Vous êtes sur la page 1sur 17

Du même auteur

Ethnograffiti, Première Personne, 1987.


Les Poinçons de John Baskerville,
Deleatur, 1990.
Ruynes, Deleatur, 1993.
[Avec Pascal Proust] Carnet de Loire
des Ponts-de-Cé à Montsoreau,
Le Polygraphe éditeur, 1996.
[Avec Pascal Proust] Carnet de Loire
des Ponts-de-Cé à La Varenne,
Le Polygraphe éditeur, 1998.
[Avec Pascal Proust et Philippe Migné]
Carnet de Sarthe,
Le Polygraphe éditeur, 1999.
[Avec Pascal Proust] Carnet de Loire
de Tours à Candes-Saint-Martin,
Le Polygraphe éditeur, 2003.
[Avec Patrick Boman] L’Autopsie
confirme le décès,
éloge de la correction, Mots et Cie,
2003.
Pierre Laurendeau

Le français
cent
difficultés
Illustrations: Pascal Jousselin

Le Polygraphe, éditeur
Avant-propos

Le français cent difficultés a pour but


de rafraîchir la mémoire en même temps
que d’éclaircir les idées noires.
J’ai exercé pendant dix ans la
profession austère mais passionnante de
correcteur de presse. À cette occasion,
j’ai relevé dans les papiers des
correspondants et les articles des
journalistes des erreurs répétitives.
L’idée m’est venue d’en tenir un
répertoire et de l’agrémenter d’exemples
cocasses.

Le français cent difficultés ne


concurrence pas les dic​tion​naires,
manuels et usuels de la langue française.
Bien au contraire, sa vocation est
d’inciter le lecteur à les consulter. Il n’y
a aucune honte à avoir oublié le genre de
pétale ou le sens de soi-disant: la
langue française est riche, variée; elle
fourmille de sous-entendus amusants et
de faux amis sympathiques. N’ayez pas
peur de partir à l’aventure!

Les tentatives de réforme successives


de l’orthographe n’ont pas réussi à faire
évoluer d’une manière significative les
usages fixés, souvent arbitrairement, au
e
XIX siècle. Néanmoins, certaines ​formes
annoncées ici comme erronées (ex.:
évènement à la place d’événement) sont
aujourd’hui admises ou tolérées. Il m’a
paru intéressant d’indiquer
systématiquement l’usage de ​référence,
chacun étant libre de s’y conformer ou
non: au moins, ce sera en connaissance
de cause!
L’auteur
Nota. Le lecteur curieux pourra consulter, dans la
même collection:
– La Typographie cent règles, de Patrick Boman et
Christian Laucou;
– La Phrase cent pièges, de Maryz Courberand;
– L’Analyse grammaticale cent rires, de Yak Rivais.
.
à / en
• On roule à bicyclette, mais on se
déplace en voiture:

à = sur
en = dans.

Cas particulier
Juché sur un vélo d’appartement installé
dans un camping-car ​roulant à cent à
l’heure, direz-vous :

Je roule «à» voiture ou «en» vélo?

Voir aussi «va».


Aller
On n’écrit pas: «J’ai été m’aérer à la
campagne», mais «Je suis allé
m’ennuyer à la ville».
Amener / apporter
• Seuls des êtres capables de se
déplacer peuvent être amenés.
Pour les objets inertes, il faut utiliser
apporter.

• Attention à la nuance entre apporter,


amener (avec soi) et emmener,
emporter (au loin).

Landru emmena sa conquête à Gambais et


lui apporta un bouquet de roses. Il remporta
ses cendres à Paris.
Au temps pour moi...
et non: autant pour moi.
Accord de proximité
Appelons ainsi la fâcheuse ​tendance à
accorder verbes et adjectifs avec le nom
le plus proche, même quand il n’y a pas
le moindre lien entre eux!

Exemple d’accord erroné

«Dans un site merveilleux, bien nourri et


bien accueilli, les lauréats du concours
d’orthographe et le jury a vécu quatre jours
d’amitié.»

La bonne formulation

Dans un site merveilleux, bien nourris et


bien accueillis, les lauréats du concours
d’ortho​graphe et le président du jury ont
vécu quatre jours d’amitié.

Pour éviter ce genre d’erreur, il est


préférable de fractionner ses phrases et
de jeter un petit coup d’œil en arrière
dès qu’elles dépassent trois lignes.
Il s’assoit
Le verbe asseoir perd son «e» aux
formes conjuguées, notamment à
l’indicatif présent et futur : j’assois,
j’assoirai.
*