Vous êtes sur la page 1sur 3

Le petit psychologue illustré

Avant-propos : un psy peut-il lire


dans les pensées ?

Q uand un psychologue rencontre un autre psycholo-


gue, ils se racontent des histoires de psychologues, mais
quand c’est un individu « normal » qui rencontre un
psychologue, il ne lui raconte pas grand-chose, parce
qu’il se méfie. Il se méfie pour deux raisons, d’abord
parce qu’il est de réputation notoire que les psycholo-
gues sont plus « fous » que leurs patients, ensuite parce
qu’il paraît que les psychologues peuvent lire dans les
pensées. Il paraît…

Seulement personne ne peut lire dans les pensées, les


psychologues pas plus que les barmans, mais les psycho-
logues savent en partie comment fonctionne le compor-
tement humain. Et dans ce comportement, certaines
choses se passent au niveau de la pensée, qu’il serait plus
juste d’appeler la cognition car c’est son nom scientifi-
que. Alors, un psychologue peut facilement laisser
croire qu’il possède certains pouvoirs supranaturels,
comme vous pourrez le faire en utilisant les quelques
trucs que vous trouverez dans ce livre, en commençant
par celui-ci, qui fait toujours son effet en soirée et laisse
croire qu’il est effectivement possible de lire dans les
pensées.

Regroupez vos amis, précisez-leur que tout se passe


dans leur tête et qu’ils ne doivent rien dire jusqu’au
bout, puis répétez-leur cette séquence :

1
Le petit psychologue illustré

Pensez à un chiffre entre 1 et 9.


Multipliez ce chiffre mentalement par 9.
Vous obtenez alors un nombre ; additionnez ses chiffres
et ôtez 5 au nouveau résultat.
Vous obtenez alors un chiffre auquel vous pouvez faire
correspondre une lettre : A pour 1, B pour 2, C pour 3,
D pour 4, E pour 5, etc.
Alors toujours mentalement et rapidement, cherchez le nom
d’un pays qui commence par cette lettre.
Vous considérez maintenant la dernière lettre de ce nom
de pays et vous recherchez rapidement le nom d’un fruit
qui commence par cette lettre.

2
Le petit psychologue illustré

En prenant une grande inspiration, vous pourrez leur


dire qu’ils ont dû faire une erreur, ou que leurs pensées
ne sont pas cohérentes, car les kiwis ne poussent pas au
Danemark.
Quel est le secret ? L’organisation de notre mémoire.
Nous y stockons tellement d’informations qu’il est
nécessaire de les organiser d’une manière ou d’une
autre. Si quand nous y recherchons un mot tous les
autres étaient accessibles, nous n’en trouverions aucun.
Les organisations que nous utilisons dépendent en par-
tie des associations courantes entre les mots, de leur fré-
quence dans la langue, de nos habitudes culturelles. Or,
en France, il est plus courant de se référer au Danemark,
pays presque voisin, plutôt qu’au Dakota ou qu’au
Dahomey, et l’on consomme plus souvent des kiwis que
des kakis. Alors comme, quel que soit le chiffre choisi au
départ, c’est la lettre D qui ressort par simple propriété
mathématique de la table des 9, la plus grande majorité
des personnes penseront Danemark et kiwi.
Depuis des décennies, les psychologues font en sorte
que l’étude du comportement soit scientifique. Ils ten-
tent d’établir des lois pour expliquer le fonctionnement
psychique humain en s’intéressant à de nombreux
domaines comme la mémoire, la perception, l’apprentis-
sage, la lecture, l’intelligence, le développement, la com-
munication, etc.
Pour cela, ils font des observations et ils réalisent des
expériences parfois compliquées, mais aussi parfois assez
simples et assez amusantes. Nous vous proposons ici
quelques-unes de ces expériences et de ces observations
les plus simples et les plus amusantes, pour vous frotter
durant quelques pages à la psychologie scientifique.