Vous êtes sur la page 1sur 2

Le discours indirect en français : verbe introducteur au présent (A2)

Discours direct ? Discours indirect ? Quelle est la différence ? Lisez la suite et vous la découvrirez. Voici un article sur
le discours indirect.
Présentation
Quand on veut rapporter les propos d’une personne on peut répéter exactement les mêmes mots ou on peut
transformer la structure de la phrase.
Prenons un exemple :
Paul : “J’ai faim.”
On peut rapporter ces propos en employant :

Discours direct Discours indirect


Moi : “Paul dit : J’ai faim.” Moi : “Paul dit qu’il a faim.”

Les étapes du discours indirect


Pour pratiquer le discours indirect, il faut respecter plusieurs étapes.

1. Le pronom sujet
La première étape consiste à changer le pronom sujet puisqu’on rapporte les propos d’une personne.

Paul : “J’ai froid.” Paul et Pierre : “Nous avons faim.”


Moi : “Paul dit qu’il a froid.” Moi : “Paul et Pierre disent qu’ils ont faim.”

2. Le verbe
La deuxième étape consiste à modifier la forme du verbe.

Paul : “J’ai froid.” Paul et Pierre : “Nous avons faim.”


Moi : “Paul dit qu’il a froid.” Moi : “Paul et Pierre disent qu’ils ont faim.”

ATTENTION
Si un verbe est à l’impératif, il faut le mettre à l’infinitif.
Jacques : “Écoute la chanson.”
Moi : “Jacques me dit d’écouter la chanson.”
Le discours indirect en français : verbe introducteur au présent (A2)

3. L’ adjectif possessif
Si dans une phrase on exprime la possession, il est nécessaire de changer l’ adjectif possessif dans le discours
indirect.

François : “Je cherche mon écharpe.” Valentine et François : “Nous prenons nos
manteaux.”
Moi : “François dit qu’il cherche son écharpe.”
Moi : “Valentine et François disent qu’ils
prennent leurs manteaux.”

4. Les structures interrogatives


Quand on veut rapporter une question, il faut remplacer le verbe dire par le verbe demander.

Est-ce que devient si. Qu’est-ce qui devient ce qui.


Jean : “Est-ce que tu viens demain ?” Gérard : “Qu’est-ce qui fait du bruit ?”
Moi : “Jean me demande si je viens demain.” Moi : “Gérard me demande ce qui fait du bruit.”

Qu’est-ce que devient ce que. Qui est-ce qui et qui est-ce que deviennent qui.
Gérard : “Qu’est-ce que tu fais ?” Sylvie : “Qui est-ce qui chante ?”
Moi : “Gérard me demande ce que je fais.” Moi : “Sylvie me demande qui chante.”
Sylvie : “Qui est-ce que tu as vu ?”
Moi : “Sylvie me demande qui j’ai vu.”

Les formes avec préposition (à / avec / pour, etc. + qui / quoi), les adjectifs interrogatifs (quel, quelle, quels,
quelles) et les adverbes interrogatifs (quand, comment, combien (de), pourquoi, où) restent inchangés et la structure
est-ce que disparaît.

Carole : “Quelle heure est-ce qu’il est ?” Jeanne : “Combien d’argent est-ce que tu as
dépensé ?”
Moi : “Carole me demande quelle heure il est.”
Moi : “Jeanne me demande combien d’argent j’ai
Pierre : “À qui est-ce que tu penses ?”
dépensé.”
Moi : “Pierre me demande à qui je pense.”
Jacqueline : “Quand est-ce que tu viendras ?”
Benoît : “À quoi est-ce que tu réfléchis ?”
Moi : “Jacqueline me demande quand je viendrai.”
Moi : “Benoît me demande à quoi je réfléchis.”
Luc : “Où est-ce que tu vas ?”
Juliette : “Pourquoi est-ce que tu es fatigué ?”
Moi : “Luc me demande où je vais.”
Moi : “Juliette me demande pourquoi je suis
fatigué.”