Vous êtes sur la page 1sur 13

DST N° 2 sur la littérature d’idées.

Code Erreurs à ne pas faire


de ** = ne se dit pas
correc- En rouge les noms des élèves Track C et AB du DST n° 2
tion (je laisse vos noms du DST n° 1 pour voir qui n’a pas corrigé ses
fautes … très pénalisant !)
la plupart des élèves : à lire car vous êtes concerné !!
Trop de conseils de méthode de novembre n’ont tjrs pas été Ava, Alex, Lucie, Adèle,
appliqués en janvier !? vous refaites les mêmes fautes : comment Jonathan, Milan, Lulla,
espérer un progrès ?
Même avec la méthode sous les yeux … ???? Milan, Alex. Lucie, Jonathan,
Adèle, Victoria, Lulla, Jazz,

L’expression/graphie sont si malmenées qu’il est peu probablement Victoria, Lucie, Alex, Ava,
que l’on vous corrige le jour du bac : à améliorer d’urgence … Milan,
Ecrire moins mais mieux !!!
1 A BANNIR :
Encore la 1ère personne dans un devoir scolaire : « je est haïssable » Milan,
disait Pascal.
« c’est » présentatif de l’oral Léa H., Lila, Emily, Félix,
Pauline, Léana, Lillie (+ d’une
dizaine !?), Sophie, Cyrus,
Lulla, Jazz,

+ « c’est clair » / « c’est évident » : surtout pas ! d’autant plus que Satya,
ce qui suit n’est souvent pas compris du tout … faisons donc preuve
d’humilité …
« cela » / « ceci » Angélique, Alessandro, Léa M.,
pire encore « ça » oral et familier Lulla, Lulla (encore), Ranya,
Alexander, Marguerite,
Victoria, Jonathan, Jonathan
(encore), Lea H., Lou Andrea,
Léana, Pauline, Lorraine, Félix,
Lucie,
Pas de jugement de valeur : « rythme doux » sens ? « équilibré » Angélique,
« harmonieux » « syncopé » etc.
Bannir : tel procédé auquel vous ajoutez systématiquement : « est Lila, Sarine,
présent » ; « est mentionné » ; « est proposé » ; « est employé » tous
ces ajouts sont terriblement lourds car redondants …
Vous, vous ajoutez « tel procédé … *renforce ce fait » idem
terriblement lourd et inutile !!
Bannir le « lecteur » : dès que l’on essaye de s’intéresser à « un Léa H. (constant dans votre
lecteur » on se détourne du texte … or un commentaire NE porte texte) Léa M.,, Alessandro,
QUE sur un texte pas sur les réactions d’un « hypothétique lecteur » Ranya, Veronica, Jazz, Milan,
… lequel ? une infinité … Emily, Jonathan (10x !!)

donc bannir « nous » (qui remplace le lecteur) : « il *nous dit » ; « il Alessandro, Satya, Sarine,
*nous montre » etc. Alexander, Alex, Isabella,
(SAUF bien sûr quand le narrateur l’interpelle avec des impératifs : Rodolphe, Lucie, Jonathan,
« mettez, entourez, jetez, …)
Bannir l’auteur/le narrateur : on étudie les effets de sens d’un texte Angélique, Lila (constant),
pas les « intentions » d’un auteur … on ne doit pas les confondre. Ranya, Adèle, Adèle (encore)
Veronica, Jazz, Lucie, Victoria,
Jonathan, Michael, Lou
Andrea, Sarine, Ava, Jonathan,
Marguerite, Satya,

Rodolphe, Satya, Alexander,


Milan, Charles-Henri,
Bannir « chose » « quelque chose » Léana, Sophie, Jonathan,
Marguerite, Lulla, Jazz,
« il y a » Ranya, Ranya (encore), Lulla,
Alexander, Marguerite, Milan,
Victoria, Victoria (encore),
Jonathan, Pauline, Lorraine,
Lila (des quantités !?), Emily,

Bannir les longues citations car elles doivent être courtes et précises Milan, Milan (encore), Sarine,
pour bien illustrer le procédé qui précède … Lulla,
De même bannir les longues phrases !! Emily, Lea H., Lulla,
Bannir « message » (« morale » pour une fable mais ce n’est qu’une Rodolphe, Jonathan,
toute petite partie de la fable ; « réflexion philosophique » pour un
un essai des Lumières mais ce n’est jamais le seul intérêt, etc.) un
texte ne peut jamais être réduit à « un message » car il s’agit tjrs
d’un texte littéraire donc AUSSI d’un style, d’une écriture, d’une
sensibilité, d’un jeu littéraire, etc. (même s’il s’agit d’une
argumentation).

2 ORTHOGRAPHE
Trop malmenée ! même les mots du texte sont mal écrits … Alexander, Alex, Lucie, Ava,
Déjà corrigé dans vos DM !! vous persistez à écrire mal « à Alexander, Alex (encore !),
cause de » ? Comment se fait-il que je connaisse votre faute par Jonathan,
cœur et par vous ?????

« pour » et « par » se confondent dans votre graphie : à corriger … Victoria,


« Le moral » et « la morale » (pas le même sens !) Léana,

Dans ce DSST bq d’étranges circonflexes apparaissent n’importe


où ???
« un débat » (sans circonflexe et encore moins sur le « a ») Asher,
« coutume » (aucun ici non plus) Léa M., Lou Andrea, Sarine,
Satya,

Pas de « z » à « idéalisation » (ni en anglais non plus !?) Asher,

« personne » et toute sa famille « personnification »: 2x « n » Rodolphe, Sarine, Adèle,


Alexander,
« le public » (le substantif) et l’adj. masculin « public » et féminin Cyrus,
« publique » : à ne pas confondre …

« critiquer » (pourquoi 2 «t » ?) Ava,


« champ lexical » (sans « s » au sg. et sans « e » à « lexical ») Ava, Marguerite, Alex,
et sans « e » à « lexical » Emily,

« Dernier » sans « s » au singulier ; Asher, Charles-Henri,

« s’il » (pas de « i » en contact !) Angélique, Lila, Alexander,


Sophie, Félix, Jonathan,
Victoria, Marguerite,

« rime » et « rythme » encore confondus … Lucie,


« tranquille » 2 x « l » Angélique,
« notamment » (à écrire une vingtaine de fois sinon vous êtes Félix,
certain de refaire la faute dans le prochain DM/DST …
« sensation » (un seul « t ») (faute une fois sur deux ???) Rodolphe, Alessandro,

pas d’accent devant « x » et 2 consonnes : ex. « essentiel », Alessandro, Satya, Michael,


« expérience », « impression », « majestique », « synesthésie », Angélique, Emily, Sarine,
exotisme, « nécessaire », « réflexion », etc.

« le toucher » Satya, Lucie,


« presque » sans « s » Satya,

« grâce » : vous faites 2 fautes dans un seul mot !? (il fallait un Adèle, Sophie,
circonflexe et pas de cédille sous le « c » : elle n’est nécessaire que
si vous voulez le son [S] devant « a » : « en deçà » ; « o » :
« leçon » ; « u » : « reçu ».

« apercevoir » : un seul « p » !! Alexander, Jonathan,


« UN éloge » (masculin) Adèle,

« ça » et « sa » ?? Alexander,

« décrire » : le verbe * « décriver » n’existe pas. Sophie,


« il décrit »/ « ils décrivent » etc.

Tous les mots en « -tion » sont féminins donc « cette utilisation » Marguerite,

« amener » (un seul « m ») (« **ramener » n’est pas français) Lucie,

« en fait » (prononcé [enfé] donc pas de « t ») Emily,

« un habit » et non « - ille » ? Sophia,

« recueil » et non * « -euil » Pauline, Lillie (systématique),


Marguerite,

Il faut des majuscules au nom de nationalité, de ville et de leurs Pauline, Léana, Lillie, Emily,
habitants mais pas aux adjectifs … « un Perse, un Parisien » ; « un Sophie, Asher,
Européen », etc. mais « une ville européenne » …

« une partie de » (avec un « e » sinon « un parti politique) Emily, Isabella,

« le choc » (pas de « -que ») (pbl de ce mot : on ignore le type de Léana, Léa M.,
« choc » dont vous parlez donc le mot en fait ne veut rien dire si
vous ne le définissez pas = 0)

« or » et « hors » à ne pas confondre Lillie,

« interpeller » 2 « l » (ne pas confondre avec « appeler » mais Lila,


« j’appelle »)

« un titre » le verbe « intituler » Michael,

« réalisable », « important », « pratique », n’acceptent pas le préfixe Emily, Isabella, Adèle, Satya,
négatif « in-»

« la vertu » (pas de « e ») ; Emily, Milan,

« telle rumeur repose sur des malentendus » rien à voir avec : Sarine,
« il se repose après une longue journée »

« avant » donc « mettre en avant » (pas en « avance ») Isabella,

« sensé » et « censé » ne pas les confondre ! Marguerite,


« Il n’est pas sensé : il veut traverser l’Atlantique à la nage ».
« Il travaille bq : il est censé réussir son examen ».
3 NE JAMAIS DÉFINIR PAR LA NEGATIVE Alexander, Charles-Henri,
Ex. « les rivages ne peuvent pas être heureux »
« mâts fatigués ne peuvent pas avoir des sensations » = lapalissade
(redondant/va de soi) donc pénalisant !!! au lieu de nous dire qu’ils
ne peuvent pas être « heureux » ni « fatigués » dites-nous l’effet de
sens qui est créé …
4 L’IDEE À DEFENDRE N’EST PAS DÉFINIE A LA PLACE Milan, Lorraine, Cyrus,
VOUS CITEZ LE TEXTE Marguerite,

Vous affirmez « l’absurdité des hommes (dans le domaine Léa M.,


religieux) » qu’attend-on alors logiquement à la suite ? que vous
nous disiez ce que vous entendez par « absurdité » : quel type
d’absurdité ? comportement ? propos ? pensées ? etc. à la place vous
citez aussitôt le texte : vous sous entendez alors que c’est au
correcteur de « deviner » par lui-même en lisant la citation ce que
vous entendez par « absurdité » : très pénalisant.
Bq de mots du type : « l’aspect » ; « les situations » ; « plusieurs Alex, Isabella, Lucie,
sujets » ; etc.: comprenez-vous que ces mots seuls ne veulent rien
dire ? « aspect » de quoi ? de quelles « situations » parlez-vous ?
etc. tout le temps que vous ne développez pas votre pensée, le
correcteur ne peut pas vous comprendre.
5 PAS DE PROCEDE ou QUE DES PROCÉDÉS ???

Il faut une idée pas un procédé à défendre en début de partie et de Lorraine,


paragraphe donc « l’hyperbole » ne peut remplacer une « idée » à
défendre … vous confondez « l’idée » et « l’outil de langue » qui
vient confirmer sa présence …

Des remarques de formes déconnectées de remarques de fond donc Satya, Jonathan, Lorraine
de leurs significations = inutiles. (systématiquement), Victoria,
Marguerite, Jazz,

Des passages entiers sans aucune analyse du style = 0 Isabella, Léa H. (vers la fin du
devoir), Ranya, Adèle, Lulla,
Alexander, Milan, Jonathan,
Jonathan (encore), Lorraine,
Lila, Marguerite, Jazz,

Citations qui n’illustrent pas de procédé = 0 Lila, Michael, Michael (2e


fois !?), Veronica, Charles-
Henri, Lorraine, Paulin, Leana,
Cyrus et Lillie, Sarine,
Jonathan, Marguerite, Jazz,

« Hyperboles » les citer = constat = 0 Il faut les analyser c’est-à-dire Alexander, Marguerite, Milan,
expliquer en quoi il s’agit d’hyperboles et analyser leur intérêt … Lorraine,
sinon = 0

« la phrase » est un procédé inutile car trop vague : aucun lien entre Léa M.,
une « phrase » est une idée par opposition par ex avec l’emploi de
tel « pronom possessif » qui, lui, est lié à l’idée de possession …
etc.
6 RÉPÉTITTION D’UN MOT OU D’UNE EXPRESSION OU Satya, Michael, Michael (2e
D’UNE IDÉE = devoir qui ne progresse pas, qui tourne en rond … fois !?), Sarine, Tanya (probl.
majeur, à travailler
d’urgence !!), Marguerite, Lou
Andrea, Milan et Jonathan,
(trop souvent), Lucie, Tanya,
Ava, Victoria,

Ex : « renversement » ; « choc » (+ comme ils ne sont pas définis : Léana, Lorraine,


on ignore leur sens = 0) ; « société » (2x) dans la même phrase ?

7 CITATION TROP LONGUE (donc on ignore où se trouve le Cyrus, Léa M., Sarine,
procédé qu’elle devait illustrer si d’ailleurs vous le nommez … pas
toujours)
8 DEMONTRER et MONTRER Léa M., Tanya, Marguerite,
“démontrer” n’est utilisé que s’il s’agit d’une « démonstration » Emily, Alex, Adèle, Victoria,
donc un raisonnement logique. Un mot ou une expression à eux
seuls ne peuvent donc pas « démontrer » …
9 IMPROPRIETES : un mot utilisé pour un autre ; charabia ; syntaxe Lila, Lucie, Alex, Ava,
fautive (+ rupture syntaxique, syntaxe de l’oral, etc.) ; barbarisme ; Pauline, Milan, Victoria, Satya,
etc.

Un barbarisme pour « exotisme » et bq d’autres dans la copie … Angélique,


Ruptures syntaxiques à revoir … Angélique, Sarine,

« Le parallélisme naît une accumulation » : incompréhensible ! Satya,

« la perfection » (et non –titude ?) Satya,


Bq de difficultés à écrire correctement ce que vous voulez
exprimer : votre expression ne se plie pas volontiers à votre Jonathan,
volonté ; à moins que ce que vous vouliez dire été confus, mal
maîtrisé, mal perçu et votre expression n’en n’était que le reflet (?):
à revoir, à relire, à travailler …

« réel » ou « vraisemblable » quelle différence ? « l’histoire de Jonathan,


l’homme qui priait Dieu » « réelle » ou « vraisemblable » ?

« parallèle » et non « *parallélisé » (v. ? adj. ?) Rodolphe,

« Montesquieu décrit *les entourages *aux personnages » = Pauline,


charabia

« *l’idéologie théâtrale » aucun sens : qu’est-ce qu’une idéologie ? Lillie,


le communisme/l’anarchisme/etc. sont des idéologies. Un genre
littéraire n’en est pas une …

« un *système religieux » ? ou plutôt « une/l’institution religieuse » Asher,


(l’article change le sens)

« *accordation » n’existe pas ; 4 x « accentue *** sur » ??? Lillie,


« souvenance » existe mais emploi fautif dans votre texte Isabella,
« plaisance » idem Isabella,
« pieux » = adj. quel est le substantif … Isabella,
« certain » = adj. : quel est le substantif ? Adèle,

On est un « adhérent » à un parti pas à une religion … quel serait le Asher,


mot ?

Vous adorez les « superlatifs » même quand ce n’est pas le cas : Angélique,
donc à revoir + il faut varier les procédés …

« Acte de religion » dit ainsi dans votre copie n’a aucun sens + vous Angélique, Lila,
ne le signalez pas par des guillemets alors qu’il s’agit d’une
citation = citation en contrebande = pénalisant !

« **exersion des rituels» ??? Angélique,

« actuel » (de nbreuses fois) renvoie au temps de l’auteur de l’essai Lea H., Michael, Sarine,
donc du vôtre donc 2020 or vous l’utilisez pour le temps de
Montesquieu !? comment donc dire « actuel » quand ce temps
présent est déplacé sur le curseur du temps dans le passé ?

L’auteur d’une lettre fictive est-il un « narrateur » ? Lila, Léa M., Michael, Sarine,
Isabella, Victoria, Satya,

« le *numéro de religions » ?? au lieu de « le nombre de religions » Lila,

Vous adorez l’expression orale : « sommes toute » à supprimer à Tanya,


l’écrit !!

« ridicule » l’adj. quel est le substantif ? « le ridicule » Tanya,

Est-il possible d’avoir recours à un « tu » ou à un « vous » dans un Tanya, Alex, Lulla, Ranya,
essai ? Prouve que vous confondez un essai et un dialogue oral avec
un interlocuteur : grave !

« le thème *entoure la religion » comment voulez-vous qu’il Isabella,


« l’entoure » ?

« *l’insécurité d’une idée » ??? on parle de « sentiment Alex,


d’insécurité »
10 L’AUTEUR AU LIEU DU TEXTE Léa M., Satya, Veronica, Ava,
« l’auteur dit que » ; « il décrit » ; « il parle » ; « il explique » ; « il Marguerite, Jazz, Emily,
utilise » ; etc. Jonathan, Angélique, Félix,
Isabella,

Ce que dit un personnage est-il forcément pris en charge, Angélique,


revendiqué, partagé par l’auteur ? donc ne pas les confondre !!

CONFUSION : AUTEUR et POETE/NARRATEUR Satya, Satya (constamment !!)


A LA PLACE PARTIR DU TEXTE et de ses procédés … Adèle, Alexander,
Marguerite, Lucie,
11 COMMENT TRAITER UNE MÉTAPHORE/COMPARAISON ?
D’abord ne pas prendre une comparaison « comme » pour une Cyrus,
métaphore : très pénalisant en 1ère .

Dire qu’il y a une « métaphore/comparaison » et la citer = 0 Angélique, Léa M., Lucie,


Il faut :
1) la nommer (« métaphore de la mer » ; « du temps » ; etc . Jamais
« métaphore + adjectif » !!
2) la citer
3) quel est le point commun ?
4) quel est l’intérêt/l’effet produit de cette association ?

Vrai aussi pour l’anaphore et l’énumération : il faut AVANT de


les citer préciser « anaphore » et « énumération » de quoi ? qu’est- Lea H., Lila, Ava,
ce qui est mis en anaphore et qu’est-ce qui est énuméré ? Si vous
citez le texte à la place : vous dites au correcteur de se débrouiller :
à vous de trouver ce qui est « énuméré » ce qui est en « anaphore »
= très pénalisant … (ensuite vous citez l’anaphore/énumération et
bien sûr vous l’analysez = quel effet de sens produit-elle ?)
12 GRAMMAIRE
Très malmenée : à travailler !! Ava, Ava (2e fois), Isabella,

Temps présent pour les essais (pas de passé, ni de futur et surtout Isabella, Alessandro, Léa M.,
pas de conditionnel le plus courant dans vos copies !) Lila, Michael, Tanya, Emily,
Pauline, Milan,
« un point » masculin donc « au point » (et non « à la » 2x) Cyrus,

Vous confondez « le présent de narration » (présent dans un texte au Sophia,


passé qui vise à donner l’illusion que l’action se rejoue sous les
yeux du narrateur) et le « présent de vérité générale » : « les
habitants de Paris sont … » : fait qui se présente comme toujours
vrai.

« Croire » et « croître » : un circonflexe change le sens ! Lillie,


« Croire » et non « **croiver » : « **ils croivent » : « Ils croient » Angélique, Adèle, Lulla,

Accords : « sensations diverses » (féminin/pluriel) ; « domaine Michael,


naturel » (m/sg) ; paradis artificiels (m/pl) ; etc.

« pour » (et après toutes les prépositions :« à » « de » « pas » Michael, Michael (2e fois)
« pour » « sans » « sur » etc. tjrs suivies de l’infinitif. Alexander, Lila, Ava, Adèle,
Jazz,

Une négation exige un « ne » avant le « pas » !! Lulla,


« il crée » mais « il a créé » Asher, Rodolphe, Sarine,

« rêver de » donc « dont il rêve » et non « que » Asher,


ou l’inverse : « la situation qu’il décrit » et non « dont » (car on Veronica,
« décrit une situation » (transitif direct)

« cet » masculin devant une voyelle : Rodolphe, Lila, Ranya,


« cet univers » (« cette » = féminin) Victoria,
« cet extrait » (idem) Lillie,
« cet individu » (idem)
« cet amour » (idem) Lorraine, Léa M.,
« ce » devant une consonne Alex,
« ce renversement » Satya,
« ce principe » (masculin) Satya,
« cette œuvre » (féminin) Satya,
« cette réflexion » (facile car tous les mots en –tion sont féminins (x Satya,
= ct))

Ne pas confondre « pronom possessif » (« le sien, la mienne, les Tanya,


leurs, les nôtres », etc.) devant un verbe et « l’adjectif possessif »
(« mon, ma, mes, ton, ta, tes, » etc.) devant un substantif. Ranya, Ava,
Conjugaison de « promouvoir » ? « le poème promeut ? » (on
attend plutôt un sujet animé pour ce verbe) Adèle,Veronica,

Faute de collège : « la vie » et « il vit » Sophia,

« différent » en position de déterminant indéfini : « mais pour Angélique, Sarine,


différentes raisons » ne peut pas être précédé d’un autre
déterminant indéfini : « de » !!!! donc PAS DE : « mais pour **de
différentes raisons » !!

« on plait à quelqu’un » donc « il lui plait » (et non « *le ») Lila,


et inversement : « punir quelqu’un » donc « il le punit» (et non Isabella,
« *lui »)

Verbes en –yer : il emploie ; « il renvoie ; etc. (et donc pas de « t ») Emily,

« La vérité générale » est portée par le « présent » pas par le passé Lou Andrea,
composé qui exprime une action passée ; achevée mais avec des
conséquence dans le présent …

« je peux » « il peut » : vous confondez les 2e terminaisons !? Sarine,


« je dois » « il doit » : idem Isabella,
« il était » et « il a été » : vous les confondez en 1ère ? Adèle,
« le texte **s’agit … » impossible puisque ce verbe ne se conjugue Jazz,
qu’avec l’impersonnel : « il s’agit de »

Vous confondez « futur » « il voudra » avec le conditionnel « il Jazz,


voudrait » …
13 ANGLICISMES
Trop nombreux Angélique,
« confortable » pour un « climat » ?? Lila,
« exemple » : « e » en français Sarine,
« **to contrast » = « s’opposer à » « **en contraste » = « par Ranya, Lea H.,
opposition » Ava,
« **sense(s) » pour « le/les sens » en français Ava, Lorraine,
« langage » (pas de « u » en français) Marguerite, Adèle,
« réaliste » (attention à l’anglais) Lillie,
« réaliser » (fabriquer) / « se rendre compte » (prendre conscience) Lorraine,
« take place » en français ? Sophia,
« Derogatory » ne donne pas « **dérogatif » mais « péjoratif ». Angélique,
« sous la *guise » ??? « sous le déguisement »
« s’adresser à » en français pas 2 « d » !! Lila, Félix,
Préférer « équilibrer » pour « *balancer » (qui existe mais qui a un Emily,
autre sens : « mouvoir » ou « être incertain »).
« le *stress » ?? + charabia « le *stress *sur tous les éléments … » Sarine, Marguerite,
« to list » quel est le verbe en français ? Isabella,
« to support » = « soutenir » « défendre » (une idée) en français ! Lucie,
« défaut » en français (pas de « l ») faute systématique. Ava,
« doute » en français (pas de « b ») Ranya,
14 TYPOGRAPHIE
- Souligner le titre des recueils Lulla, Ava, Lucie, Jonathan,
Lila,
- Mettre des guillemets aux titres de poèmes Rodolphe, Léa M., Veronica,
Ava, Lulla, Jonathan, Jonathan
(encore)

- Pas de parenthèses Léa M., Sophia,


14 TYPOGRAPHIE
- Souligner le titre des recueils Lulla, Ava, Lucie, Jonathan,
Lila,
- Mettre des guillemets aux titres de poèmes Rodolphe, Léa M., Veronica,
Ava, Lulla, Jonathan, Jonathan
(encore)

- Pas de parenthèses Léa M., Sophia,


- Couper les mots à la syllabe (ex. « com/men/ce ») et non Isabella, Angélique,
« co/mmence ».
- Erreurs de ponctuation : pas de 2 points : « … est : … » car
votre texte est censé être rédigé.
- Il faut un espace de correction au haut de la 1ère page et une Angélique,
marge à droite. Personne ne l’a fait sauf Asher.
- On ne confond pas « ligne » et « vers » Isabella,
- « crochets » pour marquer les sonorités. Rodolphe,
- Guillemets aux citations Léa H, Lila,
- Mettre des crochets aux sonorités « le son [ou] » Jonathan,
- 3 astérisques est suffisant : ne pas en mettre plein la ligne. Angélique,
- Des longues phrases qui peuvent vous rendre Lea H.,
incompréhensible … y veiller à l’avenir. Ava,
- De longues affirmations sans preuves Ava,
- Est-ce que l’on cite des signes de ponctuation ? non ! pq ? Lou Andrea, Satya,

- Il faut tjrs préciser le n° de ligne/de vers après une citation. Sarine,


- Où passer une ligne où revenir à ligne avec alinéa n’est trjs Milan,
pas appliqué en janvier ???

Un axe = 3 paragraphes ; le vôtre = 1 paragraphe voire 2 … Pauline, Léa M., Michael,


Bilan : votre devoir est composé de 2 paragraphes au lieu des 6 Emily, Lucie, Victoria, Jazz,
attendus … ou de 4 au lieu de 6 … etc.
La feuille autocorrective vous rappelait (3 fois) comment marquer
l’espace entre l’intro et la partie I, entre les deux parties et entre la Lorraine,
partie II et la conclusion et aussi entre les paragraphes et pourtant
votre typographie est quand même fautive ????
15 ILLISIBLE/INCOMPREHENSIBLE Michael (qqs mots), Milan et
Des passages incompréhensibles ? Victoria (limite), Lila,
16 THÈME au lieu de THÈSE : quelle différence majeure ? Ranya, Lulla, Jazz, Alex,
« la guerre » est un thème : on ne peut rien en dire sinon la décrire Lucie, Ava,
sa présence = description donc = paraphrase = 0
« la guerre est présentée positivement » est une thèse, une idée à
défendre donc annonce une argumentation, un essai, ce qu’est un
commentaire et une dissertation.

Liée à la description du texte, cette curieuse manie d’annoncer un Isabella, Léa M., Lila, Ranya,
thème et de préciser avec la forme passive : qu’ « il est présenté » / Pauline,
« il peut être trouvé » / « il est écrit » etc. inutile = redondant, lourd,
pénalisant … Félix, Lila (des pans entiers du
Devoir presque exclusivement descriptif : très pénalisant. devoir),
17 BEQUILLE UTILISÉE À L’ORAL POUR AMENER
INUTILEMENT UN THEME :
« on voit que », « on observe que », « on remarque que », « on peut Isabella, Léa H., Alessandro,
repérer/supposer », « on retrouve », etc. : commencez directement Charles-Henri, Léa M., Lila,
avec le COD qui suit ces verbes … Sarine, Lulla, Ava, Marguerite,
« Nous allons regarder … » Jazz, Emily, Lillie, Cyrus,
Sarine, Lucie, Ranya, Satya,

« sauf que d’abord se trouve» : oral familier Adèle,

Du même genre : « Tout d’abord pour le premier axe … », Pauline, Adèle, Marguerite,
e
« Premièrement », « Pour continuer dans le 2 axe » = oral = 0 (par
quoi le remplacer ? par rien : le supprimer !!)
Pour la problématique : « Ainsi nous pouvons nous interroger / (?) Rodolphe, Sarine,
la question suivante » Commencez directement par « Comment … »
Idem pour l’annonce des axes : « nous allons y répondre en deux
parties » inutile car pour l’annonce des axes vous avez le droit aux
19 CONTRESENS/MAL LU/MAL COMPRIS/HORS
SUJET/COHERENCE

Des contresens = 0 Marguerite, Jazz,


Montesquieu devient pour vous un prosélyte religieux Jonathan,
« La religion amène à « l’observation des lois » ? Marguerite

Les « hyperboles » marquent la théâtralité du passage : on ne Pauline, Léana,


comprend pas le rapport … car vous ne l’expliquez pas …

Vous abandonnez le texte donc ses significations sans vous en Léana,


apercevoir (ce qui est le plus grave) pour vous aventurer à des
« impressions » qui ne sont pas fondées sur le texte donc hors sujet
=0

Problème de logique, de cohérence : Léana,


«Ah ! ah ! » est la marque de la théâtralité : pourquoi ? mais surtout
vous ne dites rien sur son auteur ni sur sa signification sinon qu’elle
exprime le « choc » (lequel ?) = 0

« répétition de « si » » = « abondance de regards » (mal dit) : quel Léana,


rapport entre ces « si » et les nombreux regards ? on l’ignore car
vous ne liez pas vos idées logiquement … vous les juxtaposez.

Répéter « relation étrange » n’explicite pas ce qu’elle a Cyrus,


« d’étrange » …

« il faut avouer qu’il a l’air d’un Persan » : « négatif » selon vous : Léana,
pourquoi donc ?

« Rica pense qu’il est né comme un dieu » (très mal dit) : pas du Léana,
tout !!! mal lu.

Hésitation entre « spectateur » et « spectacle » au point que vous Lillie,


vous perdez : le Perse est-il spectateur ? est-il un spectacle ? est-il
les deux à la fois ?

« L’église catholique » Rodolphe,


est-elle la seule religion visée ici ?
« les religions occidentales » sont-elles les seules visées ? Angélique,

« l’imparfait » prouve « la théâtralité » ? Sophia,


« le passé simple » prouve « la théâtralité » ? = incompréhensible ;
au mieux contradictoire …
« théâtralité » confondue avec « hyperbole » et « caricature » : il Sophia,
fallait les distinguer … même si une scène de théâtre peut bien sûr
relever de la caricature, avoir recours à l’hyperbole … en quoi s’en
distingue-t-elle ?

Homonyme : « observer le tableau » et « observer une règle » !? Rodolphe,


« veut » « dire » et « exiger » : « accentuation » ou « gradation » ? Rodolphe,

Pourquoi dans un commentaire vous ne pouvez pas évoquer par ex. Angélique,
« la communion » comme ex. de rituel religieux ? = HS ou = un
autre type d’ex. scolaire : la dissertation.

Vous avez tendance à deviner ce que dit un texte plutôt qu’à le lire Tanya, Marguerite,
et à l’interpréter avec attention: le contresens menace alors votre
devoir. Par ex. vous voyez que l’on parle de la « société » et de la
« religion » alors vous devinez que le texte doit affirmer que la
« société doit respecter la religion », ou bien « la religion mène à
« l’observation des lois » » (d’ailleurs la citation à l’intérieur de
votre citation n’assure pas du tout que vous avez compris ce que
signifie « l’observation des lois »).
eh bien ! pas du tout le propos de la lettre d’Usbek !??? Il aborde ces
deux thèmes d’une manière complètement différente de celle que
vous aviez deviné : « le religieux (donc la religion) doit respecter les
règles de la société » ; C’est l’inverse de ce que vous venez de
deviner = contresens = 0
« L’homme religieux doit respecter les contraintes de la religion » Ava,
écrivez-vous : qui le dit ? Usbek ? à nouveau = contresens … etc.

Vous évoquez « d’autres religions » : lesquelles ? ou plutôt à quelle Ava,


religion « ces autres religions » s’opposent-elles ?

Y a-t-il des « religions supérieures » selon M. ? serait étonnant pour Ava, Jazz,
un philosophe, non ?
En revanche la « religion idéale » dont il parle est en effet
supérieure aux autres religions mais forcément puisqu’elle est
« idéale » …
(suite)
Comment une interjection comme « Ah ! » seule, peut-elle Léa M.,
introduire une « idéologie extrême » ? au mieux elle introduit
l’expression d’une émotion d’où la ponctuation affective dans ce
cas dire laquelle … sens d’ « idéologie » ? emploi impropre ici.
Idem avec l’adversatif : « mais » seul il ne pouvait pas signifier tout Tanya,
ce que vous lui faites dire …

Est-ce probable qu’un philosophe des Lumières défende l’idée selon Léa M.,
laquelle il existe « trop » de religions ? donc qu’il s’oppose à la
liberté de culte ? Qu’est-ce qu’attaque en revanche Montesquieu
ici ?

Usbek consacre presque 1/3 de sa lettre aux différents rituels


religieux : leur analyse était donc essentielle dans votre La plupart des élèves
commentaire :
- à quels rituels Montesquieu (derrière Usbek) fait-il allusion ?
- comment les ridiculise-t-il ?
- à quelle fin ?
Vous n’en relevez qu’un seul et vous vous arrêtez juste avant de Michael,
nous dire auquel il pense …

Lorsque Usbek écrit à la ligne 3 : « ils ne sont pas meilleurs Félix, Jonathan,
chrétiens » vous écrivez : «les hommes cherchent à être de meilleurs
chrétiens » ?
20 1ère PHRASE DOIT COMMENCER AVEC IDÉE À DÉFENDRE Isabella, Angélique, Léa M.,
Donc jamais de n° de vers/ligne: « Au vers 3 … » ; jamais de Jazz, Jonathan, Lorraine, Léa
procédé : « L’hyperbole» ; jamais de thème : « L’amour est présent H., Alex, Milan,
dans ce texte » ; etc.

Attention : l’idée ne peut pas « tomber du ciel » : elle doit être


logique et cohérente or annoncer « L’aspect théâtral du récit est Léana, Sophia,
apparent » avant de nous dire ce qui est « théâtral » dans le texte
rend l’idée annoncée incompréhensible …
Idem avec : « Les renversements fondent ce récit » : lesquels ? on
l’ignore … = 0 Pauline,

Une 1ère phrase qui porte sur « le recueil » est hors sujet puisque le Lillie,
commentaire ne porte que sur un « extrait » du recueil …
Alex, Milan,
ère
Résumé de votre 1 phrase : « les religieux veulent plaire à Dieu »
/ « on ne doit pas tjrs suivre les lois » / « il faut faire l’éloge d’une
religion idéale » ????? : incompréhensible car qui l’affirme ? vous ?
Usbek ? Montesquieu ? le personnage dans la lettre « l’homme qui
prie » etc. on l’ignore … mais surtout où est VOTRE thèse ?
qu’allez-vous défendre ? là encore on l’ignore …

Vous annoncez une description du texte au lieu d’une Lucie,


argumentation :
« Pour commencer Usbek … »
« Ensuite, Usbek … »
« Enfin Usbek … »
Voyez : aucune argumentation logique mais une paraphrase du texte
=0
21 IDENTIFICATION D’UN CHAMP LEXICAL
Pose problème apparemment à certains élèves :
Ex. : « champ lexical du bonheur »
1) « chp lex. défini par un Substantif donc pas par un adjectif : Alessandro, Adèle,
ex. champ lex. « **positif » ; « **marin » ; etc. ???
2) doit être formé d’au moins trois occurrences : « la joie »,
« heureux », « la félicité », etc. pourquoi « charmant » n’en
fait pas partie ?
« champ lex. du toucher » : « climat » ??? Satya,
3) si vous moins de 3 occurrences parlez de « vocabulaire
de … »
22 INTEGRER VOS CITATIONS À VOTRE SYNTAXE
Il est donc parfois nécessaire de changer une lettre ou d’en ajouter Lila, Lorraine,
une autre: veillez à signaler votre changement par des crochets :
Ex : « je vois » (dans le texte) … (le vôtre) : « Grâce au sens de la
vue, le poète « voi[t] » mais il s’agit ici d’un regard intérieur,
imaginaire … etc. »
« Il « fait naître et « *avez donné » » au lieu de « Il « fait naître » et Rodolphe,
« [a] donné » …
23 NE JAMAIS REPRENDRE LE MOT D’UNE QUESTION (comme
le n° 6 mais sans la répétition ici) Michael, Sarine, Lucie,
Du type : « Quel est l’effet de … ? » « quel est l’élément qui … ? » Victoria, Emily,
votre réponse ne répète pas les mots « effet » et « élément » à la
place vous nommez cet « effet », vous identifiez cet « élément » !!!
24 ANACHRONISME

25 On ne peut pas annoncer les 2 axes proposés dans le sujet si rien ne Léana,
les amène = incohérent.
26 INTRODUCTION
MÉTHODE
Il faut une amorce. Jonathan, Marguerite,
Amorce : bannir l’amorce du type : « de tout temps, de toute Isabella,
époque » ex. : « pendant des siècles … » ; « depuis tjrs » ; etc.
car trop vague et donc toujours faux …

Oubli de la problématique : pas de question alors on n’attend Léana, Lillie, Pauline, Lea H.,
aucune réponse … Lila, Félix, Victoria,
Il faut une annonce du plan… Lea H.,

Il ne faut qu’une seule annonce de plan : pourquoi deux dans votre Pauline,
devoir ? parce que vous confondez « problématique » et « annonce
de plan » : à revoir !!

Faites commencer votre problématique par : « Comment … » (pour La plupart d’entre vous …
éviter toute perte de temps sur la formulation + il devrait permettre
de guider votre problématique plus sûrement vers un
questionnement sur l’écriture du texte … ce sur quoi on veut toute
problématique littéraire.

L’annonce des axes peut commencer (comme vu plus haut) par une
formule toute faite là encore pour éviter une perte de temps et La plupart d’entre vous …
d’autres béquilles inutiles : « Nous allons étudier … puis … ».

Revoir pbl et annonce de plan Satya,


27 METHODE (suite) Lillie, Léa M., Jonathan,
N’expliquez jamais un texte par ce qui lui est extérieur : ex. : un
effet recherché sur le lecteur / une volonté d’atteindre un large
public / etc. ce sont des raisons extérieures à l’œuvre/à l’extrait
étudié donc des raisons que vous ne pouvez pas prouver puisque
hors texte = hors sujet = 0

Vous avez parfaitement bien compris le texte mais vous avez Lea H.,
tendance à le redire = paraphrase = 0. Comment alors à l’avenir
mieux exploiter votre bonne compréhension des textes ? Dans votre
cas il s’agit de votre de votre angle d’approche qui est faussé :
ex. : vos 1ères phrases de partie ou de paragraphe :
« La lettre commence par »
« Ensuite Usbek annonce que … »
« Enfin Usbek … »
etc.
Signifient que vous redites le texte au lieu d’ARGUMENTER.
Vos 1ères phrases doivent annoncer VOTRE thèse que le reste du
paragraphe ou de la partie va défendre.

Quelques lignes seulement de tout votre commentaire correspondent Isabella,


à ce que l’on attend dans un commentaire :
- décourageant car nous sommes en janvier
- encourageant car si vous avez été capable d’appliquer la
méthode d’analyse à un passage du texte alors il vous sera
possible de le faire sur l’ensemble du texte mais à cette fin
vous devez bien comprendre la différence entre la redite et
l’analyse…

28 EXPLOITATION DES DEUX AXES


Un peu déséquilibré : l’axe 1 vous inspire mais moins l’axe 2 donc
l’étude des rituels n’est pas approfondie et surtout vous n’explicitez Rodolphe, Emily, Lou Andrea,
pas le lien entre les deux axes sinon sous forme de juxtaposition :
« une autre vision »… Presqu’un tiers du texte est consacré à ces
« rituels » vous ne faites que vaguement allusion à l’un d’entre eux
… insuffisant : à développer.

Idem pas de lien explicité entre les deux axes … Félix, Isabella,

Vous choisissez de les inverser : intéressante perspective mais alors


se pose le lien entre les deux axes que Rodolphe ci-dessus ne voit Asher,
pas bien : si la « dénonciation des rituels » est dans l’axe 1 alors la
« religion idéale » devient l’essentiel du texte et la lettre devient une
sorte de « plaidoirie » en faveur d’une « nouvelle religion
utopique ». Se pose alors le problème de la fonction des rituels dans
ce cas : ils « serviraient » alors de contre exemple contre le statu
quo.
Cependant cette lecture pose plusieurs difficultés : pourquoi finir la
lettre sur les rituels, pourquoi leur donner une telle place alors que
la lettre devrait mettre l’accent sur cette « nouvelle relation » au
religieux mais surtout pourquoi présenter cette « religion idéale »
comme un « idéal » justement donc inaccessible ? Difficile de se
battre pour ce que l’on ne peut pas atteindre…
Quel serait alors l’avantage d’inverser ces deux axes et donc de
suivre dans ce cas l’ordre du texte ? Revient à se demander : quelle
est la fonction de cette lettre ? (on en reparle …)

29 CONCLUSION
Suite logique de la remarque précédente : il est révélateur aussi que Rodolphe,
votre conclusion laisse complètement de côté « cette vision » ?? +
pas d’ouverture

Pas d’ouverture : pourtant facile à trouver dans d’autres lettres des Asher, Rodolphe, Emily,
Lettres persanes … Marguerite, Ranya,
Candide trop vague : quel passage ? quel pt commun ? quelle Tanya,
différence ?
Conclusion sur un apologue et ouvrir sur un poème : peu Jazz,
convaincant surtout quand vous affirmez que les lettres sont des
« poèmes » ???

Manque de temps pour l’achever ? Rodolphe, Emily,


30 CONNAISSANCES LITTERAIRES
Evitez de réduire le recours aux fables (et aux animaux) aux contes Michael, Lucie,
et aux lettres d’un Persan au seul souci d’éviter la censure. Dites-le
en effet mais montrez que vous avez compris aussi et surtout (?)
l’énorme atout de ces genres littéraires pour faire réfléchir en
amusant … :
Rappelez-vous la citation de LF :
« Une fable nue apporte de l’ennui
Le conte fait passer le précepte avec lui »

« Dieu aime les hommes » en opposition avec « les mvts Félix,


littéraires » ??? Lesquels ?? est-ce que cette affirmation relève de
leur domaine ?

Qu’est-ce que la « renaissance » vient faire dans ce commentaire ? Lucie,

Genre litt. des Lettres persanes ? « roman *elliptique » ???? Ranya,