Vous êtes sur la page 1sur 8

CHEBAP 2017 / 2018

TD Mécanique des sols / Contraintes dans les sols

Exercice 1 : Rappel sur la diagonalisation des matrices et sur la détermination des


vecteurs propres associés.

Soit la matrice A définie par :

 0 7  6
A  1 4 0 
 0 2  2

 Diagonaliser la matrice A , déterminer ses valeurs propres et les vecteurs propres associés.

Rappel :
Les valeurs propres  i sont solutions de l’équation det A   i  I  0 avec I la matrice unité.
Les vecteurs propres Vi sont tels que A   i  I V  0

Exercice 2 : Champ de contrainte géostatique, équation de l’équilibre

Avec la convention de signes de la mécanique de sols (contraintes en compression positives) :

 Démontrer à partir de l’équation d’équilibre :  div   f  0 , que la contrainte verticale totale  v dans un
massif de sol à surface horizontale est égale à   g z . Le repère z se dirigeant vers le bas et son origine
étant en surface.

Exercice 3 : Etat de contrainte en un point

L’état de contrainte au point A d’un profil de sol sous contraintes en surface est le suivant :

Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 1 06/02/2018


y = 100 kPa

 = 35 kPa

A
x = 20 kPa
 = -35 kPa

Figure 3.1 : Etat de contrainte au point A

 Déterminer les contraintes principales et leurs directions.

 Déterminer les contraintes exercées sur une facette formant un angle de 30° avec l’horizontal.

Exercice 4 : Contraintes dans les sols, Loi de Terzaghi

On considère un massif de sol constitué de deux couches reposant sur un substratum, avec une nappe
phréatique initialement affleurante.

Terrain naturel
0.00
Position de la nappe après rabattement
1.00 m
Couche n°1
2.00 m

Couche n° 2
6.00 m

Substratum

Figure 4.1 : Lithologie et conditions hydrogéologiques

Couche  (kN m3 ) k0
N° 1 : sable 20.00 0.40
N° 2 : limon 19.00 0.50
Tableau 4.1 : Hypothèses géotechniques
En prenant la valeur du coefficient des terres au repos k 0 égale à 0.40 pour la couche de sable et à 0.50 pour
la couche de limon :

Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 2 06/02/2018


 Représenter en fonction de la profondeur pour la nappe initiale affleurante, les profils des contraintes :

 v ( z) : Contrainte verticale totale à la profondeur z ;


u( z) : Pression interstitielle à la profondeur z ;
 'v ( z) : Contrainte verticale effective à la profondeur z ;
 h' ( z) : Contrainte horizontale effective à la profondeur z ;

 Mêmes questions pour les configurations suivantes :

 Nappe à 1 m au-dessous du TN après rabattement,


 Nappe à 1 m au-dessus du TN après inondation.

Exercice 5 : Contraintes dans les sols, Loi de Terzaghi

Calculer la distribution avec la profondeur des contraintes totales horizontales dans le cas représenté sur la
figure.

Terrain naturel
0.00
Position de la nappe
2.00 m
Couche n°1
4.00 m

Couche n° 2
10.00 m

Couche n° 3
15.00 m

Substratum
Figure 5.1 : Lithologie et hypothèses hydrogéologiques

Couche  (kN m3 ) k0
N° 1 16.00 0.50
N° 2 18.00 0.60
N° 3 16.00 0.50
Tableau 5.1 : Hypothèses géotechniques

Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 3 06/02/2018


Exercice 6 : Equilibre des contraintes au sein d’un massif, point de tassement nul

On veut fonder un bâtiment sur une couche de sol très compressible de poids volumique   16 kN / m 3 . La
nappe est au niveau du terrain naturel. Pour limiter les tassements, on souhaite maintenir à leur valeur initiale
les contraintes dans le sol. Pour cela, on va enterrer la partie inférieure du bâtiment (qui sera étanche).

 Sachant que le bâtiment applique à sa base une pression de 200 kPa, calculer la profondeur à laquelle il
faudra le fonder.

Nota : On recherchera la profondeur demandée à l’aide d’une approche en contraintes totales puis à l’aide
d’une approche en contraintes effectives

Exercice 7 : Contraintes dans un échantillon de roche

Une roche tendre a un angle de frottement interne de 30° et une cohésion de 250 kPa.

 On demande de calculer sa résistance en traction et en compression simple en supposant qu’on puisse


utiliser le critère de plasticité de Mohr-Coulomb.

Figure 7.1 : Essai de compression simple sur une éprouvette de roche

Exercice 8 : Shear strength of soil and failure criteria

At a point 15 m below the ground surface, the relationship between the effective vertical stress  'z and the
 
effective lateral stress  'x is  'x  1  sin  '   'z .

If the water table is 2 m below the ground surface, then:

Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 4 06/02/2018


 Calculate the normal and shear stresses on the perpendicular planes P and Q, see figure 8.1, where the
angle  for the P plane is   45   ' 2 .

Geotechnical parameters are:

 d  17.00 kN m 3 ,  sat  19.50 kN m3 , c '  0 kPa ,  '  40

z = 154.5 kPa

P
Q A 
x = 55.2 kPa

Figure 8.1: Stress state at point A

Exercice 9 : Contrainte en un point et cercle de Mohr associé

Sachant qu’en un point M les contraintes normales et tangentielles sont de 100 kPa et de 25 kPa sur une
facette horizontale et de 50 kPa et 25 kPa sur une facette verticale :

 Déterminer le cercle de Mohr et la direction et la valeur des contraintes principales.

 = 100 kPa

 = -25 kPa

 = 25 kPa

 = 50 kPa

Figure 9.1 : Etat de contrainte au point M

 Même exercice que le précédent dans le cas suivant :


Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 5 06/02/2018
 = 80 kPa

 = 20 kPa

 = -20 kPa

 = 20 kPa

Figure 9.2 : Etat de contrainte au point M

Exercice 10 : Contrainte en un point et cercle de Mohr associé

Un élément de sol est soumis au système de contraintes principales suivant :

 Contrainte principale majeure 1  800 kPa ;


 Contrainte principale mineure  3  300 kPa .

 Tracer le cercle de Mohr correspondant à cet état de contraintes et déterminer les composantes normale
 et tangentielle  de la contrainte agissant sur le plan (M) faisant un angle de 60° avec le plan principal de
la contrainte majeure.

Exercice 11 : Contrainte en un point et cercle de Mohr associé. Etude de la stabilité


d’une fouille non blindée

On considère un point P sur la paroi verticale d’une fouille non blindée de grande longueur.

 Déterminer les directions des contraintes principales en ce point

Les contraintes principales majeure et intermédiaire valent respectivement 100 kPa et 50 kPa :

 Tracer les cercles de Mohr correspondant à l’état des contraintes au point P.

Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 6 06/02/2018


P

Figure 11.1 : Schématisation de la tranchée

Exercice 12 : Analyse du champ des contraintes dans un massif, incidence des


cisaillements sur les contraintes principales

On étudie le comportement d’un massif de sol horizontal sous la charge d’une semelle filante de 2m de large
qui transmet au sol une charge uniforme verticale de 500 kPa, figure 12.1.
Le sol est un sable limoneux non saturé. D’une épaisseur de 20 m il repose sur un substratum incompressible
(u = 0 et v = 0) qui passe par l’origine des axes O. La largeur du massif de sol étudié est de 24 m, assez
importante pour que le blocage horizontal u = 0 des 2 limites verticales n’influencent pas les résultats du
calcul.

500 kPa

M2

y M1

O x

Figure12.1 : Schématisation du massif de sol

Les caractéristiques du sol sont indiquées dans le tableau 12.1 ci-dessous.

 (kN m 3 ) uu (°) c uu (kPa)  (°) E (MPa)  k0


20.00 30° 10.00 0.00 50 0.35 0.50
Tableau 12.1. Caractéristiques du sol

Le logiciel PLAXIS (MEF) a effectué un calcul du comportement du sol sous la charge d’une semelle filante.
Les résultats du calcul intègrent les déformations et les contraintes depuis la création du massif de sol sous
son poids propre  et la mise en place de la charge q = - 500 kPa. Les calculs ont été effectués dans les axes
Oxy, avec les conventions de signe de la mécanique des milieux continus (raccourcissement négatif et
contraintes de compressions négatives)

Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 7 06/02/2018


Au point M1 , les composantes des tenseurs des déformations, tableau 12.2, et des contraintes, tableau 12.3,
sont les suivantes :

X (m) Y (m)  xx  yy  xy
22.35 4.18  10  10 5  430  10 5 8  10 5
Tableau 12.2. Composantes du tenseur de déformations en M1

X (m) Y (m)  xx (kPa)  yy (kPa)  xy (kPa)  zz (kPa) Statut


22.35 4.18 -196.00 -353.00 1.50 -192.00 Elastique
Tableau 12.3. Composantes du tenseur de contraintes en M1

 Quelles sont les significations des composantes du tenseur de déformations.

 Indiquer les contraintes initiales du massif de sol en ce point, soumis à son seul poids propre , avant mise
en place de la semelle.
Nota : On supposera que la contrainte horizontale effective est égale à :  h'  k 0   'v .

 Tracer les facettes et les contraintes sur ces facettes.

 Ecrire le tenseur complet des contraintes d’après le tableau 12.3.

 Tracer les contraintes sur les trois facettes.

Quelles sont les significations des composantes du tenseur de contraintes.

Au point M 2 , les composantes du tenseur des contraintes, tableau 12.4, sont les suivantes :

X (m) Y (m)  xx (kPa)  yy (kPa)  xy (kPa)  zz (kPa) Statut


12.525 18.40 -128 -356.00 61.00 -168 Plastique
Tableau 12.4. Composantes du tenseur de contraintes en M 2
 Indiquer les contraintes initiales du massif de sol en ce point, soumis à son seul poids propre , avant mise
en place de la semelle.

Nota : On supposera que la contrainte horizontale est égale  h'  k 0   'v

 Tracer les facettes et les contraintes sur ces facettes.

 Ecrire le tenseur complet des contraintes d’après le tableau 12.4.

Tracer les contraintes sur les trois facettes.

 Quelles sont les significations des composantes du tenseur de contraintes.

 Déterminer, d’abord, par le calcul, les contraintes principales et les directions principales, tracer les facettes
principales et les contraintes qui leur sont appliquées.

 Déterminer, ensuite, par le cercle de Mohr les contraintes principales et les directions principales.

Jérôme Racinais, TD CHEBAP Groupe B3 Page 8 06/02/2018