Vous êtes sur la page 1sur 4

APPENDICITES AIGUES

I. GENERALITES
1. Définition
C’est une inflammation aigue de l’appendice vermiculaire
2. Intérêts
Affection fréquente : enfant et adulte jeune
Grave : complications mortelles
Diagnostic difficile : polymorphisme
 Retard de diagnostic  complications
Traitement : Urgence chirurgicale
3. Rappels
a. Anatomie
Appendice normale : prolongement du colon  diverticule colique appendue à la partie inférieure
du caecum
Plusieurs variations :
- Variation topographique au niveau du pelvis
- Variation sous hépatique : colique hépatique
- Variation de direction : vers le bas  pelvienne ; en arrière  rétro-caecale, au centre 
cœliaque
b. Physiologie
Partie du tube digestif très riche en ganglion  organes lymphoïdes
Rôle de défense immunitaire du tube digestif surtout chez les enfants et les jeunes
4. Ethio-pathogénie
Hypothèses
- Théorie canalaire : lumière de l’appendice bouché
Stagnation de liquide très septique + multiplication microbienne
Obstacle : stercolithe (bloc de selles calcifiés)
- Quelques fois inflammation du tube digestif  ganglion inflammé qui bloque l’entrée et
sortie au niveau de la lumière
5. Anatomie pathologie
Lésions : œdème – ulcération – abcès – congestion
Evolution des lésions :
- Appendicite catarrhale rouge et inflammatoire
- Appendicite gangreneuse
- Suppuration diffuse de la paroi  appendicite phlegmoneuse
- Perforation de la paroi de l’appendice : origine de différents types de péritonite
o Péritonite localisée : plastron
o Péritonite généralisée

II. SIGNES
1. Type de description : crise appendiculaire aigue de la fosse iliaque droite chez l’adulte
jeune
a. Circonstances de découverte
Douleur abdominales :
Au niveau du point de Mac Burney (FID)
Type colique
Accompagnée de nausées, vomissements, troubles de transit (constipation, retard de transit,
occlusion)
Accompagnée de syndrome infectieux modéré
Fièvre modérée sans frissons
Pouls en rapport
b. Interrogatoire
Circonstances d’apparition
Antécédents personnels ou familiaux
c. Examen physique
- Appareil digestif
o Inspection
Langue saburrale
Fosse iliaque droite peu mobile
o Palpation
A distance de la zone douloureuse d’abord
Recherche de défense localisée de la fosse iliaque droite
Hypersensibilité cutanée de la fosse iliaque droite
Douleurs : manœuvres
 Manœuvre de ROWSING : compression de la FIG
 Manœuvre de JACOB : décompression de la FIG
 Manœuvre de BLUMBERG : décompression de la FID
 Manœuvre de MAC BURNEY : compression de la FID
o Percussion : matité pré-hépatique
o Touchers pelviens : douleur des culs de sacs de DOUGLAS (cir de DOUGLAS latéralisé
à droite
- Examen clinique complet
d. Examens complémentaires
- Biologie :
o NFS : syndrome infectieux (hyperleucocytose ou nucléose)
o Examens préopératoires
- Morphologie
o Abdomen sans préparation :
Souvent normale
Parfois niveaux hydro-aériques
Rarement : stercolithe
o Echographie
Parfois augmentation du volume, ou de la paroi
Vérifier les autres organes
e. Evolution
Imprévisible
Amélioration trompeuse précédant les complications
Aggravations : complications
- Phlegmon
- Péritonite généralisée
« Pas de parallélisme entre les signes cliniques et les lésions anatomiques »
2. Autres Formes cliniques
a. Formes symptomatiques
Douleurs diffuses
Syndrome occlusif
Diarrhées
Syndrome infectieux toxiques : fièvre >40°C, frissons, prostration, coma
b. Formes évolutives
- Plastron : empâtement mal limitée de la FID
Abcès collectée autour de l’appendice
- Péritonite aigue généralisée
c. Formes topographiques
Appendicite :
- Pelvienne
- Rétro-caecale
- Méso-cœliaque
- Appendicite à gauche dans le « situs inversus »
- Herniaire
d. Formes selon le terrain
Chez l’enfant et le nourrisson
Chez la personne âgée
Chez la femme enceinte
e. Formes étiologiques (mal précisée)
Infectieuses : au cours de la grippe…
Parasitaires
Tumorales
Inflammatoires du tube digestif

III. DIAGNOSTIC
1. Positif
Clinique + NFS
2. Différentiel
- Affections chirurgicales
o Perforation d’ulcère
o Cholécystite aigue
o Sigmoïdite
- Affections digestives non chirurgicales
o Gastro-entérite
o Fièvre typhoïde
o Hépatite aigue virale
- Affections urinaires
o Colique néphrétique
o Pyélonéphrite
- Selon le terrain
o Chez l’enfant
 Invagination intestinale
 Diverticulite de MECKEL
 Adéno-lymphite mésentérique
o Chez la femme enceinte
 Salpingite
 Grossesse extra-utérine
 Rupture de kyste ovarien
 Torsion de l’annexe

IV. TRAITEMENT
1. Buts
 Calmer l’inflammation de l’appendice
 Traiter l’infection
 Enlever l’appendice
2. Moyens et méthodes
- Médicaux
o Rééquilibration hydro-électrolytique
o Antalgiques
o Antibiotiques
- Chirurgicaux
o Appendicectomie + vérification du diagnostic
o Drainage de l’abcès
o Voies d’abord : laparotomie au niveau FID, cœliaque
o Appendicectomie endoscopique
3. Indications
Appendicite aigue non compliquée : Chirurgie
Compliquée :
- Péritonite aigue généralisé : urgence chirurgicale
- Plastron : refroidir (antibiotique, anti-inflammatoire, antispasmodique) + opération 2 – 3
mois
Sinon opérer en urgence malgré le risque
- Personne âgée : opérer
4. Surveillance
Paramètres
5. Résultats
Mortalité 0,1 % appendicite non compliquée
Mortalité 5 – 10 % en péri-opératoire pour les formes compliquée

V. CONCLUSION
Affections très fréquentes mortelles
Diagnostic difficile
Traitement : chirurgie