Vous êtes sur la page 1sur 4

C.S.F.M.

G Module N°15 : Tournage conique

TOURNAGE CONIQUE
I- Définition

Une pièce conique est une pièce dont le diamètre augmente de façon uniforme sur toute sa longueur. La conicité
peut donc se définir de la façon suivante : c’est la différence entre les dimensions de deux diamètres sur une
unité de longueur.

II- Fonctions des cônes

- Permettre le centrage et la mise en position de deux éléments (nez de la broche de tour,…) ;


- Assurer par contact l’étanchéité (soupape, robinet à boisseau,…) ;
- Raccorder des diamètres différents ;
- Assurer la régulation d’un débit ;
- Immobiliser de deux pièces (goupille conique).

III- Caractéristiques d’un cône

Conicité %

Pente %

D : grand diamètre du cône ou du tronc de cône

d : petit diamètre du cône ou du tronc de cône

L : longueur du cône ou du tronc de cône

e : limite d’enfoncement

: conicité donnée en pourcentage ou en nombre décimal (5% ou 0,05)

: pente

α: angle au sommet des génératrices

SEHIRI Imed 1
C.S.F.M.G Module N°15 : Tournage conique

α/2 : angle d’inclinaison de la génératrice par rapport à l’axe

Remarque

La conicité s’exprime sous la forme d’un pourcentage ou d’un nombre décimal. Par exemple, la conicité d’une queue
de foret morse n°3 est de 5%. Cela signifie que, sur une longueur de 100mm, la différence entre le grand
diamètre et le petit diamètre (D – d) égal à 10mm.

IV- Différents types de cônes

1- cônes morses

Leur conicité est voisine de 5% ou 0,05 suivant leur numéro : N°0 – 1 - 2 – 3 – 4 – 5 – 6

Cône Dimensions en mm k
N° A B (max) C (max) D (max) E (max) F G H J
1 12,065 62,00 65,50 13,50 8,70 5,00 1,20 3,50 5,20 1° 25’ 43’’
2 17,780 75,00 80,00 16,00 13,50 6,00 1,60 5,00 6,30 1° 25’ 50’’
3 23,825 94,00 99,00 20,00 18,50 7,00 2,00 5,00 7,90 1° 26’ 16’’
4 31,267 117,50 124,00 24,00 24,50 8,00 2,50 6,50 11,90 1° 29’ 15’’

Exemple : pour le cône N°0 C% = 5,205

N°1 C% = 4,988

N°2 C% = 4,995

N°3 C% = 5,020

N°4 C% = 5,194

N°5 C% = 5,263

N°6 C% = 5,214

2- Cônes standards américains

Leur conicité est de 7/24 (29,2%) pour tous les numéros : N°30 – 40 – 45 – 50 – 55 – 60

SEHIRI Imed 2
C.S.F.M.G Module N°15 : Tournage conique

3- Cônes métriques ou mécaniques

Leur conicité est de 1 – 2 – 5 – 10 et 20%

V- Différentes méthodes d’exécution d’un cône

Il existe plusieurs méthodes ou procédés de tournage de pièces coniques. Ils vont de plus simple au plus
complexe. On peut effectuer le tournage conique par l’orientation directe de l’arête tranchante de l’outil (cas de
chanfrein), par l’orientation du chariot porte-outil, par désaxage de la poupée mobile ou par l’emploi de l’appareil
à copier (par reproduction).

1- Orientation de l’arête tranchante

Cette méthode est utilisée pour chanfreiner une pièce ou un épaulement en faisant pénétrer l’outil.

2- Orientation du chariot porte-outil

On sait que la coulisse du chariot porte-ouil reposant sur le chariot transversal peut être inclinée dans toutes les
directions. Des vis de fixation, logées dans une rainure circulaire, permettent de la fixer dans la position voulue
et déterminée par des graduations en degrés marquées sur la face supérieure du chariot transversal. La
difficulté pour le tourneur n’est donc pas de faire pivoter la coulisse du chariot porte-outil, mais de déterminer
très exactement son angle d’inclinaison pour exécuter un cône donné. Cette inclinaison est obtenue par le calcul.

Cette méthode est simple et rapide, elle permet de réaliser toutes les inclinaisons, sur des pièces usinées à
l’extérieur ou à l’intérieur, mais la course du chariot porte-outil est limitée ; aussi les cônes de grandes longueurs
ne peuvent être exécutés sans nécessiter une ou plusieurs reprises. Le déplacement du chariot porte-outil assuré
par l’intervention manuelle de l’opérateur n’est pas rigoureusement uniforme c’est pour cela que la surface usinée
n’a pas une régularité et une forme géométrique parfaites.

3- Utilisation d’un appareil à tourner conique

Cette méthode est appelée aussi par reproduction en utilisant un reproducteur mécanique ou hydraulique.
L’appareil à tourner conique est très couramment employé sur les tours modernes, notamment pour l’exécution de
troncs de cône en série. Il supprime les inconvénients du précédente méthode. L’appareil est placé sur une table
console fixée en arrière du banc. Sur cette console repose une règle guide pivotant autour d’un tourillon central
et pouvant être immobilisée par des boulons de fixation qui traversent les rainures incurvées de la console. Des

SEHIRI Imed 3
C.S.F.M.G Module N°15 : Tournage conique

graduations en degrés indiquent l’inclinaison de la règle guide par rapport à l’axe parallèle au banc. Sur la règle
guide se déplace un coulisseau que l’on rend solidaire du chariot transversal par une bride.

Cette méthode permet d’exécuter automatiquement les cônes de petite et grande longueur, de petite et moyenne
conicité, extérieurs et intérieurs, sans aucune déformation des centres de la pièce ou détérioration des pointes
du tour. Cependant, l’inclinaison limitée de la règle guide (12 à 15° suivant les constructeurs) ne donne pas la
possibilité de réaliser des cônes de grande conicité.

4- Désaxage de la poupée mobile

La poupée mobile ou contre poupée repose sur une semelle, elle peut se déplacer perpendiculairement à l’axe du
tour. Le but essentiel de ce déplacement transversal est de permettre un réglage précis des centres pour
réaliser des chariotages rigoureusement cylindriques. Mais il donne également la possibilité d’usiner des pièces
légèrement coniques en utilisant la commande automatique des supports-d’outils. En déplaçant la contrepointe, on
amène la génératrice du tronc de cône, parallèle à l’axe de rotation de la broche du tour ou aux glissières du
trainard.

La pièce, montée entre pointes et entrainée par le toc, tourne autour de son axe qui n’est plus parallèle au
déplacement de l’outil ; on conçoit que l’on puisse ainsi réaliser un cône. Deux repères, placés à l’arrière de la
poupée, l’un fixe sur la semelle, l’autre mobile sur le corps, permettent de déterminer exactement l’excentration.

SEHIRI Imed 4