Vous êtes sur la page 1sur 8

Soraya Bakhouche – Damien Daubricourt

Sommaire

I. Objectifs du TP................................................................................................................................. 2
II. Description du matériel ................................................................................................................... 2
III. Etude pratique proposée (manipulation) .................................................................................... 2
a) Oscillations dans le plan vertical ............................................................................................. 2
b) Oscillations autour de l’axe vertical ........................................................................................ 4

1/7
I. Objectifs du TP

✓ Mesurer l’intensité locale du champ de pesanteur g.

✓ Mesurer la masse d’un pendule et son moment d’inertie autour de l’axe des oscillations.

II. Description du matériel

Une barre (S) métallique homogène rectiligne en acier de masse m, de section négligeable par
rapport à la longueur 2a est suspendue par deux fils parallèles inextensibles de longueur l et de
masse négligeable.

La masse volumique de l’acier est de 7850 kg/m3 et la longueur 2a de la barre est égale à 54 cm (soit
a = 27 cm).

III. Etude pratique proposée (manipulation)

a) Oscillations dans le plan vertical


Dans le plan vertical, on remarque que les masses accrochées aux extrémités de la barre ne jouent
aucun rôle dans l’évolution de la période. En effet, dans la formule pour la période, la masse
n’apparait pas :

𝑙
T = 2π√
𝑔

Pour de petites oscillations, nous avons fait varier la longueur l des fils et nous avons relevé la
période T pour 10 oscillations à chaque valeur de l afin d’obtenir une courbe représentant T² en
fonction de l.

Nous obtenons une droite linéaire passant par l’origine et son coefficient directeur α correspond à :

4𝜋²
𝛼 =
𝑔
Puisque,
4𝜋²
T2 = ∗𝑙
𝑔

Ici, α est égale à 4.16 s²/m et nous obtenons alors g = 9.49 m/s².

2/7
Oscillation dans le plan verticale sans masse sup.

Longueur de l (m) Nombre d'oscillation Durée des oscillation (s) Période Période au carré
(s) (s)
0 10 0 0 0
0,53 10 14,85 1,485 2,205225
0,45 10 14 1,4 1,96
0,41 10 12,91 1,291 1,666681
0,33 10 11,83 1,183 1,399489
0,26 10 10,8 1,08 1,1664

Oscillation dans le plan verticale sans masse sup.

Longueur de l (m) Nombre d'oscillation Durée des oscillation (s) Période Période au carré
(s) (s)
0 10 0 0 0
0,53 10 14,86 1,486 2,208196
0,45 10 13,98 1,398 1,954404
0,41 10 12,86 1,286 1,653796
0,33 10 11,87 1,187 1,408969
0,26 10 10,79 1,079 1,164241

Oscillation dans le plan verticale sans masse sup.


2,5
y = 4,1691x + 0,0238
Période au caré (s)

1,5

0,5

0
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6
Longueur de l (m)

T^2 (l) Linéaire (T^2 (l))

3/7
Oscillation dans le plan verticale avec masse sup.
2,5

2 y = 4,1637x + 0,0243
Période au caré (s)
1,5

0,5

0
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6
Longueur de l (m)

T^2 (l) Linéaire (T^2 (l))

b) Oscillations autour de l’axe vertical

1. Dans le plan vertical et pour de petites oscillations, nous avons fait varier la longueur l des fils (sans
les masses) et relever la période T pour 10 oscillations pour chaque l afin de pouvoir tracer le graphe
de T² en fonction de l. La relation liant le carré de la période et la longueur des fils est donnée par :

4𝜋²𝐶
T2 = ∗𝑙
𝑚𝑔𝑎²
La courbe représente une droite linéaire passant par l’origine qui a pour coefficient directeur α qui
𝐶
est égale à 3, 0726 s²/m. Nous obtenons ainsi la valeur 𝑚

4𝜋²𝐶
𝛼 =
𝑚𝑔𝑎²

𝐶 𝑔𝑎²
=𝛼∗ = 0.055 𝑚²
𝑚 4𝜋²

Oscillation autour de l'axe verticale sans masse sup.

Longueur de l (m) Nombre d'oscillation Durée des oscillation (s) Période Période au carré
(s) (s)
0 10 0 0 0
0,53 10 12,84 1,284 1,648656
0,45 10 11,5 1,15 1,3225
0,41 10 10,99 1,099 1,207801
0,33 10 10,28 1,028 1,056784
0,26 10 8,33 0,833 0,693889

4/7
Oscillation autour de l'axe verticalle sans masse
sup.
2
y = 3,0726x - 0,0257
Période au caré (s)
1,5

0,5

0
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6
-0,5
Longueur de l (m)

T^2 (l) Linéaire (T^2 (l))

2.Toujours dans le plan vertical, nous avons ajouté au système (S) deux masses identiques de forme
cylindrique, chacune de rayon R, de masse ∆m connue et le nouveau solide (S’) a pour moment
d’inertie C + ∆C pour un cylindre :

𝑅 2 ℎ2
C + ∆C = C + 2∆m ( + + a′2 )
4 12

Pour de petites oscillations, nous avons fait varier la longueur l des fils et relever la période T’pour 10
oscillations pour chaque l afin d’obtenir une courbe permettant ainsi de déterminer le coefficient
directeur β.
𝐶 + ∆𝐶
Nous obtenons le rapport 𝑚 + 2∆𝑚 grâce à la relation suivante :

4𝜋² 𝐶 + ∆𝐶
T′2 = ∗𝑙
𝑔𝑎′² 𝑚 + 2∆𝑚
4𝜋² 𝐶 + ∆𝐶
𝛽 =
𝑔𝑎′² 𝑚 + 2∆𝑚

𝐶 + ∆𝐶 𝑔𝑎′²
= 𝛽∗ = 0.135 𝑚²
𝑚 + 2∆𝑚 4𝜋²

Oscillation autour de l'axe verticale avec masse sup.

l : Longueur du fil (m) Nombre d'oscillation Durée des oscillation (s) Période Période au carré
(s) (s)
0 10 0 0 0
0,53 10 19,19 1,919 3,682561
0,45 10 17,16 1,716 2,944656
0,41 10 15,47 1,547 2,393209
0,33 10 14,37 1,437 2,064969
0,26 10 12,82 1,282 1,643524

5/7
Oscillation autour de l'axe verticalle avec masse
sup.
4
3,5 y = 6,6797x - 0,0828
Période au caré (s)

3
2,5
2
1,5
1
0,5
0
-0,5 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6
Longueur de l (m)

T^2 (l) Linéaire (T^2 (l))

3. Nous devons déduire de ce qui précède les valeurs de C et de m. Nous avons deux équations à
deux inconnues :
𝐶
= 0.055 𝑚² = 𝛼
𝑚
𝐶 + ∆𝐶
= 0.135 𝑚² = 𝛽
𝑚 + 2∆𝑚

Or :

C = 𝑚𝛼

𝑅 2 ℎ2 𝑅 2 ℎ2
𝐶 + ∆𝐶 C + 2∆m ( + + a′2 ) mα + 2∆m ( + + a′2 )
4 12 4 12
= = = 𝛽
𝑚 + 2∆𝑚 𝑚 + 2∆𝑚 𝑚 + 2∆𝑚

𝑅2 ℎ2
mα + 2∆m ( + + a′2 ) = 𝛽(𝑚 + 2∆𝑚)
4 12

𝑅 2 ℎ2
m(α − 𝛽) = ∆m(2𝛽 − 2 ( + + a′2 ))
4 12

𝑅 2 ℎ2
∆m(2𝛽 − 2 ( 4 + 12 + a′2 ))
m =
(α − 𝛽)

6/7
Dans notre cas :

R = 3 cm
h = 1,6 cm
a′ = 29cm

∆m = 𝜌𝑎𝑐𝑖𝑒𝑟 ∗ 𝜋𝑅 2 ℎ = 7850 ∗ 𝜋(29 ∗ 10−2 ) ∗ 1.6 ∗ 10−2

Après calculs, on obtient ainsi :

m = 0.448 kg = 448 g

C = 0.129 kg. m²

7/7