Vous êtes sur la page 1sur 5

Introduction aux systèmes de communication

1. Introduction

Il existe une diversité de systèmes de communications suivant les besoins en termes d’applications,
performance, distances, disponibilité, etc .. Tous ces systèmes présentent un certain nombre de caractéristiques
communes. Leurs différences se situent généralement au niveau de leurs applications et les services offerts.
Ainsi, certaines caractéristiques d’un réseau téléphonique fixe ne sont pas identiques à celles d’un réseau
cellulaire du à leurs différences en termes de mobilité, ou en termes de nature du signal . Exemple : La
téléphonie mobile utilise généralement les signaux numériques tandis que la téléphonie fixe utilise les signaux
analogiques. De la meme manière, le système de TV numérique diffère de celui de la TV analogique
notamment en termes de techniques de modulation utilisées (modulation numérique pour les signaux
numériques et modulation analogique pour les signaux analogiques) , ou en termes de codages.

2. Schéma général d’un système de communication

Comment transmettre des informations ?


Emetteur canal Récepteur
Émetteur possède l’information
 son, image, données informatiques, information stockée sur mémoire ou produite
en temps réel (micro, webcam, logiciel…) , analogique ou numérique engendre un signal sur le canal (support).
Comment transmettre des données ?
- Onde transmise sur un canal (Ondes électromagnétiques)
- Support métallique
- Ondes lumineuses
- Fibre optique
Comment une onde est-elle transmise ?
Quelles sont les contraintes sur la transmission ?
L’objectif est que le récepteur reconstitue l’information.
Certains phénomènes perturbateurs (contraintes sur la Tx) se produisent dans le canal et qui auront un impact
négatif sur l’intelligibilité du message à la réception. Les plus fréquents de ces phénomènes sont : Atténuation,
bruits, interférences, distorsions, réflexions, réfractions, diffraction, etc.
- Atténuation : C’est l’affaiblissement de la puissance d’un signal en fonction de la distance parcourue.
C’est pourquoi, le signal est amplifié avant sa transmission au niveau de l’émetteur. En plus, pour les
transmissions longues distances on fait recours aux relais ou répétiteurs entre l’émetteur et le récepteur
afin que le signal puisse atteindre le récepteur avec un niveau de rapport signal à bruit détectable par le
récepteur.
- Bruits : Les bruits sont des phénomènes internes et externes au système en fonction de leur provenance.
Pour un système de communication donné, les bruits industriels sont des bruits externes, tandis que le
bruit thermique est un bruit interne au système. Les techniques de modulation et filtrage constituent des
méthodes permettant de se débarrasser de leurs effets.
- Interférences : Sont des phénomènes externes au système. Les systèmes sans-fil sont les plus vulnérables
aux phénomènes d’interférences. Cependant, il faut noter que le signal véhiculé dans un fil conducteur
peut interférer celui véhiculé dans un autre fil conducteur voisin par effet d’induction magnétique et
vice-versa. Également les techniques de modulation et filtrage constituent des méthodes permettant de se
débarrasser de leurs effets.
En raison de toutes ces contraintes sur la transmission, le signal qui doit etre émis doit faire l’objet d’un certain
traitement approprié afin de minimiser sa vulnérabilité vis-àvis des parasites. Le Schéma ci-dessous nous
montre les différentes oppérations à realiser sur un signal avant sa transmission.

3. Rappel sur les séries de Fourier

Série de Fourier :

On peut décomposer une fonction périodique quelconque en une somme de sinusoïdes de fréquences
différentes, fréquence temporelle exprimée en hertz (Hz).
Soit g(t) une fonction périodique quelconque de période T.   Elle peut se décomposer en une suite
potentiellement infinie de fonctions sinusoïdes (harmoniques).

(1)

- f = 1/T fréquence fondamentale du signal g(t)


- c représente la composante continue
-   an et bn sont les coefficients de Fourier, et représentent les amplitudes respectives des sinus et cosinus
de rang n

Chaque terme de rang n est un harmonique du signal de fréquence n*f (f = fréquence fondamentale).

  Inversement, an , bn et c peuvent se calculer en fonction de g(t)

Calcul de coefficients

Autre expression : L'écriture précédentes des séries de Fourier présente en fait peu d'intérêt physique, en effet
si la fonction f(t) subit une simple translation suivant l'axe des temps alors les coefficients An et Bn seront
modifiés. En conséquence, on cherche donc une nouvelle écriture des séries de Fourier dans laquelle la
puissance est conservée après une translation suivant l'axe des temps et où cette translation apparaîtra sous la
forme d’un déphasage. Cette nouvelle écriture s'obtient en posant : an  Cn cos n et bn  Cn sin n

Ainsi, en ramplaçant an et bn dans (1) et en posant 1/ 2c  g0 , nous pouvons écrire l’équation (1) sous la forme
suivante :

g (t )  g 0   Cn cos n sin(2 nft )  sin n cos(2 nft ) 


n 1

bn
Avec n  arctan , et Cn2  an 2  bn 2
an

Note: Si l’on intervertit la place des paramètres bn et an ( an devant sin et bn devant cos) dans la décomposition en
série de Fourier, il ne faut pas oublier de les intervertir dans la définition de n aussi.

Développement en termes complexes


En introduisant la notation complexe de sin(2 nft ) ) et cos(2 nft ) , il est possible d'obtenir une écriture complexe de
la série de Fourier.

e j 2 nf0t  e j 2 nf0t e j 2 nf0t  e j 2 nf0t


On pose cos(2 nf 0t )  et sin(2 nf 0t ) 
2 2j

On obtient alors

T0
 2
1
g (t )   g n e j 2 nf0t et g n   g (t )e  j 2 nf0t dt
 T0 T0

2

Les coefficients complexes Sn sont reliés aux coefficients An et Bn par les relations suivantes :

bn  jan b  jan
gn  , gn  n pour n>0.
2 2

g n est un coefficient complex pouvant se mettre sous la forme

𝜑𝑛
𝑛= |𝑔𝑛 | ⋅ ⅇ
𝑔̅̅̅̅

Où n est appélé argument de g n

e j 2 nf0t est appélé le n-ieme harmonique (harmonique de rang n)

Propriétés:

Si g(t) est paire  an  0 et gn  g n

Si g(t) est impaire  bn  0 et g n   g  n

4. Notion de la Bande Passante d’un canal

Bande passante
Un canal fait subir des déformations aux signaux :
 affaiblissement (diminution amplitude)
 décalage de phase (retard)
 bruit (blanc ou non)
Pour certains canaux, les signaux sont transmis avec des affaiblissements d’amplitude négligeable jusqu’à une
fréquence f, dite fréquence de coupure. Au-delàs toute Fréquence > f sera fortement atténuée.
Définition Bande passante: Intervalle des fréquences que le canal transmet « sans » affaiblissement important,
plus souvent affaiblissement inférieur à un seuil, exemple 3 dB => bande passante à n dB.
Relation entre bande passante du canal et signal transmis :
L’affaiblissement dû au canal s’applique indépendamment à chaque harmonique du signal.
Pour qu’un signal soit correctement transmis sur un canal il faut que la plage des fréquences correspondant
aux principales harmoniques du signal soit comprise dans la bande passante du canal, on parle alors du signal
adapté au canal

5. Capacité d’un canal

La capacité d’un canal est donnée par la formule de Shannon :

S
C  Wx log 2 (1  )
N

6. Modes de Transmission

La transmission peut etre classée selon le sens de la communication : Ainsi, nous avons les modes :

- Simplex : Transmission dans un seul sens (ou transmission unidirectionnelle), comme l’indique la figure
suivante où l’entité A émet l’information vers l’entité B en utilisant la fréquence f , mais B ne pas pas
émettre vers A.

A B
f
- Half-Duplex : Transmission dans un sens durant un bout de temps puis dans l’autre, comme
l’indique la figure suivante où l’entité A émet l’information vers l’entité B en utilisant la
fréquence f disponible durant le temps t1 , puis B émet vers A durant le temps t 2 .
t1 f B
A
t2
f
- Full-Duplex : Transmission bidirectionnelle où les deux entités A et B peuvent communiquer
simultanément, mais en utilisant différentes fréquences, comme l’indique la figure suivante où l’entité A
émet l’information vers l’entité B en utilisant la fréquence f1 , et B émet en meme temps vers A en
utilisant la fréquence f 2 .
f1
A B
f2

Vous aimerez peut-être aussi