Vous êtes sur la page 1sur 2

Jusqu’à la moitié du XXe siècle, avec le développement technologique et sa variété

de produits, le domaine de la communication et de l’information a connu une croissance


importante. L’introduction des médias dans tous les aspects de la vie moderne est aussi, en
fait, la raison pour laquelle une partie des gens refuse d’admettre les impacts positifs des
médias.

Ainsi, Pierre Jourde, avec son article « La machine à abrutir » paru dans le Monde
diplomatique du mois août 2008, a dit que les medias saccagent le travail éducatif et qu’en
plus ce phénomène est capable de détruire une société. Au travers des justifications
invoquées, on peut facilement voir que cet article est très agressif et sa position sur la
télévision, la publicité et les journaux semble de même excessive.

On ne peut pas nier que la fonction principale des médias n’est pas de diffuser des
actualités, de développer les moyens d’information, mais demeure au contraire le
divertissement. En effet, les producteurs et les dirigeants des chaînes de télévision donnent
au public ce qu’il demande des choses telles que les accidents d’un artiste quelconque, les
disputes entre chanteuses ou le lancement de produits musicaux …. Donc, les médias sont-
ils vraiment faits pour plaire aux gens ? Peut-être y a-t-il des évènements qui semblent
vides pour l’intellectuel le plus élitiste, mais cela ne signifie pas la même chose pour les
téléspectateurs. Par exemple, les membres de l’élite se moquent des informations
concernent le football est des nouvelles sans importance, néanmoins c’est elle qui devient
la plus importante pour des fans de ce type de sport afin de s’informer sur leurs joueurs
préférés. De plus, elle leur apporte vraiment des moments de relaxation après le temps de
travail. Cela confirme que la presse joue justement son rôle pour satisfaire le public.

De surcroît, il reste exagéré de dire que « il n’y a que des représentations qui polluent
l’esprit ». En fait, il existe aussi des programmes de télévision de bonne qualité comme
« Les visites privées » qui permet de découvrir par exemple les patrimoines
gastronomiques avec « La truffe – La saison des champignons » et « Les camarons Ladurée
– Pâtisseries d’hier et d’aujourd’hui », de dévoiler la superbe collection napoléonienne de
Pierre -Jean Chalençon avec « Les grands collectionneurs », ou bien de révéler les histoires
de fabrication de l’empire de la maroquinerie avec « Les ateliers de Louis Vuitton – le luxe
et le symbole à la française ». D’autre part, il y a d’autres émissions intéressantes telles que
« Les douze coups de midi » pour élargir les connaissances sur les sujets actuels, ou «
Grandeurs Nature » qui propose des documentaires animaliers et également d’émotion au
cœur du monde sauvage,... Cela montre à nouveau que les médias ont un intérêt pour la
qualité du programmes. D’où, sans l’ombre d’un doute, on peut dire que l’auteur de cet
article est très pessimiste.

Par conséquent, l’industrie médiatique ne gagne pas sa guerre contre l’esprit comme
le journaliste l’a déclaré. En revanche, elle produit des programmes variés et intelligents
pour aider les gens à enrichir leur vie et même leur temps de distraction. Je vais terminer
en disant que finalement la presse apparait comme une partie de la culture puisqu’elle est
sur le chemin du développement de la civilisation humaine. Si quelqu’un ne les accepte
pas , cela revient à refuser l’évolution des gens.