Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Abdelmalek Essaâdi A.U.

19/20
ENSA - Al-Hoceima
Département G.C. Filière GC3-BPC

T.D. Transfert thermique (Révision)


Série 03 (A. El Bouhmidi)

Exercice 1: Partie 1: On considère une fenêtre en verre de 0,8m d’hauteur et


1,5m de largeur avec une épaisseur de 8mm et une conductivité thermique de
k=0,78 W/m·K. Déterminez
(i) Le taux constant de transfert de chaleur à travers cette fenêtre en verre et
(ii) La température T1 de sa surface intérieure pendant une journée pendant
laquelle la pièce est maintenue à 20°C alors que la température de l'extérieur est
de -10°C. Prenez les coefficients de transfert de chaleur sur les surfaces intérieure
et extérieure de la fenêtre à h1=10W/m2·K et h2=40W/m2·K, qui inclut les effets
du rayonnement.

Partie 2: On considère une fenêtre à double vitrage de 0,8m d’hauteur et de 1,5m


de largeur composée de deux couches de verre de 4mm d'épaisseur
(k1=0,78W/m·K) séparées par un espace d'air stagnant de 10mm de largeur
(k2=0,026W /m·K).
Déterminer
(i) Le taux constant de transfert de chaleur à travers cette fenêtre à double
vitrage.
(ii) La température de sa surface intérieure T1 sachant que la pièce est maintenue
à 20°C alors que la température extérieur est de -10°C.
Le coefficient de transfert de chaleur par convection sur la surface intérieure est
h1=10W/m2·K et extérieure de la fenêtre h2= 40W/m2·K.

Exercice 2: Partie-1 Un combustible nucléaire en forme de plaque


de 24mm d'épaisseur exposé sur les côtés à la convection à 200°C
avec un coefficient de transfert thermique convectif de 900W/m2.K
génère de la chaleur q=20MW/m3.
Déterminer
(i) la température de surface Tw.
(ii) la température maximale dans la plaque T0.
(iii) le gradient de température à la surface.
La conductivité thermique du matériau est de 25W/m.K.
Partie-2 Déterminer dans le cas d'un combustible cylindrique (figure ci-contre)
de rayon 0,012m, en tenant compte d'autres détails comme dans la partie-1
Déterminer
(i) la température de surface Tw.
(ii) la température centrale T0.
(iii) le gradient de température à la surface.

Partie-3 déterminer dans le cas d'un combustible sphérique de rayon 0,012m


Déterminer
(i) la température de surface Tw.
(ii) la température centrale T0.
(iii) le gradient de température à la surface.
(iv) Résumez les résultats des trois parties sous forme de tableau et commentez
les résultats.

Exercice 3: Un réservoir sphérique de 3m de diamètre interne en


acier inoxydable de 2cm d'épaisseur (k=15W/m·K) est utilisé pour
stocker l'eau glacée à T∞1=0°C. Le réservoir est situé dans une
pièce dont la température est T∞2=22°C. Les murs de la pièce sont
également à 22°C. La surface extérieure du réservoir est noire et
le transfert de chaleur entre la surface extérieure du réservoir et
l'environnement se fait par convection et rayonnement naturels.
Les coefficients de transfert de chaleur par convection aux
surfaces intérieure et extérieure du réservoir sont respectivement
h1=80W/m2·K et h2=10W/m2·K.
Déterminer
(i) le taux de transfert de chaleur vers l'eau glacée dans le réservoir
(ii) la quantité de glace à 0°C qui fond au cours d'une période de 24 heures.

Exercice 4: On considère un long tube solide,


isolé au rayon extérieur r2 et refroidi au rayon
intérieur r1, avec une génération de chaleur
uniforme q (W/m3) à l'intérieur du solide.
Déterminer
(i) La distribution de température dans le tube.
(ii) La température maximale autorisée à la
surface isolée (r = r2) est Ts,2, identifier les
conditions aux limites appropriées qui
pourraient être utilisées pour déterminer les
constantes arbitraires apparaissant dans la
solution générale. Déterminez ces constantes
et la forme correspondante de la distribution
de température.
(iii) Déterminer le taux d'évacuation de chaleur par unité de longueur de tube.
(iv) Si le liquide de refroidissement est disponible à une température T∞, obtenir une expression pour le
coefficient de convection h qui devrait être maintenu à la surface intérieure pour permettre un
fonctionnement aux valeurs prescrites de Ts,2 et q .

Exercice 5: La vapeur d’eau à T∞1=320°C circule dans un tuyau en


fonte (ktf=80W/m·K) dont les diamètres intérieur et extérieur sont
respectivement d1=5cm et d2=5,5cm. Le tuyau est recouvert d'une
isolation en laine de verre de 3cm d'épaisseur avec klv=0,05W/m·K. La Isolation
chaleur est perdue dans l'environnement à T∞2=5°C par convection
naturelle et rayonnement, avec un coefficient de transfert de chaleur
combiné de h2=18W/m2·K. En prenant le coefficient de transfert de
chaleur à l'intérieur du tuyau h1=60W/m2·K. Vapeur
Déterminer
(i) Le taux de perte de chaleur de la vapeur par unité de longueur du
tuyau.
(ii) Les chutes de température à travers l'enveloppe du tuyau et l'isolation.

Exercice 6: un tuyau ayant un diamètre extérieur de 250mm est isolé par un


matériau de conductivité thermique de 0,48W/m·K, et de diamètre extérieur
de 500mm. En raison de la restriction d'espace, l’isolant est placé avec une
excentricité de 60mm.
Déterminer la perte de chaleur sur une longueur de 10m si les surfaces
intérieure et extérieure sont à des températures de 280°C et 50°C
respectivement.

Exercice 7: un courant de 950A traverse une longue tige de cuivre de 25mm


de diamètre, ayant une résistance électrique de 22x10-6Ω par mètre de
longueur. La tige est isolée dans un rayon de 17mm avec du coton
fibreux kc=0.058W/m·°C qui est en outre recouvert par une couche de
plastique kp=0.42W/m·°C. Le coefficient de transfert de chaleur entre
le plastique et l'environnement est de h0=20.5W/m2·°C et la
température de l'environnement est de T∞=15°C.
Déterminer
(i) L'épaisseur de la couche de plastique qui donne la température
minimale dans le coton.
(ii) La température de la tige de cuivre et la température maximale
dans la couche de plastique, pour la condition (i).

Exercice 8: La chaleur dissipée d'un moteur en fonctionnement peut provoquer des points chauds à sa
surface. Si la surface extérieure d'un moteur est située dans un endroit où il y a une fuite d'huile, alors il
est possible que l’huile qui fuit entre en contact avec des points chauds au-dessus de la température d'auto-
inflammation de l'huile, elle peut s'enflammer spontanément. On considère un capot de moteur composé
d'une plaque en acier inoxydable d'épaisseur de 1cm et de conductivité thermique de 14W/m·K. La plaque
en acier est recouverte par un isolant de 5mm d'épaisseur
(k=0,5W/m·K). La surface intérieure du capot est
exposée à l'air chaud à 350°C avec un coefficient
d’échange par convection de 7 W/m2·K. La surface
extérieure du moteur de 2m de long est refroidie par un
soufflage d'air parallèle sur elle à 7m/s, dans un
environnement où l'air ambiant est à 60°C. Pour éviter
tout risque d'incendie en cas de fuite d'huile sur le capot,
la surface du capot doit être maintenue en dessous de
180°C. Il a été déterminé que la couche d'isolation de
5mm d'épaisseur n'est pas suffisante pour maintenir la
surface du capot moteur en dessous de 180°C. Pour
résoudre ce problème, l'un des superviseurs de l'usine a
suggéré d'ajuster la capacité du ventilateur pour
augmenter la vitesse de l'air de refroidissement de 10%.
Déterminer s'il s'agit d'une méthode fiable pour maintenir la surface du capot en dessous de 180°C.
Les propriétés de l'air à 120°C : k=0,03235W/m·K, ν=2.522x10-5m2/s et Pr=0.7073.
On donne les expressions du nombre de Nusselt dans les conditions suivantes :
hL
Laminaire : si ReL<5x105, Pr>0.6 Nu L   0, 664 Re1L/ 2 Pr1/ 3
k
hL
Turbulent : si ReL≥5.105, 0.6≤Pr≤60 Nu L   0, 037( ReL4 / 5  871) Pr 1/ 3
k

Exercice 9: Un long tuyau de vapeur de 10cm de diamètre dont la température


de surface extérieure est Ts=110°C traverse une zone ouverte non protégée
contre les vents. Déterminer le taux de perte de chaleur du tuyau par unité de
longueur lorsque l'air est à une pression de 1atm et à 10°C et que le vent souffle
sur le tuyau à une vitesse de 8m/s. Les propriétés de l'air à 60°C :
k=0,02808W/m·K, ν=1.896x10-5m2/s et Pr=0.7202.
Si PrReD≥0.2, on utilise la corrélation de Churchill–Bernstein (1977)
45
hD 0.62 Re1 2 Pr1 3   Re 5 8 
Nu cyl   0.3  14 1    
k 1   0.4 Pr 2 3    282000  
 

Exercice 10: Un pare-feu à porte vitrée, utilisé pour


réduire l'exfiltration de l'air ambiant à travers une
cheminée, a une hauteur de L=0,71m et largeur de
w=1,02m et atteint une température de 232°C. Si la
température ambiante est de 23°C, estimez le taux de
chaleur par convection fournit par la cheminée à la pièce.
Les propriétés de l'air à 400K : k=33.8x10-3W/m·K,
ν=26.4x10-6m2/s, α=38,3x10-6 m2/s, Pr=0.96 et
β=1/Tf=0.0025K-1.
Plaque verticale on utilise la corrélation :
2
 
 0.387 Ra1L 6 
Nu  0.825  8 27 
 1   0.492 / Pr 9 16  
   

Exercice 11: Une jonction de thermocouple, qui peut être approchée comme une sphère, doit être utilisée
pour la mesure de la température dans un flux de gaz. Le coefficient de convection entre la surface de
jonction et le gaz est h= 400W/m2⋅K, et les propriétés thermophysiques de la jonction sont k=20W/m⋅K,
c=400J/kg⋅K et ρ=8500kg/m3.
Déterminer
(i) Le diamètre D de jonction nécessaire pour que le thermocouple ait une constante de temps τ=1s.
(ii) Si la jonction à Ti=25°C est placée dans un flux de gaz à T∞=200°C, combien de temps faut-il pour
que la jonction atteigne 199°C?

Exercice 12: Les pommes de terre blanches (k=0,50W/m·K


et α=0,13x10-6 m2/s) qui sont initialement une température
uniforme de 25°C et ont un diamètre moyen de 6cm doivent
être refroidies par l'air réfrigéré à 2°C s'écoulant à une vitesse
de 4m/s. Le coefficient moyen de transfert de chaleur entre
les pommes de terre et l'air est déterminé expérimentalement
h=19W/m2·K.
Déterminer
(i) Le temps nécessaire pour que la température centrale des pommes de terre tombe à 6°C.
(ii) Si une partie des pommes de terre subira des blessures de refroidissement au cours de ce processus.

Bonne chance

“Un savoir que l’on ne complète pas chaque jour


diminue tous les jours”