Vous êtes sur la page 1sur 5

Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax 2006-2007

Département de Génie Mécanique GEM2


EXAMEN DE MECANIQUE DES SOLIDES
Durée 2H00 – Documents non autorisés
N.B. : Un formulaire est fourni pages 3 à 5 pour toute fin utile.

Problème 1

Un tube cylindrique de grande longueur L suivant son axe Ox3, a pour rayon intérieur a et
pour rayon extérieur b. Sur sa frontière cylindrique intérieure (S0), on applique une
répartition uniforme de tension t0 purement tangentielle, orthogonale à Ox 3 et de même
module en tout point de (S0). Le tube étant maintenu dans un étau, par exemple, la
frontière cylindrique extérieure (S1) est fixe en chacun de ces points (figure 1). Pour que
l’équilibre global du tube soit réalisé, la composante tangentielle t1 sur (S 1 ) s’écrit :
a2
t1 = t0
b2
On suppose en outre que :
· les faces terminales (sections droites orthogonales à Ox3) ne sont pas chargées,
· les forces volumiques sont négligeables devant les contraintes,
· le matériau constituant le tube élastique est homogène et isotrope et a comme
coefficients d’élasticité l et m (ou E et n).

x2
r
r er
eq
r
r t1
b t0 M
a x1
O
(S0)
(S1)

Questions :
1°)- S’agit-il d’un problème de contraintes ou de déformations planes ? Justifier votre
réponse.
2°)- Montrer que la fonction d’Airy :
F (q ) = C q
où C est une constante à déterminer peut être considérée comme solution du problème.
3°)- En déduire le tenseur de contraintes en fonction des données du problème
(indépendamment de la constante C).

1/5
r
Problème 2 F
âme (1)
On se propose dans ce problème, de calculer la rigidité à
la traction d’un câble composite formé d’une âme
métallique r≤a (propriétés élastiques E1, n1, s e(1) et de b
section S1=pa2) et d’une gaine a≤r≤b (propriétés
élastiques E2, n2, s e( 2 ) et de section S2=p(b2-a2), soumis à a
gaine (2)
r
une force de traction F .

1ère Partie : Etude préliminaire

On commencera par résoudre le problème général


suivant : on cherche des situations d’équilibre élastique
r
pour des pièces ou assemblage de pièces cylindriques F
ou annulaires de révolution.
On postulera alors le champ de déplacement en coordonnées cylindriques (r, q, z)
(z étant l’axe de révolution) de la forme suivante :
ìu r = f (r )ü
r ï ï
u (M ) = í uq = 0 ý
ïu = b z ï
î z þ
où b est une constante. On néglige les forces de volume devant les efforts appliqués.
1°)- Calculer le tenseur de déformations correspondant.
2°)- Le matériau étant élastique, calculer en fonction des coefficients E et n la trace du
tenseur de contraintes en fonction de celle du tenseur des déformations et montrer que
les éléments du tenseur de contraintes s’écrivent :
ì s rq = s r z = s q z = 0
ï ì ¶ ur u ü
í(1 - n )
ï s r = s rr = E
+n r + n b ý
ï (1 + n )(1 - 2n ) î ¶r r þ
ï
ís = s = ì ¶ ur u ü
+ (1 - n ) r + n b ý
E
ín
ï q
ï
qq
(1 + n )(1 - 2n ) î ¶ r r þ
ïs = s = ì ¶ u u ü
+ n r + (1 - n ) b ý
E
ín
r
ï z
î
zz
( 1 + n )(1 - 2n ) î ¶ r r þ
3°)- Former l’équation différentielle que doit vérifier la fonction u(r) et montrer que la
solution correspondante s’écrit :

u (r ) =
A
+Cr
r
où A et C sont des constantes qu’on déterminera par la suite (en deuxième partie) pour
le problème du câble composite.

2/5
4°)- Déduire l’expression de s r , s q et s z en fonction de A, C et b.
5°)- Donner en particulier l’expression générale de la force F qui s’exerce dans la
direction longitudinale sur une section droite z=C te.

2ème Partie : Etude du câble composite

Les propriétés du câble composite sont données au début des énoncées (l’âme : r≤a,
r
E1, n1, s e(1) et S1=pa 2, la gaine : a≤r≤b, E2, n2, s e( 2 ) et S 2=p(b 2-a 2)). La force de traction F
appliquée au câble se décompose en une force F1 exercée sur l’âme et une force F2
exercée sur la gaine. Les efforts de volume étant supposés négligeables devant les
efforts extérieurs appliqués, on suppose de plus qu’en tout point de l’interface (r=a), on
a une adhérence parfaite (pas de glissement).
1°)- On cherche pour ce problème une solution de la forme étudiée dans la première
partie, valable pour l’âme et la gaine à la fois. Donner la forme générale de cette
solution (correspondante à l’âme et à la gaine). Expliquer pourquoi faut-il que b 1 et b 2
soit égaux (b 1 = b 2 = b). De combien de constantes dépend cette solution ?
2°)- Montrer que la force F s’exprime comme suit : F= s z(1) S1 + s z(2 ) S 2 .
3°)- Former le système d’équations permettant de déterminer ces constantes.
4°)- Construire la solution du problème dans le cas où : n 1=n 2=n.
5°)- Montrer qu’on peut définir un module d’Young équivalent Eéq, pour le câble de la
forme :
a2 æ a2 ö
Eéq = E1 + E 2ç
ç1 - b 2 ÷÷
b2 è ø
6°)- Quelle est la force maximale que peut supporter ce câble ?

Quelques formules éventuellement utiles

1- Equations de NAVIER

Dans le cas de l’élasticité linéaire isotrope, les équations de NAVIER (ou de LAME) s’écrivent :
Notation indicielle : (l + m )u k , i k + m u i, k k + f i =0

avec sommation sur l’indice muet (notation d’Einstein).


3
é ¶ 2u k ¶ 2ui ù
Notation générale : å ê(l + m ) + m 2 ú + fi = 0
k =1 ë ¶x i ¶x k ¶x k û

3/5
r r r r
Notation tensorielle : (l + m) grad [div (u )] + m D u + f = 0

Ou encore, étant donné la relation D ur = - rot[rot (ur )] + grad[div (ur )] :


r r
Notation tensorielle : (l + 2 m ) grad [div (ur )] r
- m rot[rot (u )] + f = 0

2- Equations de BELTRAMI

1 n
Notation indicielle : s i j, k k + s k k , i j + f i , j + f j, i + f k , k d ij = 0
1+ n 1- n

Notation tensorielle : Ds + 1
(1 + n )
r
() r
grad [grad (s )] + grad f + grad T f +
n
1-n
() r
div f I = 0 ()
Si les forces de volume sont nulles, les équations de Beltrami se simplifient :
1
s i j, k k + s k k, i j = 0
1+ n

3- Opérateurs d’analyse tensorielle en coordonnées cylindriques

3.1. Gradient d’un champ scalaire f(r,q,z) :


ì ¶f z
ï
ï ¶r
ï1 ¶ f
grad f = í M
ïr ¶ q z y
ï ¶f O
ï ¶z
î r m
x q
3.2.Laplacien d’un champ scalaire :

¶ 2f 1 ¶ f 1 ¶ 2f ¶ 2f 1 ¶ æ ¶ f ö 1 ¶ 2f ¶ 2f
Df = + + + = ç r ÷ + +
¶r2 r ¶ r r 2 ¶ q2 ¶ z2 r ¶ r çè ¶ r ÷ø r 2 ¶ q 2 ¶ z 2
r r r r
3.3. Gradient d’un champ vectoriel : v = u er + v eq + w ez
é¶u 1 æ¶u ö ¶u ù
ê çç - v ÷÷ ú
ê ¶r r è¶q ø ¶z ú
r ê¶v 1 æ¶v ö ¶vú
grad v = ê çç + u ÷÷ ú
ê ¶r r è ¶q ø ¶z ú
ê¶ w 1¶w ¶wú
ê ¶r r ¶q ¶z ú
ë û

4/5
3.3. Divergence d’un champ vectoriel :
¶u u 1 ¶v ¶w
div v = + + +
¶r r r ¶q ¶z
qui, compte tenu du résultat général donnant sous une forme condensée l’expression
¶f f 1 ¶
différentielle de la fonction f(r) : + = (r f ) , peut se mettre sous la forme suivante
¶r r r ¶r
1 ¶
div v = (r u ) + 1 ¶ v + ¶ w
r ¶r r ¶q ¶z
3.4.Laplacien d’un champ vectoriel :

ì 2 ¶v u
ïDu - r2
- 2
¶q r
ï
r ï 2 ¶u v
D v = íDv + - 2
ï r2 ¶q r
ï Dw
ï
î
3.5. Rotationnel d’un champ vectoriel :

ì1 ¶ w ¶ v
ï -
ï r ¶ q ¶z
r ï¶ u ¶ w
rot v = í -
ï¶ z ¶r
ï¶v - 1 ¶u + v
ï ¶r r ¶q r
î
qu’on peut encore écrire comte tenu de la remarque précédente (formule 4.4) :

ì1 ¶ w ¶ v
ï -
ïr ¶q ¶z
r ï¶ u ¶ w
rot v = í -
ï ¶ z ¶r
ï ¶ 1 ¶u
ï r ¶ r (r v ) - r ¶ q
1
î

4. Problème d’élasticité plane en coordonnées cylindriques :


Expressions utiles du tenseur de contraintes en coordonnées cylindriques pour un
problème d’élasticité plane, dans le plan (r, q) étant donnée la fonction d’Airy F ( r ,q ) :

1 ¶F 1 ¶ 2F ¶ 2F ¶ æ 1 ¶F ö
s rr = + s qq = et s rq = - ç ÷÷
r ¶ r r 2 ¶q 2 ¶ r2 ¶r çè r ¶ q ø

5/5