Vous êtes sur la page 1sur 17

RÉACTION

ANAPHYLACTIQUE
ET EXPOSITION AU
BACTINYL

BANNOUR D, YOUSSEF I, LADHARI N, BANI M, GHARBI R

Service de Pathologie Professionnelle et d’Aptitude au Travail


EPS Charles Nicolle, Tunis - Tunisie.

1
Introduction:
Le Bactinyl : Ammonium quaternaire (AQ)
(Benzalkonium chloride)
 Désinfectant hospitalier (nouveau en Tunisie)

 Multiples usages : bloc opératoire +++

 Produit réputé peu irritant et peu allergisant.

2
Objectif:

Rapporter un cas de réaction anaphylactique au


Bactinyl chez une technicienne en anesthésie.

Service de chirurgie maxillo-faciale à l’HCN

 1er cas en Tunisie

3
Observation:
 Femme, âgée de 53 ans

 Antécédents pathologiques:
 Notion de terrain atopique:
* Familiaux : Asthme allergique (le frère, le fils )
* Personnels :
- Allergie au pollen et au latex responsable d’incidents
mineurs lors du port des gants (prurit minime localisé).
- HTA évoluant depuis un an sous bétabloquant
(Hypoten®).

4
 Histoire professionnelle:

* Technicienne en anesthésie au bloc opératoire


depuis 25 ans.

* Utilise le Bactinyl depuis trois mois.

5
Tableau clinique:

Deux accidents d’hypersensibilité immédiate (type I)


déclenchés par la manipulation du Bactinyl:

 1er accident: urticaire au niveau des deux plis des coudes 


généralisation à tout le corps.

 2ème accident (un mois après): œdème du visage, dyspnée


laryngée sifflante, toux spasmodique et dysphonie.

 Traitement: Corticoïdes et antihistaminiques en urgence

6
 Enquête étiologique:

 Pharmacovigilance:

Ecarter une origine médicamenteuse (Traitement anti


hypertenseur: Hypoten®).

7
 Enquête étiologique:

 Bilan allergologique:

- Tests cutanés: franchement positifs à l’olivier, au


5 graminés, au latex et au Bactinyl (dilué au 1/1000 et au 1/100).

- Ig E totales = 85 UI/ml (Taux normal)

- Ig E spécifiques au Latex et au Formol: Négatifs.

8
 Décision d’aptitude:

 Eviction définitive de l’exposition au Bactinyle:

Vu : - le terrain atopique,

- la répétition des manifestations allergiques,

- la gravité des accidents.

9
Discussion:
 Les AQ: nombreux domaines d’utilisation

(conservation, nettoyage, désinfection).

 Les manifestations cliniques :


* Essentiellement dermatologiques

* Quelques cas de rhinites ou de manifestations


respiratoires [1].

10
 Revue de la littérature:

 Jonathan A. (1993): cas rare d’eczéma allergique associé à un


asthme suite à la manipulation prolongée d’un AQ : le
benzalkonium chloride [2].

 Burge PS. (1994) : pharmacien présentant un asthme au chlorure


de lauryl dimethyl benzyl ammonium [3].

 Berstein JA.(1994): cas d’une hypersensibilité cutanée et


respiratoire à une solution contenant du chlorure de benzalkonium
prouvée par test de provocation respiratoire positif [4].

11
 Blaumeiser Kapps M. (1995) : deux infirmières ont présenté
des symptômes similaires en manipulant du produit de
désinfection pour instruments médicaux [5].

 Chambaretta F. (1997): deux cas d’allergie de contact au


benzalkonium chloride (collyre), et un cas d'allergie
immédiate associée à un risque vital : chémosis avec œdème
de Quincke [6].

12
 Purohit A. (2000) : trois infirmières présentant des
symptômes d’asthme au contact du chlorure de
benzalkonium [7].

 Rosenberg N. (2002): trois cas de rhinite et d’asthme


prouvés par test de provocation nasale au contact du
chlorure de didécyl dimethyl ammonium chez une
infirmière et deux aides-soignantes [8].

13
 Kim SH. (2004): anaphylaxie à l’occasion d’un prick test
au salbutamol contenant du Benzalkonium chloride [9].

 SHIH Chih-Kai. (2010): choc anaphylactique chez un


patient lors de la pose d’un cathéter veineux central
imprégné de Benzalkonium chloride [10].

14
 Diagnostic des réactions de type I aux AQ → Difficile:

 Test d’HRB, bilan d’atopie : orientation diagnostique.

 Titrage des IgE spécifiques : non fiable pour les allergies aux
produits d’entretien contenant des AQ [11].

 Prick test: aléatoire (nature chimique du produit) : Difficulté


d’isoler l’AQ du produit de désinfection incriminé (plusieurs
substances pouvant être à l’origine des symptômes cliniques) [1].

 Test de provocation spécifique en chambre fermée:


potentiellement dangereux (positif pour Purohit et coll. [7]).

 Test réaliste réaliste: argument clinique intéressant, mais non


standardisé [1].

15
Conclusion:
Cette observation souligne l’importance:

D’adopter le principe de précaution vis-à-vis de


l’utilisation de nouvelles substances synthétiques et de
l’identification minutieuse de leur composition.

De donner une attention particulière pour les personnes


ayant un terrain atopique manipulant ces produits.

16
Références:
1) M.L. Hemery. Quaternary ammonia and occupational diseases. Revue française d’allergologie et
d’immunologie clinique 48 (2008)
2) Jonathan A et al. A combined respiratory and cutaneous hypersensitivity syndrome induced by work
exposure to quaternary amines. J Allergy Clin Immunol. August 1994.
3) Burge PS, Richardson MN. Occupationnal asthma due to indirect exposure to lauryl dimethyl benzyl
ammonium chloride used in a floor cleaner. Thorax 1994;842–3.
4) Berstein JA, Stauder T, Berstein DI, Berstein IL. A combined respiratory and cutaneous hypersensitivity
syndrome induced by work exposure to quaternary amines. J Allergy Clin Immunol 1994;94:257–9.
5) Blaumeiser Kapps M, Kopferschmitt Kubler MC, Pauli G. Asthme professionnel en milieu médical avec
des produits contenant des ammoniums quaternaries. Rev Mal Respir 1995;R52.
6) Chiambaretta F, Pouliquen P, Rigal D. Allergy and preservatives. Apropos of 3 cases of allergy to
benzalkonium chloride. J Fr Ophtalmol. 1997;20(1):8-16.
7) Purohit A, Kopferschmitt- Kubler MC, Moreau C, Popin E, Blaumeiser M, Pauli G. Quaternary
ammonium compounds and occupational asthma. Int Arch Occup Environ Health 2000;73(6):423–7.
8) Rosenberg N, Hermouet C, Dupont P, Florin A, Outtier A, Hubert O, et al. Asthme professionnel aux
ammoniums quaternaires à propos de 3 cas prouvés par test de provocation nasal spécifique. Arch Mal
Prof 2002;63:313–6.
9) Kim SH. Ahn Y. Anaphylaxis caused by benzalkonium in a nebulizer solution. J Korean Med Sci. 2004 Apr
10) SHIH Chih-Kai ; HUANG Shu-Hung ; TSAI Cheng-Jing. Anaphylaxis to benzalkonium chloride-coated
central venous catheter. Journal of clinical anesthesia A. 2010, vol. 22, n° 8.
11) Valfrey J, Dietemann A, Pauli G. Asthme du personnel de santé. In: Bessot et Pauli, editor. L’asthme
professionnel. Paris: Margaux Orange; 1999. p. 413–28.

17