Vous êtes sur la page 1sur 3

L’audit fiscal

Définition :
L’audit fiscal consiste à se prononcer, par un professionnel, sur la régularité et/ou
l’efficacité des opérations fiscales (calcul du résultat fiscal, production des déclarations fiscales,
respect des obligations fiscales...) et éventuellement sur la performance fiscale de l’entreprise.

Cela ne signifie en aucun cas que la dimension fiscale de l’entreprise n’est pas prise en
compte lors d’une mission d’audit financier. Au contraire, l’auditeur financier est tenu de
détecter et de signaler toute irrégularité liée à la fonction fiscale de l’entité auditée.

On se posera alors la question pourquoi faire appel à l’audit fiscal alors que l’audit
financier pourrait suffire pour émettre une opinion motivée sur la qualité et la régularité de
l’information fiscale dans l’entreprise à travers une opinion générale sur la qualité de
l’information comptable et financière ?

Le traitement des questions fiscales dans le cadre d’une mission d’audit financier reste
limité, car la démarche de ce dernier (approche globale et seuil de signification) ne permet pas
d’aboutir à une appréciation approfondie des problèmes fiscaux.

Cela ne signifie en aucun cas que la dimension fiscale de l’entreprise n’est pas prise en
compte lors d’une mission d’audit financier. Au contraire, l’auditeur financier est tenu de
détecter et de signaler toute irrégularité liée à la fonction fiscale de l’entité auditée.

Objectif de l’audit fiscal :


L'entreprise peut rechercher à travers l'audit fiscal deux objectifs principaux :

Évaluer le risque fiscal encouru par l'entreprise et son impact. Il s'agit dans ce cas de
l'audit de régularité fiscale.

Juger de la qualité de la gestion fiscale de l'entreprise, c'est-à-dire voir si l'entreprise


bénéficie pleinement des avantages fiscaux qui lui sont accordés par l'administration dans le
cadre d'un statut particulier ou suite à des facilités relatives à son secteur d'activité et si le
paramètre fiscal est intégré dans les choix stratégiques et opérationnels liés à la gestion de
l'entreprise. C'est ce que l'on appelle, l'audit de l'efficacité ou de la gestion fiscale.

Le risque fiscal est lié à deux paramètres :


La probabilité d'existence d'erreurs fiscales au niveau des comptes de l'entreprise.
Cette probabilité est de plus en plus importante eu égard à la complexité de la matière
fiscale et à la multitude des obligations mises à la charge de l'entreprise.

L'éventualité de mise en œuvre par l'administration du contrôle fiscal.

Ces deux paramètres obligent l'entreprise à entreprendre une politique


préventive ayant pour objectif d'améliorer la gestion fiscale et d'éviter d'éventuelles
sanctions en cas de contrôle fiscal. Quant à la notion de la gestion fiscale, elle
permet de porter un jugement sur la pertinence des choix fiscaux en fonction des
intérêts de l'entreprise. En effet, la loi fiscale offre des opportunités qu'il faudra
explorer afin de réduire la charge fiscale de l'entreprise. Une bonne connaissance
des textes régissant les différents impôts et des lois relatives aux différentes formes
de sociétés constitue maintenant un élément indispensable pour une meilleure
gestion de toute entreprise.

D'une manière générale, et comme nous l'avons signalé, l'audit fiscal recherche
deux objectifs principaux : l'évaluation du risque fiscal et l'évaluation de la qualité
de la gestion fiscale. Cependant, ces objectifs ne sont pas toujours recherchés
simultanément. À travers une mission d'audit fiscal on peut soit rechercher l'un de
ces deux objectifs soit essayer d'évaluer le risque lié à un domaine particulier de la
gestion de l'entreprise ou encore au cours d'une période donnée.

La démarche de l’audit fiscal :

Comme dans toute mission d'audit, la réalisation d'une mission


d'audit fiscal nécessite le respect d'une démarche dont les étapes
conduiront à formuler une opinion motivée sur la régularité fiscale.

Cette démarche ne diffère pas beaucoup de celle adaptée en matière


d'audit financier. Les différentes phases sont réservées à l'étude de la
question fiscale et tous les aspects affectant l'impôt dans la société.
D'autant plus que les contrôles effectués par l'auditeur fiscal portent sur
la comptabilité qui constitue la base de détermination des différents
impôts auxquels l'entreprise est soumise.
Ainsi, cette démarche se déroule en quatre étapes :