Vous êtes sur la page 1sur 3

Géopolitique du Moyen Orient: Les tensions militaires entre l’Iran et les Etats Unis

Le 7 janvier 2020, au moins deux douzaines de missiles balistiques frappèrent des


positions américaines. Plus précisément, ces missiles atteignirent deux bases militaires en
Irak où sont déployés plusieurs centaines de soldats de l’armée des États-Unis. Il s’agit de la
dernière étape d’une escalade de tensions entre les États-Unis et la République islamique
d’Iran, qui a atteint son point culminant le 3 janvier 2020, lorsque l'armée américaine lança
une attaque fulgurante contre un convoi qui quittait l'aéroport de la capitale irakienne. A
bord de ce convoi se trouvait un important dirigeant iranien: le commandant Qasem
Soleimani un ​big fish du régime théocratique iranien. En quoi cette escalade de tensions
relève de la rivalité entre Washington et Téhéran?

Tout d’abord, depuis la révolution iranienne menée par Khomeini en 1979 les
relations entre Washington et Téhéran ont été fortement tendues. En 1968 l'Iran signe le
Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, ce qui lui permet de développer un
programme nucléaire civil à condition de s’engager à ne pas se munir d'armes nucléaire.
Cependant, en 1980 et suite à la prise d'otage des ambassadeurs américains en Iran,
Washington décide de couper toute relation diplomatique et commerciale avec l'Iran.
Pendant les années 80 et le conflit Irak/Iran, les tensions entre les Etats Unis et l’Iran ne
cessent d’augmenter. En 1984 Reagan décrit le gouvernement iranien comme promoteur du
terrorisme et en 1988, les américains abattent par erreur un avion iranien tuant 290
innocents qui se trouvaient à bord. Après les attaques du 11-S, Bush fils i​ nclut l’Iran dans
l’axe du mal​, il les accuse de développer un programme nucléaire militaire. A partir de 2006
les Etats Unis reprennent les relations diplomatiques avec l’Iran, plus particulièrement des
négociations à propos du nucléaire. Cependant, en 2012 Barack Obama menace avec des
sanctions économiques tout pays qui ne réduise pas de manière significative leurs
importations de pétrole iranien. Les exportations de pétrole iranien chutent, ce qui
provoque une récession économique qui précède l'avènement de Hassan Rohani comme
président du pays en 2013. En novembre de cette même année, l'Iran et six grandes
puissances signent un accord nucléaire, Téhéran accepte de mettre fin à ses activités
d’ordre nucléaire en échange d'un allégement des sanctions économiques. Néanmoins en
2018 sous l’administration de Trump, les Etats Unis se retirent de l’accord nucléaire et
recommencent les sanctions nucléaires à l’Iran. Face à cela les tensions augmentent, l’Iran
remet en place le développement du nucléaire puis est accusé d'attaquer plusieurs bateaux
et plateformes pétrolières saoudiennes.

Ainsi, les Etats Unis et l’Iran sont en concurrence pour exercer une influence dans la
région du Moyen Orient. En effet, depuis le XXe siècle Washington a développé un réseau
d'alliances et de relations étroites avec plusieurs pays de la région comme l'Israël ou l’Arabie
Saoudite. De plus, au XXIème siècle, ses forces armées ont intervenu en Afghanistan et en
Irak. Malgré le recul de son armée dans ces conflits, les États-Unis ont une présence militaire
remarquable avec de multiples bases déployées dans la région. L’Iran en plus d’être la
principale puissance sunnite de la région, possède d'immenses réserves de pétrole et de
gaz, contrôle le détroit d’Ormuz (où passe près du 25% du pétrole mondial) puis est pourvu
d’un programme nucléaire. Dès sa naissance en 1979, la République islamique a développé
un réseau de milices alliées partout dans la région. Du Hezbollah libanais jusqu’aux Forces
de mobilisation du peuple iraquien, en passant par les paramilitaires syriens favorables au
régime de Bachar et le Jihad islamique palestinien ou les Houthi yéménites. Le général
assassiné Qasem Soleimani était un interlocuteur clé puisqu’il était le responsable de
coordonner toutes les opérations d’Iran au Moyen Orient.

Pour conclure, depuis les années 1980, les tensions entre Washington et Téhéran ont
été très latentes et ont marqué profondément les événements du Moyen Orient. Les
sanctions économiques menées par les Etats Unis et le non-respect des traités nucléaires de
la part de l’Iran ont été les principales causes qui ont contribué à l’escalade de tensions
entre les Etats Unis et l’Iran, deux pays qui se disputent pour l’influence et le contrôle de la
région.