.000 52.000 78.000
N+2 130.000 26.000 78.000 52.000
N+3 130.000 26.000 104.000 26.000
N+4 130.000 26.000 130.000 0
Pour les ordinateurs :

Année VO D Amort C VNA


N 180.000 45.000 45.000 135.000
N+1 180.000 45.000 90.000 90.000
N+2 180.000 45.000 135.000 45.000
N+3 180.000 45.000 180.000 0

Voiture acquise :

Année VO D AC VNA
N+1 80.000 16.000 16.000 64.000
N+2 80.000 16.000 32.000 48.000
N+3 80.000 16.000 48.000 32.000
N+4 80.000 16.000 64.000 16.000

Pour la machine acquise :

Année VO D AC VNA
N+2 80.000 12.000 12.000 68.000
N+3 80.000 12.000 24.000 56.000
N+4 80.000 12.000 36.000 44.000

L’amortissement pour chaque année :

Année N N+1 N+2 N+3 N+4


VOITURE 40.000 40.000 40.000 40.000 40.000
Camion 26.000 26.000 26.000 26.000 26.000
Ordinateur 45.000 45.000 45.000 45.000 _
Vouture lv _ 16.000 16.000 16.000 16.000
Machine _ _ 12.000 12.000 12.000
Total 111.000 127.000 139.000 139.000 94.000
Le plan de financement d’entreprise FCA :

Eléments N N+1 N+2 N+3 N+4


ressources
CAF 460.300 463.900 250.300 225.800 693.200
augmentation des CP 220.000
Aug des dettes de fin 200.000
Sub d’investissement 80.000
Dim des créances fin
Prélèvement sur FR
Totale | 883.000 543.900 250.300 225.800 693.200
Les emplois
Dividendes 52.359 51.135 16.695 13.020
Dim des dettes de fin 50.000 50.000 50.000 50.000
investissement 80.000 80.000
Augmentation de BFR
150.000 130.000 80.000 30.000 80.000
Total || 200.000 312.395 261.135 96.695 93.020
Ecart |-|| 683.000 151.505 69.165 129.105 600.180
Trésorerie nette : cumulé
croissant des écarts
683.000 834.505 903.670 1.032.775 1.632.955

Commentaire :

De point de vu financière l’entreprise est en sécurité financière, c’est-à-dire


que l’entreprise dispose des ressources cumulées non utilisables ce qui rend
important le fait d’équilibrer la situation d’entreprise par voie d’investissement
surtout que l’entreprise est nouvellement crée.