Vous êtes sur la page 1sur 1

COMMENT ACQUERIR DE LA VITESSE

Vitesse rime avec souplesse

Avant toute tentative de jouer rapidement au djembé, rappelez-vous toujours ce concept: pour jouer vite, il
faut assouplir les muscles. De façon innée, on a toujours tendance à vouloir raidir, à crisper les muscles au fur
et à mesure que la vitesse augmente. Cette vilaine manie est vraiment à éviter, aussi portez attention à la
moindre raideur musculaire au niveau des épaules et des bras. Si vous sentez une tension et/ou une douleur,
arrêtez-vous, prenez le temps de vous dégourdir et recommencez cette fois en insistant sur le relâchement
musculaire. Plus vous êtes souple, plus vous gagnerez en vitesse. L’importance de la respiration La
deuxième manie au djembé lorsqu'on veut jouer rapidement est d'inspirer profondément, et d'arrêter d'expirer.
Ce défaut est très néfaste pour vos muscles car l'expiration permet de vidanger l'excès de gaz carbonique (qui se
retrouve en concentration plus importante dans le sang à cause d'un effort intense) produit par vos cellules
musculaires. Tentez au contraire de forcer votre expiration. Vidangez bien vos poumons après chaque
inspiration, l'oxygénation des cellules en sera ainsi optimisé, garantissant une protection contre d'éventuelles
crampes musculaires et à la limite, une hyperventilation. L’inertie et la vitesse vont de pair En musique,
spécialement en percussion, le concept d'inertie est très important. Le phénomène d'inertie se définit comme
étant la capacité d'un corps en mouvement de toujours garder une vitesse constante. Cette vitesse est modifiée
lorsqu'on y applique une force. En percussion, le rebond de la main sur la peau du djembé est possible
strictement grâce au contact de la main sur la peau de chèvre, sans induire de force active. C'est la
tension de la peau qui permet à la main de rebondir sous l'action d'une force transmise de la peau à la main.
Pour vous en convaincre, faites une basse sur votre djembé en gardant votre main détendue, et regardez bien
comment elle va rebondir, sans avoir besoin de dépenser de l'énergie active pour y parvenir. Servez-vous de
cette propriété pour gagner en vitesse. C'est un peu plus difficile à maîtriser au départ, car il faut apprendre à
doser la force appliquée. Mais, l'inertie est un concept très important à comprendre pour acquérir de la vitesse.
Gardez vos membres près du corps Logiquement, plus vous éloignez vos mains du djembé, plus vous devrez
dépenser de l'énergie afin de pouvoir effectuer le mouvement nécessaire pour générer le son. Ce gaspillage
d'énergie peut être résolu en gardant les bras le plus près possible de votre tronc, sans toutefois
que vos coudes ne touchent les côtes. Plus les frappes seront rapprochées, plus les avant-bras resteront
proches de l'instrument, afin que les mains puissent produire les sons. Pratiquer, c'est la clé! Rester souple, savoir
bien respirer, mettre à profit l'inertie et maximiser la position du corps sont les principaux ingrédients pour
gagner en vitesse. Mais, il y a un élément qui est la base de tout, et c'est pour cela que je le mentionne en
dernier lieu dans cet article: il faut jouer, jouer, et rejouer pour gagner en vitesse. Dans le domaine «manuel», le
cerveau humain base son apprentissage sur le fait de reproduire incessamment le même mouvement. C'est en
pratiquant des rythmes et des suites logiques de sons que vous arriverez à jouer de plus en plus
vite, et ce, en minimisant de plus en plus la dépense d'énergie. En conclusion, il n'y a pas de secret
magique pour jouer vite, et il est farfelu de croire que du jour au lendemain, vous allez pouvoir jouer rapidement.
Il faut de la patience et du temps pour y arriver. Mais, cinq à quinze petites minutes par jour consacrées à la
vitesse lors de vos pratiques seront très bien investies pour votre développement musical en tant que djembéiste.

Vous aimerez peut-être aussi